Match de Championnat du Monde

Après 12 parties classiques et une égalité 6 à 6, Magnus Carlsen a conservé sa couronne mondiale grâce à des victoires dans la 3e et 4e partie rapide du départage contre Sergey Karjakin.

Après des mois de retard et beaucoup de scepticisme dans les milieux spécialisés, Agon, la société qui détient les droits de commercialisation pour le championnat du monde d'échecs, le match de championnat entre le tenant du titre norvégien Magnus Carlsen et son challenger russe Sergey Karjakin, s'est déroulé à New York, au South Street Seaport, du 11 au 30 novembre 2016. Site officiel http://nyc2016.fide.com

Carlsen bat Karjakin et reste champion du monde

Le Norvégien Magnus Carlsen a battu mercredi à New York Sergueï Karjakin et remporté le championnat du monde d'échecs pour la troisième fois, douchant les espoirs de la Russie de reprendre la couronne mondiale. Le tenant du titre a néanmoins reconnu avoir traversé une période difficile après sa défaite dans la 8e partie, le 21 novembre. « J'ai eu toutes sortes de sentiments négatifs qui me sont passés par la tête, ça a été très difficile de me calmer et de jouer normalement », a-t-il expliqué lors de la conférence de presse après sa victoire. Les parties semi-rapides sont un exercice dans lequel il excelle, comme il l'a déjà prouvé en remportant de nombreux tournois internationaux dans ce format. C'est au contraire là que le bât a blessé pour Karjakin. « Je n'étais pas prêt du tout à jouer ces jeux rapides », a-t-il déclaré après la défaite. « J'ai complètement oublié des choses que j'avais vues pendant la préparation ».

Le Norvégien empoche aussi les 550.000 euros promis au vainqueur, qui devraient cependant être amputés de 5% pour avoir claqué la porte d'une conférence de presse après la 8e ronde dans laquelle il a tant souffert. Karjakin repart lui avec 450.000 euros, mais sans avoir réussi à rapporter en Russie le titre de champion du monde d'échecs qui lui échappe depuis 2007, date de la dernière victoire russe remportée par Vladimir Kramnik.

Karjakin, Moscovite né en Crimée, partisan de l'annexion de cette presqu'île ukrainienne par la Russie, avait minimisé les parfums de Guerre froide que certains humaient dans ce duel russo-norvégien, ne parlant que de challenge sportif. Mais la présence à l'ouverture du tournoi du porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, était là pour lui rappeler que Moscou espérait bien récupérer cette couronne des échecs, un jeu que l'Union soviétique avait érigé en institution.

Selon des chiffres diffusés mercredi soir, "plus de 10 millions de personnes" à travers le monde ont suivi la finale en ligne, soit "le match le plus suivi de l'histoire récente", a indiqué un porte-parole de l'organisation. Source http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/afp/echecs-carlsen-bat-kariakine-et-reste-champion-du-monde-5...

Magnus Carlsen | Photo Anastasiya Karlovich

Les résultats du match Carlsen vs Karjakin

Nom Elo Pays 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12 TotalDép.
Magnus Carlsen2853 ½½½½½½½0 ½1 ½½6.0 3.0
Sergey Karjakin
2772 ½½½½½½½1 ½0 ½½6.0
1.0

La cadence des parties classiques du championnat du monde est de 100 minutes pour les 40 premiers coups, puis 50 minutes pour les 20 coups suivants, et enfin 15 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. Le joueur qui obtiendra 6,5 points sera déclaré Champion du Monde.

départage 4 parties de 25 minutes + 10 secondes

Nom des Blancs Elo Nom des NoirsElo
01Sergey Karjakin2772 - Magnus Carlsen2853: ½-½
(37)
Espagnole Breyer
02Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772 : ½-½(84)
Italienne
03Sergey Karjakin2772- Magnus Carlsen2853: 0-1
(38)
Espagnole
04Magnus Carlsen2853-Sergey Karjakin2772 :1-0(50)Sicilienne
 
Les parties commentées du départage du championnat du monde

Revue de presse

Départages et programme

Le départage est mercredi 30 novembre. Un nouveau tirage au sort des couleurs a donné les pièces blanches à Sergey Karjakin : quatre parties rapides seront jouées à la cadence de 25 minutes + 10 secondes par coup à partir de 20h00 heure française. Si le score est toujours égal après ce premier départage, et après un nouveau tirage au sort des couleurs, un match de deux parties blitz sera joué à la cadence de 5 minutes + 3 secondes par coup. Si l'égalité persiste, un autre match en 2 parties blitz de 5 minutes + 3 secondes par coup et ainsi de suite jusqu'à un maximum de 10 parties. Et s'il n'y a toujours pas de vainqueur, on aura recours à un blitz « mort subite ».

Blitz « mort subite » : le joueur qui gagne le tirage au sort choisit sa couleur. Les Blancs reçoivent 5 minutes, les Noirs 4 minutes - avec un incrément de 3 secondes par coup pour chaque joueur après le 60e coup. En cas de partie nulle, le joueur avec les pièces noires est déclaré vainqueur.

