David Bronstein est mort
La FIDE a le regret d'annoncer la mort du Grand-maître David Bronstein à Minsk, le 5 décembre 2006. David Ionovich Bronstein était né le 19 février 1924 à Bila Tserkva, près de Kyev, en Ukraine.

Champion d'Ukraine (1939), Moscou (1946), d'URSS (1948 et 1949). Vainqueur du premier tournoi Interzonal (1948) et du premier tournoi des candidats à Budapest (1950). Il a annulé le match pour le titre du champion du monde, 12 à 12, face à Mikhail Botvinnik, le champion en titre (1951).

Il a représenté la Russie aux olympiades de 1952, 1954, 1956 et 1958, gagnant des prix à chaque fois.

David Bronstein a également écrit un certain nombre de livres et d'articles d'échecs. Bon nombre d'entre eux comme le tournoi international 1953, The Modern Chess Self Tutor, 200 jeux ouverts, sont devenus des best-sellers.

Il était l'un des joueurs d'échecs les plus forts du monde. Ses parties ont démontré un degré élevé de créativité, d'imagination, d'ingéniosité tactique et de surprise.
www.fide.com/news.asp?id=1190


Considéré comme l'un des plus forts joueurs n'ayant jamais été champion du monde (de même que Paul Keres, Viktor Kortchnoï et Bent Larsen), il fut vraiment proche du titre lorsqu'il fit match nul 12-12 contre le champion du monde Mikhail Botvinnik. Selon le règlement de la FIDE, le champion en titre conserve son titre en cas d'égalité et Bronstein n'a plus jamais eu cette opportunité par la suite.

Dans chacun de ses livres, Bronstein semble amplifier les idées derrière les coups joués, au lieu d'ennuyer le lecteur par des pages d'analyse de coups qui n'auraient jamais été écrits sur une feuille de partie. Son travail théorique a transformé la défense est-indienne qui est passé d'ouverture douteuse (avant la Seconde Guerre mondiale) à défense solide, notamment grâce à sa participation évidente à l'ouvrage « Bronstein on the King's Indian », paru en 1999.

Dans les dernières années, Bronstein a continué à jouer aux échecs à un bon niveau, inspirant les jeunes et les moins jeunes. Ceci grâce à de nombreuses parties en simultané, mais aussi une attitude chaleureuse, et des récits épiques de ses propres aventures échiquéennes.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Bronstein


« Ne dites pas que je suis un génie, ni des choses dans ce style. Dites simplement que je comprenais 'la logique du jeu d'échecs', et avec ça vous m'aurez parfaitement défini ». David Bronstein au journaliste Antonio Gude.

Bronstein,David I - NN
URSS, Simultanée, Sochi, 1959, [C22]

1.e4 e5 2.d4 exd4 3.xd4 c6 4.a4 f6 5.c3 d5 6.g5 dxe4 7.xe4 e7 8.0-0-0 xe4

9.d8+! xd8 10.xe4 1-0


Publié le 07/12/2006 - 10:00 , Mis à jour le 07/12/2006 - 10:36