Chantal Chaudé de Silans (1)

Premier championnat du monde féminin de l’après IIe guerre mondiale, décembre 1949.

« Ma mère était une personne très secrète, merveilleuse, tout en se révélant parfois redoutable lorsqu'une personne contrevenait à ses idées sur "l'esprit des échecs"... » Muriel Silans

Une Reine des Echecs

« Ma mère était une personne très secrète, merveilleuse,… tout en se révélant parfois redoutable… lorsqu'une personne contrevenait à ses idées sur "l'esprit des échecs" ou se comportait grossièrement… » Muriel Silans

Ma rencontre avec Mme Chaudé de Silans m’a laissé un souvenir furtif. C’était lors du match Korchnoï-Polougaïvsky à Evian en 1977 ou peut-être un peu avant. J’étais accompagné par un multiple champion de Lausanne, Fritz Ronsperger, qui était, disait-on, l’enfant « naturel » d’un aristocrate viennois. Ce dernier la salua avec beaucoup de déférence et se vit appeler « Mon cher ami ».

Durant cette époque « Peace and Love », Madame Chaudé de Silans se distinguait par un maintien, une classe et un charisme qui inspiraient le respect. Je ne connaissais d’elle que peu de choses si ce n’est que, depuis le début des années 70, elle avait repris la direction du célèbre club d’échecs parisien, Caïssa. Un endroit mythique qui avait vu défiler de nombreuses célébrités dont l’ex-champion du monde Boris Spassky (né en 1937).

J’ai appris par la suite que, lorsque la rente que touchait mon ami Fritz s’est éteinte avec la mort de son géniteur, il trouva un peu de réconfort et de soutien auprès de cette grande dame passionnée par le monde des échecs.

Championnat de France féminin 1932

Chantal de Silans tout à gauche - Mme Tonini, Mme Léon Martin et Mme Schwarzmann 3e, 4e et 5e depuis la gauche et la championne de France, Mme D’Autremont, tout à droite.

Chantal de Silans est née à Versailles le 9 mars 1919. Son père, le baron de Silans, lui enseigna le jeu vers l’âge de 9 ans et lui montra des parties d’Alekhine. Le quatrième champion de l’histoire des échecs devint son modèle car elle était fascinée par la puissance de son jeu. Elle le rencontra à plusieurs reprises dans les années trente et eut l’occasion de se mesurer à lui sur l’échiquier lors d’une simultanée.

« Alekhine était implacable. C’était un bulldozer de velours ; il écrasait les autres avec doigté, j’ai perdu, inutile de le préciser. » Entretien avec C. Losson dans Libération en 1996.

Son premier succès fut, âgée de 13 ans, une quatrième place au championnat de France féminin de 1932.

Texte FFE 1932

« La finale hier soir fit salle comble, les curieux montrant autant de patience que les candidats au noble titre. Dans le silence et la fumée bleue on n’entendait que le tic tac de la pendule pour les grandes compétitions. Mme d’Autremont remporta la coupe réservée à la catégorie des joueuses françaises mais la championne internationale fut Mme Tonini. Elles reçurent leur trophée des mains d’Alekhine, le champion du Monde, qui pour la circonstance avait bien voulu se déranger. » Paris Soir 25 avril 1932

Mlle Chantal Chaudé de Silans et Mme Tonini

Championnat de France féminin 1933

Texte FFE 1933

Championnat de Paris 1935

Paulette Schwarzmann en simultanée face à Alekhine

Remporté par Mme P. Schwarzmann, Mlle Chantal Chaudé de Silans se classa 4me.

Paulette Schwartzmann (1894-1953), originaire d’Ukraine, remporta six fois le championnat de France féminin et, paradoxalement en 1938, sans jouer une seule partie car elle s’annonça comme seule participante. En 1939, après le championnat du monde féminin qui se jouait dans le cadre du « Tournoi des Nations », elle s’installa en Argentine et gagna quatre titres de championne d’Argentine.

« La quatrième place revint à Mlle de Silans 6,5 points sur 9 dont le jeu subtil et la grande jeunesse permettent tous les espoirs. Cette place de quatrième, directement après les championnes des échecs français, est un joli succès et nous sommes sûrs que, dans les prochains tournois, Mlle de Silans confirmera sa classe. » Bulletin de la FFE janvier-avril 1935.

Alekhine, le 16 juin 1935 | Photo Guy Gignac
Paulette Schwarzmann en simultanée face à Alekhine

Championnat de France féminin 1935-36

Bulletin FFE 1936

Chaude de Silans,Chantal – Schwarzmann,Paulette — Paris, 1936 — Défense Française

1.e4 e6 2.d4 d5 3.e5 c5 4.c3 c6 5.f3 b6 6.d3 cxd4 7.cxd4 d7 8.c2

Le tranchant 8.0–0 conduit au gambit Milner-Barry.

8...ge7

Après 8...b4! permet de liquider le bon fou car si 9.b3 a6!³

9.c3 a6 10.0–0 g6 11.a3 e7 12.e3 c8 13.d2

Les blancs préparent une attaque sur l’aile roi.

13...c7

Sans craindre 13...xb2 14.a4 b5 15.b1 a5 16.xb7 avec avantage blanc.

14.f4 a5 15.c1 d8?!

Les noirs n’ont pas de plan alors que les blancs ont quelques idées pour conduire l’attaque.

