Championnat du monde : Topalov vs Kramnik (6)
Le match pour le championnat du monde entre Topalov et Kramnik se déroule en 12 parties, du 21 septembre au 13 octobre 2006, dans la capitale de la République de Kalmoukie, Elista. Partie 6.

Le Maître International Etienne Mensch commente chaque partie pour tous les abonnés au site Echecs.com sur cette page spéciale !

Les sites officiels des joueurs www.kramnik.com et www.veselintopalov.net Quelques infos aussi sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Veselin_Topalov et http://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Kramnik

PrésentationPartie 1Partie 2Partie 3Partie 4Partie 5

Championnat du monde FIDE 2006, Elista, Russie
Nom
Titre
Pays
Elo
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Total
Vladimir Kramnik
GMI
RUS
2743
1
1
½
½
0
½
3,5
Veselin Topalov
GMI
BUL
2813
0
0
½
½
1
½
2,5

 

Partie 6 : Veselin Topalov (2813) - Vladimir Kramnik (2743) Slave D17 ½-½ (31 coups)

Ce ne fut pas une grande partie aujourd'hui, mais ce n'est pas le plus important. Le match a repris et c'est ce qui compte. Voici un extrait des commentaires du maître international Etienne Mensch, qui commente les parties pour tous les abonnés au site Echecs.com.

19...xb6 20.xb6 f6

Les Noirs résolvent de façon typique le mauvais placement du g6. Sur : 20...c5 , les Blancs poursuivent par 21.xc5+ xc5 suivi de la manoeuvre a4-b4 avec une pression désagréable sur b7. La manoeuvre d3-ç3-b4 est aussi possible et après de possibles échanges de tours, les Blancs pourraient effectuer une excursion royale jusqu'en b6 !

21.d3
21.a4 d6 (21...c5?! entre dans une position passive, mais qui semble tenir tout de même : 22.xc5+ xc5 23.b4 c7 24.b6 f7 25.dd6 e5 26.xf7 xf7 pas une position très amusante pour les Noirs...La faiblesse "b7" est cependant bien couverte. La présence des deux tours de part et d'autre permet d'espérer un dénouement pacifique au combat.) 22.h4 f7 et les Blancs n'ont pas obtenu grand chose.

21...c6

L'idée des Noirs est de neutraliser la pression blanche sur la colonne "d" par la manoeuvre ç6-d6. Le b4 joue un rôle non négligeable puisque qu'il supporte la manoeuvre précitée mais garde également un oeil sur a5 ! Si les Noirs avaient choisi de jouer pour le gain, il le pouvait par : 21...e8!? 22.ad1 c6 23.h4 h5 24.e3 g5! avec des chances réciproques.

Lundi 2 octobre, 13h01 : La partie 6 a commencé !

Et voilà, c'est fait, Vladimir Kramnik, avec les Noirs, vient de jouer son premier coup de la partie numéro 6, acceptant ainsi de continuer le match du championnat du monde sur le score de 3 à 2.

Cependant, 30 minutes avant de jouer, Vladimir Kramnik a déclaré qu'il maintenait sa protestation sur la partie numéro 5. Voici une traduction rapide du communiqué paru sur le site de www.chessbase.com

Mon manager, M. Carsten Hensel a reçu la décision suivante de la FIDE :

« Demain, 2 octobre 2006, à 15h00, la 6ème partie du match de championnat d'échecs du monde Topalov-Kramnik aura lieu sur le score de 3 à 2 en faveur de Kramnik. »

A partir de cette décision je déclare ce qui suit :

  1. J'informe que je suis prêt à continuer le match en réservant tous mes droits. Ma participation à la prochaine partie (7), sera sujette à la condition de clarifier mes droits concernant la partie numéro cinq.
  2. Je ne suis pas d'accord avec la décision prise par la FIDE et je proteste formellement contre elle. Les décisions prises sur mes demandes, particulièrement la démission du Comité d'appels et l'ouverture des toilettes, démontrent clairement que les décisions prises étaient erronées. Logiquement, la FIDE admet ainsi que c'était une erreur de commencer la partie cinq en violant les règles et les règlements et de changer les règles et les conditions de jeu convenues, sans mon approbation.
  3. Je regrette vivement le manque de sportivité et le comportement sans égal de mon adversaire à qui la FIDE a donné une victoire en dehors de l'échiquier et en employant de sales tours.
  4. Des hauts dignitaires de la FIDE se sont une fois de plus servis du monde des échecs professionnels comme d'un terrain de jeu scandaleux pour servir leurs propres intérêts. Je crois sincèrement et j'espère que la suite des événements montrera clairement à la face du monde qu'il est plus que nécessaire que des changements drastiques interviennent dans les structures d'encadrement au sein de la fide.

En me décidant seulement deux heures avant la partie 6, j'ai dû choisir entre mes intérêts personnels et les intérêts échiquéens du monde entier. Il est très difficile de jouer dans ces circonstances, mais je suis arrivé à la conclusion de continuer en maintenant ma protestation parce que je ne veux pas décevoir la majorité des amateurs d'échecs qui attendent la réunification depuis tant d'années.

J'ai également gardé à l'esprit que des personnes en Kalmoukie font l'impossible pour organiser ce match.

Enfin et surtout, je voudrais remercier infiniment tous ceux qui m'ont appuyé pendant les évènements de ces derniers jours.

Elista, 2 octobre 2006
Vladimir Kramnik
Champion du monde des échecs classiques


Lundi 2 octobre, 12h08 : Kramnik viendra-t-il ou ne viendra-t-il pas ?

C'est en effet la question qui reste en suspend. Sur le site officiel du match www.worldchess2006.com/main.asp?id=1025 Kirsan Ilyumzhinov répond à sa manière :

Kramnik était-il d'accord avec cette décision de continuer le match ?

