Championnat du monde : Topalov vs Kramnik (départages)
Le match du championnat du monde entre Topalov et Kramnik qui s'est déroulé du 21 septembre au 13 octobre 2006, dans la capitale de la République de Kalmoukie, s'est terminé par la victoire du Russe Vladimir Kramnik. Photos, vidéo, interviews, etc.

Vladimir Kramnik, champion du monde !

Les sites officiels des joueurs www.kramnik.com et www.veselintopalov.net
Quelques infos aussi sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Veselin_Topalov et http://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Kramnik

PrésentationPartie 1Partie 2Partie 3Partie 4Partie 5Partie 6Partie 7Partie 8Partie 9Partie 10Partie 11Partie 12

Championnat du monde FIDE 2006, Elista, Russie
Nom
Titre
Pays
Elo
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
Total
Vladimir Kramnik
GMI
RUS
2743
1
1
½
½
0
½
½
0
0
1
½
½
6,0
Veselin Topalov
GMI
BUL
2813
0
0
½
½
1
½
½
1
1
0
½
½
6,0

 

Départages

4 parties de 25 minutes + 10 secondes, si égalité, 2 blitz de 5 minutes + 10 secondes, et enfin, si l'égalité persiste, un blitz « mort subite » de 6 minutes pour les Blancs et 5 minutes pour les Noirs, où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

1.Veselin Topalov(2813) - Vladimir Kramnik(2743) SlaveD19½-½(47 coups)
2.Vladimir Kramnik(2743) - Veselin Topalov(2813) Semi-SlaveD451-0(45 coups)
3.Veselin Topalov(2813) - Vladimir Kramnik(2743)SlaveD121-0(50 coups)
4.Vladimir Kramnik(2743) - Veselin Topalov(2813)Semi-SlaveD471-0(45 coups)

17-10-2006 : Une interview de Kramnik est parue sur 64.ru, RIA Novosti, Utro.ru, focus-sport, le site de la Fédération russe des échecs, etc. En voici un petit extrait.

  Alexandre Roshal a émis l'idée que Topalov devrait être admis dans le tournoi du Mexique 2007, et que le gagnant devrait jouer un match final contre vous. Que pensez-vous de cette idée ?
  Vladimir Kramnik : Le directeur de Topalov, Silvio Danailov, n'a certainement pas montré son meilleur côté au championnat du monde 2006, mais Topalov, comme joueur d'échecs, mérite assurément d'accéder à ce tournoi. Je considère que la vieille formule, avec quelques corrections supplémentaires, était plus réussie en comparaison de toutes les autres. Ils vont répondre : Le match Karpov-Spassky, Fischer, etc. mais je défendrai ma position.

  Hier est parue une information sur un possible match revanche, quelle est votre opinion ?
  Vladimir Kramnik : Je n'y ai pas encore pensé. J'ai juste découvert l'info sur Internet. Aujourd'hui Topalov peut me défier, demain Anand, Leko... Ignorer une de ces propositions et jouer un match avec un autre joueur ne serait pas correct.


Voir une vidéo de la partie numéro 4 du tie-break et quelques images des fameuses toilettes. http://www.youtube.com/p.swf?video_id=va9Hxr7bfEk


Veselin Topalov et son manager Silvio Danailov, sitôt arrivés à l'aéroport de Sofia, ont répondu à quelques questions.
Source : www.veselintopalov.net du 15 octobre 2006

Silvio Danailov : Les « règlements de la FIDE permettent à chaque champion du monde qui a perdu son titre de défier le tenant du titre. Les fonds professionnels nécessaires sont de 1.5 millions de dollars. Nous trouverons cet argent et nous proposerons que les parties se déroulent à Sofia. Nous proposerons une date précise, le 3 mars 2007. » La conférence de presse a eu lieu au « Grand Hôtel » de Sofia et la date choisie n'est pas innocente, c'est la fête nationale de la Bulgarie.

  Veselin, comment vous sentez-vous ?
  Je suis heureux d'être de nouveau en Bulgarie. Je voudrais remercier toutes les personnes qui m'ont soutenu. Je suis désolé de ne pas avoir fait mieux.

  Regrettez-vous que le match ait eu lieu en Russie ?
  Non, Elista est un bon endroit avec des gens très gentils. L'organisation était parfaite. Les problèmes qui s'y sont déroulés auraient pu se dérouler n'importe où.

