Grenke Chess Classic
Il aura fallu attendre la dernière partie des départages, le blitz «mort subite», pour que Magnus Carlsen l'emporte face à Arkadij Naiditsch.

Le Centre d'Echecs de Baden-Baden (Schachzentrum Baden-Baden) invite au Grenke Chess Classic 2015, un tournoi de grands-maîtres. Les organisateurs sont ravis d'avoir pu réunir un plateau composé du Champion du Monde en titre Magnus Carlsen et du Champion du Monde 2013 Viswanathan Anand. L'édition de cette année atteint une moyenne Elo de 2752 (au 1er Janvier 2015), ce qui en fait un brillant catégorie 21.

Le sponsor principal, GRENKE, a pour objectif d'apporter des solutions aux petites et moyennes entreprises d'Europe en leur permettant de louer leurs équipements afin de préserver leur capacité d'endettement.

Le tournoi se déroule du 2 au 9 février 2015 dans les salles historiques de la Kulturhaus LA8 dans le centre de Baden-Baden - le lieu où l'OSG Baden-Baden jouent ses matches à domicile en Bundesliga. Toutes les parties commencent à 15h00, avec un seul jour de repos, le jeudi 5 février. Sept rondes à la cadence de 100 minutes pour les 40 premiers coups, puis 50 minutes pour les 20 coups suivants et enfin, 15 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. Pas de nulle avant le 40e coup. Forfait après 30 minutes. Site officiel : www.grenkechessclassic.com

Pl. Joueurs Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 Perf. +/- Virtuel
1 Naiditsch, Arkadij 2706 GER 4.5/7 X 1 ½ ½ ½ ½ ½ 1 2858 +15 2721
2 Carlsen, Magnus 2865 NOR 4.5/7 0 X 1 ½ ½ ½ 1 1 2835 -2 2863
3 Adams, Michael 2738 ENG 4.0/7 ½ 0 X ½ ½ ½ 1 1 2801 +6 2744
4 Caruana, Fabiano 2811 ITA 4.0/7 ½ ½ ½ X 1 ½ ½ ½ 2791 -2 2809
5 Aronian, Levon 2777 ARM 3.5/7 ½ ½ ½ 0 X ½ 1 ½ 2746 -3 2774
6 Bacrot, Etienne 2711 FRA 3.5/7 ½ ½ ½ ½ ½ X ½ ½ 2755 +4 2715
7 Anand, Viswanathan 2797 IND 2.5/7 ½ 0 0 ½ 0 ½ X 1 2641 -15 2782
8 Baramidze, David 2594 GER 1.5/7 0 0 0 ½ ½ ½ 0 X 2542 -4 2590
De gauche à droite et de haut en bas : Magnus Carlsen, Fabiano Caruana, Viswanathan Anand, Levon Aronian, Michael Adams, Etienne Bacrot, Arkadij Naiditsch et David Baramidze. Photos Georgios Souleidis
Résultats de la ronde 1 du 2 février 2015
Fabiano Caruana 2811 - Viswanathan Anand 2797 : ½-½ (38) Partie Italienne
Etienne Bacrot 2711 - David Baramidze 2594 : ½-½ (31) Défense Grünfeld
Levon Aronian 2777 - Magnus Carlsen 2865 : ½-½ (64) Gambit Dame
Michael Adams 2738 - Arkadij Naiditsch 2706 : ½-½ (61) Française Tarrasch

«Le jeu d'échecs peut être comparé à la musique classique, vous ne pouvez pas la changer, mais vous pouvez apprendre en l'écoutant.» «Le principal secret de Magnus Carlsen est son calme et l'absence de tout examen de conscience après une erreur dans la partie. Parfois, après coup, vous vous détestez vous-même en pensant : "Tu devrais avoir honte - des enfants regardent". Mais Carlsen n'est pas comme ça. Il se bat jusqu'à la fin même s'il joue mal.» «Si dès l'enfance les filles jouaient dans le même groupe que les garçons, nous aurions depuis longtemps de nouvelles sœurs Polgar.» Extrait d'une interview de Levon Aronian accordée à www.bolshoisport.ru

Vue générale de la ronde 1 | Georgios Souleidis | (DR)
Résultats de la ronde 2 du 3 février 2015
Anand Viswanathan 2797 - Naiditsch Arkadij 2706 : ½-½ (53) Semi-Tarrasch
Carlsen Magnus 2865 - Adams Michael 2738 : 1-0 (64) Anglaise
Baramidze David 2594 - Aronian Levon 2777 : ½-½ (41) Berlinoise
Caruana Fabiano 2811 - Bacrot Etienne 2711 : ½-½ (54) Est-Indienne
Carlsen-Adams
Après 30.Fe1
Carlsen-Adams
Après 35.Txb7
Carlsen-Adams
Après 39.Fg3

Nigel Short au sujet du 30.Fe1 de Carlsen du premier diagramme : «C'est un coup brillant, mais je n'ai pas la moindre idée de la pointe.» Voyons ça... 30...De8 31.g4 Te4 32.h3 Tce7 33.Ff2 T4e6 34.Tb5 Fc7 35.Txb7, deuxième diagramme. Tout le monde connait maintenant l'adage de Carlsen : «J'essaie de jouer 40 ou 50 bons coups et je défie mon adversaire d'en faire autant.» Et pour obtenir ce résultat le champion du monde possède une carte dans sa manche : il joue vite ! Michaël Adams n'a plus que 5 ou 6 minutes et au lieu de reprendre le pion sans attendre par 35...Fxa5 36.Tb8 Fd8, joue 35...Da8?. La sanction est immédiate, 36.Tb5 Te8 37.Dd5 (0h10-0h02) 37...Dxd5 38.Txd5 Tb8 39.Fg3, troisième diagramme avec l'idée de 30.Fe1 enfin révélée. Avec un pion de plus, et une fois d6 tombé, la technique impitoyable du champion du monde le mènera tranquillement à la victoire.

