Canal-Sokolsky (3)
Briser l'étau de Maroczy ! Cet article est un pendant à la partie Leko-Ivanchuk 2007 : Vassily Ivanchuk va réussir à profiter des faiblesses tactiques blanche pour briser l'étau de Maroczy proposé par Aleksander Delchev.

Delchev,Aleksander (2583) - Ivanchuk,Vassily (2699)
4th IECC, 07.06.2003
Sicilienne
Canal-Sokolsky [B52]
[Bertrand Valuet (MF)]

1.e4 c5 2.f3 d6 3.b5+ d7 4.xd7+ xd7 5.c4!

La ligne principale de la variante Canal-Sokolsky issue de la défense sicilienne : les Noirs doivent choisir entre accepter l'étau de Maroczy ou chercher le Pion offert par les Blancs au prix d'un grand retard de développement.

5...f6

5...g4 Bien que ce coup ne soit pas réfuté, on considère généralement qu'il est trop risqué pour les Noirs d'aller chercher le Pion offert grâce à cette fourchette sur les Pions e4 et g2 de la Dame g4. 6.0–0 xe4 7.d4 cxd4 8.xd4 c6 9.b5 0–0–0 10.e3 b8 11.c1 f5 12.1c3 a6 13.a4! Un sacrifice thématique, qualifié troyen, rarement digeste (sur la prise du Cavalier b5 suit axb5 chassant le Cavalier c6, principal défenseur du Roi noir, et ouvrant le champ à la Tour a1 : le Roi noir serait en grand danger) qui permet de maintenir le Cavalier sur l'offensive case b5 : outre une grande avance de développement, les Blancs ont une très forte attaque sur le Roi noir en échange du Pion central e4.

5...c6 6.c3 g6 7.d4 cxd4 8.xd4 g7 9.de2 f6 10.f3 (10.0–0 e6! Un très fort coup de Dame trouvé par le reste du monde lors de la partie contre Kasparov en 1999. 11.d5 Les Blancs n'ont pas mieux que de chercher la qualité pour compenser la perte du centre de Pions. 11...xe4 12.c7+ d7 13.xa8 xc4 14.c3 xa8 15.g5 e6 16.e1 d5! Une bonne idée d'Anand : les Noirs obtiennent l'échange de Dames ce qui soulage le Roi d7, et mieux, bonifie sa position centralisée en d7. 17.xd5 xd5 18.xd5 exd5 19.ad1 h6 20.c1 d4 En échange su sacrifice de qualité Tour contre Cavalier les Noirs ont : - deux importants Pions centraux d6 et d4 - un Roi actif. D'autre part les Tours blanches n'ont aucune voie d'accès pour pénétrer la position noire. Tout ceci assure un léger plus aux Noirs. Naiditsch-Anand 2013. 21.d3 c8 22.b3 b6 23.f1 e5 24.a3 a5 25.b4 c2 26.bxa5 bxa5 27.xa5 d3 28.a7+ c6 29.xf7 xe1 30.xe1 xc1+ 31.d2 g1 32.xg7 xg2 33.e1 xh2 34.xg6 h1+ 35.d2 h5 36.h6 h4 37.a4 h3 38.a5 h2 39.a6 c7 40.h7+ b8 41.e2 d3+ 42.d2 a8 43.h5 a7 44.h6 d5 45.h8 xa6 46.h6+ b5 47.h8 c4 48.c8+ d4 49.h8 e4 0–1 (49) Naiditsch,A (2716)-Anand,V (2780) Baden-Baden GER 2013) 10...0–0 11.0–0 a6 12.a4 e6 13.g5 h6 14.h4

Les Blancs ont bien réussi à museler les Noirs (les poussées ...b5 et ...d5 sont difficilement réalisables), par contre exploiter la faiblesse du Pion arriéré d6 ne sera pas facile. Anand-Caruana 2012. 14...fd8 15.b1 c7 16.h1 d7 17.c1 e8 18.d5 exd5 19.cxd5 b6 20.f2 xb2 21.dxc6 bxc6 22.xc6 dd8 23.xa6 b4 24.b6 c4 25.d4 a8 26.b5 ed8 27.xd6 xd6 28.xd6 xa4 29.xa4 xa4 30.d1 h7 31.e8 e5 32.g3 xg3 33.hxg3 g5 34.d8 h5 35.f6+ g7 36.e5 a1+ 37.h2 a2 38.g1 a1+ 39.f2 a2+ 40.f1 a1+ 41.e2 a2+ 42.d2 a5 43.d5 e6 44.f2 b5 45.f4 b3 46.d1 b2+ 47.g1 a2 48.h2 a4 49.f6 h4 50.f1 g5 51.f5 c5 52.e1 d3 53.e2 a5 54.gxh4 gxh4 55.d7 c5 56.xc5 xc5 57.e4 c3 58.e6 fxe6 59.fxe6 f8 60.xh4 e3 61.h8+ g7 62.e8 f6 63.g3 e4 64.g2 e3 65.h3 e4 66.g4 e1 67.f8+ g7 68.e8 f6 69.e7 g7 70.h4 ½–½ (70) Caruana,F (2773)-Anand,V (2780) Bilbao ESP 2012]

