Grand-Prix Féminin de Kazan
Muzychuk, Ilyumzhinov & Koneru | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Humpy Koneru et Anna Muzuchuk terminent ex æquo à la première place. Prochain Grand-Prix, Jermuk en Juillet.

Le 4e Grand-Prix Féminin du circuit 2011/2012 se déroule du 9 au 15 juin 2012 à Kazan, capitale de la république du Tatarstan, en Russie, avec la participation de la Championne du monde Hou Yifan, qui a remporté les deux premiers Grand-Prix de la série, de la vice-championne du monde Humpy Koneru et de quelques-unes des meilleures joueuses du monde.

Classement final après la ronde 11 1 2 3 4 5 6 7 8 9 0 1 2 Score
1. Koneru, Humpy g IND 2589 * ½ ½ ½ ½ ½ ½ 1 ½ 1 1 1 2643
2. Muzychuk, Anna g SLO 2598 ½ * ½ ½ ½ ½ ½ ½ 1 1 1 1 2642
3. Hou, Yifan g CHN 2623 ½ ½ * 0 1 1 1 ½ ½ 1 1 0 7 2609
4. Cmilyte, Viktorija g LTU 2508 ½ ½ 1 * 0 ½ ½ ½ 1 ½ 1 1 7 2619
5. Kosteniuk, Alexandra g RUS 2457 ½ ½ 0 1 * 1 ½ 0 0 ½ 1 1 6 2558
6. Danielian, Elina g ARM 2484 ½ ½ 0 ½ 0 * 1 1 1 ½ 0 1 6 2555
7. Kosintseva, Tatiana g RUS 2532 ½ ½ 0 ½ ½ 0 * 1 ½ ½ ½ 1 2515
8. Lahno, Kateryna g UKR 2546 0 ½ ½ ½ 1 0 0 * ½ ½ 1 ½ 5 2478
9. Kosintseva, Nadezhda g RUS 2528 ½ 0 ½ 0 1 0 ½ ½ * 0 1 ½ 2450
10. Stefanova, Antoaneta g BUL 2518 0 0 0 ½ ½ ½ ½ ½ 1 * ½ ½ 2451
11. Galliamova, Alisa m RUS 2484 0 0 0 0 0 1 ½ 0 0 ½ * 1 3 2344
12. Yildiz, Betul Cemre wg TUR 2333 0 0 1 0 0 0 0 ½ ½ ½ 0 * 2322
Cérémonie de clôture | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 11 du 22 juin 2012 (11h00)
Nadezhda Kosintseva - Anna Muzychuk : 0-1 (33) Sicilienne Alapine
Antoaneta Stefanova - Viktorija Cmilyte : ½-½ (15) Anglaise symétrique
Kateryna Lahno - Tatiana Kosintseva : 0-1 (38) Nimzo-Indienne
Alexandra Kosteniuk - Betul Cemre Yildiz : 1-0 (39) Espagnole irrégulière
Alisa Galliamova - Humpy Koneru : 0-1 (34) Schmid Benoni
Hou Yifan - Elina Danielian : 1-0 (51) Caro-Kann classique

Résumé de la ronde 11 : La der des ders

Le tournoi touche à sa fin, et pour certaines joueuses il est temps. Alisa Galliamova : « Le tournoi est épuisant. Lorsque vous êtes toujours censés jouer des parties décisives [la nulle est interdite avant le 40e coup] vous arrivez vite à être hors de forme. » Elina Danielian : « Je suis d'accord, les tournois toutes rondes sont épuisants même avec des jours de repos, et le second [Danielian a perdu 2 parties ensuite] n'a pas été bon du tout pour moi. » Betul Yildiz: « Je suis fatiguée en effet ! Le tournoi est difficile et toutes les adversaires sont très fortes ! Katerina Lahno: « Moi aussi je suis fatiguée, la distance est assez longue. »

Hasard des appariements, cette dernière ronde donne les pièces noires aux trois premières du classement, et contre trois joueuses mal classées. Humpy Koneru a démarré doucement avec une seule victoire lors des sept premières rondes, mais a l'occasion de remporter son premier Grand-Prix. Viktorija Cmilyte et Anna Muzychuk ont été les plus régulières et mériteraient aussi de marquer le maximum de points de bonus à Kazan. Hou Yifan a surpris tout le monde avec deux défaites en quatre parties, mais pourrait terminer bien classée malgré tout. Si Alexandra Kosteniuk a alterné le bon et le moins bon, cependant, une victoire aujourd'hui contre Betul Yildiz la laisserait au pied du podium. Kateryna Lahno semble avoir du mal à terminer le tournoi, mais devrait jeter ses dernières forces contre Tatiana Kosintseva. Tatiana et Nadezhda Kosintseva n'arrivent toujours pas à se sortir d'une spirale négative qui les affecte depuis déjà quelques mois. Antoaneta Stefanova a souffert; une seule victoire c'est maigre pour l'ancienne championne du monde.

Humpy Koneru | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Galliamova-Koneru, après 23.g3

Il n'est pas certain que Viktorija Cmilyte souhaitait faire nulle aussi rapidement, alors qu'elle jouait pour la première place. Toutefois, Antoaneta Stefanova ne lui a laissé le choix en répétant l'attaque sur une Tour noire en a8 et b8. Car, à côté, Humpy Koneru jouait pour le gain ! Son choix de la défense Benoni ne laissait d'ailleurs aucun doute à ce sujet. Opposée à Alisa Galliamova, l'Indienne ressort une vieille ligne (Schmid) avec ...Ce7 et ...Cg6, qui a amené une position très compliquée. Dans le diagramme ci-contre, les Noirs vont perdre le Cavalier après 23...Cf6 24.gxh4 Cg4, mais les compensations sont évidentes : Roi blanc à découvert, trois pièces en attaque, et après 25.Ff4 Dxh4, 3 pions pour la pièce. La pression est trop forte pour Galliamova qui, en zeinot, va gaffer peu après 26.Fg3 Dg5 27.Tf4 h5 28.h3?? et perdre.

Kosintseva,N-Muzychuk, après 25...Fd7

L'autre prétendante à la victoire finale, Anna Muzuchuk, possédait une position complètement  différente contre Nadezhda Kosintseva. Beaucoup plus calme, technique, positionnelle, où la faiblesse des pions blancs de l'aile-Dame donnait l'avantage aux Noirs. On le constate dans le diagramme ci-contre, le pion a4 est en danger, le Cavaliers d4 cloué à la défense de l'autre Cavalier, qui lui ne peut bouger sans perdre le pion b2. Siegbert Tarrasch disait à ce sujet qu'un Cavalier en b3 (ou b6) était toujours mal placé. Après 26.Da1 - seul coup pour ne pas perdre a4 - la Dame se trouvait loin d'une place idéale. Après 26...Dg6 27.Rf2?! Dg5! le dangereux couple Dame et Cavalier entrait en jeu, et la faute 28.Cc5? menait directement à la défaite de l'aînée des Kosintseva.

Viktorija Cmilyte
Résultats de la ronde 10 du 21 juin 2012 (13h00)
Anna Muzychuk - Hou Yifan : ½-½ (37) Sicilienne attaque Kérès
Elina Danielian - Alisa Galliamova : 0-1 (30) Défense semi-Slave
Humpy Koneru - Alexandra Kosteniuk : ½-½ (43) Anglaise symétrique
Betul Cemre Yildiz - Kateryna Lahno : ½-½ (35) Pirc attaque Autrichienne
Tatiana Kosintseva - Antoaneta Stefanova : ½-½ (49) Partie Ecossaise
Viktorija Cmilyte - Nadezhda Kosintseva : 1-0 (45) Défense Hollandaise
Sergei Rublevsky

Le grand-maître russe Sergei Rublevsky, Champion de Russie (2005), membre de l'équipe russe aux olympiades (1996, 1998, 2000, 2002), deux fois vainqueur des championnats du monde par équipes (1997, 2005) et vainqueur de nombreux tournois internationaux, a été nommé en février 2012 entraîneur en chef de l'équipe féminine de Russie. Il a répondu aux questions de la journaliste et photographe Anastasiya Karlovich. Source http://kazan2012.fide.com

Anastasiya Karlovich : Sergeï, que pouvez-vous nous dire au sujet des parties du Grand Prix féminin de Kazan ?
 
