Sonja Graf - Un combat pour la liberté (2)

Sonja Graf et Vera Menchik

Le match contre Menchik tourna rapidement à la débâcle car si Sonja réussit à faire jeu égal avec les blancs, elle fut complètement laminée avec les noirs n’obtenant qu’un demi-point sur 8 parties !

En 1973 Hans Kmoch (1894-1973) témoigna des circonstances dans lesquelles il fit la connaissance de Sonja Graf à Vienne au début des années 1930. Elle était accompagnée par le grand-maître Rudolf Spielmann. Cette rencontre d’une jeune femme peu banale qui adoptait facilement les us et coutumes des hommes lui a laissé un souvenir plutôt cocasse :

« Ce qui m’a frappé chez Sonja Graf, une jeune fille qui pouvait avoir vingt ans à peine, c’est qu’elle consommait de la bière comme un étudiant (en goguette), elle en a avalé six ! Quelque chose, qui à Munich peut-être n’était nullement surprenant, ou encore moins dans un pays de la bière comme la Belgique. Mais, pour une Viennoise, se comporter en manifestant un tel plaisir à boire de la bière, était inconvenant. D’habitude, elle ne commande qu’un petit verre et n’en vide que la moitié. »

Cette vieille connaissance, le grand-maître Rudolf Spielmann, fut choisi par Sonja pour l’aider dans son travail préparatoire du match au sommet. C’était un joueur au passé prestigieux, imaginatif, essentiellement un tacticien.

Rudolf Spielmann

Vera Menchik, au contraire, avait suivi des cours avec le champion hongrois Geza Maroczy (1870-1951), maître dans l’art de manœuvrer du jeu positionnel, capable de valoriser des avantages microscopiques. Son enseignement porta ses fruits car la solidité du jeu de Vera Menchik allait inspirer le respect aux meilleurs grands-maîtres de l’époque et Salo Flohr (1908-1983) lui fit ce « compliment » :

« Elle était la première femme au monde qui jouât aux échecs aussi bien qu’un homme. »

Spielmann, de par ses origines juives, ne pouvait plus participer à des compétitions en Allemagne et l’année suivante il sera contraint à l’exil après l’annexion de l’Autriche au Grand Reich. Il trouvera refuge en Suède lors de la seconde guerre mondiale.

La question était de savoir si ce grand-maître en fin de carrière, qui avait des problèmes de santé et se trouvait dans une situation financière plus que précaire, était la bonne personne pour aider Sonja dans sa conquête du titre.

« Pour gommer les différences dans le jeu positionnel et dans la théorie des ouvertures et pour préparer ce match pour le moins difficile. »

(Michael Negele - Quartely for Chess History 16)

Peut-être qu’un stratège comme Eliskases semblait plus approprié mais Spielmann lui donna toutefois un conseil avisé, celui de réduire ses engagements dans les autres tournois pour se consacrer sérieusement à la préparation du match, ce qu’elle s’empressa de ne pas appliquer !

Toutefois, on peut interpréter son choix comme un acte de résistance face au pouvoir des nazis. Les lois discriminatoires de Nuremberg, adoptées en septembre 1935, rendaient presque impossible toute collaboration entre un Juif et un Allemand. Richard Strauss qui avait confié le livret de son opéra « La femme silencieuse » à son ami Stefan Zweig, écrivain juif, fut dans l’obligation d’effacer son nom de l’affiche malgré sa résistance avant que l’œuvre ne soit boycottée et interdite après trois représentations.

En mars 1937, Sonja participe au tournoi de Margate dans le « Reserve section B » et ne peut se hisser au-dessus de la barre des 50% (+3 =1 -5) Voici les commentaires de Sonja Graf dans sa partie qui l’opposa au maître William Ritson Morry (1910-1984).

Graf,Sonja - Morry,William Ritson, Margate, 1937, Défense Sicilienne

1.e4 c5 2.f3 d6 3.d4 cxd4 4.xd4 f6 5.c3 g6 6.b5+

« L’absence du cavalier sur c6 donne aux blancs une excellente opportunité pour développer économiquement leurs pièces. »

6...d7 7.e2 g7 8.0–0 a6 9.xd7+ bxd7 10.e3 0–0 11.ad1 c8 12.h3 b5

« Menaçant 13…b4 gagnant le pion e. »

13.c1 c4?!

