Bonne Année 2013 !
Toute l'équipe d'Europe Echecs vous souhaite une bonne et heureuse année 2013 !
« Il n’est aucune chose qui aille plus vite que les années. » Léonard de Vinci
En 46 avant notre ère, Jules César décide que le 1er janvier serait le Jour de l’An. Les Romains dédient ce jour à Janus, Janvier doit également son nom à Janus qui se trouve être le Dieu des portes et des commencements : celui-ci avait deux faces, l’une tournée vers l’avant, l’autre vers l’arrière.
 
En France, le Jour de l’an n’a pas toujours été le 1er janvier : la nouvelle année commence à cette date en vertu de l'Édit de Roussillon du 9 août 1564, promulgué par le Roi Charles IX. Auparavant le Jour de l’an a beaucoup changé au fil des siècles pour les peuples usant du calendrier solaire et ce, au gré des Églises, des époques et des pays. Aux vie et viie siècles, dans de nombreuses provinces, le Jour de l’an est célébré le 1er mars (style vénitien). Sous Charlemagne, l’année commence à Noël (style de la Nativité de Jésus).
 
Du temps des rois capétiens, l’année débute le jour de Pâques (style de Pâques). En conséquence, les années sont de longueur très variable. Cet usage est quasi-général aux xiie et xiiie siècles et même jusqu’au xve dans certaines provinces. Les généalogistes des rois de France doivent donc jongler avec les dates en fonction des lieux pour raconter l’Histoire puisque le début de l’année varie selon les provinces : à Lyon, c’est le 25 décembre, à Vienne, le 25 mars (style florentin ou style de l'Annonciation, d'où la tradition du poisson d'avril commémorant l'usage de s'échanger des cadeaux en début d'année de ce style)… Finalement, l’édit de Charles IX mit tout le monde d’accord. En 1622, cette mesure fut généralisée par le Pape à l’ensemble du monde catholique, notamment pour simplifier le calendrier des fêtes religieuses.
 
Différence entre les calendriers
 
Dans les pays tempérés
Bien que les « Jours de l'an » tombent rarement à la même date d'un calendrier à l'autre, on remarque une relative concordance entre pays. En effet, la « disparition » de la végétation durant l'hiver et sa « renaissance » au printemps a nourri le mythe très répandu de la « renaissance cyclique » de l'année. Il n'est donc pas étonnant qu'un grand nombre de « Jours de l'an » soient fêtés entre le solstice d'hiver et l'équinoxe de printemps.
 
Dans les pays tropicaux
Cependant, ceci n'est nullement universel, notamment dans les pays tropicaux, où le cycle des saisons est bien moins tangible. On peut citer en exemple l'Égypte antique, qui, bien qu'elle utilise un calendrier civil solaire, fête la nouvelle année à l'arrivée annuelle de la crue du Nil. Cette crue étant due aux pluies ayant lieu loin en amont dans les hauts plateaux, sa date est entièrement tributaire de phénomènes météorologiques. Cependant, elle intervient généralement à la même période.
 
Différents calendriers
  • Calendrier attique : nouvelle lune suivant le solstice d'été (juin ou juillet)
  • Calendrier berbère : le 11 janvier (Yennayer correspondant à la fondation de la XXIIe dynastie)
  • Calendrier chinois : entre le 20 janvier et le 18 février
  • Calendrier égyptien antique : le 19 juillet (lors de la crue du Nil)
  • Calendrier éthiopien : le 11 septembre
  • Calendrier hébreu : Roch Hachana (en septembre ou octobre) et débuts d'année lunaire, fiscale, agricole
  • calendrier julien : vers le 14 janvier ; date encore utilisée par certains pays ou communautés
  • Calendrier liturgique romain (premier dimanche de l'Avent, fin novembre)
  • Calendrier musulman : Appelé aussi calendrier Hijir dont le premier jour est le 1er du mois de Muharram.
  • Calendrier Nanakshahi : un des calendriers sikh : 14 mars (1 Chet)
  • Calendrier persan zoroastrien et Baha'i : 21 mars (équinoxe de printemps)
  • Calendrier grégorien : 1er janvier.

Publié le 01/01/2013 - 01:01 , Mis à jour le 03/01/2013 - 12:08
Les réactions
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
Aucune réaction pour le moment