« En parlant avec ces deux grands joueurs d'échecs, on peut ressentir leur désire de continuer le combat, et cela s'est vu aussi à travers les nombreux télégrammes que Topalov et Kramnik ont reçu du monde entier, avec des paroles de soutien et d'espoir pour la suite du match. Je pense que Kramnik et Topalov devraient mettre leurs ambitions de côté et s'asseoir devant l'échiquier afin de prouver qui est plus fort, et qui est le plus digne de porter le titre de champion du monde d'échecs absolu ! »

Lundi 2 octobre, 11h05 : Il n'est jamais trop tard pour bien faire...

Le Vice-président honorifique de la FIDE et membre de l'ACP , Israel Gelfer, vient de publier une lettre. Le plus intéressant se trouve dans l'introduction :
« Ma lettre peut arriver trop tard en raison des circonstances, cependant, j'essaye, comme le font probablement d'autres, de contribuer aux efforts afin d'éclaircir la situation chaotique à laquelle le monde des échecs doit faire face.
On peut résumer le reste de cette lettre par : « Continuez le match s'il-vous-plait. »

L'association des professionnels d'échecs aussi y va de sa petite lettre, mais ne semble pas pressée, puisqu'elle : « analysera entièrement tous les faits et exprimera bientôt son avis sur le problème dans son ensemble. »

Par contre, elle revient sur la lettre écrite par Silvio Danailov, le manager de Veselin Topalov, du 28 septembre 2006, qu'elle juge honteuse, en particulier la phrase : « si le match devait continuer, le champion du monde s'abstiendrait à serrer la main à M. Kramnik avant que les parties. » L'ACP juge que cette phrase est abusive et en contradiction avec la devise de la FIDE « Gens una sumus ». D'ailleurs, M. Danailov accuse non seulement M. Kramnik de fraude sans montrer la moindre preuve sérieuse, mais l'a déjà jugé coupable.

Le but de l'ACP, comme décrit par l'article 2 des statuts ACP, est « la protection des droits professionnels, de la pratique et de la promotion des joueurs d'échecs dans le monde entier », nous protestons énergiquement contre le comportement de M. Silvio Danailov, directeur de Veselin Topalov, et nous attendons à ce qu'il fasse des excuses officielles à M. Kramnik.

Lundi 2 octobre, 08h06 : C'est reparti !

Vladimir Kramnik et Carsten Hensel
Selon le site de la FIDE, le match du championnat du monde redémarrera aujourd'hui à 13h00 (heure française), sur le score de 3 à 2 en faveur de Kramnik.

Après de nombreuses négociations entre les équipes de Veselin Topalov et de Vladimir Kramnik, le Président Kirsan Ilyumzhinov est parvenu à atteindre son objectif.

Suite à la démission des membres de la commission d'appels du championnat du monde 2006, des nouveaux membres sont arrivés à Elista pour les remplacer.

Le président de FIDE a fait plusieurs propositions afin de poursuivre le match qui, malheureusement, n'ont pas été acceptées. Après étude détaillée de la situation actuelle et en consultation avec le conseiller juridique de la FIDE, le président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, a décidé :

Demain, 2 octobre 2006, à 15h00 (heure locale), la 6ème partie du match Topalov-Kramnik du championnat du monde aura lieu sur le score 3 à 2 en faveur de Kramnik.

Il faut remarquer quand-même que ce communiqué de presse ne précise pas si Vladimir Kramnik a véritablement accepté cette décision et s'il est prêt à jouer. D'ailleurs, le site Chesspro.ru déclare : « Beaucoup pensent que Kramnik ne jouera pas. » Entre-temps, Peter Svidler et Evgeny Bareev sont arrivés à Elista afin d'épauler Kramnik.

Dimanche 1 octobre, 20h03 : La meilleure défense c'est l'attaque !

L'agence ITAR-TASS vient de signaler que l'équipe de Tolapov menace d'abandonner le match du championnat du monde si le forfait de Kramnik dans la partie cinq est annulé.
Selon Silvio Danailov, le manager de Veselin Topalov, le résultat de 3 à 2 a été fixé par des arbitres et ne peut donc être modifié. « Si le résultat de la cinquième partie est annulé nous abandonnons le match. Il est inacceptable que Kramnik puisse se moquer du monde et en particulier de la FIDE et des organisateurs, » a déclaré Danailov.

Dimanche 1 octobre, 17h34 : Les menaces planent...

Les négociations continuent, mais les choses sont loin de s'arranger. Veselin Topalov abandonnerait apparemment le championnat du monde s'il ne peut conserver le point gagné par forfait lors de la partie numéro 5, suite à l'application normale des règles du jeu d'échecs. De son côté, Vladimir Kramnik insiste pour rejouer la partie numéro 5. Et enfin, Kirsan Ilyumzhinov lutte pour sauver la fédération internationale des échecs de la plus grande débâcle de son histoire. Source : www.chessbase.com

Ce qui est certain en revanche, c'est que les membres de la commission d'appels FIDE ont démontré dans la gestion de cette affaire une incompétence inimaginable, et leur démission en bloc ne solutionne absolument rien. Si le point du forfait est techniquement valable, les circonstances qui l'ont amené sont éronées. D'ailleurs, le problème des toilettes a été résolu très rapidement ce matin dès les premières réunions. Par contre, « le point entier » qui passe d'un joueur à l'autre selon la façon dont on juge la situation, risque de mettre K.O. ce match de réunification.

Dimanche 1 octobre 17h20 : Le « coup de boule » de Zidane version jeu d'échecs

On trouve sur le site officiel de Veselin Topalov, dans l'article intitulé « Toiletgate » du 29 septembre au soir, une sorte de récapitulatif des événements qui ont mené à cette situation de crise.

