Portrait d'Arielle Le Bail
Arielle Le Bail
Arielle Le Bail, 1869 Elo, du club de l’Echiquier Guingampais. Portrait d’une joueuse attachante et généreuse qui a su conserver une grande simplicité… Article rédigé par Frédéric Sellier.

Son nom a lui tout seul fleure bon la Bretagne : 8 ans après un premier titre de Championne de France Poussine, Arielle Le Bail a récidivé cette année en décrochant le titre suprême de  Championne de France Cadette à Montluçon 2011 ! Portrait d’une joueuse attachante et généreuse qui a su conserver toute sa simplicité…

Sibenik 2007 | Photo @ Vincent Moret

Palmarès

  • 2001 – 3e au Championnat de France petite-poussine à Amiens
  • 2003 – Championne de France Poussine au Grand-Bornand
  • 2005 – 3e au championnat de France Pupillette à Calvi
  • 2007 – 3e au championnat de France Benjamine au Grand-Bornand
  • 2010 – Vice-championne de France Cadette à Troyes
  • 2011 – Championne de France Cadette à Montluçon
  • A participé également 2 fois aux Championnats d'Europe Jeunes et 2 fois aux championnats du Monde Jeunes.

Peux-tu te présenter aux lecteurs d’Europe Echecs ?
Bonjour, je m'appelle Arielle Le Bail, j'ai 17 ans et j'habite à Rennes où je vais entamer mes études en classe préparatoire ECS au lycée Chateaubriand. Je suis classée 1869 Elo et suis licenciée depuis un an au club d'échecs de Guingamp. Mon entraîneur est depuis cette année le MI Kévin Terrieux. Je pratique les échecs depuis l'âge de 6 ans mais cela n'a jamais été ma seule activité extrascolaire. J'ai fait 10 ans d'alto au conservatoire et je joue dans l'orchestre des jeunes de haute Bretagne, j'ai aussi fait de l'équitation, de la danse et maintenant de la natation.

Comment est venue l'envie de jouer aux échecs ?
Mes parents ne connaissaient que vaguement le jeu d'échecs, mais une activité était proposée le midi dans mon école, ma sœur Clara l'avait appréciée donc je m'y suis inscrite aussi (j'étais en CP) et cela m'a beaucoup plu ! Je ne me débrouillais pas trop mal donc l'animateur a proposé à mes parents de m'inscrire en club, je suis alors rentrée au cercle Paul Bert de Rennes à 6 ans et j’ai dès la première année participé aux championnats d'Ille-et-Vilaine, de Bretagne puis de France en petite-poussine.

Quels souvenirs gardes-tu de ton premier titre et de tous ces championnats ?
Lorsque j'ai obtenu mon premier titre de championne de France, c'était en 2003 au Grand-Bornand, dans la catégorie poussine. J'avais déjà fait un podium en 2001 à Amiens mais le titre c'est vraiment quelque chose de magique. Je ne me rendais pas vraiment compte de l'enjeu à l'époque, j'avais juste envie de gagner des parties et de m'amuser sur l'échiquier, et c'est ce qui s'est passé ! Je me souviens d'une partie au milieu du tournoi où j'avais une pièce de plus contre Camilla Kohi, elle n'avait plus que 2 minutes et m'a proposé nulle sur son temps en me demandant de me dépêcher de répondre car elle avait peur de perdre au temps, je n'ai donc pas trop réfléchi et ai accepté ! J'avais 9 ans ^^. Elle m'a rappelé cette histoire récemment et on en a ri ensemble :) La remise des prix était un moment riche en émotions, je me souviens que j'avais des drapeaux aux couleurs de la Bretagne plantés dans mes couettes et que la coupe était très lourde (c'est la plus grosse que j'ai eue), et l'ensemble des joueurs de ma ligue levés et chantant pour m'applaudir, c'était génial !

J'ai d'excellents souvenirs des championnats de France jeunes parce que c'est toujours une semaine que je partage avec de très bons amis que je ne vois pas souvent parce qu'ils habitent aux quatre coins de la France… Par ailleurs, il faut un mental fort pour y avoir de bons résultats, accepter la défaite et savoir s'en servir pour l'avenir, c'est un tournoi vraiment enrichissant.

Vice-Championne de France Cadette, Troyes 2010

Qu’est-ce que tu aimes vraiment dans le jeu d’échecs ? Et que n’aimes-tu pas ?
Le jeu d'échecs est vraiment fascinant et comporte de multiples facettes. C'est un univers entier qui se crée sur un plateau de jeu, et où il faut utiliser la tactique, la stratégie, l'anticipation, le raisonnement.. Ce que j'aime le moins c'est ce qui relève du par cœur, c'est à dire les ouvertures. C'est extrêmement vaste, mais moins intéressant de mon point de vue que les finales et le milieu de jeu, lorsqu'il s'agit de bâtir un plan, de créer une stratégie en laissant libre cours à son imagination. J'adore également faire des tournois, car on partage vraiment sa passion avec des amis et cela permet de passer d'excellents moments. L'esprit de compétition me plaît aussi beaucoup !

