Giri - Jobava, Tata Steel Chess 2015
« The Chess Players » 1856, par Ernest Meissonier (1815-1891)
En attendant la première ronde du Tata Steel Chess 2016 prévue le 16 janvier, voici une partie de l'édition 2015 commentée par le MF Bertrand Valuet pour les abonnés Europe Echecs.
 
Applet des parties avec navigation au clavier. Utilisez les flèches droite et gauche pour le défilement des coups, la touche « Tab » pour entrer dans une variante, la touche « Esc » pour en sortir.



Giri,Anish (2784) - Jobava,Baadur (2727)
77e Tata Steel "A" Wijk aan Zee NED (5), 15.01.2015

Défense Est-Indienne [E97]
[Bertrand Valuet (MF)]

Opportunisme et pragmatisme : soyons sincères, cette partie ne m'avait guère interpellée, si ce n'est le piège final du jeune néerlandais qui m'avait bien amusé : une Est-Indienne classique, les Blancs à l'aile dame, les Noirs à l'aile roi, un gros cafouillage tactique et le piège final qui apporta le gain à Anish Giri. L'analyse m'a permis de réaliser que cette partie était plus riche et surtout plus propre qu'elle ne le paraissait à première vue : la séquence combinatoire, entamée par les Noirs au 22e coup, va être jouée correctement, de part et d'autre, jusqu'à la gaffe du 33e coup.

 

1.f3 f6 2.c4 g6 3.c3 g7 4.e4

Cet ordre de coups dans l'ouverture permet aux Blancs d'éviter la Grünfeld.

 

4...d6 5.d4 0–0 6.e2 e5 7.0–0 c6 8.d5 e7 9.b4

L'attaque à la baïonnette, popularisée par Vladimir Kramnik, est devenue l'arme principale sur la variante Mar del Plata de l'est-indienne, supplantant le classique 9.Ce1, ainsi que 9.Cd2 cher à Anatoly Karpov.

 

9...h5 10.e1 f4 11.f1 f5 12.a4

Après avoir répondu à la manoeuvre ...Ch5f4, Anish Giri décide de reprendre son action à l'aile dame.

12.g3 Est très tentant, les Noirs semblant contraints de reculer leur Cavalier sur la case peu glorieuse h5. 12...fxe4! Ce coup intermédiaire, contre-attaquant le Cavalier f3 tout en libérant le Fou c8 et la Tour f8, contre l'idée blanche. 13.xe4 h3+ 14.xh3 xh3 15.fg5 Il est urgent pour les Blancs d'éliminer le Fou noir de cases blanches afin de sécuriser les parages de leur Roi. 15...d7 16.xh3 xh3 17.g5 f5 18.e3 h6 En résolvant le problème du développement de leur Fou de cases noires, les Noirs ne semblent plus avoir de difficultés. La séquence tactique suivante mérite le coup d'oeil : 19.g4 f6 20.d2 Les Blancs menacent Ce4, gagnant le Fou h6, et la prise en g5 amenant le Fou blanc en g5 avec gain de temps sur la Dame f6 semble douteuse. 20...xg5 21.xg5 f3! Une jolie pointe défensive, la faiblesse du Roi blanc ne permet pas la prise du Cavalier e7. 22.e2 (22.xe7? xg4+ 23.h1 f3+ 24.g1 f4 25.h3 Sinon 25...Tg4+ suivrait avec une attaque dévastatrice. 25...xh3 26.f3 xf3 27.e2 d3! Déviation directe de la Dame blanche qui est surchargée (elle ne peut à la fois soutenir la Tour sur la deuxième rangée, et le retour du Fou sur la diagonale c1h6). 28.c2 e8 29.g5 g3+ 30.g2 xg5! Une petite attraction qui regagne la pièce investie avec 3 Pions en prime ! 31.xg5 e3+ La fourchette sur le Roi g1 et la Tour g5 gagne la Tour, avec 3 Pions d'avance, sans compensation pour les Blancs, les Noirs gagnent.) 22...ae8 Les Noirs ont résolu tous leurs problèmes : la position est équilibrée.