Selon ce site, avant même la première partie, des cabines de douches auraient été retirées des salles de bains, à la demande de l'équipe de Topalov, sans que cela ne pose un problème à qui que ce soit. Ensuite, lors de la seconde partie, des ‘étrangers' (ce qui doit vouloir dire, des personnes non habilitées), seraient entrées dans l'espace réservé à Topalov. Alerté, le comité d'organisation a donc restreint l'accès à ces pièces.

Cependant, à partir de ce moment, des doutes ont surgi dans l'esprit de la délégation bulgare puisque certaines bandes vidéo prises dans les salles de repos manquaient aussi. En l'absence de réaction officielle, l'équipe de Topalov a pensé que, peut-être, quelque chose pourrait s'être produit dans les salles de repos.

Une analyse des bandes vidéo effectuée par l'équipe de Topalov a montré que Kramnik allait aux toilettes plus de 50 fois par partie, et particulièrement dans les moments critiques du jeu. Et donc, en l'absence de vigilance audio ou visuelle de cet endroit (les toilettes), où le joueur russe a semble-t-il passé plus de temps que devant l'échiquier, Topalov a déclaré que Kramnik « prenant ses décisions les plus importantes dans les toilettes. »

Evidemment, Vladimir Kramnik s'est senti insulté par de telles allusions et au moment de jouer la 5e partie, il est entré dans le hall et est allé directement dans sa pièce de repos. Les pendules ont été mises en route, mais Kramnik a refusé de venir jouer. Et c'est ainsi que selon les règles officielles Topalov a gagné par forfait.

Kramnik a ensuite déclaré qu'il était profondément troublé par les accusations de Veselin Topalov et de Silvio Danailov. Cependant, toujours selon le point de vue de l'équipe de Topalov, aucune accusation n'a été faite. Les déclarations ne mettaient en cause que le comportement sportif de M. Kramnik, ainsi que les équipements, mais à un degré moindre.

Evidemment cette façon qu'a le site officiel de Topalov de présenter les choses, après que leurs déclarations aient mené le match du championnat du monde à une situation de blocage, est relativement partiale. Il existe, je trouve, une certaine analogie avec le « coup de boule » de Zidane, Silvio Danailov jouant ici le rôle de Marco Materazzi. Vladimir Kramnik, poussé à la faute, commet l'erreur de ne pas se présenter lors de la partie numéro 5 et se trouve maintenant dans une situation désagréable.
Même s'il ne risque pas de prendre un carton rouge, il se retrouve à devoir accepter de reprendre le match sur le score de 3 à 2, ou alors à 3 à 1 mais avec 14 ou 16 parties à jouer au lieu des 12 prévues.
Dans tous les cas c'est Veselin Topalov qui sort gagnant de cet imbroglio. Mené 3 à 1 après seulement 4 parties, toutes les tentatives de déstabiliser son adversaire ne peuvent qu'augmenter ses chances de revenir au score.

Ceci-dit, il est difficile de savoir qui tire vraiment les ficelles de cette affaire. On sait que Topalov ne participe pas directement aux négociations et laisse faire Silvio Danailov, alors que Vladimir Kramnik, lui, serait toujours présent.
Difficile aussi d'affirmer que Veselin Topalov est aux abois et serait forcé de jouer de tels coups bas pour s'en sortir. S'il avait remporté la partie numéro 2 comme il aurait dû, le score serait de 2 à 2 après la partie 4.
Alors, serait-ce Silvio Danailov qui se la jouerait perso dans cette affaire ? N'oublions pas l'interview ci-dessous « 23h25 (heure française) : Les infos de la journée de samedi » :

  Le journaliste : Veselin, franchement, vous étiez informé dès le début de l'initiative de votre manager ?
  Topalov : Oui, bien sûr, il ne me donnait pas tous les détails, mais pour l'essentiel, j'étais informé.

Dimanche 1 octobre, 13h42 : Et la saga continue...

Pendant que les négociations continuent, le problème principal demeure : la cinquième partie sera-t-elle rejouée ou le forfait de Kramnik sera-t-il entériné ?
Après les concessions faites à Kramnik de changer complètement la commission d'appels, il est peu probable que la partie soit rejouée, même si le fait de remplacer cette commission est admettre qu'elle a pris une décision erronée. Cependant, la non apparition de Kramnik sur l'échiquier lors de la partie numéro 5, constitue malgré tout une faute technique qui a été pénalisée par l'arbitre principal et non pas par la commission d'appels.

Kramnik vient de recevoir le soutient de sa fédération en la personne de son président, Zhukov, alors que du côté de Topalov, le président de la Bulgarie a personnellement invité Silvio Danailov à « tenir par les armes. » 'stick by his gun', dans le sens 'camper sur ses positions', 'maintenir les mêmes arguments', etc.

Dans un compte-rendu russe, Kirsan Ilyumzhinov aurait proposé de reprendre le match à 3-1 sur une durée de 16 parties, mais Kramnik a refusé. Kirsan a alors proposé 3-1 sur une durée de 14 parties, ce que Kramnik n'a pas accepté non plus.

Dimanche 1 octobre, 12h45 : Pas de partie aujourd'hui !

Le Président de la FIDE a proposé que le match reprenne sur le score de 3 à 1, mais de porter le nombre total de parties de 12 à 14 voire 16. Cette proposition ne semble pas plaire à l'équipe de Kramnik. Les fédérations d'échecs russes et bulgares appuient chacune leur joueur. Les négociations continuent donc, mais il n'y aura pas de partie aujourd'hui.
Source : http://chesspro.ru

Dimanche 1 octobre, 10h30 : On avance, mais lentement...

