Décès d'Olivier Breisacher
Olivier Breisacher | Photo Janine Jousson www.tdg.ch
C’est avec consternation et une grande tristesse que nous avons appris le décès d’Olivier Breisacher, survenu dimanche.
Agé de 44 ans, le responsable de la communication du Festival international d’échecs de Bienne s’est noyé jeudi soir sur l’île de Majorque où il passait ses vacances, et a été rapatrié par la Rega aux Hôpitaux universitaires de Genève.
 
Le décès d’Olivier Breisacher est un choc pour tous les Biennois. Il avait grandi dans la capitale seelandaise, où il avait effectué sa scolarité et obtenu une maturité au Gymnase français. Après avoir décroché un master à l’Institut des hautes études internationales de Genève, Olivier Breisacher avait embrassé une brillante carrière de journaliste. Il travaillait depuis de nombreuses années à la rubrique sportive de la Tribune de Genève.
Olivier Breisacher | Photo www.journaldujura.ch (DR)
 
Pour les Biennois, il est aussi et surtout une figure incontournable du Festival international d’échecs, avec lequel il collaborait depuis plus de 20 ans. Peter Bohnenblust, président du comité d’organisation, souligne l’immense générosité de celui qui fut aussi son ami: «Nous travaillions ensemble depuis 15 ans, date de mon entrée en fonctions, et étions très proches. Olivier était l’âme du festival. Nous sommes tous sous le choc, car nous perdons non seulement un ami, mais aussi un grand connaisseur du monde échiquéen.» Le journaliste collaborait aussi depuis de nombreuses années dans le cadre du festival avec le Journal du Jura.
 
Nous avons appris son décès avec beaucoup de tristesse et une grande émotion et exprimons toute notre sympathie à sa maman, sa grand-maman, ses deux frères ainsi qu’à toute sa famille. L’enterrement d’Olivier Breisacher aura lieu mardi à 14h au cimetière israélite de Madretsch.
 
 
La douleur, immense, le sentiment d’injustice, oppressant, et ces quelques mots, forcément dérisoires, vides, terribles: Olivier Breisacher, 44 ans, nous a quittés. Victime d’un tragique accident alors qu’il était en vacances, notre collègue et ami nous manquera pour toujours, c’est peu de le dire. Il avait intégré la rédaction sportive de la Tribune de Genève il y a plus de douze ans déjà, apportant avec sa bonne humeur un professionnalisme de tous les instants, un sens journalistique acéré et des qualités humaines si respectables.
 
Hommage à un journaliste de talent

La nouvelle de la disparition d’Olivier Breisacher, notre cher et très apprécié collègue de la rubrique sportive, a provoqué la consternation au sein de la rédaction. Olivier faisait partie des journalistes d’exception. Il avait un sens aigu de l’actualité, une connaissance parfaite de sa matière et, surtout, une passion dévorante pour son métier et pour le sport.

Rien de ce qui touche au hockey sur glace ou au tennis, ses deux sports de prédilection, ne lui échappait. Il connaissait tous les joueurs de la glace et des courts et tous le connaissaient, le respectaient. Olivier faisait véritablement partie du circuit dans ces disciplines phare. Il était toujours prêt à aller à l’autre bout de la Suisse pour couvrir un match du Genève-Servette.

Bienveillant avec ses amis sportifs, il savait aussi garder ses distances, pratiquant un journalisme rigoureux où seuls comptent les faits, la qualité de l’information et l’agilité de la plume pour raconter de façon passionnante ces histoires et destins hors du commun.

Olivier savait faire tout cela, mais pas seulement. Il appartient à ces journalistes qui s’intéressent au monde bien au-delà des sujets qu’il traite au quotidien. La politique internationale, et nationale, l’économie, l’histoire, autant de domaines dans lesquels Olivier avait une large maîtrise.

Avec son talent, il pouvait embrasser n’importe quelle thématique. Sans parler du jeu d’échecs, autre passion, dont il parlait en maître tout en s’impliquant pour l’organisation des tournois au niveau national.

Puis, il y a l’homme. Toujours souriant, Olivier était d’une grande loyauté, toujours cordial, toujours prêt à dépanner aussi. Il faisait front avec calme et une grande force de caractère face aux épreuves professionnelles comme aux difficultés de la vie. Olivier était un journaliste et un ami sur lequel on pouvait compter, toujours. Il va nous manquer, à la rédaction comme sur les circuits professionnels.

Au nom de l’ensemble de la rédaction de la Tribune de Genève, j’adresse toutes mes condoléances et mes messages de sympathie à la famille d’Olivier et à ses proches.

Pierre Ruetschi, rédacteur en chef

Source : http://www.tdg.ch/sports/autres/Olivier-Breisacher-nous-a-quittes/story/24800632


L’hommage de Magnus Carlsen, n°1 mondial

« Ma famille et moi avons été profondément choqués d’apprendre la mort d’Olivier Breisacher. Il y a quelques jours, nous avions quitté le tournoi de Bienne où nous avions pu apprécier, une fois de plus, la chaleur et le professionnalisme d’Olivier et des organisateurs biennois, ainsi que leur soutien. Nos excellentes relations avec Olivier ont contribué à mes nombreuses participations à Bienne depuis 2005. En particulier, il gérait toujours mes relations avec les médias en planifiant minutieusement les priorités. Olivier était un très grand journaliste et un organisateur échiquéen hors pair. Il va beaucoup manquer au monde des échecs. Qu’il repose en paix. »

Magnus Carlsen, le 13 août 2012

Olivier Breisacher



Publié le 13/08/2012 - 12:22 , Mis à jour le 24/08/2012 - 15:22
Les réactions (3)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

ZORGLUB94 - 13/08/2012 21:17
Jusqu'à présent j'en avais jamais entendu parler.
Pourquoi faut-il que quelqu'un meure pour qu'enfin on en parle surtout s'il avait tant de qualité ?

Condoléances à sa famille.

aga61 - 13/08/2012 15:12
bonjour; quel tristesse un grand monsieur nous quitte beaucoup trop tôt. Je présente mes condoléances à toute la famille.
Les Deux Fous du Diogène - Bruxelles
Alexandre Glaser