Championnat du monde : Topalov vs Kramnik (11)
Le match pour le championnat du monde entre Topalov et Kramnik qui se déroule en 12 parties, du 21 septembre au 13 octobre 2006, dans la capitale de la République de Kalmoukie, Elista a repris après moulte péripéties. Partie 11.

Le Maître International Etienne Mensch commente le championnat du monde pour tous les abonnés au site Echecs.com sur cette page spéciale !

Les sites officiels des joueurs www.kramnik.com et www.veselintopalov.net
Quelques infos aussi sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Veselin_Topalov et http://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Kramnik

PrésentationPartie 1Partie 2Partie 3Partie 4Partie 5Partie 6Partie 7Partie 8Partie 9Partie 10

Championnat du monde FIDE 2006, Elista, Russie
Nom
Titre
Pays
Elo
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Total
Vladimir Kramnik
GMI
RUS
2743
1
1
½
½
0
½
½
0
0
1
½
5,5
Veselin Topalov
GMI
BUL
2813
0
0
½
½
1
½
½
1
1
0
½
5,5

 

Partie 11 : Veselin Topalov (2813) - Vladimir Kramnik (2743) Défense Slave D12 ½-½ 66 coups

Extrait des commentaires du Maître International Etienne Mensch qui commente le championnat du monde pour tous les abonnés au site Echecs.com sur cette page spéciale !

24.d1 d8 25.e3 f6

Avec la paire de Fous, les Blancs devraient être les seuls à pouvoir jouer pour le gain... A partir de maintenant, Topalov va perdre le fil de la partie. Le signe, c'est qu'il prend de plus en plus de temps pour jouer ses coups !

26.g4?! f8!
En finale, ce n'est jamais une mauvaise idée d'activer le Roi ! 26...a3 , activant la Tour, était également bon.

27.f2 e6 28.xd8+
28.xe6 xd1 29.xd1 fxe6 30.e1 (30.g5 c3!) 30...g5!= 31.fxg5 xg5 32.h4 a2+ 33.f3 a3+ 34.e2 f4 avec une finale égale.

28...xd8 29.f5?!
Plutôt surprenant puisque cela élimine les pions doublés noirs... Commentaire ici de Kasparov. Après : 29.xe6 fxe6 30.b3 "suivi d'un éventuel b5, peut-être que les Blancs n'ont pas de réelles chances de gain, mais les Noirs ont quelques problèmes et b7 reste faible."

29...gxf5 30.gxf5

Un moment psychologique intéressant : il semble que Kramnik puisse jouer pour le gain !

30...f4+!
Le Cavalier se dirige vers f6 d'où il contrôlera toutes les cases centrales !


Extrait de la conférence de presse, partie 11

Veselin Topalov : Je fais « tabula rasa *»

  Beaucoup de parties de ce match sont jouées avec pour devise ‘pas de proposition de nulle !' Pourquoi personne ne veut-il en proposer ?
  Je n'ai pas pensé en de tels termes aujourd'hui. La position post-ouverture était très près de l'égalité, mais Topalov avait les deux Fous, ce qui lui donnait un léger avantage, ainsi il aurait été impoli de proposer nulle. Après que les Blancs aient entrepris une pauvre démarche par 35.Fe4, je pouvais jouer pour le gain sans aucun risque et Veselin n'étais plus en mesure de proposer nulle. Si vous regardez, il n'y a pas beaucoup de cas où nous pouvions offrir la nulle dans ce match et ce n'est pas pour des raisons de psychologie, d'adrénaline, etc.

  Vladimir, vos actions depuis le début du `ToiletGate' étaient très appropriées et décentes. Cependant, avant la partie d'aujourd'hui, nous avons lu une lettre ouverte controversée écrite en votre nom. Que est la raison de cette lettre ?
  Je ne vois rien de mal à ça. J'ai juste voulu rappeler à tout le monde ma position : Je n'accepte pas le résultat de la partie numéro 5, ni le score actuel de 5.5-5.5. Il était important de le souligner en prévision de futures actions judiciaires. Ce n'est nullement une attaque psychologique sur l'adversaire et je n'ai pas eu l'intention de lancer un scandale de cette sorte.

  Quelle est votre opinion sur le fait que le titre de champion du monde peut être décidé dans des semi-rapides voire même en blitz ?
  Et bien, ce n'est pas aussi mauvais, comparé à une situation où le titre est décidé dans un tribunal !

