Tournoi des Petits Etats d’Europe
Les jeux sont faits ! Et tout va pour le mieux pour les joueurs de 10 Petits Pays d'Europe avec la victoire finale des Îles Feroe et un plaisir partagé par tous.
La Fédération Monégasque des Echecs organise du 24 novembre au 1er décembre 2013 le Tournoi des Petits Etats d’Europe. Site officiel www.monaco-chess-club.com
 
1967-2013 - Gens Una Sumus en Principauté !

La belle tradition des échecs s'est perpétuée et tous les joueurs invités se souviendront longtemps de la chaleur de l'accueil qui leur fut réservé par la fédération monégasque. Savent-ils qu'ils ont croisé la trace du légendaire 11e champion du monde Bobby Fischer, qui avait gagné le Grand Prix de Monaco en 1967 ?

Encore plus loin, les salons du Casino de Monte-Carlo avaient accueilli en 1902 un Tournoi international ayant opposé les meilleurs compétiteurs du monde. L'hebdomadaire Le Monde Illustré avait relaté à l'époque ce tournoi "patronné par Son Altesse le Prince de Monaco et pour lequel une somme de 22 000 francs de prix et objets d'art avait été constituée". Cet événement prestigieux avait opposé vingt joueurs. Il avait été remporté par le Hongrois Geza Maroczy devant l'Américain Pillsbury et le Français d'origine polonaise Janovsky.  

L'équipe victorieuse des Îles Feroe avec Kirsan Ilyumzhinov, Président de la FIDE et Jean-Michel Rapaire, Président de la Fédération monégasque des échecs.
 

Les danseuses de La Palladienne faisant revivre le folklore monégasque.  

Le groupe animé par Caroline Mouflette-Marsan chaleureusement applaudi lors de la cérémonie de clôture.

Bobby Fischer à Monaco en 1967 à l'invitation d'Europe Echecs et de la Fédération monégasque - ici face à son compatriote Lombardy.
 

Timbre commémoratif du Grand Prix d'Echecs de Monaco 1967.

Treize des vingt participants du tournoi de Monte-Carlo 1902 - avec de g. à d. Tarrasch, Mason, Wolf, Napier, Marshall, Maroczy, Mortimer, Pillsbury, Gunsberg, Schlechter, Albin, Eisenberg, Von Scheve.

Art et échecs : "Double Gambit" 1986 4/5 - Jeu d'échecs signé Arman exposé en 2013 à l'Opera Gallery de Monaco.
 
CLASSEMENT final APRÈS LA RONDE 9 DU TOURNOI DES PETITS ETATS D’EUROPE 2013
Equipe 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10  Pts.   Dep.2   Dep.3 
1 Iles Feroe  *  3 3 4 4 4 3 16 29.5 0
2 Andorre  *  2 1 4 2 3 3 4 4 14 25.5 0
3 Monaco 1 2  *  3 4 13 25.5 0
4 Chypre ½ 3 ½  *  2 3 2 4 12 21.0 0
5 Luxembourg 1 0  *  2 2 4 3 10 19.5 0
6 Malte 0 2 1 2 2  *  2 8 16.5 0
7 Liechtenstein ½ 1 ½ 1 2 2  *  3 8 16.0 0
8 San Marin 0 1 0 2 0  *  5 11.0 0
9 Guernesey 0 0 ½ ½ 1 1  *  4 9.5 0
10 Jersey 1 0 ½ 0 ½ ½ ½  *  0 6.0 0

Gens Una Sumus - Nous Sommes Une Famille !

La devise de la FIDE - créée le 24 juillet 1924 à Paris - a rayonné en Principauté sur les marches des jardins du Casino, surplombant la mer. Les 10 équipes ont posé pour la photo-souvenir entourant Kirsan Ilyumzhinov, le président de la FIDE et Jean-Michel Rapaire, le président de la fédération monégasque.

La photo souvenir de ce Tournoi des Petits Etats d'Europe en Principauté.

 Clin d'œil - Le conte de fées de Paris

Le Chypriote Paris Klerides a le mot de la fin : " Jouer ici, c'était fantastique ! La vie semble sortir d'un contre de fées. Les Monégasques ont de la chance. Nous avons tous passé un excellent moment, et nous en sommes très reconnaissants."

Paris Klerides devant l'Hôtel de Paris, place du Casino.
Le Président de la FIDE donnant le coup d'envoi de la 9e ronde.

