Interview de Jean-Claude Moingt
A l'occasion du changement d'année, Europe-Echecs a interrogé le président de la FFE, Jean-Claude Moingt, sur son bilan de l'année 2010 et ses souhaits pour 2011.

Quel est votre bilan de l'année 2010 ?

C'est toujours un exercice difficile d'évoquer son propre bilan, donc je m'en tiendrai aux chiffres et au concret :

Les + :

  Nous avons connu une augmentation du nombre des licenciés au 31 août et cette embellie continue puisque nous sommes en ce début d'année à +9% par rapport à l'an dernier.

  Sur les 4 trimestres de 2010, nous avons été placés à trois reprises à la 3e place mondiale (sur la force supposée des 10 meilleurs joueurs) et une fois 4e. Cette stat n'est pas une science exacte, mais c'est toujours ça de pris !!

  Nous avons créé le Challenge de Blitz BNP Paribas-FFE, près de 130 clubs inscrits depuis septembre, déjà plus de 3000 participants.
Plus de 1200 participants à Troyes pour le championnat de France des jeunes (record battu).

  Un titre de Champion du Monde Senior pour Anatoly Vaisser (après Maxime Vachier-Lagrave en 2009 pour les juniors).

  Enfin, le nombre de sollicitations (totalement invité à chaque fois... Donc je précise pour les grincheux que cela n'a pas coûté un seul centime à la FFE !) que nous avons reçu de l'étranger est assez impressionnant. Je pense notamment à Khanty Mansiysk, Mexico et Marrakech.

  La France compte plus de 2000 tournois homologués.

  Je garderai aussi de 2010 une très grande fierté et un excellent souvenir, malgré la défaite, d'avoir été aux côtés d'Anatoly Karpov et de Garry Kasparov pour les élections à la présidence de la Fide.

Les - :

  700 joueurs seulement à Belfort pour le championnat de France. Pourtant une très belle édition sur le plan organisationnel.

Quels sont vos souhaits pour 2011 ?

Réussir un grand championnat d'Europe à Aix-les-Bains ! C'est un peu mon jubilé comme président de la FFE. D'avoir obtenu cette organisation, c'est aussi la démonstration que la FFE joue maintenant un rôle important sur l'échiquier européen. C'est aussi, je l'espère, le renouveau pour l'organisation en France de grands évènements internationaux de très haut niveau. Même si nous avons déjà avec Cappelle La Grande, le Circuit Corse et le Cap d'Agde... des tournois uniques et réputés mondialement.

J'en profite pour tordre le cou à certaines idées reçues. Quelle fédération au monde organise un grand tournoi ? Aucune à ma connaissance, à part la Russie où la fédération est très impliquée dans l'aeroflot ou le Mémorial Tal notamment. Que ce soit Bienne, Wijk aan zee, Dortmund, Linares... c'est à chaque fois des privés qui organisent. La FFE « providence » ne peut pas tout faire avec seulement 9 salariés et moins de 2 millions d'euros de budget !

Alors que les rumeurs sur votre remplacement sont de plus en plus fortes, quel bilan tirez-vous de votre présidence ?

Je publierai un document qui reprendra point par point ce que j'avais annoncé et ce qui a été fait... Un peu de patience !
Il me reste un peu moins de 6 mois à la tête de la FFE et l'heure du bilan n'est pas encore d'actualité. Ce que je peux dire, c'est que je n'ai aucun doute sur la continuité de notre action avec ou sans moi. L'un de mes objectifs a toujours été que personne ne soit irremplaçable ! De toute façon, mon mandat en tant qu'élu à l'European Chess Union fait que je garderai des responsabilités à l'international. Au niveau fédéral, je continuerai à remplir les missions que le comité directeur voudra bien me confier en fonction, de mes disponibilités.

Je profite de l'occasion pour souhaiter une bonne année 2011 à toutes les joueuses et tous les joueurs d'échecs.


Publié le 09/01/2011 - 04:55 , Mis à jour le 09/01/2011 - 06:17