Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du monde féminin d'échecs (4)

Ju Wenjun, Kateryna Lagno, Mariya Muzychuk, Alexandra Kosteniuk qualifiées pour la ½ finale.

Le Championnat du monde féminin d'échecs, au système coupe avec 64 joueuses au départ, aura lieu du 1er novembre (jour d'arrivée), au 25 novembre 2018 (jour de départ), dans la ville de Khanty-Mansiysk en Russie. À noter qu'aucun joueuse française ne fait partie de l'aventure. Site officiel https://chess2018.ugrasport.com/  avec parties en direct commentées en anglais par Pavel Tregubov et Alexander Morozevich à tour de rôle. Et en russe par Sergey Shipov, Evgeniy Najer et Evgenij Miroshnichenko en alternance.

Voir, voire revoir, les articles Europe Échecs de la Coupe du monde 2010 à AntiocheCoupe du monde 2012 à Khanty-MansiyskCoupe du monde 2015 à Sotchi — Championnat du Monde Féminin 2011 entre Hou Yifan et Humpy Koneru  — Championnat du Monde Féminin 2013 entre Hou Yifan et Anna Ushenina  — Coupe du monde 2015 à SotchiChampionnat du Monde Féminin 2016 entre Hou Yifan et Mariya Muzychuk — Hou Yifan abandonne le cycle féminin en 2016Coupe du monde 2017 à TéhéranChampionnat du Monde Féminin 2018 entre Tan Zhongyi et Ju Wenjun.

Les cinq premiers tours se composent de deux mini-matchs de 90 minutes pour 40 coups, puis 30 minutes pour le reste de la partie, le tout avec un ajout de 30 secondes par coup. Le sixième tour est une finale en quatre parties. Cérémonie d'ouverture le 2 novembre 2018, première ronde le 3 novembre à 11h00 (heure française, 15h00 à Khanty-Mansiysk), jour de repos le 18 novembre, finale entre le 19 et le 22 novembre, départage (si nécessaire) le 23 novembre à 09h00, cérémonie de clôture le 23 novembre 2018 à 15h00, départ les 24 et 25.

En cas d'égalité après les deux parties classiques (et aussi lors de la finale en quatre parties), la gagnante de chaque match est déterminée par un tie-break de deux parties rapides de 25 minutes + 10 secondes par coup. Si le score reste égal, les joueuses jouent deux autres parties avec un contrôle de temps plus rapide : 10 minutes + 10 secondes par coup. Si l'égalité persiste, il y a deux parties blitz en 5 minutes + 3 secondes par coup. Et enfin, si le score est toujours égal, un blitz Armageddon (ou mort subite), avec 5 minutes pour les Blancs, 4 pour les Noirs, un incrément de 3 secondes par coup après le 61e coup, où la nulle suffit aux Noirs pour l'emporter.

Le montant total des prix du championnat (coupe) du monde est de 450.000 dollars (environ 395.000€). Chaque joueuse reçoit 3.750 dollars (environ 3.300€) pour le 1er tour, 5.500 dollars (environ 4.800€) au 2e tour, 8.000 dollars (environ 7.000€) au 3e tour, 12.000 dollars (environ 10.500€) au 4e tour et 20.000 dollars (environ 17.500€) au 5e tour (demi-finale). La médaillée d'argent (finaliste) recevra 30.000 dollars (environ 26.300€) et la gagnante 60.000 dollars (environ 52.700€).

Les parties du Championnat du monde féminin d'échecs 2018

Résultats du 4e tour de la coupe du monde d'échecs

blancs partie 1elo12Dép.noirs partie 1elo
1Kosteniuk Alexandra2543½-½½-½1,5-0,5Muzychuk Anna2564
2Ju Wenjun 2568½-½1-0
Tokhirjonova Gulrukhbegim2435
3Muzychuk Mariya 25450-11-03,5-2,5Abdumalik Zhansaya2473
4Lagno Kateryna 25561-01-0
Lei Tingjie 2457

« En passant... » par les départages du 4e tour

Si Zhansaya Abdumalik ne passe pas l'obstacle Mariya Muzychuk dans les départages, la joueuse kazakh va s'en vouloir longtemps de cette deuxième partie gâchée en classique. Une preuve supplémentaire que la passivité ne paie pas. Celle qui sortira victorieuse des départages affrontera Kateryna Lagno en demi-finale.