Malte - Tradition et Renouveau

Geoffrey Borg était présent à Monaco à double titre. Cet avocat d'affaires de 50 ans est à la fois président de la fédération maltaise et directeur exécutif de la FIDE. Justement, rappelle-t-il, les deux organisations avaient déjà été liées il y a 32 ans : "Nous sommes le seul Petit Etat d'Europe ayant organisé une Olympiade. C'était à La Valette en 1980 !

Geoffrey Borg (à g.) avec le Monégasque Damir Levacic.

Aujourd'hui, avec nos ressources, ce serait impossible. Notre Gouvernement ne nous aide absolument pas. Nous avons juste quelques sponsors privés. Notre budget est vraiment faible, de l'ordre de 8 000 euros. Il nous permet quand même d'organiser une vingtaine de tournois par an - pour les jeunes, les féminines etc.

Effet Carlsen et jeu à l'école

Nous avions eu un maximum de joueurs à l'époque du match Fischer-Spassky en 1972. Nous comptions alors près de 500 membres - contre 150 en 2013. Je ne sais pas si nous bénéficierons de l'effet Carlsen. Malte est comme tous les Petits Pays. Tout dépend de l'influence des médias.

Avec Magnus, le jeu est évidemment un peu plus sexy. L'image est rajeunie, c'est donc intéressant. Je crois toutefois que l'essentiel est le programme des Echecs à l'école. Nous avons signé un accord avec l'Eglise. Il concerne l'introduction du jeu dans 30 écoles catholiques.

Open du renouveau

Nous avons également un open international. C'est assez nouveau. La 3e édition s'est achevée le 23 novembre. Elle a réuni près de 160 joueurs dont quatre GMI et une quinzaine de MI. La victoire est revenue au GMI polonais Heberla (7,5/9). Je pense que ce tournoi peut avoir une notoriété encore plus grande. Il est géré de manière très professionnelle et les conditions d'hébergement sont vraiment intéressantes.

L'équipe de Malte fière de ses couleurs.

Notre objectif n'est pas de former des Grands Maîtres. Nous n'en avons pas les moyens. Ce qui compte, c'est l'intérêt général. Comme dans tous les petits pays, nous voulons développer le jeu auprès d'un maximum de personnes. Cet open y contribue aussi."   

Présidents en Principauté

Le tournoi a pris une dimension considérable. L'espace d'un week-end, les délégués des Petits Etats d'Europe se retrouvent au cœur de la campagne pour la  présidence de la FIDE, mais aussi de l'ECU. Quelle surprise !

Kirsan Ilyumzhinov et Jean-Michel Rapaire au siège de la fédération monégasque.

Kirsan Ilyumzhinov est arrivé vendredi 29 novembre en Principauté. Il honorera de sa présence la cérémonie de clôture, dimanche 1er décembre. Le président de la FIDE est accompagné de Georgios Makropoulos et Geoffrey Borg. Silvio Danailov, président de l'ECU, qui sponsorise l'épreuve, a tenu lui aussi à être présent à Monaco, de même que Jan Callewaert, président de la Fondation Kasparov Chess Europe, et Diego Salazar, président de la FFE. On peut aussi noter la présence de Zurab Azmaiparashvili, candidat à la présidence de l'ECU.

Jan Callewaert président de la Fondation Kasparov Chess Europe.

Amateurs devenus grands

Mario Kobler (2092), du Liechtenstein, n'en revient pas. Entre deux rondes, ce pur passioné s'en amuse même un peu : "C'est une grande surprise de voir que tous ces dirigeants si importants sont venus assister à notre tournoi. Je sais désormais que nous ne sommes pas si petits que ça ! Je me dis même que nous sommes devenus très importants pour le monde des échecs…"

Mario Kobler et les Petits Etats d'Europe en pleine lumière.
Georgios Makropoulos, Jean-Michel Rapaire, Jan Callewaert, Kirsan Ilyumzhinov et Zurab Azmaiparashvili.
 
Le meeting des délégués des Petits Etats d'Europe avec Geoffrey Borg de la FIDE.

Ronde 8 Si les Iles Feroe poursuivent leur parcours parfait (16 points), les îliens de Guernesey (4) et Jersey (0) gardent le sourire malgré un mauvais classement.   

Rivaux et amis

Louis Jouault, 49 ans, préside la fédération de Jersey depuis un an : "J'ai succédé à Tony Fulton, qui était notre dirigeant historique. Nous comptons une soixantaine de licenciés et deux clubs, l'un étant réservé aux jeunes.

