Fischer-Taïmanov, 1971
L'exemple à connaitre par cœur de la lutte entre un «bon» Fou et un «mauvais» Cavalier, puis de l'exploitation de la faiblesse des cases non contrôlées.
Accès abonnés
► Cet article est accessible aux abonnés au service Vidéos.
Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous pour bénéficier de tous vos services

Les réactions (3)
PoleNord - 19/03/2017 13:28
Suite message précédent !
Pourquoi au 37eme coup, les Noirs jouent f7-f5 puis par la suite g7-g6 formant ainsi une position en V de leur phalange de pions à l'aile-roi.
A la place, le coup g7-g6 n'aurait-il pas été plus solide car la phalange est droite ?
D'ailleurs le fou va se sacrifier contre ce pion g6 par la suite de la partie !
Merci Marc pour tes commentaires toujours instructifs !

PoleNord - 19/03/2017 13:27
Bonjour Marc
Stratégie splendide des Blancs mais plusieurs points restent en suspens !
Pourquoi les Noirs au 11eme coup jouent le coup h7-h6 ? Le petit roque n'aurait-il pas été meilleur ?
Au 24eme coup, les Noirs jouent b7-b6 protégeant ce pion de l'attaque du fou adverse. Cependant le pion b7 n'est-il pas tabou empoisonné ?
Ce pion se déplace en b6 pour se protéger lui-même mais aussi pour défendre le pion c5 attaqué par la Tour !
Si les Noirs jouent à la place de b7-b6, Rd7-d6 protégeant le pion c5, alors Ff3xb7 et les Noirs ont la réponse Th8-b8 avec enfilade Fou B7 et Pion B2.
De plus la tour noire se venge sur ce dernier pion tout en pénétrant la position ennemie !

Echiquiernazairie - 06/05/2012 11:22
Partie intéressante, un peu rapide dans les commentaires nottamment les explications sur les manoeuvres de fous et les pertes de tempi pour donner le trait à l'adversaire.