Anna Muzychuk et Alexandra Kosteniuk se sont testées sur leurs connaissances théoriques, mais sans pouvoir se départager. Dans les départages, Anna Muzychuk part largement favorite pour affronter Ju Wenjun en demi-finale; elle a remporté le championnat du monde féminin de parties rapides (en 2016) et le championnat du monde féminin de blitz par deux fois (en 2014 et 2016) numéro un mondial avec un Elo rapide à 2610, alors qu'Alexandra Kosteniuk est numéro cinq avec 2523. Cela dit, n'oublions pas que la joueuse russe a été championne du monde d'échecs féminin en 2008 à Naltchik en gagnant en finale contre la jeune chinoise Hou Yifan sur le score de 2½-1½.

blancs partie 1elo25+1010+105+3noirs partie 1elo
1Kosteniuk Alexandra25431,5-0,5
Muzychuk Anna2564
3Abdumalik Zhansaya24731-11-10,5-1,5
Muzychuk Mariya
2545

Dans la première partie en 25+10 Anna Muzychuk a fait confiance à sa variante Svechnikov. Alexandra Kosteniuk était évidemment parfaitement prête à cette éventualité les deux joueuses ont récité les 13 premiers coups de l'ouverture à grande vitesse. Et si par la suite le rythme des coups s'est ralentie, la partie restait sur des sentiers connus de la théorie, jusqu'à 19...Tfd8, au lieu de conserver le Fou de cases noires par 19...Fd8. Le fait le plus notable restait cependant l'avance à la pendule de Kosteniuk, avec 20 minutes contre 13, au 22e coup. Selon Pavel Tregubov et Alexander Morozevich, la position blanche était plus facile à jouer, mais l'équilibre n'était pas rompu. Toutefois, avec des pendules à 10'30" - 5'56" au 26e coup, Anna jouait l'imprécis 26...Dc7?! 27.Fxe6! fxe6 28.Dg4 avec cette fois un avantage blanc. Les Noirs ne pouvaient pas rester les bras croisés et sur 28...Dc8 29.Td3 poussaient 29...d5. Alexandra Kosteniuk jouait alors l'attaque directe, mais son mari, Pavel Tregubov, reconnaissait que sans la préparation adéquate - et avec un Cavalier hors-jeu en a4 - l'initiative ne menait nulle part. Anna Muzychuk, avec seulement 1'30", en profitait d'ailleurs pour retourner la situation avec un pion passé protégé en d4. La fin de la partie s'est jouée avec une poignée de secondes pour l'Ukrainienne et la Russe, forte de ses 2 minutes d'avance, remportait la première manche !

Dans la première partie en 25+10 Mariya Muzychuk a préféré une solide défense Caro-Kann contre laquelle Zhansaya Abdumalik a joué la ligne avec 7.Ch3 et 8.Cf4 qui n'a pas la réputation d'être très ambitieuse. D'ailleurs, les Noirs ont facilement égalisé. Aux alentours du 20e coup Mariya Muzychuk avait réussi à fixer une faiblesse d'un pion en g2, ligotant ainsi 3 pièces à sa défense. Les Blancs lançaient une contre-offensive sur l'aile-Dame et conservaient l'équilibre... jusqu'à perdre un pion en b4, avant de perdre aussi la faiblesse en g2 ! Zhansaya Abdumalik en récupérait un, mais la finale avec des Fous de même couleur était perdante. Mariya Muzychuk s'adjugeait ainsi un point précieux avec les pièces noires !

Anna Muzychuk et Alexandra Kosteniuk | Photo https://ugra2018.fide.com

Dans la deuxième partie en 25+10 Anna Muzychuk, avec les Blancs, jouait un rare début Bird,1.f4, une sorte de défense Hollandaise avec les couleurs inversées, et obtenait une position plaisante avec un prime une avance à la pendule de 6 minutes après 14 coups : 23'01" - 16'20". Le petit avantage devenait grand et après 20 coups et toujours 6 minutes d'avance sur Alexandra Kosteniuk, Anna Muzychuk possédait toutes les cartes en main pour l'égalisation. Les Noirs donnaient alors un pion pour pêcher en eau trouble et réussissaient à inverser les temps; 5 minutes pour les Blancs; 11 pour les Noirs au 27e coup. L'avantage blanc fondait aussi vite que les minutes à la pendule d'Anna, mais les pièces d'Alexandra n'avait plus que de rares possibilités et elle donnait un Cavalier pour deux pions. La suite et la fin s'est déroulée sous le signe d'un zeitnot réciproque avec une nulle et la qualification de Kosteniuk.

