Les Échecs au Blanc-Mesnil
729 élèves affrontent le Maire du Blanc-Mesnil, M. Thierry Meignen.
Le Blanc-Mesnil, en partenariat avec Europe-Echecs, a décidé de promouvoir le jeu d'Échecs auprès des scolaires. 729 élèves affrontent le Maire, Thierry Meignen, en parties majoritaires.

Partie majoritaire au Blanc-Mesnil
La ville du Blanc-Mesnil (93) en partenariat avec la revue Europe-Echecs et Thalès a décidé de promouvoir le jeu d'Échecs auprès des habitants du Blanc-Mesnil, et plus particulièrement auprès des scolaires. 729 élèves bénéficient d'un apprentissage des échecs et affrontent depuis le 8 mars 2016 le maire du Blanc-Mesnil, M. Thierry Meignen, par le biais de parties majoritaires. Chacun des groupes d'élèves affronteront via Internet M. Thierry Meignen au rythme d'un coup par semaine.


729 élèves affrontent le maire du Blanc-Mesnil, Thierry Meignen, en parties majoritaires.

 

Cérémonie de lancement

Le 8 mars été organisé la cérémonie de lancement de cette opération. Les 150 places du Théâtre 9 n'ont pas suffit à accueillir tous les enfants accompagnés de leurs parents et de certains enseignants, et il a fallu organiser un roulement afin que tous puissent participer. M. Desveaux, le directeur du théâtre et l'ensemble du personnel ont permis que tout se déroule parfaitement.

M. Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil, a rappelé la génèse de l'opération, une rencontre impromptue avec Bachar Kouatly, directeur d'Europe Echecs. Après avoir mis en place l'an passé une initiation aux échecs sur le temps périscolaire impulsé par Tayeb Belmihoub (Directeur des Affaires culturelles de la ville), le succès rencontré a poussé la mairie à étendre l'enseignement du jeu d'échecs sur le temps scolaire. Cette année, les échecs se trouvent enseignés comme n'importe quelle autre discipline, mathématiques, histoire... Les cours sont assurés par Philippe Moreira et Eric Caillet, à raison d'une heure par semaine dans chacune des 32 classes participantes du CP au CM2, réparties au sein de 12 écoles.

Bachar Kouatly, Thierry Meignen, Diego Salazar

Bachar Kouatly a rappelé les bénéfices apportés par la pratique du jeu d'échecs, "ce vieux jeu si moderne" : concentration, anticipation, repérage dans l'espace... Diego Salazar, président de la Fédération Française des Echecs, et présent pour l'occasion a lancé les parties majoritaires. Thierry Meignen, avec les Blancs dans chaque partie, affrontera les classes au rythme d'un coup par semaine. Les enfants, lors des séances d'échecs, choisiront chacun leur coup en le jouant sur une tablette, et un logiciel conçu par Thalès déterminera le coup le plus fréquemment choisi. Il est prévu que les parties durent jusqu'à la fin de l'année scolaire. L'élu rappelait qu'une partie majoritaire est également l'apprentissage de la démocratie, et permet aux enfants une proximité avec le Maire, leur adversaire.

Eric Didier accompagne les enfants dans leur partie contre Thierry Meignen

L'après-midi s'est conclue par trois parties à l'aveugle, au cours desquelles le Grand Maître International Bachar Kouatly a affronté les élèves de différentes classes présentes.

Bachar Kouatly a joué à l'aveugle face à des enfants | Photo Yann Buisson
Philippe Moreira, un des animateurs et quelques élèves | Photo Yann Buisson
Eric Caillet, Bachar Kouatly et des enfants pendant une partie à l'aveugle
Le Blanc-Mesnil

Publié le 02/04/2016 - 18:04 , Mis à jour le 05/04/2016 - 11:36
Les réactions
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
Aucune réaction pour le moment