Sergei Rublevsky : « Je suis un peu surpris qu'Elina Danielian mène ce tournoi. Pour être franc, je ne suis pas content de la qualité des parties. Trop de parties sont gâchées par le manque de temps. Je dois encore m'habituer aux échecs féminins, peut-être que ça arrive plus souvent chez les femmes. Par exemple, j'ai regardé la partie entre Tatiana Kosintseva et Alexandra Kosteniuk. Tout d'abord les Noirs ont joué brillamment, puis, sans aucune raison, elles se sont retrouvées en manque de temps et tout s'est terminé par un match nul. Ca m'a laissé l'horrible impression que la première et la deuxième moitié de la partie avait été jouée par deux personnes différentes, des deux côtés. Il est impossible de garder le jeu sous contrôle pressé ainsi par le temps. Même Grischuk n'en est pas capable ! Il faut comprendre que si la situation se complique vous n'aurez plus assez de temps. »
Anastasiya Karlovich, Anna Muzychuk & Viktorija Cmilyte | Photo © http://kazan2012.fide.com

Résumé de la ronde 10 : Quand la machine se grippe

Cmilyte-Kosintseva,N, après 25...g5

Et voilà, il suffisait d'écrire hier : «Anna Muzychuk est sans doute la seule joueuse de haut niveau à jouer la défense Hollandaise.» pour que Nadezhda Kosintseva choisisse cette ouverture aujourd'hui. En fait, Nadezhda et sa soeur Tatiana ont joué la défense Hollandaise jusqu'en 2004, avant de passer à une autre défense. Ce choix est amusant, puisque Viktorija Cmilyte a joué contre la Hollandaise variante Leningrad hier contre Anna Muzychuk. Comme hier, Cmilyte n'obtient pratiquement rien de l'ouverture, mais Nadzehda s'est, comme à son habiture, retrouvée en zeitnot et tout est alors allé très vite. Dans la position du diagramme, les Noirs viennent de jouer 25...g5? qui laisse le couple Dame+Cavalier entrer en jeu après 26.Dd4+ Rf7 27.Ch5. Peu après le contrôle du temps, Nadezhda a abandonné.

Kosintseva,T-Stefanova, après 15.h3

L'autre Kosintseva avait certainement envie aussi de revenir à ses premières amours, puisque Tatiana a rejoué une Ecossaise qu'elle n'avait plus utilisée depuis 2005. La surprise a été totale pour Antoaneta Stefanova. Rapidement la partie est devenue très tactique et la Bulgare s'est retrouvée face à des décisions importantes. Dans la position du diagramme ci-contre, après 15.h3, que faire ? Si 15...Cf2+ 16.Txf2 Fxf2 17.Dxf2 fxe5 18.Dg3 e4 19.Fe2, ou si 15...Ch6 16.e6 De7 17.f5 les Blancs ont un grand avantage. Stefanova a donc donné du matériel d'une autre manière par 15...c5, et après 16.c4 fxe5 17.hxg4 e4, le sacrifice de pièce est tout juste compensé. Un zeitnot réciproque dès le 25e coup a donné lieu ensuite à une partie complètement folle, impossible à commenter. Houdini affichait jusqu'à +6.00 en faveur de Tatiana. Nulle en finale de Tours.

Danielian-Galliamova, après 23.Fxg4

Il suffit parfois de presque rien pour enrayer la mécanique. Après avoir caracolé en tête la plus grande partie du tournoi, Elina Danielian s'est inclinée hier, et depuis tout a changé. Aujourd'hui l'Arménienne n'est pas entrée dans sa partie, alors qu'elle jouait avec les pièces blanches contre Alisa Galliamova, qui occupe la dernière place. Dans la position du diagramme ci-contre, Danielian a joué l'horrible 23.Fxg4? et sur l'évidente fourchette 23...f5 (23...Cd3 est encore plus fort), a craqué complètement par 24.Txe6? Dxe6 25.Txf5 De7 et les Blancs pouvaient déjà abandonner. C'est donc juste par inertie qu'Elina Danielian a continué jusqu'au 30e coup avant de déposer les armes. 

Elina Danielian | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 9 du 20 juin 2012 (13h00)
Viktorija Cmilyte - Anna Muzychuk : ½-½ (27) Hollandaise Leningrad
Nadezhda Kosintseva - Tatiana Kosintseva : ½-½ (14) Espagnole d'échange
Antoaneta Stefanova - Betul Cemre Yildiz : ½-½ (70) Ouverture Reti
Kateryna Lahno - Humpy Koneru : 0-1 (82) Début Anglais
Alexandra Kosteniuk - Elina Danielian : 1-0 (30) Française classique
Alisa Galliamova - Hou Yifan : 0-1 (48) Défense Benoni

Résumé de la ronde 9 : Il faut lutter jusqu'au bout

Ne vous étonnez pas de la partie entre les soeurs Kosintseva, elles jouent toujours la même variante pour annuler. C'est le moyen qu'elles ont trouvé pour éviter toute contestation. Ainsi, personne ne peut leur reprocher d'avoir arrangé une victoire pour favoriser l'une des deux, selon la place qu'elle occuperait au classement. D'un côté elle ont un jour de repos supplémentaire, de l'autre, elles ne jouent que pour un demi-point.

Kosteniuk-Danielian, après 22...a5

Pour la première fois du tournoi, qu'elle domine, Elina Danielian s'est retrouvée en danger dans l'ouverture. Au lieu de 8.Dd2 1-0 (55) Hess,R (2588)-Danielian,E (2431) Kavala 2010 ou 8.f4 1-0 (48) Hou,Y (2578)-Danielian,E (2513) Dresden 2008, Alexandra Kosteniuk a joué 8.dxc5. La réaction de l'Arménienne n'est pas la meilleure, et dès le 14e coup sa position difficile à jouer. Cette difficulté se constate aussi à la pendule, avec seulement 36 minutes. De son côté, Kosteniuk semble à l'aise, avec 1 h 00. Dans ces situations - avantage positionnel et avance à la pendule - l'ancienne championne du monde est très difficile à jouer. Temps après 19.Dg3 Dc5 : 49' - 13'. 20...b5 est joué avec seulement 5 minutes contre 36. L'avantage blanc n'est plus aussi prononcé - il est pratiquement impossible de jouer vite et précis - mais le temps est devenu le facteur le plus important de la partie. Et ce qui arrive assez régulièrement dans les parties de Kosteniuk lorsqu'elle met la pression à la pendule de cette manière, son adversaire gaffe ! Dans la position ci-dessus, Danielian vient de jouer 22...a5?, qui perd après 23.Cxd5+!. La couverture du Roi noir explose après 23...exd5 24.e6 Tg6 25.exd7+.

Stefanova-Yildiz, après 42...Rf8

Le 8...c4?! de Betul Yildiz est une faute qui affaiblit toute l'aile-Dame et dont aurait pu tirer un meilleur parti Antonaneta Stefanova, si la Bulgare avait joué tout de suite sur l'aile-Dame; a4 par exemple. La reprise 11.Txd3 au lieu de 11.Fxd3 n'est pas très précise non plus. Et 15.e5 est douteux. Les 38 minutes restantes indiquaient d'ailleurs les tâtonnements de Stefanova. Trois coups plus tard ce pion en e5 demandait déjà du soutient. Sentant le vent tourner, l'ancienne championne du monde refuse cependant de passer en défense et décide d'abandonner le pion menacé par 18.Tc1. Le pion est récupéré peu après par Stefanova, mais il n'est plus question de parler d'avantage. Voir la position ci-contre. Il faudra alors espérer une faute de Betul Yildiz en finale de Fou et 2 pions... qui ne viendra pas !

