5e Mémorial Tal
Mamedyarov tombe face à un Gelfand toujours dangereux. L'Azéri est rejoint par Levon Aronian et Sergey Karjakin, avec qui il partage la victoire finale du 5e Mémorial Tal ! L'Américain Nakamura aurait pu se joindre aux vainqueurs s'il n'avait pas laissé échapper une victoire méritée face à Grischuk.

Le 5e Mémorial Tal se déroule du 5 au 18 novembre 2010 au GUM de Moscou. Jour de repos le 9 novembre. Ivanchuk, Carlsen et Anand ont refusé l'invitation.
9 rondes à la cadence de 120 minutes pour 40 coups, puis 60 minutes pour 20 coups et enfin 15 minutes + 30 secondes par coup à partir du coup numéro 61.
Les départages sont calculés qui suit :
1. Rencontres directes - toutes les parties nulles entre Aronian, Karjakin et Mamedyarov.
2. Système Koya (somme de points des adversaires qui ont marqué 50% ou plus) - le même pour les trois joueurs.
3. Sonneborn-Berger (somme des points des adversaires contre lesquels il a gagné, plus la demi-somme des adversaire contre lesquels il a conclu la nulle)- Aronian et Karjakin ont le même, mais Mamedyarov à moins !
4. Nombre de parties gagnées - le même pour Aronian et Karjakin qui ont gagné contre Kramnik et Gelfand.
Site officiel: www.russiachess.org avec parties en direct à partir de 13h00 heure française.
Vidéos en direct avec commentaires : http://video.russiachess.org
La télévision russe filme et enregistre toutes les parties.


Le classement final après la ronde 9 du Mémorial Tal

Pl Joueur
Elo
Ti
Nat
Score
1
2
3
4
5
6
7
8
9
0
Perf Chg
1
Aronian, Levon
2801
gm
ARM
5.5 / 9
X
=
=
=
=
=
1
1
=
=
2832 +4
2
Karjakin, Sergey
2760
gm
RUS
5.5 / 9
=
X
=
=
=
=
1
1
=
=
2836 +9
3
Mamedyarov, Shakhriyar
2763
gm
AZE
5.5 / 9
=
=
X
=
=
1
=
0
1
1
2836 +9
4
Nakamura, Hikaru
2741
gm
USA
5.0 / 9
=
=
=
X
=
=
=
=
=
1
2802 +8
5
Grischuk, Alexander
2771
gm
RUS
5.0 / 9
=
=
=
=
X
=
=
=
=
1
2798 +3
6
Wang, Hao
2727
gm
CHN
5.0 / 9
=
=
0
=
=
X
=
1
1
=
2803 +10
7
Kramnik, Vladimir
2791
gm
RUS
4.5 / 9
0
0
=
=
=
=
X
=
1
1
2753 -5
8
Gelfand, Boris
2741
gm
ISR
3.5 / 9
0
0
1
=
=
0
=
X
1
0
2679 -7
9
Shirov, Alexei
2735
gm
ESP
3.0 / 9
=
=
0
=
=
0
0
0
X
1
2634 -12
10
Eljanov, Pavel
2742
gm
UKR
2.5 / 9
=
=
0
0
0
=
0
1
0
X
2592 -17



Résultats de la ronde 9 du 14 novembre 2010

Boris Gelfand(2741)-Shakhriyar Mamedyarov(2763):1-0(36)Néo-Grünfeld
Hao Wang(2727)-Sergey Karjakin(2760):½-½(56)Anglaise des 4 Cavaliers
Vladimir Kramnik(2791)-Alexei Shirov(2735):1-0(59)Cambridge Spring
Pavel Eljanov(2742)-Levon Aronian(2801):½-½(34)Défense semi-Slave
Alexander Grischuk(2771)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(90)Défense Hollandaise

Petite nouveauté sans grand importante de Wang Hao, 13.Ca4 au lieu de 13.Cxd5 déjà joué deux fois. De son côté, Karjakin, en jouant 14...f5!?, ne laissait plus aucun doute sur ses intentions: il jouait pour le gain ! Wang Hao prit beaucoup de temps avant de s'emparer du pion offert en b7. L'agressivité de Karjakin aurait pu lui coûter très cher car après le premier contrôle du temps, le Chinois possédait 2 pions de plus ! Wang Hao commit une grave erreur avec 44.hxg6?, permettant à son adversaire de s'infiltrer avec sa Dame. Karjakin, malgré 3 pions de moins, sauva ainsi la partie par répétition des coups !

