La chronique de Georges Bertola du 1er juin 2006
Morozevich, A (2730) - Miezis, N (2496), Turin 2006 ; Kramnik, V (2729) - Naiditsch,A (2664), Turin 2006 ; Pelletier, Y (2570) - Dizdar, G (2541), Turin 2006 ; Anand, V (2803) - Kamsky, G (2671), Sofia 2006 ; Filip - Blau, Moscou 1956.
  1. Morozevich, A (2730) - Miezis, N (2496), Sicilienne B40, Turin 2006 1-0 (41 coups)
  2. Kramnik, V (2729) - Naiditsch,A (2664), Ouverture Catalane E04, Turin 2006 1-0 (33 coups)
  3. Pelletier, Y (2570) - Dizdar, G (2541), Gambit dame D38, Turin 2006 1-0 (29 coups)
  4. Anand, V (2803) - Kamsky, G (2671), Espagnole C88, Sofia 2006 0-1 (57 coups)
  5. Filip - Blau, Réti A11, Moscou 1956 0-1 (46 coups)

LES OLYMPIADES DE TURIN

La première ronde des Olympiades a débuté le dimanche 21 mai au Palais OVAL, un site des J.O. d'hiver qui avait accueilli les épreuves de patinage, excentré dans la périphérie Sud-ouest de Turin. L'équipe favorite, la Russie, alignait une formation très homogène avec Grischuk (2719), Morozevitsch (2730), Bareev (27019 et Rublevsky (2687) et réussissait un sans faute contre le Kazakhstan. Une performance partagée avec 34 autres équipes dont notamment la Hollande, la Bulgarie, l'Espagne, l'Allemagne, la Roumanie etc. L'équipe tenante du titre, l'Ukraine 4ème sur le papier, obtenait 3,5 points contre la Macédoine avec une nulle au premier échiquier de la part d'Ivanchuk tout comme la Suisse opposée à Porto Rico qui enregistrait 3 victoires (Gallagher, Jenni, Forster) et une nulle (Zueger).
La grande surprise du jour fut la défaite de l'Inde, privée d'Anand retenu au super tournoi de Sofia, face au Maroc sur le score de 1-3!
Chez les féminines départ sur les chapeaux de roue de l'équipe russe emmenée par Alexandra Kosteniuk et les sœurs Kosintseva avec un cinglant 3-0 contre le Kazakhstan tout comme les Suissesses (Seps, Hund et la jeune Gavrilova) qui alignaient 3 victoires contre le Costa Rica.
Lors du 2ème tour, les Russes récidivaient avec un 4-0 face à la Lettonie et prenait la tête du classement. La Suisse, avec à sa tête l'infatigable Victor Korchnoi, 75 ans, fut malmenée par le Pérou et s'inclinait sur le score de 3-1.
Les Suissesses ne firent par le poids face aux Hongroises et seule la championne en titre, Monica Seps, tira son épingle du jeu avec une nulle face à l'expérimentée Madl.
La 3ème journée vit l'entrée en scène des stars avec Vladimir Kramnik (RUS), Vishy Anand (IND), Levon Aronian (ARM), Boris Gelfand (ISR), Gata Kamski (USA) alors que le numéro 1 français Etienne Bacrot prenait un jour de repos supplémentaire, pas encore tout à fait remis du super tournoi de Sofia.
Si les conditions de jeu sont bonnes, il faut noter un bémol à cette importante manifestation, avec 3 grands absents, les deux derniers champions du monde FIDE, l'Ukrainien Ruslan Ponomariov et le tenant du titre, le Bulgare Vesselin Topalov et surtout le public. Il est vrai que l'entrée est payante et peu de moyens ont été engagé pour mettre en valeur la compétition, peu d'écrans de démonstration pour suivre les parties et pas de commentaires en direct.
En parallèle se jouent plusieurs tournois, notamment les 30 et 31 mai un tournoi Activ Chess, 7 rondes, en 3 catégories et le 1 juin un blitz en 11 avec plusieurs centaines de participants.
En coulisse se joue un match très important pour la Présidence de la FIDE, celui qui oppose le Président sortant Kirsan Ilyumzhinov à Bessel Kok et qui trouvera son épilogue à la fin des Olympiades.
Voici une victoire de celui qui sera le grand favori du prochain Festival d'échecs de Bienne (27.07-04.08). L'originalité et la créativité sont au rendez-vous, deux qualités essentielles du jeu de Morozevich.

MOROZEVICH (2730)-MIEZIS (2496)
Sicilienne B40
Turin 2006

1.e4 c5 2.Cf3 e6 3.g3

Morozevisch esquive le débat théorique des variantes ouvertes de la Sicilienne et la question se pose si c'est par manque de préparation ou, au contraire, pour amener ses adversaires dans des chemins peu balisés pour les inciter à perdre pied.

3...d5 4.exd5 exd5 5.Fg2 De7 6.Rf1

Evidemment Moro refuse l'échange des dames pour amener une position peu claire mais céder le centre et le privilège du roque est difficilement recommandable au commun des mortels.

6...Cc6 7.d4 Cf6 8.Cc3 Fe6

Plus actif semble 8...Fg4 mais après 9.h3 Fxf3 10.Fxf3 Cxd4 11.Cxd5 Cxd5 12.Fxd5 0-0-0 13.c4 h5 14.Rg2 g5 15.Te1 Df6 16.Fe3 Arkhipov-Blaskowski (Allemagne 1992) et les blancs ont obtenu une position confortable après la liaison des pièces lourdes.

9.Fe3 0-0-0 10.Ce2!?



La pratique retient 10.h3 Dd7 11.Rg1 h6 12.Rh2 g5 13.Ce5 ou plus exactement l'illustration d'un roque manuel. Vassiukov-Larsen (Moscou 1962)

10...Cg4 11.Fg5 f6 12.Fd2 cxd4?!

Certainement prématuré même si l'idée semble logique de créer un avant-poste pour le cavalier sur «e5».

13.Cexd4 Fd7 14.Cxc6 Fxc6 15.Cd4 Fd7 16.h3 Ce5 17.b3 Da3

Le jeu noir n'est pas totalement convaincant, ici la dame est hors-jeu.

18.Fe3 Fc5 19.Rg1 h5 20.c4 g Fxd4 21.Fxd4

Meilleur selon Cebalo 21.Dxd4 dxc4 22.Dxa7 Dxa7 23.Fxa7 et la paire de fous fera la différence dans cette finale.