Galliamova-Hou Yifan, après 27.Te3

Hou Yifan n'a guère rencontré de difficulté pour égaliser au moyen d'une défense Benoni face à Alisa Galliamova. Le temps consommé par la Chinoise démontrait surtout que la championne du monde voulait plus qu'une position égale. Galliamova n'est pas décidée à se laisser faire et conserve l'équilibre, sur l'échiquier et à la pendule. Dans la position ci-contre, la joueuse russe décide de passer en finale de Tours par l'astucieux 27.Te3. La suite 27...Txd4 28.Te8+ Rg7 29.Txc8, laissait apparemment peu de chances à Hou Yifan de jouer pour un avantage. Pourtant, en seulement 10 coups un pion passé noir en d5 allait tout chambouler. Galliamova lance son Roi sur les pions noirs, mais c'est insuffisant pour éviter la défaite. Hou Yifan se replace ainsi dans le groupe de tête à deux rondes de la fin du Grand-Prix.

Face au 1.c4 de Kateryna Lahno, Humpy Koneru a répondu par 1...e5, un coup qu'elle ne joue pratiquement jamais, et qui a surpris son adversaire. Très rapidement, trop sans doute, la position blanche a montré des signes d'infériorité. Dès le 20e coup, les Blancs luttaient uniquement pour la nulle. Toutefois, on ne devient pas une des meilleures joueuses du monde par hasard et l'Ukrainienne lutte de toutes ses forces, posant le maximum de problèmes à son adversaire.

Lahno-Koneru, après 32.Rg2
Lahno-Koneru, après 42...Txe4

















Il faudra toute la précision d'Humpy Koneru pour maintenir son avantage, et l'Indienne sera récompensée lorsque, en zeitnot, Lahno - soucieuse de mettre enfin sa Tour h1 en jeu - va commettre l'irréparable par 32.Rg2. Et la manoeuvre 32...Fc5! - 33...Fb4 du diagramme ci-dessus gagne le Cavalier. Mais encore une fois, Kateryna poursuit la lutte, au mental, et demande à l'Indienne de lui démontrer un gain dans la position ci-dessus, après 42...Txe4. Il ne faudra pas moins de 40 autres coups et un zeitnot réciproque, où la nulle planait, avant de forcer l'abandon de Kateryna Lahno. Quelle lutte !

Anna Muzychuk est sans doute la seule joueuse de haut niveau à jouer la défense Hollandaise. Une ouverture qu'elle joue depuis toujours selon les bases de données. Opposée à Viktorija Cmilyte, la Slovène équilibre le jeu. Quelques échanges plus tard les joueuses se retrouvent en finale avec quatre Tours et la nulle est signée après une répétition des coups.

Alexandra Kosteniuk | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 8 du 18 juin 2012 (13h00)
Anna Muzychuk - Alisa Galliamova : 1-0 (57) Sicilienne Richter-Rauzer
Hou Yifan - Alexandra Kosteniuk : 1-0 (47) Partie viennoise
Elina Danielian - Kateryna Lahno : 1-0 (29) Défense Grünfeld
Humpy Koneru - Antoaneta Stefanova : 1-0 (49) Caro-Kann Panov
Betul Cemre Yildiz - Nadezhda Kosintseva : ½-½ (54) Sicilienne Rossolimo
Tatiana Kosintseva - Viktorija Cmilyte : ½-½ (85) Sicilienne dragon

Résumé de la ronde 8 : un classement chamboulé
 
Viktorija Cmilyte a décidé de prendre des risques avec les pièces noires. Non seulement la Sicilienne dragon est une ouverture dangereuse, mais surtout, la Lituannienne n'a encore jamais gagné avec elle. Tatiana Kosintseva est un peu surprise par ce choix, ce qui lui coûte du temps à la pendule, mais retrouve tous les coups théoriques... jusqu'à 19.h4. Deux parties se trouvaient encore dans les bases de données, mais elles avaient continué par 19.Te4, avec deux gains blancs : Vesely,J-Kantor,K Brno 1961, 1-0 (40) et Klovans,J (2485)-Glienke,M (2345) Berlin 1995, 1-0 (30). Tatiana Kosintseva n'a pas trouvé le plan 19.Te4 et 20.Th4, avec les idées g4 et Dh6. Viktorija Cmilyte n'a plus grand-chose à craindre dans la position ci-dessous, surtout que son adversaire commence à manquer de temps.
 
Kosintseva,T-Cmilyte, après 22...a5
Kosintseva,T-Cmilyte, après 46...Re5















Tout va alors se jouer dans une finale Roi et pions. Les Noirs laissent les Blancs faire Dame en premier, mais eux le font avec échec ! Viktorija Cmilyte va manoeuvrer jusqu'à obtenir une position gagnante, avant que le temps ne recommence à manquer et complique les choses. 72...Ra2? est une faute qui laisse échapper l'avantage. Tatiana Kosintseva sauve le demi-point. Une longue et terrible lutte qui va laisser des traces.
 
Muzychuk-Galliamova, après 22...Rd8
Si Alisa Galliamova est une habituée de la Sicilienne Richter-Rauzer, elle n'avait joué son 7...Db6 qu'une seule fois, contre Fakhiridou,E (2272) à Gothenburg 2005, 0-1 (36). Après 13.0-0-0 Alisa améliore une partie Galkin,A (2591)-Georgiev,K (2516) Istanbul 2003, 1-0 (23) en jouant 13...Fc6 au lieu de 13...Fe8?!. En revanche, 14...d5?! est prématuré. Cette poussée, réputée libérer le jeu des Noirs, a permis ici à Anna Muzychuk de jouer 16.Ca4! et 18.f5! avec un grand avantage. La Slovène gagne un pion tout en conservant l'initiative. Voir le diagramme ci-contre. Par contre, 23.Fb5 est imprécis et Galliamova revient dans la partie après l'échange des Dames. Son pion de moins est alors compensé par son duo de pions centraux et les 9 minutes à la pendule de Muzychuk. A la différence de Viktorija Cmilyte, Alisa Galliamova va jouer de manière imprécise et redonner l'avantage à son adversaire sous la forme de deux dangereux pions passés, avant de s'incliner.
 
Troisième Sicilienne de la journée avec, Betul Cemre Yildiz-Nadezhda Kosintseva, une Rossolimo. Afin d'éviter une préparation, Nadezhda préfère jouer 9...g6 au lieu de 9...e5 d'une partie Kosintseva,T (2457)-Galliamova,A (2489) Istanbul 2003, 1-0 (21). De nombreux échanges ont lieu et Nadezhda Kosintseva semble attendre la finale et faire parler sa technique supérieure dans ce compartiment du jeu. Son choix 27...Dxa2!? au lieu de prendre un pion central par 27...Dxe4 est cependant étrange. Le pion passé en d5 de la Turque reste maintenant protégé par le pion e4. Voir le diagramme ci-dessous. 
 
Yildiz-Kosintseva,N, après 27...Dxa2
Yildiz-Kosintseva,N, après 43...Ce6














 
 
Nadezhda Kosintseva s'est trompée et doit maintenant lutter pour la nulle, surtout que le pion "f" est venu soutenir le pion "e". Betul Yildiz va profiter d'une nouvelle erreur de son adversaire dans la position ci-dessus. Après 43...Ce6? 44.f5! gagne un pion ! 44...gxf5 45.Dxh5+ et 46.Dxf5. Heureusement pour la joueuse russe, son adversaire manque de technique... et de temps, accepte la répétition des coups et Nadezhda sauve le demi-point.
 
Hou Yifan-Kosteniuk, après 26.Ch5
Hou Yifan a déjà joué 4 fois la partie viennoise (3 gains et une nulle !), ce n'était donc pas une grosse surprise pour Alexandra Kosteniuk. L'ancienne championne du monde semble même égaliser rapidement. 13.f4 n'est pas du goût des modules qui, suite aux échanges en f4, donnent même un petit plus aux Noirs. Kosteniuk a parfois la mauvaise habitude de se contenter de coups simples et évidents, parfois ça fonctionne et l'adversaire se retrouve en zeitnot, mais ici ça semble insuffisant pour inquiéter la championne du monde. D'ailleurs, en quelques coups, Hou Yifan reprend la direction des opérations. Voir le diagramme. Ici, après 26...Dh4 27.Ceg3 f6?? coûte la partie ! Hou Yifan joue 28.Cxg7!?, mais Houdini est impitoyable et trouve le coup de massue 28.Txf6!! qui gagne tout de suite. Avec 4 pions pour la qualité, la cause était entendue. L'ancienne championne du monde aurait dû abandonner plus tôt cette position perdante.
 
