Championnat du monde : Topalov vs Kramnik (7)
Le match pour le championnat du monde entre Topalov et Kramnik qui se déroule en 12 parties, du 21 septembre au 13 octobre 2006, dans la capitale de la République de Kalmoukie, Elista a repris après moulte péripéties. Partie 7.

Le Maître International Etienne Mensch commente chaque partie pour tous les abonnés au site Echecs.com sur cette page spéciale !

Les sites officiels des joueurs www.kramnik.com et www.veselintopalov.net Quelques infos aussi sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Veselin_Topalov et http://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Kramnik

PrésentationPartie 1Partie 2Partie 3Partie 4Partie 5Partie 6

Championnat du monde FIDE 2006, Elista, Russie
Nom
Titre
Pays
Elo
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Total
Vladimir Kramnik
GMI
RUS
2743
1
1
½
½
0
½
½
4,0
Veselin Topalov
GMI
BUL
2813
0
0
½
½
1
½
½
3,0

 

Partie 7 : Veselin Topalov (2813) - Vladimir Kramnik (2743) Slave D27 ½-½ 60 coups

La campagne de déstabilisation du clan Topalov se poursuit. Sans doute encore insatisfait des résultats du « ToiletGate », qui lui ont malgré tout rapporté un point gratuit, Silvio Danailov revient à la charge.
Et même si Veselin Topalov répète à l'envie que c'est son manager qui mène les « tractations », alors que lui reste concentré sur le match, il n'est pas aveugle pour autant et, d'une manière ou une d'autre, il doit bien cautionner ces accusations.

Silvio Danailov accuse Kramnik d'utiliser Fritz 9

« Après l'analyse très détaillée de toutes les parties du match, » le manager de Veselin Topalov, Silvio Danailov, a écrit ce matin (15 minutes seulement avant le début de la 7e partie), « Nous voudrions vous présenter des statistiques sur les coups de Kramnik avec les recommandations du programme d'échecs Fritz 9. »

Première partie :
Sur 75 coups : Après le 12ème coup de Topalov Fa6, une nouveauté, des 65 coups restants - 41 coups coïncident avec la première ligne de Fritz 9. (63%)
Deuxième partie :
Sur 63 coups : Après que 17ème coup, soit la fin de la théorie, des 46 coups restants - 40 coups coïncident avec la première ligne de Fritz 9. (87%)
Troisième partie :
Sur 38 coups : après que 10ème coup, soit la fin de la théorie, des 46 coups restants - 40 coups coïncident avec la première ligne de Fritz 9. (86%)
Quatrième partie :
Sur 54 coups : Après le 14ème coup, soit à la fin de la théorie, des 40 coups restants - 30 coïncident avec la première ligne de Fritz 9. (75%)
Sixième partie :
Après le 13ème coup, soit à la fin de la théorie, des 18 coups restants - 14 coïncident avec la première ligne de Fritz9. (78%)

Ainsi, sur 5 parties, 78% des coups du GM Kramnik coïncident avec la première ligne des variantes proposées de Fritz9.

Partie numéro 7, mercredi 4 octobre à partir de 13h00. Kramnik doublera les Noirs. En effet, le programme a prévu un changement des couleurs après chaque jour de repos afin qu'un même joueur n'ait pas toujours la même couleur après le repos.

  05 Octobre - Partie 8 Kramnik-Topalov
  06 Octobre - Jour de repos
  07 Octobre - Partie 9 Topalov-Kramnik
  08 Octobre - Partie 10 Kramnik-Topalov
  09 Octobre - Jour de repos
  10 Octobre - Partie 11 Topalov-Kramnik
  11 Octobre - Jour de repos
  12 Octobre - Partie 12 Kramnik - Topalov
  13 Octobre - Départages et cérémonie de clôture


Des grands-maîtres soutiennent Vladimir Kramnik

Lundi 2 de Octobre 2006

Cher Vladimir,

Sans aucune faute de votre part, vous avez subit les conséquences d'une combinaison sans précédent du comportement non conformiste de votre adversaire et de l'incompétence éclatante, par manque d'un mot plus fort, de la part du Comité d'appels.
Malgré le traitement évidemment injuste, qui a non seulement eu comme conséquence la perte d'une des parties du match, mais également étant soumis aux petites attaques et aux accusations ridicules de la part du camp adverse, vous avez accepté de continuer le match pour réunifier le monde des échecs. C'est une décision remarquablement courageuse. Elle témoigne de votre sens de l'honneur et est digne de votre statut de vrai champion du monde.
Indépendamment du résultat final de ce match, vous avez gagné le respect le plus profond de vos camarades grands-maîtres et de vos collègues, ainsi que des innombrables amateurs du monde entier. Merci d'être un sportif modèle dans ces moments où tant de circonstances se sont retournées contre vous. Vous méritez de gagner.