21...dxc4 22.Fxe5 fxe5 23.Dd5 Da6 24.Dxe5 The8 25.Dxh5 cxb3 26.Tc1 Rb8 27.axb3 Db6 28.Dg5




Une position critique, les blancs ont un pion de plus mais la pression exercée sur «f2» pointe le doigt sur le problème du roi blanc qui ne peut atteindre la case «h2». Correct était 28...Te2! 29.Df4 Ra8 30.Tc7 Txf2 est rien n'était joué si 31.Fxb7 Dxb7 32.Txb7 Txf4 33.Txd7 Txd7 34.gxf4 etc.(analyse Cebalo)

28...Tf8? 29.Tc2 Ff5 30.Td2 Txd2 31.Dxd2 Fe6 32.b4 a6 33.h4 Td8 34.Dg5 Tf8 35.Dxg7 Txf2 36.Dxb7 Dxb7 37.Fxb7 Ta2 38.Ff3 Tb2 39.h5 Txb4 40.h6 Tb1 41.Rf2 1-0


KRAMNIK AFFICHE UNE FORME OLYMPIQUE

En l'absence du champion du monde FIDE Topalov, c'est Vladimir Kramnik, champion du monde «Brain Game», qui monopolise l'attention aux Olympiades de Turin.
Il semble avoir totalement surmonté ses problèmes de santé qui l'avaient obligé à déclarer forfait dans plusieurs tournois en début d'année, dont notamment celui de Wijk aan Zee.
Entré en lice à la 3ème ronde, Kramnik réussissait 4 points sur 5, victoires avec les blancs contre Naiditsch (GER 2664), Aronian (ARM 2756), Aleksandrov (BLR 2634), des nulles en conduisant les noirs contre Bu Xiangzhi (CHN 2640) et I. Sokolov (NED 2676).
Une miniature mystérieuse en 18 coups contre le Biélorusse Aleksandrov qui apparemment commit une horrible faute de main n'enlève rien à la performance à plus de 2900 du champion russe et lui permet ainsi de renouer avec le succès.
A la 8ème ronde, il céda les commandes à Peter Svidler et l'équipe de Russie se fit sérieusement accrocher par la République Tchèque qui réussit le match nul.
Lors de la 9ème ronde, retour de Kramnik au premier échiquier qui avec les blancs devait se contenter de la nulle face à Bacrot, comme Morozevich face à Sokolov, c'était aussi le partage du point pour Lautier face à Grischuk. L'incroyable se produisit avec la victoire de Fressinet opposé à Rublevsky, la France réussissait un exploit fantastique face à l'équipe de Russie, favorite qui encaissait sa première défaite. www.europe-echecs.com

V Kramnik (2729)-A Naiditsch (2664)
Turin 2006
Ouverture Catalane E04

1.Cf3 Cf6 2.c4 c5 3.g3 d5 4.d4 cxd4 5.Fg2 e6 6.0-0 dxc4 7.Cxd4 Cd5?!

Certainement douteux, plus logique 7...Fc5 pour sécuriser le roi après 8.Da4 Cbd7 9.Dxc4 0-0 etc.

8.Da4 Cd7 9.Dxc4 C7b6 10.Db3 Fd7

Maintenant l'attendu 10.Fe7 permettait de tirer profit de la colonne «d» ouverte et de la position inconfortable du cavalier après 11.Td1 0-0 12.e4 Cf6 13.Cxe6! etc.

11.Cc3 Fc5?

Actif mais fautif, à considérer 11...Cxc3 12.Dxc3 Tc8 13.Dd3 mais la pression exercée sur la grande diagonale posait des problèmes.

12.Cxd5 Cxd5

Les difficultés surgissent, 12...exd5 provoquait un pion isolé vulnérable et 12...Fxd4 13.Cxb6 Dxb6 14.Dxb6 axb6 15.Fxb7 coûtait un pion.

13.Cf5! 0-0



14.Cxg7!

Une pointe tactique décisive rendue possible à cause de la position en l'air du fou «c5» après 14...Rxg7 15.Fxd5 suivi de 16.Dc3 etc.

14...Cf6 15.Fh6 De7

Gagner du matériel avec 15...Cg4 échouait après 16.Ch5 Cxh6 17.Dc3 toujours avec attaque double.

16.Df3 Fc6 17.Df4

Une manoeuvre subtile qui permet de transférer la pièce la plus puissante sur l'aile roi affaiblie.

17...Rh8

17...Fxg2? était sanctionné par 18.Cf5! et la menace de mat coûtait la dame.

18.Fxc6 bxc6 19.Tac1

La structure noire est affaiblie et le pion «c6» en danger.

19...Fd6

N'était pas meilleur 19...Cd5 20.Df3 Fd4 21.Ch5 Tg8 22.e4 Cb6 23.Txc6 Fxb2 24.Fc1! et la défense des cases noires devenait pénible 24...Fxc1? 25.Tc7!

20.Dh4 Cg8

Une tentative de simplification pour alléger la pression.

21.Dxe7 Fxe7



22.Cxe6!

Une pointe tactique qui force une finale gagnante.

22...Cxh6 23.Cxf8 Fxf8 24.Txc6 Td8 25.Tfc1

Tour et 3 pions contre cavalier et fou sans compter la dynamique des pièces blanches, c'est un gain technique assez évident.

25...Rg7 26.T1c2 Cf5 27.e3 a5 28.Ta6 Td5 29.e4 Td1 30.Rg2 Cd4 31.Tc7 Cb5 32.Tb7 Cd6 33.Td7

Il faut parer 34.e4 et si 33...Rf6 34.f4 Re6 35.Tb7 il n'y a plus rien de crédible à opposer à la menace 36.e5!

