Championnat du monde féminin
Mikhail Sergeyevich Gorbachev | Photo @ Anastasiya Karlovich & Anna Burtasova, autorisée par la FIDE. www.wwcc2011tirana.com
Hou Yifan conserve son titre de championne du monde face à Humpy Koneru. Interview, vidéos et commentaires.

Le Championnat du monde d'échecs féminin se déroule du 14 au 30 novembre 2011, à Tirana en Albanie, entre l'actuelle championne du monde Hou Yifan (Chine) et sa challenger Humpy Koneru (Inde). Site officiel www.wwcc2011tirana.com avec parties en direct à partir de 15 h 00.

Match en 10 parties (plus départage si nécessaire), à la cadence de 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par  coup. Partie N°1 le 14 novembre. Jours de repos les 16, 19, 22, 25, 27 et 29 novembre. Départages, si nécessaire, le 30 novembre.

Selon le sondage effectué sur le site Europe Echecs, la joueuse chinoise est donnée gagnante avec plus de 80% des votes.
Le résumé des parties 3 à 6, par le GM Robert Fontaine
 
 
Interview de Hou Yifan
Entretien par Anastasiya Karlovich et Anna Burtasova, traduit avec l'aimable autorisation de la FIDE. Version originale sur le site officiel du Championnat du Monde : http://www.wwcc2011tirana.com/template.php?pag=22&id_newsdettaglio=37
 
- Félicitations pour votre victoire ! Pouvez-vous maintenant nous révéler les secrets de votre préparation ? Qui vous a aidé ?
J'ai joué la coupe d'Europe  des clubs, qui s'est achevée début octobre. A mon retour en Chine, j'ai dû participer à un évènement lors des Jeux de l'Esprit, où je représentais les échecs. Ca a pris quelques jours. C'est quand j'en suis revenue que j'ai débuté ma préparation pour le match, mais il me restait moins d'un mois.
 
- Comment vous êtes-vous préparée ?
C'était une préparation normale. Tout d'abord, je voulais me reposer car j'ai joué beaucoup de tournois ces derniers temps. J'ai travaillé les ouvertures et fait de l'exercice physique. J'aime nager, je suis donc allée à la piscine. Ici à Tirana, j'ai également été à la piscine de l'hôtel une fois.
 
- Qui vous a aidé ? Pendant le tournoi, nous n'avons vu que le Grand Maître Ye...
Il n'y avait pas de GMI étrangers. Ye était là depuis le début et Yu Shaoteng, mon coach, depuis de nombreuses années, est également ici, mais n'était pas là au début. Il participait à une compétition en Chine, et comme elle se terminait au milieu de mon match, il est arrivé après.
 
- Avez-vous songé à bénéficier de l'aide de GMI étrangers ?
Je n'ai jamais songé à me faire aider par des étrangers. Habituellement, c'est notre fédération qui décide de ce genre de choses. J'ai également un coach en Chine : il prend les décisions en accord avec la fédération et je suis leurs conseils.
 
- Quelque chose a t-il changé dans votre vie quand vous êtes devenue Championne du Monde pour la première fois en décembre 2010 ?
Je ne pense pas que le titre de Championne du Monde m'ait changé. Comme avant, j'aime jouer aux échecs et étudier quelque chose de nouveau, apprendre l'anglais, lire des livres et voir mes amis. Peut-être qu'après mon premier titre j'ai eu une période avec beaucoup d'interviews, particulièrement en Chine. A cette époque, j'ai été occupée à cause de l'attention dont j'étais l'objet. Mais dans ma tête, rien n'a changé.
 
- Avez-vous toujours voulu être Championne du Monde ?
J'estime que c'est le but de tout joueur professionnel, et si vous vous engagez dans cette voie, vous devez faire de votre mieux. C'était mon but, mais pas mon rêve ultime.
 
- Quel est votre rêve ultime ?
Je ne sais pas. Je pense qu'il est peut-être préférable de ne pas en avoir. Si vous souhaitez quelquechose dans la vie et que vous l'atteignez, qu'en est-il du reste de votre vie ? C'est pourquoi je crois que vous devez avoir plusieurs buts, et les atteindre étape par étape.
 
- Quel est votre prochain but ?
Actuellement, je veux juste améliorer mon jeu et augmenter mon classement.
 