 

12...h6

12...fxe4?! Avec l'idée 13...Fg4, clouant le Cavalier f3 et préparant la manoeuvre ...Cf5d4, se voit contré par le repli : 13.d2 Les Blancs dominent la case forte e4 ce qui leur assure un léger plus.

 

13.d2

Anish Giri choisit de traiter la position de manière classique, : il laisse le centre fermé et prépare son invasion de l'aile dame.

13.xf4 exf4 14.e5 Est un tout autre plan, résolument tourné vers le centre et justifié par la restriction obtenue des deux Fous noirs. 14...a5 Entamant un blocage des Pions blancs sur cases blanches, souligne la disparition du Fou blanc de cases noires : la position offre des chances réciproques.

 

13...g5

Les Blancs menaçaient de capturer le Cavalier f4 par la poussée g3 : Jobava Baadur offre un asile au Cavalier tout en entamant son action à l'aile roi.

 

14.a3

Un coup prophylactique (on anticipe les menaces avant qu'elles ne soient jouées) très utile : retire la Tour dame de son vis-à-vis du Fou g7 et ajoute une défense sur toute la 3e rangée dont la protection du Cavalier c3.

 

14...g4 15.a5

Anish Giri souhaite pousser c5 et ne veut pas que les Noirs puissent saper le soutien b4 par la poussée ...a5.

 

15...h5 16.c5 h4 17.c4 eg6 18.cxd6 cxd6 19.b5 f6

Depuis 13.Cd2, les deux joueurs enchaînent des coups classiques, chacun amassant au maximum son matériel sur l'aile où il souhaite passer. Anish Giri aurait pu poursuivre de manière standard par 20.Fe3, mobilisant son Fou dame sur l'aile dame. La disposition de la Tour f6 et de la Dame d8 n'échappe pas à son sens tactique et il décide de chasser le Cavalier f4 afin de placer le clouage Fg5 clouant la Tour f6 sur la Dame d8, assurant le gain d'une qualité et probablement du Pion d6 en prime.

 

20.g3!? 

Un coup terriblement risqué, typique de la nouvelle génération : Anish Giri n'hésite pas à jouer anti-positionnel (il auto-affaiblit son aile roi, déjà sous le feu des pièces noires) confiant dans son calcul lui assurant que la position obtenue lui est favorable.

20.e3 La force du coup standard, qui implique d'immédiats sacrifices matériels pour les Noirs, rend d'autant plus surprenant le choix du Néerlandais. 20...fxe4 21.xa7 f5 22.b6 xa7 23.xa7 Si l'avantage matériel blanc est déjà décisif, surtout que la majorité de Pions blancs à l'aile dame est déjà bien mobilisée, les 6 pièces et 4 Pions noirs massés sur le Roi blanc offrent de réelles chances d'attaque aux Noirs.

 

20...hxg3 21.hxg3

De nouveau un choix surprenant : reprendre avec le Pion f pour garder le Pion h afin d'abriter le Roi blanc semblait s'imposer.

21.fxg3 fxe4!? 22.gxf4 exf4 N'est finalement pas sans danger non plus pour le Roi blanc.

 

21...a6 22.c3

Une suite logique : Anish Giri, s'étant déjà assuré d'un gain matériel par 20.g3, préfère rapatrier le Cavalier en défense plutôt que de poursuivre son action à l'aile dame. Ce coup comporte un défaut important : le Cavalier s'interpose à la Tour a3, Anish Giri semble avoir raté la forte réplique préparée par Jobava Baadur.

22.b6 b8 23.a7 d7 24.gxf4 exf4 Est la suite qu'à préféré rejeter Anish Giri : les Blancs ont gagné une pièce au prix d'un Roi très à découvert. Or, 5 pièces blanches auront du mal à participer à la défense de leur Roi (les Cavaliers exilés à l'aile dame, le Fou c1 entravé par le Pion f4, la Dame d1 et la Tour e1 ont peu de marge de manoeuvre pour accéder à l'aile roi) alors qu'au moins 4 pièces noires et 3 Pions sont déjà sur le pont ! Une position typique d'est-indienne où il est difficile de se prononcer sur le résultat.

