Interview de Almira Skripchenko par Pokerstrategy
Almira Skripchenko est bien connue du monde des échecs. GMF de haut niveau, leader de l'équipe de France féminine depuis de nombreuses années, membre de l'ACP Board, il s'agit de plus d'une personne des plus sympathiques et qui joue très bien au poker !

Autant de bonnes raisons qui ont poussé notre académie de poker, Pokerstrategy, à réaliser une interview avec Almira.

  Almira, je souhaitais avant toute présenter toutes mes félicitations pour la naissance de ta petite fille Ludivine et également pour ton retour à la compétition qui s'est soldé par deux titres de Championne de France (mixte et féminin) par équipes remportées récemment avec l'équipe de Clichy !
  Merci beaucoup, Ludivine a grandi et va bientôt se mettre aux échecs car j'ai remarqué qu'elle observe les pièces avec une grande curiosité.
J'étais très heureuse de pouvoir rejouer aux échecs et d'avoir apporter ma contribution aux deux titres remportées par Clichy car le retour à la compétition s'annonçait très difficile. Je n'ai pas participé aux tournois pendant 6 mois et, comme chacun le sait, il n'est pas facile de retrouver son meilleur niveau après une longue interruption.

  Tu es de loin le plus célèbre Grand Maître International Féminin jouant au poker. Comment as-tu commencé à jouer ?
  En fait ça a commencé de façon assez amusante. Il y a quelques années, je revenais à Paris extrêmement fatiguée après avoir disputé une série de tournois d'échecs. Comme d'habitude j'ai appelé mes amis pour savoir quel était le programme culturel de la semaine pensant par exemple aller au théâtre. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je m'entendis répondre qu'une heure plus tard ils allaient prendre part à un tournoi de... poker ! Jusqu'alors la connaissance que j'avais de ce jeu venait principalement de la littérature et des films, et j'étais assez intriguée par le fait qu'aujourd'hui des tournois soient organisés un peu partout dans le monde. Après un moment d'hésitation j'ai demandé si je pouvais participer au tournoi, avec bien sûr en tête ces images de parties de poker fermé épiques qui nous sont si familières. On me répondit que je pouvais mais que je devrais alors apprendre les règles en route, 10 minutes de taxi pour apprendre comment jouer au Texas Hold'em ! J'étais bien sûr prête à relever le défi :) Je me suis dit que ça ne serait jamais plus compliqué que les règles des échecs et que j'aurais toujours la possibilité d'apprendre au fur et à mesure que le tournoi avancerait. Et donc, après avoir appris les règles de base du Texas Hold'em et avoir reçu la consigne très stricte de ne jouer que les mains les plus fortes telles que AA, KK, JJ, AK et AQ :) je débutais ce tournoi à 50 € avec recave. Mes professeurs, également Grands Maîtres d'Echecs, étaient plus que sceptiques et extrêmement ironiques quant à mes chances de survivre plus de dix minutes dans ce tournoi. Et que dire si ce n'est que j'ai finalement terminé 5ème, les éliminant au passage dans mon parcours vers la table finale :) Bien sûr j'étais extrêmement satisfaite de mon résultat, surtout pour une complète débutante, mais il m'est également clairement apparu que j'avais eu d'entrée de jeu une approche très compétitive du poker et que je souhaitais acquérir plus d'expérience et améliorer ma compréhension de ce jeu somme toute assez complexe. J'ai donc commencé à jouer également sur Internet et suis devenue peu à peu familière avec d'autres variantes du jeu.

