Beim-Schlosser, 2006

La voilà la fameuse attaque de nuit ! Le sacrifice de pion en e6 qui surprend les Noirs au réveil et affaiblit la position du Roi. Un thème indispensable qu'il faut connaître sur le bout des doigts.

Cet article est accessible aux abonnés au Pack Intégral. Si vous êtes déjà abonné, identifiez-vous pour bénéficier de tous vos services

Pas encore abonné ? Découvrez la série gratuitement !


Publié le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Pour commenter cet article, connectez-vous ou créez votre compte.

Les réactions (3)

  • ins626876

    - Concernant votre deuxième question, sur 9...Cf6 10.exf7+ Txf7 11.Cg5 Tf8 12.Ff3, les Blancs gardent la main mise sur la position en raison d'un Roi noir moins bien protégé (absence du pion f7, faiblesses au centre), d'une structure de pions très favorable (le pion e7 est arriéré et la case e6 est faible), ainsi qu'une initiative.

  • ins626876

    Bonjour PoleNord,

    - Concernant votre première question, l'esprit de l'attaque de nuit perdurerait avec la variante suivante :
    8...dxe5 9.dxe5 Cfd7 10.e6 fxe6 11.Cg5
    Néanmoins les Noirs auraient une ressource défensive supplémentaire avec : 11...Ce5 qui neutralise la possibilité 12.Ff3 et sur 12.f4 (puis Ff3) l'échange des Dames soulage le Roi noir, pour autant la structure de pions est toujours favorable aux Blancs malgré leur pion de moins.

  • PoleNord

    Bonjour Marc

    Il faudrait préciser plusieurs points:
    'une part, est-ce que l'attaque de nuit se produirait de la même manière après 8) d6xe5 9) d4xe5 9) Cf6-d7 ? Autrement dit après un échange central de pions ?
    D'autre part si les Noirs jouent par exemple 9) Cd7-f6 au lieu du coup du texte, qu'est-ce qui se passe ?
    Si les Blancs prennent en F7, les Noirs reprennent avec leur tour, et dans ce cas le pion E7 redevient libre d'avancer, peut être jusqu'en E5. Le prix à payer étant un affaiblissement du roque noir.

    Bien cordialement