« Le plan des noirs, d’insister pour gagner le pion e4 au moyen de la poussée e5 au coup suivant, n’est pas bon. Les blancs peuvent immédiatement exploiter la position douteuse de la tour, en minant la base de son support avec le coup énergique qui suit. »

14.a4! e5 15.b3 c8 16.axb5 axb5 17.d2

« Gagnant était aussi 17.Ca5 suivi de la prise du pion b5. N’allait pas bien 17.Txd6 à cause de 17…b4 suivi de 18…Txc2. »

17...c5 18.xb5 d5

« Si 18…Tc2 19.Cc3 enfermant la tour qui ne pourra être protégée. » (Après 19…Cc5! cela reste à démontrer mais 19.Cxd6 Dc7 20. C6c4 += Georges Bertola)

19.exd5 xd5 20.c4 f4 21.f3

« Menace 22.b4 qui gagne la qualité. »

21...d8 22.d6

« Ici bon pour les blancs était aussi 22.b4 mais le coup joué est une manière plus tranquille d’exploiter l’avantage. » (Décisif 22.Ce4! Txc4 23.Cbd6 +– Georges Bertola)

22...b8

Graf - Morry
Après 22...Db8

23.2e4!

« On pouvait gagner la qualité avec 23.Cb7 mais c’était beaucoup plus compliqué. »

23...c6

« Si 23…Ta5 24.Cb7 gagnant la qualité car 24…Dxb7?? 25.Cf6 gagnait la Dame. »

24.xf4 exf4 25.f6+ xf6 26.xc6 e5 27.b5 c7 1–0

Les blancs ont une partie gagnée et les noirs abandonnèrent sans attendre 28.Ce8!

Des commentaires de bonne tenue mais la vision du jeu de Sonja Graf reste essentiellement celle d’une tacticienne préoccupée par le jeu combinatoire.

Caricatures, Prague 1937

Le tournoi de trop fut sans doute celui de Prague 1937 joué en avril. Pourtant, plusieurs raisons incitèrent Sonja à se rendre à Prague. Depuis 1933, la Tchécoslovaquie accueillait les émigrés antinazis avec générosité et, dès 1934, les sociaux-démocrates mis hors-la-loi en Autriche. La vie à Prague était intense et chaleureuse. C’était une capitale moderne qui disposait d’une des législations sociales des plus avancées en Europe. De plus, Sonja devait se sentir particulièrement bien dans sa peau :

« Au lendemain de la guerre, le style du vêtement changea. Pour les hommes l’élégance était anglaise, vêtements de sport le jour, smoking le soir. La silhouette de la femme se transforma complètement. A la forme bien en chair succéda la garçonne aux cheveux courts à l’allure sportive, très mince. »

(Histoire de Prague Bernard Michel Fayard 1998)

Son séjour fut assez bref et, pour la première fois, elle se mesura avec l’élite mondiale. Elle joua avec beaucoup d’imagination mais trop de témérité. Le succès ne fut pas celui escompté, elle débuta avec 7 défaites successives et termina avant dernière (+2 =1 -8).

Dans la dernière ronde, elle partagea le point avec l’Estonien Paul Keres (1916-1975), l’étoile montante, qui ne pouvait plus être rejoint et avait déjà remporté le tournoi.

Une petite consolation ; ses victoires remarquées contre les Tchèques Josef Dobias (1886-1981) et Frantisek Prokop (1901-1973), pour cette dernière partie elle reçut un prix de beauté.

Frantisek Prokop

D’après les commentaires de Salo Flohr

Graf,Sonja - Prokop,Frantisek, Prague (9), 1937, Défense Hollandaise

1.d4 c6 2.f3 d5 3.g3

Usuel est 3.c4, le coup du texte veut agir sur le centre à distance avec l’option de jouer c2–c4 plus tard.

3...f5

Les noirs adoptent un « Stonewall ».

4.g2 f6 5.bd2 e6 6.0–0 d6 7.c4 0–0

N’est pas bon 7…dxc4 8.Cxc4 et les noirs doivent déplacer leur fou et le cavalier menace d’occuper la case forte e5.

8.c5!

Rompt la monotonie théorique, réduisant le fou à un rôle terne puisque pendant longtemps il ne disposera que de trois cases, empêche également le coup libérateur e6–e5.

8...c7 9.b3

Pour développer rapidement le fou c1, un autre plan consistait à jouer 8.b4 pour restreindre le jeu noir.

9...bd7 10.f4!

Voulant empêcher définitivement le dégagement de la position au moyen de la poussée e5.

10...e4 11.c1

S’oppose à la poussée g7–g5, forçant les noirs, s’ils veulent y parvenir, à affaiblir le roque.

11...h6 12.xc7 xc7 13.h4 f6

Les blancs ne menaçaient rien, meilleur était 13…b6 initiant une contre-attaque sur l’aile dame.

14.f4 b5?!

A nouveau 14…b6!?

15.e3 f8 16.c1 g6 17.f3 f8 18.d3 f6 19.a4 g4 20.d2 b8

Pour éviter la création d’un pion passé protégé après 21.axb5.