 
Toutes les parties classiques commentées du championnat du monde

Résultats des 12 parties classiques

Nom des Blancs Elo Nom des NoirsElo
01Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772 : ½-½ (42) Trompowsky
02Sergey Karjakin2772 - Magnus Carlsen2853: ½-½(33) Espagnole fermée
03Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772 : ½-½(78) Berlinoise
04Sergey Karjakin2772- Magnus Carlsen2853: ½-½(94) Espagnole fermée
05Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772: ½-½(51) Italienne
06Sergey Karjakin2772- Magnus Carlsen2853: ½-½(32) Espagnole fermée
07Sergey Karjakin2772- Magnus Carlsen2853: ½-½(33) Gambit Dame accepté
08Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772: 0-1 (52) Colle–Zukertort
09Sergey Karjakin2772- Magnus Carlsen2853: ½-½(74) Espagnole fermée
10Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772: 1-0 (75) Berlinoise
11Sergey Karjakin2772- Magnus Carlsen2853: ½-½(34) Espagnole fermée
12Magnus Carlsen2853- Sergey Karjakin2772: ½-½(30) Berlinoise

eGG-one school, Europe Echecs et Romain Edouard

Toutes les 4 rondes du prochain championnat du Monde entre Magnus Carlsen et Sergey Karjakin, je vous proposerai de revenir sur les moments-clés du match.

Les nouveautés théoriques et autres faces cachées des préparations, les moments critiques, les coups manqués, la situation psychologique du match, mes pronostics et leurs pourquoi...

J'utiliserai mes propres analyses du match pour vous proposer un angle différent par rapport à ce que vous pourrez lire sur Internet ou dans les comptes-rendus officiels.

Je terminerai la session en répondant aux questions des spectateurs présents. Les absents (qui comme d'habitude recevront la vidéo après la masterclass) peuvent aussi m'envoyer leurs questions à l'avance; j'essaierais de répondre à un maximum de choses.

  1. Retrouvez-nous le 16 novembre de 20h30 à 22h pour les rondes 1 à 4
  2. Retrouvez-nous le 22 novembre de 20h30 à 22h pour les rondes 5 à 8
  3. Retrouvez-nous le 29 novembre de 20h30 à 22h pour les rondes 9 à 12

Comment s'inscrire ?

  • Créez un compte si ce n'est déjà fait sur http://school.egg-one.com/fr/
  • Réservez votre place sur la page de l'événement
  • Quelques minutes avant l'heure, identifiez-vous sur le site eGG-one Chess
  • Un bouton rouge « LIVE » sera présent pour rejoindre la master-classe
  • Si vous ne pouvez assister au direct vous recevrez le lien-vidéo.

Carlsen gagne des millions, la FIDE en crise

NEW YORK (AP) : Alors que Magnus Carlsen et d'autres des meilleurs joueurs du monde gagnent des millions, la Fédération Internationale des Échecs (FIDE) est en crise. Les comptes montrent que la FIDE a dépensé 8,8 millions de Couronnes norvégiennes (environ 977,000€) de plus qu'elle n'a gagné en 2015, et une grande partie du fond de réserve est épuisée. Pendant ce temps, ceux qui sont venus au championnat du monde dans la région de Seaport - avec de belles vues sur le pont de Brooklyn - notent que les deux principaux sponsors du championnat du monde sont une société d'engrais russe et une société d'investissement dont le siège est à Moscou. Pas une seule des grandes entreprises américaines ou internationales n'a mis de l'argent dans ce championnat du Monde. « Et ça va continuer comme ça tant que Kirsan Ilyumzhinov sera président de la FIDE, » a déclaré une source à VG.

Kirsan Ilyumzhinov n'a pas obtenu la permission d'entrer aux États-Unis, et donc d'être présent au championnat du monde. Il y a un an, il a été mis sur la liste des personnes sanctionnées par les États-Unis; il est accusé d'avoir aidé le régime d'Assad en Syrie. Iljumzjinov a nié les accusations.

Parmi les nombreuses dépenses imprévues, le journaliste néerlandais Peter Doggers a révélé que dans les comptes de la FIDE il y en avait une partie pour la médiatisation du jeu d’échecs par Norsk rikskringkasting (NRK) - une société de service public norvégienne fondée en 1933 qui constitue le plus gros groupe audiovisuel de Norvège. Les deux chaînes NRK, et un journaliste russe nommé Sergei Makarichev, devraient avoir reçu environ 200,000 Couronnes norvégiennes (environ 22,000€). Il y a aussi quelque 400,000 Couronnes norvégiennes (environ 44,000€) qui ne sont pas du tout budgétisés. Parmi les dépenses spéciales on trouve également plus de 200,000 Couronnes norvégiennes (environ 22,000€) pour une délégation sud-coréenne. L'argument de Kirsan Ilyumzhinov serait qu'il espère inclure le jeu d'échecs comme sport de démonstration aux Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang en 2018. Source http://www.vg.no/sport/sjakk/carlsen-haaver-inn-millioner-men-internasjonal-sjakk-i-krise/a/23860124...

