Communiqué Fédération Française des Échecs
L'Assemblée Générale du 26 mars n'a ni approuvé le rapport moral, ni le rapport financier. Il a été demandé un vote pour une révocation du Président de la FFE, M. Diego Salazar.

L'Assemblée Générale, ce 26 mars à Paris dans les locaux du club SCPO, a réuni 66 délégués représentant 42,5% des clubs de notre fédération et 51,5% des voix.
 

Elle n'a ni approuvé le rapport moral, ni le rapport financier de l'année 2015. Il a été demandé un vote pour une révocation dite "ad nutum" du Président de la FFE, Monsieur Diego Salazar. Le principe de ce vote a été accepté par ce dernier, après une interruption de séance. L'Assemblée générale s'est alors exprimée avec les résultats suivants : 623 voix pour, 92 abstentions, 303 contre.
 

Conformément à l'article 8.4 des statuts, à défaut de Vice-président, le Secrétaire général, Didier Fretel, a accepté d'assurer la fonction de Président par intérim à titre bénévole. Il a été décidé des élections fédérales anticipées au cours de l'automne 2016. L'Assemblée générale est souveraine, et est de ce fait responsable de ses décisions, aussi graves soient-elles.

Néanmoins, La Fédération Française des Échecs remercie vivement Monsieur Diego Salazar pour son investissement de tous les instants durant ces trois années. Elle continue de fonctionner durant cet intérim, au service de l'intérêt général et de ses clubs, aux côtés de ses partenaires. Source www.echecs.asso.fr/Actu.aspx?Ref=9509


Publié le 28/03/2016 - 18:31 , Mis à jour le 28/03/2016 - 21:22
Les réactions (9)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
jplie - 19/04/2016 22:25
Diego S m'a décu globalement et lors d 'un contact personnel ?au sujet de la boutique FFE

fzbof - 31/03/2016 09:31
je me souviens de la campagne pour l'élection, j'en avais gardé un goût amer, comme pour l'élection du président de la FIDE (les échecs sont donc un sport comme les autres avec des gens qui ne valent pas mieux qu'ailleurs ?). Tout ça pour en arriver là, malheureusement ça ne donne pas envie de s'engager (et je pense que c'est un problème pour les échecs).

neustrien - 30/03/2016 15:14
Ce n'est pas 1789...mais j'ai vu passer il n'y a pas longtemps un questionnaire qui peut etre une base de travail dans l'idée de relancer les adhésions. Ce questionnaire n'est pas les etats généraux...mais enfin, profitons de ce changement de régime pour essayer de faire avancer certaines choses.
Les clubs qui n'existent pas...sont de mon point de vue l'un des maux de notre fédération...quand à ceux qui existent...nous avons souvent des difficultés à nous mettre au diapason d'une époque hyper connectée grâce à laquelle le jeu d'échecs connait un formidable développement...mais malheureusement pas pour les clubs ni la fédé.
A titre perso , meme si je comprends l'indemnité présidentielle...je pense que c'est à un véritable travail d'animation de terrain (pas des animateurs techniques echecs...mais à des agents de developpement présents dans les ligues)qu'il faut consacrer du budget.

Omorfu - 30/03/2016 07:46
Je préfère formuler des questions plutôt que des affirmations : qui a fixé le montant du salaire de l'ancien directeur ? Qui a installé la FFE dans des locaux certes confortables mais au loyer énorme ? Qui a mis en place le système pour faire venir l'élite au championnat de France (on m'a parlé de 66 000 euros chaque année) ? Qui a fait voter un salaire pour le président de la FFE ? Qui a fait venir la BNP mais en même temps a rendu la FFE dépendante ? Qui a fait partir la BNP... Qui a promis un million d'euros aux élections ? Qui aurait dû, dès son élection, prendre des décisions pour que la fédération soit autonome sur le plan financier et ne soit pas à la merci d'hypothétiques sponsors ?
Comment ont fait monsieur Loubatière et ses prédécesseurs qui ne roulaient pas carrosse?
Pauvre FFE !

Coke92 - 29/03/2016 23:38
Bonsoir Sylvain Je ne vais pas pleurer sur son sort, il a souhaité être Président de la FFE implique de bien gérer ce qui fut loin d'être le cas, le déficit est éloquent. Tous les bénévoles sont aussi des passionnés et se dévouent toute l'année sans percevoir de rémunération si ce n'est que le remboursement de leurs frais. Comme l'a dit Léo Battesti , je n'ai jamais cru aux promesses de Diégo Salazar . Moi je dis que je n'ai jamais cru en ses capacités à gérer la Fédération , je l'ai écrit, le résultat final ne m'a pas démenti. Le reste c'est du vent Sylvain , on ne peut pas remercier quelqu'un qui à mis la Fédération dans le rouge, nous sommes tous des passionnés et dans cette triste affaire nous avons été abusés voire trompés par ses promesses.