Louis Jouault, Graham Mooney et Chris Tandy de Jersey.

Il y a toujours eu une rivalité amicale avec nos voisins de Guernesey. Un match nous oppose tous les ans, en avril. La tradition remonte à 1931, un peu à la manière des universités d'Oxford et de Cambrigde [qui se défient en aviron sur la Tamise - NDLR]. Chaque équipe est composée de 16 joueurs. C'est toujours un événement très attendu dans nos deux pays.

Score : 42-28 pour Jersey

Nous avons gagné la 76e édition (10,5-5,5) et remporté le plus de victoires (+42 -28 =6), mais la tendance actuelle est assez équilibrée. Les médias en parlent, y compris la télévision. Les gens viennent nous voir jouer. Les échecs ont cette capacité de nous rapprocher.

Nous venons de développer le programme des Echecs à l'école. Ce n'est encore qu'une matière optionnelle, mais notre volonté est de développer une véritable culture des échecs dans toutes nos écoles. Les jeunes sont le futur de notre pays et nous pensons qu'il est bon de leur transmettre les vertus du jeu. " 

Garry Forbes au 3e échiquier de Jersey.

Rendez-vous à Guernesey en 2015

Peter Rowe, 60 ans, préside lui aussi la fédération de Guernesey depuis un an, après avoir  déjà occupé cette fonction dans les années 1990 : "Je suis heureux de vous confirmer que  notre pays accueillera la prochaine édition de ce tournoi des Petits Etats d'Europe, en mars ou avril 2015. Ce sera un événement majeur pour notre fédération, même si nous organisons tous les ans un open international très important pour nous. Le GMI hollandais Sergey Tiviakov a remporté la 39e édition, en octobre, en réalisant le score de 7/7 !  

John Cummins, Andrew Hale, Peter Rowe et Fred Hamperl de Guernesey.

De l'école à la compétition

Tous ces événements nous permettent de montrer aux jeunes qu'il y a un intérêt à poursuivre la pratique des échecs en compétition. Nous avons lancé cette année notre programme des "Echecs à l'école" avec quelques établissements. Nous voulons l'étendre à toutes nos écoles après avoir démontré son efficacité. Sur ce plan, nous sommes un peu en retard par rapport à nos voisins de Jersey. Sportivement, ils ont aussi gagné notre défi annuel, mais nous les avons battus à Monaco (2,5-1,5 à la 5e ronde). Nous pouvons donc dire que nous sommes aujourd'hui les plus forts !"

RÉSULTATS DE LA RONDE 8
1 Monaco 3,5 : 0,5 Chypre
2 Liechtenstein       2 : 2 Luxembourg
3 Jersey 0 : 4 Andorre
4 Iles Feroe 4 : 0 San Marin
5 Guernesey 2,5 : 1,5 Malte
 
Ronde 7
Les Iles Feroe (7/7) sont pratiquement assurés de remporter le titre. Le combat se situe désormais en coulisses avec les élections à la présidence de la FIDE et de l'ECU en ligne de mire.
 
 
Fiona sous la fameuse coupole de verre et d'acier du Jardin d'Hiver, signée Gustave Eiffel.

Luxembourg - Le Charme de Fiona

Fiona Steil-Antoni, 24 ans, est la seule féminine engagée dans ce tournoi "open". C'est l'une des particularités des échecs de permettre aux hommes et aux femmes de participer aux mêmes épreuves. Cette compétitrice élégante et glamour a le titre de Maître International féminin. La jeune Luxembourgeoise est une habituée du haut niveau. Son équipe avait remporté le tournoi il y a deux ans.

L'Hermitage, le Top !

"Je poursuis mes études à Londres dans l'événementiel, mais je suis retournée vivre pendant un an au Luxembourg. J'ai pris une année sabbatique pour aider ma mère qui a ouvert un magasin de produits Bio et d'huiles essentielles. J'en profite pour travailler les échecs.

Je suis heureuse d'être venue à Monaco. C'est évidemment le cadre le plus prestigieux dans lequel je n'ai jamais évolué. C'est une occasion qui ne se présentera peut-être qu'une fois dans ma vie. Jouer à l'Hôtel Hermitage, c'est vraiment le top ! Les organisateurs sont aux petits soins avec les joueurs. Tout est très bien. Il manque juste une salle d'analyse.