16.h5 c6 17.f5 f8?

Meilleur 17...exf5 18.xf5 0–0 etc.

Après 17...Cf8?

18.f6! gxf6 19.exf6 d6

Si 19...xf6? 20.ce4!+–

20.f3 b6 21.g5 d8 22.b1 a7 23.h6 g8 24.xh7

Une conclusion brutale était 24.g7!

24...xh7 25.xh7 f8 26.g7 c6 27.h7 b5 28.e2 c7 29.h6 d7 30.xf8+ Bulletin de la FFE 1936 1–0

D’après les commentaires de Tartakower

Chaude de Silans,Chantal - Perelmans,M — Paris-ch 12th Paris (15), 1936 — Défense Ouest-Indienne

1.d4 f6 2.c4 e6 3.c3 b6

Cette suite, qui permet à l’adversaire d’accaparer le centre, est bien moins commode que 3…Fb4 ou 3…d5.

4.f3 b7 5.e4 d5 6.cxd5 exd5 7.b5+ c6 8.a4 dxe4 9.fxe4 b4 10.g5 h6 11.xf6 xf6 12.f3 f4?

Les noirs concentrent leurs efforts contre le pion e4. Ils réussiront même à le prendre, mais succomberont au développement supérieur des forces blanches. (12…Fa6!?)

13.e2?!

Plus tranchant 13.0–0!

13...0–0 14.c2 e8 15.0–0 a6 16.d3 xd3 17.xd3 xc3 18.xc3 xe4 19.ae1

Luttant pour les lignes ouvertes e ou f.

19...f5?

Meilleur 19...xe1 20.xe1 d7 21.xc6 d8 etc.

20.xe4 fxe4?

Un moindre mal était 20...xe4 21.e1 d5 22.e8+ h7 23.d3 c5 24.e5+–

21.e5 h4

Après 21...Dh4

Si 21...g5 22.c4+ h7 23.f8 e3+ 24.f1 avec avantage gagnant.

22.f8+!

Gagne la dame de façon convaincante.

22...xf8 23.g6+ f7 24.xh4

Le reste est une chanson sans parole.

24...g5 25.f5 g6 26.g4 h5 27.h3 hxg4 28.hxg4 f7 29.c4+ f6 30.d5 cxd5 31.xd5 e3 32.d6+ f7 33.e7+ Une partie qui ferait honneur à n’importe quel tournoi. Source Bulletin de la FFE 1937 1–0

1939 Tournoi international de Paris

Il se joua du 8 mars au 1er avril organisé sous les auspices de la FFE. Madame Chaudé de Silans ne put se soustraire à la dernière place mais elle réalisa un petit exploit contre le vainqueur Nicolas Rossolimo qui devançait Tartakower.

Chaude de Silans,Chantal - Rossolimo,Nicolas Paris, 1939 — Début du pion Dame

1.d4 f6 2.f3 d6 3.bd2 g4 4.h3 h5 5.c4 c6 6.e3 c7 7.e2 bd7 8.0–0 e6 9.b3 e7 10.b2 0–0–0 11.b4! hg8 12.c5 dxc5 13.bxc5 g5 14.g4 g6 15.a4 h5 16.c3 hxg4 17.hxg4 xg4 18.ab1?! xb1 19.xb1 xf2?

Après 19...Cxf2?

Un sacrifice spéculatif qui pouvait être accepté.

20.a6!? h3+?

Meilleur 20...b6 immédiatement 21.cxb6 axb6 22.xf2 bxa6 etc.

21.f1 b6 22.cxb6 axb6 23.c4!?

Après 23.Cc4!?

23.a5! était plus fort car si 23...bxa5 24.xb7 xb7 25.xc6+ suivi du mat.

23...d7?

Complètement perdant.

23...b5 24.xb5 cxb5 25.xb5 g3 26.a8+ d7 27.xb7+ e8 28.e1! et les blancs font mieux que se défendre.

24.fe5+ e8 25.xb6 a8 26.xb7?!

Après 26.a5! les noirs pouvaient abandonner.

26...xb7 27.xb7 xa4 28.xc6+ f8 29.xa4 f6 30.d7+ f7 31.g2 g4 32.d1 g5 33.b2?!

Poursuivre sur la force du pion passé avec 33.a4 devait conduire à la victoire.

33...e4 34.c2?! d6

Après 34...Cd6

35.xd6+?

Meilleur 35.cb6

35...xd6

et la nulle fut conclue dans cette position peu claire, 36…Th8 suivi de 37…Th2 est une menace.Une partie spectaculaire aux multiples rebondissements. (La Stratégie 1939 p.56) ½–½

« En 1939 Chantal de Silans avait épousé Bernard Chaudé, quelques jours avant le déclenchement de la seconde guerre mondiale, elle le suivit au Maroc durant l’invasion nazie pour revenir en France en 1942 et participer au mouvement de Résistance. » Dominique Thimognier

Un mariage prolifique, Chantal Chaudé de Silans donnera naissance à un garçon et trois filles.

C’est aussi en 1939 qu’est fondé le club parisien « Caïssa » qui sera dirigé jusqu’en 1970 par Mme Le Bey-Taillis.

Mme Le Bey-Taillis, assise à gauche observée par le multiple champion de France César Boutteville.

