Tournoi de Londres
Dans la 7e et dernière ronde Magnus «Houdini» Carlsen l'emporte facilement sur Nigel Short et remporte la victoire finale de la 2e édition du tournoi de Londres. [Reportage vidéo avec interview de Anand]

Du 8 au 15 décembre 2010 se déroule la 2e édition du tournoi de Londres, un des principaux évènements échiquéens de l'année.
Les participants sont les mêmes que l'an dernier, à une exception près : le Chinois Ni Hua est remplacé par le Champion du Monde, Vishy Anand. Ce tournoi verra 4 des meilleurs joueurs anglais affronter le plus fort joueur actuel, Magnus Carlsen, le Champion du Monde Anand, l'ancien Champion du Monde Vladimir Kramnik et le meilleur joueur états-uniens, Nakamura.
  Tournoi à 8 joueurs, 7 rondes, à la cadence de 120 minutes pour 40 coups, 60 minutes pour 20 coups, puis 15 minutes + 30 secondes par coup à partir du 61e coup pour le reste de la partie.
  Revivez le London Chess Classic 2009
  Le site officiel du Tournoi de Londres 2010
  Les parties en direct www.londonchessclassic.com/live/classic_live.htm et aussi sur www.chesslive.de/london ou encore sur www.2seeitlive.com/subscription/toma/classic/r2/tfd.htm
  Le streaming www.livestream.com/LondonChessClassic

Le classement final après la ronde 7

JoueursTiFedEloPts 1Pts 2
1Magnus CarlsengNor(2802):13,0/214,5/7
2-3.Viswanathan AnandgInd(2804):11,0/214,5/7
2-3.Luke McShanegEng(2645):11,0/214,5/7
4-5.Vladimir KramnikgRus(2791):10,0/214,0/7
4-5.Hikaru NakamuragUsa(2741):10,0/214,0/7
6.Mickael AdamsgEng(2723):8,0/213,5/7
7.David HowellgEng(2611):3,0/212,0/7
8.Nigel ShortgEng(2680):2,0/211,0/7

Les "Sofia Rules" sont appliquées et le système de pointage est de 3 points pour une victoire et un point pour une nulle. En italique le pointage traditionnel.


Ronde 7 du mercredi 15 décembre 2010 à 13h00

Viswanathan Anand(2804)-Vladimir Kramnik(2791):½-½(39)Espagnole défense de Berlin
Hikaru Nakamura(2741)-Mickael Adams(2723):½-½(63)Contre-Gambit Marshall
David Howell(2611)-Luke McShane(2645):½-½(38)Sicilienne Dragon
Magnus Carlsen(2802)-Nigel Short(2680):1-0(40)Défense Française


Reportage vidéo de notre collaborateur et ami Vijay Kumar



Traduction libre des résumés de John Saunders

Magnus Carlsen a décroché la première place et les 50.000 euros du premier prix du London Chess Classic 2010 à l'Olympia, avec une victoire contre l'Anglais Nigel Short. Vishy Anand et Vladimir Kramnik ont annulé leur partie et ces résultats devraient également voir Magnus Carlsen reprendre sa place au sommet de la liste officielle en Janvier 2011.

Le premier match à prendre fin a été celui de l'actuel champion du monde Vishy Anand et de son grand prédécesseur Vladimir Kramnik. Le grand prédécesseur de Vladimir Kramnik, Garry Kasparov, était présent dans le bâtiment pour voir ce que ses successeurs étaient devenus. Garry a assisté à une défense de Berlin, son propre ennemi à Londres en 2000. Vladimir a joué 10...h5 dans une position où il avait déjà joué 10...Fe7 et 10...b6. Vishy a gagné un pion dans le milieu de partie, mais dans une finale de Fou de couleur opposée ce pion supplémentaire était sans conséquence.

Nigel Short, confronté au leader Magnus Carlsen avec les pièces noires, avait pour plan de jouer la défense française et d'échanger les pièces pour tenter d'arrêter le Norvégien. Malheureusement, les échanges n'ont pas permis de soulager la pression que Magnus avait sur l'aile-dame. Magnus a abandonné les deux Fous pour prendre un pion et a très vite désamorcé les divers trucs de Nigel pour l'emporter assez facilement.

