Mémorial Capablanca
Vassily Ivanchuk annule facilement la dernière ronde contre Ian Nepomniachtchi et remporte, une fois encore, le Mémorial Capablanca.


  Cadence : cadence 40 coups 2 heures + 30 mn KO, avec 30 secondes d'incrément.
  Site officiel du mémorial Capablanca
  Parties en direct à partir de 21h00 (heure de Paris) : http://torneocapablanca.inder.cu/
  Photos de La Havane © Spout. Découvrez d'autres superbes photos de La Havane et de Cuba sur le site http://spoutphotoblog.com.

Classement final après la ronde 10

Joueurs Elo
Score
1
2
3
4
5
6
Perf.
1
Ivanchuk, V 2741
7.0
XX
1=
==
1=
=1
1=
2841
2
Nepomniachtchi, I 2695
6.0
0=
XX
==
=1
=1
=1
2773
3
Dominguez Perez, L 2713
5.5
==
==
XX
==
==
=1
2733
4
Short, N 2685
5.5
0=
=0
==
XX
11
1=
2739
5
Bruzon Batista, L 2668
3.0
=0
=0
==
00
XX
==
2557
6
Alekseev, Evgeny 2700
3.0
0=
=0
=0
0=
==
XX
2551

Résultat de la ronde 10

Vassily Ivanchuk 2748 - Ian Nepomniatchi 2656 : ½-½ (19) Anglaise
Leinier Dominguez Perez 2713 - Evgeny Alekseev 2700 : 1-0 (55) Catalane
Nigel D. Short 2686 - Lazaro Bruzon 2641 : 1-0 (48) Najdorf avec 6.Fg5

Résultat de la ronde 9

Lazaro Bruzon 2641 - Vassily Ivanchuk 2748 : 0-1 (63) Début indien
Evgeny Alekseev 2700 - Nigel D. Short 2686 : ½-½ (35) Défense Caro-Kann
Ian Nepomniatchi 2656 - Leinier Dominguez Perez 2713 : ½-½ (97) Sicilienne Najdorf
La Havane - Photo © Spout

Résultat de la ronde 8

Vassily Ivanchuk 2748 - Leinier Dominguez Perez 2713 : ½-½ (33) Défense Grünfeld
Nigel D. Short 2686 - Ian Nepomniatchi 2656 : 0-1 (28) Sicilienne Dragon
Lazaro Bruzon 2641 - Evgeny Alekseev 2700 : ½-½ (14) Ouest-Indienne



Résultat de la ronde 7

Evgeny Alekseev 2700 - Vassily Ivanchuk 2748 : ½-½ (13) Slave d'échange
Ian Nepomniatchi 2656 - Lazaro Bruzon 2641 : 1-0 (40) Espagnole berlinoise
Leinier Dominguez Perez 2713 - Nigel D. Short 2686 : ½-½ (27) Catalane
La Havane - Photo © Spout

Résultat de la ronde 6

Vassily Ivanchuk 2748 - Nigel D. Short 2686 : ½-½ (27) Bogo-Indienne
Lazaro Bruzon 2641 - Leinier Dominguez Perez 2713 : ½-½ (14) Gambit dame accepté
Evgeny Alekseev 2700 - Ian Nepomniatchi 2656 : 0-1 (66) Partie anglaise
La Havane - Photo © Spout

Résultat de la ronde 5

Ian Nepomniatchi 2656 - Vassily Ivanchuk 2748 : 0-1 (54) Défense Caro-Kann
Evgeny Alekseev 2700 - Leinier Dominguez Perez 2713 : ½-½ (42) Défense Grünfeld
Lazaro Bruzon 2641 - Nigel D. Short 2686 : 0-1 (49) Française MacCutcheon


Pas vraiment de partie entre Evgeny Alekseev et Leinier Dominguez. Les deux joueurs souhaitaient apparemment conserver leur place et, échanges après échanges, la Défense Grünfeld sur un prévisible partage du point.

Très étrange. Lors de la précédente ronde, Short a remporté une finale avec deux Fous contre Tour. Dans cette 5e ronde, contre Lazaro Bruzon, c'est le joueurs anglais qui possède la Tour contre deux Fous... et qui l'emporte ! A noter que la défense française variante MacCutcheon semble encore bien tenir la route...

La Défense Caro-Kann de Vassily Ivanchuk déboucha sur une finale de Dames avec 1 pion de plus en faveur de l'Ukrainien. Ian Nepomniatchi fit tout son possible pour éviter la défaite, mais il perdit d'abord un deuxième pion, puis un troisième, et finalement la partie.
 

