Carlsen-Aronian, 2008
Les sacrifices de pions pour une avance de développement et une attaque n'appartiennent pas seulement à l'époque « romantique » des échecs, et restent bien entendu toujours d'actualité. La preuve avec cette partie énergique du numéro un mondial !
Accès abonnés
► Cet article est accessible aux abonnés au service Vidéos.
Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous pour bénéficier de tous vos services

Les réactions
Aucune réaction pour le moment