Danielian-Lahno, après 26...Ce7
Elina Danielian non plus ne devait pas être surprise par la Défense Grünfeld de Kateryna Lahno. L'Arménienne, leader du tournoi, innove par 15.Ce4, au lieu de 15.Cxd5 d'une partie Drasko,M (2465)-Nikolic,Z (2470) Vrnjacka Banja 1987, ½-½ (18). La partie reste équilibrée, Danielian ne prend pas de risques et joue solide. Une nulle ne serait pas un mauvais résultat pour l'Arménienne, surtout que jusqu'à maintenant elle a toujours perdu avec les pièces blanches face à l'Ukrainienne. Kateryna, quant à elle, ne semble pas vouloir se contenter d'un demi-point et prend des risques ! 24...Cxd4? prend un pion mais le Cavalier reste cloué. 25.Rh1! est la bonne réponse. En se soustrayant d'un échec du Cavalier, les Blancs vont pouvoir tout simplifier et gagner le Cavalier en d4. 27.Cf6+ Rg7 28.Dxf8+! Rxf8 29.Cfd7+, etc. 
 
 
Koneru-Stefanova, après 19...Td8
Si Humpy Koneru devait s'attendre à une défense Caro-Kann de la part d'Antoaneta Stefanova, ce 9...b5!? n'avait été joué qu'une seule fois. Koneru s'accroche à son pion de plus, pendant que Stefanova cherche à compenser par son jeu de pièces. Il suffit parfois de peu pour que des compensations s'envolent. 19...Td8?! va permettre à l'Indienne de rendre le pion de plus en échange de bons avantages. Dans la position diagramme ci-contre, après 20.d6! exd6 21.Cd5 Tb7 22.Da5 Cb8 23.h3, toutes les pièces noires ont été repoussées ! Le reste de la partie est sans appel pour la Bulgare. Humpy Koneru ne lui laissera plus aucune chance de revenir.



Anna Muzychuk | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 7 du 17 juin 2012 (13h00)
Tatiana Kosintseva - Anna Muzychuk : ½-½ (50) Espagnole, variante Pilnik
Viktorija Cmilyte - Betul Cemre Yildiz : 1-0 (34) Gambit Dame accepté
Nadezhda Kosintseva - Humpy Koneru : ½-½ (40) Espagnole, variante Bernstein
Antoaneta Stefanova - Elina Danielian : ½-½ '65) Néo Est-indienne
Kateryna Lahno - Hou Yifan : ½-½ (56) Sicilienne, étau de Maroczy
Alexandra Kosteniuk - Alisa Galliamova : 1-0 (47) Sicilienne Kan

Elina Danielian a fait nulle aujourd'hui dans sa partie contre Antonaeta Stefanova et reste en tête du classement après la 7e ronde du Grand Prix Fide de Kazan. La joueuse bulgare avait un léger avantage en milieu de partie, mais elle n'a pas réussi à le convertir, se heurtant à la défense précise de l'Arménienne en finale.

Kateryna Lahno aurait pu rejoindre Elina Danielian en tête du classement, mais elle a manqué des chances de gain dans sa partie contre la Championne du Monde Hou Yifan. Anna Muzychuk a fait nulle  contre Tatiana Kosintseva et reste 2e ex-aequo. Viktorija Cmilyte a battu Betul Yildiz pour rejoindre Kateryna Lahno et Anna Muzychuk. Nadezha Kosintseva n'a pas réussi à obtenir l'avantage dans l'ouverture de sa partie contre Humpy Koneru, et les joueuses ont partagé le point en finale de pions. Alexandra Kosteniuk est parvenue à trouver de bonnes chances d'obtenir l'avantage dans une partie compliquée face à Alisa Galliamova, pour finalement réussir à l'emporter.

Antoaneta Stefanova | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 6 du 16 juin 2012 (13h00)
Anna Muzychuk - Alexandra Kosteniuk : ½-½ (53) Partie écossaise
Alisa Galliamova - Kateryna Lahno : 0-1 (44) Est-indienne
Hou Yifan - Antoaneta Stefanova : 1-0 (54) Giuocco pianissimo
Elina Danielian - Nadezhda Kosintseva : 1-0 (40) Nimzo-indienne
Humpy Koneru - Viktorija Cmilyte : ½-½ (58) Gambit Benko
Betul Cemre Yildiz - Tatiana Kosintseva : 0-1 (37) Sicilienne Scheveningue

Elina Danielan a gagné contre Nadezha Kosintseva, et devient pour la 2e fois seule leader du Grand Prix de Kazan. L'Arménienne a utilisé la même variante que dans une partie contre l'autre soeur Kosintseva, Tatiana. Avec les Noirs, Kateryna Lahno a commencé à se battre pour l'initiative dès l'ouverture, et a cherché à utiliser le mauvais placement du Cavalier de son adversaire, la gloire locale Alisa Galliamova. En crise de temps, Alisa n'a pas défendu avec précision, et a dû s'incliner. Tatiana Kosintseva remporte sa première victoire, aux dépens de Betul Yildiz. La joueuse turque a sous-estimé l'attaque des Noirs à l'aile-dame, et n'en a pas profité pour trouver du contre-jeu à l'aile-roi. La Championne du Monde Hou Yifan avait une meilleure position en milieu de partie contre Antonaeta Stefanova, et a réussi plus tard à lancer une attaque décisive sur le roi noir. Les parties Muzychuk-Kosteniuk et Koneru-Cmilyte se sont achevées par la nulle.

Kateryna Lahno
Résultats de la ronde 5 du 15 juin 2012 (13h00)
Betul Cemre Yildiz - Anna Muzychuk : 0-1 (35) Sicilienne Rossolimo
Tatiana Kosintseva - Humpy Koneru : ½-½ (93) Espagnole ouverte
Viktorija Cmilyte - Elina Danielian : ½-½ (61) Nimzo-Indienne
Nadezhda Kosintseva - Hou Yifan : ½-½ (48) Sicilienne Alapine
Antoaneta Stefanova - Alisa Galliamova : ½-½ (62) Gambit dame accepté
Kateryna Lahno - Alexandra Kosteniuk : 1-0 (35) Espagnole d'échange

Résumé de la ronde 5 : Hors Pistes

Cmilyte-Danielian, après 29...Cc6

Opposée aux grandes connaissances d'Elina Danielian sur la Nimzo-Indienne, Viktorija Cmilyte a préféré ne pas suivre la ligne principale, et a joué 8.e3. Avec la réponse de Danielian, 8...h6, les joueuses ont immédiatement quitté les sentiers balisés. Les Dames sont rapidement échangées et la position est symétrique. Il ne semble pour ainsi dire ne pas avoir de partie. Elina serait satisfaite avec un demi-point obtenu avec les Noirs et Viktorija ne donne pas l'impression d'insister contre la joueuse en forme. Pourtant la partie continue même après le contrôle du temps. Cmilyte gagne un pion, puis deux, mais Elina Danielian connait bien ses finales et la position reste équilibrée. A rejouer pour ses aspects très instructifs et quelques jolis coups à la fin.
 

Stefanova-Galliamova, après 30...g6
Même chose de la part d'Antoaneta Stefanova. Contre le gambit dame accepté d'Alisa Galliamova, la Bulgare joue le très rare 4.Ca3!? et en huit coups les livres étaient rangés. Stefanova sacrifie allègrement son pion en b4 pour un duo de pions centraux et pour laisser son adversaire avec seulement 22 minutes à la pendule dès le 24e coup. Galliamova se retrouve en manque de temps assez rapidement, rend le pion mais Stefanova conserve tous ses avantages. Voir le diagramme ci-contre. Et puis, comme cela arrive de temps en temps à l'ancienne championne du monde, la machine se dérègle. Antoaneta consomme beaucoup de temps pour trouver un gain, ne le trouve pas, et tout son avantage s'envole. La nulle est signée au 62e coup. Une occasion raté par Stefanova qui va devoir serrer le jeu, demain, contre Hou Yifan.
 