  Comment le match a-t-il été perdu ?
  Je dominais le jeu, mais Kramnik se défendait bien et a pris ses chances.

  Vous attendiez-vous à un tie-break ?
  Non, j'ai pensé que je gagnerais le match dans les parties longues. Je ne m'étais pas préparé du tout pour un tie-break.

  Pourquoi toutes les parties ce sont-elles jouées sur une défense Slave ?
  C'était ma stratégie. J'ai toujours eu l'avantage dans l'ouverture. Nous avons eu beaucoup d'idées et avons crée de sérieux problèmes à Kramnik dans les débuts de partie.

  Pensez-vous que Kramnik était avantagé grâce à son expérience dans un match de ce type ?
  Je ne le pense pas. Les règles ne sont pas très différentes des autres tournois.

  Pouvez-vous nous en dire plus au sujet du « toiletgate » ?
  Je ne pense pas que cette question soit close. Cependant je ne veux pas participer au scandale. C'est le travail de mon manager et de toutes façons je ne connais pas tous les détails.

  Kramnik allant aux toilettes, cela a-t-il dérangé votre concentration ?
  Non, j'étais calme. De manière générale je ne pense pas avoir rencontré de problèmes nerveux.

  Les règles vous donnent-t-elles une chance pour un match revanche avec Vladimir Kramnik ?
  Ce sont des choses décidées par la FIDE. Dans la mesure de ce que je sais, il y aura des changements de règlement bientôt.

  Ils vous laisseront jouer au Mexique en 2007 ?
  Pour être honnête, je ne sais pas.

  Il y a des rumeurs qui disent que vous avez reçu de l'argent pour perdre le titre.
  Naturellement j'ai reçu de l'argent, de l'argent prévu avant, par contrat. J'aurais reçu la même somme, que je perde ou que je gagne. La manière dont j'ai combattu dans chaque partie ne laisse pas de place au doute.

  Silvio Danailov a résumé le championnat du monde par :
  « Nous étions énormément sous pression, ils (les Russes) ont tout fait pour remporter le titre. Il faudrait écrire un livre entier sur les événements d'Elista pour connaître tous les détails du scandale des toilettes. »


Vladimir Kramnik : « Maintenant je dois me détendre... »

Au moment où Topalov a tendu sa main en signe d'abandon dans la 4e partie du tie-break, la foule a laissé éclater sa joie. Il y a eu des cris, des applaudissements, des tapes amicales et des félicitations... Kramnik a quitté la table de jeu et a levé les poings au ciel, comme il l'avait fait à Moscou en 1994, après sa victoire sensationnelle contre Kasparov et il est parti recevoir les félicitations de son manager, Hansel. D'autres membres de son équipe étaient là eux aussi : Illescas, Rublesvky, Motylev, Krylov, Rösch, et même son cuisinier personnel... Quelques minutes après, le nouveau Champion du Monde, classique et fide réunifié, est allé dans la salle de presse où il fut accueilli chaleureusement par les journalistes.

  Dans un contexte identique au votre, Mikhail Tal avait dit : « Ma tête est remplie de soleil ! ». Quels ont été vos premiers mots à la fin du match ?
  J'étais concentré sur le jeu et même après avoir gagné la dernière partie, j'étais encore dans un état d'esprit combatif. Le moment où Topalov a joué 44...Txc5 a été très fort sur le plan émotionnel pour moi. J'avais besoin de réaliser ce qui était en train d'arriver. Cela a été un match très disputé et je pense que j'ai plutôt bien assuré le coup, sachant que Topalov était le favori du match. C'est peut être la première fois dans l'histoire des championnats du monde d'échecs qu'un des joueurs a reçu un point en bonus et a joué avec les Blancs une partie de plus. Et je suis vraiment très content d'avoir réussi à gagner dans de telles circonstances.

  Que pouvez-vous dire à vos supporters russes ?
  Je suis vraiment très content que la couronne mondiale reste en Russie. Pour moi, cette victoire est comparable à celle contre Kasparov. Il n'y a pas beaucoup de triple champion du monde dans l'histoire et j'espère que je ne vais pas m'arrêter là... Et en tenant compte de l'ambiance autour du match, et du comportement de l'équipe adverse, gagner ce match était une question de principe.