21.h3 f6 22.fe5 xe5 23.xe5 d7 24.b4 b7 25.a3 a8

Les blancs menaçaient de doubler les tours suivi de l’ouverture de la colonne a.

26.g4 e8 27.a5

Après avoir obtenu une position dominante avec avantage spatial sur les deux ailes, les blancs ferment le jeu sur l’aile dame pour éviter tout contre-jeu avec la poussée a7–a5 et vont concentrer leur attaque sur l’aile roi.

27...a6 28.g5 hxg5 29.fxg5 d7 30.e3

Mettant à nouveau le doigt sur la faiblesse du pion e6.

30...f8 31.e1 d8 32.h4 c8 33.g3 g6 34.d3!

Pour repositionner avantageusement le cavalier sur f4.

34...h7 35.f4 c7 36.f2 g7 37.d1 f7 38.f3 e8 39.g2

Les noirs sont réduits à la passivité alors que les blancs améliorent la position des pièces et menacent d’infiltrer l’aile dame.

39...e7 40.b8 e8 41.a8 h8 42.b8!

Après 42.xa6 les blancs craignaient le sacrifice 42...xh4! 43.xh4 xh4+ 44.f1 h7

Ou 42.g3 xh4! 43.xh4 f4+ avec du contre-jeu, si 44.xf4?? xh4+ 45.g4 f7+ suivi du mat.

42...g7 43.g3

Plus incisif 43.h5!? gxh5 44.Cf4 pour tirer profit de la position de la Dame et du Roi sur la colonne g.

43...f7?!

Avec 43…Cd7!? les noirs gagnaient un tempo sur la Dame pour se libérer quelque peu avec 44…e5 etc.

44.f4 c7 45.e5 e7

Graf - Prokop
Après 45...De7

Permet aux blancs de conclure brillamment mais la position noire avait trop de faiblesses pour espérer sauver la partie.

46.xd5!? b7?!

Critique était 46...cxd5! 47.xd5 exd5 48.xe7 cxe7 avec une situation peu claire.

47.d6 cxd5 48.xd5 xd6?

A nouveau 48…exd5!?

49.f6+ f7 50.cxd6 h8 51.d5

Avec la menace 52.dxe6 Cxe6 53.d7 récupérant la pièce.

51...d7 52.e3 a7 53.c1 b7 54.xd7 xd7 55.c7 e8 56.dxe6 xe6

Si 56...xd6 57.e7 suivi de 58.Tc8 +–

57.xe6+ d8 58.xg6 e8 59.c3 1–0

Dans la suivante, elle se distingua par son originalité avec un sacrifice positionnel inattendu et très intéressant.

Dobias,Josef - Graf,Sonja, Prague (8), 1937, Pion Dame

1.c4 e6 2.e4 b6 3.d4 b7 4.c3 b4 5.c2 h4!?

Dobias - Graf
Après 5...Dh4!?

Pour le moins inhabituel cette sortie de la dame qui menace le pion central e4 et s’oppose à la poussée f2–f3.

6.d3 f5

Exerce une forte pression via la diagonale a8–a1.

7.g3?! e7 8.f3 f6 9.g5

Après 9.exf5 exf5+ 10.f2 0–0 les noirs ont un excellent jeu, si 11.xf5? c6! et, pour le pion, les noirs terminent le développement, alors que le roi blanc est mal.

9...h6 10.xf6 xf6 11.ge2 c6

Bloquer le pion c de cette façon est une autre caractéristique du fianchetto de l’aile dame adopté par les noirs. Ils transfèrent l’attaque de e4 à d4 car les blancs ont échangé leur fou de cases noires. GM Soltis

12.a3 e7 13.e5

Dobias - Graf
Après 13.e5

13...xd4!?

Un sacrifice aventureux mais très intéressant.

14.exf6

Après 14.xd4 xe5+ 15.ce2 (15.de2 xf3) 15...c5 16.b5 a6 17.bc3 xf3 et les compensations sont suffisantes avec trois pions pour la pièce.

14...xc2+ 15.xc2 xf6 16.f2 g5

Les noirs n’ont que deux pions pour la pièce mais leurs fous collaborent parfaitement avec le plan visant à progresser sur l’aile roi. GM Soltis

17.he1 0–0–0 18.ad1 h5 19.c1?!

Eloigner le cavalier de l’aile roi menacée par l’initiative développée par les noirs est certainement une imprécision.

19...g4! 20.f4 h4 21.d2 hxg3+ 22.hxg3 h2+

A considérer était 22…e5!? pour obtenir la case g5 pour le fou.

23.e3 h3 24.g1 c5

Introduit une menace immédiate 25…Fd4 et prépare la poussée du pion d7. GM Soltis

25.1e2 h5 26.a4?!

