La chronique de Georges Bertola du 12 mai 2006
Unzicker (2535) - Tal (2645), Milano 1975 ; Morozevich (2730) - Volokitin (2606), Sotchi 2006 ; Gelfand (2727) - Sutovsky (2626), Sotschi 2006 ; Sokolov (2554) - Milov (2606), CSE 2006 ; Kurmann (2297) - Sokolov I. (2676), Asnières 2006.
  1. Unzicker (2535) - Tal (2645), Sicilienne B43, Milano 1975 1-0 (32 coups)
  2. Morozevich (2730) - Volokitin (2606), Sicilienne B46, Sotchi 2006 1-0 (40 coups)
  3. Gelfand (2727) - Sutovsky (2626), Partie des deux Cavaliers C55, Sotschi 2006 1-0 (43 coups)
  4. Sokolov (2554) - Milov (2606), Sicilienne B42, CSE 2006 1-0 (51 coups)
  5. Kurmann (2297) - Sokolov I. (2676), Italienne C54, Asnières 2006 1-0 (31 coups)

ECHECS

WOLFGANG UNZIKER 1925-2006

Le grand champion allemand n'est plus, il nous a quitté le 20 avril 2006.
La première fois que j'ai rencontré le GM Unziker c'était lors du prestigieux tournoi de Milan 1975.
Un tournoi magnifique qui regroupait la plupart des meilleurs joueurs du monde et Unziker faisait figure d'outsider avec l'un des moins bons classements Elo, 2535. Il devançait seulement le «local», le GM Mariotti 2495, premier joueur à obtenir le titre de GM en Italie.
Je couvrais alors mon premier tournoi pour l'un quotidien romand qui avait apporté un grand intérêt aux échecs depuis le match du siècle Spasski-Fischer grâce à un journaliste sportif connu, Raymond Pittet, adorateur inconditionnel du noble jeu.

Lors du début de la première ronde, Karpov qui venait de gagner le titre mondial sur le tapis vert et entamait la décade la plus éblouissante de sa carrière, fut accosté par un jeune admirateur qui s'approcha timidement pour lui demander un autographe.
Tous les regards convergeaient sur le nouveau champion et celui-ci répliqua assez sèchement : «Plus tard après la partie.»
Unziker, qui assistait à la scène, vit le regard dépité du jeune garçon et se fendit d'un large sourire en lui accordant une dédicace.
Ce fut ainsi que je découvris ce grand champion.
Quelques instants plus tard, la ronde commença et Unziker était opposé à l'un des champions que j'admirais le plus, le grand Michael Tal. Fasciné, je me mis à suivre la partie avec l'espoir d'être le témoin d'un fameux et fumeux sacrifice à la Tal...

UNZICKER (2535)-TAL (2645)
Sicilienne B43
Milano 1975

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 a6 5.Cc3 Dc7 6.g3 Fb4

Donné comme douteux par le livre du tournoi (S. Luppi). L'autorité incontestable de la variante, le GM Taïmanov, portait un jugement plus nuancé au début des annés 80.
«Pendant longtemps ce coup était considéré avec suspicion par les théoriciens, parce que le fou devra se replier bientôt sur «e7»; toutefois la pratique a montré ces dernières années que cette perte de temps n'est qu'apparente et trouve sa justification car elle perturbe la coordination des pièces blanches.»
En 2002 dans sa monographie, le GM Emms pense que ce coup est probablement le plus fort pour combattre le fianchetto!


7.Cde2 Cc6 8.Fg2 Cf6 9.0-0 Fe7

Le jugement cartésien de Luppi est appuyé par:
«Reconnaissant ainsi l'imprécision du 6ème coup. Les noirs devront tôt ou tard jouer «d7-d6» mais un tel pion serait faible sans le support du fou de cases noires.»

10.Fe3


De nos jours, le prophylactique 10.h3 pour assurer la position du fou sur «e3» a la préférence.

10...Cg4 11.Ff4 d6 12.Cd4 Cce5


Flanqué d'un "?" par Unzicker dans l'Informateur 20/366. Il considérait 12...Cxd4 13.Dxg4 0-0 comme offrant des chances égales.


13.Fc1! Cf6 14.f4 Cc6?!



Une curiosité, cette position est d'actualité, répertoriée sous B80, et peut survenir après la séquence raccourcie 1.e4 c5 2.Cf3 d6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 Cf6 5.Cc3 e6 6.g3 a6 7.Fg2 Dc7 8.0-0 Fe7 9.f4 Cc6 etc. Toutefois 9...0-0 d'abord semble plus précis avec l'avantage d'éviter les complications qui vont suivre.

15.Cxc6

Les échecs modernes mettent en exergue le côté relatif des dogmes, jouer le fou à nouveau avec 15.Fe3!? n'était certainement pas ridicule. Par transposition nous pourrions entrer dans la partie De Firmian-Benjamin (New York 1996) qui se poursuivit dans le style Scheveningue avec 15...0-0 16.Rh1 Tb8 17.a4 Te8 18.De2 Cd7 19.Tad1 Ff8 20.Fg1 Cxd4 21.Fxd4 =

15...bxc6 16.e5!? dxe5 17.fxe5 Cd7 18.Ff4 g5?