David Howell et Luke McShane sont les héritiers du jeu d'échecs anglais et ils ont joué une Sicilienne Dragon - l'une des ouvertures les plus folles. Le jeu a suivi la théorie jusqu'à 17...Fe6 (17... e5 avait été joué). David semblait avoir le meilleur dans la première partie du jeu et son attaque semblait aboutir quand il a joué 33.Txd5. Mais ensuite, il hésita et refusa de jouer 34.Txh7+ Rg8 35.Tf7! et toutes les tactiques semblent fonctionner. Luc a ensuite raté sa défense et David a eu une fois de plus la chance de gagner s'il avait joué 38.Txh7+ et 39.The7 qui gagne. Au lieu de cela, le jeu s'est achevé par la répétition. Garry Kasparov, qui regardait la partie, a fait alors une observation méchante: "Howell est-il un membre d'Amnesty International?".

Ronde 6 du mardi 14 décembre 2010 à 15h00

Vladimir Kramnik(2791)-Magnus Carlsen(2802):½-½(86)Défense Chigorine
Nigel Short(2680)-David Howell(2611):½-½(41)Gambit Roi
Luke McShane(2645)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(50)Partie anglaise
Mickael Adams(2723)-Viswanathan Anand(2804):½-½(54)Sicilienne Najdorf


Reportage vidéo de notre collaborateur et ami Vijay Kumar

Traduction libre des résumés de John Saunders

La sixième ronde à l'Olympia s'est achevée par quatre matches nuls sur quatre, de sorte que le tableau des leaders n'a pas changé. Les quatre parties ont été âprement disputées, comme d'habitude, et les chances de gagner allaient et venaient sur plusieurs échiquiers.

La première partie à prendre fin a été celle entre les Anglais Nigel Short et David Howell. Nigel nous a proposé un certain romantisme du 19e siècle - Un Gambit du Roi. David a choisi de continuer comme dans les années 1870 avec Blackburne (7...Fg7) plutôt que par l'ancien 7...Fd6, joué par Staunton, entre autres. Dans l'esprit de l'ouverture, les joueurs ont dédaigné défendre les pions et ont attaqué dur, mais finalement les pièces se sont échangées et l'égalité est apparue sur la table.

Adams-Anand a été une lutte basée sur la méfiance. Mickey a peut-être eu un peu plus d'objectifs à viser, mais il ne pouvait pas faire de progrès significatifs. Même si la partie a duré 54 coups, elle est toujours restée à portée d'un résultat nul.

McShane-Nakamura a vu Luke répéter son expérience 1.g3 de la quatrième ronde et a transposé dans la variante anglaise des quatre Cavaliers. Luc aurait pu améliorer avec Da4 autour du coup numéro 18, mais les deux joueurs étaient déjà à court de temps et il fallait encore arriver au 40e. Hikaru aurait probablement pu améliorer son jeu et a été près de gagner, mais Luc a réussi à placer sa Dame près du Roi noir avec un échec perpétuel.

Magnus Carlsen a piqué un pion un peu chaud dans le milieu de partie, mais Kramnik l'a récupéré pour ensuite mixer une position typique à la Kramnik. Magnus a secoué la tête avant de se mettre en mode défensif contre les gros pions centraux de Kramnik qui déboulaient sur l'échiquier. Le Russe a finalement gagné une pièce pour un pion, mais le matériel réduit laissait une lueur d'espoir à Magnus. Que la victoire était difficile à obtenir: Vladimir aurait probablement gagné après 62.Td3 et peut-être aussi avec une variante d'ordinateur difficile basée sur 69.g5! et 70.g3. Une évasion remarquable de la part du jeune norvégien et un hommage à son ingéniosité dans une position déprimante.

Adams - Anand
McShane - Nakamura




Ronde 5 du dimanche 12 décembre 2010 à 15h00

Mickael Adams(2723)-Vladimir Kramnik(2791):½-½(45)Espagnole défense de Berlin
Viswanathan Anand(2804)-Luke McShane(2645):½-½(41)Espagnole défense de Berlin
Hikaru Nakamura(2741)-Nigel Short(2680):1-0(34)Espagnole défense Moller
David Howell2611)-Magnus Carlsen(2802):0-1(55)Sicilienne Najdorf


Reportage vidéo de notre collaborateur et ami Vijay Kumar

Nigel Short
David Howell




Traduction libre des résumés de John Saunders

Cette journée était un match non-officiel Angleterre-Reste du Monde, mais également un moment critique du tournoi, puisque les deux co-leaders Vishy Anand et Luke McShane s'affrontaient.