Suite aux négociations menées les 29 et 30 septembre 2006, par Kirsan Ilyumzhinov et les représentants des participants et en dépit des contradictions profondes existantes dans leurs approches pour le règlement du conflit, les parties ont réussi quelques progrès.

Premièrement, la question des salles de bains a été résolue. Un accord a été conclu pour que les joueurs emploient de manière permanente les toilettes qui seront assignées à chacun d'entre eux pendant toute la durée du match. Les deux équipes seront équipées afin de pouvoir inspecter complètement la salle de bains de leur adversaire respectif.

Deuxièmement, tous les membres de la Commission d'appels, dans le but d'aider le président de la FIDE à trouver une solution au conflit et afin de continuer le match, ont soumis leur lettre de démission, et les démissions ont toutes été acceptées. Jusqu'à la nomination des nouveaux membres et de leur arrivée à Elista, les fonctions de la Commission d'appels seront exécutées par le président de la FIDE. Source : www.fide.com

Il reste cependant d'autres points à résoudre et non des moindres, en particulier : A quel moment le match reprendra-t-il ? Et sur quel score ? (Lire ci-dessous).
Néanmoins, à ce rythme-là, il semble difficile que la partie numéro 5, ou 6, ait lieu aujourd'hui.
De plus, si comme les différentes informations le laissent supposer, Vladimir Kramnik a participé personnellement aux négociations alors que Topalov préfére toujours laisser son manager parler en son nom, le Russe ne devrait pas être en état de jouer aujourd'hui.

Samedi 30 septembre, 00h25 : Infos en vrac...

Voici encore quelques brides d'information glanées ici et là sur des sites russes. Sous réserve bien entendu.

Bien entendu les conversations de la journée ont tourné autour du thème de savoir à quel moment du match ce championnat du monde allait-il reprendre, s'il jamais il reprenait. Pour Kramnik, c'est clairement à partir de la cinquième partie et sur le score de 3 à 1. Mais Danailov est catégoriquement contre et Makropulos aussi. L'argument de base est le suivant : le point de Topalov par forfait est parfaitement légal, même si dans le cas ou il gagnerait le match, il n'est pas certain qu'il soit reconnu par la communauté échiquéenne comme le vrai champion du monde.

Concernant les toilettes personnelles de Kramnik, elles sont toujours à l'ordre du jour, mais arrive seulement en seconde position dans la hiérarchie des conditions de reprise du match. 3-1 avec des toilettes personnelles ou 3-2 sans les toilettes ?

Pour Kirsan Ilyumzhinov les deux joueurs sont en Zugzwang mutuel ! N'importe quel désaccord d'un des deux côtés pour reprendre le match mènerait à la défaite.

23h25 (heure française) : Les infos de la journée de samedi

Peu après les négociations menées par Kirsan Ilyumzhinov auxquelles Topalov n'a pas participé, laissant son manager Silvio Danailov parler en son nom, Veselin a accepté de répondre à quelques questions d'un journaliste d'un quotidien sportif russe.

  Topalov : A l'heure qu'il est je ne sais rien des pourparlers, seulement qu'il n'y a pas eu de partie aujourd'hui. Les discussions, c'est Silvio qui les mène en mon nom.
  Le journaliste: Sinon, comment vous sentez-vous ?
  Topalov : Très bien. Je me prépare pour la prochaine partie.
  Le journaliste: Vous pensez qu'elle aura lieu ?
  Topalov : Je l'espère.
  Le journaliste: Et vous-même, vous souhaitez la poursuite du match ?
  Topalov : Bien sûr ! J'en ai très envie. De mon côté, je n'y mets et n'y mettrai aucun obstacle.
  Le journaliste : Veselin, franchement, vous étiez informé dès le début de l'initiative de votre manager ?
  Topalov : Oui, bien sûr, il ne me donnait pas tous les détails, mais pour l'essentiel, j'étais informé.

Extrait d'une interview de Kramnik

  Le journaliste : Comment s'est terminée la discussion que vous venez d'avoir avec Kirsan Ilyumzhinov ?
  Kramnik : Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, mais ça bouge. Ce soir ou alors demain, on devrait trouver un terrain d'entente avec l'équipe de Topalov afin de pouvoir continuer le match.
  Le journaliste : Comment deux personnes sensées ont-elles pu en arriver à une situation aussi absurde ?
  Kramnik : Un match pour le championnat du monde est une épreuve difficile et certains ont apparemment craqué nerveusement. Mais nous sommes tous des gens raisonnables et j'espère que tout se passera bien.

Source : www.sportreport.ru

21h30 : Kirsan Ilyumzhinov : "Vous jouez pour le monde entier"

Interrogé sur les négociations en cours, Kirsan Ilyumzhinov, le président de la FIDE, a déclaré au sujet de la 5e partie que si Topalov avait effectivement signé la feuille de partie, Kramnik ne l'avait pas fait, et qu'en outre : « Si une décision politique devait être prise, alors la perte technique de Kramnik pourrait être annulée. »

A la question : Quelle est la procédure technique pour cette possible annulation ? Kirsan a répondu : « S'il y a une possibilité de résoudre le problème, nous trouverons une forme légale pour ça. L'issue est devenue politique. » Kirsan Ilyumzhinov estime qu'il existe un intérêt supérieur, qu'il a d'ailleurs rappelé à Kramnik et Topalov : « Des millions de fans du jeu d'échecs partout dans le monde, qui attendent surtout de belles parties d'échecs et non pas des tractations sur des points de droit. C'est la question la plus importante ! » Je leur ai dit : « Cessez vos conflits, regardez autour de vous, vous ne jouez pas seulement pour vous, mais pour le monde entier. Vous êtes de ceux qui disent que les échecs sont en manque d'investisseurs, et maintenant vous faites tout afin d'en diminuer encore plus leur nombre. » Je continue de recevoir des appels téléphoniques des représentants de ces compagnies qui me demandent : « Comment se fait-il que les deux joueurs d'échecs les plus intelligents ne puissent pas partager des toilettes l'un avec l'autre ? »

  Il y a-t-il une date limite pour prendre une décision finale ?
  Aujourd'hui ou dans le pire des cas, demain avant midi.