  Ce match sera maintenant discuté en détail au sein de la communauté échiquéenne. Pouvez-vous dire vers quelles tendances de développement du jeu il se dirige ?
  Tout d'abord, c'était un match extrêmement tendu. Les échecs changent, par exemple, personne n'a prêté attention qu'il n'y a pas eu de problèmes sérieux de temps dans les 12 parties. C'est un pas en avant significatif. Les gens jouent plus rapidement, de manière plus pratique et le manque de temps arrive autour de la 4e ou 5e heure de jeu. Ce match a montré certaines tendances des échecs modernes, qui ont encore besoin d'être mises au point. Mais la conclusion principale, je le répète, fut le niveau de tension exceptionnel. Il n'y a eu aucune nulle courte. Je pense que tous les fans d'échecs sont heureux de ce point ! Cependant, peut-être que tout le monde n'est pas heureux de ma victoire...

  J'ai le sentiment que le plaisir des fans d'échecs a aussi été causé par le fait que le titre fut déterminé en parties semi-rapides. Peut-être devrions parler d'accélérer le jeu ?
  Mon avis sur les cadences n'a pas changé. Il y a trois cadences dans les échecs : classique, rapide et blitz. Chacune des trois a le droit d'exister. Elles devraient se compléter, comme au tennis, où les matches se composent de trois ou cinq sets, selon le temps de la compétition. J'adhère au fait que les événements les plus importants doivent se tenir à la cadence classique, cependant, je ne suis pas contre le fait de voir beaucoup de tournois rapides. Ils sont spectaculaires et attirent les foules. Mais les échecs classiques doivent rester, au moins pour de tels matchs. Les échecs classiques ont beaucoup de défenseurs et il n'est pas hors de propos de dire qu'ils ont plus d'un siècle d'histoire.

  Considérez-vous symboliquement que les deux joueurs ont gagné des parties selon leur style ? Topalov a gagné une bataille tactique et vous avez converti deux fins calmes ! Pensez-vous avoir gagné le titre parce que vous avez montré plus de polyvalence que Veselin ?
  Je ne suis pas sûr au sujet de la polyvalence, mais je suis objectivement plus fort dans des positions telles que celles produites dans la 2e et 4e c'est-à-dire, des fins légèrement favorables. J'ai eu un peu de chance de les obtenir. Je les joue très bien, je peux la dire sans fausse modestie, alors que Veselin n'est pas aussi bon dans ce cas. J'ai obtenu deux victoires à partir de rien, pour ainsi dire, et il a gagné en attaquant à la « ça passe ou ça casse » avec g4, f5... À cet égard le tie-break était très révélateur du style des joueurs. Je suis très heureux d'avoir gagné une partie de plus que Veselin.

  Vladimir Belov, le commentateur officiel de match, à dit que les parties du tie-break ont presque été meilleurs que celles du match. Qu'en pensez-vous ?
  Meilleures ? Je ne dirais pas ça. La gaffe de Topalov dans le 4e départage (quoiqu'en position perdante), ou mon jeu dans le 3e. En principe, 25 minutes plus 10 secondes par coup est suffisant pour éviter les gaffes. La lutte était nerveuse et difficile et je pense que le niveau du jeu était assez bon dans de telles circonstances.

  Vladimir, après avoir gagné sur l'échiquier, irez-vous quand-même au tribunal d'arbitrage de Lausanne ?
  Ne parlons pas des choses tristes. J'apprécierais plutôt le moment du triomphe et j'en dirais plus au sujet des parties que j'ai gagnées ! Je ne pense pas au futur en ce moment, excepté le match contre l'ordinateur. J'étais très concentré sur le match et je ne vais pas commencer à faire des plans. Aujourd'hui je dois me détendre et boire un verre avec mon équipe et les personnes qui m'ont soutenu à Elista. Et seulement ensuite nous commencerons à penser...

  Pourriez-vous en dire plus au sujet du match contre Fritz10 ?
  J'ai peur que ce soit un match très difficile. Le jeu contre l'ordinateur est généralement difficile. Tous les ans un tournoi, 3 humains contre 3 ordinateurs, est organisé en Espagne avec 3 très forts grand-maîtres. L'année dernière, il y a eu Topalov, Ponomariov... et chaque victoire d'un joueur était une agréable surprise! Je me rends compte que je ne suis pas le favori dans ce match. Cependant, je veux vraiment le gagner. Pas pour une raison d'argent, mais parce que c'est peut-être l'une des dernières chances de battre la machine ! Je ferai de mon mieux. Après tout, j'ai une certaine expérience contre l'ordinateur. Malheureusement, je n'aurais pas beaucoup de temps pour ma préparation, mais cela n'est pas peut-être pas une aide. Je suis un professionnel.