La première partie à se terminer fut Anand-McShane, qui se conclut par le partage du point. Luke semblait être sous pression dès l'ouverture, et Vishy garda un avantage tout au long de la partie, mais ne put jamais l'accroitre.

Nigel Short connut une autre journée "sans". Il essaya une ligne secondaire de l'attaque Marshall (9...e4), contre laquelle Hikaru s'était à peine préparé, mais l'Américain trouva une suite très intelligente, basée sur 11. g3, qui laisse à penser que cette ligne n'est pas jouable au niveau des meilleurs Grands Maitres. La situation de Short après Df5 était sans espoir, comme le prouva la suite.

Mickey Adams opposa le coup 4. d3 au célèbre mur de Berlin de Vladimir Kramnik, qui dit considérer ce coup comme la "2e ligne principale" contre sa défense préférée. Après quelques échanges, les joueurs atteignirent une position avec un léger avantage pour les Blancs, mais qui était facilement défendable par les Noirs. Après d'autres échanges, la nulle fut conclue.

En bas de classement, mais devant Nigel Short, David Howell, tout comme son collègue plus âgé, considéra qu'"à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a". Les échecs sont un jeu cruel, et il existe une tendance à s'acharner sur les joueurs qui ne sont pas en forme. Bien sûr, le fait qu'il soit apparié avec Magnus Carlsen n'aidait pas non plus. Malgré ceci, David était vivant et pas trop mal lors du contrôle de temps. Cependant, presque immédiatement, il se fourvoya avec 42. g5 puis le désastreux 43. Dg3 qui lui coûta une pièce. Cette troisième victoire de Magnus le propulse en tête, avec Vishy Anand et Luke McShane ; techniquement, il est le leader au départage, car il a eu plus souvent les Noirs (et plus de victoires) que ses rivaux. Le match non-officiel Angleterre-Reste du Monde se termine ainsi sur le score de 3-1 en faveur du Monde.


-

Reportage vidéo de notre collaborateur et ami Vijay Kumar

Ronde 4 du samedi 11 décembre 2010 à 15h00

Vladimir Kramnik(2791)-David Howell(2611):1-0(42)Défense Grünfeld
Magnus Carlsen(2802)-Hikaru Nakamura(2741):1-0(59)Anglo-hollandaise
Nigel Short(2680)-Viswanathan Anand(2804):0-1(43)Défense sicilienne, variante fermée
Luke McShane(2645)-Mickael Adams(2723):½-½(44)Début Réti


Traduction libre des résumés de John Saunders

Le tournoi est déjà à plus de la moitié, et nous avons maintenant deux co-leaders. Le Champion du Monde Vishy Anand a fêté son 41e anniversaire en battant le dernier, Nigel Short, et rejoint en tête Luke McShane (qui a annulé contre Mickey Adams). La journée n'a pas été aussi bonne que celle de vendredi pour les joueurs anglais, puisque David Howell a également perdu. La dernière partie fut celle entre Carlsen et Nakamura, que Magnus gagna après cinq heures de jeu.

Après avoir surmonté des difficultés dans l'ouverture avec sa Sicilienne fermée, Nigel Short semblait bien s'en sortir vers le 28e coup, quand Vishy lui permit d'ouvrir la colonne "g" et de placer une Tour sur la 7e rangée. Il amena un Cavalier pour se joindre à l'attaque, puis fut victime d'une absence, sacrifiant tout d'abord un pion puis un Fou pour forcer un passage vers le Roi adverse. Mais il y a avait une faille dans ses calculs - Vishy avait le simple 38... Dd6 qui parait toutes les menaces de mat. Short se retrouva avec une pièce de moins, et se fit hara-kiri en permettant à son adversaire de le mater.

Vladimir Kramnik construisit un solide avantage à partir de l'ouverture (une Grünfeld) contre David Howell, et il ouvrit la colonne "h" pour infiltrer ses tours. Il n'était pas facile de progresser au-delà, et après une liquidation, la position semblait moins dangereuse. Toutefois, Vlad installa sa Tour sur la 7e rangée, puis son Fou en g4, et soudainement, les noirs eurent des difficultés à protéger leur Roi face à ces turpitudes. David tenta une poussée désespérée avec 39... b5, et après une autre imprécision, il ne put empêcher l'avance du pion "d" adverse. Fin de la partie. Vlad est désormais un point derrière Vishy et Luke.