  Que se passera-t-il dans le cas hypothétique ou aucun compromis n'est trouvé ?
  Il n'y aura plus de match.

Extrait du point de vue du GMI John Nunn

Il est difficile de ne pas avoir l'impression que l'équipe de Topalov a réalisé que ça serait une tâche longue et difficile de gagner deux parties sur les huit restantes contre un joueur qui est resté 15 parties sans défaite contre Garry Kasparov, et a donc décidé de lancer une attaque psychologique.
Ce genre de stratégie est loin d'être nouvelle dans les échecs de haut niveau, mais elles sont en général enrayées par le fair-play et l'approche rationnelle des officiels du match, une approche qui a notablement manqué à Elista. Non seulement la décision de la commission d'appels est clairement erronée, mais c'était aussi une erreur de commencer la partie numéro 5 sans le moindre accord entre les deux joueurs.
Le résultat a été de plonger le match tout entier dans une crise, car maintenant que Topalov a été crédité du gain par forfait de la partie numéro 5, on le voit mal accepter de la rejouer.

Une fois de plus les échecs se sont tirés une balle dans le pied : qui acceptera maintenant de sponsoriser un match d'échecs de haut niveau si tout peut être stoppé par une simple dispute concernant des toilettes ?

En 1984-85, lorsque le match Karpov-Kasparov a été stoppé de manière controversée par le président de la FIDE de l'époque, M. Campomanes, les joueurs avaient réussi à amuser le public échiquéen pendant 48 parties avant que le match sombre dans le chaos. Apparemment, les joueurs actuels n'ont la force que d'en jouer quatre !

Extrait de l'article paru sur le site www.chessbase.com/newsdetail.asp?newsid=3382


A 11h50, heure française, le site http://chesspro.ru nous informe d'Elista que le match est techniquement interrompu. Si Kramnik et Topalov sont prêts à poursuivre le match, ils ne sont pas encore d'accord sur le score : 3-1 ou 3-2. Le président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, participe activement au règlement de ce conflit. Les négociations sont en cours.

Plusieurs informations sont parues dans la nuit, d'abord sur le site de www.chessbase.com, infos reprises et commentées sur le blog de Susan Polgar sur cette affaire qui désormais porte le nom de « Toiletgate »

Yasser Seirawan est intervenu et propose ceci :

  Premièrement, rétablir des toilettes séparées pour chaque joueur comme cela était convenu à la base.
  Deuxièmement, pour éviter tous les soupçons, les toilettes devront être surveillées par un arbitre assistant pendant les parties.
  Troisièmement, la partie numéro 5 devrait être reprogrammée et jouée demain (aujourd'hui) le samedi 30 septembre 2006.

Yasser ajoute que Veselin Topalov a suivi les canaux appropriés du protocole pour déposer plainte, et sa plainte a été confirmée. C'est la Commission d'appels qui a réagi avec exagération et a abusé de son autorité en ne respectant pas le contrat signé par la FIDE.

De son côté, le Président de la FIDE Kirsan Ilyumzhinov s'est envolé vers Elista pour tenter de résoudre l'affaire. Rendra-t-il le point à Kramnik ? Existe-t-il une possibilité dans les règles du match qui le permette ? Ce serait bien la première fois que cela arriverait.

On peut se demander aussi pourquoi Vladimir Kramnik a accepté la composition de la commission d'appels, si c'est pour l'accuser ensuite d'être pro-Topalov, voire même d'être des amis de Topalov. Ne s'en était pas rendu compte avant ?

Et enfin, le manager de Topalov, Danailov, a précisé que si le match devait continuer, le champion du monde (Topalov), s'abstiendrait de serrer la main de Kramnik avant les parties et ne participerait plus aux conférences de presse communes avec lui.

Voici maintenant des extraits de la lettre ouverte envoyée par Carsten Hensel (manager de Vladimir Kramnik) au Président de la FIDE, Kirsan Iljumshinov, le 29 Septembre 2006.

Carsten Hensel, au nom de Vladimir Kramnik, demande à ce que la partie numéro 5 soit jouée. Il précise aussi que la clause 3.17.1 du contrat stipule que : « Toute protestation doit être soumise par écrit à la commission d'appels 2 heures au plus tard après la session de jeu appropriée. »
Hors, la protestation émise par l'équipe de Topalov n'a pas été faite pendant ce laps de temps, sinon seulement pendant le jour de repos (le 28 septembre 2006) et que par conséquent, les protestations ne sont pas même recevables et auraient dû être immédiatement rejetées par la commission d'appels.

La clause 3.18.3 du contrat stipule aussi : « Après que le Comité du championnat du monde se soit mis d'accord avec les organisateurs sur les points concernant le hall de tournoi, les équipements, etc. aucune objection des participants ne sera acceptée tant que les conditions restent conformes aux droits des joueurs accordés par le contrat. »
N'importe quel changement des conditions de jeu exige donc l'approbation des deux joueurs, ce qui n'est pas le cas ici.
Il est clair que la commission d'appels a pris une décision complètement erronée, ne prenant même pas en compte les règles et les règlements. La décision de l'arbitre en chef, M. Gijssen, de renoncer à jouer la partie numéro 5 a été clairement basée sur une décision fausse de la commission d'appels et devra être annulée.