Kosintseva,N-Hou Yifan après 36...Df3
Hou Yifan non plus n'avait pas envie de réciter de longues variantes théoriques. Elle choisit donc 11...Ca5, qui n'avait été joué que dans une partie entre des 2100 Elo. Nadezhda Kosintseva intercale 12.exd6 et empêche ainsi de transposer dans des lignes connues, comme par exemple Zhigalko,S (2689)-Maletin,P (2575) Khanty-Mansiysk RUS 2011. En 20 coups Nadezhda Kosintseva avait un avantage, pas énorme, mais durable. Un pion noir en c6 faible, un pion blanc en d4 fort, un meilleur développement et seulement 18 minutes pour la championne du monde. Nadezhda se débarrasse de son pion isolé au prix d'un passage en finale de pièces lourdes. Voir le diagramme ci-contre : est-ce suffisant pour l'emporter ? Non ! Nulle au 48e coup. Nadezhda Kosintseva a sans doute été trop prudente.
 
Lahno-Kosteniuk, après 23...Rf8
Idem pour Alexandra Kosteniuk. Au lieu des «grands» coups tels que 5...f6, 5...Dd6 voire 5...Fg4 contre la variante d'échange de l'Espagnole de Kateryna Lahno, la joueuse russe a préféré le peu usité 5...Fe7. 12.Ca3 est une nouveauté, sans doute plus fort que 12.a4 déjà joué dans une partie Solak,D (2586)-Koksal,E (2200) Golden Sands BUL 2012, ½-½ (44). La reprise par 14...Dxb5 n'est guère appréciée par Houdini qui préférait 14...axb5. Et la reprise par 20...gxh6, qui éventre le roque noir, encore moins. Kateryna Lahno n'hésite pas et passe en finale avec Dame et Cavalier contre la faible structure des pions d'Alexandra Kosteniuk. L'ancienne championne du monde va vite se retrouver sans coup utile et assister, impuissante, à la destruction de sa position. Une très intéressante partie positionnelle.

Kosintseva,T-Koneru, après 42...h5
En revanche, Tatiana Kosintseva et Humpy Koneru souhaitaient confronter leur connaissances théoriques et se sont engagées dans une très longue ligne de l'Espagnole ouverte; ouverture que l'Indienne avait préparé pour son championnat du monde contre Hou Yifan. Au 21e coup, enfin, l'Indienne innove par 21...Tfd8 au lieu de 21...c5 d'une partie Perunovic,M (2589)-Iordachescu,V (2584) Zlatibor 2007, ½-½ (49). Koneru se retrouve avec un pion isolé en e6, difficilement attaquable cependant. La partie reste équilibrée et le contrôle du temps est passé dans la position ci-contre. C'est lors du zeitnot réciproque que Tatiana Kostinseva va prendre un avantage. Le 60e coup passé les joueuses n'ont plus que l'incrément et la Russe deux pions de plus ! Le temps  manque et 83.Te1? perd le pion "b". L'occasion pour Koneru de sauver le demi-point. Nulle au 93e coup !
 
Yildiz-Muzychuk, après 25...Dh3
Ce n'est qu'au 16e coup que Betul Yildiz et Anna Muzychuk ont quitté la théorie de la Sicilienne Rossolimo. Avec 16.Db3 au lieu du plus logique 16.Cb6, qui bloque la poussée habituelle des Noirs, ...b7-b5. La joueuse turque a vraiment un souci lorsque le jeu est positionnel. En seulement quelques coups elle va détériorer complètement sa position. Anna Muzychuk n'en demandait certainement pas tant. Voir le diagramme ci-contre. Après 26.Da3? Dxf3+ la chasse au Roi blanc est ouverte. Betul Yildiz abandonnera au 35e coup devant un mat en deux coups imparable. On peut parier que tout le monde va maintenant lui jouer des positions sèches et techniques et la fin du tournoi risque très difficile pour la Turque.
Tatiana Kosintseva | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 4 du 13 juin 2012 (13h00)
Anna Muzychuk - Kateryna Lahno : ½-½ (33) Défense Pirc
Alexandra Kosteniuk - Antoaneta Stefanova : ½-½ (57) Slave Chebanenko
Alisa Galliamova - Nadezhda Kosintseva : 0-1 (36) Nimzo-Indienne
Hou Yifan - Viktorija Cmilyte : 0-1 (53) Sicilienne Chekhover
Elina Danielian - Tatiana Kosintseva : 1-0 (39) Nimzo-Indienne
Humpy Koneru - Betul Cemre Yildiz : 1-0 (44) Anglaise des 4 Cavaliers

Résumé de la ronde 4 : Nouvelle défaite de Hou Yifan
 
Muzychuk-Lahno, après 30.Ta5
La journée a débuté par une ligne très aigüe de la défense Pirc entre Anna Muzychuk et Kateryna Lahno, avec un sacrifice de qualité de la part de la Slovène. Le genre de ligne préparée qu'il faut absolument connaitre sinon c'est la catastrophe. Les statistiques parlent d'elles-mêmes : que des gains blancs et de rares nulles. 14...Fe6! est une nouveauté et semble même être le seul bon coup de la position. Les Dames sont échangées et Muzychuk, qui a dû se retrouver «out of book», a marqué une pause de plus de 30 minutes avant de poursuivre. La partie a continué avec une suite de «seuls coups» pour les Noirs, ce qui a placé Kateryna Lahno en manque de temps. Anna Muzychuk ne trouvait pas le moyen de valoriser un pion passé, et malgré deux pions pour la qualité, devait se résoudre à répéter les coups.
 
Hou Yifan-Cmilyte, 16...f5
Hou Yifan en revanche, aujourd'hui, n'avait pas envie de réciter des lignes d'ouvertures et a dirigé la Sicilienne de Viktorija Cmilyte vers la variante Chekhover, en reprenant en d4 avec la Dame au lieu du Cavalier. 7.Dd3 est nouveau et étrange. En général on bouge une Dame centralisée lorsque l'on est obligé, ce qui n'était pas le cas ici. Par contre, il n'était pas question du moindre avantage d'ouverture pour les Blancs. Il faut avouer que 11.Tg1, 13.g3 et 14.Tgf1 sont aussi «particuliers»... 14...Fh3 obligeait même la Chinoise à replacer sa Tour en h1 ! Ajoutons un Fou noir en h6, et les deux roques lui étaient interdit ! Voir la position ci-contre. Cmilyte ne laisse pas passer l'occasion, et avec 1, puis 2, puis 3 pions pour la qualité, remporte la finale.

Galliamova-Kosintseva,N, après 23.Tfe1
Nadezhda Kosintseva devait être satisfaite de son début de partie avec les pièces noires. A peine 15 coups et déjà sa position respirait le dynamisme, le bon développement et la solidité. Alisa Galliamova ne comptait alors qu'une Dame centralisée, qui a ensuite reculé. Nadezhda, avec le contrôle de la colonne "d" par une Dame en d8 et une Tour en d7, ainsi qu'un pion arriéré blanc en e3 en ligne de mire, avait un excellent jeu. Selon Houdini, la joueuse russe a même raté un coup gagnant dans la position ci-contre. Ici, au lieu de 23...Td6, la machine propose 23...Cg4!! et si 24.fxg4 Dc6 25.Fg3 Txb3! 26.Te2 Texe3 avec un grand avantage noir. Comme hier, Galliamova a commis de graves erreurs en zeitnot 31.Ta6? n'aurait dû coûter qu'une pièce pour deux pions, mais 32.Txb6? coûtait jusqu'à la partie.
 
Kosteniuk-Stefanova, 20.Ce4
Alexandra Kosteniuk et Antoaneta Stefanova ont quitté une partie Moiseenko,A (2657)-Iskusnyh,S (2510) Kusadasi 2006, 1-0 (22) avec 13.Dd3 au lieu de 13.Rh1. L'affrontement a immédiatement pris un ton agressif avec 15.g4, 16.g5 de la Russe qui découvrait complètement son propre Roi. Stefanova devait défendre avec précision cependant. Et puis, emportée par son élan, Kosteniuk semble oublier son pion d4 en jouant 20.Ce4?!. Voir le diagramme ci-contre. Après 20...Dxd4+ les Dames sont échangées et une grande partie du potentiel d'attaque des Blancs a disparu. Comme souvent, Kosteniuk va s'en sortir grâce à sa meilleure gestion du temps. La Russe va transposer en finale de Tours et Stefanova ne va pas réussir à valoriser son pion de plus. Nulle.
 