Luke McShane débuta avec le tranquille 1.g3 et Mickey Adams prit peu à peu l'initiative. Il plaça sa Dame et sa Tour sur la 2e rangée, mais Luke disposait d'une ressource tactique pour échanger les Dames et diminuer la pression. D'autres échanges eurent lieu, et la partie se termina par une finale de Fous de couleur opposée, donc partage du point.

Hikaru Nakamura répondit à l'ouverture anglaise de Magnus Carlsen par une sorte de défense hollandaise, mais le Norvégien sortit de l'ouverture avec un solide avantage. Un passage intéressant fut quand Magnus échangea un Fou contre un Cavalier (23. Fd4 et 24. Fxb6). Il semblait alors qu'Hikaru était ok avec sa paire de Fous, mais la pression de Magnus se fit sentir en zeitnot, quand Hikaru n'eut pas le temps de calculer les conséquences de 33. Td8 !?, qui, selon lui, eut été une meilleure tentative. Il rata le sacrifice de desperado 38. Txg6+, qui le laissa avec un pion de moins en finale. La technique de Magnus fut irréprochable, et il ne tarda pas à conclure la partie.


Vladimir Kramnik (2791) - David Howell (2611)
Magnus Carlsen (2802) - Hikaru Nakamura (2741)
Viswanathan Anand (2804) - Nigel Short (2680)
Luke McShane (2645) - Mickael Adams (2723)




Ronde 3 du vendredi 10 décembre 2010 à 15h00

Luke McShane(2645)-Vladimir Kramnik(2791):½-½(139)Espagnole berlinoise
Mickael Adams(2723)-Nigel Short(2680):½-½(50)Caro-Kann
Viswanathan Anand(2804)-Magnus Carlsen(2802):1-0(77)Espagnole Breyer
Hikaru Nakamura(2741)-David Howell(2611):½-½(42)Défense Grünfeld


Reportage vidéo de notre collaborateur et ami Vijay Kumar




Traduction libre des résumés de John Saunders

Aujourd'hui c'était un grand jour - le numéro un mondial jouait le numéro deux mondial. Notez que l'on ne sait pas précisément qui est qui - Vishy est numéro un sur la liste officielle de Novembre 2010, mais Magnus est n°1 sur la liste non-officielle, mais faisant autorité, "Live-Rating". Avant aujourd'hui, les deux joueurs ont été réunis neuf fois en 2010, avec cinq parties longues. Vishy mène 3 à 2 avec une victoire et quatre nulles. Linares 2009 a été la dernière fois où Magnus a battu Vishy. Donc, Magnus avait besoin d'une victoire pour montrer au public qu'il n'est pas seulement un vainqueur de seconds couteaux. Le problème est la position de Vishy dans le tournoi: deux nulles ne valent que deux points dans le système 3-1-0 et McShane est déjà à 6.

Le match a débuté avec une assez standard Ruy Lopez et Vishy pensait que son ouverture avait mal tourné autour du coup 24 - rien de trop radicale, mais pas tout à fait la position qu'il visait - alors le coup 24...Fe4, que Magnus a décrit comme avec un « contrôle énorme », a changé la physionomie de la position pour favoriser le champion du monde, où le principal avantage des Blancs dans la finale était un Roi en sécurité et la capacité de toutes ses pièces d'attaquer les pions faibles de Magnus. Carlsen a tenté une résistance désespérée, mais à la fin il ne pouvait plus tenir. Ce fut une grande victoire pour Vishy (la veille de son 41e anniversaire) et un choc psychologique pour le jeune Carlsen.

Si la partie entre Vishy et Magnus a été difficile, celle de Vladimir contre Luke McShane a été une véritable torture. Finalement, par l'intermédiaire de l'ouverture favorite de Kramnik, la défense de Berlin de l'Espagnole, Luke est tombé dans une finale Tour contre Fou et Tour - une finale redoutée par les joueurs, les arbitres et les journalistes échiquéens qui savent qu'ils vont y passer la soirée. Une nulle sur le meilleur jeu, en dehors d'un certain nombre de positions spécifiques, mais toujours diablement difficile à défendre à la fin d'une longue partie. Un écrivain britannique, Bill Hartston, a dit une fois: « Les autres joueurs vous font souffrir quand ils ont la chance de pouvoir le faire, il faut donc les faire souffrir quand vous avez pris le dessus. » Quoi qu'il en soit, après 7 heures et 37 minutes de jeu, Vladimir ne progressait plus et a annulé ! Ainsi Luke reste le leader du tournoi.