  Peux-tu nous en dire un peu plus au sujet de tes succès dans le poker "off-line" ? Quel est ton endroit de prédilection pour jouer sur Paris ?
  En fait ce que je préfère ce sont les tournois, c'est incroyable la quantité d'information que l'on peut rassembler en observant ses adversaires, et dans un premier temps j'ai d'ailleurs du lutter contre ma propre nature pour y parvenir. Aux échecs l'éthique conduit à adopter une attitude respectueuse et silencieuse envers l'adversaire, alors qu'au poker les émotions ne sont pas si faciles à contrôler et qu'il est possible de se retrouver dans une situation tout à fait inhabituelle où l'adversaire est en train de vous parler ou de vous dévisager afin de déterminer si vous bluffez ou non :). C'est pour ça que dès que j'ai une chance de participer à une telle compétition je n'hésite pas. Sur Paris je joue toujours à l'Aviation Club qui possède une très vieille tradition dans le domaine du jeu et où des tournois sont organisés tous les jours ! J'ai pas mal d'expérience dans les tournois de 200 participants à faible buy-in, entre 10 et 50 euros, et j'ai déjà fini plusieurs fois à la table finale, ma meilleure performance étant une 4ème place. L'année dernière j'avais été invitée à prendre part au "Tournoi des As" sur Paris Première en compagnie d'autres célébrités françaises. Le premier prix de ce tournoi sponsorisé par PartyPoker était un buy-in de 10.000 dollars pour le PartyPoker Million Cruise. Après l'avoir emporté sur ma table de qualification, j'ai joué la finale qui rassemblait presque exclusivement des joueurs de poker professionnels ce qui m'a particulièrement intimidée au début, pour finir en "un contre un" face au double champion d'Europe de bridge, Michel Abekassis, aujourd'hui devenu un grand joueur de poker. Malheureusement, il s'agissait de ma première expérience de ce type de duel en live, et alors que j'étais chip leader au départ, j'ai finalement perdu cette confrontation. L'émission a rassemblé une très forte audience et grâce à ma performance - de poker et non d'actrice ! :) - j'ai été contactée par le site Poker.fr qui souhaitait sponsoriser ma participation au Ladies World Poker Championship, l'un des tournois du WSOP à Las Vegas. J'en fus très honorée et c'est ainsi que je me retrouvais jouant à Las Vegas mon premier championnat du monde de poker ! Je n'ai pas eu tellement de chance, éliminée assez rapidement suite à un coup dont je me souviens encore. Mon adversaire était loin de suspecter que je l'avais piégée avec un full, mais... le poker n'est pas exactement une science... exacte :) Contrairement aux échecs, il n'est pas possible de calculer toutes les variantes jusqu'au final, et ainsi de tout contrôler. La rivière est tombée et mon adversaire a touché l'une des 7 cartes dont elle avait besoin. Au même moment l'équipe de France de foot perdait le titre aux tirs au but... ce n'était vraiment pas notre jour ! J'espère bien que l'expérience accumulée au fil des tournois me permettra un jour de remporter un événement majeur.

  Quelles sont les variantes et les limites auxquelles tu joues actuellement online ?
  Avec la naissance de ma fille j'ai évidemment beaucoup moins de temps à consacrer au poker . Avant je jouais principalement en 3/6 et 5/10 shorthanded limit, et je participais également à des tournois, surtout des Sit & Go. Je me souviens d'une époque où j'ai joué exclusivement ce type de tournois et où j'ai fini pas loin d'une trentaine de fois d'affilée "in the money" (Ndlr : une des places rémunérées) :).
Ces derniers temps j'ai participé principalement à des tournois de qualifications que l'on appelle satellites pour le main event des World Series of Poker. J'étais souvent prêt du but et dans un satellite de 1200 joueurs j'ai terminé à la sixième place. Malheureusement il n'y a avait qu'un seul ticket gagnant !

  Que peux-tu dire sur le poker en France, et plus particulièrement au sein de la communauté des joueurs d'échecs ?
  Le poker est devenu très populaire en France au cours des cinq dernières années grâce aux nombreux programmes de télévision qui lui sont consacrés ainsi qu'au fait que l'opinion publique ne perçoit plus le poker comme un jeu de hasard mais presque comme un sport à part entière, avec une très bonne organisation au niveau des tournois. Cette évolution n'a bien entendu pas épargné les joueurs d'échecs qui ont très vite adopté ce jeu comme leur passe-temps favori pendant les tournois. Les joueurs de l'équipe de France olympique jouent par exemple très bien au poker !