6.c3 g6 7.0–0 g7 8.d4 cxd4 9.xd4

Les Blancs ont réussi à mettre l'étau de Maroczy en place, ils doivent désormais atteindre les deux objectifs liés suivant : - ne pas laisser les Noirs briser l'étau par ...d5 ou ...b5 - renforcer leur position (les poussées e4, d4 et c4 ayant créées de nombreuses cases faibles dans leur camp).

9...0–0 10.f3

10.b3 Permet d'éviter la suite de la partie mais n'offre pas un avantage important aux Blancs. 10...c6 11.b2 a6 12.d5 Quasi-urgent pour les Blancs : les Noirs menaçaient de jouer ...e6, profitant du placement inadéquat des pièces blanches pour faire pression sur le Pion arriéré d6, et les Blancs ne peuvent plus empêcher l'une des poussées ...b5 ou ...d5. 12...xd5 13.exd5 xd4 14.xd4 xd4 15.xd4 b5 Les Blancs n'ont pas pu préparer l'occupation de l'avant-poste d5 : la contre-attaque noire sur l'aile dame est aussi rapide que l'attaque blanche blanche sur le Pion arriéré e7, comme l'illustre la partie Karjakin-Mamedyarov 2014. 16.fe1 fc8 17.h4 bxc4 18.bxc4 h5 19.e4 c7 20.ae1 ac8 21.b6 a5 22.xa5 xc4 23.xe7 f5 24.d2 f4 25.xf4 xf4 26.g3 f5 27.a4 xd5 28.e8+ xe8 29.xe8+ g7 30.a8 d3 31.a5 ½–½ (31) Karjakin,S (2766)-Mamedyarov,S (2757) Khanty-Mansiysk RUS 2014

10...c8

Cette attaque du Pion c4 par la Tour c8, provoquant b3 et l'affaiblissement du Cavalier c3 et de la diagonale a1h8, est la pointe noire du non-développement du Cavalier b8 (sur sa place naturelle en c6 il cacherait la vue à la Tour c8) !

11.b3 d5!!

Incroyable il n'aura suffi que de 3 coups aux Noirs pour briser l'étau ! Ivanchuk reprend une idée du Grand Maître Ronen Har-Zvi : les Noirs exploitent les faiblesses des Cavaliers blancs c3 et d4.

12.exd5

Les Blancs ne pouvaient prendre du Pion c à cause du clouage de ce Pion par la Tour c8 sur le Cavalier non protégé en c3.

12.xd5?! e6 13.e3 (13.xf6+?! xf6 14.e3 d8 Exploitation classique du clouage du Cavalier d4 par le Fou g7 sur la Tour a1 : les Noirs appuient une fois de plus sur la pièce clouée et, comme les Blancs ne peuvent plus ajouter de défenseur au Cavalier d4, ils doivent se résigner à céder la qualité. 15.e2 e7 Une petite finesse : avant de capturer la Tour a1 les Noirs replacent leur Dame avec gain de temps sur la Dame d1 (grâce à la découverte de la Tour d8). Notez bien que ni Cd4 ni Fd4 n'est correct, les Noirs profitant immédiatement du clouage de la pièce en d4 par la Tour d8 sur la Dame d1, en appuyant avec le Pion e par ...e5. 16.c1 xa1 17.xa1 Les Noirs ont gagné une Tour contre Fou et Pion ce qui leur donne un bon avantage matériel (les Tours noirs pouvant s'activer aisément sur la colonne d). Le jeu blanc sur cases noires n'est pas à négliger, d'où l'importance de la finesse ...De7 qui lutte efficacement sur ces cases noires.) 13...xe4! Les Noirs récupèrent le Pion investi grâce à la découverte du Fou g7 sur le Cavalier d4 insuffisamment protégé. 14.b2 c5 Les Blancs ont encore quelques faiblesses tactiques qu'ils devront résoudre pour prétendre à l'égalisation : - le Fou b2 non protégé et exposé sur la diagonale du Fg7 - le Cavalier e3 non protégé - le Cavalier d4 juste suffisamment protégé alors que terriblement exposé et cloué par le Fou g7 sur le Fou b2.