- Vous avez disputé 2 autres Championants du Monde. Le premier était la finale du tournoi à élimination, que vous avez perdu face à Alexandra Kosteniuk. L'autre était la finale du tournoi d'après, toujours au système coupe, que vous avez gagné contre Ruan Lufei. Ce match était le 3e, et le plus long. Lequel des 3 considérez-vous comme le plus difficile ?
Aucun d'entre eux n'a été facile. La première fois, quand j'ai joué contre Kosteniuk, je n'avais pas d'expérience. Elle a très bien joué ce match. Contre Ruan Lufei, après avoir gagné la première partie, je n'ai pas très bien joué dans les parties suivantes. Mais ce match était différent : contre Ruan Lufei, je n'ai joué que 4 parties. Ici, le match était au meilleur des 10 parties.
 
- C'est ce qui rendait ce match special ?
Je n'avais jamais joué d'aussi longs matchs auparavant, mais ça a été OK.
 
- Vous aimez le système des matchs ?
Je pense que les joueurs devraient aimer tout type de tournois. Vous ne devriez pas choisir ce que vous aimez, mais prouver que vous êtes le meilleur quel que soit le système.
 
- Mais si vous deviez choisir, quel système préféreriez-vous ?
Je n'ai pas de système préféré, j'aime jouer toutes les compétitions.
 
- Que pensez-vous de votre adversaire ?
J'ai déjà affronté Koneru à de nombreuses reprises. Son classement est toujours au top niveau. C'est une forte joueuse, et sa préparation dans les ouvertures était également très bonne. Vous avez pu constater que j'ai passé beaucoup de temps dans les ouvertures. Ce sont les fautes qu'elle a commises dans les zeitnots qui ont décidé du match.
 
- Pensez-vous que vous devez améliorer vos ouvertures ?
Peut-être n'y a t-il pas que les ouvertures à améliorer... (sourires)
 
- Qui est votre joueur favori ?
Bobby Fischer. J'admire son style de jeu, et j'apprécie aussi le fait qu'il soit devenu Champion du Monde en étant tout seul face à l'hégémonie des joueurs soviétiques.
 
- Voulez-vous, comme Bobby Fischer, jouer à fond chaque partie ? Par exemple, lors de l'étape du Grand Prix à Rostov, la nulle vous suffisait pour l'emporter mais vous avez continué à jouer contre l'ex-Championne du Monde Stefanova.
La dernière partie à Rostov, je l'ai jouée car j'estimais avoir un avantage. En règle générale, quand je m'assois devant l'échiquier, je ne veux pas gagner à tout prix, je veux juste jouer normalement, en accord avec la position.
 
- Existe-t-il des phrases ou des personnes qui vous insiprent dans la vie ?
Je ne me souviens pas du nom des gens qui ont dit différentes choses, mais je me rappelle des phrases. Par exemple, j'ai récemment lu la phrase suivante : « Vous détestez cette journée, mais les gens qui sont morts hier espéraient que ce jour soit leur lendemain ».
 
 
Nom Féd Elo 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 Score
Humpy Koneru IND 2600 ½ ½ 0 ½ ½ 0 0 ½ x x 2,5
Hou Yifan CHN 2568 ½ ½ 1 ½ ½ 1 1 ½ x x 5,5
 
1 Humpy Koneru 2600 - Hou Yifan 2568 : ½-½ (80) Catalane ouverte
2 Hou Yifan 2568 - Humpy Koneru 2600 : ½-½ (42) Défense Petrov
3 Humpy Koneru 2600 - Hou Yifan 2568 : 0-1 (37) Défense Ragozine
4 Hou Yifan 2568 - Humpy Koneru 2600 : ½-½ (57) Espagnole ouverte
5 Hou Yifan 2568 - Humpy Koneru 2600 : ½-½ (43) Espagnole ouverte
6 Humpy Koneru 2600 - Hou Yifan 2568 : 0-1 (38) Défense Ragozine
7 Hou Yifan 2568 - Humpy Koneru 2600 : 1-0 (97) Ouverture Espagnole
8 Humpy Koneru 2600 - Hou Yifan 2568 : ½-½ (29) Défense Ragozine
9 Hou Yifan 2568 - Humpy Koneru 2600 : -- -- ---
10 Humpy Koneru 2600 - Hou Yifan 2568 : -- -- ---

Résumé de la huitième partie par le GMI Robert Fontaine :

C'est aujourd'hui peut-être la dernière partie de ce championnat du Monde. La donne est claire: Koneru doit impérativement gagner pour continuer de rêver... Hou Yifan n'a besoin que d'un seul demi-point sur les trois dernières parties pour conserver son titre.

Comme dans la sixième partie, Hou Yifan décide d'utiliser la défense Ragozine. Koneru innove, comme très souvent dans ce match, en sortant 7.Dc2!?