Dans la partie entre Gelfand et Mamedyarov, le leader joua 11...Dd7 au lieu de 11...Dd6, un coup que les moteurs n'avaient pas l'air d'apprécier. C'est cependant après 25...Dh5 que les choses ont commencé à prendre mauvaise tournure pour Shakhriyar. Avec les Dames et deux Tours chacun, un pion tomba et, face à la chute d'un second pion, et surtout de l'avance du centre de pions blanc longtemps immobile, Mamedyarov abandonna !

Vladimir Kramnik, lui aussi, a souhaité sortir rapidement des sentiers battus face à la défense Cambridge-Spring de Shirov. 8.Tc1, au lieu de l'habituel 8.Dd2 l'a amené à sacrifier le pion a3 dès le 11e coup, avec une position blanche très agréable à jouer. La partie plongea alors dans de grandes complications. Après 28...Rg8, Kramnik avait l'occasion de prendre la nulle mais continua par 29.Fxf5!, obtint quelques coup plus tard 3 pions pour une pièce et finalement 4 après 40.Txa7. La lutte entre un Fou et 4 pions était trop inégale pour résister et Kramnik l'emporta.

Beaucoup plus classique fut la défense semi-Slave jouée entre Eljanov et Aronian. 14...Db6 est le nouveau coup de l'Arménien, au lieu de 14...a5, permettant ainsi de conserver une aile-dame plus solide. Si après 21...Dd5 les Noirs avaient égalisé, avec chacun une paire de Fous, deux Tours et une structure de pions symétrique, les chances de gain avaient pratiquement disparu. Les Tours échangées, la nulle fut signée au 34e coup.

Confronté à une défense Hollandaise, très rarement jouée à ce niveau, Alexander Grischuk a préféré se diriger vers une ligne peu connue, 6.b3 et retarder la poussée du pion en 'ç4'. Le remplaçant de Carlsen pour le championnat du monde dépensa beaucoup de temps pour trouver une continuation à sa convenance. Nakamura profita de l'occasion pour gagner le pion b3 par 34...Dxb3, puis en prendre un second par 38...Dxa4. Grischuk en offrit même un troisième par 39.h5 pour ouvrir quelques lignes sur le Roi noir. Nakamura joua le reste de la partie avec beaucoup d'attention, ne voulant surtout pas rater le gain. Pourtant, alors que le gain lui tendait les bras, l'Américain rata la dernière marche en jouant 84...Df3? au lieu de 84...De1! et Grischuk échappa miraculeusement à la défaite.


Les 6 dernières minutes de la partie Grischuk - Nakamura. Images © www.russiachess.org



Résultats de la ronde 8 du 13 novembre 2010

Shakhriyar Mamedyarov(2763)-Hao Wang(2727):1-0(36)Défense Ragozine
Sergey Karjakin(2760)-Vladimir Kramnik(2791):1-0(32)Défense Petrov
Alexei Shirov(2735)-Pavel Eljanov(2742):1-0(25)Caro-Kann d'avance
Levon Aronian(2801)-Alexander Grischuk(2771):½-½(28)Défense Ragozine
Hikaru Nakamura(2741)-Boris Gelfand(2741):½-½(44)Cambridge Spring

Les fenêtres de la salle de jeu donnent directement sur la Place Rouge où, en prévision des fêtes de Noël, se déroulent des travaux qui font beaucoup de bruit. On voit ainsi sur les images de la télévision, les joueurs se boucher souvent les oreilles et même Kramnik avec des boules quies.

La journée débuta une petite nulle entre amis, Aronian et Grischuk jouèrent 18 coups de théorie, puis 22.Df2 arriva avec la pancarte: « Si tu prends le Cavalier c'est nulle. » « Ah, ok, alors je prends. » et nulle par répétition des coups.