Magnus Carlsen | Georgios Souleidis | (DR)
Résultats de la ronde 3 du 4 février 2015
Bacrot Etienne 2711 - Anand Viswanathan 2797 : ½-½ (37) Beerlinoise
Aronian Levon 2777 - Caruana Fabiano 2811 : 0-1 (40) Nimzo-Indienne
Adams Michael 2738 - Baramidze David 2594 : 1-0 (31) Espagnole fermée
Naiditsch Arkadij 2706 - Carlsen Magnus 2865 : 1-0 (61) Défense Moderne
Naiditsch-Carlsen
Après 10...Fxg4
Naiditsch-Carlsen
Après 16...Cxf6
Naiditsch-Carlsen
Après 27...Fxf6

Plutôt que de longs discours avant d'en arriver au 10...Fxg4 du premier diagramme, laissons la parole à Twitter :

  • Jon Ludvig Hammer : «Le plus surprenant coup de Magnus des deux dernières années.»
  • Tarjei J. Svensen : «Oh Mon Dieu !»
  • Vidit Gujrathi : «Quoi ? Fxg4??? C'est insensé !»
  • Nigel Short :  «Que diable est-ce c'est animal !!»
  • Daniel Gormally : «‏Sacrifice de Fou de Carlsen. Il a pris du whisky et de la coke ?!»
  • Maxime Vachier-Lagrave, a créé pour l'occasion le hashtag #Bxg4WTF : «Ce sentiment quand vous êtes tout simplement en train de vous détendre à la maison, puis #Bxg4WTF arrive et vous savez que vous allez y passer votre après-midi. Vous damnez "Magnus Jobava".» Avant d'ajouter : «#Bxg4WTF a un certain sens, les Blancs ont un problème pour roquer. Sur 0-0-0, ...b5 pourrait être désagréable.»

Commentaire de MVL du deuxième diagramme, après 16...Cxf6 : «OK, maintenant c'est juste une pièce de moins avec une certaine compensation afin que je puisse continuer ma journée ! Une idée trop optimiste et une très bonne réaction d'Arkadij !» En effet, l'ordinateur donne l'avantage aux Blancs, mais après 17.Cc3?! Dxb2 18.Tb1 Da3, c'est nettement moins clair ! 19.Txb7 et ici, selon la machine, 19...Tfb8 donnait une bonne position aux Noirs. Magnus Carlsen a joué 19...Tf7 20.Tb3! Dc5 21.De3 Dc7 22.Db6 e4... Dans le troisième diagramme après 27...Fxf6, les Noirs ont trois pions pour la pièce et la position semble se calmer, mais c'est le moment que choisit Arkadij Naiditsch pour jeter un peu d'huile sur le feu d'un 28.Cxe4! Fe5 (Si, 28...fxe4 29.Fe6 Rg7 30.Fxf7 Rxf7 31.Tb6 devrait gagner) 29.Cd2 Txc2 30.Cf3 Ta2...

Naiditsch-Carlsen
Après 40...h4
Naiditsch-Carlsen
Après 49.Rh1
Naiditsch-Carlsen
Après 55.a5

Dans le premier diagramme, une fois le contrôle du temps atteint après 40...h4, Jon Ludvig Hammer affirmait : ««Nous ne sommes pas très loin d'obtenir une position où Magnus est mieux.» Levon Aronian, qui avait rejoint les commentateurs, ne semblait pas d'accord. A la question : Qui essaie de gagner, Naiditsch ou Carlsen ? Aronian a répondu : «Les Blancs, certainement !» Neuf petits coups plus tard, dans le deuxième diagramme, les Noirs ont certainement la nulle avec 49...Tf4. Mais voilà, après sa défaite du 9 août 2014 lors de la 41e Olympiade de Tromso contre le même adversaire, Magnus Carlsen veut sa revanche ! Dans ces cas-là, la bonne question est : jusqu'où ne pas aller trop loin ? 49...Rf6 ?! 50.Cc4 g5 51.Cxa5 g4 52.Td3 f4 53.Cc4 Th7 54.Cxe5 dxe5 55.a5, troisième diagramme, où Magnus a poussé le bouchon un peu trop loin 55...Tc7?! 56.Ta3 Tc1+ 57.Rh2 Tc2 58.a6 Txf2+ 59.Rh1 g3 60.a7! Le seul coup ! 60...Td2 61.Ta1! Evidemment ! 1-0

Peu après, Magnus Carlsen remarquait que c'était la quatrième fois qu'il perdait une troisième ronde. Et effectivement, le champion du monde a perdu contre Fabiano Caruana au troisième tour de la Sinquefield Cup, contre Viswanathan Anand dans la troisième partie du Championnat du Monde, et contre Radoslaw Wojtaszek dans la troisième ronde du Tata Steel.

Arkadij Naiditsch et Magnus Carlsen
Adams-Baramidze
Après 17...axb5
Adams-Baramidze
Après 21...fxg5
Adams-Baramidze
Après 25...Cxg2

Après deux rondes dans lesquelles David Baramidze a très bien joué, le joueur allemand va succomber [trop] rapidement dans cette ronde 3 face à Michaël Adams. Dans le premier diagramme, les Blancs jouent et prennent l'avantage ! 18.Txa7! un pseudo-sacrifice d'attraction qui prépare la mise en place d'une attaque double. Sur 18...Txa7 19.Fg5 Dg6 20.De3! menace la Tour bien sûr, mais surtout 20.Cxe5 ou 20.Ch4 qui gagne la Dame noire. Les Noirs n'ont pas le choix : 20...f6 21.Dxa7 fxg5 comme dans le deuxième diagramme. 22.Dxc7 aurait donné un pion de plus, pratiquement deux avec un b5 moribond, mais Michaël Adams a préféré 22.Cxe5!?. Encore sous le choc de sa faute tactique, David Baramidze va s'auto-détruire : 22...Df6 23.Cg4 Fxg4 24.hxg4 Cf4 25.Fxb5 et là, l'incompréhensible 25...Cxg2?? comme dans le troisième diagramme. Il n'y a évidemment aucun perpétuel à l'horizon et Baramidze déposera les armes dès le 31e coup.