Haut niveau et vie de famille

J'ignore quelle est la situation exacte dans tous les pays, mais il me semble qu'il y a peu de féminines en général ayant le niveau pour jouer dans l'équipe nationale "masculine". Il y a souvent des raisons familiales. Je connais aussi pas mal de fortes féminines qui ont décidé d'arrêter ou de moins jouer pour s'occuper de leurs enfants.

Le Prince Albert II remettant la Médaille des Sports à Almira Skripchenko. © CEMC

Je sais toutefois que Julia Lebel-Arias a continué longtemps à représenter Monaco [le 17 novembre, Son Altesse Sérénissime le Prince Albert II a remis la Médaille des Sports à Julia Lebel-Arias, ainsi qu'à Almira Skripchenko capitaine-joueuse de l'équipe monégasque quintuple vainqueur de la Coupe d'Europe des clubs féminine - NDLR].  

Fraternité universelle

Les échecs sont une partie très importante de ma vie. Ils m'ont déjà permis de voyager, y compris dans des pays lointains comme l'Argentine. J'ai pu découvrir des "contrées exotiques" comme la Sibérie, où nous avions disputé les Olympiades. J'ai rencontré énormément de gens de cultures et d'horizons différents.

Fiona et ses Quatre Mousquetaires à l'Hôtel Hermitage !

Il y a une vraie fraternité universelle dans les échecs. On le voit ici, à Monaco. Nous nous connaissons tous plus ou moins de vue. Même si nous sommes adversaires, l'atmosphère est très bonne. On retrouve des anciennes connaissances. Tout le monde est soudé. Quoi qu'il arrive, je crois que je resterai toujours en contact avec les échecs, comme joueuse et peut-être aussi dans l'événementiel !"

RÉSULTATS DE LA RONDE 7
1 Guernesey 0,5 : 3,5 Monaco
2 Malte              0 : 4 Iles Feroe
3 San Marin  2,5 : 1,5 Jersey
4 Andorre 3 : 1 Liechtenstein
5 Luxembourg 1,5 : 2,5 Chypre
 
RÉSULTATS DE LA RONDE 6
1 Monaco 1,5 : 2,5 Luxembourg
2 Chypre 3 : 1 Andorre
3 Liechtenstein 2,5 : 1,5 San Marin
4 Jersey 0,5 : 3,5 Malte
5 Iles Feroe 4 : 0 Guernesey
Ronde 5
Iles Feroe-Monaco 3-1 ! Le quatuor de l'Atlantique Nord prend seul les commandes du classement avec 100% de victoires en battant son hôte monégasque.

Clin d'oeil - L'amitié au-delà du résultat sportif

A la veille de la journée à deux rondes, Massimiliano Maccapani (Elo 2066) avait annulé rapidement sa partie contre le Chypriote Paris Klerides (2173). Outre la volonté d'économiser de l'énergie, il y avait deux raisons : "La position n'était pas très intéressante. C'était égal, sans trop de perspective. San Marin est une petite équipe. Faire match nul contre Chypre est une bonne performance. Et puis, Paris est un ami. C'est la quatrième fois que nous nous affrontions, et nous avons toujours annulé nos parties."

Le joueur de San Marin Massimiliano Maccapani, 33 ans.
RÉSULTATS DE LA RONDE 5
1 Iles Feroe 3 : 1 Monaco
2 Guernesey 2,5 : 1,5 Jersey
3 Malte 2 : 2 Liechtenstein
4 San Marin 2 : 2 Chypre
5 Andorre 4 : 0 Luxembourg

Iles Feroe - La dynamique Magnus Carlsen !

Finnbjorn Vang, 35 ans, est le président de la Fédération des Iles Feroe depuis 2008. Il avait déjà occupé cette charge de 1998 à 2000. Autant dire que ce joueur classé à 2056 avait décidé très jeune de dédier une large part de sa vie aux échecs. A Monaco, où il est aussi capitaine, il ne vise qu'un seul objectif : le titre !

Finnbjorn Vang à l'Hôtel Hermitage.

Pêcheur, Président et Enseignant

"J'ai toujours aimé les échecs. Quand j'avais 18/19 ans, j'ai eu la possibilité de devenir dirigeant. Comme je crois que les échecs sont la vie, je leur ai consacré l'essentiel de mon temps libre. J'ai toujours été bénévole, comme tous ceux qui interviennent dans les échecs dans mon pays.  