Dans la deuxième partie en 25+10 Zhansaya Abdumalik restait fidèle à sa variante Paulsen de la Sicilienne qui lui avait donnée la victoire dans la 1re partie classique contre Mariya Muzychuk et pouvait être satisfaite de son début de partie contre l'étau de Maroczy de son adversaire. Poussée dans ses retranchements, Mariya donnait une pièce pour un pion, mais 3 centraux. Zhansaya donnait une qualité pour un pion et obtenait ainsi deux pièces contre une Tour avec un grand avantage. Avec 1'23" contre 5'36", le jeu de Mariya Muzychuk s'étiolait et la Kazakh arrachait la victoire synonyme de départages en 10'+10".

« En passant... » par les 2es parties du 4e tour

Lei Tingjie - Lagno
Après 18.Fe3
Lei Tingjie - Lagno
Après 25...Cb4
Lei Tingjie - Lagno
Après 31.Dd4?!

Lei Tingjie est venue parfaitement préparée sur l'Espagnole pour tenter de l'emporter, condition sine qua non afin de poursuivre l'aventure. Kateryna Lagno ne s'attendait apparemment pas à la ligne avec 11.Ff4 et a pris du temps. Contrairement à la première partie, la joueuse chinoise jouait cette fois très vite. Dans le 1er diagramme après 18.Fe3, le temps était de 1h13-0h44. 18...b3 19.cxb3 cxb3 20.Fb1 d5!. Selon Pavel Tregubov et Alexander Morozevich les Blancs doivent trouver du jeu sinon la position va se simplifier à l'avantage de la joueuse russe. Après cette poussée importante, Lei Tingjie a pris pas mal de temps; 30 minutes pour 21.exd5 Cxd5 22.Fd4 Dd6 23.Fe4 Tfd8 24.Tad1 f5!? 25.Fb1 Cb4, avec une position toujours très tendue, comme l'illustre le 2e diagramme, et des pendules à 14 minutes chacune. La Chinoise va alors prendre énormément de temps avant de jouer 26.De3?!, lui laissant seulement 2 minutes. Kateryna Lagno, avec 26...Cc2! 27.Fxc2!? bxc2 28.Td2 Fc4, n'ayant besoin que d'une nulle, éliminait le potentiel blanc. 29.Tc1?! avec 1 minute. 29...Te8 30.Fa7 Db4! Très fort ! 31.Dd4?! Lei Tingjie n'a plus de temps, 3e diagramme, avec le coup gagnant 31...Txe2! 32.Txe2 Fxe2 33.Dd5+ Rh7 34.Fxb8 Db6+! Le plus précis. 35.Rh1 De3 36.Ff4!? Dxf4! 37.Txc2 Dxa4 38.Tc1 Df4 39.Te1 Fb5 40.g3 Db4. Le zeitnot est passé, les Noirs sont gagnants. Kateryna Lagno est en demi-finale !

Kateryna Lagno qualifiée pour la demi-finale.
Tokhirjonova - Ju Wenjun
Après 14...b5!
Tokhirjonova - Ju Wenjun
Après 18...Fg5!
Tokhirjonova - Ju Wenjun
Après 21...Te1+!

Gulrukhbegim Tokhirjonova a décidé de jouer sa chance à fond sur la défense Petrov de Ju Wenjun. Néanmoins, dans le 1er diagramme, alors que la position blanche semble prête à débuter des actions concrètes sur l'aile-Roi, 14...b5! 15.Tde1 Fe6! démontrait que les Noirs possédaient un fort contre-jeu. Avec 16.Ch4?! la joueuse ouzbèke jouait son va-tout d'une attaque à la desperado... 16...bxc4 17.Ff5 Cd5! De son côté Ju Wenjun est d'une précision chirurgicale. 18.Fxe6?! mais l'attaque était de toutes façons vouée à l'échec. 18...Fg5!, 2e diagramme, avec un avantage noir décisif. 19.f4? Fxf4! 20.Fxf7+ Un échec de consolation. 20...Rxf7 21.Tef1 Te1+! Déclouage en force du Ff4 pour gagner la Dame, 3e diagramme. 22.Txe1 Fxd2+ 23.Rxd2 Dg5+ 24.Rd1 Dxh5+ 25.Rc1, etc. Le reste semblait une simple formalité, mais Ju Wenjun s'est de toute évidence déconcentrée, a sans doute pensé qu'une liquidation allait lui donner la victoire, mais Gulrukhbegim Tokhirjonova est revenue dans la partie (!) au point d'obtenir une finale avec Tour et 2 pions contre Tour, Cavalier et 1 pion ! Ju Wenjun s'est reconcentrée et a pu regagner la partie en finale pour se qualifier.

