Améliorez votre jeu positionnel

Discutons ouvertures & Améliorez votre jeu positionnel — La défense Nimzo-Indienne, variante de Leningrad, par Marc Quenehen. Spassky - Tal, 1973 et Grischuk – Gelfand, 2010.


Spassky,Boris Vasilievich - Tal,Mihail, Tallinn (13), 10.03.1973. Défense Nimzo-Indienne [E30] [Marc Quenehen]

1.d4 f6 2.c4 e6 3.c3 b4 4.g5

Ce coup introduit la variante de Leningrad : les Blancs répondent au clouage du c3 par le clouage du f6. L’avantage est de neutraliser le contrôle de la case e4 mais ce coup présente néanmoins l’inconvénient d’exposer le Fou de cases noires, et le prochain coup va justement le questionner. Les coups principaux sont habituellement 4.e3; 4.c2; 4.f3

Après 4.♗g5

4...h6 5.h4

Nous pouvons comprendre qu’il n’est pas très engageant de céder le Fou de cases noires avec 5.xf6 puisqu’après 5...xf6 la Dame s’active sur la diagonale noire a1-h8 alors même que le b4 est déjà au travail sur la diagonale noire a5-e1. La suite de la partie va cependant démontrer que le retrait en h4 n’est pas une décision neutre puisque le Fou ne pourra plus revenir défendre les cases noires de l’aile-Dame qui vont justement subir une forte pression de Mikhaïl Tal.

5...c5 6.d5 b5!?

Les Noirs « gambitent » le pion b5 pour détruire le centre blanc. Leurs intentions sont claires : se saisir de l’initiative rapidement et attaquer férocement.

Après 6...b5!?

22 ans plus tard, Anatoly Karpov fut lui aussi confronté à cette position qu’il traita avec un tout autre style, beaucoup plus positionnel : 6...xc3+ 7.bxc3 d6 Karpov s’est donc délesté de son Fou de cases noires pour abîmer la structure de pions adverse et va maintenant jouer de manière très instructive en érigeant une muraille de pions sur les cases noires afin d’étouffer le Fou de cases noires des Blancs 8.e3 e5 9.c2 e7 10.f3 g5 (10...bd7 11.d2 e4 12.e2 g5 13.g3 f8 14.0-0 f5 15.f3 exf3 16.xf5 fxe2 17.f3 8d7 18.e1 0-0-0 19.xe2 h5 20.xf7 xf7 21.xf7 xg3 22.hxg3 e5 23.g7 d7 1/2-1/2 (23) Johansson,L (2457)-Rozentalis,E (2503) Gothenburg 2018) 11.g3 h5 12.d3 d7 13.d2 df6 14.h3 d7 15.b1 b6 16.a4 g7 17.f3 fh5 18.h2 d8 19.a5 c7 20.0-0 f5 21.b2 f4 22.a1 hb8 23.ba2 a6 24.b2 bxa5 25.xa5 xb2 26.xb2 f6 27.a3 c8 28.b3 d7 29.f1 b8 30.g1 d8 31.e4 h5 32.c2 g3+ 33.e1 e8 34.d2 f8 35.a4 g7 36.xd7 xd7 37.d1 b7 38.c2 f1 39.b3 e3+ 40.xe3 fxe3 41.b2 f7 42.d3 f4 43.c2 g3 44.a1 h5 45.xe3 g4 46.hxg4 hxg4 47.d2 xg2 48.f1 g3 49.c1 h2 50.d3 g2 51.g1 h3 52.c2 g3 53.d3 f2 54.a1 b6 55.c1 g6 56.a1 h5 57.c1 a5 58.e1 a4 59.d1 h4 60.c1 g3 61.b1 b2 0-1 (61) Jussupow,A (2680)-Karpov,A (2775) Baden-Baden 1995

7.dxe6 fxe6 8.cxb5 d5 9.e3 0-0 10.f3 a5

Après 10...♕a5

Pour le pion de moins, les Noirs ont obtenu les compensations espérées :

– L’initiative et le développement,
– Une masse de pions centraux,
– La pression sur les cases noires de l’aile-Dame alors même que le h4 semble désœuvré sur l’autre aile. Spassky va d’ailleurs immédiatement procéder à son échange contre le f6.

11.xf6 xf6 12.d2 a6

Afin de récupérer au plus vite la case c6 pour le b8.

13.bxa6 c6 14.e2 d4!

Après 14...d4!

La case d4 est contrôlée une fois de plus par les Blancs mais ce coup est coordonné avec le sacrifice de qualité à suivre qui va permettre d’éliminer l’un des défenseurs de la case d4. Les Blancs vont donc devoir rendre du matériel en raison du clouage sur la diagonale a5-e1.