J'étais pêcheur, avec mon père, mais j'ai dû arrêter l'été dernier en raison d'un problème de santé. J'ai repris des études pour devenir enseignant en école primaire. Quand je serai titularisé, j'espère aussi pouvoir donner des cours d'échecs. Nous intervenons déjà dans des écoles, avec un vivier d'une centaine de jeunes qui participent à des tournois scolaires. Notre fédération n'est pas très riche, mais nous pouvons compter sur une bonne communauté de joueurs, avec près de 350 licenciés.

De g. à d. John Rødgaard, Finnbjorn Vang et John Arni Nilssen.

Impact du titrE à Monaco

Ce Tournoi des Petits Etats est très important pour nous. Notre équipe est favorite à la moyenne Elo, devant Andorre. Nous voulons gagner le titre. C'est pourquoi nous avons décidé d'aligner notre équipe la plus forte, avec nos quatre meilleurs joueurs et un seul junior. Nous en avions alignés deux, il y a deux ans, pour les former. 

Les médias suivent notre parcours, y compris la télévision nationale. Ce titre montrerait à notre gouvernement que nous sommes à la hauteur de son soutien financier. Cette année, il était de l'ordre de 45 000 euros, mais il est en baisse depuis quelques années à cause de la crise. Nous pourrions demander plus d'argent et, je l'espère, trouver des sponsors privés. Nous n'en n'avons pratiquement pas. A tous les niveaux, gagner à Monaco nous permettrait de poursuivre notre développement.

Le Maître FIDE Olaf Berg (2304) : 3,5/4 au 4e échiquier.

L'Effet Carlsen

Il y a aujourd'hui un fort intérêt pour les échecs dans notre pays. Ce n'est pas la même folie qu'en Norvège, où tout le monde veut se mettre à jouer, mais je peux déjà vous dire que le titre mondial de Magnus Carlsen a déclenché de nombreuses demandes. Les gens ont suivi son parcours à la télévision. C'est pourquoi notre victoire à Monaco serait si importante. Nous pourrions encore plus bénéficier de cet effet Carlsen !

Nous ne voulons pas rater cette dynamique du succès. L'un de nos joueurs, Helgi Dam Ziska, avait été élu "sportif de l'année" en 2006. Il avait 16 ans à l'époque, mais les échecs ne sont toujours pas reconnus comme un sport. C'est pourquoi nous mettons tous les atouts de notre côté. Chaque jour, l'équipe se prépare de manière très professionnelle. Nous prenons du plaisir à disputer ce tournoi. L'ambiance est extra. C'est un mélange de cultures très agréable. J'aime cette idée, mais nous sommes là pour gagner !

L'équipe au complet avec Helgi Dam Ziska 2e à partir de la g. © Fédération des Iles Feroe.
Ronde 4
Monaco-Andorre 2-2 ! Un premier choc de favoris. En Andorre comme en Principauté, les échecs rayonnent, sauf qu'ils sont vus comme le jeu national du côté des Pyrénées.
 
Le capitaine et vice-président andorran Josep Onna Amargant (à g.) - ici avec Jose Daniel.

Andorre - Le Paradis des Echecs

Josep Onna Amargant est le vice-président de la fédération andorrane, jumelée avec celle de Monaco depuis 1967. Joueur d'un excellent niveau (Elo 1983), il remplit cette fois le rôle de capitaine d'équipe. Ce chef d'entreprise de 51 ans est comme tous ses concitoyens. Pour 100% des Andorrans "ou pratiquement", précise-t-il, les échecs sont une seconde nature !

fierté du pays

"Notre fédération ne compte qu'une centaine de licenciés, explique ensuite Josep. Ils se répartissent entre deux clubs : le GEVA et le CEA qui évoluent dans le championnat espagnol au plus haut niveau, ainsi que dans la ligue de Catalogne. Notre spécificité est que le pays tout entier aime les échecs !

A la veille de notre départ pour Monaco, le Président du Gouvernement Toni Marti nous a reçus, ainsi que Francesc Rechi, le président de notre fédération, pour nous encourager (cf. photo ci-après). Nos médias couvrent quotidiennement le tournoi, les journaux, la radio. La télévision suit aussi nos résultats. Si nous gagnons le titre, tous les Andorrans seront fiers de leur équipe.

L'équipe reçue par le Président du Gouvernement Toni Marti - 2e à partir de la g. © Fédération d'Andorre.

Philosophie de vie

Le jeu est enseigné quasiment dans toutes les écoles depuis près de 25 ans. C'est une matière obligatoire dans les écoles françaises. Il n'est qu'optionnel dans les écoles espagnoles, mais de nombreux jeunes le pratiquent. A l'époque, nos dirigeants avaient compris toute sa valeur. Ils avaient pensé qu'il serait bon et utile pour les Andorrans, comme une philosophie de vie.