C'est apparemment la première erreur véritable des noirs et le commentaire du livre du tournoi illustre le manque d'objectivité de l'analyste influencé par le résultat.
«Désespoir, le coup de la partie aggrave irrémédiablement la position déjà précaire des noirs. Maintenant la partie des blancs se joue, pour ainsi dire, toute seule.»
Dans Europe Echecs O'Kelly jugeait plus raisonnablement:
«Les noirs sont en difficultés et ils emploient des moyens violents pour essayer de désarçonner l'adversaire.»
Toutefois, d'une honnêteté presque sans faille, Unzicker, pointait le logique 18...0-0 et il n'y a pas de gain blanc forcé. L'équipe d'analystes dirigées par Khalifman suggère 19.Ce4!? sans démontrer que l'activité des pièces blanches est une compensation avantageuse pour le pion sacrifié:

a)19...Fb7 20.Dh5 g6 21.De2 c5 22.Cf6 Fxf6 23.exf6 e5 24.Fxe5 Cxe5 25.Fxb7 et les blancs ont gagné un pion. Tal-Darga (Hamburg 1960)
b)19...Cxe5!? 20.Dd4 (20.Rh1!? Davies) f6!? 21.Fxe5 Dxe5 22.Dxe5 fxe5 23.Txf8 Rxf8 24.Tf1 Rg8! etc.

19.Fe3 Cxe5 20.Ce4

Selon Unzicker 20.Dh5!? était plus tranchant car le roi noir ne pouvait trouver un refuge crédible sur l'aile roi affaiblie.

20...h6

L'illustration du commentaire précédent survient après 20...0-0 21.Cf6 Fxf6 (forcé si le roi bougeait 22.Dh5!) 22.Txf6 Cd7 23.Fxg5! et les cases noires affaiblies permettaient aux pièces adverses de s'infiltrer sur l'aile de manière décisive.
Toutefois, Unzicker a proposé ici 20...g4!? qui coupait l'accès de la dame blanche à la case «h5», quelque peu acrobatique mais les blancs conservaient un net avantage après 21.Dd4!

21.Dh5 Cg6 22.Tf2!?

Contrairement à ce que pense l'équipe de Khalifman moins précis que 22.Cf6! Fxf6 23.Txf6 Fb7 24.Taf1 et la mobilisation des pièces blanches se faisaient dans de meilleures conditions que dans la partie car 24...De5? était réfuté par 25.Fb6! qui empêchait le «0-0-0» et si 25...0-0 26.c3 suivi de 27.Fd4 +-

22...De5?

Cette fois 22...Fb7!? 23.Taf1 0-0-0 24.Txf7 pointé par Unzicker était sans doute la seule suite possible même si 24...Ce5 (Khalifman) ne suffisait pas pour égaliser mais permettait de naviguer en eaux troubles.

23.Taf1


Avec avantage décisif selon Unzicker.
O'Kelly était un peu réducteur dans Europe Echecs:
«Par des moyens simples les blancs ont monté une attaque irrésistible.»

23...Th7

24.Txf7!

Bruissement dans la salle lorsque ce coup fut exécuté sur l'échiquier de démonstration.

Le soir même lorsque je montrais cette partie à un ami à l'hôtel Leonardo Da Vinci, il s'exclama:
-Tal dans son élément!
-Oui, sauf qu'il a les noirs!

24...Txf7 25.Dxg6 Dg7 26.Cd6!

La pointe qui permet à la paire de fous d'entrer en scène.


26...Fxd6 27.Fxc6 Re7

Si 27...Fd7 28.Dxe6 Te7 29.Fxd7 Rd8 30.Fb6 ou 27...Rd8 28.Txf7! Dxg6 29.Fb6 Fc7 30.Fxc7x ou encore 27...Rf8 28.Txf7 Dxf7 29.Dxh6 Dg7 30.Dxg7 Rxg7 31.Fxa8 etc.

28.Txf7 Dxf7 29.Dxh6! Fe5 30.Dxg5 Rd6 31.Fxa8 Dc7 32.Dxe5 1-0

MORO LE MAGNIFIQUE

L'un des joueurs actuel les plus étonnants est l'actuel 8ème mondial Alexander Morozevich. Son style original, courageux, sans compromis et son insatiable envie de jouer pour le gain font de lui un véritable phénomène comparable aux plus grands. Il est de la trempe de Fischer, Kasparov ou Topalov qui eux aussi, quelles que soient les circonstances et la couleur des pièces, jouaient toujours pour le gain.
Le dénominateur commun qui les rassemble est de ne pas trop craindre la défaite pour être en mesure de savourer un nombre de victoires nettement au-dessus de la moyenne des autres joueurs.
Au dernier championnat de Russie par équipes, Moro réalise 7 points sur 9 !! (+5 =4)
Voici une partie instructive extraite du tournoi.

MOROZEVICH (2730)-VOLOKITIN (2606)
Sicilienne B46
Sotchi 2006

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.Cc3 Cc6 4.d4 cxd4 5.Cxd4 a6 6.Cxc6


Avec cet échange, les blancs favorisent la création d'un fort centre adverse. Une concession qui permet de jouer sur un développement rapide des pièces pour ensuite créer des possibilités d'attaques sur l'aile roi.