Magnus Carlsen | Photo Ole Kristian Strøm, VG

Carlsen demande pardon

Après la 12e partie Magnus Carlsen a eu la délicatesse de s'excuser : « Je peux seulement dire que j'étais intéressé pour forcer les départages. J'expliquerai pourquoi quand tout sera terminé. En prenant en compte qu'il y a quelques jours je courais le grand risque de perdre le titre, la situation n'est pas mauvaise pour moi. Je présente mes excuses à tous les fans qui ont suivi ce duel avec un énorme intérêt pendant deux semaines et demi. Parfois, les choses ne sont pas comme on aimerait qu'elles soient. »

Carlsen, qui aime beaucoup le football, a ajouté : « Ça me paraît excessif de comparer la situation des départages avec les penalty au football. Ce serait juste si nous allions jusqu'au blitz « mort subite », mais la première série de quatre parties est bien plus comparable à la prolongation d'un match de football. » Et ça vous convient cette situation de jouer le titre en parties rapides ? « Bien, je comprends que beaucoup de fans sont contre ce système, mais c'est certain que ça va être très animé. Je serai nerveux, bien sûr; mais j'espère aussi m'amuser. » Sergey Karjakin a adopté le même profil modeste qu'il maintient depuis le premier jour : « Magnus est le favori dans les parties rapides. Il l'était aussi en parties classiques, et nous sommes arrivés jusqu'ici. Bien entendu que je suis fatigué; qui ne le serait pas après douze parties contre un rival aussi fort. Néanmoins, mercredi je peux être champion du monde. » Extrait de l'article de Leontxo García paru sur le site http://deportes.elpais.com

Magnus Carlsen | Photo Max Avdeev

La proposition de Yasser Seirawan

Le grand-maître américain Yasser Seirawan a été, comme beaucoup, terriblement déçu par la 12e partie du championnat du monde entre Magnus Carlsen et Sergey Karjakin. Dans un article publié sur http://en.chessbase.com/post/seirawan-radical-solution-wcc2016-new-york Yasser propose une solution radicale, motivée par le désir de voir des échecs classiques, et seulement des parties d'échecs classiques, jouées dans un match du championnat du monde classique : « Organiser un match en treize parties ! Le joueur qui aura eu les pièces noires une fois de plus sera déclaré champion du monde en cas d'égalité finale. Le tirage au sort des couleurs ayant eu lieu au début de la compétition, les joueurs connaîtront parfaitement leur situation, et en cas d'égalité après 12 parties, l'un des deux sera obligé de jouer pour le gain dans la dernière. »

Yasser Seirawan

Le bilan des 12 parties classiques

Ce championnat du monde d'échecs a permis de mettre en relief plusieurs points négatifs. Pour commencer, 12 parties c'est trop peu. Anatoly Karkov et d'autres encore l'on dit et répété, ce format est trop court pour permettre aux joueurs de prendre des risques dans les ouvertures; l'objectif numéro un étant de ne pas perdre. Sergey Karjakin a ainsi renoncé à jouer la défense Sicilienne. La multiplication des jours de repos est un autre point à revoir; non seulement les spectateurs perdent le fil de la compétition, mais le comble est d'avoir des jours de repos le dimanche, alors que ces jours-là pourraient faire le plein de spectateurs et d'internautes.

Concernant le match, les pronostics étaient clairement en faveur de Magnus Carlsen avant qu'il ne débute, et plusieurs commentaires sur Facebook et Twitter étaient presque irrespectueux vis-à-vis de Sergey Karjakin. Il faut quand-même avouer que si le champion du monde avait fait preuve de son habituelle précision, il aurait pu mener 4,5 à 2,5 après 7 parties. Mais voilà, Karjakin a joué les Houdini, le doute s'est installé dans l'esprit du Norvégien, et le Russe a même remporté la huitième partie ! Carlsen s'est alors retrouvé à devoir courir après le score, et heureusement pour lui, il a égalisé dès la dixième partie. Ensuite les choses ont été plus claires; Magnus Carlsen avait été échaudé, Sergey Karjakin s'était fait rattraper, bref, les deux joueurs semblaient satisfaits du score. D'ailleurs, les deux dernières parties n'ont fait que le démontrer. D'un autre côté, Sergey Karjakin aurait signé sans hésiter pour ce résultat final avant le match.

Magnus Carlsen et Sergey Karjakin | Photo Max Avdeev

Nous allons donc nous rendre - après un énième jour de repos, totalement inutile celui-là - aux départages en parties rapides, ce qui ne satisfera personne. Attribuer un titre mondial de parties classiques en parties rapides, voire en blitz, est en effet une véritable gageure. Cela-dit, les contraintes budgétaires – location de la salle, chambres d’hôtel, personnel, sécurité, etc, - ne laissent aucune latitude à une prolongation; il faut donc en terminer à la date prévue.

A noter une idée intéressante du maître international néerlandais Robert Ris : « Je pense qu'il serait préférable de jouer les départages avant le match classique, afin de déterminer le vainqueur dans le cas où le match irait à 6-6. » Cela aurait le mérite de pousser le joueur qui a perdu le départage à prendre des risques pendant les parties classiques.

Revenons au départage pour constater, à nouveau, que les pronostics vont bon train et que le champion du monde en titre remporte la majorité des suffrages. Toutefois, si Magnus Carlsen est en effet le numéro un mondial en parties rapides avec 2894 Elo, Sergey Karjakin est loin d'être ridicule avec sa troisième place et 2818 Elo. Reste que peu importe qui remportera ces départages, son titre mondial sera, d’une certaine manière, comme entaché.

La 12e partie n'a été qu'un simulacre de partie... 

« Reset day » par le GM Jonathan Tisdall

Nous sommes maintenant à seulement une partie de l'impensable : un titre mondial classique qui se décide en parties rapides. Je sais que cela est déjà arrivé il n'y a pas si longtemps, mais je trouve que impensable est le bon mot. Les mêmes choses ont certainement été dites quand Anand et Gelfand sont arrivés à égalité après 12 parties. Les règles sont les règles, le challenger l'aura mérité, et les spectateurs apprécieront une dernière journée d'action garantie, de drame et d'effusion de sang.