Avec notre appui sans faille,

GM Joël Lautier ; IM Almira Skripchenko ; GM Viktor Korchnoi ; GM Laurent Fressinet ; GM Nigel Short ; GM Alexandra Kosteniuk ; GM Pavel Tregubov ; GM Pentala Harikrishna ; GM Yannick Pelletier ; WGM Sophie Milliet ; GM Lev Alburt ; WIM Anna Hahn ; GM Rustam Dautov ; GM Yasser Seirawan ; GM Emanuel Berg ; GM Helmut Pfleger ; WIM Olena Boytsun ; GM Vladimir Barksij ; GM Bartlomiej Macieja ; IM Maxime Notkin ; GM Alexandre Baburin ; GM Kosten Anthony et GM Alexandre Khalifman.


Rejet de l'appel de Vladimir Kramnik

Elista, le 3 octobre 2006.
Nous accusons réception de votre appel daté du 2 octobre 2006 adressé à ce Comité.
Nous avons noté vos arguments, toutefois nous voudrions préciser que la nomination du nouveau Comité d'appels ne signifie pas qu'elle puisse outrepasser toutes les décisions prises par l'ancien Comité d'appels.
Selon ce qui est indiqué ci-dessus, le nouveau Comité d'appels a le pouvoir de décider de n'importe quel appel soumis à partir de la 6e partie du match.
Selon cette considération, le Comité d'appels a décidé qu'aucun honoraire ne nous sera redevable dû à votre appel daté du 2 octobre 2006.

Veuillez agréer l'expression de nos salutations distinguées,

Le Comité d'appels
Jorge Vega, Président
Boris Kutin
Faik Gasanov


Extrait de la conférence de presse donnée après la partie numéro 6. www.worldchess2006.com

-Vous avez joué rapidement en début de partie... Est-ce que c'est parce que le jeu d'échecs vous manquait ?
  Vladimir Kramnik : Je pense que j'étais bien disposé pour cette partie. Quant à la vitesse... oui, j'étais en manque d'échecs, depuis deux jours j'étais occupé à d'autres choses qui m'ont distraites des échecs.
  Veselin Topalov : C'était juste une ouverture occasionnelle, une ligne bien préparée. Naturellement, on peut passer une heure pour les jouer, mais n'est-ce pas mieux de jouer des coups connus en une minute sans perdre de temps ?

-Vladimir, qu'en est-il du score du match après la partie d'aujourd'hui ?
  Vladimir Kramnik : J'ai élevé une protestation officielle. Je considère la décision prise par le Comité d'appels comme illégale. Je ne pense pas avoir perdu la partie numéro 5. Si le Comité d'appels décide de rejouer la partie (ce qui serait légalement et moralement correct), je continuerais le match sans réserve. Autrement, je consulterais mes avocats...

-Continuerez-vous le match si votre appel est rejeté ?
  Vladimir Kramnik : La seule chose dont je suis certain est que je poursuivrais la FIDE si c'est le cas. Je devrais consulter mes avocats pour décider si je dois continuer le match.


Le Président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, a nommé les nouveaux membres de la commission d'appels.

  Président : Président continental pour les Amériques, M. Jorge Vega.
  Membres : Président continental pour l'Europe, M. Boris Kutin, et le délégué de la fédération d'échecs d'Azerbaïdjan, M. Faik Gasanov.
  Le député du président (le représentant du président ?), M. Georgios Makropoulos, est nommé en tant qu'observateur de la FIDE pour le match du championnat du monde d'échecs 2006 : V. Topalov - V. Kramnik.


Karpov : Je n'aurais pas continué le match

Le douzième champion du monde et cinq fois adversaire de Garry Kasparov, a une grande expérience des matches de championnat du monde et des comités d'appels. Dans la revue d'échecs russe « 64 », Anatoly Karpov a donné son point de vue sur la situation actuelle.