1-0

LE PARCOURS DES SUISSES AUX OLYMPIADES

Equipe masculine.
1ère ronde: Suisse (Nr. 29)-Puerto Rico (101) 3½:½ (GM Gallagher-Ovalle 1:0, GM Jenni-Velasco 1:0, IM Forster-Lamastus 1:0, IM Züger-Berrios)
2ème ronde: Pérou (66)-Suisse 3:1 (GM Granda-GM Kortschnoi ½:½, IM Cordova-GM Gallagher 1:0, FM Pacheco-GM Jenni ½:½, FM Cruz-IM Forster 1:0).
3ème ronde: Suisse-Emirats Arabes Unis (85) 3½:½ (GM Kortschnoi-Saud 1:0, GM Gallagher-IM Hassan 1:0, GM Jenni-Yahya 1:0, IM Züger-FM Othman ½:½).
4ème ronde: Canada (47)-Suisse 1½:2½ (GM Charbonneau-GM Kortschnoi 0:1, GM Bluvshtein-GM Pelletier ½:½, IM Zugic-GM Gallagher ½:½, IM Roussel-GM Jenni ½:½).
5ème ronde: Suisse-Hongrie (16) 2:2 (GM Kortschnoi-GM Almasi ½:½, GM Pelletier-GM Gyimesi ½:½, GM Jenni-GM Balogh ½:½, IM Forster-GM Horvath ½:½).
6ème ronde: Suisse-Serbie-Montenegro (33) 2:2 (GM Pelletier-GM Markus 1:0, GM Gallagher-GM Sedlak 0:1, GM Jenni-GM Kosic 1:0, IM Züger-IM Popovic 0:1).
7ème ronde: Croatie (28)-Suisse 2:2 (GM Kozul-GM Kortschnoi ½:½, GM Dizdar-GM Pelletier 0:1, GM Zelcic-IM Forster 1:0, GM Cvitan-IM Züger ½:½).
8ème rounde: Suisse-Bosnie-Herzegovine (40) 1½:2½ (GM Kortschnoi-GM Kurajica 0:1, GM Pelletier-GM Predojevic ½:½, GM Gallagher-IM Stojanovic 1:0, GM Jenni-IM Saric 0:1).
9ème ronde: Malaysia (83)-Suisse 2½:1½ (GM Kortschnoi-IM Mas 0:1, GM Pelletier-FM Mok 1:0, GM Gallagher-FM Lim ½:½, IM Züger-FM Anas 0:1).
Bilan provisoire au ¾ de la compétition, la Suisse occupe le 50ème rang:
Performances individuelles: GM Viktor Kortschnoi 3½ sur 7, GM Yannick Pelletier 4½/6, GM Joe Gallagher 4/7, GM Florian Jenni 4½/7, IM Richard Forster 1½/4, IM Beat Züger 1½/5.
Equipe féminine
1ère ronde : Costa Rica (84)-Suisse (32) 0:3 (Da Bosco-WIM Seps 0:1, Garcia-WGM Hund 0:1, Ramirez-Gavrilova 0:1).
2ème ronde: Hongrie (4)-Suisse 2½:½ (WGM Hoang-WIM Heinatz 1:0, WGM Madl-WIM Seps ½:½, WGM Gara-WGM Hund 1:0).
3ème ronde: Suisse-Philippine (60) 1:2 (WIM Heinatz-WFM Lomibao 0:1, WGM Hund-Cua 1:0, Gavrilova-WIM Mendoza 0:1
4ème ronde: Malaysia (58)-Suisse 2½:½ (Siti-WIM Heinatz 1:0, Nur-WIM Seps ½:½, Roslina-Gavrilova 1:0).
5ème ronde: Suisse-Puerto Rico (74) 3:0 (WIM Heinatz-Basem-Hassan 1:0, WIM Seps-Oquendo 1:0, Gavrilova-Martinez 1:0).
6ème ronde: Suisse-Azerbaïdjan (52) 1½:1½ (WIM Heinatz-Isgandarowa ½:½, WIM Seps-Umudowa 0:1, Gavrilova-Agasijewa 1:0).
7ème ronde: Mexique (47)-Suisse 0:3 (WIM Hernandez-WIM Heinatz 0:1, WIM Guerrero-WIM Seps 0:1, Estrada-Gavrilova 0:1).
8ème ronde: Suisse-Pologne (12) ½:2½ (WIM Seps-IM Radziewicz 0:1, WGM Hund-WGM Zawadzka ½:½, Gavrilova-WFM Przezdziecka 0:1).
9ème ronde: Moldavie (30)-Suisse 1½:1½ (WIM Heinatz-WGM Petrenko ½:½, WGM Hund-WGM Smokina ½:½, Gavrilova-WGM Partac
La Suisse se classe actuellement au 43ème rang.
Performances individuelles: WIM Gundula Heinatz 3 sur 7 Partien, WIM Monika Seps 4/7, WGM Barbara Hund 3/5, Anastasia Gavrilova 4½/8.


Voici une victoire de Yannick face à un joueur imaginatif et créatif qui amène des positions, acrobatiques et déséquilibrées, à la limite de la correction...

Pelletier (2570)-Dizdar (2541)
Turin 2006
Gambit dame D38

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3 d5 4.Cc3 Fb4 5.cxd5 exd5 6.Fg5 h6 7.Fh4 c5 8.e3 c4 9.Cd2 g5 10.Fg3 Ff5

Un système suspect sur le plan positionnel car il engendre pas mal de faiblesses. Les noirs s'appliquent à verrouiller la case «e4» et malgré le côté acrobatique de la variante Dizdar a réussi à marquer quelques points.

11.h4!?

Cette tentative de déstabiliser l'aile roi vise à exploiter l'un des problèmes majeurs du jeu adverse posé par la sécurité du monarque. Peu convainquant était 11.Fe5 Fxc3 12.bxc3 Cbd7 13.Fd6 Db6 etc. Gaulitz-Dizdar (Halle 1987)

11...Tg8 12.hxg5 hxg5 13.Fe5 Fxc3 14.bxc3 Cbd7 15.Da4



15...Rf8?!

Ici 15...Db6 !? qui conservait l'option de roquer du grand côté avec la menace «...Db2» amenait des complications qui méritaient certainement considérations. Le sacrifice de dégagement 16.Fxc4!? Db2 17.0-0 Dxd2 18.Fb5 semble une des suites critiques.

16.Da3 Rg7 17.Fe2 Db6 18.g4 Fxg4 19.Tg1 Fxe2 20.Txg5 Rh8 21.Txg8 Txg8 22.Rxe2 Cxe5 23.dxe5 Ch7 24.Cf3 Dg6 25.Td1



Avantage blanc, le roi de Yannick n'est pas plus exposé que son collègue par contre le centre noir est fragile.

25...Dh5

Protège indirectement le pion à cause du clouage et de la menace «...Cg5».

26.Dd6

L'arrivée de la dame permet de défendre victorieusement l'aile roi.

26...Tg2

Les noirs jouent leur va tout et cherchent à mater mais si 26...Tg6 27.Dxd5 Cg5 28.e6! fxe6 29.De5 Tg7 30.Td8 Rh7 31.Tf8 +- c'était le roi noir qui subissait l'attaque.

27.Txd5 Cg5 28.Df6 Rh7 29.Td4

La menace 30.Th4 force des simplifications où les noirs vont se retrouver avec 2 pions de moins.

1-0

LE RETOUR DE KAMSKY

En 1996 après avoir perdu le match pour le titre mondial FIDE, Kamsky, au grand étonnement de la planète échecs, se retira de la compétition pour étudier la médecine aux Etats-Unis.
En effet cette année là, Gata Kamsky, 22 ans, qui avait quitté la Russie depuis belle lurette pour les Etats-Unis (mars 1989), était l'un des joueurs les plus prometteurs capable de décrocher le titre mondial. Pourtant, opposé à l'expérimenté Anatoly Karpov, 45 ans, il ne fit pas le poids et ceci malgré le coaching très appuyé de son père, ancien boxeur par ailleurs. Karpov s'imposa clairement sur le score de 10,5-7,5 dans cette rencontre qui devait se jouer au maximum sur 20 parties.
Le match s'était déroulé en juin et juillet 96 à Elista, capitale de la Kalmoukie. Plus exactement de la République autonome de Russie qui était et est toujours dirigée par le Président actuel de la FIDE, Kirsan Iljumshinov.
Kamsky avait laissé entendre que son rival avait bénéficié de conditions avantageuses et que l'accès au titre était de ce fait verrouillé.