Il est amusant de noter qu'en septembre 2011, lors du Mémorial Botvinnik, des paires avaient été organisées et deux joueurs affrontaient deux autres joueurs, chacun jouant à tour de rôle. Nous avions eu la paire Anand/Koneru qui avait choisi, contre la paire Kramnik/Kosintseva, la défense Ragozin avec 7.Fd2. Anand aurait-il donc aidé (un peu) Koneru pour son match...?

Quoi qu'il en soit, Koneru dévie de la partie Chiburdanidze-Hou Yifan avec 9.a3 au lieu de 9.dxe5. Le milieu de jeu qui en résulte est assez équilibré, avec un avantage au temps de 30 minutes pour Humpy.

Cependant, le 22e coup "f4" est une faute qui donne un léger avantage noir. Les joueuses échangent les Dames, accentuant l'avantage positionnel de Hou Yifan. Koneru propose nulle et offre le titre de championne du Monde à sa jeune adversaire. 

Hou Yifan conserve donc son titre de championne du Monde en ayant tremblé réellement que dans la première partie du match, et en montrant des nerfs à toute épreuve dans les autres parties !

Résumé de la septième partie par le GMI Robert Fontaine :

La stratégie de match d'Humpy Koneru, qui consistait à porter le combat sur du jeu positionnel et calme, a volé en éclats et l'Indienne est dans les cordes avant d'entamer cette 7e partie. Deux points à remonter en seulement quatre parties, alors que ses chances de gain ont été jusqu'ici très rares, relève pratiquement de la mission impossible. 

De son côté, Hou Yifan a remporté les deux parties en prenant le risque de s'emparer d'un pion  sacrifié, de passer ensuite en mode défense, avant de contre attaquer.

Koneru tente un coup de poker dans une Espagnole fermée avec le surprenant 9...Dd7?!! L'Indienne cherche à déstabiliser son adversaire et à sortir sans attendre de la préparation adverse. A l'époque, il s'avère que c'est l'ancien champion du Monde Vasily Smyslov qui jouait ce coup à plusieurs reprises.

Hou Yifan, pour sa part, réplique de manière fort logique, au centre d'abord, en le fermant, puis à l'aile-Roi en activant ses Cavaliers. La position est égale à l'approche du zeitnot même si la position de Hou Yifan, avec un jeu sur cases blanches, semble plus agréable à jouer.

Les pièces s'échangent petit à petit et Koneru commet alors la première (et seule) erreur de la partie avec 29...Df6? et les Blancs peuvent aller chercher le Pion "f4" bien isolé.

Hou Yifan - Humpy Koneru. 7è partie du match

Position ci-dessus après 31.Td3! avec idée 32.Tf3. Hou Yifan gagne ainsi un pion net et, fait récurrent depuis quelques parties, l'Indienne se retrouve en grand zeitnot !

Hou accentue son avantage avec 2 pions de plus lors de la transition en finale de Tours. Hou se rapproche à grand pas de son 3è point et implicitement de la victoire du match.

Koneru n'abandonne finalement qu'après 97 coups, en ayant sans doute continuer par dépit. Il  lui faut maintenant réaliser un exploit et marquer 3 points sur 3 pour jouer un match de départage.... improbable !

Hou Yifan: « J'ai juste essayé de jouer normalement aux échecs. Dans le milieu de partie ce n'était pas clair. Je pense que son coup 27...h5 n'était pas bon, et après 28.Dh6 elle aurait dû revenir en arrière avec son Cavalier au lieu de jouer 29...Df6. Bien sûr, quand j'ai échangé des pièces ensuite la finale était gagnante pour moi. »
 
Humpy Koneru: « Je pense qu'à un moment c'était bien pour les Noirs. Je n'aurais probablement pas dû permettre 28.Dh6, donc 27...h5 était une erreur. J'ai sous-estimé le jeu blanc après 29...Df6. Je ne pense pas que ce soit un problème de fatigue. Je suis tout simplement hors de forme. »
Hou Yifan-Humpy Koneru : 1-0 | Photo @ Anastasiya Karlovich & Anna Burtasova, autorisée par la FIDE. www.wwcc2011tirana.com

Résumé de la sixième partie par le GMI Robert Fontaine :

Hou Yifan emploie de nouveau la défense Ragozine, contrée par le rare 5.Da4+. Koneru joue très rapidement aujourd'hui, essayant de mettre une grosse pression sur sa jeune adversaire, afin de recoller rapidement au score. 