David Howell a montré une fois de plus son talent pour la corde raide, à la fois sur l'échiquier et à la pendule. Il défendait une défense Grünfeld, en suivant une ligne jouée par Karpov et Kasparov en 2009. David, qui ne s'attendait pas à jouer cette ouverture, a consommé une quantité gigantesques de temps pour décider ce qu'il fallait faire autour du 12e coup. Après environ 25 coups, David n'avait plus que cinq minutes, tandis que Hikaru n'avait utilisé que 12 à 15 minutes pour tous ses coups. Cependant, David a trouvé un joli plan pour sauver la journée, sa Tour, son Cavalier et son Roi ont créé une forteresse et l'Américain n'a rien pu obtenir de plus que la nulle.

Mickey Adams et Nigel Short ont longtemps été des rivaux pour le titre de numéro un anglais. Leur partie d'aujourd'hui a été âprement disputée, avec Nigel jouant ...g6 dans la Caro-Kann, un coup joué par beaucoup de ses compatriotes grecs, Skembris et Nikolaidis (pour ceux qui ne le savaient pas, Nigel vit à Athènes et, parfois, se plaît à dire qu'il est comme un « cultivateur d'olives ». Mickey a joué le très plausible 11.e6 pour briser la structure de pions noirs et démarrer une attaque sur l'aile Roi. Les Blancs avaient une initiative de longue durée, mais il n'en sortit rien d'autre qu'une partie nulle, décidée sans même avoir consulté l'arbitre.

En attendant le début de la ronde 3. Photo © www.londonchessclassic.com

Mickael Adams (2723) - Nigel Short (2680)
Viswanathan Anand (2804) - Magnus Carlsen (2802)
Luke McShane (2645) - Vladimir Kramnik (2791)
Hikaru Nakamura (2741) - David Howell (2611)

Ronde 2 du jeudi 9 décembre 2010 à 17h00

Vladimir Kramnik(2791)-Hikaru Nakamura(2741):0-1(54)Anglaise
David Howell(2611)-Viswanathan Anand(2804):½-½(50)Sicilienne Moscou
Magnus Carlsen(2802)-Mickael Adams(2723):1-0(49)Anglaise
Nigel Short(2680)-Luke McShane(2645):0-1(52)Sicilienne Dragon


Traduction libre des résumés de John Saunders

La Sicilienne Dragon est une des ouvertures les plus aiguës sur un échiquier et c'est ce qu'a choisi Luke McShane contre Nigel Short. Exceptionnellement, parce que Luc n'est pas un joueur régulier de Dragon. Comme toujours avec cette ouverture, c'est vite devenu très tactique et compliqué. A un moment il semblait que Nigel avait un ou deux coups d'avance dans son attaque de mat sur aile-roi, mais dans ses calculs de variantes il a trouvé que Luke avait du jeu contre ses idées principales. Il a alors tenté la poussée g5, mais les Dames ont été échangées et ses pions faibles sont vite devenus vulnérables aux attaques. Dans la course à la promotion il ne pouvait y avoir qu'un seul gagnant, et Luc avait plus de pions. Cette victoire lui permet de prendre seul la tête du tournoi.

Essayons de penser à un cadeau pour notre anniversaire. Hikaru Nakamura célèbrait hier son 23e anniversaire et son "cadeau" consistait à jouer avec les pièces noires contre Vladimir Kramnik. Et le cadeau de Vlad ? Une ouverture Catalane. Pas une surprise, mais on devine les pensées d'Hikaru quand il a vu l'ex-champion du monde placer son pion en g3, et ce n'est pas: "Oh, une Catalane - tout ce que j'ai toujours voulu!" mais plutôt "Qu'ai-je fait pour mériter ça ? ". La Catalane est si bonne que Kramnik l'a « prêté » à Vishy Anand pour l'aider à vaincre Veselin Topalov dans leur championnat du monde.