Dans un article précédent j'ai reçu une requête d'un lecteur sur ce que je voulais dire quand j'ai suggéré que Magnus avait besoin d'une réinitialisation. Le terme norvégien pour réinitialisation, qui est une considération constante dans les discussions sportives, est « nullstille », littéralement, remettre à zéro. C'est ce dont les athlètes parlent sans cesse, de son importance après avoir gagné ou perdu.

R11 : Sergey Karjakin et  Magnus Carlsen | Photo Maria Emelianova

Après la 10e partie Magnus s'est senti évidemment libéré du spectre effrayant de la défaite qu'il a admis l'avoir hanté après sa perte, mais sa plus grande tâche aura été de ne pas se laisser emporter par ce sentiment d'invincibilité qui l'avait conduit à l'imprudence. Sergey a besoin de se débarrasser de sa déception d'avoir perdu son avance dans le match. Je suppose que sa tâche est plus facile car il a, au moins verbalement, dit très clairement qu'il restait concentré sur chaque partie sans penser au « résultat », du moins pas avant la fin de la 12e partie.

Pour ceux qui débattent déjà des possibilités de la spirale, rapide, blitz et Armageddon en cas d'un 6-6, il y a une statistique importante à noter. Il est aisé de supposer que, puisque Magnus a obtenu les titres mondiaux et la place de numéro un sur les listes rapides et blitz, que les départages sont en sa faveur, mais en fait les deux combattants sont très proches sur la liste Elo rapide, puisque Karjakin est actuellement numéro trois mondial.

Je sens que Magnus a de bonnes chances de mettre fin au match dans la partie 12, mais qu'ignorer l'incroyable résolution de Karjakin - qu'il a montrée à plusieurs reprises sous une pression extrême - est le plus grand danger. Extraits de l'article de Jonathan Tisdall paru sur http://mattogpatt.no

Carlsen contre-attaque !

« En début de match de nombreuses personnes ont logiquement considéré Magnus Carlsen comme le grand favori face à Sergey Karjakin. Tout d'abord la différence de Elo, tout comme leurs récentes performances; cette année, Magnus a remporté quatre grands tournois (Tata Steel, Norway, Leuven et Bilbao), tandis que Sergey a seulement remporté le (certes long et difficile) tournoi des candidats, qui l'a qualifié comme challenger. Ces éléments ont un poids dans l'esprit des gens, mais les rondes 1 à 9 ont montré une histoire tout-à-fait différente et très surprenante. Le challenger est arrivé parfaitement équilibré avec ses attaques, sa capacité à trouver de bons coups et à faire des plans, sa défense exceptionnelle et sa résistance à la pression. Magnus ne trouvait pas le moyen de le vaincre, jusqu'à ce que finalement, dans la 8e partie, le Champion en titre a même dû accepter la défaite. »

« Un match du Championnat du Monde exige un niveau d'endurance exceptionnel. Avec maintenant le score à 5-5, je sens que Magnus a de bonnes chances dans le match. Il devait absolument gagner dans la 10e partie, et il l'a fait ! Je suis sûr que Sergey va essayer de lui mettre la pression dans la 11e et se battra pour la victoire avec les pièces blanches. Dans le cas où le match se terminerait avec deux nulles et une égalité à 6-6, les joueurs iront aux départages en parties rapides. Magnus aura l'avantage là aussi, mais Sergey ne manque jamais d'impressionner et de surprendre ses fans. » Source : Wesley So sur https://en.chessbase.com

« Poutine est un fan de Karjakin »

Un porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré que le président russe est un fan de Karjakin et le Ministre des Sports Pavel Kolobkov a dit à "Gazeta.ru" que son ministère surveillait le match pour la couronne mondiale. « Beaucoup de gens regardent, et supportent Karjakin, y compris le président, nous allons constamment l'informer à ce sujet. » Le ministre des Sports Pavel Kolobkov a également partagé ses attentes de la dixième partie du match entre Sergey Karjakin et Magnus Carlsen. « Bien sûr, aujourd'hui, je vais soutenir Karjakin, nous suivons tout ça de très près, tout le ministère des Sports garde la trace de toutes les parties. »

Sergey peut-il gagner avec les Noirs ? « Le sports est imprévisible, et les échecs encore plus. » La célèbre joueuse d'échecs Susan Polgar a déclaré : « Je pense que la plupart des gens dans la communauté échiquéenne, y compris moi, avons sous-estimé Sergey Karjakin». Extrait de l'article de Mariya Minina paru le 24/11/2016 sur www.gazeta.ru

Les audiences en Norvège

Lors de la huitième partie de lundi, qui a vu la défaite de Magnus Carlsen, 328.000 téléspectateurs se trouvaient en moyenne sur NRK2 dans une période comprise entre 22h et minuit. Et peut-être encore plus impressionnant : entre minuit et 1h10, 259.000 téléspectateurs en moyenne étaient encore là, sur NRK2 - outre ceux qui ont suivi le match sur nrk.no ou vg.no. Cela donne un total de 1,8 millions de vues sur les émissions d'échecs jusqu'à présent, avec une moyenne de 100.000 utilisateurs uniques par jour. L'émission avec le plus de spectateurs a été la quatrième partie de mardi dernier. Ensuite, il y avait en moyenne 346.000 téléspectateurs sur NRK2. Source www.aftenposten.no

