La guerre est déclarée à la FIDE

Kirsan Ilioumjinov

Suite à la réunion extraordinaire du 10 avril 2017 à Athènes, Kirsan Ilioumjinov se retire de toute opération juridique, financière et commerciale de la FIDE. Georgios Makropoulos représentera désormais officiellement la FIDE.

Depuis quelques jours des informations contradictoires ont été publiées sur Twitter et Facebook au sujet de la démission de Kirsan Ilioumjinov de la Présidence de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE). Lors de l'assemblée du conseil présidentiel qui se déroule à Athènes, selon des témoins, Kirsan Ilioumjinov aurait répété à trois reprises : « Je démissionne » avant de quitter la pièce. Cependant, Kirsan a aussitôt démenti sur Twitter et sur Facebook, même si l'information de la démission de Kirsan est restée en ligne toute la journée du lundi 27 mars sur le site de la FIDE www.fide.com

De nombreux articles ont aussitôt été publiés sur pratiquement tous les sites échiquéens de la planète, même s'ils ne font souvent que se reprendre les uns les autres. Il est en effet très difficile d'y voir clair dans cet imbroglio; la FIDE n'ayant jamais été un modèle de transparence.

Toutefois, un article sort du lot. Voici donc une traduction libre de l'article (extrait) de Tarjei J. Svensen publié sur http://mattogpatt.no/2017/03/28/fide-hevder-ilyumzhinov-trukket-sier-presidenten/

L'avocat norvégien Morten Sand, qui a été vice-président de la FIDE et conseiller juridique de Kirsan Ilioumjinov pendant plusieurs années, a une très bonne connaissance des rouages de la Fédération Internationale des Échecs. « Je suppose qu'il doit y avoir un bon nombre de témoins qui peuvent confirmer que Ilioumjinov a dit qu'il démissionnerait. Au Conseil présidentiel de la FIDE il y a 25 membres, au moins, et s'ils affirment qu'il a dit qu'il démissionnerait, ça ne fait aucun doute qu'il l'a dit. »

Morten Sand. Photo Cabinet d'avocats Legalis

Morten Sand pense que si l'information de la démission a été publiée sur le site de la FIDE : « Je ne vois pas autre chose que le fait qu'ils essaient de se débarrasser de lui maintenant. » Sand souligne que, bien qu'Ilioumjinov soit officiellement à la tête de la FIDE, il est surtout perçu comme une « figure de proue », c'est Georgios Makropoulos et son équipe qui contrôlent en réalité la FIDE. L'ancien vice-président estime que la direction en a maintenant assez de la couverture médiatique négative au niveau international et politique. [Les États-Unis ont ajouté son nom à la liste des personnalités sanctionnées pour leur soutien financier au régime syrien. NDLR] Un successeur possible pourrait être le président de la Fédération Russe des Échecs, le milliardaire Andrei Filatov. « Je pense qu'il y a une lutte de pouvoir et la crainte que Filatov prenne le relais. Je ne pense pas que l'entente entre Athènes et Filatov soit bonne. Filatov semble être un gars difficile, ils [Georgios Makropoulos et son équipe] ont sans doute un peu peur de perdre leur pouvoir et leur influence. Ensuite, je pense qu'ils cherchent un candidat; mettre Kirsan dehors et placer Makropoulous président exécutif jusqu'aux élections de 2018. »

L'argent, le nerf de la guerre

Les affaires ne vont pas bien depuis quelques années et les comptes de la FIDE sont dans le rouge. « Le portefeuille de Kirsan a été vidé pendant de nombreuses années. Il a dépensé au moins 10 millions de dollars jusque dans les années 1999-2000. L' homme a ensuite essayé de commercialiser la Fédération internationale des échecs avec la Coupe du Monde et de grands projets, mais ça a été un échec, même avec AGON, » a dit Morten Sand, qui souligne également que les prix de la Coupe du monde féminine controversée en Iran [avec port du voile obligatoire et interdiction pour les femmes de se retrouver seules avec un homme qui n'est pas leur mari. NDLR] n'ont pas encore été versés à la FIDE par la Fédération Iranienne des Échecs. « Maintenant, dans une large mesure, Kirsan devient un fardeau, » a dit Sand. Avant de conclure : « Cela me surprendrait qu'il soit candidat en 2018. Je pense que les 22 ans de règne de Kirsan sont terminés, mais vous ne pouvez jamais dire jamais quand il s'agit de lui. »

Traduction d'un extrait de l'article de Tarjei J. Svensen sur http://mattogpatt.no