  Quelle est l'importance du poker dans ta vie ? S'agit-il d'un simple hobby ou bien également d'une source de revenus ?
  Bien que je consacre beaucoup de temps au poker et que j'y prenne beaucoup de plaisir je dois admettre qu'il ne s'agit encore que d'un hobby même si cela m'apporte des revenus supplémentaires. Je ne suis pas une magicienne, j'apprends encore, et qui sait, peut-être qu'un jour je deviendrai l'une des rares femmes professionnelles.

  Chez PokerStrategy nous pensons que les joueurs d'échecs possèdent un grand nombre de qualités qui se révèlent très utiles au poker. Est-ce que ton expérience des échecs t'aide pour le poker ?
  Je suis d'avis que les joueurs d'échecs présentent la plupart des qualités permettant de devenir de grands joueurs de poker. La capacité à se concentrer sur une longue durée, les facultés d'analyse, la faculté de calculer un grand nombre de combinaisons, les calculs de probabilités, toutes ces qualités sont tout à fait naturelles pour un joueur d'échecs et très importantes au poker. Il est d'autre part beaucoup plus facile pour un joueur d'échecs de s'habituer au type de jeu et à la pression des tournois que pour le débutant moyen. Mon background de joueuse d'échecs m'a beaucoup aidé à progresser au poker, même si je dois reconnaître qu'au départ il m'était très difficile d'accepter cette composante du jeu qui parfois ne dépend pas de mes propres capacités mais seulement des cartes :) Mais la vie est parfois ainsi faite, et je pense que grâce au poker je suis devenue plus patiente !

  De nos jours, il est plus difficile pour un joueur d'échecs de gagner sa vie. Quelle est ton opinion quant à la possibilité de combiner ces deux activités - échecs et poker ?
  Maintenant que de nombreux joueurs d'échecs se sont tournés vers le poker, la question de la possibilité de combiner ces deux activités est devenue tout à fait naturelle. Je pense que les joueurs d'échecs dans leur ensemble peuvent obtenir de très bons résultats au poker et remporter des prix dans presque chaque tournoi, c'est un aspect de la chose qui attire nombre d'entre nous, en comparaison avec les échecs où il est nécessaire d'acquérir un grand savoir sans rien gagner pendant une longue période. Il ne faut cependant pas se bercer d'illusions quant à la facilité avec laquelle on peut gagner de l'argent au poker, cela reste un jeu extrêmement complexe, où la formation et l'entraînement sont très importants à l'image de tout autre domaine de compétition. Il me semble très difficile de mener ces deux activités à un niveau professionnel, même si je connais de nombreux exemples de joueurs d'échecs de premier plan qui parviennent à combiner parfaitement les deux.

  Il y a quelques mois de cela tu es devenue membre de PokerStrategy. Quelle est pour toi l'importance de notre site ?
  Je suis en effet devenue membre de PokerStrategy il y quelques mois du fait que je suis très intéressée par tous les types de matériels de formation touchant au poker. Ce n'est pas facile d'être autodidacte au poker, j'essaye donc de me former le plus possible à partir des livres et des sites de poker, et je dois dire que l'offre de PokerStrategy convient tout particulièrement aux joueurs d'échecs. Le site propose des cours de théorie, du coaching online, des forums, et ce qui est très important, il existe dans différentes langues. En prenant en compte le fait que la plus grande partie du matériel de formation portant sur le poker est en anglais, c'est déjà en soi quelque chose d'assez unique. Je souhaite donc bonne chance à tous ceux qui vont débuter dans le poker et qui sait si nous ne seront pas assis un jour à la même table !

Almira, merci de nous avoir accordé cette interview !

Interview réalisée par Rustem Dautov
Administrateur de la version russe de PokerStrategy


Publié le 03/08/2007 - 00:00