Ensuite, beaucoup plus violent, une presque miniature de Shirov sur le pauvre Eljanov. L'Ukrainien dévia le premier avec 11...Cxc3 au lieu de l'habituel 11...Cxe3, mais quand surgit l'excellent 15.Tad1!!, retenant le Roi au centre, Shirov avait de nouveau mis le feu sur l'échiquier. Eljanov aurait pu sans doute s'en sortir, mais il consomma énormément de temps avant de gaffer par 22...De7?. La manoeuvre de Shirov: 23.Ff3 et 24.Fc6+ gagnait une pièce et forca l'abandon.

On savait déjà que Kramnik n'était pas au mieux de sa forme, 7e après la ronde 7, mais aujourd'hui ce fut une véritable déroute face à Karjakin. Dans une défense Petrov avec 5.Cc3, Vladimir se décidait pour un nouveau coup: 10...c6. Karjakin organisait alors ses pièces pour une attaque sur l'aile roi qui culminait en laissant en prise un Cavalier sur g5, 15.Fe2!. Kramnik ne prit pas la pièce et répliqua quelques coups plus tard avec un contre sacrifice de pièce avec 18...Cd3. Toute la partie se joua dans les 5 coups suivants, puis, avec 8 minutes à la pendule, Vladimir Kramnik commit une dernière erreur, 23...Dxg5??, qui reçut immédiatement la réplique gagnante 24.Dxd3! avec une double menace: sur la Tour noire en e2 et la manoeuvre 25.Dh7! 26.Dg8+ qui placait le Roi noir dans une position impossible.

Ils ont dit

Commentant le début de partie, le grand-maître arménien a déclaré qu'il espérait secrètement une erreur d'ouverture de son adversaire. « Par exemple, si dans la Ragozine vous adoptez, au lieu de 8...c4, 8...0-0 9.0-0 et seulement maintenant 9...c4, alors 10.Cxd5 gagne ! »
Mais Grischuk ne justifiait pas les espoirs de Levon et il a rapidement trouvé une répétition des coups.
« Il vaut mieux se borner à répéter les coups, plutôt que de souffrir en jouant les règles de Sofia. » a conclu Aronian.

Selon Shirov, une grossière erreur a été jouée par son adversaire du jour, 13..Fxc5 (au lieu de 13...Cxc5), après quoi les Blancs ont obtenu un avantage stable. Une autre décision de Shirov a été guidée par un postulat de Steinitz: si la position est bonne, il est nécessaire d'attaquer! Une affirmation dont la validité a une fois de plus été confirmée.

Une fois que Vladimir Kramnik tendit la main à Sergey Karjakin en signe d'abandon de la partie, la salle, remplie à pleine capacité, a célébré l'évènement par une ovation. Lors de la conférence de presse le vainqueur a fait remarquer qu'à partir de 14.f3 il a joué dans le style de Tal.
Source http://chess-news.ru/

Sergey Karjakin - Vladimir Kramnik : 1-0



Résultats de la ronde 7 du 12 novembre 2010

Vladimir Kramnik(2791)-Shakhriyar Mamedyarov(2763):½-½(51)Défense Grünfeld
Pavel Eljanov(2742)-Sergey Karjakin(2760):½-½(56)Catalane fermée
Alexander Grischuk(2771)-Alexei Shirov(2735):½-½(88)Cambridge Spring
Levon Aronian(2801)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(60)Est-Indienne
Hao Wang(2727)-Boris Gelfand(2741):1-0(75)Semi-Slave Moscou

Une journée où toutes les parties se sont jouées jusqu'au bout, c'est rare de nos jours !

Nakamura, qui suit toujours son plan de vol du tournoi : « Ne pas perdre et peut-être gagner une ou deux parties. » et affontait un des leaders, Levon Aronian. L'Américain ne craint personne et choisit une défense Est-Indienne. 7...Ff5 est une nouveauté qui provoque 14.e4 et 14...Fg4 provoque 15.f3 qui permet de placer l'autre Fou en e3. L'initiative passée, il ne restait plus grand chose aux Noirs, sinon une paire de Fous pour maintenir l'équilibre. Aronian compliqua les choses avec un sacrifice de qualité osé, aux alentours du 30e coup, pour un pion passé sur la colonne 'a' et 7 minutes pour son adversaire. Nakamura, en léger zeinot, se décida à rendre la qualité pour tout simplifier et prendre un demi-point de haute lutte.

