Olympiades 2014 : 2 candidatures
Le prochain congrès de la Fide, outre l'élection du nouveau président, doit également attribuer les Olympiades 2014. Deux villes sont en lice, Varna (Bulgarie) et Tromso (Norvège).

Ce 30 avril, Morten Sand, conseiller international du Comité de Candidature, a déposé, au nom de la ville, la candidature de Tromso (Norvège) pour accueillir la 41e olympiade d'échecs. Cet acte conclut trois ans d'efforts combinés de la part des organisateurs de tournois d'échecs et des Jeux Olympiques d'Hiver, ainsi que des experts du monde des affaires, afin d'amener cet événement à la ville.

Pendant cette période, Tromso a rassemblé expérience et bonne volonté grâce à l'Artic Chess Challenge, et s'est assuré un soutien politique, grâce à la fierté nationale que représentent les résultats du jeune prodige Magnus Carlsen. La candidature de la Norvège s'est déjà assuré le soutien financier du gouvernement, qui espère également ainsi attirer l'attention sur l'extrême nord, qui a été désignée région prioritaire pour le futur.

Morten Sand, ancien vice-président de la Fide et conseiller juridique de la Fide, nous présente la campagne méthodique qui a été mise en œuvre afin d'organiser cet évènement prestigieux en Norvège septentrionale.

« Je dois avouer que je suis très heureux d'avoir déposé la candidature de Tromso à Athènes. Nous sommes fiers du travail accompli, et après trois ans d'effort, nous somme persuadés d'avoir une candidature de poids pour les Olympiades. Un grand soin a été apporté à la préparation, et nous avons tous les ingrédients nécessaires pour une Olympiade réussie. »

Une petite grande ville

  L'Artic Chess Challenge semble avoir charmé ceux qui ont fait le voyage et joué là-bas, mais une ville comme Tromso peut-elle organiser un évènement de portée olympique ?

Absolument ! Un de nos arguments est que Tromso est une  »petite grande ville », et une métropole n'est pas une nécessité pour une Olympiade réussie. Tromso a tout ce que peut offrir une grande ville, sur une plus petite échelle, et avec 10 000 étudiants sur une population de 75 000 habitants, elle a également une forte activité.

En août, qui est la période optimale pour la candidature de Tromso, la météo est clémente, et la ville a les caractéristiques « exotiques » norvégiennes typiques - un environnement naturel intact, et une diversité culturelle, avec un rôle majeur dans l'accueil exercé par les Sami, la population indigène. La région est également connue en Norvège pour son hospitalité, ainsi le public sera aussi bien accueilli que les organisateurs.

De plus, le comité d'organisation bénéficie d'un soutien à tous les niveaux : la ville de Tromso, la région du Nord, et le gouvernement national. Le Ministère des Sports et de la Culture a approuvé une garantie de 70 millions de couronnes norvégiennes, soit environ 8,8 millions d'euro au taux de change actuel. C'est une marque de confiance très rassurante. Et comme le gouvernement norvégien est une coalition majoritaire, ce soutient est solide comme un roc. De très nombreuses personnes ont réalisé un travail important afin que ceci puisse avoir lieu. Nous sommes prêts ! 

Rester absolument neutre en ce qui concerne l'élection présidentielle

  Alors que le processus de la candidature norvégienne a été complet et méthodique, l'équipe d'organisation doit encore faire face à une dure lutte pour accueillir la compétition, avec de nombreux obstacles politiques et diplomatiques à surmonter avant de s'assurer du soutien d'un nombre suffisant de pays membres de la Fide. On peut penser que naviguer dans les méandres politiques de la Fide soit la partie la plus difficile du processus, avec ce congrès se tenant dans une année d'élection présidentielle ?

L'élection à la présidence de la Fide et la candidature sont 2 problèmes totalement distincts, et ne doivent pas être mélangés. Il est extrêmement important pour la candidature de Tromso, et pour moi à titre personnel, de rester absolument neutre en ce qui concerne l'élection présidentielle. C'est de la simple logique.

Nous voulons accueillir les Olympiades 2014 quelque soit le résultat de l'élection de cette année, et ceci requiert une relation bonne, équitable et sans problème avec tous les candidats potentiels. Prendre partie serait objectivement contre-productif pour quiconque membre du comité de candidature, et nous sommes une équipe soudée.

De très bonnes chances

  Dernière question, arriver jusqu'ici est une réelle réussite pour le comité d'organisation, mais selon vous, quelles sont vos chances d'obtenir le succès final ?

Je pense que nous avons de bonnes chances. Il n'y a que 2 candidatures qui ont été reçues avant la date limite fixée par la Fide, Tromso et Vama (Bulgarie). Varna a déjà organisé les Olympiades d'échecs, en 1962, nous pensons que Tromso a de très bonnes chances.

Le site de la candidature de Tromso

Interview - Jonathan Tisdall, pour la Fédération Norvégienne d'Echecs.
Traduction echecs.com


Publié le 02/05/2010 - 00:30