Résultat de la ronde 4

Vassily Ivanchuk 2748 - Lazaro Bruzon 2641 : ½-½ (34) Gambit dame 5.Ff4
Leinier Dominguez Perez 2713 - Ian Nepomniatchi 2656 : ½-½ (43) Défense Grünfeld
Nigel D. Short 2686 - Evgeny Alekseev 2700 : 1-0 (40) Ouest-Indienne


Lazaro Bruzon équilibre aisément contre le triple vainqueur du tournoi, l'Ukrainien Ivanchuk.

Même résultat entre Leinier Domínguez et le Russe Ian Nepomniachtchi, après 43 coups d'une défense Grünfeld.

Pendant ce temps, l'Anglais Short profite d'une terrible gaffe : 37...Re4?? d'Evgeny Alekseev, dans la finale pour l'emporter au 40e coup d'une défense Ouest-Indienne.
 

Résultat de la ronde 3

Leinier Dominguez Perez 2713 - Vassily Ivanchuk 2748 : ½-½ (40) Sicilienne Richter-Sauzer
Ian Nepomniatchi 2656 - Nigel D. Short 2686 : ½-½ (31) Partie espagnole
Evgeny Alekseev 2700 - Lazaro Bruzon 2641 : ½-½ (22) Espagnole berlinoise


Dominguez Perez avait la rude tâche d'affronter Vassily Ivanchuk, qui restait sur deux victoires consécutives. Dans cette défense sicilienne aux roques opposés, l'Ukrainien massait ses pièces sur le grand roque blanc. Au 22e coup, il sacrifiait une qualité en c3. Le Cubain tentait d'activer ses Tours, au prix d'un pion, mais Ivanchuk gardait le contrôle et une répétition de coup mettait un terme à la partie.

Nepomniatchi a choisi de jouer la variante Andersen de la partie espagnole face à Short. Après l'ouverture, la question tourna autour du pion blanc en e5. Le Russe parvint à le protéger, et même à gagner un pion au 27e coup. Ceci s'avéra néanmoins pour l'emporter, puisque la nulle fut conclue 4 coups plus tard.

La dernière partie laisse un goût d'inachevé, puis qu'après la récitation théorique, la position semblait offrir des perspectives, mais Alekseev et Bruzon en décidèrent autrement, en terminant pacifiquement au 22e coup.
 

Résultat de la ronde 2

Vassily Ivanchuk 2748 - Evgeny Alekseev 2700 : 1-0 (53) Défense Nimzo-indienne
Lazaro Bruzon 2641 - Ian Nepomniatchi 2656 : ½-½ (22) Partie anglaise
Nigel D. Short 2686 - Leinier Dominguez Perez 2713 : ½-½ (25) Slave d'échange


Deuxième victoire en 2 rondes pour Vassily Ivanchuk. Comme hier, c'est en finale et grâce à la paire de fous qu'il s'impose. Profitant d'une erreur d'Evgeny Alekseev, il gagne un pion, dont la promotion imminente contraindra son adversaire à l'abandon.

Dans une partie anglaise, Lazaro Bruzon réussit à doubler un pion sur la colonne "c". Mais pour cela il doit concéder la colonne "d" à Ian Nepomniatchi. La position n'a pas semblé offrir suffisamment de perspectives aux 2 joueurs, qui s'accordèrent sur la nulle au 22e coup.

Nigel D. Short et Leinier Dominguez Perez ne jouèrent que 25 coups. Après de nombreux échanges de pièces, la finale n'offrait pas d'espoir de gain, et la partie s'acheva par la nulle.

1ère ronde

Nigel D. Short 2686 - Vassily Ivanchuk 2748 : 0-1 (43) Défense Trompovsky
Leinier Dominguez Perez 2713 - Lazaro Bruzon 2641 : ½-½ (78) Partie espagnole
Ian Nepomniatchi 2656 - Evgeny Alekseev 2700 : ½-½ (23) Défense Petroff


Une première ronde tranquille pour les deux Russes Nepomniatchi et Alekseev qui annulent en 23 coups au terme d'une défense Petroff peu passionnante.

La seconde rencontre opposant deux joueurs de même nationalité fut différente. Dominguez Perez et Bruzon bataillèrent 78 coups sans parvenir à se départager. Au 57e coup, les Blancs gagnèrent un pion, mais la présence de fous de couleurs opposées permis à Bruzon d'annuler sans crainte.