Sergey Karjakin prit son temps pour répondre au rare 6.Ff4 de la Catalane d'Eljanov. Face aux problèmes posés, c'est pourtant l'Ukrainien qui s'est retrouvé avec moins de temps à la pendule. C'est seulement dans la finale que l'équilibre aurait pu être rompu avec la course des pions passés, mais la partie s'est conclue par la nulle.

Opposé à Vladimir Kramnik - décevant dans ce tournoi - l'autre leader du Mémorial Tal, Shakhriyar Mamedyarov, a recherché une position active avec une défense Grünfeld. Kramnik s'orienta vers la ligne avec 7.Fe3. 20 coups plus tard la position était prête pour partager le point. Pourtant Kramnik continuait, apparemment sans risque, jusqu'à 30...g5!. 31.d5 était la bonne réponse, même si les moteurs commençaient à préférer la position noire. La fin de partie fut particulièrement intéressante, même si elle déboucha sur une nulle.

Pour Shirov, au 36e dessous dans ce tournoi, son choix s'est porté sur la défense de Cambridge Spring, peu jouée, pour répondre au début d'Alexander Grischuk qui, normalement, devrait remplacer Magnus Carlsen pour le championnat du monde. A voir son temps de réflexion, Grischuk ne devait pas avoir envisagé cette défense. Alexander sacrifia le pion h2, sur échec, puis le pion b4, pour finalement s'emparer d'une qualité. Shirov, de son côté, conservait une position agressive et des chances d'attaque. Précisons qu'après 28...Dg6 il ne restait plus que 10 minutes à son adversaire. Après 29.Dh3 c'était une minute et trente secondes, et après 30.Fc2? l'avantage était pour Shirov et ses 40 minutes ! Grischuk, forcé de rendre du matériel, dut accepter de jouer de jouer une finale Dame+Tour et 2 pions de moins ! Un des pions tombé, les Dames échangées, les joueurs partagèrent le point après plusieurs tentatives de Shirov. Grischuk a eu chaud !

Boris Gelfand, en queue de peloton, innova dans la variante de Moscou par 13...b6, premier coup de l'ordinateur, contre Wang Hao. La partie fut très compliquée et laissa Gelfand avec une minute et 40 secondes au 33e coup, bien trop peu pour jouer avec précision. 35...h5?! perdait même le pion b6. Même si « Gelfand est un excellent défenseur » selon Aronian, à l'impossible nul n'est tenu et l'israélien aurait dû s'incliner si le joueur Chinois avait joué 62.f5! au lieu de 62.Rg4?. Wang Hao tourna autant qu'il put, mais la finale était alors nulle... et l'incroyable se produisit : Gelfand abandonna au 75e coup, alors qu'avec 75...Re6! il tenait toujours le demi-point !

Levon Aronian
Shakhriyar Mamedyarov
Alexander Grischuk
Sergey Karjakin

Résultats de la ronde 6 du 11 novembre 2010

Shakhriyar Mamedyarov(2763)-Pavel Eljanov(2742):1-0(49)Catalane
Sergey Karjakin(2760)-Alexander Grischuk(2771):½-½(46)Sicilienne Najdorf
Alexei Shirov(2735)-Levon Aronian(2801):½-½(33)Gambit Marshall
Boris Gelfand(2741)-Vladimir Kramnik(2791):½-½(32)Catalane
Hikaru Nakamura(2741)-Hao Wang(2727):½-½(25)Défense Française

Une journée très calme où les parties nulles sont arrivées assez rapidement. Shirov et Aronian ont rejoué une de leurs parties du Grand Slam Masters de 2009 (nulle en 29 coups) jusqu'à 22...Dg6, avant que Shirov ne change par 23.Fc2. La position conservant les mêmes possibilités de répéter les coups, ainsi que les compensations noires, les joueurs se serrèrent la main en moins de 2 heures.

Hikaru Nakamura et Wang Hao suivirent, certainement sans le savoir, une partie Hugo Tirard - Iweta Rajlich, Le Havre 2000, jusqu'à 14...Fe7. Nakamura construisit alors une position très agressive sur l'aile roi des Noirs, décourageant le joueur chinois de roquer, alors que Wang Hao contre-attaquait sur l'aile dame. A l'analyse, les deux joueurs ont proposé des variantes à sacrifices très risquées que ni l'un ni l'autre n'avait osé tenter sur l'échiquier. Verdict final de part et d'autre : « unclear !». Wang et Hao sont tous deux à +1 et semblaient très satisfait de ce résultat nul.