Zhansaya Abdumalik | Photo https://ugra2018.fide.com

Zhansaya Abdumalik est née le 12 janvier 2000 à Almaty au Kazakhstan. Maître international (mixte) en 2017, elle a remporté le championnat du monde d'échecs junior la même année. Championne du monde des jeunes dans les catégories moins de huit ans (en 2008) et moins de douze ans (en 2011). En 2013, elle finit deuxième du championnat du monde d'échecs junior féminin (moins de vingt ans). Deux ans plus tard, elle remporta la médaille de bronze (troisième) lors du championnat du monde junior féminin de 2015. En janvier 2016, elle finit première de l'open international (mixte) de Prague. En décembre 2016, elle remporte le mémorial Krystyna Hołuj-Radzikowska à Varsovie. Elle finit 2e-7e ex æquo du World Open de Philadelphie en 2017. Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Zhansaya_Abdumalik

Abdumalik - Mariya Muzychuk
Après 15...b5
Abdumalik - Mariya Muzychuk
Après 21...Txa8
Abdumalik - Mariya Muzychuk
Après 49.Ce2

Condamnée à l'emporter avec les pièces noires pour jouer des départages, Mariya Muzychuk a répondu par une Sicilienne Taïmanov qui a transposé dans une Scheveningen au 1.e4 de Zhansaya Abdumalik. Dans le 1er diagramme les joueuses viennent de sortir des bases de données, tout est encore possible, même si les Noirs vont devoir être créatifs. 16.Dg3 Si cette position de la Scheveningen est passée de mode, elle reste dangereuse. 16...b4 17.axb4 Dxb4 18.e5!? Les Blancs n'ayant besoin que du demi-point, éliminer le potentiel noir ne peut être qu'une bonne idée. 18...Cxd4 19.Fxd4 Dxd4 20.exf6 Fxf6 21.Fxa8 Txa8 comme dans le 2e diagramme, et on se demande bien comment les Noirs vont réussir à obtenir des chances de gain... 22.Dd3! « Simple Chess ! » Dxd3 23.cxd3... Zhansaya Abdumalik a par la suite simplement attendu de voir ce que pouvait faire son adversaire pour forcer la position... et ce fut son erreur ! Dans le troisième diagramme après 49.Ce2, Mariya Muzychuk égalise le score par 49....Txf4+ 50.Rxf4 Fxd2+ 51.Re5 Re7 52.Cf4 Fxf4+ 53.Rxf4 Rd6 54.d4 e5+ 55.dxe5+ Re6 56.Rf3 Rxe5 57.Rg2 Rf4 58.Rh3 Rxg5 0-1 les Noirs restent avec 3 pions de plus !

Streaming parfaitement commenté (en anglais) par Pavel Tregubov et Alexander Morozevich
Photo https://ugra2018.fide.com

« En passant... » par les 1res parties du 4e tour

Alexandra Kosteniuk aura fort à faire face à Anna Muzychuk; l'Ukrainienne mène non seulement sur le score de 4 victoires à 2 (et 12 nulles), mais surtout, l'ancienne championne du monde n'a plus gagné une seule partie contre elle depuis 2014. Ju Wenjun a remporté l'unique rencontre avec Gulrukhbegim Tokhirjonova, lors de l'Olympiade de Batoumi 2018. Idem pour Mariya Muzychuk, victorieuse de la seule partie jouée contre Zhansaya Abdumalik, en 2015. Quant à Kateryna Lagno, qui nous l'espérons aura eu le temps de récupérer après son marathon d'hier face à Natalija Pogonina, elle avait obtenu une nulle contre Lei Tingjie en 2016.