6...bxc6 7.Fd3 d5 8.De2

Surprenant par rapport à l'usuel 8.0-0 suivi de 9.Te1 car la dame se rend généralement sur la case «g4» avec gain d'un tempo mais ici ce ne sera qu'une interversion. Une partie instructive est Bacrot-Rublevski extraite de la dernière Coupe du monde. (Voir chronique du 10 janvier 2006)

8...Cf6 9.0-0 Fe7

Privilégiant le développement de l'aile roi une partie Al Modiakhi-Volokitin (Bermudes 2003) se poursuivit de manière compliquée sur l'aile dame avec 9...Fb7 10.b3 Dc7 11.Te1 Fb4 12.Fd2 Da5 13.a3 Fxc3 14.b4 Dc7 15.Fc3 dxe4 16.Fxe4 Cxe4 17.Dxe4 c5 18.Dg4 h5 19.Dxg7 0-0-0 20.Dg3 Thg8 21.Dxc7 Rxc7 22.g3 Tg4 et la position est jugée par l'Informateur 86/162 comme offrant des compensations pour le pion.

10.Ca4 0-0 11.c4 Te8?!

Apparemment une nouveauté peu convaincante. La pratique retient 11...dxc4 12.Fxc4 Fb7 13.Td1 Dc7 14.Fe3 c5 (14...Ce4? 15.Fb6!) 15.f3 Dc6 16.b3 Td8 17.Df2 Txd1 18.Txd1 Cd7 19.Ff1 Tc8 20.Cb2 Ce5 21.Tc1 Hamdouchi-Trgubov (Masters Comtois 2002) et les noirs se retrouvent avec une position passive et une faiblesse chronique avec le pion «c5».

Le mieux doit être 11...Fb7 qui facilite la liaison des tours avec un avenir certain sur cette diagonale comme le montre la partie Stefansson-Andersson (Istanbul 2000) après 12.Td1 Dc7 13.Fg5 dxe4 14.Fxe4 Tad8 15.Fc2 c5 = suivi d'une nulle rapide.

12.e5

Avec la fermeture du centre les blancs franchissent le Rubicon et c'est le signal du déclenchement des hostilités.

12...Cd7 13.Ff4 Cb6 14.Cc3!?

Moro a projeté de sacrifier un pion avec l'intention encore peu visible de ramener ce cavalier sur l'aile roi pour alimenter l'attaque.

14...Cc4 15.Fxc4 dxc4 16.Tad1 Db6 17.Ce4 c5!? 18.Dg4 Rh8

Si immédiatement 18...Dxb2? Le coup intermédiaire 19.Td2!, qui forcait la dame à quitter la diagonale «a1-h8», permettait de conduire une attaque décisive sur les cases noires après 19...Db5 20.Fh6 g6 (20...Ff8 21.Cf6!) 21.Df4! c3 22.Cf6 Rh8 23.Dh4 +- avec la terrible menace 24.Fg7!

19.Tfe1!

Un coup tranquille diabolique, qui mobilise toutes les pièces pour l'attaque sur le roque, est une véritable incitation à la faute.


19...Dxb2

A considérer l'utile 19...Fb7!? qui liait les tours tout en s'installant sur la belle diagonale.

20.Fg5 Ta7

Echanger avec 20...Fxg5 ne permettait plus de défendre valablement l'aile roi après 21.Cxg5 suivi de 22.Dh5 etc.

21.Fxe7 Taxe7 22.Dh4!?

La position critique, les blancs menacent à la fois 23.Dxe7 et 23.Cd6.

22...f6?

Volokitin commet l'erreur décisive car ce coup est trop affaiblissant. Seul 22...Td7! permettait de tenir la position. En effet, 23.Cf6 gxf6 24.Dxf6 conduisait au perpétuel et 23.Cd6 c3! (trop passif était probablement 23...Tf8 24.Dxc4 Tc7) tentait un piège subtil après 24.Cxe8? Txd1 25.Txd1 c2 26.Dd8 cxd1=D 27.Dxd1 Fb7 et le fou entrait en scène avec une position dominante sur «d5» et un bon pion de plus. Les blancs ne pouvaient poursuivre l'attaque et devaient se résoudre à éliminer les pions passés avec 24.Dc4!?, les chances étaient probablement égales après l'insolite 24...Tg8! (le seul coup 24...Ted8? 25.Cxf7! et 24...Tf8 25.Dxc5 avec la tour dans le viseur 25...c2? 26.Cc4!) 25.Dxc5 Fb7 etc.

23.exf6 gxf6 24.Td2! De5 25.f4 Df5 26.Cd6 Dg6 27.f5!

La dame s'essouffle pour tenir le pion «f6» mais la position est plus que compromise.

27...Dg7

Forcé si 27...exf6?? 28.Cxe8 gagnait une pièce.


28.fxe6 c3

Les noirs ne pouvaient soustraire la tour car si 28...Tg8? ou f8 (28...Td8?? 29.Cf7) 29.Cf5 +-

29.Tde2 Fb7 30.Cxe8 Txe8 31.Dh3

Avec une qualité et un dangereux pion passé les blancs ont, à moins d'une gaffe, la victoire bien en main.