[Extrait de l'interview par Oleg Pervakov pour la revue 64, interview réalisée avant que Kramnik n'accepte de jouer la partie numéro six. Article paru en anglais sur ChessBase.com]

Anatoly Karpov : Je voudrais dire que les problèmes que rencontre le président de la FIDE Kirsan Illumzhinov sont de sa faute. C'est parce que ces derniers temps, servir dans une commission d'appels est devenu une récompense pour services rendus, alors qu'en réalité c'est un travail de spécialistes. En mon temps, la procédure pour nommer les membres d'une commission d'appels était la suivante : la fédération internationale présentait une liste de cinq personnes, avec les qualifications appropriées, et chacun des participants les classait par ordre de préférence. Chacun recevait un certain nombre de points et ceux qui en avaient une majorité entraient à la commission d'appels.

Et il n'y avait aucune protestation ?
Anatoly Karpov : Il y avait des protestations. Mais la commission d'appels était composée de personnes en qui ont pouvait avoir confiance et qui avaient une réputation inattaquable. Il n'y a aucun besoin de parler d'Azmaiparashvili ni de sa réputation. Comme les joueurs n'ont pas eu la parole en la matière, vous vous retrouvez avec des « opérateurs » comme lui à la commission. Le travail de ce comité est payé et très bien payé, ainsi, naturellement, il y a un grand nombre de gens qui veulent ce travail. Mais seulement ceux qui sont dignes de confiance et qui le méritent devraient l'obtenir. Il semble clair qu'Illumzhinov s'est rendu compte qu'il avaient sali l'image du haut niveau en choisissant des cadres de la FIDE. Et si Kramnik continue le match, cela signifiera qu'ils lui ont simplement volé un point.

Peut-être que l'équipe de Kramnik n'a pas fait les choses comme il le fallait ? Ils pourraient avoir protesté avant la partie.
Anatoly Karpov : A franchement parler, je ne comprends pas tout, mais il est parfaitement clair que la délégation bulgare a voulu bousculer la quiétude de Kramnik, et essayer de ce fait d'améliorer ses propres chances. Elle a réussi. Elle a obtenu un point illégalement. Je ne sais pas si cela a affecté le moral de Kramnik, mais cela ne l'a certainement pas aidé. Je dirais qu'ils ont employé des méthodes immorales. Il serait peut-être difficile de les poursuivre en justice, bien que je pense qu'il pourrait le faire avec succès, à plus forte raison en considérant qu'Illumzhinov, en tant que président, a le pouvoir d'outrepasser la commission d'appels. S'il peut outrepasser leur première décision, et ensuite les écarter, il peut aussi outrepasser toutes leurs décisions également. Si leur première décision est illégale, il a les moyens d'annuler la seconde.

Illumzhinov a indiqué que légalement, le score était de 3 à 2.
Anatoly Karpov : Nous sommes entrés dans un désordre et il ne sera pas facile d'en sortir. Si on se place du côté moral, je ne comprends pas comment Topalov peut continuer à jouer avec un tel fardeau sur les épaules. Moi je ne le pourrais pas.

Si vous étiez à la place de Kramnik, continueriez-vous à jouer ?
Anatoly Karpov : Je ne continuerais pas le match.

Partie 6 : Veselin Topalov (2813) - Vladimir Kramnik (2743) Slave D17 ½-½ (31 coups)

Ce ne fut pas une grande partie aujourd'hui, mais ce n'est pas le plus important. Le match a repris et c'est ce qui compte. Voici un extrait des commentaires du maître international Etienne Mensch, qui commente les parties pour tous les abonnés au site Echecs.com. Voir une petite vidéo du début de la partie numéro 6

19...xb6 20.xb6 f6

Les Noirs résolvent de façon typique le mauvais placement du g6. Sur : 20...c5 , les Blancs poursuivent par 21.xc5+ xc5 suivi de la manoeuvre a4-b4 avec une pression désagréable sur b7. La manoeuvre d3-ç3-b4 est aussi possible et après de possibles échanges de tours, les Blancs pourraient effectuer une excursion royale jusqu'en b6 !