Aronian-Caruana
Après 22...Dc7
Aronian-Caruana
Après 34.Td8
Aronian-Caruana
Après 40...h5

Le film de la partie entre Levon Aronian et Fabiano Caruana en trois instantanés : 1. Aronian sacrifie un pion avec 23.Cg2 Fxc4 24.Ce3 Fxd3 25.Txd3 Cxe4 26.Fxe5 dxe5 27.Cd5 Dd6 28.Dxe4. 2. Aronian commet une faute tactique avec 34.Td8? et abandonne un second pion sur 34...Txd8 35.Txd8 Fxf2+! le Fou est imprenable à cause de la perte de la Td8 sur l'échec de la Dame en f6. 3. Le contrôle du temps passé Levon Aronian abandonne tout court. Cette défaite de l'Arménien sort «virtuellement» Levon du top 10 pour la première fois depuis cinq ans. Jour de repos le 5 février, ronde 4 vendredi 6 février à partir de 15h00.

Résultats de la ronde 4 du 6 février 2015
Anand Viswanathan 2797 - Carlsen Magnus 2865 : 0-1 (36) Hollandaise Stonewall
Baramidze David 2594 - Naiditsch Arkadij 2706 : 0-1 (27) Partie Anglaise
Caruana Fabiano 2811 - Adams Michael 2738 : ½-½ (43) Gambit Dame
Bacrot Etienne 2711 - Aronian Levon 2777 : ½-½ (30) Défense Ragozine
Anand-Carlsen
Après 13.e3
Anand-Carlsen
Après 18.b4
Anand-Carlsen
Après 22...Cf6

La partie de Carlsen a de nouveau vampirisé l'attention dès le début de la ronde. Si le champion du monde n'en est pas à sa première défense Hollandaise - il a perdu contre Radoslaw Wojtaszek au Tata Steel 2015 avec la variante Leningrad, c'est sans doute la première fois qu'il joue le système Stonewall. Cela dit, la Stonewall est une spécialité du grand-maître norvégien Simen Agdestein. C'est aussi un début très joué par Viktor Moskalenko, un grand-maître ukranien né le 12 avril 1960, nationalisé espagnol, entraîneur et spécialiste en articles théoriques. Bref, de fil en aiguille c'est avec le timide 13.e3 du premier diagramme que Viswanathan Anand a quitté les bases de données. 13...a3 14.Fc3 ont été joués rapidement et les Blancs conservaient leur avance à la pendule : 1h13-0h59, une avance qui a augmenté considérablement avant que Carlsen ne joue 14...Cxe5. Et sur la réponse a tempo 15.Cxe5 les pendules affichaient 1h13-0h36. Après 15...Fd7 Viswanathan Anand décide de découvrir le pion faible en a3 par 16.Cxd7 Dxd7 17.c5 Fc7 18.b4, comme dans le deuxième diagramme, même si les Noirs ont été débarrassés de leur «mauvais» Fou. Magnus Carlsen en profite pour réagir d'abord sur l'autre aile par 18...h5, ce qui a le mérite de forcer Anand à faire le point, puis, sur 19.Fe1, au centre par 19...e5!? 20.dxe5 Fxe5 21.Tad1 De6 22.f3, qui a coûté pas mal de temps à Vishy. 22...Cf6, comme dans le troisième diagramme. 0h37-0h22.

Anand-Carlsen
Après 26...Dxa2
Anand-Carlsen
Après 28.Te6
Anand-Carlsen
Après 31...Rh7

Ce n'est pas non plus la première fois que Magnus Carlsen pousse un pion "a" ou un pion "h" aussi loin. Le numéo un mondial va maintenant nous montrer comment il tire parti de cette particularité. Après 23.Fh3 g6, Anand ouvre la position par 24.e4 dxe4 25.fxe4 Fb2, première étape, isoler la pion a2 qui bloque le pion a3. 26.exf5 Dxa2, deuxième étape, prendre le pion, comme dans le premier diagramme. 0h26-0h16. Jon Ludvig Hammer: «Il semble que Magnus est celui qui est le plus près de prendre le contrôle ici.» Levon Aronian, qui venait d'arriver avec Etienne Bacrot après leur partie nulle : «Est-ce que le pion "a" est passé ? J'aurais peur ici si j'avais les Blancs.» Avant d'ajouter : «C'est très aigü, mais je prendrais les Noirs.» 27.Ff2 g5! 28.Tfe1 Df7, pour dégager la route du fameux «bandit». 29.Te6, deuxième diagramme. Le temps commence à manquer aux Noirs et après 29...Cg4 Magnus n'a plus que 6'15", Anand 23 minutes. Et pourtant, nonobstant tout ce temps, Anand va gaffer après 30.Fxg4 hxg4 31.Tg6+ Rh7, troisième diagramme, par 32.Td7?? qui est un sans doute une inversion des coups. 32...Dxd7 33.f6 Dd1+! Le pion a3 permet toutes les fantaisies ! 34.Dxd1 Rxg6 35.Dd3+ Rh6 36.h4 gxh3 0-1 ! Au sujet du choix de la défense Hollandaise par Magnus Carlsen, voici une citation attribuée à Xavier Tartakower : «Toute ouverture est jouable si sa réputation est assez mauvaise.»

Anand-Carlsen | Georgios Souleidis | (DR)

Magnus Carlsen : «J'ai essayé de jouer quelque chose d'inhabituel afin d'obtenir quelque chose d'excitant. 32.Td7 est surprenant, j'ai pensé que la seule façon pour lui était de jouer 32.Te6. Je pense qu'il y avait un moyen d'annuler, mais il ne l'a pas trouvé.»

En effet, au lieu de 32.Td7??, il fallait jouer d'abord 32.Te6 et seulement sur 32...Dxf5 33.Td7+ Rg8 34.Tg6+ Rh8 35.Th6+ Rg8 avec échec perpétuel.

Même si Arkadij Naiditsch reste en tête, Carlsen ne renonce pas pour autant à la possibilité de remporter le tournoi : «J'ai 2 fois les Blancs sur 3 parties, je reste positif sur mes chances.» Avant de conclure en revenant sur son sacrifice de la troisième ronde : «Je suppose que la ronde précédente montre simplement que lorsque vous jouez de manière risquée, avec sacrifice matériel, vous devez ensuite bien jouer.»