Extrait du numéro de janvier 1944 de la revue « Caissa » :

« Un match important de 12 parties, joué au Club Caïssa, vient de mettre aux prises Madame Chaudé de Silans et Madame Rinder, championne de Munich. Après une lutte serrée, souvent émouvante, notre charmante compatriote a vaincu par 8 à 4. Ce beau succès honore les échecs français et il est d’autant plus méritoire que Mme Chaudé de Silans a dû, aussitôt après ce gros effort, se consacrer au tournoi de Noël. »

Revue Caïssa, 1944

Championnat de Paris 1946 et 1947

En 1946 Mme Chaudé de Silans fait ses armes en jouant contre des maîtres et devient un adversaire redouté. Elle joue essentiellement dans des tournois masculins, notamment au championnat de Paris 1946 remporté par César Boutteville (1917-2015) et celui de 1947 par Nicolas Rossolimo.

Boutteville - Chaudé, 1946

Selon les commentaires de Seneca

François Molnar (1911-1998), originaire de Hongrie, était un fort joueur du club Caïssa. Depuis 1935, il tenait une rubrique dans le journal du parti communiste l’« Humanité ».

Pendant la guerre il était retourné en Hongrie, arrêté par les Allemands, il avait réussi à s’évader d’un camp de concentration et rejoindre à nouveau la France.

Jusqu’au soir de sa vie, Molnar téléphonait régulièrement à Madame Chaudé de Silans pour enrichir ses chroniques.


Chaude de Silans,Chantal - Molnar,François Paris, 1947 — Caro-Kann

1.e4 c6 2.d4 d5 3.d2 dxe4 4.xe4 f5 5.g3 g6 6.f3 e6 7.e2 d6 8.c3 d7 9.0–0 h6

Coup trop passif et d’une précaution injustifiée. 9...Cgf6 eût été préférable.

10.d2 h4

Sortie prématurée, le roque n’accuse aucune faiblesse et des forces suffisantes sont en place pour enrayer une éventuelle attaque.

11.c4 c7 12.f4 0–0–0

Ce coup trahit l’intention bien arrêtée des noirs d’attaquer sur le côté roi. Les pièces noires peuvent-elles à la fois se ruer vers le roque ennemi et défendre leur propre roi ?

13.a4 b8 14.b4 b6

14...b5? 15.a6 bxc4 16.f3 e7 17.b5+–

15.b3 xc4 16.xc4 c2?

Considérant tout danger écarté par l’échange du cavalier menaçant, les noirs estiment le moment venu de pousser g7–g5.

17.b5! e7 18.f3 xf4? 19.bxc6 f5 20.b4 b6 21.xf4+ xf4 22.xf5 xf5 23.a4!

Après 23.a4!

Neutralisant d’abord par une série d’échanges opportuns, toute velléité de complication sur le flanc droit, les blancs poursuivent, avec tous les atouts en main, leur attaque directe sur l’aile gauche. La précarité du roi noir devient sensible.

23...d6 24.b5 c7 25.a6 c8 26.a5 d8 27.axb6 axb6 28.xb6+ e7 29.a7+ f6 30.d7 f4 31.d5 exd5 32.c7+ g5 33.xd5 e5 34.xf7 xd5 35.xg7+ h5 36.g4+ h4 37.f2+ h3 38.g3# 1–0

Dans ce milieu principalement masculin, il fut bientôt admis que vaincre contre Mme Chaudé de Silans était une épreuve très difficile.

« On pourrait dire que, dans plusieurs parties, ce ne furent nullement ses adversaires qui réduisirent ses bastions, mais bien plutôt elle-même qui, après une lutte glorieuse et acharnée, oubliait finalement de prendre des précautions élémentaires, mais nécessaires. » Tartakover

Tartakover décerna le nom « d’attaque Chaudé » dans une variante de la Française qui survient après 1.e4 e6 2.d4 d5 3.Cc3 Cf6 4.e5 Cfd7 5.Cf3 c5 6.Ce2 cxd4 7.Cexd4 Cc6 8.Fb5 Db6 9.c3 Chaudé de Silans – Tartakover (Paris 1947) où, au lieu d’avoir sur la case litigieuse d4 un pion inanimé, les blancs y ont placé une pièce mobile et dévouée. L’Echiquier de Paris Avril 1948

Championnat de France 1947

Sa prestation au championnat de France à Rouen en 1947 ne passe pas inaperçue :

« Madame Chaudé de Silans a réalisé un score (+2 =2 -4) qui la désigne comme un adversaire de taille, avec lequel la France sera très honorablement représentée au prochain championnat du monde Dames. » L’Echiquier de Paris

Match par câble USA-France le 17 décembre 1948

Mme Chaudé de Silans annule sa partie contre la championne américaine G. Gresser.

Le 20ème Congrès de la FIDE eut lieu à Paris du 20 au 23 juillet 1949. Cette dernière, fondée en 1924 dans la capitale de l’Hexagone, fêtait son jubilé et son premier Président, le Hollandais Alexander Rueb, démissionnaire est remplacé par le Suédois Folke Regard. A cette occasion, il est décidé que le championnat du monde féminin se jouera à Moscou en décembre pour désigner celle qui devra succéder à Vera Menchik, décédée en 1944, victime d’un bombardement aérien.

Botvinnik avec son épouse et Folke Rogard

Mme Chaudé de Silans a accepté de participer au tournoi de Moscou et se prépare en participant au championnat de Paris 1949 et au tournoi de Pâques de Caïssa.