Viswanathan Anand sur la conférence de presse de Carlsen

« Quand j'ai vu les images sur YouTube avec Magnus assis là, à attendre que la conférence de presse débute, et Sergey absent... ça m'a remis en mémoire quand j'ai joué des championnats du monde. Pendant une seconde j'ai eu l'impression que ce n'était pas Magnus qui était assis là, à attendre, j'avais l'impression que c'était moi. Je ne peux pas l'expliquer, mais je me suis retrouvé dans cette situation assez souvent et je me souviens de toutes les émotions que j'ai ressenties, c'est délicat. Je connais ce sentiment : vous avez perdu une partie, et même si toutes les défaites ne sont pas identiques, une défaite comme celle-ci est épuisante, et attendre qu'une conférence de presse débute, les minutes paraissent des heures. C'est pourquoi je pense qu'après une défaite ce serait bien que le perdant puisse faire une courte déclaration, répondre à quelques questions et être libéré plutôt que de le forcer à rester assis là. Je savais comment Magnus se sentait, je ne sais pas comment c'est dans d'autres sports, mais pour un joueur d'échecs c'est accablant. » Source http://chessbase.in/news/vishy-anand-interview/?platform=hootsuite

Magnus Carlsen

La FIDE doit comprendre Carlsen

« La Fédération Internationale des Echecs (FIDE) devrait traiter avec plus d'indulgence la réticence du Norvégien Magnus Carlsen de ne pas avoir participé à la conférence de presse après sa défaite dans la huitième partie du match pour le titre de champion du monde contre le Russe Sergey Karjakin, » a déclaré le 12e champion monde Anatoly Karpov. « Si vous perdez, en particulier dans une partie d'un match pour la couronne mondiale, alors vous n'êtes pas d'humeur pour communiquer. Je pense que seul le vainqueur devrait se rendre en conférence de presse. On peut comprendre Carlsen... » - a dit Karpov. Moscou, le 22 Novembre 2016 - Andrei Kartashov - Source http://tass.ru/sport/3802835

Magnus Carlsen et Sergey Karjakin | Photo  http://nyc2016.fide.com

Émotion

Alors que la télévision norvégienne interviewait Karjakin, Magnus s’est rendu directement dans la salle de conférence. Après quelques minutes à attendre la fin des interviews du vainqueur, le champion a soudainement changé d'avis et a quitté la salle.

« Je ne peux pas rester à l'attendre, » a dit Magnus à son manager. « Je ne peux pas ! » Espen a couru après lui, mais n'a pas pu le convaincre de rester. Selon le radiodiffuseur NRK cette rupture de contrat pourrait lui être très coûteuse - la peine maximale est de 10% de la bourse du joueur, donc potentiellement une amende de 40.000 à 60.000 euros. Les organisateurs n'ont pas commenté l'incident, mais NRK rapporte qu'Agon et la FIDE vont en discuter.

Le moment où Magnus Carlsen quitte la salle de presse

Pendant ce temps, l'impassible Sergey Karjakin a effectué ses tâches de communication. Il n'y avait pas d'exaltation visible. « Je me sens très bien - gagner contre Magnus dans une partie difficile est incroyable. À un moment donné, Magnus a probablement surestimé sa position, il aurait dû essayer de faire nulle d'une manière ou d'une autre. Après le contrôle du temps je pense que les Noirs sont mieux, mais il pouvait mieux défendre, » a été l'évaluation sobre du challenger. Il a refusé de dire si ce moment était décisif ou non. « Tôt ou tard l'un de nous devait gagner, et je suis heureux d'être cette personne. »

« Je ne veux pas dire que Magnus a mal joué aujourd'hui. Il a vraiment essayé, il a sacrifié deux pions et créé un jeu très intéressant. Grâce à Magnus ça a été un grand jour », a déclaré Karjakin. Interrogé s'il s'était senti en difficulté dans la première phase de la partie, il a répondu : « Non. J'ai seulement pensé que la position était complètement folle et que n'importe quoi pouvait arriver. Mais j'avais un pion de plus et je n'avais pas assez mal joué pour perdre. »

Sur le thème récurrent des couleurs : « Je le répète, il vaut mieux bien jouer que d'avoir les Blancs », a-t-il dit en souriant. « Il reste encore quatre parties et tout peut se passer. Je ne veux pas parler de qui est le favori - je suis sûr que ce sera un grand combat. » Extrait de l'article du GM Jonathan Tisdall paru sur http://mattogpatt.no/2016/11/22/head-first/

La conférence de presse sans Magnus Carlsen | Photo : Maria Emelianova

Qui est Magnus Carlsen ?

« Mozart des échecs » et mannequin à ses heures perdues : qui est Magnus Carlsen ? Les clichés ont la vie dure. Tapez le nom de Magnus Carlsen sur Google, et le moteur de recherche y associera les mots "autiste", "QI" et "Kasparov". Pourtant, le juvénile n°1 mondial des échecs, triple champion du monde en titre, est en train de dépoussiérer son sport à vitesse grand V. Depuis le 12 novembre (et jusqu'au 30), il défend son titre dans un match en douze manches face au Russe Sergueï Kariakine, à New York.