Danielian-Kosintseva,T après 39.Da7 1-0
Elina Danielian et Tatiana Kosintseva devaient certainement l'ignorer, à voir leurs temps de réflexion, mais elles ont suivi longtemps une partie jouée entre Rewitz,P (2289) et Milov,V (2648) Odense DEN 2011, 0-1 (42) où Milov avait préféré reprendre en f6 par 13...Cxf6 plutôt que 13...Dxf6. Petit à petit Danielian prend l'avantage, gagne deux pions pour la qualité et Tatiana Kosintseva se retrouve à nouveau en manque de temps. L'Arménienne profite des erreurs de son adversaire pour ajouter un 3e pion, puis un 4e, et après 38...Tb8? Tatiana perd une Tour. Voir le diagramme ci-contre. Grâce à cette belle victoire, Elina Danielian se retrouve seule en tête avant le première journée de repos de ce Grand-Prix de Kazan.
 
 
Koneru-Yildiz, après 34.Tg2
Quant à Humpy Koneru, elle a sans doute voulu copier l'idée d'Elina Danielian, hier, contre Betul Yildiz en lui jouant une position stratégique. La Turque se sort bien de l'ouverture, mais elle aurait certainement dû conserver les Dames. La position après 20 coups avec paire de Fous pour Koneru et un duo central de pions, ne pouvait que favoriser l'Indienne. Betul Yildiz va cependant bien se battre avant de compromettre sa partie en manque de temps. Dans la position du diagramme ci-contre, la Turque possède un pion de plus et aurait pu bloquer les pions passés blancs par 34...Cd6!. 37...Tf1+? et surtout 39...Ra7? vont offrir le point entier à une Humpy Koneru très peu convaincante depuis le début du tournoi.
Viktorija Cmilyte | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 3 du 12 juin 2012 (13h00)
Humpy Koneru - Anna Muzychuk : ½-½ (72) Défense semi-Slave
Betul Cemre Yildiz - Elina Danielian : 0-1 (40) Sicilienne Taïmanov
Tatiana Kosintseva - Hou Yifan : 0-1 (73) Sicilienne Kérès
Viktorija Cmilyte - Alisa Galliamova : 1-0 (28) Anglaise
Nadezhda Kosintseva - Alexandra Kosteniuk : 1-0 (77) Bogo-Indienne
Antoaneta Stefanova - Kateryna Lahno : ½-½ (48) Défense Grünfeld

Résumé de la ronde 3 : Sous le signe des préparations

 
Une des questions était de savoir comment allait réagir Hou Yifan après sa défaite de la veille, mais un autre intérêt a rapidement vu le jour dans cette troisième ronde : les préparations théoriques. 
 
Stefanova-Lahno, après 26...hxg6
Si la défense Grünfeld est une ouverture régulière pour Kateryna Lahno, son 7...Fg4 l'est beaucoup moins. D'ailleurs, Antoatena Stefanova a marqué une longue pause avant de continuer par 8.Fe2, peu joué par rapport au plus classique 8.Fe3, et en moins de 15 coups les Noirs avaient égalisé. Kateryna va ensuite réussir à coincer une Tour blanche en h1 et jouer virtuellement avec une pièce de plus. Voir le diagramme ci-contre. Sans doute à la recherche d'une ligne de jeu gagnante, l'Ukrainienne prend alors beaucoup de temps, rattrape Stefanova à le pendule, et rate 30...Td2!? qui doit donner un clair avantage aux Noirs. Les joueuses se retrouvent ensuite dans une finale de Tours et pions équilibrée.

Kosintseva,T-Hou Yifan, après 45.Fc7
Idem pour Tatiana Kosintseva et son attaque Kérès. Elle l'avait déjà joué et Hou Yifan, avec les Noirs, aussi ! Quelle surprise a donc préparé la cadette des Kosintseva à son adversaire du jour ? La Chinoise n'est pas très curieuse, et surtout méfiante, et préfère ne pas répéter 11...b5 de sa partie contre Li,C (2643)-Hou,Y (2590) Xinghua Jiangsu 2009, ½-½ (42). Tatiana se retrouve alors "hors théorie" après 13...Tc8, même s'il reste encore une partie dans les bases, pour la quitter avec le douteux 14.b3?! au lieu du simple 14.0-0 de la partie Feygin,M (2505)-Maksimenko,A (2545) Kakhovka 1997, 1-0 (37). 14.b3?! a considérablement affaibli l'aile-Dame et Hou Yifan va en tirer parti en pilonnant le Cavalier en c3 et le pion en c2. La partie est ensuite devenue très compliquée, mais la Chinoise reste avec deux pions de plus le contrôle du temps passé. Tatiana Kosintseva peut reprendre un pion quand elle veut et possède un beau Cavalier en f5. Toutefois, après 46.Tf3 Cf6! les Blancs ne peuvent plus maintenir le statu quo et l'avantage noir est évident.
 
Yildiz-Danielian, après 22.Cc2?
Elina Danielian, coutumière de la Sicilienne avec ...a6 pour éviter Cb5 a, cette fois, préféré jouer d'abord ...Cc6. Betul Yildiz ne se fait pas prier et en profite pour mettre en place un étau de Maroczy. L'Arménienne est maligne et entraîne la joueuse turque dans des positions stratégiques. Une très bonne idée finalement, la Turque s'étant embarquée dans une action sur l'aile-Dame, Elina a pris immédiatement l'initiative par le très fort 20...f5!. La partie va rapidement devenir brutale après 21.exf5 Txf5 22.Cc2? (voir le diagramme ci-contre) et là : 22...Txf3!! et les Noirs qui vont rester avec Fou, Cavalier et 1 pion contre Tour sont gagnants. Betul n'abdique pas pour autant, Elina se retrouve en zeitnot, tout peut arriver, mais le 40e coup est passé avec une pièce de plus pour les Noirs.
 
Un cas extrême : Humpy Koneru et Anna Muzuchuk ont répété une partie Gelfand,B (2733)-Najer,E (2669) Odessa 2009 1-0 (110), avant de suivre Farago,I (2511)-Breder,D (2435) Budapest 2009 ½-½ (39), jusqu'au 24e coup. Aucune des deux joueuses ne prenant le moindre risque, la partie est restée équilibrée et très ennuyeuse... 
 
A noter que Anna Muzuchuk est au début de cette ronde numéro deux mondiale avec 2601 Elo, derrière Judit Polgar. Hou Yifan est 3e avec 2595 et Humpy Koneru 4e avec 2588. Voir le classement féminin en live sur http://chesspro.ru
 
Kosintseva,N-Kosteniuk, après 47...e4
A l'opposé, Nadezhda Kosintseva et Alexandra Kosteniuk qui se sont retrouvées dans une sorte de Catalane/Bogo-Indienne, que ni l'une ni l'autre ne joue habituellement. Cependant, Nadezhda rencontre depuis quelques mois un problème avec sa gestion du temps. Et contre Kosteniuk qui joue vite, pas forcément des coups géniaux, mais vite, l'ainée des Kosintseva a commencé à manquer de temps (10 minutes contre 40) dès le 20e coup. Pourtant, malgré le zeitnot, Nadezhda gagne d'abord un pion sur le jeu anodin de son adversaire, avant de le perdre 5 coups plus tard. Le contrôle du temps est atteint en finale de Dame et Tour. Kosteniuk a-t-elle été négligeante ? Toujours est-il qu'elle a perdu de nouveau un pion. Voir la position ci-contre. Le pion e4 finira aussi par tomber et la partie sera perdue.
Cmilyte-Galliamova, 23...f5

Viktorija Cmilyte et Alisa Galliamova non plus n'avaient guère envie de réciter des variantes. Dès le 12e coup elles quittèrent une vieille partie Petrosian,T-Mnatsakanian,E Soviet Union 1974, 1-0 (62), avant de rentrer dans les complications qui les ont laissé avec peu de temps. Dans la position ci-contre, Alisa Galliamova n'a plus que 4 minutes et joue le terrible 23...f5??, immédiatement réfuté par 24.Cxf5! Le Roi noir est complètement à découvert, ce qui ajouté à la belle diagonale a1-h8 contrôlée par le Fou et une Dame à proximité, ne pardonne pas. Le sacrifice de la Dame noire avec moins d'une minute à la pendule ne permettra même pas d'atteindre le contrôle du temps. 1-0 en 28 coups.