Tokhirjonova Gulrukhbegim | Photo https://ugra2018.fide.com — Joueuse d'échecs ouzbèke née le 16 juillet 1999. Grand maître féminin en 2016. Son classement Elo est en augmentation rapide et constante : 2306 en novembre 2017, 2385 en octobre 2018 et 2435 en novembre 2018. Tokhirjonova Gulrukhbegim a réalisé un véritable exploit en éliminant Valentina Gunina.
Ju Wenjun - Tokhirjonova
Après 13.f4
Ju Wenjun - Tokhirjonova
Après 20...dxc4?
Ju Wenjun - Tokhirjonova
Après 34.g4

Ju Wenjun (2568) s'est révélée inconfortable face au début irrégulier de Gulrukhbegim Tokhirjonova (2435); 1.d4 e6 2.c4 b6 3.e4 Fb4+... et a pris beaucoup de temps pour s'orienter. Dans le premier diagramme, après 13.f4 Dd7 14.b3!? les Noirs n'ont pas à se plaindre sur l'échiquier ni à la pendule avec 0h50-1h06. La joueuse ouzbèke va enchaîner les bons coups jusqu'à la faute du 2e diagramme 20...dxc4? - il fallait intercaler 20...Db6+ 21.Rh1 dxc4 - parce que la Chinoise va maintenant placer un fort 21.Td6! qui va rebattre les cartes. Néanmoins, Gulrukhbegim Tokhirjonova ne se laisse pas déstabiliser et à partir du 3e diagramme va annuler par 34...h5 35.gxh5 Rxf5 36.Tg3 Ta4 37.Rg2 Rf6 38.Th3 Ta4+ 39.Rh3 Ta5 avec répétition et ½-½.

Zhansaya Abdumalik | Photo https://ugra2018.fide.com
Muzychuk, M - Abdumalik
Après 18.c5!
Muzychuk, M - Abdumalik
Après 27.Db5
Muzychuk, M - Abdumalik
Après 41.Th5

Sur le 1.e4 de Mariya Muzychuk, Zhansaya Abdumalik, qui alterne 1...e5 et 1...c5, a préféré cette fois une variante Paulsen. Le premier moment critique est illustré par le 1er diagramme après 18.c5! dxc5 19.Fc4+!? - on ne voit rien contre le simple 19.Fxe5! - 19...Fe6 20.0-0-0 b5!? et les Noirs se lancent à l'attaque. Passons au deuxième moment critique après 27.Db5, où Zhansaya Abdumalik va utiliser le motif du clouage croisé par le très fort 27...Tf5! qui va finalement gagner une pièce après 28.Ff2 De6 29.Td3!? Tfxc5+ 30.Fxc5 De1+ 31.Rc2 Df2+ 32.Rb3 Dxc5 33.Dxc5 Txc5 34.h4 Tb5+ 35.Ra3 Rf7 36.Td7+ Re6 37.Ta7 h5 38.g4 hxg4 39.fxg4 Tb4 40.Txa5 Txg4 41.Th5, 3e diagramme, et Mariya Muzychuk déposa les armes au 57e coup.

Kateryna Lagno | Photo https://ugra2018.fide.com
Lagno - Lei Tingjie
Après 15...Da5?!
Lagno - Lei Tingjie
Après 27...Tec8
Lagno - Lei Tingjie
Après 35...Cg4+?