Il est évident que Karpov a toujours su s'entourer de gens dont l'importance pouvait lui servir. Il est certes l'un des plus grands champions de l'histoire mais sur le plan politique son approche est très byzantine. Par exemple, au début de la campagne pour les élections de la Présidence de la FIDE, il était candidat à la Présidence contre Kirsan Iljumshinov, puis il refusa d'apporter son soutien à la seule alternative crédible possible, le Belge Bessel Kok, pour finalement apporter son soutien à Iljumshinov!
Tout doit se jouer lors du prochain congrès de la FIDE qui se tiendra pendant les Olympiades de Turin.
Kamsky revient donc sur le devant de la scène après 10 ans d'absence, ou presque, et c'est une très bonne nouvelle. En 1999, il avait tenté un retour en participant au championnat du monde FIDE de Las Vegas où il fut éliminé au 2ème tour par le futur vainqueur et 14ème champion du monde FIDE, le Russe Alexander Khalifman.
C'est à la fin de 2005 qu'il réussit un véritable exploit en se qualifiant pour le prochain championnat du monde grâce à son excellent résultat obtenu en Russie lors de la Coupe du monde.
A Wijk aan Zee cette année, il obtint une performance en demi-teinte puisqu'il se classa avant dernier encaissant 8 défaites pour seulement 4 victoires. Toutefois, il avait accroché à son tableau de chasse le co-vainqueur du tournoi, l'Indien Viswanathan Anand.
Un tournoi important est sur le point de s'achever à Sofia en Bulgarie avec la participation de Kamsky.
Au début du tournoi une question pertinente fut posée à Anand:

  Votre opinion sur Kamsky, considéré comme la surprise et l'énigme du tournoi?

  En 1996, Kamsky était clairement un des meilleurs du top mondial, il faut voir s'il peut retrouver ce niveau.
La question fut partiellement éclaircie lors de la 3ème ronde.

ANAND - KAMSKY
Espagnole C88
Sofia 2006

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 a6 4.Fa4 Cf6 5.0-0 Fe7 6.Te1 b5 7.Fb3 0-0 8.h3

Une arme Anti-gambit Marshall qui atténue la puissance du gambit après 8...d5 9.exd5 Cxd5 10.Cxe5 Cxe5 11.Txe5 c6 12.Te1 Fd6 13.d4 Dh4 14.Dd3 Dh5 (14...Cf4 15.Df3!) 15.Cc3 et la compensation pour le pion est jugée insuffisante.

8...Fb7 9.d3 d6 10.a3

Un développement souple et rampant qui vise à maintenir le fou «Espagnol» sur la diagonale «a2-g8» pour amener de nombreuses possibilités de compliquer en milieu de partie. Voir aussi Topalov-Anand dans la 2ème ronde du tournoi.

10...Dd7

Un coup subtil qui offre plusieurs avantages en liant les tours, avec un œil sur «b5» pour contrer la poussée «a2-a4» et qui prépare la manœuvre «...Cc6-d8-e6»
Qui peut être précédée par «...Ta8-e8» remarque le GM Lalic dans son livre «The Marshall Attack».

11.Cbd2

Anand continue à louvoyer, une approche plus directe est 11.Cc3 qui avait permis à Kamsky d'obtenir une pleine égalisation après 11...Tae8 12.Fd2 (plus pointu est 12.a4 selon Khalifman avec en référence Polgar-Adams, Wijk aan Zee 1998) Cd8 13.Ce2 Ce6 14.Cg3 c5 15.c3 Fd8 16.Fc2 Fc7 Shirov-Kamsky (Dos Hermanas 1996)

11...Cd8 12.c3

Visant une approche plus directe de la conquête du centre, louvoyer sur les 3 premières rangées est une possibilité pour améliorer la position des pièces après 12.Cf1 Ce6 13.c3 Tfe8 14.Cg3 Ff8 15.Fa2 g6 etc. Xie Jun-Li Ruofan (Xiapu 2005)

12...Ce6 13.d4

Une position typiquement «Espagnole».

13...Tad8 14.d5

Cette fermeture du centre, provoquée par la l'empilement des pièces lourdes sur la colonne «d», va amener un jeu peu inspiré sur les ailes de la part d'Anand.

14...Cf4 15.Cf1 Cg6 16.Cg3 c6!

Remet en question la solidité du centre blanc.

17.Fg5 cxd5 18.Fxf6 Fxf6 19.Fxd5 Cf4! 20.Fxb7 Dxb7 21.Dc2 g6 22.Tad1 d5



Après cette poussée, les noirs n'ont plus de problèmes et ont certainement pleinement égalisé.

23.exd5 Txd5 24.Txd5 Dxd5 25.Td1 De6 26.De4 Tb8

Un coup de tour quelque peu mystérieux mais qui empêche un éventuel «Db7».

27.Ce2 Cxe2 28.De2 Te8 29.De4 h6 30.g4?

Cet affaiblissement est probablement le début des ennuis.

30...Fg5!

Le fou menace de s'activer sur «f4».

31.Cxg5 hxg5 32.Dd5 Rg7 33.Dxe6 Txe6 34.Td7 Rf6 35.Rf1 Tc6 36.Re2 Re6 37.Td8 e4

La finale est moins anodine qu'il n'y paraît, mobilité du roi et espace pour les noirs mais de là à imaginer que le champion indien puisse perdre cette position.

38.f3?!

Le GM Marin a proposé une meilleure défense avec 38.a4 bxa4 39.Td4 Re5 40.Txa4 f5 41.f3 Rf4 42.fxe4 fx4 43.c4 avec un contre-jeu intéressant sur l'aile dame.

38...exf3 39.Rxf3 Td6!



Une invitation à transposer dans une finale de pions plus que compromise après 40.Txd6? Rxd6 41.Re4 Re6 avec la menace 42...f5 qui permet la création d'un pion passé protégé. Par exemple 42.b4 f5 43.Rd4 f4 44.c4 bxc4 45.Rxc4 Re5 46.Rd3 Rd5 47.a4 Re5 48.Re2 Re4 49.Rf3 Rc4 50.b5 axb5 51.axb5 Rxb5 52.h4 gxh4 53.Rxf4 g5! -+ (analyse GM Marin)


40.Te8 Rd5 41.b3 Tf6 42.Rg2

42.Re3 permettait l'échange des tours avec 42...Te6!

42...Tc6 43.Te3 f5 44.gxf5

Après 44.Re3 f3 45.Td3 Re4 et les noirs dominent avec un pion passé protégé alors que les blancs sont à l'étroit pour manœuvrer.

44...gxf5 45.Tg3

45.Rf3 f4! 46.Td3 Re5 -+

45...Re4 46.a4?!

Trop tard, à considérer 46.Txg5 Txc3 47.Tg6!?