Meilleur 26.Fb3 !? pour s’opposer à la poussée libératrice d7–d5.

26...d5! 27.cxd5 exd5 28.d3?! d4!

Dobias - Graf
Après 28...d4!

Maintenant les pions, appuyés par les fous, achèvent victorieusement le travail. GM Soltis

29.d1? a6+ 30.c2 d3+ 31.c1 dxe2 32.xd8+ xd8 33.c3 d4! 34.e1 f2 35.xe2 xe2 36.xe2 e7 37.c6 h6 38.b7 d6 39.c2 e1 40.a6 d8 41.b3 d6 42.a4 c6 43.c4 d2+ 44.c1 d8 45.c2 h8 46.e6 e8 47.c4 e3! 48.d3 d6 49.c4 xg3 50.d2 xe2+!?

Force une finale gagnante mais il n’y avait aucune objection à 50.Tf3 suivi de 51.Fxf4.

51.xe2 xf4 0–1

Prague 1937

Sonja Graf avait fait la démonstration de sa meilleure compréhension du jeu positionnel, mais elle avait mis aussi en lumière les lacunes de son jeu. Notamment les difficultés qu’elle éprouvait pour se mesurer aux meilleurs joueurs du monde alors que sa rivale, Vera Menchik, faisait mieux que résister.

Semmering, Grand Hotel Panhans

C’était la troisième fois que Sonja Graf se rendait à Semmering, un endroit privilégié, connu pour la beauté de son panorama, ses montagnes splendides et son hôtel de luxe qui attirait les visiteurs du monde entier.

Mussolini et Hitler en 1936

Pourtant, le ciel s’assombrissait en Autriche. Depuis le coup d’Etat manqué, après l’assassinat du chancelier Dolfuss par les nazis le 25 juillet 1934, la situation s’était dégradée. Mussolini, qui s’était porté garant de l’indépendance de l’Autriche, avait pactisé depuis avec Hitler. La fondation de l’Axe Rome-Berlin fut proclamée le 1er novembre 1936.

« Dès avril 1937, l’Italie désormais prise dans l’Axe avait autorisé une éventuelle annexion de l’Autriche, l’Allemagne lui ayant promis le Sud-Tyrol. En juin, l’état major allemand mit au point un plan spécial, baptisé Otto, première ébauche de l’annexion à venir. » (Histoire de l’Autriche Steven Beller - Perrin 2006)

Le match tourna rapidement à la débâcle car si Sonja réussit à faire jeu égal en conduisant les blancs (+2 =4 –2), elle fut complètement laminée avec les noirs n’obtenant qu’un demi-point sur 8 parties !

Sonja Graf et Vera Menchik

Graf,Sonja - Menchik,Vera, Semmering (7), 04.07.1937, Pion Dame

1.d4 d5 2.f4 c5 3.c3

3.e3 est plus utile pour favoriser le développement.

3...cxd4

Un coup inhabituel auquel les blancs répondirent aussi de manière inattendue.

4.xd4 c6 5.a4 d7 6.d2 e5

Sonja considérait cette occupation du centre comme prématurée.

7.g3 d6?!

Une case inconfortable pour le fou, meilleur 7…f6 selon Spielmann. A considérer l’ambitieux 7…f5!?

8.b3 ge7

Plus efficace 8…Cf6 contrôlant aussi la case e4 (S. Graf).

9.gf3 0–0 10.e4!

Tirant parti immédiatement de la mauvaise disposition du centre. (S. Graf)

10...dxe4 11.xe4 c7 12.0–0–0!

Graf - Menchik
Après 12.0-0-0!

Très rapidement les blancs ont récupéré les tempi perdus dans l’ouverture et se retrouvent avec une position supérieure puisque les noirs ne se sont pas souciés de leur centre. La menace est 13.Cc5. (S. Graf)

12...b6?

Meilleur 12…Dc8 indiqué par Spielmann.

13.xe5 h8 14.g3 f5 15.eg5 e7 16.d3 ac8 17.xf5 xf5 18.d6 f6 19.xf8 xf8 20.a3 e8 21.he1 e6 22.xe6 fxe6 23.e2 c7 24.a4 1–0

Beaucoup plus convaincante fut cette superbe victoire de la championne du monde. D’après les commentaires de Spielmann.

Menchik,Vera - Graf,Sonja, Semmering (14), 13.07.1937, semi-Slave

1.c4 e6 2.c3 d5 3.d4 f6 4.f3 bd7 5.e3 c6 6.d3 e7

Il est conseillé de transposer dans la variante de « Meran » par 6…dxc4 suivi de 7…b5.

7.0–0 0–0 8.e4 dxe4 9.xe4 xe4

Considéré comme meilleur est 9…b6 suivi de 10…Fb7.

