Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du Monde Féminin : 3e Tour

Marie Sebag, Viktorija Cmilyte et Alexandra Kosteniuk éliminées ! Mariya et Anna Muzychuk, Zhao Xue, Humpy Koneru, Harika Dronavalli, Natalia Pogonina, Pia Cramling et Meri Arabidze en quart !

64 joueuses sont à Krasnaya Polyana, Sochi, en Russie, du 16 mars au 7 avril 2015, pour disputer un Championnat du Monde Féminin au système Coupe. Tournoi à élimination directe en 5 tours et une finale en 4 parties pour le titre de championne du monde d'échecs. Le montant total des prix est de 450.000$ (environ 425.000€). Chaque joueuse reçoit 3.750$ au premier tour. 5.500$ au deuxième tour, 8.000$ au troisième, 12.000$ au quatrième, 20.000$ au cinquième (demi-finales). La médaillée d'argent 30.000$ et la gagnante 60.000$ (environ 56.000€).

Site officiel http://sochi2015.fide.com avec parties en direct et vidéo commentée. A suivre sur Facebook ; Twitter ; Instagram

La gagnante de ce championnat du monde au système coupe sera couronnée championne du monde, puis jouera un match pour le titre mondial contre la Chinoise Hou Yifan qui, en plus d'être la championne du monde en titre, est aussi la gagnante de la série du Grand Prix.

A chaque tour la qualification se joue en un match de deux parties avec couleur alternée; une fois avec les Blancs et une fois avec les Noirs. La vainqueure se qualifie pour le tour suivant, et ainsi de suite jusqu'à la finale qui elle se joue en quatre parties. Les parties se disputent à la cadence 40 coups en 1h30 + 30 minutes au K.O., le tout avec un incrément de 30 secondes par coup.

En cas d'égalité à l'issue des 2 premières parties classiques, la qualification se jouera en une nouvelle série de matchs. D'abord un match en 2 parties rapides de 25 minutes + 10 secondes par coup et, en cas d'égalité, un match en 2 parties rapides de 10 minutes + 10 secondes par coup. Si le score est toujours nul, un match de deux blitz de 5 minutes + 3 secondes par coup sera disputé. Et enfin, si le score reste nul, un blitz de départage «mort subite» sera joué avec 5 minutes pour les Blancs, 4 minutes pour les Noirs et un incrément de 3 secondes par coup à partir du 61e coup. En cas de partie nulle la conductrice des pièces noires du blitz «mort subite» sera déclarée vainqueure.

Résultats du troisième Tour (début des parties à 13h00)

Nom Elo   Nom Elo   1 2 Dép Total
01 Koneru Humpy 2581 - Galliamova  Alisa 2484 : 1-0 1-0 X 2,0-0,0
02 Sebag Marie 2482 - Pogonina Natalia 2456 : 1-0 0-1 0-2 1,0-3,0
03 Muzychuk Anna 2552 - Javakhishvili Lela 2481 : ½-½ 1-0 X 1,5-0,5
04 Arabidze Meri 2374 - Cmilyte Viktojia 2530 : ½-½ ½-½ 1,5-0,5 2,5-1,5
05 Kosteniuk Alexandra 2529 - Harika Dronavalli 2492 : 0-1 1-0 0,5-1,5 1,5-2,5
06 Cramling Pia 2495 - Gunina Valentina 2528 : 1-0 ½-½ X 1,5-0,5
07 Zhao Xue 2527 - Khotenashvili Bela 2513 : 1-0 ½-½ X 1,5-0,5
08 Stefanova Antoatena 2552 - Muzychuk  Mariya 2526 : 0-1 ½-½ X 0,5-1,5

La première nommée joue avec les pièces blanches dans la première partie.

Pour les départages éventuels un nouveau tirage au sort des couleurs est effectué.

Résumé des départages du troisième tour

Deuxième parties du départages 25+10 : Et bien voilà, Marie Sebag est au pied du mur avec une victoire sur commande avec les pièces noires ! Viktojia Cmilyte est dans la même situation et Alexandra Kosteniuk aussi doit gagner, mais elle joue les pièces blanches.