46...bxa4 47.bxa4 Rf4 48.Tf3 Re5 49.Te3 Rf6 50.Td3 f4 51.Rf3 Re5 52.Rg4 Td6 53.Txd6 Rxd6 54.h4 gxh4 55.Rxh4 Rd5 56.Rh3 Re4 57.Rg2 Re3



Si 58.Rf1 Rd3 59.Rf2 Rxc3 60.Rf3 Rb4 61.Rxf4 Rxa4 62.Re3 Rb3 63.Rd2 Rb2 -+

0-1

IL Y A 50 ANS LES OLYMPIADES SE JOUAIENT A MOSCOU DU 1 AU 25 SEPTEMBRE.

Le 29 août 1956 l'équipe suisse partait de Zürich pour rejoindre Moscou en passant par Prague et Vilnius. «Six membres de la Société Suisse d'Echecs participaient au plus grand voyage qu'ait entrepris une équipe helvétique.» confiait Paul Müller dans la RSE. Elle était composée des Maîtres Blau, Bhend, Walther, Keller et Johner et réussit l'exploit de se qualifier pour participer à la finale. Elle obtint un excellent 3ème rang dans le groupe préliminaire derrière l'URSS et la Bulgarie devançant notamment la Pologne et la Suède.
L'URSS, comme attendu, remporta la première place (Botvinnik, Smyslov, Keres, Bronstein, Taïmanov et Geller) devant la Yougoslavie (Glogoric, Matanovic, Ivkov, Karaklajic, Milic, Djurasevic) et la Hongrie (Szabo, Barcza, Benkö, Szilagyi, Bely et Portisch) qui battit à cette occasion la Russie dont ce fut la seule défaite de toute l'Olympiade. Une Hongrie dont un vent de liberté soufflait sur la jeunesse estudiantine, très agitée à ce moment là, face à un gouvernement d'obédience stalinienne et qui vit les troupes soviétiques intervenir dès octobre à Budapest pour écraser les insurgés. Les Occidentaux, soucieux d'éviter tout affrontement avec l'URSS, se gardèrent d'intervenir et on comptabilisa rapidement quelques 25000 morts et 160000 réfugiés qui réussirent à passer à l'Ouest. (Source Le Petit Mourre Larousse)

Si le meilleur résultat au premier échiquier fut celui du jeune Danois Bent Larsen, le champion suisse, Max Blau, réussit un parcours étonnant. Il débuta avec deux victoires face à Filip et Unziker avant de s'incliner contre Larsen. Il termina avec un score positif (+3, -2, =5) avec notamment une victoire contre Czerniak et le partage du point avec le champion du monde Botvinnik, alors qu'au tour préliminaire il avait annulé contre Smyslov!

Voici sa victoire contre Miroslav Filip, qui avait joué le tournoi des candidats d'Amsterdam quelques mois auparavant, et dont le style «sérieux, solide et profond» (Rapporté par Timman dans son livre sur Caraçao 1962) faisait de lui un adversaire très difficile à battre.

FILIP-BLAU
Réti A11
Moscou 1956

1.c4 Cf6 2.g3 c6 3.b3 g6 4.Fb2 Fg7 5.Fg2 0-0 6.Cf3 d5 7.0-0 Ff5

Dans la Revue Suisse le Maître Hans Johner était d'avis que ce coup était le meilleur pour maintenir l'égalité. De nos jours le débat reste ouvert, le MI Osnos considère plus actif 7...Fg4 car dans beaucoup de cas les noirs devront échanger le fou contre le cavalier pour conserver une bonne position, sans véritable conséquence si la position reste fermée.

8.d3

Selon le livre du tournoi "Schach der Nationenn" (P. Müller et H. Rathgeg) il fallait prévenir l'arrivée du fou sur "h3" avec 8.h3 Dc8 9.Rh2? (9.g4 Johner), une recommandation plus que douteuse après le tactique 9...Cg4!

8...Dc8 9.Te1 a5

"Une vigoureuse continuation; elle est à l'origine de l'ultérieure réfutation de la stratégie blanche." Hans Johner
Une partie Polugaevski-Trifunovic (Sarajevo 1965) se poursuivit avec 9...Td8 10.Fh3 Fh1 11.Cbd2 Ca6 12.Tc1 Df5 13.a3 Fh6 14.b4 Cg4 15.cxd5 Dxd5 16.Dc2 Df5 17.e4 Dh5 avec un jeu de pièces dangereux sur l'aile roi.

10.Cbd2 Td8 11.Tc1 Fh3 12.Fh1

"Il est usuel de soustraire à l'échange le fou du roi; mais dans le cas particulier il eut été préférable d'y consentir, car le fou noir va déployer une activité bien plus grande que le fou blanc." Hans Johner

12...h6

«Il faut interdire au cavalier la case "g5"». Hans Johner

13.cxd5 Cxd5

"Contrairement à leur adversaire les noirs ne se cramponnent pas à leur fou roi." Hans Johner

14.Fxg7 Rxg7 15.Dc2 Cd7 16.Db2 C7f6

"Bien calculé 17.e4 Cb4 18.e5 Cg4 ne rapporerait rien mais coûterait par contre la qualité." Hans Johner

17.a3

«Avant de procéder à l'avance précitée les blancs doivent interdire au cavalier l'accès à la case "b4"». Hans Johner

17...Rg8 18.Cc4 Dc7 19.e4

"C'est maintenant que doit déferler la vague des pions blancs; mais les noirs sont prémunis." Hans Johner

19...Cb6 20.d4 a4

"Un fort coup auquel il eut fallu répondre par 21.b4 avec égalité." Hans Johner

21.Cce5

«Le Grand Maître espère obtenir l'attaque par l'ouverture de la colonne "c" et la pression sur "f7"; mais le Maître suisse saura trouver calmement la parade voulue et il restera finalement aux blancs un pion faible sur "a3"». Hans Johner

21...axb3 22.Dxb3 e6 23.De3



Une première position critique, ici 23.Tb1! aurait pu mettre un terme à la vision trop optimiste de Hans Johner car si le pion "a3" est faible la colonne "b" ouverte est certainement une compensation avantageuse auquel il faut ajouter la domination du centre. En effet si 23...Ta6 24.Cd3, qui menaçait 25.Cc5, posait des problèmes difficiles aux noirs.

23...Rg7

«En visant "h6" les blancs espèrent trouver le temps d'attaquer victorieusement le fou "h3"; mais la riposte bien calculée des noirs réfute la stratégie adverse.» Hans Johner

24.Df4

Avec l'idée "26.Dh4" qui gagne le fou mais à nouveau ce coup intermédiaire 24.Tb1!? était à considérer.

24...Fg4!