Vue générale de la ronde 4 | Georgios Souleidis | (DR)
Résultats de la ronde 5 du 7 février 2015
Aronian Levon 2777 - Anand Viswanathan 2797 : 1-0 (34) Défense Ragozine
Adams Michael 2738 - Bacrot Etienne 2711 : ½-½ (65) Partie Anglaise
Naiditsch Arkadij 2706 - Caruana Fabiano 2811 : ½-½ (65) Contre-gambit Marshall
Carlsen Magnus 2865 - Baramidze David 2594 : 1-0 (49) Espagnole Breyer
Aronian-Anand
Après 19...Cf5
Aronian-Anand
Après 24.e4
Aronian-Anand
Après 29...Tff8

Malgré sa défaite de la veille et les pièces noires aujourd'hui, Viswanathan Anand a joué pour prendre l'initiative avec une défense Ragozine, une spécialité de son adversaire du jour Levon Aronian. Dans le premier diagramme, Anand vient de jouer 19...Cf5 et son plan est limpide : attaquer sur l'aile-Roi ! 20.Fd3 Df6 21.Tf1 Levon reste prudent et procrastine son attaque de minorité sur l'aile-Dame. 21...h5 22.Tac1 h4 23.Dd2 et ici, apparemment, 23...hxg3 24.hxg3 Rg7 avec l'idée 25...Th8 donne une forte attaque aux Noirs. Même 24...Ch4!? proposé par le MI  Venkat Saravanansur Twitter, est fort. Néanmoins, Anand a préféré 23...Ch6?! pour se faire surprendre, encore une fois apparemment, par le fort 24.e4!, comme dans le deuxième diagramme. 24...Fxc5 25.e5 Dg7 26.bxc5 f6. Anand tente de ressusciter son attaque, mais après 27.exf6 Txf6 28.Cxg5 Ff5 29.Tce1, le champion indien doit passer en défense par 29...Tff8, comme dans le troisième diagramme, avec un pion de moins, un Roi découvert et un pion très faible en b7 ! Vishy semble complètement démoralisé et après 30.Txe8 Txe8 31.Cf3 Fxd3 32.Dxd3 Te4 33.Te1 hxg3 34.hxg3 1-0, Viswanathan abandonne.

Levon Aronian | Georgios Souleidis | (DR)
Carlsen-Baramidze
Après 25...Cxf4
Carlsen-Baramidze
Après 29.Ce4
Carlsen-Baramidze
Après 38.c4

« On joue l'Espagnole comme on trait la vache. » disait Bobby Fischer. Et aujourd'hui Magnus Carlsen s'est laissé tenter par une longue suite analysée de l'Espagnole. David Baramidze s'est tourné vers la variante Breyer; une de ses spécialités, qui est aussi une ligne très jouée par Carlsen. Le champion du monde n'ayant pas la réputation de placer des nouveautés théoriques, on peut facilement imaginer qu'il se satisfaisait d'une position avec toutes les pièces et pions sur l'échiquier après 19 coups. Le premier échange est survenu après 20...Fxh6 21.Dxh6 Df6. Les Blancs vont dépenser plus de 13 minutes pour laisser de côté la dernière partie des bases, Djukic,N (2486)-Nikcevic,N (2416) Tivat MNE 2011, ½-½ (62), en jouant 23.d5 au lieu de 23.Td2. Sur 23...cxd5 24.exd5 Df4 25.Dxf4 Cxf4, comme dans le premier diagramme. En conférence de presse, le Norvégien jugeait qu'à partir d'ici les Noirs souffrent et qu'il était très difficile d'obtenir la nulle. Magnus va troquer son pion central en d5 contre le pion d6 par 26.Ce4!?. Baramidze n'hésite pas longtemps avant de prendre par 26...Fxd5. Après 27.axb5 axb5 28.Cxd6 a quand-même pris 8 minutes aux Blancs, alors que 28...Te6 17 secondes ! Le joueur allemand s'attendait à 29.Ce4!, comme dans le deuxième diagramme, qui renonce à prendre le pion b5 à cause de 30...Tb6 et 31...Txb3 avec une approximative égalité, joue a tempo 29...f5. Et sur 30.Cfg5 la partie atteint un moment critique : 30...Te7 31.g3 Fxe4, peut-on parler d'un faute ? Toujours est-il qu'après 32.Fxe4 les Noirs n'ont le choix qu'entre deux finales inférieures ! Sur 32...fxe4 (32...Ch3+ 33.Cxh3 fxe4 34.Cg5 et 35.Cxe4 était l'autre voie) 33.gxf4 Tf8?! Les Noirs sentent que la partie est en train de leur échapper et cherchent leur salut dans les complications. 34.Cxe4 Txf4 35.b4 Cf6 36.Cd6 Tf3 37.Cxb5 Txh3 38.c4, comme dans le troisième diagramme. Avec certainement un avantage décisif. David Baramidze aurait sans doute pu se défendre mieux, car après 38...Th4 39.Cd6 Ch5?! 40.b5! «Les pions passés doivent être poussés.» 40...Cf4 41.b6! Carlsen n'a pas peur des fantômes. 41.Tg4+ 42.Rf1 Th4 avec une menace de mat en h1. 43.f3, tout simplement. 43...Th1+ 44.Rf2 Th2+ 45.Rg1!, etc. 1-0 au 49e coup.

Pendant la partie, le grand-maître norvégien Jonathan Tisdall s'énervait tout seul sur Twitter, suite à des critiques sur Magnus Carlsen : «Qu'est-ce c'est que toutes ces conversations qui parlent de chance pour Carlsen ? Il prend des risques et met la pression dès le premier coup avec les Noirs. Qu'est-ce qu'un champion doit faire pour mériter du respect ? Quand il joue solide on dit qu'il est ennuyeux, et quand il est aventureux on dit qu'il est fou ou qu'il est chanceux. C'est scandaleux.»