Nous suivons une partie de Reshevsky contre... Ragozin, jouée en 1937! 11.dxe5 est une nouveauté intéressante qui a pour but de mettre en action la majorité centrale. L'Indienne, encore dans sa préparation, sacrifie ensuite le pion "e3".

6e partie du match

Position ci-dessus après 15.0-0!? qui sacrifie le pion "e3". La Chinoise relève le défi et décide de prendre le pion, comme elle l'avait fait lors de la seule victoire de ce match dans la 3e partie du match. Koneru possède alors près d'une heure d'avance à la pendule avec une avantage stable. Le zeitnot approche et la position s'équilibre, Koneru laissant filer graduellement son avantage. L'Indienne ne semble plus savoir trop quoi faire et ne joue que des coups de Fou entre le 23e et le 32e coup !

Paradoxalement, c'est au 33e coup, jouée avec une Tour, qu'elle va commettre une grave erreur, les Noirs gagnant un pion net ! Quel retournement de situation, sur la position et à la pendule ! En quelques coups les nerfs de l'Indienne ont lâché et c'est sans aucun doute un tournant décisif dans ce championnat du Monde...

Cerise sur la gâteau, Koneru se fait mater ! Incroyable fin de partie qui ouvre une voie royale à Hou Yifan pour garder son titre de championne du monde.

6è partie (2)

Hou mate par 37...Cg3+ 38.hxg3 Th5+ abandon.
Il aurait pu suivre 39.Rg1 Txg2+ 40.Rf1 Th1#

Selon Anna Burtasova, correspondante à Tirana, la veille de la partie, Hou Yifan a ressenti une vive douleur dans la région abdominale. Les organisateurs et les responsables de la FIDE ont réagi très rapidement et la Chinoise a été immédiatement transportée à l'hôpital de Tirana, où elle a passé quelques heures. Aucun des nombreux examens n'a confirmé la présence d'une maladie, et les médecins ont conclu que la douleur était causée par le stress. Hou Yifan a refusé de prendre des analgésiques. Source : www.wwcc2011tirana.com

Photo @ Anastasiya Karlovich & Anna Burtasova, autorisée par la FIDE. www.wwcc2011tirana.com

Résumé de la cinquième partie :

Peu de choses à dire sur cette cinquième partie. Humpy Koneru répète son Espagnole ouverte, avec la même ligne à base de 11...d4, mais cette fois Hou Yifan a eu le temps de réviser et récite rapidement les coups suivants. C'est d'ailleurs la Chinoise qui innove avec 17.b4, au lieu de 17.Fe3 joué dans une partie Svidler,P (2739)-Caruana,F (2670) Amsterdam 2009, 0-1 (43). En 30 coups les joueuses sont en finale et Hou Yifan, qui mène au score, n'évite aucun échange. La nulle est signée après une répétition des coups. La challenger aura les Blancs demain pour entamer la seconde moitié du match prévu en 10 parties.

« Les Blancs n'ont obtenu aucun avantage aujourd'hui » a déclaré la Chinoise après la partie. « Le jeu était normal et égal. Le coup 12.cxd4 est la suite logique et j'ai joué ma préparation à domicile jusqu'aux environs du 16e coup. » 
Humpy Koneru a commenté : « Je ne m'attendais pas à jouer la ligne avec l'échange des Dames, mais j'ai continué normalement. Je pense que nous n'avons rien joué de nouveau dans cette variante. »

Anastasiya Karlovich a demandé aux joueuses que représentait pour elles l'importance de la préparation des ouvertures.

Hou Yifan: « Ce n'est pas la chose la plus importante. Le plus important est comment vous vous sentez et comment vous jouez. En tous cas, pour moi, c'est comme ça. »
Humpy Koneru: « Je pense que cela dépend de la situation. Lorsque vous jouez un match important il est nécessaire d'avoir une bonne préparation ».  

Résumé de la quatrième partie

Après 22...c5?!