Karjakin-Grischuk : Ceux qui ont de la mémoire reconnaîtront la partie Vachier Lagrave,M - Edouard,R, Livry-Gargan 2009 jusqu'à 29...Rd8. Ici, au lieu de 30.Dxb7 joué par Maxime (1-0 au 39e coup après une gaffe de Romain), Karjakin joua 30.Df8+ avec une position que les moteurs évaluaient immédiatemnt à 0.00 ! La suite fut une série d'échecs perpétuels et un partage du point.

Malgré un classement peu reluisant, dès le 12e coup Vladimir Kramnik proposait une répétition des coups 12...Ch5 - 13...Cf6. Boris Gelfand, encore plus mal classé, ne l'entendait pas de cette oreille et refusa l'implicite proposition par 14.Fd2. La partie conservait cependant une approximative égalité. Les joueurs consommaient beaucoup de temps par la suite, trop même pour jouer pour le gain, puisqu'avec seulement 11 minutes à la pendule au 30e coup, Gelfand répéta sagement les coups.

Eljanov surprit Mamedyarov par une nouveauté théorique 10...e5!? dans la plus longue partie de la journée. Le joueur ukrainien égalisa ainsi très rapidement. Egalité ne veut pas dire partie nulle et Mamedyarov, second au classement à un demi-point du leader, ne voulait pas gâcher les Blancs. Ne relachant pas la pression il réussit à mettre son adversaire en léger zeinot. Après 34...a5, les Blancs ont commencé à avoir un petit quelque chose d'intéressant, grâce à leurs pions mobiles sur l'aile roi. 35.g4 sonnait la dernière tentative de jouer pour le gain. 35...Rd7?! 36.Ce6 voyait l'avantage augmenter sensiblement alors qu'il ne restait plus qu'une minute à Eljanov contre 11 pour Mamedayarov. Il semble que la partie aurait pu se terminer si Mamedyarov avait joué 39.Fxg5 au lieu de 39.Cxg7!? immédiatement. Après 39.Fxg5 Fd7 40.Cxg7!! Cxg7 41.h6 Ch5 42.Fh7 les Noirs pouvaient abandonner. Eljanov commit une dernière erreur par 43.Fe8? et si Mamedyarov ne vit pas 44.Rf5! qui forçait l'abandon, il ne laissa pas pour autant échapper la victoire. Mamedyarov rattrape ainsi Aronian en tête du 5e Mémorial Tal !

Shakhriyar Mamedyarov



Résultats de la ronde 5 du 10 novembre 2010

Alexander Grischuk(2771)-Shakhriyar Mamedyarov(2763):½-½(49)Défense Grünfeld
Levon Aronian(2801)-Sergey Karjakin(2760):½-½(56)Nimzo-Indienne
Alexei Shirov(2735)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(79)Espagnole berlinoise
Pavel Eljanov(2742)-Boris Gelfand(2741):1-0(53)Semi-Slave Méran
Vladimir Kramnik(2791)-Hao Wang(2727):½-½(34)Partie anglaise

Dans sa partie contre Wang Hao, Kramnik a préféré se diriger vers une « demi-finale » sans les Dames par 12.Rxd2, au lieu de 12.Cxd2, déjà joué dans une partie Malaniuk-Sulkis, 1996. Le moment critique de la partie semble se situer au 24e coup, lorsque Kramnik a dû choisir entre 24.Cxd7 et 24.axb3. Le Russe prit la première option, mais dut se résigner à une répétition des coups face à la menace de mat du Chinois. La bonne série continue pour Wang Hao, toujours invaincu.

Pour Aronian, le leader, le nouveau coup est le premier proposé par les moteurs d'analyses : 12.Fc1, au lieu de 12.Fe3 déjà joué plusieurs fois. Karjakin ne réagit pas très bien, les pièces blanches sont rapidement très actives et malgré du jeu contre les pions doublés sur la colonne 'ç', les Noirs restent avec un pion de moins et 30 minutes pour jouer 14 coups. Karjakin chercha le salut dans une finale à quatre Tours avec un pion de moins, mais où la domination de la 7e rangée par l'Arménien monopolisait une Tour noire à la défense d'un seul pion. Il fallut toute la science défensive de Karjakin pour prendre le demi-point.

