Match Spassky - Korchnoï
Les deux légendes terminent sur un score de parité : 4,0 à 4,0 [Analyses et commentaires écrits]

Boris Spassky - le 10e champion du monde a remporté le titre mondial lors d'un duel spectaculaire avec Tigran Petrosian, qui donna à son tour le titre au grand Bobby Fischer.

Viktor Korchnoï - le plus ancien grand-maître en activité dans le monde. A 78 ans Viktor participe activement à divers tournois d'échecs. Même s'il ne s'est jamais emparé du titre mondial, Kortchnoï a remporté plus de soixante compétitions internationales. C'est un grand connaisseur des ouvertures et des positions de fin de partie.

Boris et Viktor ont joué un total de 69 parties officielles. Kortchnoï en a gagné 22, Spassky 15 et 32 se sont terminées par la nulle.

C'est sur l'initiative du président de la FIDE et Président de la République de Kalmoukie, Kirsan Ilioumjinov, qu'a lieu ce match, avec $ 20.000 de prix.
Le match a lieu dans la salle de réunion du Gouvernement de la République du Kazakhstan, en 8 parties, du 17 au 27 Décembre 2009.
Le 22 Décembre, jour de repos, se déroulera un tournoi de blitz avec la participation de vétérans du jeu d'échecs Kalmoukes et 10 vétérans de Moscou et de Saint-Pétersbourg. Les Grand-maîtres internationaux Alexander Nikitin et Igor Zaitsev commenteront pour le public.

Site officiel : http://chess-rk.ru

Voir, voire revoir, les deux protagonistes en vidéo lors du match Femmes contre Expérience :
http://www.europe-echecs.com/actualites/actualites-femmes-16-5-experience-15-5-2047.html

1. Viktor Korchnoï (2567)
-
Boris Spassky (2548)
:
1-0 (47) Indienne de la Dame
2. Boris Spassky (2548)
-
Viktor Korchnoï (2567)
:
½-½ (46) Défense Française
3. Viktor Korchnoï (2567)
-
Boris Spassky (2548)
:
½-½ (50) Indienne de la Dame
4. Boris Spassky (2548)
-
Viktor Korchnoï (2567
:
½-½ (22) Défense Française
5. Viktor Korchnoï (2567)
-
Boris Spassky (2548)
:
0-1 (26) Anglaise des 4 Cavaliers
6. Boris Spassky (2548)
-
Viktor Korchnoï (2567
:
0-1 (35) Partie des 4 Cavaliers
7. Viktor Korchnoï (2567)
-
Boris Spassky (2548)
:
0-1 (46) Défense Bogo-Indienne
8. Boris Spassky (2548)
-
Viktor Korchnoï (2567
:
½-½ (11) Défense Petrov



Conférence de presse. Photo © http://chess-rk.ru



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°8

Les joueurs scellent la fin du match par une nulle de salon et un score égalisé à 4 partout.
Il faut noter que lors de la préparation de ce match, quand les joueurs proposaient l'un et l'autre leurs conditions, Boris Spassky ne voulait jouer que 6 parties. Viktor Korchnoï en revanche, a semble-t-il insisté pour en jouer 8. Dommage pour lui, en 6 parties il aurait remporté ce duel !


Viktor vient de perdre au temps. Photo © http://chess-rk.ru



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°7

Spassky revient sur le débat théorique du début du match avec une nouvelle Bogo-Indienne. Les Blancs obtiennent rapidement des pions pendants en c4 et d4.
Au 18e coup la position est égale et le Français décide de prendre l'initiative avec 19...Dd6 et 20...Cc5!

A ce moment de la partie, il reste seulement 17 minutes à Korchnoï pour 20 coups. Les Blancs doivent donner le fou de cases blanches et se retrouvent dans une position inférieure. Par 31...Tcd8, Spassky provoque la transition milieu de jeu - finale qui lui est favorable grâce au faible Pion d5 et au Cavalier d1 passif. Cet avantage se concrétise par le gain du pion "d"...

La finale est difficilement tenable et Korchnoï semble perdre au temps, un peu comme lors du match Vétéran contre Femmes. Il reste donc une partie à jouer et le match attend toujours le nom du vainqueur !


La fin de la 7e partie. Photo © http://chess-rk.ru



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°6

Après avoir égalisé, Spassky laisse passer une bonne occasion de passer en tête. Et c'est tout le contraire aujourd'hui après une gaffe de l'ancien champion du Monde.

La partie a débuté calmement par une partie des 4 Cavaliers. Korchnoï est dérangé par le clouage du Cavalier f6 et décide, comme c'est souvent le cas dans ce genre de positions, d'affaiblir son Roi par h6-g5 afin de chasser le Fou g5.