Hou Yifan | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 2 du 11 juin 2012 (13h00)
Anna Muzychuk - Antoaneta Stefanova : 1-0 (44) Caro-Kann classique
Kateryna Lahno - Nadezhda Kosintseva : ½-½ (33) Anglaise
Alexandra Kosteniuk - Viktorija Cmilyte : 1-0 (68) Sicilienne Löwenthal
Alisa Galliamova - Tatiana Kosintseva : ½-½ (44) Nimzo-Indienne
Hou Yifan - Betul Cemre Yildiz : 0-1 (34) Espagnole Archangelsk
Elina Danielian - Humpy Koneru : ½-½ (37) Nimzo-Indienne

Résumé de la ronde 2 : La journée des ouvertures agressives.
 
Kosteniuk-Cmilyte, après 64.Rb2
Cmilyte, avec les Noirs, a joué une Sicilienne parfois appelée «Kalashnikov» pour son caractère dynamique. Kosteniuk a cependant obtenu un jeu un peu meilleur après l'ouverture. En zeitnot réciproque, l'ancienne championne du monde se contente de menaces simples, mais Cmilyte ne se laisse pas impressionner, en profite pour placer ses pièces au mieux, et c'est le grand-roque blanc qui explose en premier ! Toutefois, le zeitnot va permettre, une fois de plus, à Kosteniuk d'éviter la défaite. Le contrôle du temps passé, la finale deux Tours et 3 pions pour la Russe, contre deux Cavaliers, Fou et 4 pions pour la Lituanienne semblait équilibrée. Néanmoins, Kosteniuk va transposer ensuite dans une finale Tour et pion contre Cavalier et pion avant de l'emporter.
 
Nadzehda Kosintseva a ressorti un vieux gambit, joué quelques fois par Kasparov, contre  le début anglais de Kateryna Lahno. L'Ukrainienne lui oppose un traitement positionnel, puis échange les Dames. Les compensations pour le pion de moins des Noirs ne sont pas très claires. Finalement, le pion est récupéré au 19e coup et l'avantage blanc est minimal. Nulle après une répétition des coups.
 
Muzychuk,A-Stefanova, après 44.Ch5+ 1-0
Anna Muzychuk et Antoaneta Stefanova ont récité la grande variante de la Caro-Kann classique, avec 4...Ff5, pendant 18 coups, avant que la Bulgare ne propose un sacrifice de qualité. Afin d'éviter une répétition des coups, synonyme de partie nulle, Muzychuk refuse la proposition. Une bonne intuition de la part de la Slovène, puisque Stefanova commet immédiatement une imprécision avec 25...Td8?!, au lieu de 25...Te8 préféré par les modules d'analyses. D'ailleurs, 26.Fc7! a non seulement forcé les Noirs à placer leur Tour sur la bonne case, mais les Blancs ont surtout gagné le temps de lancer leurs pions de l'aile-Roi par 27.f3 et 28.g4. Stefanova est surprise et prend beaucoup de temps avant de poursuivre. Les dix derniers coups ne sont pas très corrects, Stefanova n'a plus assez de temps pour trouver une défense et le contrôle atteint, sa partie est perdue.
Galliamova-Kosintseva, après 32...fxg6

Alisa Galliamova n'a pas pris de grands risques contre Tatiana Kosintseva. La défense Nimzo-Indienne de la cadette des Kosintseva s'est rapidement transformée en finale de pièces lourdes avec des faiblesses dans les deux camps. Galliamova a eu l'occasion de marquer le point contre Tatiana. Dans la position ci-contre, après 32...g6, les Blancs ont trois façons de continuer : 33.Txg6+ gagne et 33.Dxe6+ aussi. Malheureusement, Alisa va choisir la suite qui fait nulle par 33.Dxg6+?.

Elina Danielan a parfaitement traité son début contre la Nimzo-Indienne d'Humpy Koneru. Après 20 coups on ne voyait qu'un pion isolé noir en c5 pour briser la symétrie et l'Indienne ne devait pas pouvoir obtenir plus que la nulle. Et la nulle fut signée au 37e coup après une répétition de la position.

Hou Yifan-Yildiz, après 13...De4!

Betul Yildiz a joué une très bonne ouverture contre la championne du monde. Sa variante Archangelsk contre l'Espagnole, déjà utilisée dans les parties Kotronias,V (2614)-Mamedyarov,S (2752) Kemer 2007, ½-½ (17) et Nisipeanu,L (2675)-Saric,I (2566) Budva 2009, ½-½ (52) lui a offert une position dynamique, ce qui a obligé Hou Yifan à de longues réflexions. Dans la position ci-contre, la joueuse turque vient de jouer 13...Dd5-De4! qui est le seul bon coup de la position. Les deux joueuses n'ont plus que 20 minutes à la pendules et la Chinoise joue alors 14.Fxg7+?! Rxg7 15.gxf3 qui, selon Houdini, donne un clair avantage aux Noirs. La forte activité des pièces noires place le Roi blanc en plus grand danger que son homologue, Hou Yifan est sur le fil du rasoir et doit donner une pièce. Avec une poignée de secondes chacune, c'est Hou Yifan qui craque et Betul Yildiz se retrouve en finale avec Cavalier et pion de plus ! Superbe !

Vue de la R2 | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Résultats de la ronde 1 du 10 juin 2012 (13h00)
Elina Danielian - Anna Muzychuk : ½-½ (28) Défense semi-Slave
Humpy Koneru - Hou Yifan : ½-½ (29) Nimzo-Indienne
Betul Cemre Yildiz - Alisa Galliamova : 0-1 (58) Défense Sicilienne
Tatiana Kosintseva - Alexandra Kosteniuk : ½-½ (81) Espagnole anti-Marshall
Viktorija Cmilyte - Kateryna Lahno : ½-½ (32) Défense Grünfeld
Nadezhda Kosintseva - Antoaneta Stefanova   0-1 (67) Espagnole berlinoise

Résumé de la ronde 1 : Cmilyte et Lahno ont répété une ligne déjà jouée dans une partie Oll,L (2510)-Huzman,A (2480) Moscou1989, ½-½ (15), avant de pousser cette suite jusqu'à la nulle forcée. Une manière tranquille de se mettre en route.

Elina Danielan s'est lancée dans une variante d'ouverture à sacrifices, déjà jouée aussi. Un nouveau coup, 22.Th7, n'a rien apporté de concret aux Blancs, sinon d'obliger Anna Muzychuk, la numéro 3 mondiale en comptant Judit Polgar, à prendre l'échec perpétuel. Un bon résultat pour Danielan.

La partie Betul Yildiz - Galliamova est étrange, avec des coups étranges : 20.f324...f6...  Betul et son plus petit Elo du tournoi (2333) ne cachait pas son objectif : annuler ! En zeitnot, Betul Yildiz gaffe par 40.f4, mais Alisa Galliamova, en zeitnot aussi, ne réfute pas et joue 40...h4? au lieu de prendre en f4 avec avantage. La finale Fou contre Cavalier sera mal jouée par la joueuse turque; tentant de valoriser un pion passé vers une case de couleur opposée à son Fou, et négligeant la pion passé adverse accompagné par le Cavalier.

Kosintseva,T - Kosteniuk, après 37.Dxf6

Le style agressif de Kosteniuk ne lui apporte pas toujours de bonnes positions. Contre Tatiana Kosintseva, le 17...Te6 de l'ancienne championne du monde - avec souvent l'idée de placer la Tour en g6 pour attaquer le Roi ennemi - ne servait vraiment à rien. Mais Kosteniuk a aussi un autre atout dans son style de jeu : elle joue vite et Tatiana s'est retrouvée avec seulement 3 minutes (contre 12) au 24e coup et le mauvais placement de la Tour noire était secondaire. Toutes deux avec moins de 2 minutes pour les 10 derniers coups, la partie est devenue un peu folle; Kosteniuk a eu au moins 2 fois l'occasion de l'emporter avant de passer le contrôle du temps. Cependant, 41...Fa2?! redonnait à Kosintseva l'espoir de jouer pour le gain. Néanmoins, une fois de plus en zeitnot, Tatiana n'obtiendra que la nulle.