 

22...h4!

Le Cavalier f4 ne pouvant reculer au vue de la menace Fg5, Jobava Baadur met son deuxième Cavalier en prise !

 

23.e2!!

Quel sang-froid du jeune néerlandais ! Bien que surpris par le terrible coup adverse il découvre la seule défense : ce repli défensif du Cavalier dégage la Tour a3, et permet d'enrayer l'attaque noire au prix d'une qualité.

23.gxh4? h6 24.xf4 exf4 25.g2 xh4 26.f1 f3 27.xf3 d4! La Dame blanche est fixée à la défense de la case f3, les Noirs en profitent pour amener leur Fou à l'attaque. 28.e3 Redonner du matériel est la seule option tolérable pour les Blancs. (28.e2? Couper le Roi blanc de sa fuite est sévèrement réprimé par : 28...f4! Le dégagement du Fou c8 condamne la position blanche.; 28.xd4? gxf3 Les Blancs sont sans défense contre la menace ...Dh1#) 28...xe3 29.xe3 gxf3 30.xf3 f4 31.f5 Les Blancs ne peuvent tolérer l'arrivée du Fou sur leur Roi. 31...xf5 32.exf5 f8 Les Blancs n'ayant pas de compensation pour la qualité (Cavalier pour Tour) de moins, les Noirs ont un net avantage.

23.gxf4? Laisser le Cavalier noir venir en f3 condamne le Roi blanc. 23...f3+ 24.g2 h6 25.d3 Offrir l'échappatoire f1e2 au Roi blanc est le meilleur espoir des Blancs. 25...h2+ 26.f1 xf2+!! Un sacrifice de démolition qui permet d'amener la Dame noire avec gain de temps : les Blancs sont mat ! 27.xf2 h4+ 28.f1 h3+ 29.f2 h2+ 30.f1 g1+ 31.e2 g2+ 32.e3 exf4+ 33.xf4 h6#

 

23...f3+ 24.xf3 xe2+

24...gxf3? Aboutit à une finale très difficile pour les Noirs. 25.xf4 exf4 26.xf4 fxe4 27.g5 f5 28.d2 f8 29.xf6 xf6 30.xe4 g4 31.xf6+ xf6 32.e4 Les Blancs ont le Pion g3 de plus, le Pion noir en f3 est devenu faible, et le Roi noir est plus exposé que le Roi blanc : l'avantage blanc est quasi-décisif.

 

25.xe2 gxf3 26.xf3 

Anish Giri n'a obtenu qu'un Pion pour la qualité, le développement nettement supérieur de ses pièces suffit tout juste à combler ce déficit matériel.

 

26...h6

Afin de pouvoir valoriser son léger avantage matériel, Jobava Baadur entame une simplification (en veillant bien entendu à échanger des pièces actives adverses et idéalement contre ses propres pièces passives).

 

27.b6 b8 28.g2

Anish Giri surprotège son Fou f3 pour soulager sa Dame, et libère la première rangée pour ses pièces lourdes (sa Dame et sa Tour).

 

28...xc1

Jobava Baadur poursuit son plan.

28...f8!? Essayant d'activer la Dame noire, et instaurant la menace ...fxe4 avec une pression terrible sur f2, n'était pas simple à gérer pour les Blancs. 29.h1! L'abandon du Pion f2 afin de contre-attaquer le Roi noir est fantastique et illustre la force du coup 28.Rg2. 29...fxe4 30.xe4 xf2+ 31.g1 a2 Les Blancs semblent sans ressource face à la menace ...Df2#. 32.h7+! Un sacrifice d'attraction qui sauve la position blanche. (32.c2? g7 Les Blancs sont vraiment perdus !) 32...xh7 (32...h8?? 33.c2! L'interception de la Tour a2 et le clouage du Fou h6 par la Tour h1 sur le Roi h8 donnent le gain aux Blancs !) 33.xh6+ g7 34.h7+! Un deuxième sacrifice d'attraction, toujours sur la case h7, une position d'étude ! 34...xh7 35.h5+ g8 36.g6+ g7 37.e8+ h7 38.h5+ Les Noirs ne peuvent échapper à l'échec perpétuel : c'est partie nulle !