21.d3
21.a4 d6 (21...c5?! entre dans une position passive, mais qui semble tenir tout de même : 22.xc5+ xc5 23.b4 c7 24.b6 f7 25.dd6 e5 26.xf7 xf7 pas une position très amusante pour les Noirs...La faiblesse "b7" est cependant bien couverte. La présence des deux tours de part et d'autre permet d'espérer un dénouement pacifique au combat.) 22.h4 f7 et les Blancs n'ont pas obtenu grand chose.

21...c6

L'idée des Noirs est de neutraliser la pression blanche sur la colonne "d" par la manoeuvre ç6-d6. Le b4 joue un rôle non négligeable puisque qu'il supporte la manoeuvre précitée mais garde également un oeil sur a5 ! Si les Noirs avaient choisi de jouer pour le gain, il le pouvait par : 21...e8!? 22.ad1 c6 23.h4 h5 24.e3 g5! avec des chances réciproques.

Lundi 2 octobre, 13h01 : La partie 6 a commencé !

Et voilà, c'est fait, Vladimir Kramnik, avec les Noirs, vient de jouer son premier coup de la partie numéro 6, acceptant ainsi de continuer le match du championnat du monde sur le score de 3 à 2.

Cependant, 30 minutes avant de jouer, Vladimir Kramnik a déclaré qu'il maintenait sa protestation sur la partie numéro 5. Voici une traduction rapide du communiqué paru sur le site de www.chessbase.com

Mon manager, M. Carsten Hensel a reçu la décision suivante de la FIDE :

« Demain, 2 octobre 2006, à 15h00, la 6ème partie du match de championnat d'échecs du monde Topalov-Kramnik aura lieu sur le score de 3 à 2 en faveur de Kramnik. »

A partir de cette décision je déclare ce qui suit :

  1. J'informe que je suis prêt à continuer le match en réservant tous mes droits. Ma participation à la prochaine partie (7), sera sujette à la condition de clarifier mes droits concernant la partie numéro cinq.
  2. Je ne suis pas d'accord avec la décision prise par la FIDE et je proteste formellement contre elle. Les décisions prises sur mes demandes, particulièrement la démission du Comité d'appels et l'ouverture des toilettes, démontrent clairement que les décisions prises étaient erronées. Logiquement, la FIDE admet ainsi que c'était une erreur de commencer la partie cinq en violant les règles et les règlements et de changer les règles et les conditions de jeu convenues, sans mon approbation.
  3. Je regrette vivement le manque de sportivité et le comportement sans égal de mon adversaire à qui la FIDE a donné une victoire en dehors de l'échiquier et en employant de sales tours.
  4. Des hauts dignitaires de la FIDE se sont une fois de plus servis du monde des échecs professionnels comme d'un terrain de jeu scandaleux pour servir leurs propres intérêts. Je crois sincèrement et j'espère que la suite des événements montrera clairement à la face du monde qu'il est plus que nécessaire que des changements drastiques interviennent dans les structures d'encadrement au sein de la fide.

En me décidant seulement deux heures avant la partie 6, j'ai dû choisir entre mes intérêts personnels et les intérêts échiquéens du monde entier. Il est très difficile de jouer dans ces circonstances, mais je suis arrivé à la conclusion de continuer en maintenant ma protestation parce que je ne veux pas décevoir la majorité des amateurs d'échecs qui attendent la réunification depuis tant d'années.

J'ai également gardé à l'esprit que des personnes en Kalmoukie font l'impossible pour organiser ce match.

Enfin et surtout, je voudrais remercier infiniment tous ceux qui m'ont appuyé pendant les évènements de ces derniers jours.

Elista, 2 octobre 2006
Vladimir Kramnik
Champion du monde des échecs classiques


Lundi 2 octobre, 12h08 : Kramnik viendra-t-il ou ne viendra-t-il pas ?

C'est en effet la question qui reste en suspend. Sur le site officiel du match www.worldchess2006.com/main.asp?id=1025 Kirsan Ilyumzhinov répond à sa manière :

Kramnik était-il d'accord avec cette décision de continuer le match ?