Adams-Bacrot
Après 24...Cd4
Adams-Bacrot
Après 40...Dd5
Adams-Bacrot
Après 48...Rh7

C'est au moyen d'une partie anglaise symétrique que Michaël Adams et Etienne Bacrot ont obtenu une position dans laquelle les Blancs avaient un petit, mais non négligeable avantage. Cependant, c'est surtout le 24...Cd4?! du premier diagramme qui a fait bondir le moteur d'analyse et les commentateurs du direct. La machine n'hésite pas et propose de prendre le pion e5 par 25.Cxe5 Dxe5 26.f4 De7 27.Txd4 Txd4 28.Fxd4 avec cette fois un clair avantage blanc. Michaël Adams a pris son temps, mais n'est pas arrivé à la même conclusion et a joué à la place 25.Cb3. Etienne Bacrot en profite immédiatement pour remettre de l'ordre dans sa position avec 25...Cd7 26.Cxd4 exd4 27.Ff4 Tdc8 28.Fh3 Tc4 29.Tdd1 a4... En manque de temps réciproque, le Français s'en tire le mieux et le contrôle du temps est atteint dans la position du deuxième diagramme après 40...Dd5. Les Noirs sont mieux ! Un pion passé et une Tour active, alors que le Ff4 des Blancs est lié à la défense du pion e5. 41.Rg2 h5 42.Dd2 Tc4 43.De2 et maintenant, certainement la manoeuvre gagnante : 43...b4! 44.axb4 Txb4 45.Rf2 Db5 46.Td2 Dd5 47.De4 Da2! 48.Dc2 Rh7, troisième diagramme.

Adams-Bacrot
Après 60...Dd1

49.Rg2 Da1 50.Tf2 a3!? après une très longue réflexion d'Etienne. 51.bxa3 Tb1. 9'23" - 3'40". 52.Dd3? alors que le seul coup qui tienne encore un peu était, selon le module, 51.Rh3. 52...Td1! Le coup qui devait gagner ! 53.Fd2 Tg1+ 54.Rh3 Th1+ 55.Th2 Dg1?! 55...Dd1! gagnait, mais Bacrot n'a plus de temps, à peine 8 secondes ! 56.De2! Fxe5 57.f4 Fd6 58.a4 d3 59.Dg2 Txh2+ 60.Dxh2 Dd1, diagramme ci-contre et le gain noir s'est envolé ! La nulle sera signée au 65e coup.

Etienne Bacrot | Georgios Souleidis | (DR)
Résultats de la ronde 6 du 8 février 2015
Anand Viswanathan 2797 - Baramidze David 2594 : 1-0 (65) Espagnole Breyer
Caruana Fabiano 2811 - Carlsen Magnus 2865 : ½-½ (23) Espagnole Berlinoise
Bacrot Etienne 2711 - Naiditsch Arkadij 2706 : ½-½ (37) Bogo-Indienne
Aronian Levon 2777 - Adams Michael 2738 : ½-½ (56) Partie Anglaise
Caruana-Carlsen
Après 17.Cf5
Caruana-Carlsen
Après 21.h4
Caruana-Carlsen
Après 23...Cxg5

Dans cette fameuse variante berlinoise de l'Espagnole, que 99.99% des joueurs dans le monde sont incapables d'expliquer, et les modules d'analyse encore moins, les belligérants ont quitté les sentiers balisés deux coups plus tôt. Avec son dernier trait, Fabiano Caruana menace rien de moins qu'un échec et mat en 1 coup par 18.Cxg7!. Malgré cette terrible menace, Jon Ludvig Hammer affichait une totale confiance en son compatriote : «Magnus ne perdra pas aujourd'hui, et je ne peux pas exclure qu'il gagne.» Après 17...Ce6 18.Rg2 b6 19.f3 c5, Jon Ludvig Hammer déclarait sur TV2 : «Je suis maintenant très optimiste pour Magnus. C'est pourquoi la Berlinoise est une ouverture de génie.» Même si Caruana possédait une grande avance à la pendule : 1h07-0h28. Toujours sur TV2, Jon Ludvig Hammer : «Ce n'est pas un secret que l'équipe de Carlsen a beaucoup étudié la Berlinoise pendant le match à Sotchi.» Peter Heine Nielsen : «Magnus sait que peu importe qu'il gagne ou pas aujourd'hui, la question de savoir qui est le meilleur joueur du monde ne se pose pas.» 20.Fg3 Fg5 21.h4 et dans le deuxième diagramme une combinaison simplificatrice : 21...hxg4 22.hxg5 gxf3+ 23.Rxf3 Cxg5+, troisième diagramme, dans lequel les Blancs doivent accepter la répétition de la position.

Viswanathan Anand | Georgios Souleidis | (DR)
Anand-Baramidze
Après 22.axb5
Anand-Baramidze
Après 26.Dxa1
Anand-Baramidze
Après 32.Fh6

Viswanathan Anand n'a pas vraiment l'habitude de jouer des moins de 2700 Elo. Il était donc intéressant de voir comment il allait s'y prendre face à David Baramidze. Dans la position du premier diagramme, Anand vient de prendre en b5 par 22.axb5 et son adversaire se lance [déjà] dans une combinaison : 22...c3?! 23.bxc3 Cxd5 24.exd5 Fxc3 25.Dd1 Fxa1 26.Dxa1, deuxième diagramme. Voyez-vous le problème des Noirs maintenant ? Le Fc2 est imprenable ! Si 26...Dxc2? 27.Fh6! Et oui, l'échange du Fou noir des cases noires coûte très cher ! Sur 27...Dc3? les Blancs plantent le terrible 28.Te8+! Et sur 27...f6 28.Te7 doit gagner facilement. Il ne restait donc à David Baramidze que 26...axb5. 27.Dd4 Dc3 28.Ce4 Dxd4 29.Cxd4 Fxd5 30.Cxd6 Tc5 31.C6xb5 Ta2 32.Fh6!, comme dans le troisième diagramme. Avec deux pièces pour une Tour, des cases noires faibles autour du Roi noir, et une excellente coordination de ses pièces, Viswanathan Anand l'a l'emporté. La réalisation n'avait rien de triviale et vaut la peine d'être rejouée. D'ailleurs, si cette rencontre fut la première à basculer, elle fut aussi la dernière à se terminer ! Le grand-maître Daniel Gormally twittait pour l'occasion : «Baramidze semble très déprimé. C'est une dure école que de jouer ces gars-là.» On ne lui fait pas dire...