As-tu une préférence de couleurs sur l'échiquier et comment te prépares-tu ?
Longtemps, je n'avais aucune préférence de couleur mais en réalité il est évident qu'il est plus facile de jouer pour le gain avec les Blancs, c'est pourquoi je préfère maintenant cette couleur ! Cela dit les techniques d'égalisation et de prises de contre jeu avec les Noirs sont souvent très intéressantes.

Belfort 2007 | Photo @ Vincent Moret

Avant une compétition, j'essaie d'étoffer au maximum mon répertoire d'ouvertures (surtout avec mon entraîneur), de faire des exercices tactiques et de m'entraîner en jouant des blitz sur internet.

Combien d'heures par jour passes-tu en moyenne à jouer aux échecs ?
Je ne joue pas tous les jours aux échecs ! En fait tout dépend de la période de l'année, lorsque j'ai beaucoup de travail scolaire je mets de côté les échecs, et en vacances je peux en faire 3 heures d'un coup. Mon entraîneur habite à Rennes comme moi mais est souvent parti pour des tournois, c'est pourquoi il est parfois difficile de se voir et dans ces cas-là j'essaie d'accentuer mes efforts sur le travail personnel et de prendre plus d'initiatives.

Quelle est ta plus belle partie ?
Il est difficile de trouver quelle est sa plus belle partie, parce qu'à mon niveau on ne fait pas souvent de partie sans aucune faute, on peut simplement avoir eu une belle idée ou fait une jolie combinaison. Celle que j'ai choisie date du championnat de France de cette année à Montluçon, c'était à la ronde 6, une partie très importante car j'avais un demi- point d'avance et il ne fallait rien lâcher. J'ai décidé de jouer plutôt agressif et c'était une belle partie d'attaque.

Arielle Le Bail vs Hou Yifan, World Youth Championships 2003 Kallithea Halkidiki

Vice-championne de France l’an passé, Championne de France cette année… Comment expliques-tu ce bond en avant ?
Il y a trois ans, j'étais un peu dans une phase de creux échiquéen, je suis rentrée au lycée et j'avais envie de mettre de côté les échecs. J'ai fait moins de tournois durant l'année, j'ai moins travaillé, mais après cette année de pause je me suis rendue compte que cela me manquait vraiment. J'ai donc repris sérieusement les échecs avec une bonne envie de jouer et de réussir, mais sans prise de tête, je me fixais pour objectif de me faire plaisir sur l'échiquier, et si le résultat suivait, c'était du bonus ! Je pense que c'est cette vision des choses qui m'a permis de jouer sans complexe aux championnats de France l'année dernière et cette année et de faire de très bons résultats :)

Dans quel état d’esprit vas-tu intégrer l’équipe de France Jeunes ?
Je ne pourrai participer qu'aux championnats du Monde au Brésil, car malheureusement il est plutôt difficile de concilier des études prenantes et les échecs en compétition, et je ne peux manquer dix jours de cours dès la rentrée pour participer aux championnats d'Europe. Je suis très heureuse de faire partie de l'équipe de France jeunes avec laquelle j'ai de très bons souvenirs, et j'espère représenter de la meilleure manière la France au Brésil. Je serai la seule joueuse française de la catégorie et j'aimerais m'y montrer à mon meilleur niveau !

Quelles sont tes ambitions pour l’avenir ?
Je n'envisage pas de faire des échecs mon métier, car il faut vraiment être très fort pour gagner correctement sa vie, et je préfère garder ce jeu comme un loisir. Pour l'instant je vais continuer à faire autant de tournois que mes études me le permettront, pour jouer, voir mes amis et progresser le plus possible :)

Arielle Le Bail, Condom 2011 | Photo @ Dominique Dervieux

Voir, voire revoir, tous les portraits réalisés par Frédéric Sellier

Frédéric Sellier

Julien Song
Carole Forestier
Margaux Lefèvre
Maxime Lagarde
Salomé Neuhauser
Gary Giroyan
Cécile Haussernot
Guillaume Lamard
Elise Bellaïche
Michaël Massoni
Andreea-Cristiana Navrotescu

Portrait réalisé par Frédéric Sellier, ancien webmaster du blog Pokemonchess, l'actualité des échecs jeunes, avec la fréquente complicité de Vincent Moret. Collabore avec le site Europe Echecs depuis février 2009 au moyen d'interviews de l'élite française jeune. A également suivi en direct le 5e Festival International de Dieppe, responsable du Défi Salomé Neuhauser Championne de France 2009 vs Sarah Hégarty, espoir anglaise, ainsi que le dernier Championnat du Monde Jeunes 2009 à Kemer (Turquie).


Publié le 23/09/2011 - 05:40 , Mis à jour le 23/09/2011 - 05:46
Les réactions (4)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
sarch - 22/09/2011 01:28
Bravo Arielle,

Mon beau-frère, Jacques M. LE BAIL, de la 2e génération des LE BAIL au Québec, sera très fier de vous. Je l'informe sans délai de votre belle victoire.
Je suis très heureux pour vous. Profitez de ce moment délicieux.
Bonne chance dans votre jeu. Vous avez les capacités d'aller plus loin encore.

Suzy05 - 21/09/2011 22:11
Bravo pour la joueuse et bravo pour le reporter. J'ai beaucoup aimé cet article. Bonne continuation!!!