L'ACP : Stop aux rumeurs, stop à la tricherie !
La devise de l'ACP est connue : "Une injustice faite à un seul est une menace contre tous les autres". Elle va comme un gant à ce qui fonde la rumeur : jeter le discrédit sur l'un, par exemple pour en retirer un bénéfice X ou Y, voire pour un autre motif quelconque, comme par frustration sportive ou jalousie.

Mais on oublie souvent d'envisager les dommages collatéraux. Par ricochet, la rumeur finit par toucher le plus grand nombre : "Les joueurs d'échecs sont des tricheurs".
C'est pourquoi l'ACP a décidé de s'engager en publiant un communiqué de presse, sur fond de polémique virulente Topalov-Kramnik :

  "Tu triches !"
  "Non, c'est toi qui triche !"
  "Prouve-le !"
  "Toi d'abord !"

Tout ceci ne relèverait que d'un jeu puéril, si cette polémique faisant rage n'opposait pas le °1 mondial au champion du Monde. Que ce soit par une communication directe, ou en mobilisant des relais médiatiques, on jette le discrédit sur les capacités de l'autre. Mais sans que quiconque apporte la moindre preuve.

"La rumeur : le plus vieux média du monde"
Jean-François Revel (1924-2006), écrivain et journaliste français

C'est un phénomène récent, mais qui est déjà devenu récurrent, hélas, dans les échecs : avec Internet, les rumeurs se propagent à la vitesse de l'éclair ! Elles se diffusent, enflent et se déchaînent... Et comment les stopper ? Par essence, elles sont sourdes et la confusion créée est telle, qu'elles deviennent vite incontrôlables.
Toute intervention - pour ou contre - met de l'huile sur le feu. En parler, c'est déjà accréditer cette "folle rumeur", même si on la condamne !
On se souvient facilement de la plus célèbre : Fischer "aurait joué" contre de forts GMI actuels sur une zone de jeu américaine ? Vrai-faux !? Mais qui diffuse la rumeur ? Pour Fischer, une chose était claire. C'était au bénéfice du site sur lequel "aurait joué" l'avatar du fantomatique 11e champion du Monde.

Communiqué de Presse - Bureau de l'ACP - Le 19 février

"En liaison avec les événements récents concernant la controverse sur la tricherie et certains commentaires hâtifs publiés dans la presse, le Bureau de l'ACP a décidé de clarifier sa position sur ce sujet.
Le Bureau de l'ACP ne croit pas qu'il puisse délivrer un verdict, en se fondant sur les preuves disponibles selon lesquelles certains joueurs recourraient à des moyens illégaux pour améliorer la force de leur jeu et leurs résultats. Nous préférons, avec sagesse, concentrer notre énergie pour trouver des solutions au problème de la tricherie en général.
A tout le moins, la situation est devenue déplaisante. Ces rumeurs peuvent être très nuisibles. Les allégations récentes et autres articles publiés dans la presse créent une situation malsaine dans le monde des échecs. Nous craignons qu'une atmosphère de tension et de suspicion réciproque entre les joueurs s'instaure dans les super tournois futurs.
Nous considérons qu'il nous revient de faire tout ce qui est possible pour éviter qu'un tel scénario se produise. Il serait faux, toutefois, de prétendre que la tricherie aux échecs n'existe pas ou que personne n'a jamais triché. Le problème est réel, étant donné que les progrès de la technologie et de l'électronique créent de plus en plus de possibilités de tricher.

A nos yeux, la solution implique de créer des conditions de jeu ne permettant pas de tricher. Quelques mesures importantes doivent être prises. Il paraît évident, toutefois, que toutes les étapes - de ce processus - ne seront pas applicables dans tous les types de tournois. Plus il y a de participants, plus il est difficile de créer des conditions de jeu parfaites.
Le Bureau de l'ACP a transmis un courrier à la FIDE proposant une série de mesures concrètes pour prévenir les possibilités de tricherie. Un courrier similaire sera transmis aux organisateurs des tournois les plus célèbres.
Ainsi, nous espérons que la tentation ne sera plus possible, et que les rumeurs, en conséquence, disparaîtront. L'enjeu est l'intégrité de notre élite échiquéenne. Nous espérons que les discussions seront fructueuses et qu'elles aboutiront à des décisions importantes en la matière."


Publié le 20/02/2007 - 10:24 , Mis à jour le 21/02/2007 - 11:57