«Les blancs avaient mésestimé cette ingénieuse manoeuvre de sauvetage. L'échange en g4 et f4 laisserait une finale inférieure aux noirs qui ont des points faibles à "a3" et "d4"; les blancs auraient également l'avantage après 25.Cxg6 Dxf4 26.Cxf4 Txa3. C'est pourquoi les blancs se décident en faveur de la retraite.» Hans Johner

25.De3 Fxf3 26.Cxf3

26.Fxf3!? qui maintenait un contrôle de la case "c4" semblait plus logique.

26...Ta4! 27.Tc3 Cc4 28.Dc1 b5!



"Changement fondamental. Dès maintenant les noirs dominent le cours des évènements." Hans Johner
Un commentaire curieux, les blancs étaient donc mieux dans la phase précédente.

29.Fg2 Cd7!

«Menace de se consacrer au pion faible "a3", après avoir consolidé la situation du "Cc4" par "Cdb6". Les blancs tentent en conséquence de se libérer par une violente poussée au centre.» Hans Johner

30.d5?

Ce sacrifice de pion n'apportera rien aux blancs si ce n'est l'illusion d'un peu d'activité mais poursuivre avec une défense passive comme 30.Ff1 Cdb6 31.Td1 laissait les blancs avec deux faiblesses "a3" et "d4" sans aucun contre-jeu et consacrait ainsi la victoire stratégique noire.

30...exd5 31.exd5 cxd5 32.Tce3 Dd6 33.Te7 Cc5! 34.Cd4 Df6 35.Df4?

Un aveu d'impuissance, si 35.Cxb5 Cd3 gagnait la qualité. C'est aussi se désavouer que d'échanger la dame dans une position inférieure alors que l'intention était au contraire de compliquer pour naviguer en eaux troubles.
"Sans espoir serait 35.Ce6 Cxe6 36.T1xe6, car les noirs donneraient leur dame contre les deux tours et leur supériorité en pions leur assurerait un gain certain." H. Johner

35...Dxf4 36.gxf4 Cxa3 37.Cc6 Td6 38.Ce5 Txf4

"Une abondante récolte!" H. Johner

39.Tc7 Ce6 40.Ta7 Cc4 41.Cd3 Td4 42.Cb4 Cd2!

«Outre l'attaque du cavalier blanc et la menace "...Tg4" ce fort coup comporte un piège subtil qui échappe aux blancs.» H. Johner

43.Cxd5 T4xd5 44.Fxd5 Txd5 45.Txe6

Les blancs sont entrés dans le piège avec l'illusion d'avoir obtenu la qualité. La conclusion est élégante.



45...Tg5 46.Rh1 Cf3!

«Car la menace de mat "g" coûte la tour.» H. Johner

0-1

STRATEGIE CREATIVE AUX ECHECS

Alfonso Romero (Ed. Olibris 2006)
Efforts louables et assez remarquables d'un nouvel éditeur, cautionné par la FFE, qui se lance dans la publication d'ouvrages sur le noble jeu en français.
Le titre est à lui seul tout un programme, malheureusement rien de vraiment nouveau si ce n'est la modernité des exemples choisis. Je partage pleinement l'avis pertinent du critique de la librairie variante.


  Les éditions Olibris poursuivent leurs efforts de traduction avec cet ouvrage au titre - emprunté à l'édition anglaise - ronflant, mais médiocrement approprié. Le présent livre n'est en effet pas vraiment un manuel de stratégie échiquéenne, et vraiment pas une étude sur la créativité aux échecs.-

Pour résumer, cet ouvrage est essentiellement un recueil de parties richement commentées.

Pour ma part le doute s'est installé dès le premier exemple sur la difficulté de compréhension de l'enseignement du GM Romero et sur le travail en profondeur, sensé dévoiler la vérité de la position.
La partie Bannik-Petrossian, par exemple, analysée longuement sur près de 10 pages, a déjà fait l'objet de plusieurs études sérieuses. La dernière en date est celle du GM ukrainien Viacheslav Eingorn publiée dans «Decision-Making at the Chessboard» (Ed. Gambit 2003). Eigorn pointe notamment que le moment critique de la partie se situe après 16.Taxc8 et c'est curieusement l'un des moments qui est complètement passé sous silence par le GM espagnol dont le commentaire s'appuie principalement sur les analyses de l'ex-champion du monde. Il survient après :

PETROSSIAN - BANNIK
Champ. d'URSS 1958

1.c4 e5 2.Cc3 Cc6 3.Cf3 Cf6 4.g3 d6 ? Romero 5.d4 ! Romero g6 6.dxe5 Cxe5 7.Cxe5 dxe5 8.Dxd8 Rxd8 9.Fg5 Fe7 10.0-0-0 Cd7 11.h4 ! Romero f6 12.Fe3 c6 13.h5 g5 14.Fh3 !Romero Rc7 15.Ce4 Cb6 16.Fxc8 Taxc8 17.b3 ?




Alors que Romero a gratifié 3 coups de feu Petrossian avec un «!» et sanctionné un «?» pour son adversaire, le GM Eigorn porte lui pour la première fois une critique au coup joué par le futur vainqueur le qualifiant de demi-faute. Avec analyse à l'appui (une page complète), il démontre que le timing le plus précis était de jouer immédiatement 17.Fc5 (!) avec à la clef la variante 17...Fxc5 18.Cxc5 Cxc4 19.Td7 Rb6 20.b4 Tb8 21.Rc2! pour assurer un avantage décisif immédiat.

17...Tcd8 ?

Eigorn relève que ce coup apparemment anodin est la faute principale car ici 17...Cd7 s'opposait au concept brillant développé par Petrossian et offrait des chances réelles de défendre la position.

18.Fc5 !! Romero

Le paradoxe, les blancs proposent l'échange de leur bon fou contre celui mauvais de l'adversaire afin que leur cavalier puisse occuper des cases clef. Nous sommes dans le domaine de l'exception qui confirme la règle, une singularité qui est souvent l'apanage des champions du monde malheureusement...

18...Txd1 19.Txd1 Fxc5 20.Cxc5 Te8 21.Ce4 Te6 22.g4 a5

Un coup qui avait provoqué une remarque dubitative de la part de Petrossian :
«Dans une mauvaise position il convient de ne pas se créer de faiblesses, comme celle souvent causées par l'avance d'un pion.»
Et ici la position dominante de blancs a permis au Boa constricteur, surnom usuel pour désigner le style incomparable de Petrossian, d'exercer son talent et de digérer son adversaire en l'étouffant sur l'échiquier au 61ème coup.

Eigorn emprunte un joli raccourci pour illustrer la situation étriquée du jeu noir :
«La continuation 22...Cc8 23.c5 (et si 23...Ce7? 24.Td6) aurait fait une impression comique.»