Toujours au club Caïssa, Madame Le Bey Taillis, Présidente, a pris l’heureuse initiative d’organiser un tournoi entre les deux championnes américaines Mesdames Karff et Gresser, de passage à Paris. Madame Chaudé a battu Mlle Karff et perdu contre Madame Gresser.

Championnat de France 1949

Mme Chaudé de Silans participe en septembre au championnat de France 1949 joué à Besançon. Elle est la seule féminine du tournoi maître, et c’est un jeune talent issu de son club « Caïssa », Claude Hugot, 20 ans, qui remporte le titre.

Championnat de France à Besançon en 1949

Tournoi de Barcelone et Sitges 1949

Madame Chaudé de Silans a remporté un brillant succès à Barcelone, au cours du tournoi international féminin disputé du 25 au 31 octobre, en remportant la première place avec Miss Tramner.

« A mon avis, Mme Chaudé a été la plus forte joueuse qui ait pris part au tournoi. Elle joint un beau style, un sens tactique très accusé. Son tempérament l’a amené à faire contre moi un sacrifice incorrect, sans lequel elle aurait pu vaincre par des moyens plus simples. » Miss Tramner dans le British Chess Magazine

Chantal Chaudé de Silans
Arturito Pomar

En novembre Mme Chaudé de Silans est invitée au tournoi de Sitges en Espagne, elle est à nouveau la seule féminine et obtient un très bon résultat (+4 =2 -4). Elle bat entre autres le champion de France en titre Hugot et le prodige espagnol Arturito Pomar (1931-2016), vainqueur du tournoi. Ce dernier avait bénéficié de quelques leçons du Champion du Monde Alekhine durant son séjour en Espagne à la fin de la seconde guerre mondiale.

Chaude de Silans,Chantal - Pomar,Arturo Sitges, 1949 — Semi-Slave

1.d4 f6 2.f3 e6 3.c4 d5 4.c3 c6 5.e3 bd7 6.d3 dxc4 7.xc4 b5 8.d3 a6 9.e4 c5 10.d5 c4 11.c2 b4?!

Une position critique de l’attaque Reynolds, 11…e5 ou 11…Dc7 pour s’opposer à la poussée du pion e ou même 11…Cc5 ont la préférence.

12.dxe6 fxe6 13.e2

13.Ca4!? pour empêcher les pièces noires d’occuper la diagonale g1–a7 était une option très intéressante.

13...b7 14.ed4 b6 15.e5!

Après 15.e5!

Un sacrifice de pion thématique pour exploiter la position du roi noir resté au centre.

15...g4

Il fallait peut-être refuser le pion avec 15…Cd5!? et si 16.Cg5 Fc5 avec des complications peu claires.

16.h3 gxe5

Intéressant 16...xf2!? 17.xf2 c5 avec la menace 18…Fxf3.

17.xe5 xe5 18.h5+ f7

N'est pas meilleur 18...g6 19.xg6+ hxg6 20.xg6+ d7 21.f4! d8 (21...xd4 22.d1) 22.0–0–0+–

19.a4+ e7 20.e3 g6 21.h4+ g5 22.g3

Le simple 22.xg5+ était décisif.

22...f6?

Un peu mieux 22...d6 23.xg5+ xg5 24.xg5+ f7 25.0–0–0+– mentionné par la « Revue Suisse d’Echecs ».

23.c6!

Après 23.Cc6!

23...c5 24.xg5+ xg5 25.f4+ g7 26.xg5+ f8 27.f6+ g8 28.xe6+ g7 29.0–0–0

L’avantage est si important qu’il permet quelques imprécisions.

29...xc6 30.xc6 ad8 31.g4+ f8 32.f4+ g7 33.g5+ f7 34.f5+ g7 35.d7+ xd7 36.xd7+ h6 37.e1 g8 38.d2+ g6 39.e6+ g7 40.h6+ 1–0

Championnat du Monde Moscou 1949

Championnat du monde féminin, Moscou 1949

En décembre 1949, sous l’égide de la FIDE, se tint à Moscou le premier championnat du monde féminin de l’après 2ème guerre mondiale. Aucun autre pays n’ayant accepté d’en assurer les frais d’organisation, il débuta à Moscou le 20 décembre 1949.

Chaudé de Silans, Moscou 1949

Donnons la parole à Mme Chaudé de Silans :

« Je suis enthousiasmée de la remarquable organisation du tournoi et très touchée de l’excellent accueil des milieux échiquéens russes. Nous avons été reçues très luxueusement, conduites à des spectacles remarquables et je puis dire que rien n’a été négligé pour rendre notre séjour aussi agréable que possible.

L’organisation fut en tous points parfaite, aussi bien pour nous que pour le public. Nous jouions sur une scène, ce qui est toujours très impressionnant, et l’était d’autant plus que nos parties étaient suivies avec beaucoup d’assiduité par de petits joueurs comme… Botvinnik et Smyslov, qui les regardaient d’un œil sympathique, mais souvent… amusé.

Derrière nous de grands échiquiers muraux reproduisaient l’aspect des différents champs de bataille, tandis que de grandes pendules instruisaient le spectateur de notre lutte contre le temps inexorable.

Nous étions seize joueuses représentant douze pays. Il y avait quatre Russes et deux Américaines. Je sais que cette répartition a quelquefois été critiquée. Elle a l’inconvénient de favoriser le pays ayant le plus de représentants.