« En parlant avec ces deux grands joueurs d'échecs, on peut ressentir leur désire de continuer le combat, et cela s'est vu aussi à travers les nombreux télégrammes que Topalov et Kramnik ont reçu du monde entier, avec des paroles de soutien et d'espoir pour la suite du match. Je pense que Kramnik et Topalov devraient mettre leurs ambitions de côté et s'asseoir devant l'échiquier afin de prouver qui est plus fort, et qui est le plus digne de porter le titre de champion du monde d'échecs absolu ! »

Lundi 2 octobre, 11h05 : Il n'est jamais trop tard pour bien faire...

Le Vice-président honorifique de la FIDE et membre de l'ACP , Israel Gelfer, vient de publier une lettre. Le plus intéressant se trouve dans l'introduction :
« Ma lettre peut arriver trop tard en raison des circonstances, cependant, j'essaye, comme le font probablement d'autres, de contribuer aux efforts afin d'éclaircir la situation chaotique à laquelle le monde des échecs doit faire face.
On peut résumer le reste de cette lettre par : « Continuez le match s'il-vous-plait. »

L'association des professionnels d'échecs aussi y va de sa petite lettre, mais ne semble pas pressée, puisqu'elle : « analysera entièrement tous les faits et exprimera bientôt son avis sur le problème dans son ensemble. »

Par contre, elle revient sur la lettre écrite par Silvio Danailov, le manager de Veselin Topalov, du 28 septembre 2006, qu'elle juge honteuse, en particulier la phrase : « si le match devait continuer, le champion du monde s'abstiendrait à serrer la main à M. Kramnik avant que les parties. » L'ACP juge que cette phrase est abusive et en contradiction avec la devise de la FIDE « Gens una sumus ». D'ailleurs, M. Danailov accuse non seulement M. Kramnik de fraude sans montrer la moindre preuve sérieuse, mais l'a déjà jugé coupable.

Le but de l'ACP, comme décrit par l'article 2 des statuts ACP, est « la protection des droits professionnels, de la pratique et de la promotion des joueurs d'échecs dans le monde entier », nous protestons énergiquement contre le comportement de M. Silvio Danailov, directeur de Veselin Topalov, et nous attendons à ce qu'il fasse des excuses officielles à M. Kramnik.

Lundi 2 octobre, 08h06 : C'est reparti !

Vladimir Kramnik et Carsten Hensel
Selon le site de la FIDE, le match du championnat du monde redémarrera aujourd'hui à 13h00 (heure française), sur le score de 3 à 2 en faveur de Kramnik.

Après de nombreuses négociations entre les équipes de Veselin Topalov et de Vladimir Kramnik, le Président Kirsan Ilyumzhinov est parvenu à atteindre son objectif.

Suite à la démission des membres de la commission d'appels du championnat du monde 2006, des nouveaux membres sont arrivés à Elista pour les remplacer.

Le président de FIDE a fait plusieurs propositions afin de poursuivre le match qui, malheureusement, n'ont pas été acceptées. Après étude détaillée de la situation actuelle et en consultation avec le conseiller juridique de la FIDE, le président de la FIDE, Kirsan Ilyumzhinov, a décidé :

Demain, 2 octobre 2006, à 15h00 (heure locale), la 6ème partie du match Topalov-Kramnik du championnat du monde aura lieu sur le score 3 à 2 en faveur de Kramnik.

Il faut remarquer quand-même que ce communiqué de presse ne précise pas si Vladimir Kramnik a véritablement accepté cette décision et s'il est prêt à jouer. D'ailleurs, le site Chesspro.ru déclare : « Beaucoup pensent que Kramnik ne jouera pas. » Entre-temps, Peter Svidler et Evgeny Bareev sont arrivés à Elista afin d'épauler Kramnik.

Dimanche 1 octobre, 20h03 : La meilleure défense c'est l'attaque !

L'agence ITAR-TASS vient de signaler que l'équipe de Tolapov menace d'abandonner le match du championnat du monde si le forfait de Kramnik dans la partie cinq est annulé.
Selon Silvio Danailov, le manager de Veselin Topalov, le résultat de 3 à 2 a été fixé par des arbitres et ne peut donc être modifié. « Si le résultat de la cinquième partie est annulé nous abandonnons le match. Il est inacceptable que Kramnik puisse se moquer du monde et en particulier de la FIDE et des organisateurs, » a déclaré Danailov.

Dimanche 1 octobre, 17h34 : Les menaces planent...