Comme d'habiture pourrait-on dire, c'est Humpy Koneru qui a décidé de la ligne d'ouverture, la variante ouverte de la partie espagnole, une suite qu'elle n'avait joué qu'une seule fois avant cette partie, Sivanandan,B (2452)-Koneru,H (2537) Visakhapatnam 2006 ½-½ (59). Hou Yifan a répondu assez rapidement jusqu'à 11...d4 qui n'est le plus utilisé, même si lors de cette année 2011 Vocaturo et Caruana l'on joué. La partie entre Smirin, I et Kaidanov, G, Ashdod 2004, s'était arrêtée à 19.a3 par le partage du point, mais Koneru est prête à continuer et prend une grande avance à la pendule. Puis arrive le douteux 22...c5?! qui débouche sur une position plus facile à jouer pour les Blancs et l'avance au temps de l'Indienne fond très rapidement. La finale Tour+Cavalier et 4 pions obtenue au 36e coup reste toujours plus facile à jouer pour les Blancs. Une fois le contrôle du temps passé le matériel est réduit à Tour+Cavalier et 2 pions et les Noirs perdent un pion. Rien de grave cependant, il ne reste que le pion "h" des Blancs, la nulle n'est jamais loin, mais les Noirs doivent toujours faire attention. Les joueuses signeront la feuille au 57e coup. Demain est jour de repos, partie 5 dimanche 20 novembre, Hou Yifan doublera les Blancs. Voir le réglement ci-dessous à ce sujet.

Photos @ Anastasiya Karlovich & Anna Burtasova avec autorisation de la FIDE www.wwcc2011tirana.com

Résumé de la troisième partie, par le GMI Robert Fontaine

Il est toujours intéressant dans un match d'observer les tactiques des joueurs. Doit-on utiliser la même ouverture et trouver une nouveauté, ou bien changer complètement en essayant de surprendre son adversaire et ainsi éviter toute amélioration adverse?

Hou Yifan répond 1...e6 au 1.d4 de Koneru, invitant son adversaire à jouer une défense française. Bien entendu l'indienne décline l'invitation et continue par 2.c4.

C'est Koneru qui décide de ne pas poursuivre le débat théorique sur la Catalane et permet à son adversaire d'orienter le jeu vers une défense Ragozine. 8...c4!? est un coup rare, utilisé notamment dans la partie Topalov-Aronian jouée à Amber, à l'aveugle, en 2011.

Hou Yifan-Humpy Koneru

14...0-0 est la nouveauté de cette partie. Koneru est très entreprenante et décide d'attaquer le roque adverse en sacrifiant le pion "a2".

Hou Yifan ne se laisse pas impressioner et contre-attaque au centre ! Humpy Koneru se retrouve dans un zeitnot terrible et 31.Tb2?? est l'erreur fatale. La championne du Monde en titre prend ainsi le point entier avec les pièces noires! Le match s'annonce maintenant difficile pour l'Indienne.

« J'ai pris mon temps avant de prendre le pion en a2 », a dit Hou Yifan après le match, « Mon Roi pouvait avoir des ennuis, mais j'ai décidé de jouer cette suite principale. » 
« J'ai eu une bonne position, mais je n'ai pas joué les bons coups », a sobrement commenté Humpy Koneru sur son milieu de jeu.
La championne du monde, au lieu de 25...Rg7, aurait pu en finir immédiatement avec 25...Td8!. Cependant, après 25...Rg7 26.Tf2 Db6 27.Dd2 Td8, la position restait en faveur des Noirs. Après le match, Hou Yifan a avoué qu'elle n'avait pas envisagé 25...Td8 pendant la partie.
Hou Yifan - Humpy Koneru | Photo © Anastasiya Karlovich

Résumé de la deuxième partie
Les stratégies du match sont déjà claires dès la seconde partie. D'un côté Humpy Koneru souhaite jouer positionnel et calme (Catalane et Petrov), de l'autre, Hou Yifan veut mettre en