  Veselin, êtes-vous déçu par le résultat d'aujourd'hui ? C'était votre dernière partie avec les Blancs...
  Le résultat est correct. Naturellement, je veux toujours gagner, mais le résultat est approprié. Je n'ai pas eu d'avantage suffisant pour parler sérieusement de gain.

  Maintenant vous devez jouer votre dernière partie avec les Noirs...
  Il y a un jour de repos et je me préparerai à la partie numéro 12. Je commencerai à penser à la partie finale demain.

  Veselin, comment allez-vous passer votre dernier jour de repos ?
  Nous penserons à la stratégie de la dernière partie. Et, je ne sais pas, je pense qu'il y a un match de football à la TV (rire dans l'assistance) ! D'ailleurs, je projette de faire appel : il n'y a pas NTV chez moi. Peut-être que les organisateurs l'installeront, je ne peux pas me le permettre (autre éclat de rire).

  Veselin, vous avez dit ne pas avoir d'expérience en match. Une expérience que Kramnik possède en abondance, et la fin du match avec Leko prouve que Vladimir peut rassembler ses forces au bon moment. Avez-vous senti sa concentration dans les dernières parties du match ?
  C'est le seul match où il a été vraiment concentré ! À mon avis, chaque match se déroule différemment et chaque partie doit être considérée séparément. Voyons comment le match se termine.

Une expérience est bonne, mais la mémoire rassemble non seulement le positif, mais également les moments négatifs. Kramnik a été parfois sujet à des efforts extrêmes. Dans ce cas, je fais « tabula rasa *», je n'ai ni bonne ni mauvaise mémoire.

  La proximité du succès a compliqué de manière significative les choses pour le joueur qui était en tête dans les matches Kasparov-Kramnik et Kramnik-Leko. Avez-vous senti une pression dans les parties récentes ?
  Une telle pression est normale et je ne vois pas pourquoi elle devrait influencer mon jeu négativement. Après tout, ce n'est pas mon premier tournoi, ni même mon premier championnat du monde, ainsi je ne suis pas tracassé par l'énervement. Naturellement, beaucoup de choses dépendent du résultat de la dernière partie : c'est l'argent et le titre unifié. C'est peut-être la principale compétition de ma vie, mais je dois tout oublier, me concentrer sur l'échiquier et jouer les meilleurs coups ! Rien d'autre...

  Veselin, le match se termine. Est-ce que quelque chose dans le jeu de Kramnik vous a étonné ? Sentez-vous la différence des 70 points Elo ?
  La seule chose que je sens est que toutes les parties que j'ai perdues contre Kramnik à Elista l'ont été en raison de gaffes. Les deux premières parties, puis la partie 10... Objectivement, j'ai été moins bon seulement dans la partie 3 ; dans toutes les autres parties j'ai possédé l'initiative et j'ai eu de meilleures positions.

Il n'y avait rien étonnant pour moi dans le jeu de Kramnik, mais je devine que je ne l'ai pas étonné non plus. Il est difficile de le faire, nous nous connaissons depuis 17 ans !

  Si on oublie les gaffes, avez-vous montré votre meilleur jeu à Elista ?
  Non. Il serait injustifié de parler de jeu de haute qualité si vous gaffez sur un coup. Je pense que si j'étais dans ma meilleure forme, le match aurait été fini par les positions que j'ai obtenues. Je suis heureux avec certaines des parties, mais avec encore plus heureux avec mon tempo de jeu et le fait de prendre des décisions importantes rapidement !

* Tabula rasa (littéralement : table rase) est un concept philosophique controversé, notamment par la psychologie évolutionniste, selon lequel l'esprit humain naîtrait vierge et s'imprimerait par la seule expérience. Selon cette théorie développée notamment par Thomas d'Aquin, John Locke, l'individu naîtrait vide de tout contenu mental et son identité ne serait déterminée que par les évènements qui lui arrivent à partir de sa naissance. La métaphore est forte puisque la tabula était la tablette sur laquelle les écoliers écrivaient et rendaient vièrge pour la rendre réutilisable. La tabula rasa a été également développée par Descartes. Pour lui, il convient de faire tabula rasa à un certain moment où il s'en est rendu compte. Il faut abandonner toutes les choses apprises qui sont fausses et qui ne sont pas assez « stables » pour repartir sur d'autres bases plus stables que l'on construirait nous-mêmes. Il conviendrait ainsi de faire table rase (tabula rasa), de pousser toutes nos connaissances de côté et de se reconstruire soi-même une connaissance personnelle, stable et vraie. La métaphore et la théorie qu'elle illustre a surtout été reprise au XVIIIème après Locke par les sensualistes et par les "éducationistes" dont Condorcet. La théorie a eu de l'influence en psychiatrie puisque Pinel pensait que les perturbations de l'esprit étaient liées au fait qu'il avait été mal formé et que l'on devait donc proposer un traitement par l'esprit.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tabula_rasa


Lettre ouverte de Vladimir Kramnik et de son équipe

Je voudrais clarifier, au nom de Vladimir Kramnik et de son équipe, notre position sur la décision prise par la FIDE concernant la cinquième partie du match du championnat du monde.