Vladimir a transposé dans une défense Nimzo-indienne et semblait avoir un avantage spatial. Cependant, au 12e coup, il a donné, de façon inattendue, une pièce. En échange de quoi ? De pas grand-chose comme cela s'est avéré par la suite, mais peut-être était-ce cela le cadeau de Vladimir à son jeune adversaire. Il y a eu un peu tactique, du manque de temps, et le Roi de Nakamura a dû fuir l'échec perpétuel, mais Hikaru a eu le cadeau d'anniversaire parfait: une victoire avec les Noirs contre Kramnik. Ajoutez à cela une nulle solide contre Vishy Anand au premier tour et c'est un remarquable début du tournoi.

Magnus Carlsen a rebondi après sa défaite du premier tour avec une victoire contre le numéro un anglais Mickey Adams. Un profond jeu de positions à partir d'une ouverture anglaise. Pendant une grande partie du jeu il a semblé que Mickey était assez bien, mais, en manque de temps, il a mené ses pièces dans une attaque sur l'aile-roi qui n'a pas rapporté grand-chose, tandis que les pièces du Norvégien en profitaient de l'autre côté de l'échiquier pour gagner du matériel. Face à un pion qui menaçait de devenir une Dame, Mickey a abandonné.

Le champion du monde Vishy Anand obtient de bonnes positions à Londres, mais ne semble pas pouvoir finir le travail. À un moment donné, à l'approche du contrôle du temps, il semblait que David Howell allait succomber à une attaque de la part de la Dame et de la Tour de Anand. David a dû donner un pion, mais a gagné un peu de jeu pour tenir à distance le champion du monde et a finalement récupéré son pion. Ce fut un bel effort du jeune Anglais après son premier tour malheureux. Cependant, une seconde nulle est une mauvaise nouvelle pour le champion du monde, car il marque seulement un total de deux points par rapport à trois autres concurrents qui ont marqué trois points pour leur victoire.

Reportage vidéo de notre collaborateur et ami Vijay Kumar

Vladimir Kramnik-Hikaru Nakamura
David Howell-Viswanathan Anand
Magnus Carlsen-Mickael Adams
Nigel Short-Luke McShane

Ronde 1 du mercredi 8 décembre 2010

Nigel Short(2680)-Vladimir Kramnik(2791):0-1(38)Début du Fou
Luke McShane(2645)-Magnus Carlsen(2802):1-0(39)Anglaise symétrique
Mickael Adams(2723)-David Howell(2611):1-0(28)Espagnole berlinoise
Viswanathan Anand(2804)-Hikaru Nakamura(2741):½-½(74)Espagnole berlinoise


Traduction libre des résumés de John Saunders

La surprise de la ronde 1 est bien entendu la défaite de Magnus Carlsen contre l'Anglais Luke McShane, qui s'est ainsi vengé de sa défaite de 2009. Dans une Anglaise, Magnus expérimente 9...Ce5, au lieu des plus conservateurs 9...Cxd4 et 9...Fd7. Magnus a ensuite joué encore deux fois ce même Cavalier, un plan risqué qui a essayé d'attirer son adversaire dans les complications. L'objectif a été atteint, mais Luke aime aussi les complications et a remporté la partie.

« J'ai joué de façon stratégique et je me suis fait mater », a déclaré Nigel Short, toujours plein d'humour. Nigel a joué une ancienne ouverture 1.e4 e5 2.Fc4 (qui lui avait rapporté une belle victoire contre Laurent Fressinet à l'Olympiade), mais cela n'a pas eu l'effet escompté sur l'ex-champion du monde Vladimir Kramnik, qui a construit une position solide avec de beaux pions centraux. Finalement, la poussée du pion "e" a coupé la position en deux, séparant la Dame de son Roi, devenu vulnérable. Short a essayé plusieurs défenses alternatives dans la salle de commentaires et a laissé échapper un petit cri de douleur quand Kramnik a donné la réfutation.

David Howell a tenté une défense berlinoise de la Ruy Lopez que l'on pourrait appeler version "pré-Kramnik", que Vladimir avait utilisé la première fois dans cette même ville de Londres, contre Kasparov dans leur match de championnat du monde 2000. David a admis dans la salle des commentaires qu'il ne l'avait jamais jouée avant et que c'était une expérience. Mickey Adams ne s'y attendait pas, mais il a joué à l'instinct. 14...Cd3 était le premier pas dans la mauvaise direction pour Howell, ce qu'il a avoué ensuite: « Je m'attendais à 15.Te2 et quand Mickey a commencé à penser, j'ai réalisé que j'avais oublié quelque chose, 15.Te3! ». Adams pense que 16...Fa6 était meilleur que 16...Fxg5 mais la plupart des experts donnaient quand-même les Noirs perdants. « J'avais déjà renoncé et j'ai juste essayé de garder un visage impassible sur l'échiquier », a admis Howell.