Hou Yifan - Humpy Koneru

avant ses qualités dynamiques et tactiques. Contre la défense Petrov de la joueuse indienne, la Chinoise a choisi la ligne avec 5.Cc3 utilisée par des joueurs agressifs tels que Mamedyariov,  Nakamura, Topalov, etc. et Humpy a surpris tout le monde avec une nouveauté précoce, 8...De8, non seulement inconnue des bases de données mais, et c'est suffisamment rare pour le signaler, qui ne se trouve même pas dans les 10 premiers des machines ! C'est donc une nouvelle idée, apparemment pour gêner le 0-0-0 blanc, avec des coups comme ...Da4 et ...Fe6,  et Hou Yifan a dû prendre du temps avant de continuer. 15 minutes auront suffit pour effectuer, malgré tout, 9...0-0-0. Humpy Koneru, toujours dans sa préparation, répondait alors a tempo par 9...Da4 10.Rb1 Cc6
Le site officiel propose désormais, en plus de l'applet java, un applet Flash pour les parties en  direct. Et le streaming fonctionne beaucoup mieux qu'hier.
Finalement, après quelques coups, Humpy Koneru a obtenu ce qu'elle voulait: vider la position  blanche de tout potentiel offensif. Voir le diagramme après 15.Txd2. Il est possible que 11.Fd3 ait été plus précis que 11.h4, puisqu'il n'est plus question de lancer une attaque sur le Roi noir. La position n'a alors plus grand d'intérêt, la manoeuvre des Noirs, ...Fb4-Fc3 avec quelques menaces sur le Roi blanc, est facilement parée par 20.Th4 qui, défendant le pion d4, permettrait d'échanger le Fc3 par Fd2. Toutefois, Hou Yifan a préfèré jouer 21.Fc1. Temps: 29 minutes contre 55 pour Humpy. L'attaque noire sur le grand-roque blanc ne semble pas très dangereuse et l'attaque blanche sur le petit-roque noir non plus. Selon les rares informations qui nous parviennent de Tirana, un mur en plexiglas sépare les joueuses du public, mais il n'y a pas de public ! Dans la finale Humpy Koneru prend légèrement l'ascendant sur sa rivale grâce à son initiative sur l'aile-dame, mais absolument rien de tangible. Comme hier, la partie pourrait s'achever là, cependant l'Indienne va certainement vouloir continuer, même si le résultat est déjà connu. Et bien non, une répétition des coups mit fin à la partie dès le premier contrôle du temps. Demain repos, 3e partie jeudi 17 à 15 h 00.

Premier coup joué par Kirsan Ilioumjinov | Photo © Anastasiya Karlovich www.wwcc2011tirana.com
 
Résumé de la première partie
Le premier coup a été réalisé par le président de la FIDE, M. Kirsan Ilioumjinov, avec 1.d4 sur l'échiquier de l'Indienne Hympy Koneru. La malédiction de la première ronde n'a pas épargné le streaming, qui s'est arrêté après seulement deux coups. La partie a débuté par une Catalane fermée avant de transposer dans la variante ouverte. Koneru a été la première à sortir des grandes lignes théoriques avec 12.a4, un coup qui n'avait été joué qu'une seule fois à ce jour, dans une partie Saulin,D (2400)-Novikov,M (2515) Tula 2005, ½-½ (59). Cependant, dès 13.Ff4 (au lieu de 13.Fg5), la position était nouvelle. Après le streaming, ce fut au tour de la partie en direct d'avoir des ratés, et les coups arrivaient par paquet de 5. Puis le site officiel devint inaccessible pendant quelques minutes. D'un point de vue de caméraman, il est désagréable de laisser les joueurs et les joueuses utiliser la table de jeu pour y poser verres, tasses et  nourriture en général. Il serait bien plus judicieux, surtout dans un match avec seulement deux participants, d'installer une table hors-champ pour y déposer tout le nécessaire. Ce n'est qu'après 16.Ce5 que Hou Yifan s'est plongée dans une longue réflexion. 1 h 26 - 0 h 49 suite à 17...a5. Et ce n'est qu'après 20...De7 que Humpy Koneru, à son tour, fit une première pause avant de poursuivre par 21.Td1. 0 h 54 - 0 h 38. Et puis, l'Indienne a dû prendre une décision importante après 21...Tad822.Ff3 semblait le seul coup pour continuer la lutte, mais c'est l'échange en d5 qui a été joué. 0 h 36 - 0h 33... La variante qui suivait cet échange étant plus ou moins forcée, la situation pouvait être considérée comme égale après 25...c5. Même si, visuellement, la majorité de pions de la Chinoise sur l'aile-dame donnait un air bien sympathique à sa position. D'ailleurs, Humpy Koneru s'est vue contrainte de prendre immédiatement des disposition pour en freiner l'avancée. Hou Yifan pouvait être satisfaite de cette première partie. Temps: 13'45" pour Koneru et 9'28" pour Yifan après 28...h5. L'Indienne ayant bloqué la majorité de son adversaire, la nulle s'approchait à grands pas. Les difficultés du site officiel faisaient écrire à Mig Greengard sur Twitter: « Le site est tombé. Quel choc ! Le site aussi est hébergé à Tirana ? Sur un 486 avec Windows 3.11 ? » Les joueuses abordèrent les 10 derniers coups, avec 30.Te1 (4'52") et 30...Td8 (3'17"). 31.e6 était forcé et mena à l'échange des Fous. Le streaming en profitait pour rendre l'âme, mais l'applet java du site officiel distillait encore les coups. S'il restait moins d'une minute à chacune des joueuses pour atteindre le contrôle du temps, la finale de Tours semblait nulle. Le blitz des derniers coups permit à Humpy Koneru de gagner l'un des pions de l'aile-dame, mais le pion passé éloigné restant compensait ce désavantage. Une fois l'aile-dame vidée il ne restait plus qu'à se serrer la main car comme (presque) tout le monde le sait, à 3 pions contre 2 sur la même aile, en finale de Tours,  ça ne gagne pas. Cependant, avec la nouvelle règle que la Fédération Française des Echecs souhaite imposer, il faudra malgré tout continuer à jouer... jusqu'au bout de la nuit. Après 61.Rxg4 la finale de Tours serait nulle même sans le pion noir en g6. Avec lui, défendre cette finale est élémentaire. Si Humpy Koneru continua la partie, c'est plus pour tenter de gommer l'impression qu'elle n'a rien obtenu de cette première partie plutôt qu'une véritable tentative de gain.
Le résumé des 2 premières parties par le GM Robert Fontaine