Je m’empresse de dire que les adversaires russes ont lutté, contre nous et entre elles, le plus sportivement du monde.

Extraits de « L’Echiquier de Paris » janvier-février 1950

Partie jouée dans la 2ème ronde du championnat du monde de Moscou contre la Tchécoslovaque Nina Gruskhova Belska (1925-2015)

D’après les commentaires de Max Euwe

Belska, Nina - Chaude de Silans,Chantal Moscou, 1950 — Rossolimo

1.e4 c5 2.f3 d6 3.b5+

Le traitement moderne de la Sicilienne avec lequel Rossolimo, en particulier, a obtenu de nombreux succès.

3...d7 4.c3 gf6 5.e2 e6

Intéressant est de transposer dans les schémas de l’Espagnole après 5...a6 6.a4 b5 7.c2 e5 8.0–0 e7 9.d4 0–0 etc.

6.d4 cxd4 7.cxd4 e7 8.0–0 0–0 9.d2

Les blancs diffèrent le développement du cavalier car après 9.c3 a6 10.d3 b5 11.a4 est contré efficacement par 11...b4

9...a6 10.d3 e5

Justifié sur le plan de la stratégie, les noirs ne doivent pas permettre la poussée e4–e5.

11.c3 exd4 12.xd4 c5 13.c2 d7 14.d2 e8

Les noirs jouent avec passivité et attendent la première occasion pour passer à la contre-attaque.

15.ae1

Méritait considération 15.Df3 avec l’idée 16.Cf5.

15...c8 16.f4 a4 17.xa4 xa4 18.h1 d7

Nécessaire pour contrôler la case importante f5.

19.h3 b5 20.g4?

Après 20.g4?

Très risqué car le roi blanc à découvert s’expose à une contre-attaque. Préférable 20.Df3.

20...d5!

Une réaction centrale adéquate, de plus les noirs disposent toujours du fou de cases blanches qui va jouer un rôle important.

21.e5 e4!

Un sacrifice de pion correct destiné à ouvrir la diagonale h1–a8.

22.xe4 dxe4 23.xe4?!

Plus prudent était 23.Td1.

23...c4

La menace est 24…b4 25.Fd2 Txd4! 26.Dxd4 Fc6 –+

Plus précis 23...b4 24.d2 c4 25.e3 c5 et les noirs ont l’initiative.

24.d3?

L’erreur décisive.

N'allait pas 24.e2? xd4! 25.xd4 c6+–+; Correct 24.d1! et rien n’était clair.

24...c6+ 25.h2 d5! 26.d2?!

26.e2 b4 27.xc6 xc6 28.d2 c2 29.c1 b5 toujours avec avantage décisif.

26...b4! 27.f5

Complètement perdant.

Mais si 27.xc6 xc6 28.d4 c2–+

27...bxc3 28.bxc3 xc3 29.e2 b4 0–1

A l’issue de la 6ème ronde Mme Chaudé de Silans prenait la tête.

« Le grand-maître Alexandre Kotov considère cette partie comme l’une des meilleures réalisations du tournoi mondial et le champion du monde Botvinnik n’a pas ménagé ses compliments à la championne française qui a joué bien mieux que le résultat final ne le laisse supposer. » Le Bulletin Ouvrier des Echecs

Opposée à l’Américaine Gisela K. Gresser (1906-2000), alors que cette dernière menait après avoir battu la Soviétique et future championne du Monde Lyudmilla Rudenko, Mme Chaudé Silans s’imposa brillamment pour s’emparer de la 1ère place du classement jusqu’à la 12ème ronde.

Gisela K. Gresser et Lyudmilla Rudenko

Chaude de Silans,Chantal - Gresser,Gisela Kahn Wch (Women) Moscow (6), 1949 — Gambit de Budapest

1.d4 f6 2.c4 e5 3.dxe5 g4 4.f3 c5 5.e3 c6 6.c3 gxe5 7.xe5 xe5 8.e2 0–0 9.a3 a5 10.0–0 d6

Plus souple est 10…Te8 avec l’option d’activer l’autre tour sur la 6e traverse après 11…Ta6.

11.f4 c6

Si 11…Cg6 il y a la poussée 12.f5 suivi de 13.f6.

12.h1 e8

« Ici la tour noire n’est pas au mieux car elle n’empêche pas la poussée e3–e4. Meilleur 12…f5 pour répliquer à 13.e4 avec 13…Dh4 suivi par 14…Tf6 et 15…Th6. » Euwe

13.e4 d4

Une petite contrepartie pour les noirs qui obtiennent la case d4.

14.f5 d7?!

Après 14…Cxe2! 15.Dxe2 Fd4 les noirs contrôlaient les cases noires avec une bonne position.

15.d3

Intéressant 15.f6!? selon Euwe

15...c6

« Pour se dégager, les noirs voudraient faire sauter les pions centraux. Ce coup est aussi une mesure préventive contre Cd5. » Le Bulletin Ouvrier des Echecs.

16.g4 f6 17.f4 e7 18.ad1

« Les blancs préparent minutieusement l’attaque sur l’aile roi alors que les noirs ne peuvent prendre des mesures efficaces pour s’y opposer. » Euwe

18...ad8 19.b1 c8 20.h4

Pour se déclouer de la diagonale du fou mais 20.Td3! immédiatement pour transférer la tour sur l’aile roi était plus précis.

