Championnats jeunes uniquement mixtes ?
Une pétition a été adressée à la Fédération Française des Echecs demandant la suppression des championnats de France jeunes féminins.

Rien ne justifie l'organisation de tournois distincts pour les filles lors des Championnats de France jeune, estiment 4 joueuses qui demandent à la Fédération Française des échecs qu'un tournoi unique soit organisé dans chaque classe d'âge. Actuellement, dans les différentes catégories (U8, U10, etc.) il existe un tournoi mixte auquel tous peuvent s'inscrire et un tournoi réservé aux filles.

Selon les initiatrices de cette pétition, d'un point de vue juridique, si un tournoi est strictement féminin, alors l'autre tournoi devrait être strictement masculin. De plus, peu satisfaites de la situation actuelle des échecs féminins en France, elles s'appuient sur un argument sportif : à cantonner entre elles les jeunes filles, ces dernières n'ont pas l’opportunité de progresser en affrontant des adversaires plus forts. Le développement des échecs féminins est également brimé, car l'existence de Championnats de France distincts dévalorise leur titre et laisse à penser qu'elles ne peuvent atteindre le même niveau que les garçons.

Cette pétition n'a pas très bien accueillie par la Fédération Française des Echecs. Sur la forme, elle considère que ces discussions relèvent des Commissions consultatives qu'elle a mise en place, notamment celle consacrée aux jeunes et celle consacrée au secteur féminin.

Sur le fond, elle rappelle qu'historiquement la situation française était catastrophique il y a quelques années, et qu'elle s'est améliorée notamment grâce au travail de Jocelyne Wolfangel (directrice du secteur féminin à la FFE). Selon un membre du Comité directeur, il était nécessaire d'opérer une politique différente afin d'inciter dans un premier temps les femmes à franchir les portes d'un club. Aujourd'hui, la solution passe par le développement de masse des échecs, notamment en milieu scolaire : l'augmentation du nombre de licenciés implique l'augmentation du nombre de licenciées. Ainsi, la base étant plus large, la FFE estime que le niveau des échecs féminins s'améliorera.

Enfin, la FFE invoque un argument pratique :  regrouper les 2 tournois existants, en augmentant le nombre de participants, rend plus difficile l’organisation ainsi que les départages, sans que les initiatrices de la pétition ne proposent de solution concrète.

Le texte de la pétition est disponible sur le site change.org


 


Publié le 30/10/2014 - 11:58 , Mis à jour le 30/10/2014 - 20:20
Les réactions (8)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
Vronski44 - 01/11/2014 09:10
Je suis sidéré de voir le nom de la vice-présidente de la FFE sur cette pétition : voilà qui en dit long sur son fonctionnement interne. Dans ces conditions la démission de Mme J. Wolfangel annoncée dans la lettre de la Ligue de Corse (refusée par le président) me semble tout à fait justifiée, bien que regrettable pour notre fédération.

euphorbe - 30/10/2014 17:30
pour des raisons évidentes la logique c'est un tournoi féminin et un tournoi mixte.
mais pour moi pas pour la raison de l'organisation car ce n'est pas forcément insolvable.
je trouve aussi que l 'argument de cantonner ne tient pas car c'est un tournoi dans l 'année.
Ikaros a raison en évoquant les adultes
sinon j'aurais une question .
comment ca se passe dans les autres pays en général à ce niveau.?

cyrano68 - 30/10/2014 16:14
Enfin j'observe que les pétitionnaires ne disent rien sur le top niveau : pourquoi maintenir par exemple une féminine dans le top 12 ? Un championnat de France féminin distinct (seule Sebag ose se confronter aux garçons) ? La position de principe (égalité homme / femme) est tout à fait légitime sur le fond, mais dogmatique sur la forme et à géométrie variable, puisqu'elle ne vise que les jeunes. Quant à l'organisation pratique, la FFE a raison : la solution proposée par les pétitionnaires (sélectionner autant de filles que de garçons et les faire jouer ensemble) entraînerait soit une réduction -injuste !-du nombre de garçons sélectionnés, soit des effectifs pléthoriques à gérer...

cyrano68 - 30/10/2014 16:04
Pour ce qui concerne le départage, ce n'est pas très compliqué à comprendre. Les filles concourraient avec les garçons, mais auraient un classement distinct. Au vu de la différence de niveau (même si, et je le souligne, les compétences des filles et des garçons sont égales), la 1ère fille risque d'être sacrée championne de France avec, mettons, une 6ème, 12ème ou 15ème place. Or, le système suisse, s'il est performant pour dégager un podium, est inopérant pour départager les joueurs au-delà de la 10ème place. On risque donc d'attribuer des titres à la loterie, en favorisant les sous-marins... titres qui ne vaudront plus grand-chose ! L'argument selon lequel les filles ne progressent pas en jouant entre elles me paraît peu convaincant : toute l'année, nos jeunes compétitrices disputent des matches contre des garçons dans des tournois - ou interclubs - mixtes !

Ikaros - 30/10/2014 15:27
Je ne suis personnellement pas en désaccord avec ces 4 joueuses signataires de cette pétition. Je serais toutefois curieux de connaître ce qui justifie à leur yeux la poursuite de l'organisation de tournois distincts chez les adultes.