Match Ding Liren vs. Grischuk

Ding Liren et Alexander Grischuk
Le Russe Alexander Grischuk a dominé l'ensemble du match en 4 parties face au Chinois Ding Liren, pour l'emporter finalement sur le score de 2,5 à 1,5, à Wenzhou, Chine.

Le numéro un chinois Ding Liren affronte en match de 4 parties classiques le Russe Alexander Grischuk à Wenzhou, Chine, du 19 au 22 juillet 2016, début des parties à 9h00. Le vainqueur empochera la somme de 20,000 dollars (environ 18.000 €), le perdant 10,000 dollars. Site officiel www.cmsa.cn

La cadence de jeu est de 90 minutes pour 40 coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un incrément de 30 secondes par coup. En cas d'égalité à la fin du match de parties classiques, un départage est prévu en 2 parties rapides de 25 minutes + 10 secondes par coup, si encore égalité, 2 blitz en 3+2 et, si l'égalité persiste, un blitz « Armageddon » avec 6 minutes pour les Blancs, 5 pour les Noirs, mais la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

Nom Féd Elo 1 2 3 4 Total
Ding LirenCHN
2778 : 0
½½½1,5
Alexander GrischukRUS
2747 : 1
½½½2,5
Résultats des parties classiques du match
01Ding Liren2778- Alexander Grischuk2747: 0-1
(91)
Benoni
02Alexander Grischuk2747- Ding Liren2778: ½-½
(61)
Ouest-Indienne
03Ding Liren2778- Alexander Grischuk2747: ½-½(56)
Est-Indienne
04Alexander Grischuk2747- Ding Liren2778: ½-½(31)
Caro-Kann
 
Les parties du match entre Ding Liren et Alexander Grischuk

Résumé de la quatrième partie

Grischuk-Ding Liren
Après 19...e5
Grischuk-Ding Liren
Après 24...Txf6
Grischuk-Ding Liren
Après 28...Rh8

La variante des Deux Cavaliers contre la défense Caro-Kann 1.e4 c6 2.Cc3 d5 3.Cf3 (ou 2.Cf3 d5 3.Cc3) a été jouée par Bobby Fischer dans sa jeunesse, mais a ensuite beaucoup perdu de sa popularité. Habituellement les Noirs jouent 3...Fg4 puis échangent en f3 et placent leurs pions sur cases blanches avec ...e6. Dans cette quatrième et dernière partie du match, Ding Liren a cependant joué le plus rare 3...Cf6!?, une idée déjà utilisée par... Alexander Grischuk contre Magnus Carlsen. Le premier diagramme montre un moment critique de la partie. Ici, le module n'hésite pas et prend le matériel avec 20.Fc4 cxd4 21.Cg3 Cd6 22.Fxf7+ Cxf7, même si avec 2 pions centraux pour la qualité la situation reste peu claire. Grischuk a préféré jouer calmement 20.Fxb5 Dxb5 21.dxe5 Fxf5 22.Fb2, mais il n'est plus question d'obtenir un avantage après 22...Cc6 23.exf6 Fxf6 24.Fxf6 Txf6, deuxième diagramme, les Blancs ont un pion de moins, compensé par le manque de protection du Roi noir. Alexander Grischuk a continué par 25.Ch4 Td8! Un coup intermédiaire nécessaire. Si 25...Taf8?! 26.Txf5 Txf5 27.Cxf5 Txf5 28.Cc3 Db4 29.Ta4 gagne une qualité. 26.De1 Tdf8 27.Cxf5 Txf5 28.Dg3+ Rh8, troisième diagramme, avec une nulle par répétition après 29.Dc3+ Rg8 30.Dg3+ Rh8 31.Dc3+ Rh8 ½-½.