Un livre certes ambitieux où l'auteur place la barre très haut pour éclairer le lecteur dans la conduite du jeu positionnel.
La difficulté de réduire la compréhension du jeu à des concepts essentiellement positionnels basés sur la structure de pions, l'avantage d'espace, la paire de fous ou le pion dame isolé, le contrôle des cases blanches ou noires etc. ne fait qu'illustrer le côté relatif de cette approche qui se veut théorique et qui, en réalité, ne voit que trop souvent triompher l'exception.
Toutefois un ouvrage très utile pour les joueurs de club dans la lignée de celui de Valeri Beim «Leçons de stratégie aux échecs» chez le même éditeur.
Ils ont l'avantage d'élever le débat par rapport aux sempiternels ouvrages «grand public» qui surgissent trop régulièrement.


KAISSIBER

23ème parution de cette revue allemande, sous la direction de Stefan Bücker, unique en son genre et qui se consacre essentiellement au passé.
Le légendaire Bent Larsen nous parle de Siegbert Tarrasch qui n'abandonnait jamais le centre. Très intéressant de la part d'un joueur né la même année que la mort de Nimzovitch (1935), le plus grand contestataire des thèses du Praeceptor Germaniae. Il faut noter que dans ses meilleures années, Larsen était connu pour sa prédilection à avancer les pions tours, peut-être commence-t-il à douter?!
Article très étoffé de la part de Lev Gutman, entamé en profondeur dans le numéro précédent, sur le gambit Max Lange de l'Italienne avec de superbes portraits des grands de l'époque; Anderssen, Steinitz, Charousek, Schiffers etc.
La Scandinave à la Mieses sous la loupe de Stefan Bücker, des variantes sans doute décalées par rapport à la pratique du top ten actuel.
Vraiment de quoi surprendre ou comme l'affirme Victor le terrible:
«Tout ce qui est oublié est nouveau!»
http://www.kaissiber.de


ANNONCES DE TOURNOI ET RESULTATS

MARTIGNY 12 HEURES DE BLITZ
Joué le 15 avril le tournoi est remporté par le Bulgare Svetlin Stojanov, 32,5 points, qui devance Julien Carron, sacré champion valaisan, et le MI autrichien Alvir Aco, 30,5 points.

L'OPEN DE MARTIGNY EST ANNONCE
Il aura lieu du 4 au 7 août.
http://www.uve-wsb.ch

OPEN DE LA LENK
Joué du 13 au 17 avril, il voit la victoire de Lothar Vogt g (GER 2481) avec 6 points sur 7 possibles devant Andrei Sokolov g (FRA 2628), Josip Rukavina m (CRO 2384), Alexander Raetsky g (RUS 2468), Ivan Nemet g (SUI 2346), Florian Jenni g 2513), Simon Kuemin m (SUI 2390), David Burnier f (SUI 2310), Marco Lehmann (SUI 2205) tous 5,5 points.
98 participants.
http://www.beochess.ch

3ème RONDE DU CHAMPIONNAT SUISSE PAR EQUIPES
LNA
Wollishofen-Lucerne 3,5:4,5; Bienne-Reichenstein 3,5:4,5; Mendrisio-Zürich 2:6; Joueur Lausanne-Winterthur 3:5; Riehen-Bodan Kreuzlingen 6:2.
Après 3 rondes Lucerne 6 (16) devance Zürich 6 (15½) et la surprise est la défaite de l'un des favoris, Bienne, face à Reichenstein.
LNB EST
Wollishofen II-Srbija Zürich 3,5:4,5; Engadin-Winterthur II 3:4 + 1 arbitrage; St. Gall-Nimzowitsch Zürich 4:4; Trubschaden-SW Berne 3,5:4,5; Zürich 2-Bianco Nero Lugano 6:2.

LNB OUEST
Sorab Bâle-Sion 6:2; Echallens-Genève 1:7; Rössli Reinach/BL-Echiquier Bruntrutain Porrentruy 5:3; Nimzowitsch Zürich 2-Therwil 3,5:4,5; Bienne 2-Riehen 2 5:3.
Genève 6 (18,5) mène devant Sorab 6 (17,5).
Tous les résultats et parties de LNA sur http://www.scachbund.ch

FINALE DE LA COUPE DU LEMAN (8 mai 2006)
ECHALLENS-BOIS GENTIL GENEVE 4-2 (Gheorghiu-Snuverink 0,5:0,5; Patuzzo-Graells 1:0; Pinol-Bieri 0,5:0,5; Sadeghi-Stenz 1:0; Duratti-Rincon 1:0; Mouquin.Vilaseca 0:1)


LES JUNIORS D'ECHALLENS GAGNENT LA FINALE DE LA COUPE DU LEMAN
Pour la troisième année consécutive les juniors d'Echallens remportent la finale de la coupe du Léman grâce à la victoire obtenue au premier échiquier.
Echallens-Nyon 2-2
Steve Monthoux (1982)-Numa Bertola (1787) 1-0, André Meylan (1563)-Colin Branca (1456) 1-0, Pierre Mesot (1491)-Salem Fedal (1398) 0-1, Olivier Cloux-Maxime Raisin 0-1


BIENNE OPEN JUNIORS
Joué du 14 au 17 avril, victoire chez le moins de 18 ans de Gabriele Botta (1830) avec 6 points sur 7 devant Daniel Prill (1988), 16 participants.
Un sans faute chez le moins de 13 ans pour Benjamin Seitz!
http://sg.biel-bienne.com


ALEXANDRE VUILLEUMIER REMPORTE LE «BUNDESTURNIER».
Le Maître FIDE Alexandre Vuilleumier, 24 ans, récidive et remporte le tournoi devant 110 participants.
1-2. Alexandre Vuilleumier f (Chêne-Bourg) et Vjekoslav Vulevic f (Davos) 6 points su 7. 3-7. Markus Klauser m (Belp), Richard Gerber m (Genève) Oliver Kurmann f (Neudorf) Niklaus Giertz f (Bâle), Marco Gähler (Zürich) tous 5,5 points. 8-16. Perparim Bajraktari (Volketswil) Hansjürg Kaenel m (Ostermundigen), Avni Ermeni (Neuchâtel), Stéphane Kellenberger (Berne) 5 Michel Georg (Bienne), Zeljko Stankovic (Bâle), Andreas Mutzner (Maienfeld) Marc Potterat (St. Gall) Jürg Jenal (St. Gall) tous 5 etc. Nombreux autres tournois, tous les résultats sur http://www.schachbund.ch

OPEN DE NEUCHÀTEL
Du 2 au 5 juin, 7 rondes. 1er prix 2000.-CHF
http://www.neuchatel-echecs.ch

BELP TOURNOIS JUNIORS
Du 3 au 5 juin, championnat suisse U12 et U14 et open junior.
Contacter Markus Klauser E-mail: sgswb@econophone.ch

LUGANO-CUREGLIA FESTIVAL D'ECHECS
Les 17 et 18 juin tournois rapides.
http://www.luganoscacchi.ch