15.exd4 xf3! 16.xf3 cxd4 17.0-0

17.c1? xa6 18.xc6 d8 19.c2 dxc3 20.bxc3 e5+ 21.e4 d3-+
17.xc6? dxc3-+ et les menaces noires sont les plus fortes.

17...dxc3 18.bxc3 xc3 19.d6

L’asymétrie des forces et le jeu très ouvert (favorisant l’empoignade tactique) obligent les joueurs à redoubler de vigilance et à être très précis dans leurs calculs.

Après 19.♕d6

19...xa6

19...xa1? serait une grave erreur, car après 20.xc6 les Blancs visent la Ta8 tout en menaçant 21.e8+ h7 22.e4+ avec une attaque gagnante.

20.xc6 b4

Les Noirs gagnent une pièce puisque le Fou chasse la Dame de la défense du c6. Insuffisant aurait été 20...xa1? 21.e7 préparant 22.e8+ qui récupère tout le matériel.

21.b8 xc6 22.ac1

Pour rétablir l’équilibre matériel, les Blancs misent sur les pressions conjointes sur la colonne « c » et la 8e rangée contre le Fc8 cloué.

Après 22.♖ac1

22...c5 23.c2 a4 24.b3

24.fc1 xf2+!-+

24...f4 25.g3

25.fc1? mènerait à la catastrophe après 25...xf2+ 26.h1 xc1+ 27.xc1 xc1+ et le mat à suivre.

25...f5 26.fc1 b7 27.f3

27.b8+? h7 28.xb7 xf2+-+

27...g5 28.b3

28.g3 xf2+! 29.xf2 xc1+!-+

28...c7

28...xf2+?! 29.xf2 xc2+ 30.xc2 xg2+ 31.e3 f3+ 32.d2

29.g3

Le petit roque est sous pression et les Blancs tentent de parer au plus pressé en évitant le mat en g2, mais le prochain coup est terrible pour leur Roi :

Après 29.g3

29...xf2+!-+ 30.xf2 f6+

Les Noirs ont une qualité de moins, mais la sécurité du Roi est ici une donnée plus importante que le matériel... et le Roi blanc n’a nulle part où s’abriter.

31.e1

31.g1 d4+ 32.f1 f7+-+; 31.e2 a6+; 31.e3 f3+ 32.d2 d7+-+ Dans ces trois variantes, toutes les pièces noires travaillent maintenant contre le Roi blanc, c’est intenable.

31...e5+ 32.f1 a6+ 33.g1 d4+ 34.g2 e4+ 35.g1

35.h3 xc2 36.xc2 f1+-+

35...b7

Après 35...♗b7

La batterie d’attaque Fou + Dame sur la grande diagonale blanche offre la victoire puisque la c7 est imprenable en raison du mat en g2. Le prochain échec en h1 va forcer le Roi blanc à venir sur la colonne « f » permettant ainsi à la Tour noire de se joindre à l’attaque.

36.h4 h1+ 37.f2 f7+ 38.e2 e4+ 0-1 Et Spassky abandonne car l’attaque se concrétise vite. 38...e4+ 39.e3 a6+ 40.d2 d7+-+; 38...e4+ 39.d1 d7+ 40.d2 h1+ 41.c2 e4+-+

Après 38...♕e4+ 0-1

Grischuk,Alexander (2736) - Gelfand,Boris (2761) 27th Linares (2), 14.02.2010. Défense Nimzo-Indienne [E55] [Marc Quenehen]

Après la lecture de la rubrique « Discutons Ouvertures ! », je vous invite à suivre une nouvelle partie sur la défense Nimzo-Indienne mais qui va aboutir cette fois-ci à un schéma de jeu bien différent : l’attaque sur le Roi avec un pion isolé « d ».

1.d4 f6 2.c4 e6 3.c3 b4 4.e3

Ce coup introduit la variante Rubinstein, l’idée est de reprendre le contrôle de la case e4 après d3.

Après 4.e3

4...0-0 5.d3 d5 6.f3 c5 7.0-0 dxc4 8.xc4 bd7 9.e2 a6 10.a4 cxd4

Après 10...cxd4

Boris Gelfand souhaite créer un pion isolé en d4 avec l’idée de poursuivre par b6-d5 obtenant ainsi un ferme contrôle de la case de blocage d5. Les Blancs ne semblent pourtant pas craindre de jouer avec un pion isolé d4 car celui-ci confère l’intéressant atouts en milieu de jeu comme va nous le démontrer Alexander Grischuk dans cette partie. Mais pouvait-il agir autrement ? La reprise 11.xd4 aurait bien évité l’apparition du pion isolé d4 mais les dangers pour la structure de pions subsistent avec la menace de l’échange en c3 qui brise l’aile-Dame.

