Akopian-Kasparov, 2002
Il ne suffit pas de jouer l'« étau de Maroczy » pour gagner une partie d'échecs. Voici d'ailleurs un bel exemple de la démolition de l'avant-poste en d5 par Garry Kasparov.

Retrouvez vos vidéos sur les pages Mon Compte et Leçons et Vidéos

Abonnez-vous et visionnez nos 489 leçons vidéo en illimité!

L'accès aux rubriques « Leçons et Vidéos » c'est, à ce jour, 489 vidéos, 825 articles sur les ouvertures et 808 leçons par thèmes, publiées au rythme de 2 articles et 1 vidéo par semaine. Ces rubriques sont principalement destinées aux joueurs dont le niveau se situe entre 1400 et 2000 Elo. Vous pouvez choisir la ou les rubriques de votre choix ou profiter des différents packs proposés.

Consultez tous nos tarifs


Les réactions (2)
MarcQuenehen - 05/12/2013 22:11
Bonjour PoleNord,
Nous pouvons effectivement voir dans le PGN téléchargeable de la partie que Tiviakov et Hou-Yifan ont tous deux poursuivi en jouant ce Cavalier.

PoleNord - 25/11/2013 22:49
Bonjour Marc
Après 12) e7-e6, le centre retenu des Noirs semble être une bonne mesure pour essayer de casser le centre des Blancs. Mais à quoi le coup 13) Ta1-c1 ? Les Blancs ont bien du "sentir" que le coup d6-d5 allait prendre forme. N'auraient-ils pas mieux faits de recycler leur cavalier D4 qui voit son activité réduite même s'il est centralisé. D'autant plus qu'en le déplaçant, ils auraient dégagé la colonne D pour leur dame qui aurait controlé une fois de plus la case D5 !
Bien amicalement