M. Kramnik est prêt à continuer le match et à jouer la 5e partie aux conditions qui ont été acceptées avant le début du match.
M. Kramnik est prêt à accepter une surveillance plus stricte, en scellant les toilettes avant et après les inspections, inspections qui seront effectuées avant et après chaque partie.
L'équipe de Kramnik ne fait plus confiance à l'objectivité de la commission d'appels. Il est évident que la commission d'appels est incompétente. M. Kramnik exige donc que la commission d'appels soit remplacée immédiatement.
Comme M. Kramnik, lors de la conférence de presse, l'a dit lui-même, il n'a pas signé de contrat pour jouer dans un reality show. Les arbitres observeront les enregistrements vidéos, mais ni l'équipe de Topalov ni l'équipe de Kramnik n'aura accès à ces enregistrements. Les investigations sont de la responsabilité unique des arbitres.

Et enfin, M. Kramnik pense que M. Danailov devrait lui faire des excuses concernant les insultes suivantes : « Si le match devait continuer, le champion du monde s'abstiendra à serrer la main de M. Kramnik avant les parties et ne participera plus aux conférences de presse communes avec lui. » et « Veselin Topalov est troublé par le comportement étrange de son adversaire, Vladimir Kramnik, qui prend ses décisions les plus significatives dans la salle de bains. »


Partie 5 : Vladimir Kramnik (2743) - Veselin Topalov (2813) 0-1 (forfait)

Il ne manquait plus que ça !
Voici une déclaration surprenante de Silvio Danailov, l'agent de l'équipe bulgare, le 28.09.2006, à Elista. L'étude de enregistrement vidéo de la salle de repos effectuée par des experts technique de l'équipe bulgare révèle les faits suivants sur lesquels nous voulons attirer votre attention:

1. Après chaque coup, Monsieur Kramnik se dirige immédiatement vers la salle de repos, et ensuite directement aux toilettes. A chaque partie Monsieur Kramnik est allé environ 25 fois en salle de repos et plus de 50 fois aux toilettes : les toilettes sont le seul endroit sans surveillance vidéo.
2. Au contraire, le Champion du monde Veselin Topalov passe son temps principalement assis devant l'échiquier. En moyenne, il est allé 8 fois en salle de repos et 4 fois aux toilettes à chaque partie.
Un bref extrait obtenu des enregistrements vidéo de la troisième partie montre :

  15h54 - Kramnik joue le coup numéro 15
  15h55 - Il entre aux toilettes
  15h56 - Il sort des toilettes
  15h57 - Il entre aux toilettes
  15h59 - Il sort des toilettes
  16h03 - Il entre aux toilettes
  16h04 - Il sort des toilettes
  16h07 - Sort pour jouer le coup numéro 16

Le comportement de Monsieur Kramnik est très similaire pendant toutes les parties jouées jusqu'ici :
La question est donc logique : combien de fois un joueur a-t-il besoin d'aller aux toilettes pendant une partie d'échecs et avec quelle régularité? La réponse logique est : entre 5 et 10 fois, mais pas 50, comme le montre les statistiques des parties jouées jusqu'à maintenant.
En relation avec ce qui vient d'être dit, et pour assurer les meilleures conditions de jeu propre et pour écarter tout soupçon, nous demandons :

  1. Que cesse l'usage des salles de repos et des toilettes adjacentes pour les deux joueurs.
  2. Si un joueur a besoin d'aller aux toilettes, il pourra utiliser les toilettes publiques, mais seulement accompagné d'un arbitre assistant.
  3. Le comité organisateur devrait présenter les bandes vidéos de la salle de repos à tous les journalistes accrédités afin qu'ils puissent vérifier par eux-mêmes les faits que nous décrivons.

Si ce problème extrêmement sérieux n'est pas résolu à 10h00 ce matin (le 29 septembre 2006), nous reconsidérerions sérieusement la participation du champion du monde Veselin Topalov dans cette rencontre.

Il reste à espérer qu'il ne s'agit là que d'une sorte de premier avril à la sauce Kalmouke. En tous cas, l'affaire des lunettes noires de Kortchnoï Karpov, voire celle du fameux gourou indien, avait quand même plus de classe que cette malheureuse histoire de pissotière !

Bref, la commission d'appels a quand-même répondu :

Pour que le championnat du monde puisse continuer à fonctionner sans à-coup, la commission d'appels a décidé :

  (a) De fermer les deux toilettes des joueurs dans les salles de repos et d'ouvrir d'autres toilettes seulement disponibles aux deux joueurs.
  (b) De ne pas accepter la demande de M. Danailov, d'arrêter l'utilisation des salles de repos par les joueurs.
  (c) La commission d'appels croit que la publication des bandes vidéo aux medias n'est pas de son autorité et considère qu'une telle action irait contre l'intimité des joueurs.
  (d) La commission d'appels enverra les honoraires d'un montant de 5.000 dollars pour cet appel à M. Danailov.

La commission d'appels voudrait remercier le Comité d'organisation de leur coopération et souligner que des inspections complètes, y compris des salles de repos et des toilettes, sont faites avant chaque partie, faisant participer les arbitres et les représentants des délégations des deux joueurs. Une entière satisfaction a été exprimée à toutes les occasions.