Comme beaucoup de ses collègues, Grischuk a innové avec le premier coup des moteurs d'analyses 10.h4 au lieu de 10.Cb5 déjà joué 3 fois, dont une par Mamedyarov contre Petrosian en 2004 (1-0). La partie qui se dirigeait vers une attaque brutale sur le Roi noir s'est transformée en une succession de manoeuvres compréhensibles uniquement par les +2700 Elo ! Nulle en 49 coups.

Quant à Gelfand, 14...e5 sera le nouveau coup de l'ouverture, et encore une fois le premier proposé par la machine. Cependant, c'est lorsque Boris perdit son pion avancé en c3 que l'on comprit que Gelfand était en mauvaise posture. Eljanov, après 3 défaites consécutives et un seul demi-point, avait ici une première chance de l'emporter. Gelfand obtint alors ce qu'il pouvait espérer de mieux : une finale de Tour avec un pion de moins... néanmoins perdante.

Evidemment, lorsque l'on connait l'issue de la partie, il est beaucoup plus difficile de reprocher à Hikaru Nakamura d'avoir insisté avec la variante berlinoise de l'Espagnole. L'Américain change le premier avec 13...b6 au lieu de 13...Re8, déjà joué deux fois avec 2 nulles à la clé, mais ce n'est pas l'ouverture qui est à mettre en cause aujourd'hui. Hikaru, qui affrontait un Shirov hors de forme, s'est mis à combiner fort judicieusement avec un sacrifice de qualité 20...Txc3. Shirov, face à ces complications, a commencé à prendre beaucoup de temps, ce qui n'est pas la meilleure des choses à faire face à Nakamura. Devant une marée de pions sur l'aile dame Alexeï rendit la qualité avant le premier contrôle du temps. Dans la finale, Shirov envahit le camp des Noirs avec son Roi en e8 (!), rendant la progression d'Hikaru difficile. Prendre le pion a2 avec la Tour menait à une finale de Fou de couleur opposée, et prendre avec le Fou était s'exposer à un sacrifice de qualité pour le pion f7 et un pion passé en e5. Partie nulle au 79e coup.

Aronian & Karjakin analysent
Eljanov analyse

Résultats de la ronde 4 du 8 novembre 2010

Shakhriyar Mamedyarov(2763)-Levon Aronian(2801):½-½(35)Partie catalane
Sergey Karjakin(2760)-Alexei Shirov(2735):½-½(63)Espagnole Arkangelsk
Boris Gelfand(2741)-Alexander Grischuk(2771):½-½(43)Ouest-Indienne
Hao Wang(2727)-Pavel Eljanov(2742):½-½(79)Anglaise des 4 Cavaliers
Hikaru Nakamura(2741)-Vladimir Kramnik(2791):½-½(33)Défense Petroff
Shirov-Mamedyarov


Résultats de la ronde 3 du 7 novembre 2010

Alexei Shirov(2735)-Shakhriyar Mamedyarov(2763):0-1(71)Espagnole Breyer
Sergey Karjakin(2760)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(70)Espagnole berlinoise
Levon Aronian(2801)-Boris Gelfand(2741):1-0(43)Défense semi-Slave
Alexander Grischuk(2771)-Hao Wang(2727):½-½(22)Défense Slave
Pavel Eljanov(2742)-Vladimir Kramnik(2791):0-1(51)Nimzo-Indienne

Environ trois heures après le début de la ronde d'aujourd'hui les parties ont cessé d'être retransmises suite à des problèmes techniques. Les coups n'étaient plus disponibles sur l'Internet ni pour ceux qui regardaient les parties dans la salle de jeux.
Il faut admettre que les moyens déployés pour ce 5e Mémorial Tal sont très importants. Quatre caméras de télévision filment en continue les parties et les analyses des joueurs. Revers de la médaille, puisque le droit des images est acheté par la télévision russe, personne d'autre ne peut les utiliser. Ainsi, aucune vidéo n'est proposée par les sites habituels.