NIEDERLENZ CHAMPIONNAT SUISSE DES JEUNES FILLES U16 ET U12.
Les 17 et 18 juin.
E-mail: ruth.mienert@bluewin.ch

AROSA TOURNOIS ACTIVE CHESS
Les 1 et 2 juillet, 7 rondes de 25 minutes.
http://www.schacheccke.ch

FRIBOURG RAIFFEISEN ACTIVE CHESS
Le 9 juillet 7 rondes de 25minutes. 1er prix 500.-CHF
http://www.fribourg-echecs.com

106 CHAMPIONNAT SUISSE A LENZERHEIDE
Nombreux tournois du 13 au 21 juillet. Clôture des inscriptions le 31 mai.
target="_blank"http://www.lenzerheide.ch

FESTIVAL D'ECHECS DE BIENNE
SUPERBE TOURNOI DE GMI

Le festival d'échecs de Bienne aura lieu du 22 juillet au 4 août. Une participation relevée est annoncée pour le tournoi des GMI catégorie 17 (moyenne Elo 2662). La tête de série numéro un est Alexander Morozevich actuel 8ème mondial (RUS 2730 Elo), le meilleur junior en exercice Teimour Radjabov 19 ans (AZE 2717), Andrei Volokitin (UKR 2660) co-vainqueur en 2005 avec Boris Gelfand, Lazaro Bruzon (CUB 26652), le prodige Norvégien Magnus Carlsen (2646) qui poursuit son ascension vertigineuse et notre champion Yannick Pelletier (SUI 2570) qui s'est toujours surpassé à Bienne.
ACCENTUS LADIES
En parallèle pour la 3ème fois le tournoi féminin, avec un niveau toujours plus élevé, sera l'autre grand évènement du Festival. Les participantes; Pia Cramling 4ème mondiale (SWE 2520), Monika Socko (POL 2465), Yelena Dembo (GRE 2464) Almira Skripchenko (FRA 2423), Anna Muzychuk (UKR 2419) Ekaterina Atalik championne d'Europe en titre (TUR 2393).
Nombreux tournois
http://www.bielchessfestivsal.ch

MARTIGNY OPEN INTERNATIONAL
Du 4 au 7 août, 7 rondes. 1er prix 1500.-CHF
http://www.uve-wsb.ch/openmartigny/

GENEVE BLITZ MASTER
Le 5 août 11 rondes de 5 minutes. 1er prix 1200.-CHF
http://www.genevablitzmaster.ch

DAVOS CHAMPIONNAT D'EUROPE SENIOR
Du 5 au 13 août, 9 rondes. 1er prix 2500.-CFH
http://www.beochess.ch

DAVOS OPEN
Du 6 au 12 août, 7 rondes. 1er prix 1500.chf (si 80 participants)
http://www.beochess.ch

GENEVE OPEN INTERNATIONAL DE ST-JEAN
Du 6 au 13 août, 9 rondes. 1er prix 1500.-CHF
http://www.opendestjean.ch

LE «CS» FETE KORCHNOI ET SES 150 ANS D'EXISTENCE.
Le Crédit Suisse fêtera cette année ses 150 ans d'existence, c'est aussi le nombre d'années que représente le cumul des 75 ans de Victor Kortchnoï au 75 ans de William Wirth, ancien directeur et organisateur des super tournois de Horgen. Un tournoi exhibition est annoncé le 22 août à Zurich avec la participation de Judit Polgar, Anatoly Karpov, Gary Kasparov et Victor Kortchnoï.
http://www.http://150.credit-suisse.com

7ème LAUSANNE YOUNGMASTERS CHESS TOURNAMENT OPEN
Ce tournoi réunira 8 des meilleurs juniors de la planète dont les deux premières féminines, Humpy Koneru (IND) et Tatiana Kosintseva (RUS). Le traditionnel Maîtres contre Espoirs est un tournoi sur invitation, avec le soutien de la fondation ACCENTUS. En parallèle se tiendra aussi un Open 7 rondes du 15 au 18 septembre.
1er prix 3000.- CHF, 2ème 2000,-CHF 15 prix et plusieurs prix par catégories.
http://www.lausanneyoungmasters.com/


LES SITES INDISPENSABLES POUR SUIVRE L'ACTUALITE EN SUISSE

* LE SITE DE LA FEDERATION SUISSE
http://www.schachbund.ch

* LE SITE DE LA FEDERATION VAUDOISE
http://www.fvde.ch

* LE SITE DU SWISS CHESS TOUR
http://www.beochess.ch

* UNION VALAISANNE DES ECHECS
http://www.uve-wsb.ch

* L'INFO SUR GENEVE
http://www.ceg.ch

A DECOUVRIR POUR LES PARTIES COMMENTEES

* LE SITE DE REYES "MIEUX JOUER AUX ECHECS"
Avec la partie culture animée par Dany Sénéchaud.
http://www.mjae.com/

* DECOUVREZ LE SITE QUI MONTE A LA POINTE DE L'INFO!
Un travail exemplaire de la part de Thierry Foissez.
http://www.echiquier-nicois.org

* LE SITE DU FAMEUX CHRONIQUEUR DE LIBE JEAN-PIERRE MERCIER
http://echecs.blogs.liberation.fr/

* CHESS BASE et les fameux logiciels
http://www.chessbase.com
http://www.chessbase.ch

* La liberté d'opinion
http://www.notzai.com

* LES EDITOS DE DAMIR LEVACIC
http://www.cannes-echecs.org/

* LE SITE D'ALEXANDRA KOSTENIUK
http://www.kosteniuk.com

* L'INFO EN ALLEMAND
http://www.schach.com/ie4/index.htm

* L'INFO EN ANGLAIS
http://www.chesscenter.com/twic/twic.html

* SOUTENEZ L'ACP LE SITE DES JOUEURS PROFESSIONNELS
http://www.chess-players.org/eng/index.html

* LES STAGES INTERNATIONAUX Echecs & Patrimoine en Provence. Cet été le GM Yannick Pelletier est de la partie.
http://www.echecsetpatrimoine.org

* UN PETIT CLIN D'ŒIL A :
CRISTOPHE BOUTON
http://echecs64.blog.20minutes.fr/

GILLES MIRALLES
Le mentor des juniors genevois
http://www.lechessblog.com

LA REVUE ITALIENNE
Torre & Cavallo Scacco !
http://www.messaggerie.it

* TRIBUNE DE GENEVE
Tous les samedis dans la "TRIBUNE DE GENEVE" une chronique d'échecs avec info, parties et études.

POUR M'ENVOYER UNE INFO OU UNE CRITIQUE CONSTRUCTIVE:

Email: g.bertola@hispeed.ch

Georges Bertola

Les chroniques précédentes:
| Consultez la liste de toutes les chroniques et retrouvez toutes les parties commentées |

www.tribune.ch


Publié le 05/06/2006 - 00:00 , Mis à jour le 27/06/2006 - 12:43