10.xe4 f6 11.c2 c5 12.dxc5 a5

Après l’échange des Dames, les blancs sont mieux.

13.e3!

Force les noirs à reprendre avec le fou.

13...xc5 14.d2

Seulement maintenant puisque la case c5 n’est plus accessible pour la Dame.

14...c7

Préférable 14…Fb4.

15.c3 e7 16.e2 b6 17.g5!

Si 17.xf6 xf6 18.e4 g6 19.xa8 b7 20.xa7 a8 avec des chances supérieures pour les noirs car la paire de fous devient très forte.

17...g6

Si 17...h6 18.e5! c5 19.xf6 gxf6 (19...xf6 20.e4!) 20.e4+–

18.f3 b7 19.h3 h5 20.ad1 g4?

Graf - Menchik
Après 20...Cg4?

Après 20...xc4! 21.d7 xg2! 22.xg2 xd7 les noirs pouvaient continuer la lutte.

21.d7 1–0

21... xd7 22.xh5! gxh5 23.h7#

« En ce qui me concerne, dans ma longue pratique du jeu, je ne connais aucun cas dans lequel une femme a mené à sa conclusion une partie avec une aussi remarquable combinaison. » Spielmann

Grand Hotel, 1943

Cette défaite cinglante à laquelle il faut ajouter son incapacité à lutter avec les pièces noires a certainement provoqué une crise de confiance chez Sonja. Après un court passage à Munich, malgré les injonctions de son médecin qui lui conseillait de faire une pause pour recouvrer toutes ses forces, elle rejoint la capitale suédoise en juillet pour disputer le championnat du monde féminin. Il se jouait dans le cadre de l’Olympiade. L’Allemagne, malgré une 3ème place à Munich, et l’Autriche étaient absentes à Stockholm. Sonja Graf s’était rendue par ses propres moyens, c’était une initiative personnelle mais elle jouait encore sous les couleurs de l’Allemagne. Elle fut impressionnée par le niveau d’éducation et les coutumes simples et rigoureuses des Suédois.

Elle fit la connaissance d’un écrivain renommé à l’époque, Frans Gunnar Bengtsson (1894-1954) dont la spécialité était le roman historique et qui pratiquait le jeu avec talent.

Sonja fut aussi fascinée par la grâce et la beauté des femmes :

« Je n’ai vu nulle part ailleurs des corps féminins aussi beaux avec des formes aussi pures. Les jambes des Suédoises sont un poème de grâce et de perfection. »

Le mythe de la femme nordique libérée et rebelle devait perdurer durant la deuxième moitié du XX siècle. Le film culte « Un été avec Monika » réalisé par Ingmar Bergman a profondément marqué ma génération.

« Un été avec Monika »

A nouveau, Vera Menchik est intouchable. Elle réalise un score parfait et remporte toutes ses parties !

Vera Menchik, Stockholm 1937

Graf,Sonja - Menchik,Vera, Stockholm, 1937, Pion Dame

1.d4 d5 2.f3 f6 3.c3 c5 4.dxc5 e6 5.g5 xc5 6.e3 b6 7.c2 e4 8.f4 d6 9.xd6 xd6 10.bd2 c6 11.e2 d7 12.0–0 0–0

Après un début sans prétentions, Sonja obtient une position à peu près égale.

13.e4 ac8 14.ad1 fd8 15.e5 f5 16.d3 a6?!

Un sacrifice de pion quelque peu spéculatif.

Après 16...xb2!? 17.b1 a3 18.xb7 b8 les noirs sont mieux.

17.fe1 a5

17...xb2 18.b1 a3 19.xb7 est moins clair car le pion a6 est en l’air.

18.b1 b5 19.xb5 xb5 20.g4

Le début de l’aventure mais, après l’échange du fou de case blanche, l’attaque perd quelque peu de sa vigueur.

20...e7 21.d4 b6 22.2f3 ac6 23.g5 g6 24.d3 h6

Graf - Menchik
Après 24...h6

25.xf7!? xf7 26.f3+ g8 27.xe6 f8 28.xf8 xf8 29.g3?

Après 29.De2!? la position est encore jouable.

29...xb2 30.b1 d2 31.ed1 c2 32.dc1 d2 33.d1 xa2!

Joué après quelques hésitations.

34.xb7 e2 35.f1 xe5?!

Meilleur 35...f3 36.h4 xe5 37.xh6 e4–+

36.f4 5c6?! 37.e1

Après 37.f5! pour affaiblir la position du roi noir, les blancs avaient encore des ressources par exemple 37...gxf5 38.gxf5+ h8 39.e1 h5 40.exe7 xe7 41.e5+ g8 42.xe7 etc.