Magnus Carlsen |  Photo Jason Kempin / Getty Images North America

Une place de n°1 mondial et un record absolu au classement ELO plus tard, et voilà le Washington Post qui le surnomme le "Mozart des échecs". Le jeune Norvégien esquive habilement la comparaison avec le compositeur autrichien : "J'aurais été très impressionné si Mozart avait su situer l'origine de son talent. Il aurait probablement dit que ça lui venait naturellement." Magnus est un joueur inclassable. Alors que ses rivaux sont formatés par les programmes informatiques, il détonne par sa capacité à improviser et à ne pas préparer pendant des semaines son ouverture. "Ce n'est pas un secret que je la prépare beaucoup moins en profondeur que nombre de mes adversaires", reconnaît-il dans le New Yorker. Il se définit lui-même comme "paresseux" : il lui arrive souvent de dormir jusqu'à une heure avant le match. Lire l'article complet sur http://www.francetvinfo.fr/culture/jeux/mozart-des-echecs-et-mannequin-a-ses-heures-perdues-qui-est-...

Mi-temps

Est-ce que quelqu'un a rappelé les 42 - ou était-ce 44 ? - parties du premier match Karpov-Kasparov, en URSS, une expérience qui a duré quatre mois et demi, et j'aimerais demander à une certaine partie des amateurs du jeu d'échecs de se calmer, et peut-être même de grandir.

Carlsen-Karjakin n'enregistre aucun record et ne gâche rien, n'introduit pas la fin ou le début de quoi que ce soit. Les échecs ont toujours été difficiles et les matchs de championnat du monde ont toujours vu des séquences de nulles. Jusqu'à présent, celui-ci n'aura peut-être pas été le genre de jeu courageux que nous aimons tous, mais les amateurs voient rarement au-delà, et pourtant chaque partie a été durement combattue.

Regarder le moteur d'analyse à l'écran donnant un jeu parfait avec des évaluations proches de zéro a-t-il transformé le public en zombies ? Les parties antérieures n'ont-elles pas montré combien peu de ces évaluations numériques sans âme ont eu vraiment lieu dans les parties réelles ? Extrait de l'article de Jonathan Tisdall paru sur http://mattogpatt.no/2016/11/19/half-time/ le 19/11/2016

Sergey Karjakin et Magnus Carlsen, sixième partie.

Quel est le problème de Karjakin ?

Alexander Khalifman a rendu hommage à la ténacité de Sergey Karjakin, indiquant la défaillance de ses entraîneurs et croit que Magnus Carlsen n'est pas au meilleure de sa forme. Extrait de l'article paru sur www.sovsport.ru le 17/11/2016

« Dans la troisième et quatrième partie le jeu a suivi le même scénario - Sergey s'est avéré être un grand défenseur, mais il est évident que quelque chose ne va pas : dans les deux parties Karjakin a frôlé la défaite. C'est un mauvais signe. Sergey a démontré ses qualités défensives, mais si le champion du monde avait été en meilleure forme cela n'aurait pas dû suffire. »

« Comme je l'ai dit avant le match, le principal espoir de Karjakin est d'obtenir un avantage avec ses préparations, seulement ça ne se voit pas. À mon avis, la balle est maintenant dans le camp de Karjakin ; il a dû réfléchir sur une façon de changer quelque chose. Le cours du match ne promet rien de bon, il est nécessaire d'inventer quelque chose. »

Magnus Carlsen et Sergey Karjakin, quatrième partie.

Carlsen aurait dû gagner au moins une partie

Un des plus forts grands-maître russe, Ian Nepomniachtchi, sur le match pour la couronne mondiale. Extrait de l'article paru sur www.sovsport.ru le 17/11/2016

Pourquoi Carlsen n'a-t-il pas terminé la troisième et quatrième partie par une victoire ? - « Voilà ce qui est intéressant. Magnus gagne souvent des positions même égales. Et face à tout autre joueur du tournoi des candidats il aurait gagné au moins une des deux parties. » - Peut-être que le champion du monde n'est pas dans sa meilleure forme ? - « Je ne peux pas le dire, il joue bien. Au cours de la quatrième partie Magnus avait de la marge. Peut-être a-t-il tout simplement trop cru que la position blanche ne pouvait pas tenir. Il est clair que dans un match de championnat du monde il y a une pression psychologique supplémentaire. »

Vue de la cinquième partie.

Le public inonde le championnat du monde, mais a du mal à voir les joueurs

Les organisateurs ont été pris au dépourvu par une affluence inattendue, ce qui a conduit à de longues files d'attente, de rares possibilités de voir les deux prétendants au titre mondial, et des remboursements de billets pour certains. Traduction libre de l'article de Dennis J. McGrath pour le Star Tribune du 12 novembre 2016. http://www.startribune.com/chess-fans-flood-world-title-match-but-have-trouble-seeing-players/400956...

New York - Les amateurs du jeu d'échecs sont venus de loin inonder le match de championnat du monde d'échecs qui se jouait à guichets fermés à New York samedi et ils ont été surpris - et beaucoup étaient même furieux - du peu qu'ils ont pu réellement voir des deux grands-maîtres en compétition pour le titre.

La foule la plus importante est venue pour la deuxième ronde du samedi, d'un match en 12 parties, au Fulton Market dans la zone South Street Seaport de Manhattan. Cela a conduit à de longues files d'attente nerveuses pour ceux qui avaient payé 75 $ pour un billet.