31...Dg5 32.e7 c4 33.Dd7 Dc5 34.Tf2 Db5 35.Dd4 Dc6 36.Dxc3 Rg7 37.Dg3 Rf7 38.Dh4 Rg7 39.Te3 Db6 40.Tg3 1-0

GELFAND (2727)-SUTOVSKY (2626)
Partie des deux Cavaliers C55
Sotschi 2006

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fc4 Cf6 4.d3 Fe7

Solide par rapport au plus actif 5...Fc5 qui caractérise l'Italienne. Ici le fou anticipe sur un éventuel clouage adverse avec «Fg5» et ne s'expose pas à devoir perdre un temps après «c2-c3 suivi de d3-d4».

5.0-0 0-0 6.Te1 d6 7.a4

Pour préserver le fou de cases blanches qui, après la consolidation du centre, était exposé à s'échanger contre le cavalier après «...Ca5».

7...Cd4!?

Une sous-variante qui transgresse quelque peu la poursuite logique du développement, l'objectif est de supprimer un défenseur du roque pour entreprendre une attaque sur l'aile roi. Une autre possibilité est de jouer 7...Rh8 pour préparer la poussée «f7-f5», par exemple :

a)8.Cc3 Fg4 9.h3 Fh5 10.Fe3 Dd7 11.Cd5 Ivanchuk-Bacrot (Moscou 2005) et ici Ivanchuk recommande 11...Cxd5 12.Fxd5 Fg6!?
b)8.a5 a6 9.c3 Cg8 10.d4 f5! 11.dxe5 fxe4 12.Txe4 Ff5 13.Te1 Cxe5 14.Cxe5 dxe5 15.De2!? Cf6! 16.Dxe5 Macieja-Bauer (Rethymnon 2003) 16...Dd7! avec des compensations pour le pion, une variante proposée par Macieja 17.Ff4 Tae8 18.Cd2! Fa3! 19.Dxc7 Dxc7 20.Fxc7 Fxb2 21.Txe8 Cxe8! 22.Ta2 Fxc3 23.Ff4 Cf6! etc.

8.Cxd4 exd4 9.c3

Intéressant est 9.Cd2 et les noirs se lancèrent dans une attaque hasardeuse avec 9...Cg4?! (9...Fg4!? 10.f3 Fe6 11.Fxe6 fxe6 12.e5 Cd5 13.Cc4 Macieja) 10.Cf3 Fh4 11.Tf1 c5 Macieja-Ivanchuk (Hyderabad 2002) et ici 12.h3 Ce5 13.Cxe5 dxe5 14.Dh5 Ff6 15.f4 permettait de repousser avantageusement l'attaque.

9...dxc3 10.Cxc3 Fe6!?

Sutovsky questionne son adversaire sur son propre terrain puisque ce coup fut joué la première fois dans une partie de Gelfand.

11.Db3

Ouvrir la colonne «f» c'est aller au devant des désirs adverses comme l'a montré la suite de la partie après 11.Fxe6 fxe6 12.Db3 Dd7! 13.Dxb7? (meilleur 13.d4 c6 14.d5 cxd5 15.exd5 e5 16.Fe3 a6 = Gelfand) Cg4 14.Cd1 Ff6 15.Db3 c5 16.f4 Tab8 17.Dc2 Fd4 18.Rh1 Df7 19.h3 Dh5 avec dangereuse initiative Morozevich-Gelfand (Astana 2001).


11...Dc8

Gelfand recommandait 11...Fxc4 12.dxc4 += la pratique semble confirmer ce point de vue après 12...Dd7 13.Ff4 Ch5 14.Fe3 c6 15.Tad1 Dc7 16.Td2 b6 17.Ted1 Cf6 18.f3 Erenburg-Vydeslaver (Beersheba 2004) et les noirs ont une position passive avec un pion arriéré sous pression.

12.d4 Fxc4 13.Dxc4 c6

Progrès sensible pour les noirs qui se retrouvent avec une position passive sans devoir défendre un pion arriéré.

14.Dd3 De6 15.f4

Probablement une position critique, les blancs exercent une domination spatiale avec un centre de pions idéal.

15...d5?

Une tentative prématurée de stabilisation du centre, dans cette position hérisson un coup attentiste mais utile comme 15...Tfe8!? méritait considération.
Les noirs n'ont peut être pas pleinement considéré le coup qui va suivre car, à première vue, mettre les pions sur la couleur du fou le rendait mauvais.


16.e5! Ce4

Plus ou moins forcé car sur la retraite logique 16...Cd7 17.f5! avec un gros problème pour la dame noire qui n'a plus de case ou 16...Ce8 17.f5 Dd7 18.f6! etc.

17.Cxe4 dxe4 18.Txe4!?

Certainement joué avec l'idée d'éviter d'échanger les dames ou de bloquer la position avec la poussée «f7-f5» qui était possible après 18.Dxe4.

18...Tad8 19.Df3 g6 20.Fe3 h5?

Un affaiblissement qui ne peut que faciliter la tâche adverse. Toutefois, les noirs n'avaient pas vraiment de compensations pour le pion car le blocus des cases blanches ne pouvait être maintenu à long terme.