La dernière partie vit la victoire d'Ivanchuk sur Short avec les noirs. Au 18e coup l'Ukrainien sacrifiait une qualité, ce qui laissait le fou blanc enfermé en h7. Pour le libérer, l'Anglais sacrifait une tour en g6. Après de nombreux échanges, les noirs se retrouvaient avec la paire de fous et 2 pions face à un fou et 6 pions blancs. Avec une technique implacable, l'Ukrainien marquait le point.

José Raul Capablanca

Fils d'un fonctionnaire colonial, Capablanca fut un enfant prodige qui découvrit le jeu d'échecs à quatre ans. La légende dit qu'il assimila les règles à l'âge de 4 ans en observant son père jouer avec des amis. Dès ses jeunes années, sa force au jeu est remarquable.

José Raúl Capablanca

À l'âge de treize ans, en novembre-décembre 1901, il remporte un match contre le champion de Cuba Juan Corzo y Príncipe par +4 -3 =6.

Par la suite, il étudie pendant deux ans la chimie et le sport à l'Université Columbia à New York. Il joue dans l'équipe universitaire de baseball au poste de shortstop.

En 1909, il gagne nettement contre Frank Marshall par +8 -1 =14. Il fait irruption sur le plan international au tournoi de San Sebastian en Espagne en 1911, où il gagne devant des maîtres connus, comme Akiba Rubinstein, Milan Vidmar et Carl Schlechter.

En 1913, il fut nommé dans les services diplomatiques du ministère des affaires étrangères de Cuba. Il n'avait pas d'obligations réelles, les autorités cubaines trouvant suffisante la publicité qu'il faisait pour son pays et pouvait donc de facto se consacrer pleinement aux échecs.

En 1921, Capablanca gagne le championnat du monde contre Emanuel Lasker (+4 -0 =10). Il conserva son titre pendant 6 ans et ne perdit que 4 parties sur environ 200.

Il perd son titre en 1927 à Buenos Aires contre Alexandre Alekhine (+3 -6 =25). Au cours des années suivantes, Alekhine évite de lui accorder une revanche, ne lui donnant ainsi aucune occasion de regagner son titre. Les deux joueurs ne s'adressèrent plus la parole.

Dans les années 1930 surgirent en face de lui des rivaux plus jeunes et redoutables comme Mikhail Botvinnik, Paul Keres, Reuben Fine ou Samuel Reshevsky, il n'en fit pas moins un retour marqué dans l'élite mondiale, gagnant ainsi en 1936 des tournois fort disputés, à Moscou (seul vainqueur devant Botvinnik) et à Nottingham (ex æquo avec Botvinnik).

Capablanca était marié à doña Gloria Simoni Betancourt. En 1937, ils divorcent et le 20 octobre 1938, il épouse à New York Olga Clark (née le 23 septembre 1898 en Géorgie).

Capablanca se retire de la scène internationale en 1939 sur les conseils de ses médecins. Il souffrait d'hypertension artérielle. Il eut une attaque le 7 mars 1942 et mourut le 8 au matin au Mount Sinai Hospital.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Ra%C3%BAl_Capablanca

La Havane

La Havane (en espagnol : La Habana [la aˈβana], Ciudad de La Habana officiellement) est la capitale, un port et le centre économique de Cuba. La ville est aussi l'une des quatorze provinces cubaines. La ville/province compte 2,4 millions d'habitants, tandis que l'agglomération en compte plus de 3,7 millions, ce qui fait de La Havane la plus grande ville, non seulement de Cuba, mais aussi des Caraïbes. La ville s'étend principalement à l'Ouest et au Sud d'une baie, à laquelle on accède par un passage étroit, et qui est divisé en trois ports : Marimelena, Guanabacoa, et Atarés. La rivière Almendares traverse la ville du Sud au Nord, et se jette dans le détroit de Floride à quelques kilomètres à l'Ouest de la baie.

Le roi Philippe II d'Espagne accorde à La Havane le statut de ville en 1592, et un décret royal de 1634 reconnait son importance en la désignant officiellement comme « Clé du Nouveau Monde et Rempart des Caraïbes ». Le blason de La Havane porte par ailleurs cette inscription. Les Espagnols commencent à édifier des fortifications, et en 1553 ils transfèrent la résidence du gouverneur depuis à Santiago de Cuba, à l'extrémité Est de l'île, jusque à La Havane, lui accordant de facto le rang de capital. L'explosion du navire USS Maine dans le port de La Havane en 1898 est la cause immédiate de la Guerre hispano-américaine[3] .

Aujourd'hui, La Havane est le centre du gouvernement cubain, et divers ministères y sont basés.
source : http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Havane

Un peu de géographie


Voir une carte plus grande


Publié le 21/06/2010 - 00:00 , Mis à jour le 15/05/2011 - 23:52