Hikaru Nakamura a également joué un « Mur de Berlin », mais ce fut la recette Kramnik utilisée pour calmer Garry Kasparov (doit-on appeler ça la variate Hammersmith?). Vishy jouait sa première partie d'échecs en Grande-Bretagne depuis 16 ans. Les GM anglais Jon Speelman et John Nunn salivaient devant la perspective d'une longue fin de partie. Cependant, Vishy Anand n'a pu briser la résistance de Hikaru Nakamura.

Luke McShane (2645) - Magnus Carlsen (2802) : 1-0 ! Photo © www.londonchessclassic.com

Règlement, Départages et Prix

Les "Sofia Rules" seront appliquées et le système de pointage est de 3 points pour une victoire et un point pour une nulle.
145,000 Euros de prix au total. 1er prix 50,000 Euros, 2e 25,000 Euros, 3e 15,000 Euros, 4e 10,000 Euros, 5e 10,000 Euros, 6e 8,000 Euros (= 118,000 Euros). Sept prix pour la meilleure partie (un par jour, selon le vote du public), 1,000 Euros = 7,000 Euros. Un fond de 20,000 Euros est prévu pour les parties décisives. A la fin du tournoi, le nombre de gains sera compté pour établir le prix de chaque gain. Chaque gain sera d'une valeur égale. Par exemple, s'il y a vingt parties décisives, alors le prix sera de 1000 Euros par gain. Soit un total de: 118,000 + 7,000 + 20,000 = 145,000 Euros.

Tie Breaks: Le classement final sera décidé par le plus grand nombre de points. Si deux joueurs ou plus ont le même nombre de points, le tie break suivant sera appliqué:
  Nombre de parties jouées avec les pièces noires.
  Nombre de parties gagnées avec les pièces noires.
  Nombre de parties gagnées.
  Classement basé uniquement sur les parties jouées entre les joueurs à égalité.

Si l'égalité persiste, des matches (double ronde) de parties rapides seront organisés. Deux parties de 15 minutes par joueur + 2 secondes par coup. Un blitz Armageddon, 6 minutes + 2 seconds par coup pour les Blancs, 5 minutes + 2 secondes par coup pour les Noirs où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

Londres [lɔ̃dʁ] (en anglais : London - [ˈlʌndən]), située au sud-est de la Grande-Bretagne, est la capitale et la plus grande ville du Royaume-Uni, elle fut également, pendant des siècles, la capitale de l'Empire Britannique. Fondée il y a plus de 2 000 ans par les Romains (Londinium), Londres était la ville la plus peuplée du monde au xixe siècle. En nombre d'habitants, Londres est aujourd'hui largement dépassée par de nombreuses mégapoles mais, en raison de son rayonnement, elle reste une métropole de tout premier plan. Centre politique, siège du Commonwealth, Londres dispose d'une puissance économique considérable, due notamment à son statut de premier centre financier mondial.

Le Grand Londres compte 7 512 400 habitants, appelés Londoniens. Il réalise 19 % du produit intérieur brut du Royaume-Uni. La conurbation abrite 8 278 251 habitants5. Selon différents critères on peut évaluer la population de l'aire métropolitaine, sa zone d'influence directe, à 126 ou 147 millions d'habitants. En Europe, seules les agglomérations de Moscou et Paris ont un poids démographique comparable.

Londres est dynamique et très diverse sur le plan culturel. Elle joue un rôle important dans l'art et dans la mode. C'est aussi une importante destination touristique. Elle reçoit 27 millions de touristes par an et compte quatre sites listés au patrimoine mondial ainsi que de nombreux monuments emblématiques : le Palais de Westminster, le Tower Bridge, la Tour de Londres, l'Abbaye de Westminster, le Palais de Buckingham mais également des institutions telles que le British Museum ou la National Gallery.
Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Londres


Agrandir le plan


Publié le 16/12/2010 - 10:00