« C'est la pire organisation que j'ai vue dans ma vie », a déclaré Carl Fisher de Brooklyn. « C'est honteux. » Fisher a déclaré qu'il avait attendu pendant plus d'une heure pour entrer dans la salle dans laquelle les amateurs peuvent voir le champion du monde Magnus Carlsen et son challenger Sergey Karjakin, qui jouent dans une salle en verre cloisonnée et insonorisée.

La salle dans laquelle les amateurs peuvent prendre place ne permet d'accueillir que quelques dizaines de personnes à la fois, des centaines de prétendants. Pour ceux qui ne sont pas dans la salle de visionnage il y a deux grands salons avec des banquettes et des tables, dont certaines ont un échiquier et des pièces. Mais il n'y avait pas assez de place pour tout le monde, et la seule possibilité pour les spectateurs de voir les deux joueurs à partir de ces salles était de les regarder sur les écrans de télévision.

« J'ai payé 75 $, puis-je avoir une chaise ? » a demandé Anatoyl Shpirt aux organisateurs de l'événement. Ils lui ont répondu que des rangées de chaises avaient été ajoutées à la hâte, mais qu'elles se remplissaient rapidement.

Shpirt, âgé de 60 ans, réside dans le New Jersey et a assisté à deux matchs de championnat du monde à Moscou où il y avait des fauteuils comme dans un théâtre pour que tous les détenteurs de billets puissent observer les joueurs sur scène en permanence.

« Je pense que c'est une arnaque, » a dit Shpirt, dont la femme était avec lui. « Ici, c'est comme être dans un marché aux poissons... Des professionnels devraient certainement organiser ce match, pas des amateurs. »

À un moment donné au début de la partie, plus de 130 personnes étaient dans la file d'attente, attendant leur chance d'entrer dans la salle de visionnage, Fisher était parmi eux. « J'ai 82 ans et il n'y a pas de place pour s'asseoir », a déclaré Fisher. « Je devrais être remboursé. » En fait, les organisateurs ont offert de rembourser le prix du billet à toute personne qui ne voulait pas attendre pour voir les joueurs.

Vue de la salle des spectateurs

Les organisateurs ont limité la vente des billets à environ 300 à 400 pour chaque journée de match, mais environ 700 personnes sont venues samedi parce que des centaines de billets supplémentaires ont été donnés à des écoles et autres, valables pour n'importe quel jour du match, et il s'est avéré que la plupart des billets supplémentaires ont été utilisés samedi, a déclaré Andrew Murray-Watson, directeur de la communication de l'organisateur, World Chess.

Les organisateurs ont répondu aux longues files en attribuant des créneaux horaires aux gens pour entrer dans la salle, « afin que tout le monde puisse avoir une chance de voir Sergey et Magnus jouer » sans avoir à faire la queue, a déclaré Murray-Watson. Cela a considérablement raccourci l'attente. Souvenirs gratuits ont également été donnés à ceux qui ont dû faire la queue. « Nous sommes confiants que ces problèmes ne se répéteront pas pour les prochaines parties », a-t-il dit.

Lors de la première partie du vendredi il n'y a pas eu la foule du samedi, et donc aucun problème d'organisation. La plupart des autres parties seront jouées en semaine, lorsque la foule sera probablement moins abondante. Et tous les amateurs ne sont pas aussi contrariés que Fisher et Shpirt.

« Les voir [Carlsen et Karjakin] en personne est incroyable pour moi » , a déclaré Joseph Kempsey, 18 ans, de Pearl River, NY. Et même Shpirt semblait ne pas regretter de venir à l'événement. « J'adore les échecs, alors je me souviendrai de ce jour pour le reste de ma vie, de toute façon, » dit-il en souriant.

La partie de samedi s'est terminée de la même façon que la première - avec un match nul. Lors de la conférence de presse d'après-partie, les joueurs se sont presque excusés de l'absence d'un résultat décisif. « Je vous demande de comprendre que c'est un match long et toutes les parties ne seront pas des feux d'artifice », a déclaré Carlsen. Sergey Karjakin : « Je crois que nous aurons des parties amusantes plus tard. » Source http://www.startribune.com/chess-fans-flood-world-title-match-but-have-trouble-seeing-players/400956...

La vue 360° de la deuxième partie

Le programme du championnat du monde

Première partie vendredi 11 novembre 2016 (à partir de 20h00 heure française). Deuxième partie samedi 12. Jour de repos dimanche 13. Troisième partie lundi 14. Quatrième partie mardi 15. Jour de repos mercredi 16. Cinquième partie jeudi 17. Sixième partie vendredi 18. Jour de repos samedi 19. Septième partie dimanche 20. Huitième partie lundi 21. Jour de repos mardi 22. Neuvième partie mercredi 23. Dixième partie jeudi 24. Jour de repos vendredi 25. Onzième partie samedi 26. Jour de repos dimanche 27. Douzième partie lundi 28. Jour de repos mardi 29. Départage (si nécessaire) mercredi 30 novembre 2016.

Tirage au sort des couleurs | Photo http://nyc2016.fide.com

Le match entre les deux grands maîtres aura lieu dans l'atrium du deuxième étage du Fulton Market, dans une salle insonorisée que les organisateurs appelle un « cockpit ». En outre, une partie intégrante du succès de l'événement sera sa capacité à attirer des fans. Ilya Merenzon, le PDG d'Agon, partenaire commercial de la Fédération internationale des échecs (FIDE) et organisateur de l'événement, a dit qu'il travaille sur la mise en place de packages VIP et de « projets personnalisés construits autour de billets corporatifs. » Agon annoncera les sociétés commanditaires à une date ultérieure. Un espace VIP aura pour but d'attirer de grands noms. Le match sera un « test drive » pour le marché VIP du jeu d'échecs.