37...c4?! 38.exe7?

Comme le remarquait la revue suédoise « Tidskrift för Schack », Sonja Graf jouait avec trop d’agitation et de fébrilité face à une championne du monde restée de marbre. 38.f5!? était peu clair.

38...xe7 39.xe7 xf4! 40.e1?

Suffisant pour transformer en finale de pions gagnante.

40...xg4+ 41.f2 e4 42.xe4 xe4 43.xe4? Dxe4 0–1

Sonja Graf, dans l’ombre de Vera Menchik, partage la 3ème place, en compagnie de la Lettone Milda Lauberte (1918-2009), distancée de 5 points. Une déception car, pendant longtemps, elle pensait pouvoir décrocher la deuxième place.

« Sonja Graf avait une bonne partie contre la championne du monde mais à fait un sacrifice précipité après quoi c’est Vera Menchik qui dictait la cadence. La situation était plus critique pour Menchik face à l’Italienne Benini qui parvint en finale avec une pièce de plus. Cela aurait pu être une petite friandise pour l’égérie de Mussolini mais elle a fini par perdre la partie. » Tidskrift för Schack 1937 p.202)

Milda Lauberte

La jeune joueuse lettone lui aurait « volé » un demi-point. A l’ajournement, après que Sonja eut défendu une position difficile, elle proposa nul alors qu’elle avait mit un coup perdant sous enveloppe.

Lors de la cérémonie de clôture, démonstrativement Clarice Benini (1905-1975) leva le bras droit pour exécuter le salut fasciste et empocher son 2ème prix. Sonja, au contraire, évita soigneusement d’honorer de ce geste le Führer, ce qui lui suscita la sympathie du public. Un geste courageux qui pouvait, sur une simple dénonciation, la mettre en situation difficile car le régime de terreur instauré par Hitler pouvait la conduire dans un camp de concentration des ennemis réels ou supposés de la politique nazie.

Classement Stockholm 1937

A l’issue de l’Olympiade Sonja resta cinq mois en Suède sans participer à aucune compétition officielle, avant de se rendre en Angleterre au traditionnel tournoi de Margate en avril. Elle retrouve son coach Spielmann devenu apatride car, depuis le 12 mars, désormais l’Allemagne s’appelle le « Grand Reich » après l’annexion de l’Autriche. Spielmann réussit pourtant l’exploit de se classer juste derrière Alekhine qui venait de récupérer son titre de champion du Monde.

Rudolf Spielmann 1938

Sonja obtient une place honorable, 4ème, dans le « Reserve C » alors qu’elle est la seule féminine (+3 =4 -2).

« Au cours de ma carrière, je me suis souvent trouvée confrontée à des grands-maîtres de l’échiquier. Des hommes d’une très bonne éducation et d’une culture supérieure. Mais ils changeaient de personnalité, devenaient tout autre, simplement par le fait qu’ils devaient jouer contre une femme. Et l’explication est assez simple. Aucun homme n’aime perdre contre une femme. Il y a sûrement des exceptions. Il y en a beaucoup qui admettent qu’une femme peut exceller dans un domaine, mais la plupart se sentent dépités de perdre face à une représentante du sexe faible. Et de résister de toutes leurs forces pour éviter la défaite. Les pauvres se croient invincibles et, parfois, ils continuent de jouer dans des positions lamentables et persistent dans l’erreur sans se rendre compte du ridicule. Mais peut-être qu’une femme ne peut posséder un cerveau rationnel et logique. Quelle idée absurde !

Une fois en Angleterre un journal publia :

- L’adversaire de Sonja Graf ne ressentit aucune honte, elle le mit à nu sur le plan matériel avec trois pièces de plus, et cet homme espérait encore un coup faible de la part de Sonja pour s’en sortir.

- Ce qui est tout-à-fait exact. J’ai dû lui administrer un mat fracassant pour l’obliger à abandonner. 

Sonja Graf

Cependant, moi, j’aime plus particulièrement jouer contre les hommes. Il me semble y avoir plus d’intérêt dans la lutte, plus de motivations. Et lorsque le joueur est célèbre, c’est encore mieux. » Sonja Graf « Asi juega una Mujer»

Le jeu d’échecs restait avant tout masculin, les femmes qui le pratiquaient, comme Sonja, étaient de l’ordre de l’exception et souvent elles ne furent pas prises au sérieux. Mais le jeu restait un sujet d’inspiration pour les artistes. La chorégraphe et danseuse Ninette de Valois créa un ballet « Echecs et Mat » sur une musique du Britannique Arthur Bliss qui fut un succès lors de sa première au théâtre des Champs-Elysées à Paris en juin 1937.

Ninette de Valois et Arthur Bliss

En juin 1938 Sonja se rend en Pologne.