La cérémonie d'ouverture a eu lieu à 19 heures dimanche 13 Novembre. Le tirage au sort des couleurs a donné les pièces blanches à Humpy Koneru dans la première partie. Après avoir répondu aux nombreuses questions des journalistes locaux, les participants à la conférence de presse ont signé une bouteille de champagne géante qui a été immédiatement ouverte pour célébrer le début du championnat du monde. Après la cérémonie d'ouverture, la championne du monde Hou Yifan et la challenger Humpy Koneru ont inspecté la salle de jeu et les installations techniques. Les deux joueuses et les membres de leurs équipes ont vérifié l'éclairage et testé les chaises. Après de longues discussions Hou Yifan a choisi le fauteuil rouge, tandis que Humpy Koneru a préféré le bleu.

Humpy Koneru | Photos @ Anastasiya Karlovich & Anna Burtasova avec autorisation de la FIDE www.wwcc2011tirana.com

Humpy Koneru, née le 31 mars 1987 à Gudivada (Andhra Pradesh), est une joueuse d'échecs indienne. Elle est grand maître international.

Au 1er juillet 2011, son classement Elo est de 2 614 points, la plaçant à la 2e place mondiale féminine (derrière Judit Polgár).

  • Elle est la plus jeune femme à avoir obtenu le titre de GMI, devant Judit Polgàr.
  • Elle est une des 8-15 femmes à avoir jamais obtenu le titre de GMI.
  • Elle est depuis au moins 5 ans la première junior féminine et la deuxième meilleure joueuse féminine derrière Judit Polgár.
  • En 2001, elle gagne le championnat du monde junior féminin (moins de 20 ans) à l'âge de 14 ans.
Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Humpy_Koneru

Hou Yifan | Photos @ Anastasiya Karlovich & Anna Burtasova avec autorisation de la FIDE www.wwcc2011tirana.com

Hou Yifan est un nom chinois ; le nom de famille, Hou, précède donc le prénom. Hou Yifan est née le 27 février 1994 dans la province du Jiangsu, Chine. Joueuse d'échecs chinoise, devenue grand maître international à l'âge de 14 ans et 6 mois, et championne du monde d'échecs féminin en 2010, ce qui en fait la plus jeune femme à avoir obtenu ces deux titres.

Elle a commencé à jouer aux échecs à l'âge de 6 ans, et est membre du centre national d'échecs de Pékin. Son entraîneur est le grand maître international chinois Ye Jiangchuan, qui est selon le classement FIDE de juillet 2006 le meilleur joueur chinois.

Sa progression de 190 points Elo entre avril et juillet 2006 est quasiment inédite à ce niveau. 
À plus de 2 500 en janvier 2007, Hou Yifan est la deuxième joueuse de moins de 20 ans, et 8e joueuse mondiale. Son classement l'amène au-dessus des 2 500 points nécessaires pour être grand maître international masculin, alors qu'elle n'est pas encore maître internationale féminine. Ainsi est-elle, à 12 ans, un des joueurs d'échecs les plus précoces de tous les temps, aux côtés de Sergey Karjakin, Parimarjan Negi, Magnus Carlsen et Ruslan Ponomariov.
Lors d'une interview, elle déclare qu'elle se satisferait d'atteindre un jour 2 600, précise qu'elle a « la tête sur les épaules », et ne pense pas atteindre les plus de 2 700 de Judit Polgár. Mais cette interview est à relativiser, car antérieure à son classement Elo de juillet 2006.