20...f8?! 21.d3 h6?

Après 21...h6?

« Une faiblesse injustifiée qui soudain va rendre la position intenable. Correct était 21...e7 pour parer 22.h3 avec 22...g5! » Euwe. Pourtant après 23.fxg6 xh3 24.h6 e8 25.gxh7+ xh7 26.e5 +– l’attaque blanche triomphe.

22.g3 f7?!

« Le roi noir doit se soustraire de la lutte car il est déconseillé de jouer 22.Rh7 à cause de 23.Tg6 et après une préparation adéquate suivra un sacrifice décisif sur h6. » Euwe

23.g6 e7

Pour permettre au roi de s’échapper via e8 mais la cause est entendue.

24.h5! e8 25.xf6+ f7 26.g6 d7 27.a4 f6 28.xc5+ dxc5 29.e5 xg6 30.xg6 c7 31.e6+ b6 32.g3 a6 33.c7 xe6 34.xd8 xd8 35.fxe6 xe6 36.d3 d4 1–0

Elizaveta Ivanovna Bykova et Olga Nikolaïevna Roubtsova

« Suis-je déçue de n’avoir pas gagné ? Bien sûr. Mais je dois reconnaître que j’étais insuffisamment préparée techniquement et moralement, si bien qu’il n’eût pas été juste que je gagne.

Je me suis littéralement effondrée dans les dernières rondes après ma partie contre Mme Karff. Cette partie que je n’aurais jamais dû gagner, m’a coûté beaucoup plus que le point qu’elle m’a miraculeusement rapporté.

C’était au cours de la 12ème ronde. Fatiguée et énervée, je ne voyais absolument rien - mais alors rien – et, ce qui est plus grave, je m’en rendais parfaitement compte. 

J’étais donc en train de me faire littéralement écraser. Je me demande même si la dépression dont je subissais l’effet n’était pas grave au point d’être contagieuse ! Toujours est-il que ma partenaire au moment même où elle tenait la victoire, joua au lieu du coup gagnant un coup… que je n’arrive pas à qualifier, en tout cas bien indigne de l’excellente joueuse qu’est Mme Karff et, quelques instants plus tard un coup plus faible encore… si possible.

Le lendemain, le journal Izvestia publia de cette partie un commentaire fort déplaisant, faisant ressortir l’étonnement du public devant les mauvais coups de Mme Karff, sans songer un instant à les attribuer à la glorieuse incertitude du sport.

Cet article, plein de sous-entendus qui ne méritent même pas d’être relevés, me privait de la sympathie du public, sympathie qu’il ne m’avait pas ménagée et qui m’avait beaucoup soutenue jusque là !

J’ai sérieusement songé à abandonner le tournoi, et joué ensuite sans plaisir et sans conviction, attribuant beaucoup trop d’importance à ce minime incident. J’étais d’ailleurs assez fatiguée, surtout par l’étude de positions ajournées, pour lesquelles je n’avais pas de secondant alors que mes partenaires hongroise, polonaise, anglaise et russes, bien entendu, en avaient à leur disposition. Le fait d’être seule à l’étranger est un sérieux handicap. »

Extraits de « L’Echiquier de Paris » janvier-février 1950

Mme Karff

« Lors du championnat féminin mondial, Madame Chaudé de Silans a conquis le public soviétique. C’est une championne très sympathique, tous les journaux soviétiques ont publié des éloges à son égard. Elle joue très bien, elle a mené pendant plusieurs rondes, dommage seulement qu’elle ait faibli à la fin. » GM Kotov

Match Paris - Belgrade 1950

Un match opposant Belgrade à Paris est remporté par les Yougoslaves par 5,5 à 2,5. Madame Chaudé de Silans est opposée à Borislav Ivkov (né en 1933) et qui sera sacré premier champion du Monde junior en 1951. Elle obtint une bonne position avant de gaffer.

Borislav Ivkov en 1951

Chaude de Silans,Chantal - Ivkov,Borislav Match Paris – Belgrade 1950 — Défense Hollandaise

1.d4 e6 2.c4 f5 3.g3 f6 4.g2 e7 5.c3 0–0 6.f3 d6 7.c2 a5 8.0–0 c6 9.b3

Plus précis 9.a3 e5 10.dxe5 dxe5 11.d1 e8 12.d5²

9...e8 10.b2 e5 11.dxe5 dxe5 12.d5 d6?!

Logique 12...d8

13.xf6+ xf6 14.e3 h6?! 15.c5! f8 16.e4

Méritait considération 16.g5!?

16...h5

Après 15...Dh5

17.c1??

Après 17.h4 rien n’était vraiment clair.

17...d4! 0–1

Olympiade de Dubrovnik 1950

L’Olympiade de Dubrovnik a lieu sans la participation des Soviétiques et des pays du bloc de l’Est car, depuis 1948, la rupture est consommée entre Staline et Tito. Ce dernier avait opté pour une politique indépendante de celle suivie par l’URSS. Ceci fut rendu possible car Tito s’était libéré de l’occupation nazie sans avoir besoin de l’aide de l’Armée Rouge et lors des conférences de Téhéran et Yalta le sort de la Yougoslavie n’avait pas été clairement défini.