21.h3 h4 22.Ff2 Df5 23.Tae1 Td5 24.Db3 b6

25.e6!?

Une solution intéressante pour faire éclater la position et exploiter le fautif 20...h5?

25...fxe6?!

25...Ff6!? offrait une meilleure résistance. Suit une exécution conduite avec une technique exemplaire.

26.Txe6 Dxf4 27.Dc2! Ff6 28.Dxg6 Fg7 29.Fe3 Dg3 30.Fh6 Dxg6 31.Txg6 Tf7 32.Te4! Rh7 33.Txg7 Txg7 34.Fxg7 Rxg7 35.Tg4 Rf6 36.Txh4 c5 37.dxc5 Txc5 38.b4 Tc1 39.Rh2 Ta1 40.b5 Ta3 41.Tc4 Rg5 42.h4 Rf5 43.g3 1-0

UNE TECHNIQUE SANS FAILLE

Lors de la 3ème ronde du championnat Suisse par équipes, l'une des grandes équipes favorites, Bienne, dû s'incliner face à Reichenstein.
Voici la partie sans doute décisive jouée au premier échiquier.

SOKOLOV (2554)-MILOV (2606)
Sicilienne B42
CSE 2006

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.d4 cxd4 4.Cxd4 a6 5.Fd3 Fc5 6.Cf3!?

Un moyen assez simple pour quitter les sentiers battus. La théorie s'attarde sur 6.Cb3 avec, comme le remarque le GM Emms, un inconvénient que n'offre pas le coup choisi par Sokolov:
L'idée est de forcer le cavalier à occuper une case inférieure avant de décider de l'avenir du fou. Généralement le fou de cases noires finit hors de la chaîne de pions sur la diagonale «a7-g1», mais les noirs ont aussi une option plus défensive avec la retraite sur «e7».


6...Cc6 7.0-0 d6 8.De2

Les blancs se développent logiquement et préparent l'échange du fou de cases noires, la pièce la plus agressive du jeu adverse.

8...Cf6 9.Fe3 Fxe3 10.Dxe3 0-0 11.Cbd2

Avec l'option d'exercer l'étau Maroczy sur le centre au moyen de la poussée «c2-c4».

11...e5

Face au traitement quelque peu insipide de son adversaire, Milov choisit de poursuivre activement au centre. Un coup moins compromettant comme 11...Dc7 était aussi à considérer.

12.Tfd1 d5 13.exd5 Cxd5 14.Dc5!?


Le centre noir est sous pression, 15.Cc4 est une menace avec des ennuis sur la colonne «d».

14...Fe6 15.Ce4 Tc8

Attendu, les noirs cherchent à tirer profit de la position aventureuse de la dame blanche.

16.Cfg5!?

Sokolov relève le défi et entre dans des complications loin d'être claires.

16...h6?!

La suite critique devait être 16...Ccb4! qui permettait d'éliminer le dangereux fou de cases blanches 17.Cxe6 fxe6 18.Dd6 Dxd6 19.Cxe6 Tc6 20.Ce4 (20.Cxb7 Cxd3 21.cxd3 Tc2 =+) Cf4 =+

17.Cxe6 fxe6 18.c3

Plus pointu 18.Dd6!? pour inciter les noirs à entrer dans une finale peu favorable.

18...Dh4?!

Trop optimiste, intéressant était 18...Ccb4!? 19.Dd6 Dxd6 20.Cxd6 Cxd3! 21.Txd3 (21.Cxc8 Cxb2!?)...Tcd8 et l'activité dégagée par les pièces noires offrait du contre-jeu.

19.f3!


Assurant ainsi une bonne case de repli pour la dame.

19...Df4 20.Df2 Tcd8 21.Td2 Df7 22.Tad1 Cf4 23.Ff1

Les pièces blanches dominent et les simplifications apparemment inévitables ne font que révéler l'infériorité de la structure noire dont découlera une finale plus que compromise.


23...Dc7

A considérer 23...Td5!? qui était une invitation à raccommoder la structure.


24.g3 Txd2 25.Txd2 Cg6

Essayer de maintenir le cavalier centralisé avec 25...Cd5 permettait 26.Fh3 suivi de 27.Cc5 avec des problèmes difficiles.

26.Fe2 Tf7 27.Dc5 Cf8 28.Rg2

Avec des pièces plus actives, plus mobiles et une meilleure structure, les blancs ont un avantage déjà décisif, Milov va chercher à réduire la pression avec quelques échanges.

28...Td7 29.Txd7 Cxd7 30.Dd6 Dxd6 31.Cxd6 Cd8

L'idée de Milov était sans doute de chercher à construire une forteresse mais le pion «b7» deviendra rapidement une faiblesse difficile à défendre.

32.Rf2 Rf8 33.b4 Cf6 34.Re3 Re7 35.Cc4 Cf7 36.a4 Cd7 37.a5

L'illustration d'un avantage positionnel évident. Les blancs cumulent espace, mobilité, un fou supérieur au cavalier et une meilleure structure.

37...Cf6 38.Fd3 Cd5 39.Rd2 Rf6 40.Fe4

Le contrôle du temps est atteint et Sokolov a pu conserver tous ses avantages.

