Les échecs doivent changer ou mourir
C'est la déclaration choc de Silvio Danailov, Président de l'European Chess Union, dans une interview au site Sport Express. Il suggère des mesures radicales.

L'interview originale, par Yuri Vasiliev, est disponible sur le site Sport-Express.

La carrière de votre protégé, Veselin Topalov, est sur la pente descendante ces derniers temps. Il est tombé de la 1ère à la 7e place sur la liste Elo, et ça fait longtemps qu'il n'a pas joué. Est-ce dû à son mariage ?

Oui, bien sûr vous devenez plus détendu dans votre vie après le mariage, comme chacun sait. Mais il est plus important pour Veselin de trouver une nouvelle inspiration. C'est la chose la plus difficile pour un sportif qui a été au top, joué 2 Championnats du Monde, gagné un grand nombre de tournois et mené le classement Elo pendant 18 mois. La vraie motivation ne peut venir que pour un match pour le titre mondial.

Comment évaluez-vous les chances de Topalov pour les matchs des Candidats à Kazan ?

Veselin va s'y préparer sérieusement, et si il est aussi bien préparé que pour son match contre Anand, il sera l'un des principaux favoris. J'espère que nous retrouverons l'ancien Topalov à Kazan !

Dans ce cas, il y a de grandes chances qu'il rencontre Kramink en finale, puisque Vladimir se prépare également sérieusement.

Tout le monde se préparera sérieusement, et je pense qu'il faut s'attendre à de grandes surprises à Kazan. Pour aboutir à une finale Topalov-Kramnik, Veselin devra battre Kamsky, et, si il passe cet obstacle, devra battre le vainqueur du match Gelfand-Mamedyarov. Kramnik devra se défaire de Radjabov, puis battre le vainqueur Aronian-Grischuk. Je ne vois pas de favoris clairs pour les matchs, et le score de 2-2 pour les 4 parties à la cadence classique est très probable ; après, ce sera les parties rapides et les blitz, où tout peut arriver.

Cependant, que se passera t-il si Topalov et Kramnik s'affrontent en finale ?

Alors nous aurons un soutien solide à Kazan. Après tout, les gens en Bulgarie savent tous qu'auparavant Kazan était la capitale du royaume bulgare.

Vladimir Kramnik
Veselin Topalov



Vous êtes le directeur du super-tournoi M-Tel. Cinq tournois se sont déroulés brillamment, qu'en est-il du sixième ?

Notre tournoi se déroule généralement en mai. L'année dernière, ses dates étaient en conflit avec celles du match Anand-Topalov, et maintenant elles coïncident avec les matchs des Candidats à Kazan. La semaine prochaine, je dois rencontrer les dirigeants de M-Tel, et j'espère que le tournoi pourra avoir lieu plus tard cette année.

Vous êtes ami avec le Maire de Linares, Monsieur Guttierez. Le célèbre tournoi de Linares aura-t-il lieu cette année ?

Dans le passé, Linares a souvent eu des problèmes à inviter les top GMI, car certains d'entre eux ne voulaient pas participer à Wijk An Zee, Linares et Monaco consécutivement. Il a été annoncé que c'était la dernière année où le tournoi de Monaco était organisé. Aussi l'année prochaine, Linares reviendra à sa position normale (en mars), alors que cette année le tournoi se tiendra en octobre.

Je me souviens que durant le 3e tournoi M-Tel, vous m'avez dit quelque chose qui m'a marqué durablement : "Les échecs doivent changer ou mourir, il n'y a pas de 3e option.". Maintenant, en tant que président de l'European Chess Union, la balle est dans votre camp. A votre avis, en quoi les échecs doivent-ils changer pour ne pas mourir ?

Plusieurs choses doivent changer.

En premier lieu, les règles de Sofia [Les joueurs ne peuvent proposer nulle à leur adversaire. Les nulles ne sont admises qu'en cas d'échec perpétuel, de répétition 3 fois de la même position, ou de nulle théorique], pour qu'il n'y ait plus de nulles en 14 coups comme nous l'avons vu lors de certains événements. Et si les joueurs répètent 3 fois les coups dans une position où il est encore possible de se battre, l'arbitre devrait sanctionner les joueurs par un zéro sur la feuille de score.

En second lieu, le système de points du football utilisé à Bilbao et à Londres (3 points pour la victoire, 1 point pour la nulle) devrait être mis en place partout.

Enfin, on doit réduire la durée des parties. Une partie ne devrait pas durer plus de 4 heures. L'incrément de 30 secondes par coup (et tous les incréments en général) devraient être abandonnés. Cela n'a servi qu'à priver les fans du spectacle captivant des zeitnot.

En outre, tous les tournois devraient s'établir sur une base commerciale. Nous ne pouvons autoriser toutes sortes de sites à voler le texte des parties ou les photos des organisateurs, qui ont dépensé de l'argent pour ceci.
Nous tous, organisateurs, joueurs, entraineurs et journalistes devons prendre conscience que les échecs, pour pouvoir survivre et se développer dans le monde tel qu'il est aujourd'hui, doivent être plus stricts et plus professionnels.


Publié le 21/02/2011 - 08:00