Alexander Grischuk | www.sinaimg.cn

Résumé de la troisième partie

Ding Liren-Grischuk
Après 20.c5
Ding Liren-Grischuk
Après 27...De6
Ding Liren-Grischuk
Après 40...Fe7

La défense Est-Indienne (ou Indienne du Roi) est une ouverture « hypermoderne », qui a commencé à apparaitre dans les tournois dans les années 20. Longtemps considérée comme douteuse, elle fit partie des armes favorites de Bobby Fischer, avant de connaitre un relatif déclin sous l'ère d'Anatoli Karpov, suivi d'un retour en force avec Garry Kasparov. De nos jours, Teimour Radjabov et Alexander Grischuk en sont les plus ardents défenseurs. Cette défense particulièrement tranchante est parfaitement illustrée dans le premier diagramme après 20.c5. Les Blancs attaquent sur l'aile Dame; les Noirs visent le Roi blanc ! A noter cependant que le fianchetto blanc change un peu la donne à cause de la faiblesse en f2 en cas d'ouverture de la colonne "f". Sur 20...Df6 21.c6!? Ding Liren doit entrer dans les complications. 21...bxc6 22.dxc6 Fxc6 23.Txb3 Fa4 24.Dd5+ Rh8 25.Tc3 c6 26.Dd2 Tad8 27.Fb2. Comme souvent dans l'Est-Indienne, si l'attaque noire échoue les Blancs prendront l'avantage. La retransmission chinoise ne permettant d'avoir des temps de réflexion précis, il est difficile de savoir si le 27...De6? de Grischuk dans le deuxième diagramme a été joué sous la pression de la pendule. Toujours est-il que le coup est mauvais et Ding Liren aurait pu le démontrer avec 28.g4! Dxg4 (Si 28...Cf6 29.g5+-) 29.Td3 avec de terribles menaces sur d6 et e5 et donc la Td8 ! Le Chinois ne l'a pas vu et a continué par 28.Td3?! Fb5 29.Fxe5+ Rg8 30.Txd6!? fxg3 31.Fh3!? avec une position complètement folle et des variantes incroyables de complexité ! 31...Df7 32.Dc3 Txd6 33.Fxd6 Fg7 34.De3 gxf2+ 35.Dxf2 Dxf3 36.Fe6+ Th8 37.Fxf8 Dxf8 38.Dxf8 Fxf8 39.Td1 Cf4 40.Fb3 Fe7, le contrôle du temps est atteint dans le troisième diagramme au matériel hétérodoxe. En apparence tranquille, la poussière de la lutte tactique refuse encore de retomber. 41.Td7 Ff6 42.a4 Fd4+! 43.Txd4 Ce2+ 44.Rf2 Cxd4 45.axb5 cxb5 46.Fd1 Rg7, etc. et le calme règne enfin. Nulle au 56e coup. Quelle partie !

Ding Liren et Alexander Grischuk

Résumé de la deuxième partie

Grischuk-Ding Liren
Après 29.b4
Grischuk-Ding Liren
Après 41.h6
Grischuk-Ding Liren
Après 49.Dc8

Dans la deuxième partie, Alexander Grischuk et Ding Liren ont navigué dans l'ouverture entre une semi-Slave, une Anglaise et une Ouest-Indienne, que le Chinois connait bien pour avoir annulé plusieurs fois, face à Anish Giri et Wesley So notamment. La variante est solide et conserve la symétrie, comme dans le premier diagramme après 29.b4. Ici, le prochain coup de Ding Liren, 29...a5!? semble affaiblir l'aile-Dame. Toutefois, après 30.Fc2 axb4 31.Fb3 Tf6 32.Dxb4 Da5 33.De7 Da7 34.De5 Te8 35.Dg3 De7, le contrôle de la colonne "d" par les Blancs ne leur offre pas grand-chose, et attaquer le pion b6 n'est pas chose aisée. 36.Td6 Tc8 37.Txf6 Dxf6 38.Td6 De7 39.h4 b5!? A nouveau un coup de pion que l'on attendait pas. 40.h5 Fe8 41.h6+!, deuxième diagramme, profite de la Tc8 non défendue pour enfoncer une épine dans la position noire. 41...Rf8! 42.Td1 Tc5 43.Db8 Dc7 44.Da8 Th5, en route pour se retirer l'épine du pied. 45.Td8 Dh2+ 46.Rf1 De5 47.g3 Txh6, et voilà le travail ! 48.Rg2 g5!? Hier nous avons eu « les deux camps sont mal », aujourd'hui nous avons « les deux camps attaquent » ! 49.Dc8, troisième diagramme, avec maintenant une succession de fautes. Au lieu de 49...Tf6, logique après 48...g5!?, pour continuer par ...h5-h4, Ding Liren a joué 49...De7? 50.a4 Tc6!? et ici, au lieu de 51.Db8! Tc5 52.a5 avec un grand avantage, Alexander Grischuk a joué 51.Dxc6?! Dxd8 52.Dh6+ Rg8 53.a5 Dxa5 54.Dxg5+ 55.Dc5+ Rg8 56.Dg5+ Rf8 57.Dc5+ Rg8 58.De7 Da8 59.Dg5+ Rf8 60.Dc5+ Rg8 61.Dg5+ et nulle. Ding Liren a eu chaud !