11.exd4 b6 12.d3 bd5 13.xd5 xd5

Après 13...exd5 la structure s'égalise.; 
Après 13...xd5 14.g5 e7 les Blancs disposent d’un avantage de développement qu’ils peuvent mettre à profit pour tenter d’ouvrir les lignes avec 15.c4 suivi d’une Tour en d1 et de la poussée d4-d5.

14.e4 g6

Après 14...g6

Nous pouvons comprendre qu’il faille s’opposer à la batterie d’attaque sur la diagonale b1-h7 mais ce coup, qui affaiblit l’ensemble des cases noires de l’aile-Roi, est à l’origine de tous les problèmes à venir. Les autres défenses n’étaient cependant pas très engageantes. 14...f5 aurait affaibli la colonne semi-ouverte « e » (case faible et pion arriéré e6.; 14...f6 15.h4 avec l’idée de poursuivre par 16.g5, aurait maintenu une forte pression contre le roque.

15.h6 e8 16.e5

C’est le problème de jouer contre un pion isolé d4. Certes, ce pion est une faiblesse à l’approche de la finale (principalement dans les finales de Tours), mais il permet aux pièces blanches de prendre de la hauteur dans le milieu de jeu grâce à l’avantage d’espace central qu’il procure (5 cases contre 2 sur la colonne « e »). Si les pièces blanches parviennent à s’approcher et à s’accumuler sur le flanc droit, elles provoqueront des affaiblissements dans la structure qui mettront en péril le Roi.

16...d7 17.f3 e7 18.e4

Après 18.♗e4

Nous vivons un moment stratégique important dans la conduite de la partie : les Blancs souhaitent obtenir un rapport matériel en adéquation avec les faiblesses structurelles adverses à exploiter. Je m’explique :

– Nous avons identifié un affaiblissement généralisé des cases noires du roque de Boris Gelfand (cases faibles f6 et h6, ouverture des diagonales e5-h8 et h6-f8) .
– Alexander Grischuk recherche donc l’échange du e4 contre le d5 afin d’obtenir une supériorité quantitative de deux pièces légères (e5 et h6) contre une seule (b4) pour jouer et combattre sur les cases noires.
– Le d7 ne sera alors qu’un simple spectateur de l’effondrement de la position à l’aile-Roi.

18...c6 19.xd5

Pour confirmer le propos précédent, il est intéressant de noter que pour les 15 prochains coups du grand-maître russe, un seul sera joué sur une case blanche.

19...xd5 20.f4

Les Blancs projettent d’installer leur Cavalier en f6 via g4 ce qui provoque la réponse 20...f5.

20...f5 21.h4

Le pion « h » n’est pas utile à la défense du Roi blanc, autant qu’il participe à l’attaque du roque noir.

21...ac8 22.ac1 d6 23.fe1 f6 24.c3 xc3 25.bxc3 c8 26.g3 e4 27.h5

Après 27.h5

Pour éviter de perdre le pion g6, le grand-maître israélien est contraint d’échanger son Fou de cases noires contre le Cavalier, ce qui va conduire la partie dans une confrontation de Fous de couleurs opposées. La présence des Fous de couleurs opposées rend les milieux de jeu plus tranchants et donne une prime à l’attaquant puisqu’il est impossible de défendre la couleur manquante.

27...xe5 28.dxe5 f7 29.e3

Sur la 3e rangée, la Tour surprotège le pion c3 et se prépare à basculer à l’aile-Roi pour faire monter la pression.

29...h8 30.h4 gxh5 31.g3 d5

Après 31...♗d5

32.a5

Il semble prématuré de jouer 32.g7 en raison du sacrifice de Dame qui donne de fortes chances de construire une forteresse 32...xg7 33.xg7+ xg7 et il n’est pas facile de voir comment progresser.

32...f4 33.g7 Maintenant c’est possible. 33...f5

33...xg7 34.xg7+ xg7 le pion f4 tombe, offrant aux Blancs le levier f5 qui favorisera leur évolution.

34.e7 e4 35.f6 1-0

Après 35.♕f6 1-0

Boris Gelfand rend les armes, le mat pouvant être facilement donné après n’importe quel retrait de la Tour. Il est instructif de voir comment les Blancs se sont emparés des cases noires f6, g7 et h6.

Discutons ouvertures & Améliorez votre jeu positionnel

Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment