Hug-Ammann, 2006
Une partie très instructive sur la différence entre deux cases fortes, d'un bon Cavalier contre un mauvais Fou, le tout avec une attaque de minorité dévastatrice.
Accès abonnés
► Cet article est accessible aux abonnés au service Vidéos.
Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous pour bénéficier de tous vos services

Les réactions (4)
MarcQuenehen - 19/06/2013 22:38
Bonsoir fzbof,

Effectivement les 2 parties que vous reliez traitent de cette même structure de pions mais Svidler avait craqué sous la pression dynamo-tactique exercée par Radjabov.

En effet c'est assez rare et instructif de constater qu'un pion arriéré situé sur une colonne semi-ouverte puisse être un avantage.

fzbof - 19/06/2013 16:01
pour ceux que la structure centrale intéresse (avec un pion arriéré sur une colonne ouverte mais qui est un avantage [j'aime beaucoup les exceptions aux sacro saintes règles générales des échecs, je me souviens que votre 1er article dans Europe Echecs mettait à mal la paire de fous]) il y a le même problème dans la partie Svidler Radjabov (commentée elle aussi en vidéo) mais là avec une défaite des blancs.


Decibel - 17/06/2013 20:11
N'oublions pas que "Werni" fut champion du monde junior, il y a longtemps certes!