Les échecs apprennent à décider, analyser, à mieux comprendre la vie. Jouer, c'est aussi transmettre un savoir, souligne encore Josep. Les échecs plaisent aux jeunes, et leurs parents sont heureux de partager cette idée : il existe une autre manière de penser ! Jouer avec ces pièces de bois, c'est donner vie à quelque chose. Les résultats scolaires s'améliorent. Si un enfant ne comprend pas un problème de mathématiques, par exemple, il fait une partie et tout s'éclaircit dans son esprit.

Les GMI Oscar De La Riva et David Norwood.

Glamour et Cohésion sociale

Nous avons été pionniers en Europe. J'espère que tous les pays du monde intègreront les échecs dans leurs programmes scolaires. Le jeu peut contribuer à la cohésion sociale. Il est très glamour. Je ne parlerais pas de séduction autour d'une partie, mais toutes les variantes sont possibles ! Les Andorrans sont aussi très créatifs.

A titre personnel, le jeu m'aide dans mon travail. J'avais commencé avec un seul autocar. Je dirige aujourd'hui 250 salariés. Grâce aux échecs, je gère mieux mon temps. Je mets en place des stratégies. Je décide très rapidement, je pense plus vite. Pour moi, les échecs sont tout ! C'est un jeu global qui contient en lui-même de la vie."   

Les Maîtres FIDE Marc Simonet et Raul Garcia aux 3e et 4e échiquiers.
 
RÉSULTATS DE LA RONDE 4
1 Monaco 2 : 2 Andorre
2 Luxembourg 4 : 0 San Marin
3 Chypre 2 : 2 Malte
4 Liechtenstein 3 : 1 Guernesey
5 Jersey 1 : 3 Iles Feroe
RÉSULTATS DE LA RONDE 3
1 Jersey 0,5 : 3,5 Monaco
2 Iles Feroe 2,5 : 1,5 Liechtenstein
3 Guernesey 0,5 : 3,5 Chypre
4 Malte 2 : 2 Luxembourg
5 San Marin 1 : 3 Andorre
Ronde 2
Chypre-Iles Feroe 0,5-3,5 ! Les favoris de l'Atlantique nord ont logiquement dominé les outsiders de Méditerranée orientale.
De g. à d. Pavlos, Andreas, Vrahimis et Antonis, venus de Chypre.

Echecs à Chypre : Une nouvelle ambition !

En 1995, Chypre avait disputé la deuxième édition de ce Tournoi. C'était déjà à Monaco. 18 ans après, les Chypriotes sont de retour en Principauté. Ils sont là pour gagner, mais aussi pour observer et enrichir leur expérience.

Vrahimis Boulos, 35 ans, est le vice-président de la fédération. Il avait commencé à jouer tard, en 2005 avec un ami, mais la fièvre des échecs l'a vite gagné : "Ils sont comme la vie, vous devez élaborer des stratégies ! Ils vous entraînent dans un autre monde qui vous permet d'oublier la crise et tous vos problèmes, le temps d'une partie."

Zonal de Nicosie

Vrahimis et ses coéquipiers (4 titulaires et 1 remplaçant à chaque ronde) sont arrivés en Principauté avec l'objectif de monter sur le podium. La défaite subie à la ronde 2 contre les favoris des Iles Feroe (3,5-0,5) n'a pas douché leur enthousiasme : "Jouer dans ce superbe hôtel, c'est magnifique. Je m'intéresse surtout à l'organisation car nous accueillerons le Zonal des Petits Etats d'Europe à Nicosie, en avril 2014.

Le vainqueur de ce tournoi fermé de 11 ou 12 joueurs sera qualifié pour la prochaine Coupe du Monde FIDE. Tout est déjà prévu, le choix des hôtels, les transports, la restauration etc. Ce sera la plus importante compétition jamais organisée par notre fédération, qui avait été créée en 1967. Nous espérons que ce sera la première étape d'un cycle de tournois internationaux organisés à Chypre."

Le MF Paris Klerides (à d.) avec Jean-Michel Rapaire.

Russes fortunés

Ce Zonal est vu comme une opportunité : "Il y a de nombreux Russes fortunés à Chypre. Les échecs font partie de leur culture. Nous espérons que cet événement attirera leur attention et que nous trouverons de nouveaux sponsors. Notre fédération compte près de 500 membres, dont 300 jeunes alors que nous n'intervenons pas encore dans les écoles. C'est notre objectif.