Les Blancs contrôlent alors les cases blanches et notamment la case f5 (centre de pions Blancs c4-d5-e4). Le seul problème de la position blanche est le Pion c4 attaqué à 3 reprises par le Cavalier d6, la Tour c7 et la Dame a6. Il fallait contre-attaquer sur le Pion Noir "g4" mais, au lieu de ça, Spassky joue le mauvais plan 31.Fb4? et 32.Fd6?

Korchnoï en profite et gagne grâce à un clouage de base sur la colonne "c". Une victoire le jour de Noël suffirait au bonheur du Suisse pour gagner le match...


Photo © http://chess-rk.ru



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°5

Dans la position du diagramme ci-dessous, le dixième champion du monde Boris Spassky vient de jouer 9...d7. A première vue étrange, ce coup, qui annonce la poussée des pions sur l'aile-roi f5 et g5, se révèle très fort.

Après 10.b3 f5 11.e4 g5 12.exf5 g4 Viktor Korchnoï se lance dans un sacrifice spéculatif par 13.xe5 qui, finalement, s'avérera insuffisant. Boris Spassky restera très précis jusqu'à la fin.

Les Blancs abandonnèrent après 26.d4 c8 0-1

Il reste 3 parties à jouer et tout est encore possible !


Photo © http://chess-rk.ru



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°4

Encore une défense française, mais une autre variante! Les deux joueurs utilisent la variante classique 6...Fe7 et Korchnoï emploie une sous-variante avec 8...Cb6.

L'idée est de retarder la poussée c7-c5 et développer rapidement le Fou c8. Spassky joue calmement, semble prendre un petit avantage positionnel avec le contrôle de la case d4. Malheureusement, le Roi f2 du Français est en danger après l'excellent 18...f6! Les Blancs ne peuvent que faire un "échec" perpétuel sur la Dame noire et prendre le demi-point avant que la position ne se détériore. Il reste 4 parties à Spassky pour rattraper son retard. Une défaite mettrait quasiment fin au suspens...

Demain jour de repos, et certains anciennes gloires comme Zaitsev ou Nikitin, vont s'adonner aux joies du blitz!


Photo © http://chess-rk.ru



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°3

Encore une belle partie de combat! Spassky, malgré la défaite de la première ronde, décide de rejouer la défense Ouest-Indienne. Les plans employés par les deux camps sont typiques: les Noirs jouent sur cases blanches et notamment la case "e4" et les Blancs essaient d'occuper le centre et de bloquer le jeu Noir par f3 et e4. C'est ce que fait exactement Korchnoï avec 12.Ce1.

20...Cd-f6 semble être une erreur de la part du Français qui oublie un simple clouage et aurait pu permettre au Suisse de prendre un bon avantage par 22.Fxe4!
Korchnoï gagne un pion d'une autre manière mais permet à Spassky d'obtenir une grande activité en finale de Tours. La nulle est signée en 50 coups.


Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°2

Comme prévu, Spassky affronte la française de Korchnoï. Le Français tente de surprendre son adversaire avec 2.c4!?

Après quelques échanges, Korchnoï retombe dans une position qu'il affectionne: le pion isolé. Spassky possède néanmoins un petit avantage positionnel grâce à son bon fou de cases blanches, qui tape sur le Pion "f7".

Korchnoï parvient astucieusement à activer ses Tours, échanger son cavalier passif quitte à avoir momentanément une mauvaise structure de pions. La finale de Tours qui découle est nulle. Le score est maintenant de 1,5-0,5 en faveur du Suisse.



Commentaires du GM Robert Fontaine. Partie N°1

Si l'on voit souvent Boris Vasilievich Spassky dans différents tournois en tant que V.I.P. ou invité d'honneur, il est très rare de le voir jouer.
Ce match oppose donc un joueur très actif, Korchnoï qui vient de disputer le match Expérience contre Femmes et le Championnat d'Europe par équipes, à un joueur qui l'est beaucoup moins.
Dans la première partie de ce match très symbolique, le Français d'origine Russe parvient à égaliser dans une Ouest-Indienne.

27...Cf6?! semble être une erreur car les pièces mineures blanches s'activent d'un coup. 27...f6 semblait plus logique, permettant ainsi de tenir le Pion e5 et de continuer de menacer le Pion c3.

34..Td2 est l'erreur décisive. Ce coup laisse le temps aux Blancs de créer un réseau de mat et également d'arrêter les deux pions passés de l'aile-Dame. 34...a4 semblait meilleur.
Korchnoï finit par gagner la finale et la première partie de ce match. Spassky, sans aucun doute, va tenter de réagir dès demain. On attend une défense française de la part du Suisse...

Photo © http://chess-rk.ru

Publié le 26/12/2009 - 11:30 , Mis à jour le 26/12/2009 - 17:48