1. Comme vous savez, Vladimir Kramnik joue le match en ayant maintenu une protestation. Rien n'a changé dans notre attitude, qui est documentée par les actions de Kramnik autour de la cinquième partie, par nos rapports, protestations et lettres :

  29.09.2006 : www.kramnik.com/eng/news/viewarticle.aspx?id=104
  29.09.2006 : www.kramnik.com/eng/news/viewarticle.aspx?id=105
  02.10.2006 : www.kramnik.com/eng/news/viewarticle.aspx?id=106
  04.10.2006 : www.kramnik.com/eng/news/viewarticle.aspx?id=107

2. Conformément à ce point de vue, Vladimir Kramnik jouera ce match, y compris un tie-break possible, jusqu'au dernier coup en maintenant cette protestation.

3. Si la décision de la FIDE concernant la cinquième partie a quelque influence que ce soit pour l'attribution du titre de champion du monde - M. Topalov recevant le titre après avoir bénéficié d'un point non joué - M. Kramnik déclare sans équivoque : « Je n'identifierais pas M. Topalov comme champion du monde dans ces conditions et j'entreprendrais une action judiciaire contre la FIDE à la fin du championnat du monde. »

4. Les dommages causés à M. Kramnik dans l'opinion publique (par exemple la campagne de calomnie), après la diffusion illégale d'images privées, par la FIDE, puis par le Comité d'appels, suite à l'appel de l'équipe de Topalov, et la publication de ces images et information privées de M. Kramnik dans ses toilettes aux médias, ainsi que l'interruption du match, qui a brisé la concentration et le rythme de jeu de M. Kramnik, feront partie de toute l'action judiciaire qui sera lancée.

5. Comme signe de bonne volonté, M. Kramnik invite de nouveau la FIDE à faire rejouer la partie numéro cinq sur l'échiquier, juste après la partie numéro 12. C'est à notre avis la seule manière d'alléger les dommages personnels, sportifs, juridiques et moraux qui ont été encourus par M. Kramnik.

Elista, le 10 octobre 2006
Au nom de Vladimir Kramnik, Carsten Hensel
(Directeur de Vladimir Kramnik, champion du monde d'échecs classiques)

Interview d'Anand !

  Vesselin Topalov a accusé Vladimir Kramnik de trop souvent aller aux toilettes, sous-entendant clairement qu'il y allait pour tricher.
  Anand : « C'est un bon spectacle, ça ne fait aucun doute. Mais il n'y a pas la place pour de telles pratiques dans le sport. Kramnik a été accusé non pas pour quelque chose qu'il a fait, mais pour quelque chose qu'il aurait été susceptible de faire, et lui faire perdre une partie comme ça est quelque chose d'extrêmement injuste envers Kramnik. »
Source : www.hindu.com/2006/10/09/stories/2006100906301800.htm

Partie 10 : Vladimir Kramnik (2743) - Veselin Topalov (2813) Catalane E08 1-0 43 coups

Le Maître International Etienne Mensch commente le championnat du monde pour tous les abonnés au site Echecs.com sur cette page spéciale ! Voici un extrait de ses commentaires.

Contrôle d5. Si les Noirs pouvaient encore se développer par b7, b6, on en viendrait à envier leur position ! La réalité est tout autre...

16.f4 b6 17.e5 Début du règne du Fou catalan... 17...d5 18.xd5

Et fin de son règne ! Kramnik avait bien entendu prémédité cette suite qui va lui permettre de maintenir son initiative. C'est un moment clé de la partie ! Cet exemple illustre parfaitement la supériorité d'un Fou sur un Cavalier. On pourrait appeler ça "l'avantage de l'échange" : le Fou décide du moment précis où il s'échange contre le Cavalier. Ici, avant que les Noirs n'ai eu le temps de faire un relais par 18...7f6.

18...exd5 19.c3 Attaque simultanément b5 et d5. 19...f6 20.xb5 a6 21.a4
Les Blancs ont empoché un pion et développé toutes leurs pièces. Même si les Noirs décident de rendre la paire de Fous (b5) et rétablir l'équilibre matériel, leur position restera plus difficile à jouer.