Les négociations continuent, mais les choses sont loin de s'arranger. Veselin Topalov abandonnerait apparemment le championnat du monde s'il ne peut conserver le point gagné par forfait lors de la partie numéro 5, suite à l'application normale des règles du jeu d'échecs. De son côté, Vladimir Kramnik insiste pour rejouer la partie numéro 5. Et enfin, Kirsan Ilyumzhinov lutte pour sauver la fédération internationale des échecs de la plus grande débâcle de son histoire. Source : www.chessbase.com

Ce qui est certain en revanche, c'est que les membres de la commission d'appels FIDE ont démontré dans la gestion de cette affaire une incompétence inimaginable, et leur démission en bloc ne solutionne absolument rien. Si le point du forfait est techniquement valable, les circonstances qui l'ont amené sont éronées. D'ailleurs, le problème des toilettes a été résolu très rapidement ce matin dès les premières réunions. Par contre, « le point entier » qui passe d'un joueur à l'autre selon la façon dont on juge la situation, risque de mettre K.O. ce match de réunification.

Dimanche 1 octobre 17h20 : Le « coup de boule » de Zidane version jeu d'échecs

On trouve sur le site officiel de Veselin Topalov, dans l'article intitulé « Toiletgate » du 29 septembre au soir, une sorte de récapitulatif des événements qui ont mené à cette situation de crise.

Selon ce site, avant même la première partie, des cabines de douches auraient été retirées des salles de bains, à la demande de l'équipe de Topalov, sans que cela ne pose un problème à qui que ce soit. Ensuite, lors de la seconde partie, des ‘étrangers' (ce qui doit vouloir dire, des personnes non habilitées), seraient entrées dans l'espace réservé à Topalov. Alerté, le comité d'organisation a donc restreint l'accès à ces pièces.

Cependant, à partir de ce moment, des doutes ont surgi dans l'esprit de la délégation bulgare puisque certaines bandes vidéo prises dans les salles de repos manquaient aussi. En l'absence de réaction officielle, l'équipe de Topalov a pensé que, peut-être, quelque chose pourrait s'être produit dans les salles de repos.

Une analyse des bandes vidéo effectuée par l'équipe de Topalov a montré que Kramnik allait aux toilettes plus de 50 fois par partie, et particulièrement dans les moments critiques du jeu. Et donc, en l'absence de vigilance audio ou visuelle de cet endroit (les toilettes), où le joueur russe a semble-t-il passé plus de temps que devant l'échiquier, Topalov a déclaré que Kramnik « prenant ses décisions les plus importantes dans les toilettes. »

Evidemment, Vladimir Kramnik s'est senti insulté par de telles allusions et au moment de jouer la 5e partie, il est entré dans le hall et est allé directement dans sa pièce de repos. Les pendules ont été mises en route, mais Kramnik a refusé de venir jouer. Et c'est ainsi que selon les règles officielles Topalov a gagné par forfait.

Kramnik a ensuite déclaré qu'il était profondément troublé par les accusations de Veselin Topalov et de Silvio Danailov. Cependant, toujours selon le point de vue de l'équipe de Topalov, aucune accusation n'a été faite. Les déclarations ne mettaient en cause que le comportement sportif de M. Kramnik, ainsi que les équipements, mais à un degré moindre.

Evidemment cette façon qu'a le site officiel de Topalov de présenter les choses, après que leurs déclarations aient mené le match du championnat du monde à une situation de blocage, est relativement partiale. Il existe, je trouve, une certaine analogie avec le « coup de boule » de Zidane, Silvio Danailov jouant ici le rôle de Marco Materazzi. Vladimir Kramnik, poussé à la faute, commet l'erreur de ne pas se présenter lors de la partie numéro 5 et se trouve maintenant dans une situation désagréable.
Même s'il ne risque pas de prendre un carton rouge, il se retrouve à devoir accepter de reprendre le match sur le score de 3 à 2, ou alors à 3 à 1 mais avec 14 ou 16 parties à jouer au lieu des 12 prévues.
Dans tous les cas c'est Veselin Topalov qui sort gagnant de cet imbroglio. Mené 3 à 1 après seulement 4 parties, toutes les tentatives de déstabiliser son adversaire ne peuvent qu'augmenter ses chances de revenir au score.