  Comment évaluez-vous le travail de votre équipe dans ce match ?
  J'en suis très satisfait. Pour je ne sais quelle raison les journaux ont écrit que j'étais mécontent de mon équipe, mais ce n'est pas vrai. Si je dis que j'ai obtenu une mauvaise position dans l'ouverture, cela ne signifie pas que je suis pas satisfait. Je suis la seule personne responsable de la perte de la partie numéro 9, les Noirs n'ont eu aucun problème, mais je les ai cherchés... Je suis très heureux de l'atmosphère et de la détermination de toute l'équipe.

  Quels sont vos sentiments maintenant que vous quittez la Kalmoukie ?
  Je me sens profondément fatigué. Mais naturellement, Elista deviendra un endroit mémorable pour moi, de tels événements ne se produisent pas souvent. C'était un test très difficile, encore plus difficile que prévu, mais la joie du gagnant est supérieure à tout le négatif.
Source : www.worldchess2006.com/main.asp?id=1147


Extrait de la conférence de presse : Partie 12
Source : www.worldchess2006.com

À notre grande surprise, pour la première fois, l'évaluation de la partie numéro 12 par les joueurs était diamétralement opposée. Tous les deux ont pensé avoir l'avantage.

  Vladimir, votre score contre Topalov en cadence rapide affectera-t-il les résultats du tiebreak ?
  Le score annonce +4 en ma faveur. Cependant, il prend en compte les parties rapides et à l'aveugle. Les points importeront-ils ? J'espère que oui, mais réellement les départages sont une loterie. Ca dépendra beaucoup de petits détails : chance, sommeil, etc. Il est impossible de prévoir le résultat. En principe, j'ai déjà gagné le match de mon point de vue, ainsi je pense que ça me facilitera le jeu.

  Que pouvez-vous dire au sujet de la partie d'aujourd'hui ?
  C'est une partie très intéressante et combative. J'ai exercé une pression, mais l'adversaire est parvenu à créer du contre jeu et à annuler. Peut-être que j'aurais pu jouer plus précisément, je ne peux pas le dire sans une analyse détaillée.

  Mais vous avez eu les Blancs, cela signifie-t-il quelque chose dans ce championnat du monde ?
  La théorie moderne des échecs se développe dans une telle direction qu'il est très difficile de trouver des positions pointues avec avantage. Ainsi, ça ne m'étonne pas que les deux adversaires aient été satisfaits d'une position complexe. Peut-être que mon avantage n'était pas grand, mais le jeu des Blancs était plus plaisant. Veselin a été chanceux pour organiser sa défense à temps, mais il y avait une chance pour moi aussi ! J'ai fait de mon mieux... J'ai joué pour le gain, mais n'ai pas voulu aller trop loin. Mon attitude dans la partie 10 était identique et cette fois-là ça a fonctionné.

  Êtes-vous superstitieux ? Le tie-break est programmé le vendredi 13... En outre, demain est le 13ème jour, du 10ème mois, de l'année 2006, et la somme de tous les chiffres donne 13. Kasparov aurait été très heureux, et vous ?
  Heureusement je ne jouerai pas contre lui demain. Alors ça va ! Toutes ça est applicable aussi à mon adversaire, ainsi je ne sens aucun malaise...

  Quel est la meilleure couleur à avoir au début du tie-break ?
  Je pense qu'elle n'importe pas. Le tie-break est décidé par les nerfs.

  Vous avez écrit une lettre ouverte avant la 11ème partie. Quelles autres mesures prendrez-vous,et que pensez-vous des idées d'unification ?
  Je n'ai rien à ajouter à la lettre. Quant à l'unification, vous réalisez qu'il est difficile de parler de réconciliation dans une atmosphère aussi tendue.

  On a pu noter un certain ordre de rotation de vos costumes pendant le match contre Kasparov à Londres. Pourquoi avez-vous changé aujourd'hui ?
  J'ai commencé à expérimenter vers la fin du match : porter le même costume est ennuyeux. J'ai changé le pantalon et les vestes et j'ai égalisé, j'ai combiné une veste avec des jeans dans la partie 10. J'essaye de prendre ma chance !