Notre budget annuel est de 25 000 euros, avec quelques sponsors privés et une aide du Gouvernement de 17 000 euros. Nous sommes "pauvres", mais nos membres sont très actifs. Tous sont passionnés et beaucoup travaillent durement pour aider les échecs à se développer. Nous avons 10 clubs dont le mien, à Nicosie. C'est le plus important de l'île avec 150 membres. Nous sommes soutenus par une société de paris, l'OPAP. Les montants sont encore faibles, de l'ordre de 1 000 euros par an, mais ce n'est qu'un début…"

Espoir de 14 ans

Vrahimis souligne encore l'intérêt de ce tournoi de Monaco : "La crise a frappé durement les Chypriotes, mais les échecs continuent de progresser, même si le football reste de loin le sport le plus populaire. Nous comptons beaucoup sur notre meilleur espoir Andreas Kelires. C'est très bon pour lui de pouvoir jouer un tournoi de ce niveau, au premier échiquier. Il acquiert encore plus d'expérience. Il a 14 ans et a été sacré champion de Chypre en 2013. C'est un modèle pour nos jeunes. Il a réalisé une norme de MI en août dernier, et il a déjà battu trois GMI, dont Fedorchuk. Nous espérons qu'il devienne le premier Grand Maître de l'histoire de Chypre !"

Andreas Kelires (2223) lors de la ronde 2 à l'Hôtel Hermitage.
                                                                                                
  RÉSULTATS DE LA RONDE 2  
1 Monaco 4 : 0 San Marin
2 Andorre 2 : 2 Malte
3 Luxembourg 3 : 1 Guernesey
4 Chypre 0,5 : 3,5 Iles Feroe
5 Liechtenstein 3,5 : 0,5 Jersey
Ronde 1
Liechtenstein-Monaco 0,5-3,5 ! C'est la première émotion du tournoi. Rencontre avec Hans-Uwe Kock.
Meister Kock

L'équipe olympique du Liechtenstein s'aligne au complet avec un nouveau joueur… âgé de 74 ans, le Maître FIDE Kock : "Je suis Allemand d'origine. J'y ai vécu près de 70 ans et je réside depuis cinq ans au Liechtenstein. C'est la première fois que je joue une compétition avec mon nouveau pays."

Son jeune coéquipier Mario Kobler précise avec le sourire : "Hans-Uwe est le nouvel espoir de notre équipe !" Ce clin d'œil amical replonge le vénérable Meister Kock dans son passé.

Monaco 1976 - Le souvenir de la Princesse Grace

Oh oui, Hans-Uwe avait déjà joué en Principauté : "J'avais remporté l'open de Monaco en 1976. Nous avions joué au Café de Paris, à côté du Casino. La cérémonie de clôture s'était déroulée au Jardin Exotique. La ville a beaucoup changé, mais je me souviens qu'il y avait déjà pas mal de Rolls Royce et de Ferrari garées devant le Casino, comme aujourd'hui !"

Hans-Uwe se remémore ensuite : "J'avais encore fini 4e en 1977 et participé à toutes les éditions suivantes. La salle de jeu s'était déplacée, d'abord au Palais des Congrès Grimaldi puis au Hall du Centenaire. 1982 fut la dernière année du tournoi. Je ne sais pas si son arrêt fut lié au décès de la Princesse Grace - survenu le 14 septembre 1982. Je ne sais d'ailleurs pas si c'est la Princesse Grace qui avait voulu que ce tournoi ait lieu. Je me souviens seulement qu'elle était venue nous voir jouer à plusieurs reprises, et notamment en 1976 quand j'avais gagné. C'est un grand souvenir."

Igor Efimov, Hans-Uwe Kock et Mario Kobler.

Emu par ces confidences inattendues, Mario Kobler intervint : "1982, c'est l'année de ma naissance…" A Monaco, la tradition des échecs se perpétue, celle de la transmission du savoir et de la mémoire aussi.

Survint le GMI monégasque Igor Efimov, 53 ans, qui venait d'annuler sa partie au 1er échiquier contre Kobler. C'était l'occasion de réunir ces trois générations de joueurs. 