Elle atteint à 14 ans la finale du championnat du monde féminin de 2008 qu'elle perd face à la Russe Alexandra Kosteniuk, après avoir battu en demi-finale la favorite, l'Indienne Humpy Koneru. Elle remporte le 24 décembre 2010, à 16 ans, le championnat du monde féminin, en battant en finale sa compatriote Ruan Lufei (5 – 3).

Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Hou_Yifan

Le chef arbitre M. Panagiotis Nikolopoulos, a rappelé aux participantes la « tolérance zéro » qui exige que les joueuses soient installées devant leur échiquier au moment du lancement de la partie. Il a également fait remarquer que les joueuses sont libres d'offrir le partage du point à tout moment. A noter qu'après 4 parties il y aura un changement de couleur. C'est-à-dire que la joueuse qui a eu les Blancs dans la première partie, aura les Noirs dans la partie numéro 5, soit les Blancs dans les parties 1, 3, 6, 8, 10. Comme l'a expliqué Georgios Makropoulos, la raison de cette règle est qu'après toutes les deux parties il y a un jour de repos, et que sans ce changement de couleur l'une des participantes aurait toujours une journée de repos avant sa partie avec les Blancs, ce qui pourrait donner un certain avantage dans la préparation. Et enfin, tout personne qui entre dans la salle de jeu, y compris les joueuses, passent au détecteur de métaux, aucun dispositif électronique n'étant accepté dans la salle.

Le montant total des prix est de 150,000 € avec 60% pour la gagnante et 40% pour la perdante. Au cas où le titre se déciderait au départage, la gagnante ne recevrait que 55% de la somme et 45% pour la perdante. 
 
En cas d'égalité à la fin du match en 10 parties, le départage se jouera en 4 parties à la cadence de 25 minutes + 10 secondes par coup. Si l'égalité persiste, après un nouveau tirage au sort des couleurs, on aura recours à un maximum de 5 matchs de 2 parties en 5 minutes plus 3 secondes par coup. Et enfin, si l'égalité persiste encore, un blitz «mort subite» avec 5 minutes pour les Blancs, 4 pour les Noirs, où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter. 
 
Tirana (Tiranë en albanais) est la capitale et la plus peuplée des villes de l'Albanie, elle fut fondée en 1614 par le général ottoman Sulejman Pasha, qui y construisit une mosquée, une boulangerie et des bains turcs. Tirana est devenue capitale en 1920. C'est le principal centre industriel et culturel du pays. Au cours du xxe siècle, l'économie s'est développée autour des produits agricoles, des textiles, de la construction mécanique et des produits pharmaceutiques. Depuis l'ouverture démocratique de l'Albanie en 1990, la capitale essaie de développer une industrie du tourisme, entravée par l'instabilité politique qui règne dans les Balkans, avec plusieurs conflits militaires dans les années 1990, notamment au Kosovo voisin.
 
Depuis quelques années, la capitale souffre de surpopulation, Les infrastructures urbaines n'ayant pas été suffisamment adaptées. Il existe des problèmes dans le traitement des déchets, dans l'approvisionnement en électricité, en eau courante. Pourtant, de nouveaux bâtiments sont construits régulièrement. Un autre problème majeur est l'apparition d'une pollution atmosphérique catastrophique, liée essentiellement à l'accroissement anarchique du trafic automobile. La plupart des voitures circulant en Albanie ne sont pas aux normes environnementales européennes et le carburant utilisé en Albanie contient plus de soufre et de plomb que dans le reste du continent.
 
Le maire actuel, Edi Rama, a entrepris des efforts pour rendre sa ville plus attrayante, en taxant les industries polluantes et en rénovant des quartiers et des espaces verts. Ainsi, les berges de la rivière Lana ont été rendues à la nature après la démolition de quartiers insalubres. Il a également promis de s'attaquer au problème de la pollution automobile. Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tirana
 

Publié le 27/11/2011 - 09:30 , Mis à jour le 01/12/2011 - 08:21
Les réactions (5)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
fiscal75 - 30/11/2011 10:50
Bonjour

39 commentaires pour le mémorial Tal, 4 pour le championnat du monde féminin...
C'est tout dire!

Hou Yifan est une grande championne, elle a le potentiel pour rejoindre Judith Polgar, à mon avis.

jujuju - 18/11/2011 10:32
pour moi Humpy a eu le mauvais choix d'échanger les reines, qu'en pensent les experts ?



mgb2 - 15/11/2011 03:27
le niveau est tres interessant et la 1er partie a ete tres animee ... Ce sont des grandes rivales on aura un championnat du monde tres serre ....