Les communiqués publiés sur le site de la FIDE

Les commentaires de la Fédération Russe des Échecs

Le site de la Fédération Russe des Échecs a publié ce matin du 28 mars l'article suivant : Dans une conversation téléphonique avec Kirsan Ilyumzhinov, le président de la FIDE a déclaré : « Le Conseil présidentiel de la FIDE n'a pas officiellement discuté de la question de ma démission. Tout a commencé lorsque les États-Unis m'ont inclus dans la liste des personnalités sanctionnées; et mes ennemis cherchent à me faire quitter le poste de Président de la FIDE. En particulier, lors du récent Conseil présidentiel d'Athènes, c'est venu de la Fédération américaine des Échecs. Mais encore une fois, cet ordre du jour n'existait pas officiellement, c'était seulement une conversation. Apparemment, c'est un vœu pieux des gens qui souhaitent me voir partir. Je continue à travailler normalement. »

Le président de la Fédération Russe des Échecs, Andrey Filatov a commenté les rumeurs sur la démission de Kirsan Ilyumzhinov : « Je viens de rencontrer Kirsan Nikolaïevitch, il n'a rien dit à ce sujet. Nous avons discuté des plans de la FIDE pour l'avenir, dans quelle direction nous devons travailler, les rumeurs sur la démission d'Ilioumjinov sont sans aucun fondement. »

Épilogue ?

Le 28 mars s'est tenue une conférence de presse avec le Président de la FIDE Kirsan Ilyumzhinov et le Président de la Fédération Russe des Échecs, le vice-président de la FIDE Andrey Filatov, qui ont répondu aux nombreuses questions de la presse à propos de la situation autour de la démission présumée de Kirsan Ilyumzhinov.

« Je continue à travailler et je me rendrai aux urnes en 2018, » a déclaré Ilioumjinov. « Mes adversaires tentent de me forcer à partir car c'est leur seule chance. Cependant, lors du récent Conseil présidentiel de la FIDE à Athènes, je n'ai pas signé, et je ne signerai pas, ma démission. Je continuerai à travailler en qualité de président de la FIDE jusqu'aux élections de 2018. »

« Je pense que ces événements se sont produits en raison de l'inclusion de mon nom dans la liste des sanctions des États-Unis, et certains membres du Conseil présidentiel ont décidé que je devais quitter mon poste. Quelqu'un veut jouer sur le fait que je suis dans la liste des sanctionnés, mais je pense que cela n'a aucun effet sur mon travail en tant que président de la FIDE. La seule influence de ces sanctions a été le fait de ne pas pouvoir assister au match du Championnat du Monde à New York. » a déclaré le président de la FIDE.

Andrey Filatov et Kirsan Ilyumzhinov | Photo Eteri Kublashvili

Le Président de la Fédération Russe des Échecs, Andrey Filatov, a exprimé son soutien à Kirsan Ilyumzhinov et s'est montré satisfait de son travail en tant que président de la FIDE. « Je pense que la campagne de 2018 a déjà commencé au sein du Conseil présidentiel et ils veulent forcer la démission d'Ilioumjinov, » a déclaré Andrey Filatov. « Parce que c'est la seule façon de le priver de sa présidence, certains de ses collègues veulent faire pression sur lui pour le forcer à quitter volontairement son poste. » a-t-il ajouté.

De plus, ce 28 mars, Kirsan Ilyumzhinov a envoyé des lettres officielles à toutes les fédérations nationales et au directeur exécutif de la FIDE, Nigel Freeman, où il dit en particulier qu'il ne voit aucune raison d'organiser une réunion extraordinaire du Conseil présidentiel le 10 avril, parce que la question de la réélection du président de la FIDE est décidée par une Assemblée Générale. « Je ne comprends pas pourquoi il faudrait dépenser des dizaines de milliers d'euros pour une réunion extraordinaire du Conseil présidentiel. Les élections présidentielles de la FIDE auront lieu seulement en 2018 et je ne prévois pas de me (re)présenter, » a dit Ilioumjinov. « Cet argent serait mieux dépensé dans les tournois FIDE pour les enfants par exemple. Et enfin, si le Président de la FIDE n'a pas signé sa démission, un conseil extraordinaire ne le forcera pas à prendre cette décision. » Source http://ruchess.ru

Jusqu'au sommet de l’État...