40...Re7 41.Fg6 Ch8 42.Fe4 Cf7 43.h4

Les blancs renforcent encore leur position avant de conclure!

43...g5 44.hxg5 hxg5 45.Rd3 Rf6 46.Cb6!

Le coup de grâce!

46...Cxb6 47.axb6 Cd8 48.c4 Re7 49.c5 Rd7 50.Rc4 Rc8 51.b5 1-0

Après 51...axb5 52.Rxb5 les noirs seront bientôt zugzwang :
a) 52...Cf7 53.Fg6 Ch6 54.g4 Cg8 55.Ff7 +-
b) 52...Rb8 53.g4 Rc8 54.c6 bxc6 55.Fxc6 Rb8 56.Rc5 +- et le roi blanc apportera une contribution décisive.

SURPRISE DANS LE TOP 16
Le Maître FIDE suisse Oliver Kurmann accroche un super GM à son tableau de chasse.

KURMANN (2297)-SOKOLOV I. (2676)
Italienne C54
Asnières 2006

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fc4 Fc5 4.d3 Cf6 5.Fb3 0-0 6.0-0 d6 7.c3 h6

Une position basique de l'Italienne pianissimo redevenue moderne à cause de sa flexibilité et des possibilités de développements rampants qui présentent beaucoup d'analogie avec la partie Espagnole.
Les noirs veulent sans doute empêcher un éventuel «Fg5» mais 7...a6 est usuel pour assurer une case de repli au fou de cases noires et ici le MI Kaufman indique une variante instructive 8.Fe3!? Fxe3 9.fxe3 Ca5 10.Fc2 C5 11.Cbd2 b5 avec l'idée de déstabiliser le pion «e4» par une poussée ultérieure bien ajustée du pion «c4».

8.h3

Destiné à prévenir «...Cg4» si les blancs veulent conquérir le centre avec «Te1» suivi de la poussée «d4».

8...Rh8

Le roi quitte la diagonale «a2-g8» pour favoriser, à plus ou moins court terme, un plan basé sur la poussée «f5».

9.Fe3

Apparemment joué dans de moins bonnes conditions que la variante suggérée par le MI Kaufman car les cases noires à proximité du roi vont se retrouver dangereusement affaiblies. C'est peut-être le juste prix à payer pour ouvrir la colonne «f» et s'opposer ainsi à l'idée adverse.

9...Fxe3 10.fxe3 Ce7

Entame la lutte pour la conquête du centre avec la préparation de «c7-c6» suivi de «d6-d5».

11.Ch4! c6 12.Cd2 d5 13.Df3 Fe6 14.d4 Db6

Une position équilibrée au centre mais les blancs sont mieux grâce à la dynamique exercée par les pièces blanches, bien positionnées sur l'aile roi.

15.Dg3 exd4 16.exd5 Fxd5 17.exd4 Fxb3

Poursuivre le combat avec 17...c5 permettait de sacrifier la qualité pour instaurer ce que Victor Charushin appelle un «Alekhine's Block» 18.c4 Fe6 19.Txf6! gxf6 20.Tf1 avec un roque en lambeau, très difficile à défendre, si 20...f5 21.d5 avec la menace 22.De5 récupérait avantageusement le matériel.

18.Cxb3 Tae8 19.Tae1 Ced5 20.Cf5

Avec une attaque décisive.

20...Ch5

Une tentative acrobatique pour tenir la position car si 20...Tg8 21.c4! et la coordination des pièces noires était mise à mal après 21...Ch5 22.Df3 Txe1 23.Txe1 Db4 24.Td1 Cdf6 25.g4 avec gain d'une pièce.

21.Df3 Txe1 22.Txe1 Chf6 23.Dg3 Tg8?

Il faillait se résoudre à 23...g6 et lâcher un pion dans une position nettement inférieure.

24.c4 Ch5 25.Df3 Db4 26.Tf1 Cdf4 27.g4 g6 28.Cxh6 Cg3!?

Une dernière cartouche!

29.Cxg8!

Les cavaliers étaient tabous à cause d'un échec familial mortel.

29...Rxg8 30.Tf2 De1 31.Rh2 Cfe2

Les noirs abandonnèrent sans attendre le mat en trois.

1-0

KAISSIBER
23ème parution de cette revue allemande, sous la direction de Stefan Bücker, unique en son genre et qui se consacre essentiellement au passé.
Le légendaire Bent Larsen nous parle de Siegbert Tarrasch qui n'abandonnait jamais le centre. Très intéressant de la part d'un joueur né la même année que la mort de Nimzovitch (1935), le plus grand contestataire des thèses du Praeceptor Germaniae. Il faut noter que dans ses meilleures années, Larsen était connu pour sa prédilection à avancer les pions tours, peut-être commence-t-il à douter?!
Article très étoffé de la part de Lev Gutman, entamé en profondeur dans le numéro précédent, sur le gambit Max Lange de l'Italienne avec de superbes portraits des grands de l'époque; Anderssen, Steinitz, Charousek, Schiffers etc.
La Scandinave à la Mieses sous la loupe de Stefan Bücker, des variantes sans doute décalées par rapport à la pratique du top ten actuel.
Vraiment de quoi surprendre ou comme l'affirme Victor le terrible:
«Tout ce qui est oublié est nouveau!»
http://www.kaissiber.de

ANNONCES DE TOURNOI ET RESULTATS

MARTIGNY 12 HEURES DE BLITZ
Joué le 15 avril le tournoi est remporté par le Bulgare Svetlin Stojanov, 32,5 points, qui devance Julien Carron, sacré champion valaisan, et le MI autrichien Alvir Aco, 30,5 points.

