Mater avec seulement un Fou et un Cavalier
Même un excellent joueur, s'il n'a pas préalablement étudié comment mater avec Fou et Cavalier, peut hésiter longtemps. Bien que ce type de finales ne se rencontre que très rarement dans la pratique, en connaître les mécanismes est bénéfique.

Le plan de gain

Le mat doit être donné dans un angle de la couleur du Fou, dans notre exemple ci-dessous, en a8 ou h1. Malheureusement, le Roi noir, s'il ne peut s'opposer au confinement dans un coin de l'échiquier, peut choisir son coin. Il ne manquera pas de pousser le convoi vers a1 ou h8. Il faudra donc procéder en deux temps.

  1. Amener le Roi dans un coin, c'est-à-dire, sauf masochisme irrépressible de l'adversaire, un « mauvais » coin.
  2. Le transférer du « mauvais » coin au « bon » coin.

Première méthode, celle du « W », par Alain Villeneuve

1.b7

1...c5!
S'opposant a l'arrivée du Roi blanc, tout en fuyant la case h1.

2.g6 d6!
Interdisant le barrage Fe6-f5.

3.f4!
Centralisation du Cavalier pour amener la 1ere position clé.

3...e5 4.d5! d6 5.b6 d7 5...Re5 revient au même : 6.Rc5 suivi de Fb1 etc. 6.c5 e6 7.b1 e5 8.c7!

Le lecteur retiendra cette position cruciale, à partir de laquelle le Roi noir ne dispose plus que de trois colonnes "f", "g" et "h". Quand il la reconnaîtra (ou une position équivalente), quel que soit le moyen par lequel il l'aura obtenue, il saura qu'il est sur la bonne voie.

8...f6
Sur 8...Rf4 on progressera par 9.Rd4 Rf3 10. Ce6 Re2 11.Fd3+ Rf3 12.Fc4 Rg4 13. Re4 9.d6 f7 10.e6 f6 Suicidaire est 10...Re8? 11.Fg6 mat. 11.d8 Écho de la 1ere position clé, mais le Roi noir n'aura plus à sa disposition que deux colonnes!

11...g7 12.e7 h6 13.f6 h5 14.f5 h6
Ou 14...Rh4 Rf4 Rh5 16.Cf7 etc.

15.f7+ g7 16.e6 f8 17.f6 g8

Ou 17...Re8 18.Ff5 etc. La première phase est achevée. Voici la 2e position clé. La deuxième phase. Le transfert du Roi en a8 sera nettement plus simple, si l'on garde à l'esprit les deux règles suivantes :

  1. le trajet du Roi blanc sera désormais rectiligne (Rf6-e6-d6-c6-b6)
  2. le Cavalier, quant à lui, exécutera un trajet en W (Cf7-e5-d7-c5-b7), jusqu'a ce que le Roi noir ne dispose plus que de a8 et b8, après quoi il manoeuvrera pour contrôler, nous l'avons dit, l'avant-dernière case, soit b8.

Le lecteur ne dois pas s'affoler si, dans la réalisation de ce plan, le Roi noir semble un moment donné, lui échapper : il sera immédiatement repris !

18.c2! Un coup d'attente. 18...f8 19.h7 e8 20.e5 d8
Ou 20...Rf8 21.Cd7+ Re8 22.Re6 Rd8 23.Rd6 21.e6 c7 Sur 21...Re8 suivrait le même coup.

22.d7!!
Comme nous disions, il faut ici du sang-froid, et de la suite dans les idées !

22...c6 23.d3! Une tentative d'évasion manquée... 23...c7
Sur 23...Rb7 24.Rd6 Ra7 25. Rc7 cette légère dérogation permet ici un mat au 28e coup, comme le lecteur le vérifiera facilement.

24.e4 d8 25.d6 e8 26.g6+ d8 27.c5! c8 28.f7
Pas trop vite ! Sur 28.Rc6 Rd8, il n'y a rien pour contrôler e7.

28...d8 29.b7+! Fin du W. 29...c8 30.c6 b8 31.b6 c8 32.e6+ b8 33.c5 La manoeuvre finale. 33...a8 34.d7 b8 35.a6+ a8 36.c6# 1-0

L'apprenti finaliste ne se découragera pas s'il met du temps à assimiler complètement cette méthode. Il pourra utilement former dans son esprit le W correspondant au cas qui se présente. Pour le trajet h8-h1 du Roi noir, le Cavalier aurait à suivre une route g6-e5-g4-e3-g2 (l'une des pointes du W est, bien sûr, une case d'où le Cavalier contrôle le « mauvais coin »). Il pourra même y penser avant d'arriver à la 2ème position clé, car il arrive souvent que l'on « raccroche », à un moment ou un autre, la variante principale. Rien ne l'oblige à trouver le gain le plus court ; qu'il prenne garde toutefois à mater au moins en 50 coups, sans quoi son adversaire pourrait réclamer la partie nulle, en vertu d'une règle de la Fédération Internationale des Echecs ! Mais, dans le cas présent, il suffit théoriquement de 36 coups...

Des lecteurs seront peut-être tentés plutôt par la méthode des triangles conseillée par André Chéron. En voici un exemple :

Seconde méthode, celle des « Triangles », par André Chéron

Le Roi noir est prisonnier, à l'intérieur d'un triangle rectangle (b1-h1-h7) dont l'hypoténuse (diagonale b1-h7) est tout entière contrôlée par le Fou blanc. Les Blancs vont le contraindre à limiter encore son espace vital : au triangle d1-h1-h5, puis f1-h1-h3.

1.c2



1...e3 2.c1 Sur, 2.c3 e2 on ne progresse qu'en revenant par 3.g6 d1 4.b2...

2...e2 3.g6 e3
Après 3...e1 4.h5 f2 5.d2 la première phase serait déjà achevée.

4.d1 f2 5.d2 f3 6.d3 g4
Ou 6...f2 7.h5 etc.

7.e3 h4 8.f4 h3 9.h5

9...g2 10.e3 g3 11.e2 h4 12.f4 h3 13.g5+

13...g2 Ou 13...h4. 14.e4 h3 15.g5 g2 16.g4

16...h2
Si 16...g1 17.g3 h1 18.f2+ g1 19.h3+ h1 20.f3#

17.f1

Fermant la porte du troisième triangle.

17...g1 18.h3 h2 19.c3 g1 20.g3 h1 21.g2+ g1 22.e2#

Nous ne saurions trop vous conseiller les deux tomes « Les finales » de Alain Villeneuve, édités chez Grasset.


Publié le 25/05/2006 - 17:05 , Mis à jour le 24/05/2013 - 11:34