Koneru-Hou Yifan, après 18...Cd6

Le match du jour voyait Humpy Koneru affronter Hou Yifan. La partie fut très tendue dès le début, et les joueuses ont consommé beaucoup de temps une fois sorties des bases de données par 14...Ff5. L'Indienne prenait un léger avantage grâce à la paire de Fous et pouvait même compter sur un pion noir isolé en d5 pour une meilleure finale. De son côté, la championne du monde possédait un meilleur développement et l'avantage d'espace octroyé par le pion d5.  Un pion que Hou Yifan était prête à sacrifier pour aplanir la position, mais le petit cadeau fut refusé par Humpy. La Chinoise abordait les 10 derniers coups avant le contrôle avec seulement 10 minutes à la pendule et une position légèrement désaventageuse. Finalement, en zeintot toutes les deux, les joueuses ont répété les coups.

Kosintseva,N-Stefanova, 43...Te6

Une autre bonne partie de cette première ronde a été le duel entre Nadezhda Kosintseva et Antoaneta Stefanova. Dans une Espagnole berlinoise avec 4.d3, la Bulgare est venue avec une idée intéressante : 11...Ch5, au lieu de 11...0-0 d'une partie Giri,A (2714)-Navara,D (2712) Wijk aan Zee NED 2012, ½-½ (29), pour jouer ensuite l'agressif 16...h5. Comme sa petite soeur, Nadezhda s'est retrouvée en zeitnot et a dû lâcher un pion. Ici aussi le zeitnot s'est mêlé de la partie, brouillant les cartes, et menant les joueuses dans une position égale dans une finale de Tours et pions. Pourtant, Nadezhda va mal jouer cette finale. Dans la position ci-contre, elle va continuer par 44.Txf7?! alors que 44.Tc7 semblait tenir. De nouveau en zeitnot, Nadezhda va gaffer et s'incliner.

Nadezhda Kosintseva - Antoaneta Stefanova | Photo © Anastasiya Karlovich http://kazan2012.fide.com
Jour Date Ronde
Jour 1 09 Juin 2012 Arrivée
Jour 2 10 Juin 2012 Ronde 1
Jour 3 11 Juin 2012 Ronde 2
Jour 4 12 Juin 2012 Ronde 3
Jour 5 13 Juin 2012 Ronde 4
Jour 6 14 Juin 2012 Repos
Jour 7 15 Juin 2012 Ronde 5
Jour 8 16 Juin 2012 Ronde 6
Jour 9 17 Juin 2012 Ronde 7
Jour 10 18 Juin 2012 Ronde 8
Jour 11 19 Juin 2012 Repos
Jour 12 20 Juin 2012 Ronde 9
Jour 13 21 Juin 2012 Ronde 10
Jour 14 22 Juin 2012 Ronde 11
Jour 15 23 Juin 2012 Départ
Nom Tit Féd Elo
1 Hou Yifan GM  CHN 2623 
2 Viktorija Cmilyte GM  LTU 2508 
3 Elina Danielian GM  ARM 2484
4 Humpy Koneru GM  IND 2589
5 Alisa Galliamova WGM  RUS 2484 
6 Nadezhda Kosintseva GM  RUS 2528 
7 Tatiana Kosintseva GM  RUS 2532 
8 Alexandra Kosteniuk GM  RUS 2457 
9 Kateryna Lahno GM  UKR 2546
10 Anna Muzychuk GM  SLO 2598 
11 Antoaneta Stefanova GM  BUL 2518 
12 Betul Cemre Yildiz WGM  TUR 2333



















 

Suite au changement des dates du Mémorial Tal, pour ne pas interférer avec le tournoi des candidats, de nouveau, un tournoi féminin important se déroule en même temps qu'un autre tournoi  important, mais masculin cette fois : Le Mémorial Tal. C'est évidemment regrettable, car ce Grand-Prix de Kazan va sans doute passer inaperçu, malgré la présence de la Championne du monde et quelques-unes des meilleures joueuses du monde.

Classement du Grand-Prix 2011/2012 après 4 tournois sur 6

Noms Féd Rostov  Shenzhen Nalchik  Kazan  Jermuk  Istanbul  Points Nb
Hou Yifan CHN 160 160   100     420 3
Anna Muzychuk SLO 100 130   145     375 3
Kateryna Lahno UKR 130    80 50     260 3
Zhao Xue CHN   75 160       235 2
Viktorija Cmilyte LTU   35 100 100     235 3
Ju Wenjun CHN   100 130       230 2
Tatiana Kosintseva RUS 100   55 60     215 3
Koneru, Humpy IND 65     145     210 2
Elina Danielian ARM 45 50   75     170 3
Nadezhda Kosintseva RUS 80   55 35     170 3
Ekaterina Kovalevskaya RUS 20 20 100       140 3
Antoaneta Stefanova BUL 45   55 35     135 3
Alisa Galliamova RUS 65   30 20     115 3
Ruan Lufei CHN 30 75         105 2
Tan Zhongyi CHN   100         100 1
Alexandra Kosteniuk RUS 10   10 75     95 3
Zhu Chen QAT   35 55       90 2
Munguntuul Batkhuyag MGL   60  20       80 2
Betul Cemre Yildiz TUR   10   10     20 2

Le kremlin de Kazan est un des plus beaux de Russie et figure sur la liste du patrimoine mondial | Photo © http://fr.wikipedia.org/wiki/Kazan
Kazan (littéralement « chaudron ») est une ville de Russie et la capitale de la république du Tatarstan. Elle est située au confluent de la Volga et de la Kazanka, 720 km à l'est de Moscou. Sa population s'élève à 1 180 238 habitants en 2008. Kazan est un centre universitaire et industriel ainsi qu'un important nœud de communications. C'est également le centre religieux musulman de Russie.
 
On considère officiellement que Kazan a été fondée vers 1005. Les historiens ne s'accordent pas sur l'identité des fondateurs de la ville. Pour les uns, ce serait l'œuvre des Bulgares de la Volga, tandis que d'autres penchent pour une initiative des Tatars de la Horde d'Or.
 
En 1552, sous le règne d'Ivan le Terrible, la ville fut annexée à la Russie après un long siège à l'issue duquel une bonne partie de sa population fut massacrée tandis que les survivants étaient déportés. Un évêché fut créé sur place, avec à sa tête Gouri de Kazan. La conquête de la Tatarie fut la première annexion par l'Empire russe d'une région peuplée de non-Russes. En 1870, est édité à Kazan la première version imprimée d'un classique de la spiritualité orthodoxe Le Récit d'un pèlerin russe. Kazan devient une importante ville universitaire au xixe siècle. Lénine a étudié à Kazan.
 
Les secteurs les plus importants sont liés au pétrole et à la production de gaz naturel. L'industrie textile et la production de produits alimentaires représentent également des activités importantes. L'agriculture occupe une place prépondérante dans la région : 65 % de la surface est soit cultivée soit dédiée au pâturage. D'importantes usines aéronautiques sont implantées à Kazan : KAPO Gorbunov, qui a construit divers appareils civils et militaires Tupolev. KVZ (Kazanskii Vertoletnyi Zavod, usine d'hélicoptères de Kazan), qui produit les appareils Mil Mi-8 et Mil Mi-17. KMPO (Казанское моторостроительное производственное объединение), qui fabrique des moteurs d'avions et d'hélicoptères. Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Kazan

Publié le 22/06/2012 - 06:00 , Mis à jour le 24/06/2012 - 17:46
Les réactions (2)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
Euskadi - 18/06/2012 22:59
Zorglub tu as mille fois raison, il me semble que ce n'est pas la première fois qu'il y a "doublon" entre un grand tournoi masculin et un grand tournoi féminin, c'était déjà le cas l'année dernière lors du championnat du monde féminin et encore le mémorial Tal 2011, pour moi c'est incompréhensible.

ZORGLUB94 - 16/06/2012 20:59
Un beau tournoi aussi. Avec de belles parties disputées ! Mais pas trop d'internautes aux commentaires