Vlad Tkatchev (ci-contre) avait été formé par les cadres de l'ancienne Ecole soviétique." />
Psychologie : Avez-vous l'âme d'un champion ?
Selon l'entraîneur russe Mark Dvoretsky, "ce qui distingue réellement les joueurs, c'est leur condition physique et leur préparation psychologique ».
Vlad Tkatchev (ci-contre) avait été formé par les cadres de l'ancienne Ecole soviétique.

« La connaissance de la nature humaine et de la psychologie de son adversaire est indispensable, avait souligné Alexandre Alekhine, 4e champion du Monde, avant de préciser : Auparavant, on se battait contre des pièces. Maintenant, c'est contre l'adversaire, sa personnalité, sa vanité ».

Le profil idéal

En 1925, trois psychologues de l'Institut de Moscou disséquèrent le comportement de douze des participants d'un très fort tournoi international, organisé dans la nouvelle capitale de l'URSS.
Les champions du Monde Lasker et Capablanca étaient engagés dans la compétition, de même que 19 autres joueurs de très haut niveau. A la surprise générale, la victoire revint au Maître soviétique Efim Bogolioubov (1889-1952), qui remporta cette épreuve avec le score magistral de 15,5/20.
L'étude des professeurs Diakov, Petrovsky et Rudik se concentra sur quatre facultés jugées essentielles pour la maîtrise des échecs, à savoir la mémoire, l'attention, la faculté de combiner (et ses processus intellectuels), l'imagination.
Autrement dit, l'objectif était de définir le profil psychologique du joueur idéal. Les conclusions de ces trois psychologues servirent de bases de référence aux professeurs de la prestigieuse Ecole soviétique, aussi bien pour l'enseignement du jeu, que pour la détection des futurs champions.
Si l'on pousse notre raisonnement, on aboutit à une conséquence pratique :
Le classement Elo potentiel d'un jeune joueur peut être estimé par un pédagogue avisé lors de la phase critique de détection. Après quoi, hors accident de parcours durant la phase d'apprentissage, cet entraîneur saura déterminer jusqu'à quel degré son élève pourrait s'élever dans la hiérarchie échiquéenne.
A niveau de jeu égal, c'est donc l'homme qui fera la différence !
Autrement dit, le potentiel définitif de ce joueur serait inscrit dans les caractéristiques profondes de sa personnalité, mais aussi et surtout dans son environnement (familial, social, club, etc.). Et donc, première question : sa famille encourage-t-elle cet espoir à poursuivre son ascension, ou non ?

TEST

Ce portrait idéal de 1925 va vous permettre d'évoluer votre potentiel. Marquez 1 point pour chaque réponse positive :

1. Bon état de santé
2. Nerfs solides
3. Maîtrise de soi
4. Faculté de distribuer son attention à des objets relativement sans lien
5. Sensibilité à des situations dynamiques
6. Esprit de type contemplatif
7. Haut degré de développement intellectuel
8. Caractère logique de la pensée dans le domaine expérimental
9. Objectivité/Réalisme
10. Mémoire spécialisée
11. Puissance de pensée synthétique/Sens positionnel
12. Faculté de combiner
13. Volonté disciplinée
14. Grande activité des processus intellectuels
15. Discipline des émotions et de l'affectivité
16. Confiance en soi

Résultats du Test

De 0 à 5 points :
Vous aimez les échecs. Rassurez-vous, le Elo n'est pas qu'une affaire d'Ego. Vous jouez par passion, c'est déjà l'essentiel ! Avec du temps, un bon entraîneur de club et les bases de données de ChessBase, le monde merveilleux des 64 cases s'offre à vous. Les leçons du site echecs.com vont vous guider dans votre maîtrise de la stratégie et de la tactique. Avec nous, vous allez comprendre les ouvertures, les milieux de parties, les finales. Rien de tel que quelques blitz en ligne pour le plaisir !

De 5 à 10 points :
Vous êtes sûrs de vous... comme les milliers de blitzeurs de la zone de jeu ! Heureusement, il y en a pour tous les niveaux sur www.echecs.com. Savez-vous comment il faut évaluer correctement une position ? Maîtrisez-vous toutes les ficelles des finales ? Vous pensez être fort en tactique. C'est normal ! Encore un effort, et d'ici quelques mois, vous comprendrez tous les ressorts dynamiques des trois phases de la partie.

De 10 à 15 points :
Vous le saviez depuis vos débuts ! Vous avez le talent pour devenir MI ! Mais vous n'y arrivez pas. Vous êtes-vous interrogé sereinement pour savoir pourquoi ? Etes-vous objectif dans vos évaluations ? Est-ce votre adversaire qui perd, ou est-ce brio naturel qui emporte la décision ? Les leçons du site echecs.com sont faites pour vous. Pour valider votre progression, c'est facile : des blitz en ligne !

16 points :
Chapeau bas, champion ! Il n'y a rien à dire... Vos copains s'appellent Ivanchuk, Shirov, Kramnik, Topalov, que des Super GMI ! Vous jouez dans la cour des grands. C'est clair, vous devez connaître vos gammes par cœur. Juste une question : savez-vous combien il existe de manières différentes de jouer les 10 premiers coups d'une partie ? Rendez-vous sur echecs.com pour la réponse. En attendant, bonne chance pour le A de Wijk aan Zee !


Publié le 19/05/2006 - 18:52 , Mis à jour le 21/05/2006 - 12:39