21...e4?!

Ce Cavalier a l'air bien posté, mais à la fin de la partie on pourra légitimement se poser des questions sur son rôle... 21...e6!? 22.ac1 b6 23.d3 e8

22.dc1!
Après une longue réflexion. En même temps qu'ils prennent la colonne, les Blancs peuvent compter sur des possibilités tactiques à base de c4 (tire parti du e4 qui ne serait plus protégé après la prise en ç4), xf7 (pour jouer ensuite c7) ou c7.

22...e8 23.c7 Agressif ! Kramnik peut jouer de cette façon quand il le décide. 23...d8 24.a7 f6?

Cette erreur coûte la partie aux Noirs. Très certainement, Topalov a vu : 24...xb5 25.axb5 xb5 26.xb5 xb5 27.a2!² ... ce qui ne devait pas le rendre très enthousiaste : les Blancs conservent un avantage léger, mais persistant, qui convient comme un gant au joueur russe !

Vladimir Kramnik : « J'ai mérité cette victoire »

Une fois encore, tout a été chamboulé : La salle de presse a vu arriver un Vladimir Kramnik souriant et un Veselin Topalov triste et absent. Kramnik a répondu à toutes les questions avec empressement, même celles concernant l'eau sur sa table pendant la partie précédente. Topalov aurait bien aimé ignorer cette conférence de presse, si elle n'avait pas été rendue obligatoire par contrat.

  Vladimir, on vous a questionné à de nombreuses reprises sur la façon dont s'est déroulée votre journée d'hier, mais j'aimerais, moi, vous demander : Comment avez-vous dormi hier soir ?
  La journée ne s'était pas très bien passée, mais j'ai bien dormi. J'ai déjà dit et répété à de nombreuses reprises que je suis un professionnel. Oui, la partie d'hier n'est pas une des plus belles de ma carrière, mais ce n'était pas non plus une raison pour déprimer. Et comme vous l'avez vu, j'ai plutôt bien joué aujourd'hui.

  Vladimir, Est-ce que vous avez pu entendre les applaudissements qui vous étaient adressés après la partie ?
  Oui, il y a des gens qui ont applaudi après la partie. J'ai déjà entendu des applaudissements à Dortmund, quand j'ai réussi à battre Leko dans la dernière partie et que j'ai ainsi réussi à gagner le tournoi. La foule me hue plus souvent qu'elle ne m'applaudit après mes parties, mais il lui arrive d'applaudir aussi (il sourit). La plus belle réaction du public que j'ai jamais entendue a été à Belgrade. Il y avait plus mille personnes pour suivre les parties et ils nous ovationnaient après chaque partie, si ça n'avait pas été une nulle insipide. Je me sentais comme au théâtre.

  Comment vous êtes-vous senti quand Veselin a joué 24.f6 ?
  Pour être parfaitement honnête, je dois bien avouer que je ne m'y attendais pas du tout. J'étais très étonné : J'avais Dg4 et Cd7 comme réponses possibles. Lequel choisir ? Et surtout : Mais pourquoi Veselin m'a-t-il joué un coup pareil ? La tension était forte et lui aussi il peut commettre des erreurs. Hier j'ai fait un cadeau à Veselin et aujourd'hui c'est lui qui m'en fait un à son tour. Mais objectivement, je pense que si les Noirs jouent correctement, ils peuvent tenir la position. Ca pouvait faire nul.

J'étais tellement plongé dans le calcul de variantes longues que le coup f6 est venu avec un certain soulagement. Au début, je pensais que c'était encore un de ses pièges et je passais du temps à le trouver. Mais n'ayant rien vu de bien percutant, j'ai joué 25.Cd7.

Et Veselin qui continuait à faire des erreurs. Par exemple, 28.Txd4 est une autre erreur ; il devait mettre la Tour en e7, après quoi les Blancs auraient du déployer une bonne technique pour l'emporter. Mais une fois 28.Txd4 joué, les Blancs ont plusieurs plans pour l'emporter. J'essayais de tenir la position de la façon la plus humaine possible, en évitant de prendre des risques. En principe, j'aurais du prendre la pièce en jouant f2-f3, mais j'ai préféré tout échanger pour passer en une finale gagnante.