Levon Aronian et Michaël Adams | Georgios Souleidis | (DR)
Aronian-Adams
Après 21...c5
Aronian-Adams
Après 30...a4
Aronian-Adams
Après 40...a3

Il est parfois difficile d'expliquer ce qui s'est passé dans une partie, et le duel entre Levon Aronian et Michaël Adams en fait partie. Le mieux est de citer Nigel Short : «Parfois, vous avez à jouer des coups incroyablement laids, et le 22.Fxe4 d'Aronian est incroyablement laid.» 22.Fxe4 Txe4 23.Txe4 Fxe4 24.Fc3 Fc2 25.b4 cxb4 26.Fxb4 a5!. La faiblesse du pion c4, plus celle du pion e3, plus les cases blanches autour du Roi, ont mené l'Arménien vers une position très difficile. Dans le deuxième diagramme, face à la menace ...Fd5, qu'Aronian a qualifié de coup mortel en conférence de presse, Levon a préféré sacrifier un pion par 31.e4 bxc5 32.d5 Dd7 33.h4 f6 et jouer sa dernière carte avec 34.g4 pour ouvrir la position du Roi ennemi. 34....Te8 35.Te1 Fc2 36.g5 hxg5 37.hxg5 fxg5 38.Dxg5 Txe4 39.Txe4 Fxe4 40.d6 a3, comme dans le troisième diagramme. Etrangement, plus rien n'est clair ! La diversion de Levon Aronian a produit son effet ! Et Levon Aronian a arraché la nulle au 56e coup ! Il est amusant de constater que les modules accordent un avantage gagnant aux Noirs... mais ils ont tort !

Résultats de la ronde 7 du 9 février 2015
Adams Michael 2738 - Anand Viswanathan 2797 : 1-0 (89) Catalane
Naiditsch Arkadij 2706 - Aronian Levon 2777 : ½-½ (55) Ecossaise
Carlsen Magnus 2865 - Bacrot Etienne 2711 : ½-½ (46) Attaque Torre
Baramidze David 2594 - Caruana Fabiano 2811 : ½-½ (85) Partie Anglaise

Magnus Carlsen et Arkadij Naiditsch abordent la dernière ronde au coude à coude et, avec tous les deux les pièces blanches, ils vont jouer pour le gain ! Face à eux, Etienne Bacrot, très solide depuis le début, et Levon Aronian, qui ne semble avoir retrouvé la grande forme. Etienne et Magnus se sont déjà affrontés 11 fois en parties classiques. Le score est de 4 victoires, 7 nulles et 0 défaite pour le Norgévien. Avec les Blancs, le champion du monde mène par 2 victoires et 4 nulles. C'est dire que la tâche du Français ne sera pas facile.

A leurs côtés, Levon Aronian mène par 2 victoires (1 avec les Blancs, 1 avec les Noirs) et 2 nulles contre Arkadij Naiditsch. Nonobstant, il ne faudrait pas oublier le troisième larron; Fabiano Caruana. En cas de défaillance d'un des leaders, l'Italien pourrait bien profiter du litige pour en tirer avantage, alors qu'il affronte le petit poucet David Baramidze.

Carlsen-Bacrot
Après 8.a4
Carlsen-Bacrot
Après 14...Cdf6
Carlsen-Bacrot
Après 17...Dxe6

Magnus Carlsen n'avait de toute évidence pas très envie d'affronter la défense Est-Indienne d'Etienne Bacrot, ce qui pourrait expliquer son choix de l'attaque Torre. Si cette ouverture peut parfois manquer d'ambition, elle a le mérite de conserver un maximum de pièces sur l'échiquier. Face à ce début qu'il était difficile d'anticiper, le Français s'est tourné vers une formation «indienne». C'est avec le 8.a4 du premier diagramme que les joueurs ont quitté la partie Rustemov,A (2541)-Areshchenko,A (2664) Wattenscheid GER 2011, 0-1 (51) qui avait continué par le plus classique 8.c3. La Dame noire placée en e8 préparait bien évidemment la poussée thématique 8...e5, ce qui a été fait immédiatement. 1h30-1h12. David Bronstein disait : «Mon pion favori sur ma case favorite !» en parlant du coup ...h5 quand il avait les Noirs. Avec Magnus c'est un peu différent, il aime pousser très loin ses pions de l'aile, que ce soit "a" ou "h", et avec les Noirs comme avec les Blancs. Ainsi, 9.a5 e4!? 10.Ce1 h6 11.Fh4. Selon Peter Svidler, via Skype, la position blanche, avec des idées sur l'aile-Dame, est plus facile à jouer que le développement du jeu noir sur l'aile-Roi. Le Fou blanc des cases noires pourrait jouer un rôle important. Le temps aussi devrait entrer en ligne de compte puisque Etienne Bacrot en dépense beaucoup. 1h31-044 après 11...c6, qui a reçu a tempo la réponse 12.Fb3. Le grand-maître danois Peter Heine Nielsen : «Magnus prend évidemment de grands risques ici, Bacrot aussi a des chances.» Après 12...Ch5!?, Carlsen décide d'ouvrir un peu le jeu par 13.f3 exf3 14.Dxf3 Cdf6, deuxième diagramme, et une première longue réflexion du champion du monde. 26 minutes exactement pour jouer 15.Cd3. Etienne n'a pas tardé pour continuer : 15...Fg4 16.Df2 Fe6 17.Fxe6 Dxe6, comme dans le troisième diagramme. L'ouverture du jeu a coûté à Magnus un pion arriéré en e3.

Carlsen-Bacrot
après 22...Cd5
Carlsen-Bacrot
après 26.Dxg4
Carlsen-Bacrot
après 34...b5