Pogonina-Sebag
Après 31...De7
Kosteniuk-Harika
Après 39.f4
Arabidze-Cmilyte
Après 23.Db6

La défense Ouest-Indienne, qui a ensuite transposé dans une sorte de Catalane fermée, a été une surprise pour Natalia Pogonina, et pour la première fois la Française est légèrement en avance à la pendule... au moins au début.  Puis, petit à petit, Pogonina est revenue avant de reprendre l'avantage. Dans le premier diagramme, la Russe a échangé une qualité pour se débarrasser de deux pions blancs, en c3 et e4, et conserver une position solide. Marie n'aura jamais la possibilité de compliquer la partie et c'est ainsi que le parcours de Marie Sebag s'achève. Il est toujours difficile de juger une performance sans connaitre l'avis de l'intéressée, cependant, il nous semble que la préparation théorique de la Française n'était pas à la hauteur de l'événement. A relire les différentes interviews des adversaires de Marie, plusieurs disent la même chose : elles ont obtenu exactement les positions qu'elles recherchaient.

Pas de surprise dans l'ouverture de la part d'Arika Dronavalli, avec une défense française face à Alexandra Kosteniuk. Et une nouvelle fois, l'Indienne a obtenu, ou plus précisément, a empêché son adversaire d'obtenir une position tactique. Kosteniuk prend beaucoup de temps pour trouver du jeu, mais Harika est une joueuse solide et provoque des échanges. Dans la finale avec 2 Tours et 1 Cavalier chacune, et quelques pions, Kosteniuk accélère le rythme de ses coups, mais Harika fait de même pour conserver ses 4 minutes d'avance. Dans le deuxième diagramme, les Noirs sont mieux et les chances des Blancs d'inverser la tendance sont minimales. La finale de Tours avec un pion de moins pour l'Indienne est nulle et Alexandra Kosteniuk est éliminée !

Condamnée à l'emporter, Viktojia Cmilyte s'est à nouveau tournée vers un gambit Benkö avec lequel, il faut l'avouer, elle n'a guère eu de succès jusqu'ici. Et cette fois encore, la Lituanienne n'a rien obtenu sinon un pion de moins et très peu de jeu. Meri Arabidze gère parfaitement la situation, mais la pendule vient se mêler de la partie et la Géorgienne ne possède plus qu'une minute et 17 secondes au 22e coup contre 5 minutes et 30 secondes pour son adversaire. Dans le troisième diagramme, la faute 23.Db6? vient d'être commise et Cmilyte en profite avec 23...Dxb6 24.Cxb6 Fa6! 25.Cxa8 Fxe2 et prend l'avantage !  Meri Arabidze n'abdique pas pour autant et se bat contre le pion de plus et la paire de Fous de son adversaire. Heureusement pour Arabidze ses pièces occupent les cases centrales et les Noirs ne passeront pas. La Géorgienne cause la deuxième surprise de ce Championnat du monde après l'élimination de Valentina Gunina par Pia Cramling.

Meri Arabidze | Photo Eteri Kublashvili | (DR)
Sebag-Pogonina
Après 30.f4
Harika-Kosteniuk
46.a7
Cmilyte-Arabidze
Après 37.Rf3

Premières parties du départages 25+10 : Dans une Berlinoise, Marie et Natalia suivent d'abord la partie Carlsen,M (2863)-Anand,V (2792) Sochi RUS 2014, 1-0 (35) avant que la joueuse russe n'innove avec 13...c5. La position était équilibrée et tout restait à faire. Face à la domination de la colonne "d" par son adversaire, Marie Sebag opposait une tentative d'attaque directe sur l'aile-Roi avec une Tour en g3 et une Dame en h5. La MI Elisabeth Paehtz partageait notre avis, les Noirs ont une partie plus facile et une légère avance au temps 12'-18'. 21.h4 Rh8 22.Df3 Tf8 23.De2 Td4!?, les Noirs entament les hostilités. 24.f3, mais maintenant la Tg3 est mal placée. 24...Td6 avec ici une avance à la pendule importante : 8'-15'. Dans le premier diagramme, la poussée 30.f4?!, jouée avec seulement 5 minutes contre 12 pour Pogonina va mener la Française à perdre du matériel. 30...exf4 31.Fxf4 De7 et le pion e4 est perdu. Marie Sebag va perdre une pièce avec 32.e5? Td4! 33.Fg5? hxg5 0-1. Un coup dur pour Marie !