Le salon VIP avec vue sur l'aire de jeu | Photo http://worldchess.com

Les plus grands matchs d'échecs mondiaux commencent souvent avec un premier coup joué par un chef d’État. À Sotchi, en Russie, le site du Championnat du monde d'échecs 2014 où Carlsen a défendu son titre, le président russe Vladimir Poutine a fait cet honneur. A New York, cependant, Merenzon espère aligner des célébrités, des politiciens et des organismes locaux de bienfaisance, entre autres, pour jouer le premier coup dans chaque partie.

Agon avait toujours espéré mettre en scène le match à New York dans le but d'élargir l'intérêt du jeu d'échecs vers l'ouest, mais ses plans semblaient contrecarrés par l'échec des deux candidats américains, Fabiano Caruana et Hikaru Nakamura, à jouer le match final. Sergey Karjakin, qui a remporté le Tournoi des Candidats en mars, a été considéré comme beaucoup moins commercialisable pour un public et des sponsors américains. Surtout que Karjakin, d'origine ukrainienne, a changé sa citoyenneté pour la Russie en 2009, et a même soutenu l'annexion de la Crimée en 2014; il ne pouvait donc pas être plus éloigné de la candidature américaine espérée par les organisateurs.

L'aire de jeu, une enceinte de verre insonorisée | Photo http://worldchess.com

La rencontre sera retransmise en direct en plusieurs langues sur le site officiel http://nyc2016.fide.com supervisé par Agon, qui espère trouver une solution concernant le droit d'auteur sur les coups joués, que les autres sites ont retransmis lors du tournoi des candidats. Il a été suggéré que les sites concurrents seront autorisés à diffuser les coups s'ils acceptent d’afficher le nom des sponsors officiels d'Agon.

Qui sont les sponsors sera la prochaine question cruciale. L'incapacité du jeu d'échecs d'attirer des grands noms commerciaux perdure depuis des décennies, et fait que ce sport est financièrement dépendant d'oligarques russes et d'autres parties de l'ancienne Union soviétique, y compris les États émergents tels que l'Azerbaïdjan, qui ont vu le soutien pour les échecs comme une source de prestige national. Cela a conduit à des critiques de copinage de la Fédération Internationale des échecs, et des accusations sur des procédures financières plus ou moins opaques.

Le coût du match de New York est estimé à 6.000.000 de dollars, alors que les deux joueurs seront en compétition pour un prix de plus de 1.000.000 de dollars. Le vainqueur du match prendra 60% du montant, tandis que le perdant obtiendra 40%. Une source proche d'Agon a révélé qu'une annonce sur le sponsoring serait faite à la fin du mois. « Ce sera le plus jeune match de championnat du monde en termes d'âge combiné des joueurs », a déclaré le porte-parole d'Agon Andrew Murray-Watson. « Nous construisons le championnat pour la génération smartphone qui joue et absorbe les échecs à travers leurs tablettes et ordinateurs portables, et avec New York en toile de fond, le géant endormi du jeu d'échecs va lentement se réveiller.»

Le Fulton Market | Photo http://worldchess.com

Fulton Market est situé dans le South Street Seaport, l'un des plus vieux quartiers de New York, à quelques pas de Wall Street, l'un des grands centres financiers du monde. Il se trouve également à côté de l'East River et du pont de Brooklyn (achevé en 1883), avec des vues magnifiques sur le pont, le bas de Manhattan et de Brooklyn.

Vue du port et de Manhattan depuis le pont de Brooklyn| Photo http://worldchess.com

Traduction libre des articles de Jonathan Zalman paru sur http://www.wsj.com/articles/world-chess-championship-to-be-played-at-south-street-seaport-1470715206 et de Stephen Moss sur https://www.theguardian.com/sport/2016/aug/09/world-chess-championship-final-new-york-sergey-karjaki... Voir aussi http://worldchess.com/2016/08/09/an-historic-site-for-the-world-championship-match/ et le site officiel du match http://nyc2016.fide.com/

Publié le 02/12/2016 - 09:00 , Mis à jour le 02/12/2016 - 09:28
Les réactions (438)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!


raino2 - 01/12/2016 10:00
Le style de Kariakin est toujours défensif (il ne l'a pas été seulement pour ce match). Bravo aux deux. J'ai l'impression que l'un et l'autre sont plus précis que ne l'étaient Karpov et Kasparov.

matador14 - 01/12/2016 09:49
Bonjour à tous,
A-t-on enfin l'explication de Carlsen sur sa déclaration « Je peux seulement dire que j'étais intéressé pour forcer les départages. J'expliquerai pourquoi quand tout sera terminé."
Ca pourrait être très intéressant de savoir ce qu'il avait en tête...

stantigone - 01/12/2016 09:43
Sinon oui j'ai trois personnes qui n'étaient pas de l'ex Union Soviétique, ce qui me paraissait logique vu que les unissaient aux champions de l'ex union soviétique ... Je sais c'est pas bien de vouloir unir les gens dans une même famille, de défendre les autres, et de signer ses opinions sans avoir recours à une pseudo majorité mais je ne me referais pas. ;-)

Stéphane Reymond.