Selon le site http://chess-news.ru/node/22910 même le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitry Peskov, qui est aussi président du conseil d'administration de la Fédération Russe des Échecs, s'est exprimé sur le sujet : « Nous devons tout faire pour que rien ni personne ne vienne troubler le cycle du championnat du monde et, plus important encore, le développement et la popularisation des échecs. »

« Une lutte sans merci » : Anatoly Karpov

Moscou, le 28 mars. TASS http://tass.ru/sport/4131222. Les opposants au président de la Fédération Internationale des Échecs (FIDE), Kirsan Ilyumzhinov, conduisent une lutte sans merci pour le pouvoir dans l'organisation. C'est l'avis du vice-président de la commission de la Douma pour les affaires internationales, le 12e champion du monde d'échecs Anatoly Karpov. « Lorsque la liste des personnalités sanctionnées par les États-Unis a été publiée, avec la présence de Kirsan, il a démissionné temporairement. Et maintenant une lutte sans merci pour le pouvoir a commencé. » a dit Karpov.

Anatoly Karpov

Georgios Makropoulos répond à Kirsan...

La lettre de Georgios Makropoulos, vice président de la FIDE

Tentative de putsch

« Je suis prêt à quitter mon poste de président si c'est dans l'intérêt de la FIDE. » Selon Kirsan Ilyumzhinov ce sont ses mots exacts, après une discussion pleine d'émotion, une fois officiellement terminée la journée de travail avec le Comité exécutif de la Fédération internationale des échecs le week-end dernier à Athènes. Les intrigues de palais ont probablement commencé dès qu'Ilioumjinov a quitté la salle, dimanche soir. A midi, le lundi, de retour à Moscou, l'information de sa démission était publiée sur le site officiel de la FIDE.

La question semble toutefois un simple malentendu; Ilioumjinov lui-même a souligné dans sa lettre du démenti de sa démission que son anglais rudimentaire pouvait avoir causé la confusion. Cependant, plus de 30 heures après, la FIDE n'avait toujours pas rectifié la publication et les membres du Comité exécutif allaient de l'avant avec des plans pour remplacer le président. « Je n'ai pas démissionné et je ne compte pas le faire », a déclaré Kirsan. Une volonté qu'il a réaffirmé mercredi lors d'une conférence de presse. « Vous avez répété trois fois "Je démissionne", avant de quitter la salle », lui a répondu Nigel Freeman, directeur exécutif.

Maintenant qu'il n'est plus Présidence de la Kalmoukie et que sa fortune est à la baisse, les bureaucrates qui jusqu'ici l'avaient soutenu complotent pour le relever de ses fonctions. Lui, résiste: « C'était un coup d’État ? ​​» Interrogé mercredi il a répondu : « Oui. »

Extrait de l'article de David Llada publié le 29 mars 2017 sur www.elmundo.es

Kirsan Ilyumzhinov | Photo Yuri Kadobnov AFP-PHOTO

Lettre du Président pour l'Europe Zurab Azmaiparashvili

Comme vous le savez, la FIDE a eu des résultats financiers déplaisants en 2015. Cependant, au cours de l'année dernière, l'administration de la FIDE, en particulier son trésorier, a travaillé très dur pour améliorer cette situation jusqu'à revenir à une somme de 900 000 dollars en 2016.

Cette évolution positive a donné à la FIDE les moyens de prendre une décision importante; que les prix du récent Championnat du monde d'échecs féminin soient pris en charge par le budget de la FIDE. Cela est devenu inévitable, malheureusement, parce que la Fédération Iranienne des Échecs n'a toujours pas transféré la somme requise. Cependant, le Conseil présidentiel de la FIDE a donné un préavis de deux semaines à la Fédération Iranienne pour payer le montant convenu à la FIDE. Sinon, cette Fédération sera suspendue et tous ses services seront gelés.

Permettez-moi maintenant de répondre à l'information qui a été rapidement répandue dans les médias. Je voudrais attirer votre attention sur le fait que malgré les sanctions infligées par le Ministère Américain du Trésor contre le président de la FIDE en novembre 2015, je ne me souviens pas que le Conseil présidentiel de la FIDE ait demandé ne serait-ce qu'une seule fois la démission du président de la FIDE. Même si tout cela rend les choses plus difficiles pour la FIDE de travailler efficacement, et éloigne les sponsors et les sponsors potentiels. Au lieu de ça, le Conseil présidentiel a donné à Kirsan Ilyumzhinov suffisamment de temps pour se défendre devant les autorités américaines.

Il est évident que les événements susmentionnés ont abouti à une crise dans la gestion de la FIDE qui, à mon avis, a été le résultat direct de la position hésitante de Kirsan Illyumzhinov. Cela a été notable lors de la réunion du Conseil présidentiel quand il a mentionné a plusieurs reprises son intention de démissionner. Ce n'est qu'à la fin de la réunion du Conseil présidentiel que le président de la FIDE, sous un fort stress émotionnel, a verbalement confirmé sa démission pour la troisième fois.