 

29.xc1 f4

Presse le Roi blanc, libère le Fou c8 et prépare l'échange des Fous par ...Fg4 afin de libérer la Tour b8.

29...f8!? Etait toujours possible, les Blancs disposant toujours de la même solution : 30.h1! fxe4 31.xe4 xf2+ 32.g1 f5 33.g5+ g7 34.xg7+ xg7 35.xf2 xe4 36.c1 f8+ 37.e3 f5 On aboutit à une finale équilibrée tendant vers la nulle.

 

30.h1 g6 31.h5

Anish Giri dégage la case h1 pour sa Dame, afin de doubler ses pièces lourdes sur la colonne h.

 

31...f8!?

Jobava Baadur tente un petit piège sans incidence sur la position.
31...g4?? 32.xg4 xg4 33.h1 Reviendrait au gain de la partie.

 

32.h1

Anish Giri ne se laisse pas tenter et poursuit son plan.

32.c7 Profitant du départ de la Dame noire pour envahir l'aile dame et menacer Dh7#, semble gagner la Tour b8. 32...g7 Pare le mat et profite de la défense indirecte de la Tour b8. 33.c1 Les Blancs peuvent reconnaître l'inutilité de leur invasion en revenant en c1, laissant une position équilibrée. (33.xb8?? h3+! Gagne la Dame b8 par la découverte de la Dame f8 !)

 

32...f6

Les Blancs menaçaient deux pénétrations : Th8+ et Dh4, Jobava Baadur pare les deux.

 

33.h2!?

Un coup roublard du jeune néerlandais, en redonnant le trait à son adversaire il espère voir venir la faute de la partie.

33.h7 fxg3 34.fxg3 g4! 35.xg4 xg4 36.d7 xg3+! 37.xg3 f4+ 38.g2 xe4+ 39.f2 d4+ 40.e2 c4+ Est une très belle combinaison de perpétuel.; 33.c1 d8 34.h1 f6 Aurait pu amener une nulle par triple répétition de de la position.

 

33...g4??

Une grosse erreur de Jobava Baadur qui gâche sa belle prestation et permet une jolie combinaison blanche.

33...fxg3 34.fxg3 g7 35.h4 f6 36.h2 g7 Aurait amené une nulle par triple répétition de la position.

 

34.xg4 xg4 35.h3!

Bien plus simple que la fourchette 35.Cd7

35.d7 Gagnait aussi de manière bien plus complexe : 35...g6 36.f3!! Ce coup phénoménal (les Blancs ne prennent pas la Tour offerte et abandonne le Pion g3 sur échec), amène une position clairement gagnante pour les Blancs. 36...xg3+ 37.f2 La pointe de 36.f3, le Roi blanc est superbement abrité en f2. 37...e8 38.h6 g7 39.f6+ xf6! La défense noire la plus opiniâtre ! (39...f8 40.h8+ Laisse les Blancs avec un Cavalier net de plus sans compensation pour les Noirs.; 39...f7 40.h5+ g6 41.xg6 xg6 42.xg6+ xg6 43.xe8 Laisse les Blancs avec un Cavalier net de plus sans compensation pour les Noirs.) 40.xf6 c8 Une très forte contre-attaque sur le Roi blanc, les Blancs disposent cependant d'un remède efficace. 41.xg3+! Ce contre-sacrifice de Dame amène une finale Tours et Pions étonnamment facile à gagner pour les Blancs. 41...fxg3+ 42.xg3 d8 43.f4 exf4+ 44.xf4 g7 45.f5 g8 (45...d7 46.e6 La position noire s'écroule.) 46.e5 dxe5 47.xe5 g7 48.d6 h8 49.d7 d8 50.e6 xd7 51.xd7 xf6 52.c7 Le Roi blanc gagne les deux Pions noirs avec une finale de Pions gagnante à la clé.

 

35...g6!?

Jobava Baadur tente un dernier piège élégant.