Les 10 équipes en lice pour la ronde 1 dans le Salon Trianon
                                                                                                
  RÉSULTATS DE LA RONDE 1  
1 Liechtenstein 0,5 : 3,5 Monaco
2 Jersey 0 : 4 Chypre
3 Iles Feroe 3 : 1 Luxembourg
4 Guernesey 0 : 4 Andorre
5 Malte 2,5 : 1,5 San Marin
 
Dix équipes seront présentes, Andorre, Chypre, Malte, Jersey, Guernesey, San Marin, iles Féroé, Liechtenstein, Luxembourg et Monaco. La compétition se déroulera à Monte-Carlo, à l’Hôtel Hermitage****L dans le salon Trianon, pour une semaine de jeux intensifs. Chaque équipe est composée de quatre joueurs, et d’un remplaçant.
 
C’est dans ce climat exceptionnel d’échange culturel, que Son Excellence Monsieur Kirsan ILYUMZHINOV, ancien Président de la république de Kalmoukie, Président de la Fédération Internationale des Echecs (FIDE). Monsieur  Silvio DANAILOV, Président de l’union Européenne des Echecs (ECU). Son Excellence, Monsieur Zourab AZAMIPARARASHVILI, Ministre des sports de la Géorgie, seront présents les 3 derniers jours du tournoi, et lors de la cérémonie de clôture.
 
Jean-Michel Rapaire
Président de la Fédération Monégasque des Echecs
5 rue des Oliviers MC Monaco 98000
 
Composition des Equipes
  1. MONACO (2266) : GM 2385 Igor EFIMOV ; IM 2239 Damir  LEVACIC ; FM 2194 Patrick VAN HOOLANDT ; 2246 Pierre VILLEGAS ; 2177 Karl RIBBEGREN.
  2. ANDORRE (2371) : Captain Josep ONNA AMARGANT ; GM 2531 Oscar De La RIVA ; GM 2506 David NORWOOD ; FM 2235 Marc SIMONET ; FM 2215 Raul GARCIA ; CM 2133 Jose DANIEL.
  3. GUERNSEY (1981) : FM 2129 Fred HAMPERL ; CM 1971 Peter ROWE ;  1844 John CUMMINS ; Andrew HALE ; CM 1982  Peter KIRBY.
  4. JERSEY  (2011) : CM 2196 Chris TANDY ; 1992 Tito KHAN ; 1896 Graham MOONEY ; 1937 Garry FORBES ; 1920 Louis JOUAULT.
  5. LUXEMBOURG (2190) : 2257 Philippe LINSTER ; 2197 Christian JEITZ ; 2058 Claude HOEGENER ; WIM  2185 Fiona STEIL-ANTONI ; FM  2121 Hubert MOSSONG.
  6. Iles FEROE (2380) : Finnbjorn VANG ; IM 2484 Helgi Dam ZISKA ; IM 2366 John ARNI NILSSEN ; IM 2366 John RODGAARG ; FM 2304 Olaf BERG ; 2102 Hogni E NIELSEN.
  7. CHYPRE (2170) : 2223 Andreas KELIRES ; 2074 Pavlos COSTANTINOU ; FM 2173 Paris KLERIDES ; FM 2210 Antonis ANTONIOU ; 2010 Vrahimis BOULOS.
  8. SAN MARINO (2027) : CM 2097 Ezio RIGHI ; CM 2009 Danilo VOLPINARI ; CM 2066 Massimiliano MACCAPANI ; CM 1934 Roberto CECCHETI.
  9. LIECHTENSTEIN (2077) : 2092 Mario KOBLER ; CM 2099 Marcel MANNHART ; CM 2079 Andreas GULLER ; 2038 Renato FRICK ; FM 2022 Hans-Uwe KOCK.
  10. MALTA (2080) : CM 2136 David CILIA VINCENTI ; CM 2102 Robert ZERAFA ; CM 2052 Patrick ZERAFA ; 2028 Peter SAMMUT BRIFFA.
 
Programme

24 novembre : Arrivée ; Repas d’ouverture à 20h30 au Novotel ; Ronde 1 : 25 novembre 15h00 ; Ronde 2 : 26 novembre 15h00 ; Ronde 3 : 27 novembre 10h00 Ronde 4 : 17h00 ; Ronde5 : 28 novembre 15h00 ; Ronde 6 : 29 novembre 10h00 Ronde 7 : 17h00 ; Ronde 8 : 30 novembre 15h00 (10h00 meeting) ; Ronde 9 : 1 décembre 14h00 ; cérémonie de clôture à 20h30 au Novotel. 2 décembre : Départ.
 

Publié le 30/11/2013 - 22:30 , Mis à jour le 04/12/2013 - 01:10
Les réactions (3)
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!