« La vice-championne du Monde Sonja Graf est venue à Varsovie. Elle passera un mois dans la capitale et prendra part à un tournoi au club d’échecs de Varsovie. L’évènement débutera le 13 juin dans la soirée. Douze joueurs, incluant deux femmes, Sonja Graf et la Dr Hemanova, sont parmi les participants. Les parties seront jouées les lundis, mercredis et vendredis. Leon Kremer est désigné directeur du tournoi. »

Extrait de la revue polonaise « Szachista » en 1938.

La situation en Pologne était relativement sous le contrôle des autorités. L’héritage de l’homme fort, du héros de l’indépendance, le Maréchal Pilsudski, permettait à son gouvernement d’imposer une dictature militaire fortement orientée à droite malgré les tentatives de déstabilisation de ses deux puissants voisins l’Allemagne et l’URSS.

« Il est difficile de dire pourquoi Sonja Graf a débarqué en Pologne. Des amis proches ? Des relations familiales ? »

Ce sont les interrogations de l’historien polonais Tomasz Lissowski (Quarterly for Chess History Vol.8).

Une explication plausible est qu’elle devait se sentir en danger si elle venait à trop s’attarder en Allemagne. De plus, les Polonais disposaient d’excellents joueurs pour lui permettre de s’entraîner. Les échecs étaient très populaires, notamment au sein de l’armée.

Sonja avait pu côtoyer l’équipe polonaise à Stockholm, avec à leur tête la nouvelle star, le charismatique Mendel Mieczysław Najdorf (1910-1997).

Najdorf 1937

Sonja Graf fut séduite par la beauté de la ville, de ses rues bien entretenues et de la richesse de son passé que l’on pouvait revisiter au travers des nombreux monuments de l’Allée de Pilsudski. Mais elle témoigna aussi sur l’insécurité qui régnait alors :

« Les Polonais aiment beaucoup la vodka et je dirais qu’il n’y a pas un pays au monde où l’on consomme autant de vodka. J’en connais certains qui prennent le petit déjeuner accompagné du délicieux breuvage. Après une nuit passée dans cette ville, j’ai pris conscience des nombreux dangers de la vie nocturne qui peuvent survenir de toute part. Il y a beaucoup de gens dangereux, de nombreux alcooliques qui profitent de l’obscurité pour commettre toutes sortes de méfaits. La police ne semble pas exister car jamais aucun de ses représentants ne survient sur les lieux dangereux. Aussi les personnes qui assistent à une rixe ou un vol se gardent d’intervenir, par crainte de représailles. »

Varsovie

Une agitation politique et sociale continuelle étaient perceptibles dans un pays qui n’émergeait que lentement de la grande Dépression. Les nationaux-démocrates, le plus grand parti polonais, refusaient toute relation avec les socialistes et les francs-maçons. Ils consacraient leur énergie à des violences antisémites et à des luttes intestines. (Histoire de la Pologne Jerzy Lukowski et Hubert Zawadzki Perrin 2010)

Voici une partie, extraite de son séjour à Varsovie, qui caractérise son style téméraire et créatif sur des bases positionnelles construites parfois sur des sables mouvants.

Graf,Sonja - Terski,S - Varsovie, 1938, Début Bird

1.f4 d5 2.f3 f6 3.e3 g6 4.b3 g7 5.b2 0–0 6.c4 c5

Consolider le centre avec 6…c6 ou 6…e6 est recommandé par la théorie.

7.cxd5!

Si 7.e2 d4! 8.exd4 h5 9.g3 cxd4 10.d3 c6 =+

7...xd5 8.xg7 xg7 9.c4 c6 10.0–0 b6 11.xd5 xd5 12.c3 d3

Les blancs n’ont rien obtenu, la faiblesse des cases blanches est à l’avantage noir.

13.e1 a6 14.h4 d7 15.f2 f6 16.g4

Le début de l’aventure, une attaque de flanc avec un centre instable.

16...h6 17.g3 ad8 18.h4 d3 19.g2 e5?! 20.f5 g5 21.g6 fe8 22.h4 e7 23.hxg5 hxg5

Graf - Menchik
Après 23...hxg5

24.xe5!?

Sonja Graf dans son élément, les complications tactiques.

24...fxe5 25.xe5+ g8?

Les noirs pouvaient rester dans la partie avec un contre-sacrifice après 25...f7!? 26.h2 g6! 27.fxg6+ xg6 28.g3 h8 etc.

26.f6 c8 27.xg5+ f8?

Maintenir la liaison des tours était impératif 27...f7 28.h5+ (28.h2 h8; 28.f6 g6) 28...g7 29.g5+=

28.f6!?

Décisif 28.h2!

28...g6 29.h2 f7?