Il faut se rendre compte ici que le coup «normal», 18.Tae1? ne fonctionne pas à cause de 18...g5 19.Fg3 Cg4 20.Df3 Cxg3 21.Dxg3 Cxe3! avec avantage noir. Ce qui explique 18.Df3. Etienne Bacrot va maintenant jouer pour bloquer la case e4 - et par conséquent le pion e3 - par 18...g5 19.Ff2 g4 20.De2 Tae8. Magnus va alors jouer un de ses coups favoris, 21.a6, sur quoi Peter Heine Nielsen, sur le live : «La tendance est très bonne pour Magnus, mais pas écrasante.» Etienne a répondu a tempo par 21...b6. Et Nigel Short résumait la partie ainsi : «Les deux camps ont de très mauvaises positions :)» Voir le premier diagramme après 22.Tae1 Cd5. 0h41-0h18. Carlsen joue 23.e4 et Bacrot répond par l'ultra-agressif 23...f5!?, mais 24.Dd1! semble être la suite qui pose des problèmes aux Noirs. 24...fxe4 va prendre 7 minutes au Français. 25.Txe4 Df5 0h37-9'55". Magnus Carlsen avait le choix pour rétablir l'équilibre matériel en s'emparant du pion g4. 26.Txg4 était le coup proposé par les modules, mais le numéro un mondial a préféré 26.Dxg4, comme dans le deuxième diagramme. 26...Dxg4 27.Txg4 Te2!?. Ici c'est 27...Chf4 qui était suggéré. De nouveau, après 28.Td1, Etienne a pris du temp avant de continuer. 28...Chf6. 0h30-6'40". Sur 29.Tg3 Ch5!? n'est guère apprécié. Ni par les modules, ni par Peter Heine Nielsen qui donne maintenant l'avantage aux Blancs avec 30.Tf3. La suite va lui donner raison : 30...Txf3 31.gxf3 Ce3 32.Fxe3 Txe3 33.Cc4 Txf3 34.Cb4 b5, troisième diagramme. 35.Ca5! c5 36.Cbc6! avec un avantage, surtout contre un adversaire en grand zeitnot !

Carlsen-Bacrot
Après 40...Ch3

36...Tf7 37.Cb7 Cf4 38.dxc5 dxc5 39.Cxa7!? Est-ce que Magnus s'est précipité ? 39...Fd4+! Cet échec est loin d'être de consolation. 40.Rh1?!, la seule chance de gain, toujours selon les modules et les commentateurs du direct, résidait dans 40.Txd4 Ce2+ 41.Rg2 Cxd4 42.c3 Tf6 43.cxd4 Txa6 44.Cxb5 cxd4 45.Cxd4, mais après 45...Tb6 46.Ca5 Txb2+, la nulle semble acquise pour le Français. Avec 40...Ch3! Bacrot atteint le contrôle du temps et les modules affichent 0.00. Diagramme ci-contre. 41.Rg2 Cf4+ 42.Rg3 Ce2+ 43.Rg4 Tf4+ 44.Rh3 Tf3 45.Rg4 Tf4+ 46.Rh3 Tf3+ et nulle ! Carlsen et Bacrot, en conférence de presse, n'ont pas pu donner d'indications claires sur un gain blanc.

Magnus Carlsen et Etienne Bacrot.
Naiditsch-Aronian
Après 17.Tf3
Naiditsch-Aronian
Après 26.Rf2
Naiditsch-Aronian
Après 40...Tc3

C'est dans une partie Ecossaise que l'Allemand Arkadij Naidisch a cherché des chances de gain face à Levon Aronian. Dans le premier diagramme, après 14.f4 a5 15.b3 Df6 16.e5 Dd8 17.Tf3, Naidisch préparait une attaque directe sur le Roi noir. Aronian s'est donc débarrassé d'une pièce dangereuse par 17...Cxd3 18.Dxd3 Dh4. Dans le deuxième diagramme après 26.Rf2, le grand-maître Francisco Vallejo, revenu de de l'Open de Moscou où il a obtenu la troisième place, twittait : «Naiditsch joue sans risque, mais peut-être que garder les pièces mineures sur l'échiquier aurait un peu plus compliqué les choses. 30% de gain 70% nulle.» L'Espagnol a raison, surtout que Levon Aronian passe en finale de Tour avec 26...Fxd3 27.cxd3 a4. L'Arménien doit faire attention à la montée du Roi blanc sur les pions faibles en c6 et c7. 28.b4! a3 29.Re3 Tb8 30.Te4 Rf8 31.Tc4 c5! semble être un coup important pour obtenir la nulle. 32.bxc5 Tb2. Le contrôle du temps est atteint dans le troisième diagramme et la nulle signée au 55e coup. Voyant le déroulement des parties, le site officiel a révélé qu'il n'avait pas envisagé le scénario peu probable de 3 joueurs à égalité après 7 rondes.

Baramidze-Caruana
Après 12...a5
Baramidze-Caruana
Après 40...Ta5
Baramidze-Caruana
Après 71.Cd2

Même face à un adversaire «sous les 2700», il n'est pas facile pour les Noirs d'obtenir des chances de victoire sans prendre de risques inconsidérés. David Baramidze a choisi un début solide, une Anglaise, et de son côté, Fabiano Caruana, une formation «indienne» assez souple. Dans le premier diagramme, 12...a5 est une innovation sur les 3 parties des bases de données jouées par de forts joueurs, dont Erdos,V (2658)-Bacrot,E (2749) Warsaw POL 2013, ½-½ (39). Sur 13.a4 dxc5 14.Cxc5 Tb8 15.Td1, les Blancs n'avaient rien à craindre. 15...b6 a coûté 22 minutes à l'Italien. 16.Cd7 2 secondes. Sur 16...Fxd7 17.Txd7 Tfd8, les pendules affichaient 1h00-0h50, et les modules accordaient un très léger avantage aux Blancs. Les Noirs obtiennent finalement un peu de jeu, mais il faudra patienter longtemps avant de voir Caruana gagner un pion. La finale du deuxième diagramme après 40...Ta5 montre les difficultés des Noirs pour valoriser leur avantage matériel. Toutefois, dans le troisième diagramme après 71.Cd2, Fabiano pouvait l'emporter par 71...Rd4! 72.Rxe6 Rd3 73.Re5 Rxd2 74.Rxf4 Re2 75.Rg5 Rf3 76.Rxg6 Rg4 0-1. Au lieu de ça, Caruana, sans doute trop prudent, a joué 71...Rf6? et la nulle est signée au 85e coup ! Fabiano Caruana doit s'en mordre les doigts !

Vue générale de la ronde 7 | Georgios Souleidis | (DR)
Adams-Anand
après 84.Rf2

Ce qui s'est passé dans la partie entre Michaël Adams et Viswanathan Anand relève de l'incroyable. Alors que dès le début de la rencontre tout semblait indiquer une nulle, la partie est passée par le 40e coup, puis le 60e... Anand sacrifie ensuite un pion dans la finale de Tours pour obtenir néanmoins une position de nulle, lorsque tout-à-coup, dans le diagramme ci-contre, une gaffe terrible : 84...Re5??. La suite est simple, 85.h6! Ta2+ 86.Rg3 Ta8 87.h7 Th8. Il n'y a rien à faire, si le Roi noir se dirige vers le pion h, le Roi blanc avance. 88.Th6! Adams force même son adversaire à faire le grand tour. 88...Rd6 89.Rf2 1-0. Un véritable cauchemar pour Anand !