Il y a des jours avec et des jours sans. Pour Gelfand ce fut un jour sans ! L'innovation d'Aronian 12.Ch4 n'avait pourtant rien d'extraordinaire, mais le fautif 14...Fc7, qui permet 15.d5! coûtera cher au joueur israélien. Après seulement 25 coups, Boris avait ce que les joueurs appellent communément "une poubelle". Comme le souligna Aronian à l'issue de la partie, peu de joueurs au monde étaient capables de résister aussi bien que Boris Gelfand. L'interruption du direct pour des problèmes techniques nous empêchera de voir la fin de la partie, mais 1-0.

Wang Hao peut être satisfait. Après une victoire contre Shirov dès la première ronde et une nulle contre Aronian dans la ronde 2, il marque un nouveau demi-point dans la ronde 3 contre Grischuk. Pourtant, visuellement, la position de Grischuk semblait très agréable : fort centre de pions, Fou g6 hors jeu, Cavalier en b6... Cependant, d'après le site officiel nous savons que Alexander Grischuk est malade depuis le début du tournoi, ce qui explique sans doute la répétition des coups dès le 19e coup, sans oublier que Grischuk a décrit son : 13.Fe2 comme « très stupide ».

Eljanov a un début de tournoi très délicat, puisqu'il a perdu aujourd'hui sa 3e partie consécutive. Après l'ouverture, sa position était pourtant légèrement meilleure, en raison du pion doublé de Kramnik. Mais au 25e coup, ...Fxf5 permet à Kramnik de créér également un pion doublé. Eljanov suit ensuite un plan qui s'avérera fatal, en échangeant le pion h7 contre le pion f5. La coordination du cavalier et de la tour noirs font gagner un pion à Kramnik, qui échange les tours et gagne proprement la finale.

Plus surprenant encore, un zeinot de Nakamura ! Le joueur américain, qui a déclaré avant le tournoi vouloir jouer solidement, s'est embarqué dans une variante berlinoise de la partie espagnole qui ne semble pas lui correspondre. Après 18.Txe4, Hikaru est resté scotché plus d'une heure sur cette position, jusqu'à se retrouver avec 4 minutes à la pendule contre 1h04 pour Karjakin. Cette longue réflexion l'a amené à choisir la liquidation pour une finale de Tour très inférieure. Karjakin a-t-il joué le plus précis ? Toujours est-il que Nakamura sauvera le demi-point !

Tout comme Eljanov, Shirov a subi une 3e défaite consécutive. La partie était équilibrée, mais 32. Ce1 est considéré comme douteux par les moteurs d'analyse. En effet, Mamedyarov peut mettre la pression sur les cases f2 puis h2. Au 46e coup Mamedyarov joue Cf6, alors que Txh1 ! obtient une meilleure évaluation. Au 47e coup, Shirov perd le pion g3 sur un échec à la découverte, et malgré sa longue résistance, finira par capituler au 71e coup.

Nakamura-Karjakin


Résultats de la ronde 2 du 6 novembre 2010

Shakhriyar Mamedyarov(2763)-Sergey Karjakin(2760):½-½(39)Nimzo-Indienne
Boris Gelfand(2741)-Alexei Shirov(2735):1-0(61)Défense Slave
Hao Wang(2727)-Levon Aronian(2801):½-½(39)Catalane ouverte
Vladimir Kramnik(2791)-Alexander Grischuk(2771):½-½(39)Gambit dame
Hikaru Nakamura(2741)-Pavel Eljanov(2742):1-0(40)Bogo-Indienne

Face à la menace de Wang Hao d'ouvrir les lignes sur le petit roque noir, Levon Aronian transfert tranquillement son Roi de g8 en b8, puis les joueurs répètent les coups.

Fidèle à son style, Shakhriyar Mamedyarov se lance à l'attaque du roque de Sergey Karjakin qui, plein de sang froid, défend admirablement avant de liquider la position. Partie nulle. Un résultat moyen pour Mamedyarov qui n'obtient que deux nulles alors qu'il doublait les Blancs.