Ceci-dit, il est difficile de savoir qui tire vraiment les ficelles de cette affaire. On sait que Topalov ne participe pas directement aux négociations et laisse faire Silvio Danailov, alors que Vladimir Kramnik, lui, serait toujours présent.
Difficile aussi d'affirmer que Veselin Topalov est aux abois et serait forcé de jouer de tels coups bas pour s'en sortir. S'il avait remporté la partie numéro 2 comme il aurait dû, le score serait de 2 à 2 après la partie 4.
Alors, serait-ce Silvio Danailov qui se la jouerait perso dans cette affaire ? N'oublions pas l'interview ci-dessous « 23h25 (heure française) : Les infos de la journée de samedi » :

  Le journaliste : Veselin, franchement, vous étiez informé dès le début de l'initiative de votre manager ?
  Topalov : Oui, bien sûr, il ne me donnait pas tous les détails, mais pour l'essentiel, j'étais informé.

Dimanche 1 octobre, 13h42 : Et la saga continue...

Pendant que les négociations continuent, le problème principal demeure : la cinquième partie sera-t-elle rejouée ou le forfait de Kramnik sera-t-il entériné ?
Après les concessions faites à Kramnik de changer complètement la commission d'appels, il est peu probable que la partie soit rejouée, même si le fait de remplacer cette commission est admettre qu'elle a pris une décision erronée. Cependant, la non apparition de Kramnik sur l'échiquier lors de la partie numéro 5, constitue malgré tout une faute technique qui a été pénalisée par l'arbitre principal et non pas par la commission d'appels.

Kramnik vient de recevoir le soutient de sa fédération en la personne de son président, Zhukov, alors que du côté de Topalov, le président de la Bulgarie a personnellement invité Silvio Danailov à « tenir par les armes. » 'stick by his gun', dans le sens 'camper sur ses positions', 'maintenir les mêmes arguments', etc.

Dans un compte-rendu russe, Kirsan Ilyumzhinov aurait proposé de reprendre le match à 3-1 sur une durée de 16 parties, mais Kramnik a refusé. Kirsan a alors proposé 3-1 sur une durée de 14 parties, ce que Kramnik n'a pas accepté non plus.

Dimanche 1 octobre, 12h45 : Pas de partie aujourd'hui !

Le Président de la FIDE a proposé que le match reprenne sur le score de 3 à 1, mais de porter le nombre total de parties de 12 à 14 voire 16. Cette proposition ne semble pas plaire à l'équipe de Kramnik. Les fédérations d'échecs russes et bulgares appuient chacune leur joueur. Les négociations continuent donc, mais il n'y aura pas de partie aujourd'hui.
Source : http://chesspro.ru

Dimanche 1 octobre, 10h30 : On avance, mais lentement...

Suite aux négociations menées les 29 et 30 septembre 2006, par Kirsan Ilyumzhinov et les représentants des participants et en dépit des contradictions profondes existantes dans leurs approches pour le règlement du conflit, les parties ont réussi quelques progrès.

Premièrement, la question des salles de bains a été résolue. Un accord a été conclu pour que les joueurs emploient de manière permanente les toilettes qui seront assignées à chacun d'entre eux pendant toute la durée du match. Les deux équipes seront équipées afin de pouvoir inspecter complètement la salle de bains de leur adversaire respectif.

Deuxièmement, tous les membres de la Commission d'appels, dans le but d'aider le président de la FIDE à trouver une solution au conflit et afin de continuer le match, ont soumis leur lettre de démission, et les démissions ont toutes été acceptées. Jusqu'à la nomination des nouveaux membres et de leur arrivée à Elista, les fonctions de la Commission d'appels seront exécutées par le président de la FIDE. Source : www.fide.com

Il reste cependant d'autres points à résoudre et non des moindres, en particulier : A quel moment le match reprendra-t-il ? Et sur quel score ? (Lire ci-dessous).
Néanmoins, à ce rythme-là, il semble difficile que la partie numéro 5, ou 6, ait lieu aujourd'hui.
De plus, si comme les différentes informations le laissent supposer, Vladimir Kramnik a participé personnellement aux négociations alors que Topalov préfére toujours laisser son manager parler en son nom, le Russe ne devrait pas être en état de jouer aujourd'hui.


Publié le 04/10/2006 - 14:00 , Mis à jour le 06/10/2006 - 08:19