Georgios Makropoulos
Jorge Vega
Zurab Azmaiparashvili


Evidemment, Kramnik n'allait pas rester silencieux et refuse maintenant de commencer la partie tant que « ses » toilettes ne sont pas ouvertes.
Cette affaire devient totalement ridicule et il reste à espérer qu'elle ne mette pas prématurément un terme à ce championnat du monde. Le jeu d'échecs en prendrait alors un sacré coup dans l'aile. Imaginez, au 20h00, PPDA déclarer : « Le championnat du monde d'échecs a été annulé parce que Topalov a empêcher Kramnik d'aller pisser ! »

Les communiqués se multiplient sur le site de www.chessbase.com


Selon le blog de www.susanpolgar.blogspot.com, Topalov est assis à la table de jeu, les pendules sont en route, mais Kramnik est dans sa salle de repos et refuse de commencer à jouer. Apparemment, des toilettes communes ne sont pas acceptables pour lui. Et la saga continue... mais pas très longtemps, puisque « officiellement », Vladimir Kramnik vient de perdre par forfait !

Kramnik demande maintenant le remplacement de tous les membres du comité d'appels et que la cinquième partie soit jouée demain, suivant les règles acceptées avant le début du match.

C'est officiel, Kramnik a perdu la 5e partie par forfait et le score est donc maintenant de 3-2 en faveur du joueur russe. Il ne reste plus qu'une seule question en suspend, mais elle est de taille :
Le match reprendra-t-il ou pas ?

17h45 : Kramnik est apparu en conférence de la presse. Voici quelques extraits de ses propos : « Makropolous et Azmaiparashvili sont de très bons amis de Danailov. Leurs actions sont clairement prises en faveur de Topalov. La décision d'accorder à Danailov l'accès aux bandes vidéo est incorrecte et indigne. Je n'ai pas signé de contrat pour jouer dans un ‘reality show'. Ceci va à l'encontre de toutes les normes morales et viole mon intimité. Je suis prêt à continuer le match et à jouer la 5e partie demain, mais aux conditions acceptées avant le début du match. Ma dignité ne me permet pas d'accepter la situation présente. Maintenant je retourne chez moi et je vais me reposer. »

17h50 : Savinov : « Je n'ai aucune idée de comment cette situation va se développer, mais l'atmosphère est très tendue. Kirsan Ilyumzhinov est en ce moment à Sotchi, avec le Président russe Vladimir Putin, et donc, il peut à peine intervenir... »

Et pourtant, vers 18h30, Kirsan Ilyumzhinov a fait parvenir ce communiqué :

Cher Vladimir,

Je vous demande en toute connaissance de cause de continuer à participer à ce match pour le bien de notre sport et pour empêcher la perte de tous les efforts réalisés jusqu'à présent pour organiser ce match de réunification du titre mondial, qui est de la plus haute importance pour le monde échiquéen dans son ensemble.

Des millions de fans dans le monde entier suivent avec un très grand intérêt ce match, et attendent avec impatience le dénouement final sur l'échiquier et non pas par un échange de lettres ouvertes publiées par les deux équipes.

La république de Kalmoukie, et moi même personnellement, aussi bien que la fédération russe des échecs et son président, M. A Zhukov, avons donné le meilleur de nous même pour préparer des conditions de jeux optimales pour les deux participants.

Par conséquent, je vous demande de respecter toutes les décisions prises par le comité d'organisation de cet événement.

Kirsan Ilyumzhinov


Partie 4 : Veselin Topalov (2813) - Vladimir Kramnik (2743) Semi-Slave D47 (54 coups) ½-½

La journée commence bien.
La question « Il y a-t-il une puce, installée dans le cerveau de Veselin Topalov ? », est partout dans la presse russe. Le manager du grand-maître bulgare, Silvio Danailov, est allé jusqu'à proposer à ses adversaires une chirurgie du cerveau. « Trouvez le meilleur neurochirurgien en Russie pour opérer le cerveau de Veselin ! La puce a été installée à Houston et nous avons payé 2.000.000 de dollars, » a lâché, Silvio, très fâché, dans une entrevue à NTV sport.

Une partie assez intense aujourd'hui avec une ouverture à sacrifice préparée par Topalov et son équipe. Kramnik s'est bien défendu, rendant le pion afin de pratiquer des échanges et arriver dans une position avec essentiellement les pièces lourdes. Topalov a bien essayé de faire quelque chose de sa majorité de pions centrale mais -après quelques imprécisions- n'arriva à rien. Ce que l'on peut tout de même noter, c'est que le Bulgare n'a pas gaffé... gardant ses nerfs sous contrôle, ce qui permet d'espérer une suite des événements intéressante malgré un écart de 2 points qui ne bouge pas.


Petite information, mais qui peut avoir son importance pour ceux qui avaient l'intention de se rendre à Elista, La FIDE a prévenu qu'à partir du 25 septembre tous les vols entre Moscou et Elista sont suspendus. La bonne nouvelle c'est qu'il est quand même possible d'atterrir à Volgogrado, qui se trouve à « seulement » 295,8 Kms (environ 4h30 de voiture) d'Elista.

Pour les courageux, voici le trajet
09h00
0,0
 Sortie de Volgogrado par la M6 (Ouest)
09h29
31,8
 A Krasnoarmejsk, tourner à droite (direction sud-ouest)
09h31
34,0
 A gauche (vers le sud-ouest) par les routes locales
10h29
96,0
 A Malyje Derbety, tourner à droite (vers l'ouest)
10h53
122,6
 A Sadowoje, tourner à gauche (direction sud)
11h47
181,0
 Près de Sowezkoje, tourner à gauche (direction sud)
13h15
275,9
 Tourner à gauche (direction sud) par les routes locales
13h33
295,8
 Arrivée à Elista