L'OPEN DE MARTIGNY EST ANNONCE
Il aura lieu du 4 au 7 août.
http://www.uve-wsb.ch

OPEN DE LA LENK
Joué du 13 au 17 avril, il voit la victoire de Lothar Vogt g (GER 2481) avec 6 points sur 7 possibles devant Andrei Sokolov g (FRA 2628), Josip Rukavina m (CRO 2384), Alexander Raetsky g (RUS 2468), Ivan Nemet g (SUI 2346), Florian Jenni g 2513), Simon Kuemin m (SUI 2390), David Burnier f (SUI 2310), Marco Lehmann (SUI 2205) tous 5,5 points.
98 participants.
http://www.beochess.ch

3ème RONDE DU CHAMPIONNAT SUISSE PAR EQUIPES
LNA
Wollishofen-Lucerne 3,5:4,5; Bienne-Reichenstein 3,5:4,5; Mendrisio-Zürich 2:6; Joueur Lausanne-Winterthur 3:5; Riehen-Bodan Kreuzlingen 6:2.
Après 3 rondes Lucerne 6 (16) devance Zürich 6 (15½) et la surprise est la défaite de l'un des favoris, Bienne, face à Reichenstein.

LNB EST
Wollishofen II-Srbija Zürich 3,5:4,5; Engadin-Winterthur II 3:4 + 1 arbitrage; St. Gall-Nimzowitsch Zürich 4:4; Trubschaden-SW Berne 3,5:4,5; Zürich 2-Bianco Nero Lugano 6:2.

LNB OUEST
Sorab Bâle-Sion 6:2; Echallens-Genève 1:7; Rössli Reinach/BL-Echiquier Bruntrutain Porrentruy 5:3; Nimzowitsch Zürich 2-Therwil 3,5:4,5; Bienne 2-Riehen 2 5:3.
Genève 6 (18,5) mène devant Sorab 6 (17,5).
Tous les résultats et parties de LNA sur http://www.scachbund.ch

FINALE DE LA COUPE DU LEMAN (8 mai 2006)

ECHALLENS-BOIS GENTIL GENEVE 4-2 (Gheorghiu-Snuverink 0,5:0,5; Patuzzo-Graells 1:0; Pinol-Bieri 0,5:0,5; Sadeghi-Stenz 1:0; Duratti-Rincon 1:0; Mouquin.Vilaseca 0:1)

BIENNE OPEN JUNIORS
Joué du 14 au 17 avril, victoire chez le moins de 18 ans de Gabriele Botta (1830) avec 6 points sur 7 devant Daniel Prill (1988), 16 participants.
Un sans faute chez le moins de 13 ans pour Benjamin Seitz!
http://sg.biel-bienne.com

15ème OPEN DE LONS-LE-SAUNIER
Le 21 mai tournoi rapide et championnat de Franche Comté.

Info: andre.denis@cofides-ec.comm

BIENNE TOURNOI FEDERAL
Du 25 au 28 mai, 7 rondes, plusieurs catégories. 1er prix du TP1 1500.- CHF
http://sg.biel-bienne.com

OPEN DE NEUCHÀTEL
Du 2 au 5 juin, 7 rondes. 1er prix 2000.-CHF
http://www.neuchatel-echecs.ch

BELP TOURNOIS JUNIORS
Du 3 au 5 juin, championnat suisse U12 et U14 et open junior.
Contacter Markus Klauser E-mail: sgswb@econophone.ch

LUGANO-CUREGLIA FESTIVAL D'ECHECS
Les 17 et 18 juin tournois rapides.
http://www.luganoscacchi.ch

NIEDERLENZ CHAMPIONNAT SUISSE DES JEUNES FILLES U16 ET U12.

Les 17 et 18 juin.
E-mail: ruth.mienert@bluewin.ch

AROSA TOURNOIS ACTIVE CHESS
Les 1 et 2 juillet, 7 rondes de 25 minutes.
http://www.schacheccke.ch

FRIBOURG RAIFFEISEN ACTIVE CHESS
Le 9 juillet 7 rondes de 25minutes. 1er prix 500.-CHF

http://www.fribourg-echecs.com

106 CHAMPIONNAT SUISSE A LENZERHEIDE
Nombreux tournois du 13 au 21 juillet. Clôture des inscriptions le 31 mai.
http://www.lenzerheide.ch

FESTIVAL D'ECHECS DE BIENNE
SUPERBE TOURNOI DE GMI

Le festival d'échecs de Bienne aura lieu du 22 juillet au 4 août. Une participation relevée est annoncée pour le tournoi des GMI catégorie 17 (moyenne Elo 2662). La tête de série numéro un est Alexander Morozevich actuel 8ème mondial (RUS 2730 Elo), le meilleur junior en exercice Teimour Radjabov 19 ans (AZE 2717), Andrei Volokitin (UKR 2660) co-vainqueur en 2005 avec Boris Gelfand, Lazaro Bruzon (CUB 26652), le prodige Norvégien Magnus Carlsen (2646) qui poursuit son ascension vertigineuse et notre champion Yannick Pelletier (SUI 2570) qui s'est toujours surpassé à Bienne.