Les noirs résistaient après 29…Dd6! pour infiltrer l’aile roi via les cases noires.

Les noirs résistaient après 29...b8! pour infiltrer l’aile roi via les cases noires.

30.h7+ e6 31.e4! xe4 32.e1?!

Meilleur 32.f7! h8 33.f1 avec la menace 34.Tf6 +–

32...d4?

32...e5!? permettait encore de compliquer.

33.xg6 d6 34.xe4+ exe4 35.f7+ 1–0

Elle se classa 6ème dans ce tournoi auquel ne participait aucun joueur de premier plan. Elle subit encore un échec pénible dans un match contre un joueur de 1ère catégorie Henryk Mlynek (-6 =3 +1).

Durant l’automne 1938, alors qu’elle s’était engagée dans un tournoi qui incluait quelques uns des meilleurs joueurs de Pologne (Najdorf, Przepiorka), elle abandonna, pourtant très bien classée, et quitta précipitamment Varsovie.

A nouveau, la grande Histoire interférait dans le bon déroulement de sa carrière. Hitler accumulait les succès « diplomatiques » et, en septembre, il avait annexé les territoires des Sudètes en Tchécoslovaquie après que les « quatre grandes puissances » (Allemagne, Angleterre, France et Italie) eurent décidé du sort de la Tchécoslovaquie en son absence en paraphant les accords de Munich.

« Polen-Aktion »

« En raison des tensions politiques croissantes entre la Grande Allemagne et la Pologne (notamment l’expulsion par les nazis hors de la Grande Allemagne de 17000 citoyens juifs polonais en octobre 1938, refoulés par les garde-frontières polonais. Ils doivent errer sans nourritures des jours durant sous une pluie diluvienne entre les deux frontières, cette opération est connue sous le nom de « Polen-Aktion ») le permis de séjour de Sonja n’a pu être renouvelé en dépit des affirmations contraires tenues par le président du club d’échecs. Sonja fut amèrement déçue car elle se considérait elle-même comme cosmopolite et apolitique plutôt qu’une citoyenne du Grand Reich. Sans le sou, car elle dut abandonner ses devises polonaises lorsqu’elle franchit la frontière, elle arriva à Berlin via Pozen. Michael Negele (Quarterly for Chess History 16)

Voici le témoignage de Sonja Graf :

« Berlin la capitale avec ses énormes artères propres et en pleine effervescence; - Unter den Linden - est sans aucun doute l’une des plus belles avenues du monde. A mon retour de Pologne, je me suis arrêtée ici. Il faisait un temps magnifique. Toute la journée je pouvais jouer aux échecs au club situé dans une ancienne grande bâtisse. Nous jouions devant des spectateurs enthousiastes qui, non seulement observaient les parties, mais prenaient des paris risqués sur les joueurs. Je me souviens d’un Nord-Américain, malin comme un renard, qui incitait le public à engager des paris sur tout. Aux personnes qui ne me connaissait pas et qui montraient un visage incrédule sur les qualités de mon jeu, il leur proposait : -Si Sonja perd contre ce fort joueur, je vous offre cinq marks, mais, si au contraire elle gagne, vous devez deux marks à Sonja et deux à moi. D’accord ?- » Tous le croyaient fou. »

Sonja n’a pas dû quitter le club trop souvent, pas un mot sur la situation à Berlin où tout était prétexte pour les dignitaires nazis de s’exhiber devant des foules enthousiastes. A sa décharge, « Asi Juega una Mujer » fut publié en 1941 et l’issue de la guerre était encore incertaine.

A suivre…

Sonja Graf 1937

Je tiens à remercier Juan Morgado pour m’avoir procuré des documents, Gérard Demuydt pour la mise en ligne des mes articles et le Musée du Jeu de La Tour-de-Peilz pour m’avoir permis de consulter l’importante bibliothèque de feu Ken Whyld.

Georges Bertola

 
Toutes les parties commentées de l'article
Publié le 12/10/2016 - 15:00 , Mis à jour le 12/10/2016 - 15:10
Les réactions (3)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!
gigamesh - 28/11/2016 10:54
Bonjour Toujours des articles passionnants! Merci à Georges Bertola et à Europe Echecs pour ses plongées dans le passé - je rêve un jour d'une anthologie les regroupant tous!

jplie - 11/10/2016 21:53
merci de ce bel article Pauvre Pologne , ecrasée par les troupes nais en 1939!

Bigbadboris - 11/10/2016 02:09
Merci encore à Europe-Échecs pour ce bel article, avec ces belles photos d'archives, ces belles parties à rejouer et cette leçon d'histoire où l'on apprend à mieux connaître l'Europe, l'Allemagne et la Pologne entre autres, des années 30.