12...xd5! 13.xd5

13.cxd5? Reste mauvais même si cela ne perd pas de pièce. 13...xc3 14.b2 c5 Les Blancs ne peuvent défendre le Pion d5 : les Noirs gagnent un Pion sans la moindre compensation pour les Blancs ce qui leur confère un net avantage.

13...e6

Grâce au clouage du Cavalier d5 par la Dame d7 sur le Cavalier d4, les Noirs récupèrent le matériel investi tout en ayant complètement libéré leur position.

14.e3

Delchev a bien évidemment réalisé l'échec de son ouverture : l'étau est brisé, il a cependant le temps pour renforcer sa position (résoudre les problèmes du Cavalier d4 exposé et de la Tour a1 mal placée sur la diagonale du Fou g7) et ainsi maintenir une quasi-égalité.

14.h6 Profitant de la fixation du Fou g7 sur la case f6 à cause de la menace de fourchette Roi-Dame Cf6+, est une manière encore plus radicale de résoudre les problèmes blancs (l'échange des Fous de cases noires soulageant à la fois le Cavalier d4 et la Tour a1). 14...exd5 15.xg7 et la nulle fut déjà conclue dans la partie Naiditsch-Gashimov 2010. 15...xg7 16.b5 dxc4 17.d6 d8 18.xb7 xd1 19.fxd1 xd1+ 20.xd1 cxb3 21.axb3 c6 22.d7 a5 23.d6 c8 24.d7 a8

25.d6 (25.d6 c8 26.d7 a8 27.d6 c8 ½–½ (27) Muzychuk, A (2560)-Hou Yifan (2618) 4th WGP Khanty-Mansiysk RUS 2014.) 25...e5 26.e7 f6 27.b7 a4 28.e4+ g7 29.bxa4 xa4 30.f2 a2+ 31.g3 ½–½ (31) Edouard,R (2686) -Vachier Lagrave,M (2711) Al-Ain UAE 2012

14...exd5 15.cxd5 a6 16.c1 xc1 17.xc1 b4 18.d2 xd5 19.e2 e7 ½–½

La contre-attaque sur le Fou e3 (Sur Dd5 suivrait Dxe3+) est une jolie manière de déclouer le Cd5. La nulle a été conclue ici, Ivanchuk ayant dû estimer l'avantage que lui confère son Cavalier centralisé trop léger. La position étant par ailleurs pratiquement symétrique.

Bertrand Valuet (MF)

J'ai appris à jouer aux échecs à l’âge de 7 ans, puis, la découverte de la compétition, au collège, me fera prendre le jeu au sérieux. En réalisant qu'une partie s'analyse à partir de la fin, j'ai déterminé mes forces et faiblesses. J'atteins, à 17 ans, mon niveau actuel de maître de la fédération internationale des échecs. En 2012, je décide de me consacrer entièrement aux échecs, donnant des cours au sein des clubs la Tour de Juvisy, M‑Echecs, Mennecy, la Tour Infernale, et participant à l'aventure Europe‑Echecs.

A l'instar de Mikhail Botvinnik je me défie de tout dogmatisme vis-à-vis du jeu d'échecs et apprécie les enseignements de l'entraîneur Vyacheslav Chebanenko tels qu'évoqués par son élève le plus prestigieux Viktor Bologan.

Si Magnus Carlsen ne cesse de nous livrer de belles parties, j'avoue une forte affection pour les joueurs expérimentaux comme Alexander Morozevich et Vassily Ivanchuk. Pour voir une partie «sang» fioriture, Shakhriyar Mamedyarov, alias le requin, s'impose !

Les incontournables pour la progression restent de jouer, résoudre des diagrammes et analyser ses parties. Au-delà je conseille fortement de regarder un maximum de parties de forts joueurs : tout comme en musique on exerce son oreille en écoutant de nombreux morceaux, aux échecs, on exerce sa vision du jeu en regardant de nombreuses parties. C'est sur ce dernier point que je compte apporter ma contribution en vous conviant à partager la beauté de ces parties.

Bertrand Valuet (MF)


Publié le 20/03/2015 - 00:01 , Mis à jour le 01/10/2015 - 10:02
Les réactions
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
Aucune réaction pour le moment