ACCENTUS LADIES
En parallèle pour la 3ème fois le tournoi féminin, avec un niveau toujours plus élevé, sera l'autre grand évènement du Festival. Les participantes; Pia Cramling 4ème mondiale (SWE 2520), Monika Socko (POL 2465), Yelena Dembo (GRE 2464) Almira Skripchenko (FRA 2423), Anna Muzychuk (UKR 2419) Ekaterina Atalik championne d'Europe en titre (TUR 2393).
Nombreux tournois
http://www.bielchessfestivsal.ch

MARTIGNY OPEN INTERNATIONAL
Du 4 au 7 août, 7 rondes. 1er prix 1500.-CHF
http://www.uve-wsb.ch/openmartigny/

GENEVE BLITZ MASTER
Le 5 août 11 rondes de 5 minutes. 1er prix 1200.-CHF
http://www.genevablitzmaster.ch

DAVOS CHAMPIONNAT D'EUROPE SENIOR
Du 5 au 13 août, 9 rondes. 1er prix 2500.-CFH
http://www.beochess.ch

DAVOS OPEN
Du 6 au 12 août, 7 rondes. 1er prix 1500.chf (si 80 participants)

http://www.beochess.ch

GENEVE OPEN INTERNATIONAL DE ST-JEAN
Du 6 au 13 août, 9 rondes. 1er prix 1500.-CHF
http://www.opendestjean.ch

LE «CS» FETE KORCHNOI ET SES 150 ANS D'EXISTENCE.
Le Crédit Suisse fêtera cette année ses 150 ans d'existence, c'est aussi le nombre d'années que représente le cumul des 75 ans de Victor Kortchnoï au 75 ans de William Wirth, ancien directeur et organisateur des super tournois de Horgen. Un tournoi exhibition est annoncé le 22 août à Zurich avec la participation de Judit Polgar, Anatoly Karpov, Gary Kasparov et Victor Kortchnoï.
http://www.http://150.credit-suisse.com

LES SITES INDISPENSABLES POUR SUIVRE L'ACTUALITE EN SUISSE:

* LE SITE DE LA FEDERATION SUISSE
http://www.schachbund.ch

* LE SITE DE LA FEDERATION VAUDOISE
http://www.fvde.ch

* LE SITE DU SWISS CHESS TOUR
http://www.beochess.ch

* UNION VALAISANNE DES ECHECS
http://www.uve-wsb.ch

* L'INFO SUR GENEVE
http://www.ceg.ch

A DECOUVRIR POUR LES PARTIES COMMENTEES:

* LE SITE DE REYES "MIEUX JOUER AUX ECHECS"

Avec la partie culture animée par Dany Sénéchaud.
http://www.mjae.com/

* DECOUVREZ LE SITE QUI MONTE A LA POINTE DE L'INFO!
Un travail exemplaire de la part de Thierry Foissez.
http://www.echiquier-nicois.org

* LE SITE DU FAMEUX CHRONIQUEUR DE LIBE JEAN-PIERRE MERCIER
http://echecs.blogs.liberation.fr/

* CHESS BASE et les fameux logiciels
http://www.chessbase.com
http://www.chessbase.ch

* La liberté d'opinion
http://www.notzai.com

* LES EDITOS DE DAMIR LEVACIC
http://www.cannes-echecs.org/

* LE SITE D'ALEXANDRA KOSTENIUK
http://www.kosteniuk.com

* L'INFO EN ALLEMAND
http://www.schach.com/ie4/index.htm

* L'INFO EN ANGLAIS
http://www.chesscenter.com/twic/twic.html

* SOUTENEZ L'ACP LE SITE DES JOUEURS PROFESSIONNELS

http://www.chess-players.org/eng/index.html

* LES STAGES INTERNATIONAUX Echecs & Patrimoine en Provence.
Cet été le GM Yannick Pelletier est de la partie.
http://www.echecsetpatrimoine.org

* UN PETIT CLIN D'ŒIL A :
CRISTOPHE BOUTON
http : //echecs64.blog.20minutes.fr/

* GILLES MIRALLES
Le mentor des juniors genevois
http://www.lechessblog.com

* LA REVUE ITALIENNE
Torre & Cavallo Scacco !
http://www.messaggerie.it

* TRIBUNE DE GENEVE
Tous les samedis dans la "TRIBUNE DE GENEVE" une chronique d'échecs avec info, parties et études.

POUR M'ENVOYER UNE INFO OU UNE CRITIQUE CONSTRUCTIVE : Email: g.bertola@hispeed.ch

Georges Bertola

Les chroniques précédentes
| Consultez la liste de toutes les chroniques et retrouvez toutes les parties commentées |


Publié le 25/05/2006 - 07:00 , Mis à jour le 07/06/2006 - 13:47