35...g7 36.d7!! L'intrusion du Cavalier, indirectement protégé, dans le camp noir, est décisive. 36...xd7 (36...d8 37.xg4 xg4 38.f6+ Laisse les Blancs avec un Cavalier net de plus sans compensation pour les Noirs.; 36...f8 37.xf8 xf8 38.h8+ f7 39.h7 Gagne la Dame grâce au clouage par la Tour sur le Roi noir.) 37.h8+ f7 38.h7+ Gagne la Dame noire par enfilade, la Tour g4 ne pouvant revenir au vue du clouage par la Dame h3 sur la Dame d7.

 

36.f3! 1–0

Anish Giri ne se laisse pas abuser et met fin à la partie par ce magnifique coup de Roi qui assure le gain d'une des Tours noires, laissant les Blancs avec un Cavalier de plus, sans compensation pour les Noirs. Son dernier piège ayant été éventé, l'abandon de Jobava Baadur est pleinement justifié.

36.f3 g5 37.h8+ g7 38.xb8+–

36.h8+? Cherchant à récupérer immédiatement la Tour, tombait dans le piège concocté par Jobava Baadur : les Noirs obtiennent la nulle par échec perpétuel. 36...g7 37.xb8 xe4+ 38.f1 (38.g1 xg3+! 39.fxg3 e3+ 40.f1 (40.h2 e2+ 41.g1 (41.g2? f3! 42.xb7+ g6 43.xe2 fxe2) 41...e3+ Nulle par échec perpétuel.) 40...c1+ 41.e2 c2+ 42.f3 d1+ 43.e4 c2+ 44.f3 d1+ 45.e4 Nulle par échec perpétuel.) 38...b1+ 39.g2 (39.e2?? Les Blancs évitent le perpétuel au prix du mat ! 39...f3+! 40.e3

a) 40.d2 b2+ 41.d1 (41.e1 c1#; 41.d3 d4+ 42.e3 e2#) 41...d4+ 42.e1 e2#;

b) 40.xf3 e4#; 40...b3+ 41.d2 d4+ 42.c1 (42.e1 d1#) 42...d1#) 39...e4+ Nulle par échec perpétuel.


Bertrand Valuet (MF)

J'ai appris à jouer aux échecs à l’âge de 7 ans, puis, la découverte de la compétition, au collège, me fera prendre le jeu au sérieux. En réalisant qu'une partie s'analyse à partir de la fin, j'ai déterminé mes forces et faiblesses. J'atteins, à 17 ans, mon niveau actuel de maître de la fédération internationale des échecs. En 2012, je décide de me consacrer entièrement aux échecs, donnant des cours au sein des clubs la Tour de Juvisy, M‑Echecs, Mennecy, la Tour Infernale, et participant à l'aventure Europe‑Echecs.

A l'instar de Mikhail Botvinnik je me défie de tout dogmatisme vis-à-vis du jeu d'échecs et apprécie les enseignements de l'entraîneur Vyacheslav Chebanenko tels qu'évoqués par son élève le plus prestigieux Viktor Bologan.

Si Magnus Carlsen ne cesse de nous livrer de belles parties, j'avoue une forte affection pour les joueurs expérimentaux comme Alexander Morozevich et Vassily Ivanchuk. Pour voir une partie «sang» fioriture, Shakhriyar Mamedyarov, alias le requin, s'impose !

Les incontournables pour la progression restent de jouer, résoudre des diagrammes et analyser ses parties. Au-delà je conseille fortement de regarder un maximum de parties de forts joueurs : tout comme en musique on exerce son oreille en écoutant de nombreux morceaux, aux échecs, on exerce sa vision du jeu en regardant de nombreuses parties. C'est sur ce dernier point que je compte apporter ma contribution en vous conviant à partager la beauté de ces parties.

Bertrand Valuet (MF)


Publié le 14/01/2016 - 00:01 , Mis à jour le 14/01/2016 - 00:01
Les réactions (2)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
jeanloups - 15/01/2016 03:25
Merci MF B Valuet pour cette analyse, une partie très complexe et avec les explications commentées dans le détail on comprend mieux la notion de Plans et de leurs exécution . Bravo !! et aussi tous mes voeux