De mon côté, je voudrais ajouter que le Conseil n'a jamais manqué de respect envers le président de la FIDE et que tout les bruits et les rumeurs entourant ce sujet seront discutés lors de la réunion extraordinaire du Conseil présidentiel de la FIDE. Et de préciser également que le scénario qui est apparu dans les médias affirmant que la Fédération Américaine des Échecs - ou les Américains - est derrière tout ça, est sans fondement. Pour conclure, je crois que la question sera résolue lors de la prochaine réunion du Conseil présidentiel.

Extrait de la lettre publiée le 30 mars 2017 sur http://www.fide.com/component/content/article/1-fide-news/10104-statement-of-continental-president-f...

Zurab Azmaiparashvili | Photo Goga Chanadiri

La mise au point de Kirsan Ilyumzhinov — 3 avril 2017 —

Kirsan Ilyumzhinov relance de 30.000.000 $ — 5 avril 2017 —

Kirsan Ilyumzhinov affirme avoir l'intention de créer une fondation de bienfaisance, la « Kirsan Fund », aux États-Unis (!), dans le but de couvrir l'Amérique du nord et du sud. Le président de la FIDE prévoit aussi d'ouvrir une « Kirsan Fund » à Bruxelles pour l'Europe et l'Afrique, ainsi qu'à Séoul pour l'Asie, l'Australie et l'Océanie ! Avec un investissement de 10.000.000 de dollars pour chacune de ces fondations, l'idée est d'introduire les échecs dans le système éducatif et de créer des écoles d'échecs. En plus des « Échecs à l'école », ce programme souhaite inaugurer de nouveaux projets comme : « Les Échecs dans les villages », « Les Échecs dans les familles » et les « Échecs pour les personnes handicapées ».

Kirsan Ilioumjinov reprend les rênes — 6 avril —

Convaincu que les sanctions qui lui ont été infligées par le Trésor Américain sont infondées et bafouent la Déclaration universelle des droits de l'homme ainsi que la Convention européenne des droits de l'homme, Kirsan Ilyumzhinov annule sa décision du 6 décembre 2015 de rester en retrait de la Présidence de la Fédération Internationale des Échecs et reprend à partir d'aujourd'hui le plein exercice de ses pouvoirs de Président. Ajoutant que si sa présence sur la liste des sanctions est un obstacle pour représenter la FIDE, il peut déléguer d'autres personnes pour des tâches spécifiques.

Décisions du conseil présidentiel extraordinaire FIDE

Une réunion extraordinaire s'est déroulée à Athènes le 10 avril 2017. Étaient présents lors de cette réunion, M. Kirsan Ilyumzhinov, président de la FIDE et M. Georgios Makropoulos, vice-président, ainsi que quatorze autres membres du conseil d'administration, représentant le quorum. Les vice-présidents d'honneur de la FIDE et les cadres supérieurs de la FIDE étaient également présents. Le compte rendu officiel et complet a été publié sur la site de la www.fide.com

« La décision de M. Ilyumzhinov est de se retirer de toute opération juridique, financière et commerciale de la FIDE, afin de lui permettre de se concentrer sur sa situation avec le Département du Trésor des États-Unis. » Jusqu'à nouvel ordre, en vertu de la section A.9.5 des Statuts de la FIDE, le Président : « autorise dûment, d'être représenté par le Vice-Président qui exerce les pouvoirs du Président. Le vice-président peut donc représenter FIDE officiellement et peut signer pour la FIDE. » Par conséquent, M. Georgios Makropoulos exercera ces pouvoirs et représentera la FIDE officiellement.

Le Conseil a également décidé que les pouvoirs du président de la FIDE, tels qu'ils sont décrits au chapitre 9 des Statuts de la FIDE et qui sont reproduits ci-après, sont entièrement délégués au vice-président de la FIDE. Chapitre 9.1. « Le Président représente officiellement la FIDE et peut signer pour la FIDE. Tous les contrats signés par le Président sont soumis à l'approbation préalable ou à la ratification ultérieure par le Conseil présidentiel. Tout contrat qui engage la FIDE dans une responsabilité de plus de 100 000 € doit être soumis pour ratification au Conseil exécutif ou à l'Assemblée générale.

Publié le 03/04/2017 - 02:00 , Mis à jour le 10/04/2017 - 16:23
Les réactions (1)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!