  Comment évaluez-vous le cours du match en général Veselin ?
  Dans l'ensemble, j'ai été mieux disposé et j'ai évidemment eu des idées plus originales et des occasions de gain. J'ai eu l'initiative dans la plupart des parties, mais suis seulement parvenu à convertir deux parties. Kramnik, au contraire, a utilisé tout ce qu'il a eu. C'était un match très étrange : après un mauvais début, je suis non seulement parvenu à rattraper les points, mais j'ai même pris la tête à un certain moment. Et alors, j'ai commis une autre gaffe, égalisant le score.

  Sentez-vous le fardeau des erreurs non forcées ?
  Il est impossible de faire une erreur si vous êtes d'accord sur une nulle en 15 coups. Si chacun de vos jeux dure 50 coups, les erreurs sont inévitables. Les erreurs sont la conséquence normale de la lutte ! Si nous jouions toujours au maximum, il y aurait plus d'erreurs, nous sommes des humains.

  Vous jouez toujours pour la victoire, mais si vous vous étiez dit avant la partie numéro 12 qu'elle allait finir par la nulle, vous seriez-vous senti heureux ?
  Ca dépend de la manière dont cette nulle a été réalisée. Je ne suis pas satisfait de la manière dont j'ai annulé aujourd'hui, parce que je me suis senti très près de la victoire, mais peut-être que ce sentiment est faux et la position nulle.

  Veselin, comment voyez-vous le futur des échecs ? Par exemple, dans les 10 années à venir... Comment se développeront-ils et seront-ils réunifiés ?
  Réunifiés ? Je n'ai aucune idée de pourquoi certains considèrent les échecs comme divisé ! À mon avis, les échecs sont réunifiés depuis San-Luis. La réunification a déjà eu lieu ! Je ne sais pas ce qui se produira dans 10 ans. Il y a la FIDE et il y a comité de direction du président de la FIDE et ce sont leurs affaires. La seule chose que le champion doit faire c'est d'essayer d'améliorer l'image des échecs. Je ne peux pas résoudre tous nos problèmes.

  De ce match a surgi beaucoup de soupçons. Ne pensez-vous pas que de tels scandales peuvent effrayer les gens ?
  Je ne pense pas que la popularité des échecs ait souffert en raison des malentendus qui se sont produits pendant le match. Regardez l'histoire des échecs, la popularité était à son maximum à une époque de confrontation politique. D'abord c'était le match Spassky-Fischer, puis Karpov-Korchnoi, et puis Karpov-Kasparov. Un niveau élevé pendant 20 années de suite ! En même temps, seulement un petit groupe de professionnels était intéressé par le contenu pur des échecs. D'autres sont excités par des scandales.


L'avion présidentiel bulgare non autorisé par les autorités russes

Le Président de la République bulgare Georgi Parvanov * a affrété mercredi un vol pour Veselin Topalov. L'avion était prêt à décoller pour la Bulgarie juste après la fin du championnat du monde, a rapporté http://focus-sport.net. Les autorités n'ont cependant pas permis à l'avion de survoler le territoire russe. Aucune raison n'a été donnée. « C'est un scandale, » a déclaré Silvio Danailov, « personne n'a expliqué pourquoi on n'a pas permis à l'avion d'atterrir en Russie. » En même temps, un avion a reçu l'accès total à l'aéroport d'Elista pour venir chercher Vladimir Kramnik.
Source : www.veselintopalov.net

* Georgui Sedeftchov Parvanov (en cyrillique Георги Седефчов Първанов) est un homme politique bulgare né le 28 juin 1957 à Sirichnik (dans le district de Pernik). Il est président de la république de Bulgarie depuis le 22 janvier 2002.
Parvanov intègre le Parti socialiste bulgare (PSB) en 1981. Il sort docteur de la faculté d'histoire de l'université Saint-Clément d'Ohrid de Sofia en 1988. En 1994 il est élu au parlement bulgare et en 1996, il devient président du PSB. En 2001, il abandonne son poste de président du PSB au jeune Serguei Stanichev. Parvanov est élu président le 18 novembre 2001 et accède aux fonctions de chef de l'État, en remplacement de Petar Stoïanov le 22 janvier 2002.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Georgi_Parvanov


Publié le 17/10/2006 - 00:00 , Mis à jour le 17/10/2006 - 13:41