  Vous avez dit que la partie aurait pu se terminer par la nulle si les deux joueurs avaient trouvé les meilleurs coups. Aviez-vous en tête que cette partie était votre avant dernière avec les blancs ? Que la pendule était lancée, et qu'il était peut être temps de montrer de fortes nouveautés?
  Je ne sais vraiment pas quoi répondre à cette question. Après tout, j'ai quand même gagné la partie ! D'abord, il n'y avait pas de nulle immédiate, mais une position très compliquée. Avant la partie, je voulais obtenir une position compliquée et sans trop d'échanges, pour maintenir une pression constante et attendre la faute de mon adversaire. Ca a marché aujourd'hui.

  On dit souvent que la propension à tomber en crise de temps est un signe d'un manque de forme. Comment évaluez-vous votre santé, en considérant vos fréquents zeitnot ?
  Aujourd'hui. J'ai réfléchi plus que d'habitude. Veselin a joué un nouveau schéma et j'ai du trouver sur l'échiquier comment le neutraliser. Mais ce n'était pas vraiment une crise de temps. En tout cas, je ne dirais pas que je manquais sérieusement de temps de réflexion.

  Veselin a pourtant essayé de jouer sur son avance à la pendule.
  Oui, il a essayé. Mais jusqu'à présent, je n'ai pas vraiment été en vraie crise de temps pendant ce match. Il y a eu beaucoup de tension, mais c'est quelque chose de normal. Un manque de forme est patent quand il vous reste 1mn pour jouer 20 coups par exemple. Mais moi, il me restait 5mn pour 3 coups, c'est correct. Il restait encore une heure et demie à Veselin une fois que l'on avait passé le contrôle de temps, mais ça, c'est son problème. Pour moi, il n'y a aucune différence si on garde en réserve 5 ou 30 minutes. Ce qui compte c'est de jouer des bons coups. J'ai passé plus de temps que lui à réfléchir aujourd'hui, mais ce que j'ai joué était plus précis.

  Que pensez-vous de la stratégie de votre adversaire qui consiste à jouer très vite, pour vous empêcher ainsi d'aller dans votre salle de repos ?
  Je pense qu'ils ont juste voulu rendre mes conditions de jeu moins confortables. Néanmoins, j'ai pris l'habitude de passer mon temps dans la salle de repos pendant les parties. Il y a un échiquier mural et on peut ainsi continuer à réfléchir à la position. Il y fait meilleur et il n'y a rien qui peut venir vous perturber. La stratégie de mon adversaire n'est qu'une tentative pour tenter de casser mon rythme. Toutefois, je n'ai pas de problème à rester assis calmement devant l'échiquier. Il n'y a aucune raison valable de jouer des mauvais coups rapidement juste pour casser mon rythme.

  Veselin, comment pouvez-vous expliquer 24.f6 ?
  C'est juste un très mauvais coup. Il y avait beaucoup de menaces sur l'échiquier et de pièces à surveiller. J'ai juste joué un très mauvais coup, y a pas d'autres mots.

  Qu'avez-vous raté en le jouant ? Etait-ce Cd7 ou quelque chose après ?
  J'ai mal calculé la suite, mais ce n'est pas important. J'aurais vraiment du prendre en b5 et après je n'avais vraiment plus trop de problèmes pour gérer la suite de la partie. C'était ma première idée, mais après réflexion, j'ai pensé que f6 valait le coup.

  Vous avez vraiment mené le débat dans les dernières parties. Peut-être êtes-vous devenu un peu trop sûr de vous, d'où cette erreur ?
  Je ne le pense pas. La position était compliquée, avec de nombreuses variantes à calculer. Je n'étais pas trop sûr de moi, je suis juste venu jouer aux échecs, mais j'ai mal joué.

  N'avez-vous pas sous-estimé la force de la position de votre adversaire ?
  24...f6 conduisait à une position plus complexe contrairement à la prise en b5. Après 24.Fxb5, les Blancs ont une certaine initiative dans la finale. J'ai regardé la pendule, j'ai vu qu'il était mal au temps et j'ai joué le coup que je considérais être le plus tranchant.

  Comptiez-vous affronter une forte nouveauté de la part de Kramnik aujourd'hui ou bien comptiez-vous sur une position tranquille, avec une légère initiative blanche ?
  Non, je ne m'attendais à rien. J'ai choisi de jouer une variante qui mène à une lutte intense et j'étais prêt à faire face à toutes les situations. Kramnik a amené la partie sur un terrain plus calme et tout aurait été bien pour moi si je n'avais pas gâché la position en un seul coup.
Source : www.worldchess2006.com/main.asp?id=1094


Publié le 11/10/2006 - 10:30 , Mis à jour le 12/10/2006 - 13:17