Seules 16 nations participèrent et Madame Chaudé de Silans est la première féminine à être engagée au sein d’une équipe masculine lors de cette première Olympiade jouée après la seconde guerre mondiale.

Sa prestation est laborieuse mais elle réussit une victoire (1,5 point sur 6) qui est un morceau de résistance face au maître hollandais Haije Kramer (1917-2004). Le maître hollandais, voulant à tout prix la victoire, finit par gaffer devant la défense opiniâtre de Madame Chaudé de Silans.

Chantal Chaudé de Silans à Dubrovnik en 1951

Chaude de Silans,Chantal - Kramer,Haije Dubrovnik ol (Men) (13), 08.1950 — Ouest-indienne

1.d4 f6 2.f3 b6 3.g3 b7 4.g2 c5 5.0–0 cxd4 6.xd4 xg2 7.xg2 g6 8.d2 c8 9.c3 b7+ 10.g1 g7 11.e1 c6 12.e4

Les blancs occupent le centre face aux forces noires mieux développées.

12...0–0 13.xc6 dxc6 14.e5 d7 15.f3 ad8 16.e2 c5 17.d4 d5 18.f4 c8 19.ad1 fd8 20.h4 d7

Après 20...Dd7

Les noirs ont une position supérieure car les blancs doivent défendre le pion e5.

21.c1

Les blancs optent pour une politique passive, attendre et voir.

21...e6 22.xe6 xe6 23.c4 d3 24.b3 h5 25.c2 h7 26.g2 c8 27.g5 e6 28.f4 h6

Ici le maître hollandais a tendance à surestimer sa position et cherche le gain en acceptant d’échanger le bon fou.

29.xh6 xh6 30.b2 8d4 31.c2 c5 32.b2 c6+ 33.g1 e6 34.c2 d7 35.g2 g7 36.ec1 a5 37.g1 a4

Petite victoire stratégique avec cet affaiblissement de l’aile dame.

38.bxa4 xa4 39.g2 d7?!

39...b5! 40.cxb5 xb5 et la menace 41…Txg3 permettait la création d’un fort pion passé.

40.g1 a4 41.g2 b4?!

A nouveau 41…b5! Maintenait les noirs sur le chemin de la victoire.

42.h2 d2 43.f3 xc2 44.xc2 e1

Les noirs jouent toujours pour le gain, si 44...xc4 45.f6+ g8 46.d8+ h7 47.f8=

45.e2 c1 46.e3!

Après 46.Te3!

46...xc4??

Après 46…Td1! c’est encore l’équilibre.

47.a3!?

Plus simple 47.f6+ g8 48.a3–+

47...d5 48.f6+ g8 49.a7 d7 50.a8+ 1–0

  L’équipe de France 1950

Championnat de France 1951

Classement du Championnat de France 1951

Troisième place méritée de notre héroïne qui est décrite dans « L’Echiquier de Paris » :

« Madame Chaudé de Silans, en outre de sa classe technique, a fait montre d’une résistance physique sans défaillance, en même temps que d’une grâce qui a fait l’admiration de tous. »

Pillon,Rene - Chaude de Silans,Chantal Vichy, 1951 — Espagnole

1.e4 e5 2.f3 c6 3.b5 a6 4.a4 f6 5.0–0 b5 6.b3 e7 7.e1 d6 8.c3 g4 9.h3 h5 10.d3 0–0 11.bd2 a5 12.c2 c5 13.f1 c7

Intéressant 13...d7 14.g4 g6 15.g3 f6 16.d4²

14.g4 g6 15.g3 d5!?

Après 15...d5!?

Un sacrifice hasardeux mais qui amène des complications.

16.exd5

Si 16.g5 h5 17.exd5 xg3 18.fxg3 e4! 19.f4 d6 avec du contre-jeu sur l’aile roi affaiblie.

16...d6?!

Méritait attention 16...xd5!? 17.xe5 (17.xe5 d6 18.xg6 xg3 19.xf8 xf2+! 20.xf2 h2+ = avec échec perpétuel.) 17...ad8 avec de l’activité pour le pion sacrifié.

17.e4! d7?

Après 17...xd5 18.xd6 xd6 19.xe5 permet de simplifier et les noirs n’ont pas de compensation suffisante pour le pion.

18.h4 e7 19.xg6 fxg6?! 20.b3

Intéressant 20.e2!? pour tirer profit de l’affaiblissement de la case e6 car si 20...f6 21.g5!+–

20...f6 21.c4!? xe4! 22.xe4 b7 23.e2?!

Probablement la faute décisive, il fallait jouer 23.f1 h4 24.e2 f3 25.e3 af8 26.g2 (L’Echiquier de Paris)

23...d6 24.e3 h4 25.f3 g5 26.xe5 f6 27.f4!?

Offre la qualité pour la création de deux pions passés liés.

27...g5?

Critique était 27…Cf7! =+

28.fxg5?

Après 28.d4! qui libérait le fou de cases blanches les blancs conservaient d’excellentes possibilités 28...gxf4 29.xf4 bxc4 30.bxc4 xe5 31.xe5 etc.

28...xe5 29.xe5 ae8 30.g3 e2 31.d1??

Après 31.Fd1??

31.Ff4 offrait encore de la résistance.