En cas d'égalité pour la première place un départage est prévu en 2 parties de 10+2. Si nécessaire, 2 parties de 5+2. Et finalement, si nécessaire toujours, un blitz «mort subite» avec 6 minutes + secondes par coup pour les Blancs, 5 minutes + 2 secondes par coup pour les noirs, mais la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter. Départage pour les autres places : 1. Nombre de victoires, 2. Nombre de victoires avec les Noirs, 3. Résultat des rencontres directes.


Départage en 2 parties de 10+2
Carlsen Magnus 2865 - Naiditsch Arkadij 2706 : 1-0 (40) Bogo-Indienne
Naiditsch Arkadij 2706 - Carlsen Magnus 2865 : 1-0 (68) Quatre Cavaliers
Départage en 2 parties de 5+2
Carlsen Magnus 2865 - Naiditsch Arkadij 2706 : ½-½ (36) Ouest-Indienne
Naiditsch Arkadij 2706 - Carlsen Magnus 2865 : ½-½ (68) Berlinoise
Départage «Mort subite» 6 (Blancs) et 5 (Noirs)
Carlsen Magnus 2865 - Naiditsch Arkadij 2706 : 1-0 (32) Najdorf 6.g3

Ellen Carlsen s'impatientait : «En route pour le départage dans cinq minutes. Mais pourquoi quelqu'un n'a pas gagné sa partie ou terminé plus tôt ?» La tendance sur Twitter était claire : tout le monde donnait Magnus Carlsen vainqueur et le score attendu, même par Teimour Radjabov, était carrément de 2 à 0 ! Il faut avouer qu'avec 159 points Elo de plus le champion du monde a de la marge.

Dans la première partie en 10+2, malgré une assez mauvaise ouverture avec les Blancs, Carlsen a réussi à réorganiser ses pièces avant de passer en finale gagnante. Dans la seconde partie, c'est Arkadij qui joue mal. Son 8.Te1 a été qualifié par Nigel Short d'un : «C'est un coup incroyablement mauvais !» Jan Gustafsson en remettait une couche quand on lui a demandé comment les Noirs pouvaient égaliser : «Comment pouvez-vous égaliser ici alors que vous êtes déjà mieux ?» Il faut dire que les commentateurs commençaient à se lâcher un peu après plus de 8 heures de live... Carlsen aussi s'est relâché puisque Naidisch est revenu dans la partie. Le champion du monde a voulu remettre un coup d'accélérateur, mais il était trop tard et Naidisch a égalisé !

Dans la première partie en 5+2 Carlsen n'obtient absolument rien de l'ouverture et comme la finale de Tour est nulle, alors nulle en 36 coups. Arkadij Naiditsch pourra-t-il déjouer les pronostics avec une victoire avec les Blancs ? Ce serait une énorme surprise, mais en blitz tout est possible ! Une nulle dans la deuxième nous a tous emmené vers le fameux blitz «Mort subite» !

Selon Tarjei J. Svensen, un journaliste norvégien : «Magnus s'est plaint de l'incrément, de sorte qu'il a été retiré. Carlsen 6 minutes, Naiditsch seulement 5, mais la nulle est suffisante pour l'emporter.» Le miracle n'aura pas lieu. Les joueurs sont évidemment très fatigués (nous aussi :), Naiditsch perd un pion rapidement, Carlsen se lance alors à l'attaque avec un sacrifice de qualité, l'emporte en 32 coups et remporte le Grenke Chess 2015 au bout de la nuit !

Les parties des départages entre Magnus Carlsen et Arkadij Naiditsch.
La photo finale du Grenke Chess | Georgios Souleidis | (DR)

Publié le 14/02/2015 - 08:00 , Mis à jour le 17/02/2015 - 11:31
Les réactions (50)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
ZORGLUB94 - 10/02/2015 21:48
Très mauvais tournoi de Anand. Que lui est-il arrivé depuis sa défaite dans ce tournoi contre Carlsen ? Je penses que c'est sa défaite contre Aronian qui surout l'a marqué. Va-t-il devenir comme Ivanchuk : un joueur avec des hauts et des bas ?

JPG64 - 10/02/2015 17:18
Désolé de réagir... mais franchement j'avoue ne pas comprendre les commentaires de Mr gatazo17.
J'ai bien compris qu'il n'aimait pas Carlsen, mais vraiment c'est n'importe quoi : le traiter de "petit champion" c'est ridicule.
Toute cette nouvelle génération fait plaisir à voir, le jeu est beau, voire spectaculaire. Les nulles de salon se font rares, la combativité est excellente pour l'émulation.
Naiditsch a fait un magnifique tournoi, sans perdre et en battant Carlsen, il perd au départage (un vrai bonheur à suivre en direct !). Certes on peut y trouver à redire, mais les règles étaient prévues au départ par l'organisateur, Carlsen n'y est pour rien.
Respectons les anciens champions pour tout ce qu'ils ont fait, admirons les nouveaux pour tout ce qu'ils apportent à notre jeu préféré.

gpruliere - 10/02/2015 17:17
effectivement, il semble que Magnus soit un petit joueur, un usurpateur!
S'il a gagné tous les tournois auxquels il a participé en 2014, il n'a été que deuxième au "Sinquefield"... ce qui ternit le fait qu'il soit triple champion du monde en classique rapide et blitz.
Ses victoires depuis au championnat du monde, Tata steel et Grenke ne saurons faire oublier cette minable performance. Magnus, fais-toi tout petit! tu es le plus mauvais champion du monde de tous les temps!
Ceci est une Traduction approximative des buzz de Gata, qui, je commence à le comprendre, utilise aussi le second degré!!
J'ai marché à fond dans la combine! ;)

jeanloups - 10/02/2015 16:16
Carlsen remporte deux tournois d'affilés, il est le joueur à détrôner mais lequel
sera à la hauteur Grischouk peut-être me semble le meilleur prétendant, l'avenir
nous le dira...