On a pensé pendant quelques coups que Kramnik possédait un bon avantage face à Grischuk, mais Kramnik lui-même a déclaré que les Blancs n'ont probablement rien. « Après j'ai fait le mauvais choix avec 20.Td1. La reprise par 21.exd6, au lieu de 21.Dxd6 de la partie n'est pas possible à cause de 21...Td8!. J'ai ensuite dû me battre pour l'égalité. »

Avec la paire de Fous et un pion faible en c3 pour Nakamura, on ne voyait pas comment Pavel Eljanov aurait pu perdre cette position. Puis, après le gain du pion en d5, Nakamura décida de passer en finale avec Tour et 6 pions contre Fou+Cavalier et 4 pions. En manque de temps, Eljanov commit une dernière erreur, 39...Cxa4 et rendit les armes après le très bon 40.e6! qui gagne une pièce.

Début de tournoi difficile pour Alexeï Shirov qui, après sa défaite de la veille, a dû défendre une nouvelle fois une finale de Tours inférieure. Face à Gelfand, le néo-espagnol ne peut maintenir le Roi blanc sur sa première rangée et doit s'incliner à nouveau.


Résultats de la ronde 1 du 5 novembre 2010

Shakhriyar Mamedyarov(2763)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(43)Gambit dame Lasker
Sergey Karjakin(2760)-Boris Gelfand(2741):1-0(57)Défense Petrov
Alexei Shirov(2735)Hao Wang(2727):0-1(51)Défense Française
Levon Aronian(2801)-Vladimir Kramnik(2791):1-0(41)Défense Ragozine
Alexander Grischuk(2771)-Pavel Eljanov(2742):1-0(58)Catalane

Selon Karjakin, Boris Gelfand a perdu sur un seul coup. Pour annuler il fallait jouer 44...Fa5! au lieu de 44.Re4? et la fermeture des lignes ne permettait pas de créer de pions passés.

Levon Aronian, quant à lui, pense que les Noirs ont eu l'avantage la plupart du temps, « mais une manœuvre étrange 32...Td3 et 33...Ta3 m'ont conduit à une meilleure position. » Cependant, selon les moteurs d'analyses, c'est surtout 38...Tfd2? au lieu de 38.Tad2 qui conduit à la défaite.

L'abandon de Shirov face à Wang Hao semblait à première vue prématuré, mais une analyse plus approfondie démontre que la finale de Tours et pions est perdue. Les Noirs vont pousser g5, amener le Roi en f5, gagner le pion blanc en e5 et le pion noir sur la colonne "e" l'emportera.

Dans la partie Grischuk - Eljanov, les Noirs ont joué trop longtemps avec un mauvais Fou des cases blanches et, le temps de lui trouver du jeu, la finale était perdante. Belle réalisation technique de Grischuk.

Hikaru Nakamura a annoncé clairement ses intentions : « Je n'ai pas souvent joué des tournois de ce niveau. Cette année, la concurrence la plus forte a été celle de Corus. Mon plan est ici de ne pas perdre. Je vais essayer de jouer solidement. Et puis peut-être gagner une ou deux parties. »




Mikhaïl Nekhemievitch Tal (en russe : Михаил Нехемьевич Таль), né le 9 novembre 1936 à Rīga (Lettonie) et mort le 28 juin 1992 à Moscou (Russie), est un joueur d'échecs letton, devenu soviétique comme la Lettonie en 1944. Il a été champion du monde d'échecs en 1960 et six fois Champion d'URSS.
Surnommé « le magicien de Riga », Tal préférait nettement le jeu tactique, et ne reculait devant aucun sacrifice, même le plus risqué. Fumeur et buveur invétéré, il a disputé des compétitions jusqu'à la fin de sa vie, malgré de fréquentes maladies contractées dès 1961. Acharné, il lui arrivait de disputer des parties de blitz dans sa chambre d'hôpital, il joua même des parties de compétition alité dans sa chambre d'hôtel.
Tal détient deux des plus longues séries d'invincibilité6 : entre le 15 juillet 1972 et le 26 avril 1973, il joua 86 parties dans diverses compétitions sans perdre : +47 -0 =39. Peu après, d'octobre 1973 à octobre 1974, il fut invaincu pendant 93 parties (+45 =48).
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mikha%C3%AFl_Tal

Publié le 15/11/2010 - 10:00 , Mis à jour le 15/11/2010 - 14:06