31...e4!! 0–1

31...e4!! Superbe pointe qui permet de mater dans toutes les variantes, la plus courte 32.xc7 e1+ 33.g2 f2#

Vichy 1951

Match Chaudé de Silans - Henri Grob, 1951

Du 25 juin au 3 juillet 1951 Madame Chaudé de Silans a disputé, à Zürich, un match en 8 parties contre le maître Henri Grob, champion suisse en titre. Elle s’incline sur le score de 5,5-2,5 (+1 =3 -4)

Elle a toutefois conquis l’estime du public en démontrant que le charme et l’élégance ne sont pas incompatibles avec l’univers du monde des échecs masculins.

Chantal Chaudé de Silans et Henri Grob, 1951

Sa seule victoire est obtenue avec brillance.

Grob,Henry - Chaude de Silans,Chantal Zuerich (4), 1951 — Ouverture Bird

1.f4 d5 2.f3 f6 3.e3 e6 4.b3 c5 5.b2 c6 6.b5 d7 7.0–0 e7 8.d3 0–0 9.bd2 a6

Un coup qui est considéré comme une perte de temps, voici une jolie miniature 9...b6 10.xc6 xc6 11.e5 ac8 12.g4 fd8 13.g5 e8?! 14.h5 d6 15.f3 g6 16.h3 f5?? 17.ec4!! dxc4 18.xh7+!! suivi du mat.

10.xc6 xc6 11.e2

Nimzovich préférait 11.Ce5 pour s’en prendre à la paire de fous.

11...b5 12.h1 c8 13.g4?

Après 13.g4?

Prématuré.

13...d4! 14.e4 xg4 15.xd4 cxd4 16.xg4 f5!

La réfutation du jeu blanc avec des problèmes sur la grande diagonale h1–a8.

17.e2 b4

Le coup intermédiaire 17...b7! 18.ac1 b4 était plus précis.

18.ae1?! b7 19.d1 fxe4 20.dxe4

Après 20.dxe4

20...e5! 21.f5

Après 21.fxe5 xd2 22.xd2 (22.xf8+ xf8 23.xd2 xe4+ 24.g1 xc2) 22...xe4+! 23.xe4 xf1+ 24.g2 f8 menace mat sur f3. 25.e2 xc2! gagne.

21...g5 22.f2

Si 22.f3 h5 23.xe5 xf5! 24.xh5 xh5 25.xd4 xe1 26.xe1 xc2–+

22...xf5 23.g2 h6 24.exf5

L’ouverture de la grande diagonale accélère la fin.

24...xd2 25.xe5

Une dernière erreur dans une position perdue, si 25.c1 xg2+! 26.xg2 c6+ 27.g1 xe1 28.xe1 xc2–+

25...f4! 0–1

« Une jolie performance de Mme Chaudé, compte tenu de la classe de son adversaire. » L’Echiquier de Paris

Après Moscou

Sa position de meilleure joueuse de l’Hexagone, voir d’Europe était bien établie mais la question se posait :

Jusqu’où pouvait-elle aller ?

Voici la réponse du maître Eugène Znosko-Borovsky (1884-1954), professeur et chroniqueur d’échecs :

« Ce qui lui est indispensable, maintenant c’est de réfléchir sur son art, de travailler son style, de corriger ses défauts encore nombreux, d’acquérir de nouvelles connaissances dans certaines phases du jeu où elle est défaillante. Sans un tel travail, la pratique la plus poussée risquerait d’être insuffisante et même nuisible : à force de répéter les mêmes erreurs, celles-ci deviennent une seconde nature dont on arrive ensuite difficilement à se défaire.

Une juste appréciation des difficultés qu’elle devra vaincre pour mener à bien la rude tâche qui l’attend, doit constituer pour elle le plus profitable des stimulants. Mme Chaudé sait très bien qu’elle possède déjà l’essentiel, la seule chose qui compte réellement : le Talent. Aussi doit-elle avoir la force d’entendre la vérité qui ne saurait la décourager, mais contribuera à son ascension. »

L’échiquier de Paris 1950

 
Toutes les parties commentées de l'article

Je tiens à remercier, Madame Muriel Silans-Lombard, Dominique Thimognier heritageechecsfra.free.fr, le GM Manuel Apicella, Gérard Demuydt pour la mise en ligne de mes articles et le Musée Suisse du Jeu de La Tour-de-Peilz pour m’avoir permis de consulter l’importante bibliothèque de feu Ken Whyld.

Georges Bertola

Publié le 03/12/2016 - 08:10 , Mis à jour le 01/01/2017 - 20:29
Les réactions (7)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
mgb2 - 14/12/2016 11:43
j ai toujours aime mme chaude c est vraiment sympa de faire un long article sur elle je me rappelle wquand j y allais a caissa d avoir fait une partie nulle mais sur combien de defaite .. CHAPEAU europe echecs pour cette article

rical - 13/12/2016 23:20
J'ai aussi bien connu Mme Chaudé de Silans à Caissa dans les années 70, grande par la taille, accueillante, prévenante, effectivement une très grande dame qui m'avait conseillé d'étudier les parties de Petrossian qui était pour elle le meilleur joueur de milieu de partie de cette époque !!!

Azimut - 08/12/2016 11:30
Je veux adresser ici mon plus profond respect à la mémoire de Madame Chantal Chaudé de Silans que j'ai eu le bonheur de croiser au Cercle CaÏssa lors de l'Open de Noël en 1983... Une très grande Dame ! J'ai encore en mémoire ce lieu délicieux !