Résumé de la première partie

Ding Liren-Grischuk
Après 39...Cxd5
Ding Liren-Grischuk
Après 49...Rf6
Ding Liren-Grischuk
Après 58...Cd5

La défense Benoni ("Ben oni" vient de l'hébreu et signifie «Fils de ma douleur» et est tiré de la Torah) est un début risqué. Habituellement les Blancs ont une majorité de pions au centre avec les pions «d» et «e» et font pression sur le pion d6 par des attaques comme Cf3-Cd2-Cc4 et un Fou en f4 pour libérer le pion d5. Les Noirs cherchent de leur côté à valoriser leur majorité de pions à l'aile dame. Toutefois, dans la partie d'aujourd'hui, après 1.d4 Cf6 2.c4 g6, sur le 3.f3 de Ding Liren, Alexander Grischuk a transposé dans la Benoni, ce qui a donné un développement totalement différent. La partie vaut la peine d'être rejouée depuis le début pour ses positions chaotiques où l'on serait tenté de dire que les deux camps sont mal ! Les 15 derniers coups avant le contrôle se sont déroulés sous le signe du zeitnot réciproque, et dans le premier diagramme, après 39...Cxd5!, les Noirs récupèrent leur pion et restent avec une excellente position. 40.g4 pour parer la menace 40...Cxe3 et 41.Dxg2#, 40...Cxe3 41.Txe3 d5 et il est temps pour les Blancs de songer à la nulle; la majorité sur l'aile-Dame des Noirs n'étant pas à prendre à la légère. 42.Cd3 fxg4 43.hxg4 Dxg4 44.Th3+ Rg7 45.Th4 Ding Liren passe en finale malgré le pion de moins grâce à son Roi mieux placé. 45...Dxh4+ 46.Dxh4 Th8 47.Dxh8+ Rxh8 48.Rh3 Rg7 49.Rg4 Rf6, deuxième diagramme. 50.f5 Re7 51.Rh5! Rf7 52.Rg4 Cf6+ 53.Rg5 Cd7 54.f6!? Très risqué ! 54.Re6! 55.Rg6 c4 56.bxc4 dxc4 57.Cxb4 Cxf6 58.Rg5 Cd5, troisième diagramme, et là 59.Cc6?, qui est, selon les tables de Nalimov, la faute décisive. Il fallait jouer 59.Ca2! pour annuler, avec des variantes très pointues. Sur Twitter, Susan Polgar a écrit : « Cette position démontre à quel point les modules sont mauvais en fin de partie. Tous les moteurs indiquent que les Noirs sont beaucoup mieux, alors que c'est nulle. » Le reste de la partie est difficilement explicable. Le plan des Noirs est de donner leur Cavalier au Cavalier adverse pour l'éloigner et faire Dame, une configuration qu'Alexander Grischuk obtiendra au 91e coup. Une partie représentative de la tranchante défense Benoni : « âmes sensibles s'abstenir » :)

Ding Liren et Alexander Grischuk | Photo http://slide.sports.sina.com.cn
Publié le 23/07/2016 - 00:10 , Mis à jour le 16/08/2016 - 12:15
Les réactions (1)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!