On m'a un peu reproché mes commentaires de la partie 3 - Drawnik, et, se contentant d'échanger les pièces qui se présentaient à portée de tir, en particulier - mais quand je lis la réponse de Kramnik, donnée lors de la conférence de presse après la partie 4 :
Vladimir Kramnik : « Pour être honnête, j'ai pensé que nous pourrions finir en deux heures cette quatrième partie, il n'y avait presque rien à jouer. Mais Veselin a voulu continuer... Parce que pendant le reste de la partie, franchement, j'étais davantage préoccupé par le match de la ligue des champions qui passait au même moment à la télé. » je m'aperçois que je peux encore progresser en matière de provocation ;o)

Le petit mot de Susan Polgar

Beaucoup de gens peuvent ne pas aimer le style de Kramnik : Ils pensent qu'il est trop mécanique et ennuyeux. Beaucoup de gens peuvent ne pas aimer le style de Topalov : Ils pensent qu'il est trop sauvage et erratique.
Mais quand vous rassemblez le feu et la glace sur une échiquier, un seul peut en sortir vainqueur !
Dans beaucoup de sports une bonne défense stoppe une bonne offensive. Nous avons le meilleur attaquant contre le meilleur défenseur dans ce match. En sera-t-il de même aux échecs ?

www.susanpolgar.blogspot.com


Partie 3 : Vladimir Kramnik (2743) - Veselin Topalov (2813) Catalane E02 (38 coups) ½-½

Malgré le score, Topalov ne change pas de stratégie et prend des risques pour gagner. C'est encore lui qui mènera toute la partie, son adversaire se contentant d'échanger les pièces qui se présentaient à portée de tir. Difficile d'en vouloir à Vladimir Kramnik, avec 2 points d'avance, se n'est pas à lui de faire le jeu. Ceci-dit, cette manière de jouer ne redorera pas le blason du Russe, surnommé depuis déjà longtemps : « Drawmnik ». On vit ainsi Vladimir, une poignée de secondes à la pendule, se ruer vers l'échec perpétuel.
Ni Kramnik, ni Topalov ne sont d'accord avec ma vision, à chaud, de la partie.

Avez-vous perdu ou gagné la moitié d'un point aujourd'hui ?
« Je ne pense pas aux points, je joue seulement partie après partie. Quand vous menez au score, chaque nulle vous amène plus près du succès. Naturellement, je n'avais pas prévu de faire nulle, mais je pense que c'est Veselin qui a gagné la moitié d'un point. J'ai obtenu des chances sérieuses pendant le jeu : les Noirs doivent jouer une longue série de seuls coups. La marge vers une victoire était étroite, mais j'ai échoué dans la réalisation. Aucun problème, je suis satisfait de ma situation dans le match. »

Veselin, peut-on dire que vous avez survécu par miracle dans cette partie ?
« Je ne sais pas. Je pense qu'après 27...Tf6 les Noirs ont résolu tous leurs problèmes. J'ai examiné d'autres options : 27...Td6 et 27...h4 afin d'obtenir du contre jeu, mais c'était trop lent. Si on pouvait jouer deux coups à la fois tout aurait été bon ! »


Partie 2 : Veselin Topalov (2813) - Vladimir Kramnik (2743) Défense Slave D19 (63 coups) 0-1

La seconde partie fut en quelque sorte à l'image de la première. Topalov, nullement affecté par sa défaite de la veille, s'est littéralement jeté sur son adversaire dès la fin de l'ouverture ! Après une attaque menée de main de maître, juste au moment de conclure, le Bulgare se trompe en jouant 32.Dg6+? alors que 21.Txg4+! donnait un gain relativement facile. Le Maître International Etienne Mensch, qui suit le match pour nous, nous en dira beaucoup plus, puisque jusqu'à la fin de la rencontre tout était possible pour les deux joueurs. Cependant, c'est sur le score de 2 points à zéro que Vladimir Kramnik profitera de la première journée de repos, demain. Veselin Topalov est très mal récompensé alors qu'il fait tout le jeu, mais justement, n'en fait-il pas un peu trop ? Avec un peu plus de retenu le score pourrait-être de 1 partout, mais avec un avantage psychologique très important pour le champion du monde en titre au vu du déroulement des parties.


Partie 1 : Vladimir Kramnik (2743) - Veselin Topalov (2813) Catalane E04 (75 coups) 1-0

Après une victoire que l'on pourrait qualifier de surprenante pour Kramnik tant il s'est souvent retrouvé sur la défensive dans la première partie, il reste à savoir quel impact elle aura sur le moral du Bulgare et sur la suite du match. Vladimir Kramnik n'a en effet jamais perdu un match après l'avoir mené...


La cadence a été fixée à 120 minutes pour les 40 premiers coups, puis 60 minutes pour les 20 coups suivants, et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup.
Le premier joueur qui atteindra le score de 6.5 points sera déclaré vainqueur du match du championnat du monde et la cérémonie de clôture sera avancée.
En cas d'égalité après les 12 parties longues, les départages sont définis en 4 parties de 25 minutes + 10 secondes. Si l'égalité persiste, 2 blitz de 5 minutes + 10 secondes seront joués et enfin, si l'égalité persiste encore, blitz « mort subite » avec 6 minutes pour les Blancs et 5 minutes pour les Noirs où les Blancs doivent gagner.
Le prix de 1 million de dollars sera partagé en parts égales entre les deux joueurs, indépendamment du résultat final, et sera même complété par des revenus issus du sponsoring.

Cérémonie d'ouverture le 21 septembre 2006 à 19h00. Jours de partie les 23, 24, 26, 27, 29, 30 septembre, 2, 3, 5, 6, 8, 10 et 12 (départages) octobre 2006. Cérémonie de clôture le 13 octobre 2006. Début des parties à 15h00, heure d'Elista (GMT+3) et donc à 13h00, heure française (GMT+1). Site officiel du match : www.worldchess2006.com


Publié le 02/10/2006 - 14:45 , Mis à jour le 07/10/2006 - 16:29