Il n'y a aucun doute à avoir, Kateryna Lagno a placé une petite variante désagréable sur la défense Petrov de Lei Tingjie : 1.e4 e5 2.Cf3 Cf6 3.Cxe5 d6 4.Cf3 Cxe4 5.Fd3!? Cf6 6.O-O Fe7 7.Te1 O-O 8.Ff1!? qui a forcé la Chinoise a consommer beaucoup de temps dans l'ouverture avant de jouer le douteux 15...Da5?! du 1er diagramme. Alexander Morozevich, en compagnie de Pavel Tregubov aux commentaires, l'affirmait : la Dame noire n'a rien à faire en a5 et la position noire est particulièrement passive. Sur 16.Cxg6 hxg6 17.Dg4 pour défendre le pion g5 et attaquer à la fois le Cavalier en d7, Lei Tingjie s'est replongée dans une longue réflexion et les pendules affichaient 0h52-0h25 après 17...Df5. Kateryna Lagno a poursuivi par 18.Fd2; simple, efficace et rapidement joué, mais permettant l'échange des Dames. 18...Dxg4+ 19.hxg4 Cc7 20.f4 Ce6!? 0h29-0h15. 21.Fe3 f6?! 22.d5! avec avantage blanc. 22...Cd8 23.dxc6!? bxc6 24.gxf6 Fxf6 25.Tad1 Fxc3 36.bxc3 Cf7 37.Fg2 Tec8, 2e diagramme. Lei Tingjie est en grand zeitnot dans une position extrêmement passive, mais malgré toutes les tentatives de Morozevich et Trebugov, aucune ligne gagnante pour les Blancs n'apparaissait. Il faudra attendre la faute, avec quelques secondes à la pendule, du 3e diagramme, 35...Cxg4+? pour que la partie bascule définitivement en faveur des Blancs. 36.Rg3 Cge5 37.c5! Td1 38.Fxe5 Cxe5 39.cxd6! Cc4 40.Tac7? Td8 41.Fh3! avec un avantage décisif et 1-0 au 53e coup.

« Je pense qu’elle n’a pas bien joué le début, elle m’a laissé beaucoup d'espace et elle a obtenu une position très passive. En plus elle avait un problème de temps. J'ai joué un dernier coup terrible avant le contrôle. J'aurais pu gagner la partie une heure plus tôt. Je pouvais jouer 40.Fh3! immédiatement mais je ne l'ai pas vu. Puis je m'en suis rendu compte quand j'ai joué ce 40.Tac7?. Ensuite j’ai recommencé à tout calculer et ça a bien fonctionné. » Kateryna Lagno

Interview du grand-maître Igor Lyssy (extrait)

  • Le grand-maître Igor Ilitch Lyssy, né le 1er janvier 1987 à Nijni Taguil, a remporté le championnat de Russie en 2014 et a obtenu le 1er janvier 2015 un classement Elo à 2700. Secondant de Valentina Gunina - éliminée hier - pour cette coupe du monde 2018, il a répondu à quelques questions.
  • Igor Lysyj précise : « Je me considère comme un secondant et non comme un coach. À mon avis il y a une différence importante. Un secondant aide son joueur lors de stages d'entraînement ou lors d'une compétition et ne travaille que sur les ouvertures. L’entraîneur a pour objectif d’améliorer les compétences générales du joueur. Je n'ai jamais entraîné personne, sauf moi. »
  • Au sujet des ordinateurs : « Les ordinateurs n'aident pas à trouver les meilleurs coups, les ordinateurs nous aident à éviter les mauvais coups, nous ne perdons plus de temps avec eux. Selon Emil Sutovsky (et je suis d’accord avec lui), trouver le coup le plus prometteur et le plus raisonnable de la liste proposé par les programmes est un véritable test de compétence pour un analyste aux échecs. »
  • Sur la mémorisation des variantes par les joueurs : « Certaines personnes ont une meilleure mémoire que d'autres, mais il est toujours plus facile de se souvenir de quelque chose expliqué avec des mots. Les variantes nues sont presque impossibles à mémoriser. »
  • Sur l'importance pour un secondant d'être à proximité du joueur ! « Parfois je travaille via Skype et la différence d'efficacité est énorme. Lorsque vous êtes près du joueur, il suffit souvent de regarder dans ses yeux pour savoir s'il vous comprend ou non. »
  • Source https://ugra2018.fide.com/2018/11/12/igor-lysyj-coach-is-always-responsible-for-the-loss/
La salle du tournoi, Ugra Chess Academy

Publié le 11/14/2018 - 07:10 , Mis à jour le 11/14/2018 - 23:05

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • macounet

    sur la 1ère partie en 10' entre abdumalik et muzychuk, la FIDE précise dans un article, qu'au lieu d'abandonner au 135ème coup (mat à venir), abdumalik aurait du jouer Tf1 et sur l'échec blanc Te8+, appeler l'arbitre et lui indiquer son intention de jouer Tf8 et invoquer la règle des 50 coups (la dernière prise étant RxCb5 au 86ème coup)

    faut quand même le voir qu'il y a eu 49 coups joués !!!

    dommage pour elle

    14/11/2018 19:54