Mort du mathématicien Jean-Christophe Yoccoz

Jean-Christophe Yoccoz | Photo P. Imbert/Collège de France
Le mathématicien français Jean-Christophe Yoccoz, lauréat de la médaille Fields, est mort samedi à l'âge de 59 ans, a-t-on appris lundi auprès de l'Académie des Sciences, dont il était membre.

Né le 29 mai 1957 à Paris, Jean-Christophe Yoccoz était professeur au Collège de France et docteur de l'Université Paris-Sud. Il a succombé des suites d'une longue maladie.

Jean-Christophe Yoccoz était aussi un joueur d'échecs d'une force non négligeable, puisqu'il a obtenu un Elo à 2212 en juillet 2009, avant d'arrêter la compétition par manque de temps.

 
Quelques parties d'échecs de Jean-Christophe Yoccoz

Le président de la République a présenté ses condoléances à sa famille et ses proches, saluant "un grand mathématicien et un immense chercheur" qui "avait un talent reconnu au niveau international", selon un communiqué de l'Elysée. "D'une humilité exceptionnelle, et doté d'un esprit visionnaire, il aimait transmettre, expliquer, et chercher. Ses travaux de recherche, notamment sur les systèmes dynamiques, lui avaient permis de hisser au plus haut la recherche française", souligne également le communiqué de l'Elysée. Le CNRS a salué "l'influence considérable" de ses travaux en systèmes dynamiques, tandis que l'Académie des sciences soulignait leur "impact au niveau mondial".

Il a reçu la plus haute distinction en mathématiques. En 1994, ses recherches lui avaient valu la médaille Fields, la plus haute distinction en mathématiques, et son élection à l'Académie des sciences. "Sa formation (École normale supérieure, Université Paris-Sud) et son activité scientifique en font un symbole de l'école mathématique française, au rayonnement international auquel il a contribué", ont réagi la ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, et le secrétaire d'État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon. L'étude des systèmes dynamiques a pour but "de comprendre le comportement de tout ce qui peut bouger, comme les planètes autour du soleil", explique Etienne Ghys. Jean-Christophe Yoccoz développait l'étude des deux grandes catégories de ces systèmes dynamiques, les prédictibles et les chaotiques. Source http://www.europe1.fr/societe/mort-du-mathematicien-francais-jean-christophe-yoccoz-medaille-fields-...

« Un grand mathématicien vient de nous quitter : Jean-Christophe Yoccoz avait reçu en 1994 la prestigieuse médaille Fields pour ses travaux. Professeur au Collège de France, il souhaitait transmettre ses connaissances et faisait preuve d'une grande humilité, tout en menant des recherches d'excellence mondialement connues et réputées.

Jean-Christophe jouait aux échecs avec passion, et j'ai eu la chance de le côtoyer à Courchevel en 1979 lorsqu'il a gagné l'Accession du Championnat de France. Malgré le peu de temps qu'il pouvait consacrer aux échecs, il avait atteint un très bon niveau à plus de 2200. »

Bachar Kouatly

Publié le 01/09/2016 - 01:09 , Mis à jour le 14/09/2016 - 13:18
Les réactions (1)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
zounga - 07/09/2016 23:38
Quelle triste nouvelle...

Toutes mes pensées et ma sollicitude à sa famille, ses proches, ses amis...
Mes amitiés aux "grands anciens" du CMC première époque où avec Jean on blitzait fort les vendredi soir.