Dans ce premier rapide, Harika Dronavalli a préféré fuir les connaissances théoriques d'Alexandra Kosteniuk avec 1.d4 Cf6 2.Cc3!? d5 3.Ff4, évidemment sans rien obtenir de son ouverture. La joueuse indienne semble cependant avoir bien préparé son affaire et entraîne sa tacticienne d'adversaire dans des positions sèches, puis une finale de Tours... gagnante ! Comme dans le deuxième diagramme.

Le plus étonnant de ce troisième tour reste la forte résistance de la Géorgienne Meri Arabidze face à la Lituanienne Viktorija Cmilyte. Presque 200 points Elo les séparent et pourtant, Cmilyte a échappé par miracle à une défaite dans la première partie classique avec son gambit Benkö. Après deux nulles en classiques, Meri Arabidze ouvre le score à partir de la position supérieure du troisième diagramme.

Natalia Pogonina | Capture vidéo su streaming

Résumé des deuxièmes parties du troisième tour

Ne boudons pas notre plaisir, Marie Sebag a remporté une belle première partie. Cette fois pas de coup de pouce du destin, au contraire, Natalia Pogonina aurait presque pu s'en tirer si la Française n'avait pas poussé jusqu'au bout. Inutile de nous appesantir sur la qualité du jeu en finale, on le sait depuis longtemps, la cadence 40 coups/1h30 + 30 minutes K.O., même avec un incrément de 30 secondes pas coup, n'offre guère la possibilité de jouer cette phase de jeu technique avec une grande précision. Bref, une nulle aujourd'hui propulserait Marie Sebag directement en quart de finale et c'est ce qui compte !

En revanche les choses risquent d'être beaucoup plus difficiles pour Alexandra Kosteniuk et Antoaneta Stefanova qui ont toutes deux perdu avec les pièces blanches. De toutes les façons, avec 6 parties décisives lors des matchs aller, il va forcément y avoir du sport dans les matchs retour.

Pogonina-Sebag
Après 16.Txd4
Pogonina-Sebag
Après 20...Df6
Pogonina-Sebag
Après 28...Ted8

Dans une défense semi-Slave variante anti-Méran avec 6.Dc2, Natalia Pogonina est venue avec une demi-surprise, 13.Tfd1, au lieu de 13.b3, 13.Cxd4 ou du très récent, 13.h3 Ce5 14.Cxe5 et déjà nulle dans la partie Socko,M (2463)-Muzychuk,M (2526) Sochi RUS 2015, du deuxième tour. Cette nouveauté a demandé énormément de temps à Marie, 49 minutes pour jouer 13...Cf6 1h34-0h37 ! Les Blancs devaient s'y attendre puisqu'ils ont joué sans attendre 14.h3 et là, 14...Cxd5?! 15.Fh7+! Rh8 16.Txd4, premier diagramme, avec un clouage extrêmement gênant pour Marie Sebag, qui contre attaque sur le Fh7 par 16...Cf6 avec 18 minutes. Le problème n'est pas tant la crainte d'une perte matérielle immédiate, mais le temps gagné par les Blancs pour s'emparer du contrôle total des colonnes centrales avec l'avantage positionnel qui va avec. 17.Ff4 Cxh7 18.Fxd6!? (1h08) 18.Txd6 semblait quand-même un poil plus fort. 18...Te8 (0h17). 19.Db3. Il faut l'avouer, Marie a raté son ouverture et elle va maintenant devoir se battre pour annuler. 19...Rg8 20.Ce5 Df6 (0h58-0h13), deuxième diagramme. Si Pogonina réussit à maintenir toutes ses pièces centralisées, plus la Tour en a1 à venir, tôt ou tard les Noirs vont suffoquer, même si pour l'instant le module ne s'affole pas... 21.Tad1 Cg5 A tempo ! La défense des positions légèrement inférieures est un art difficile, Marie doit réarranger ses pièces en évitant les affaiblissements et les réactions trop virulentes. 22.h4 La position ne se gagne pas toute seule et Natalia Pogonina doit jouer avec précision pour maintenir son avantage positionnel. Et cette recherche des meilleurs coups se traduit à la pendule. 40 minutes pour la Russe. Marie n'a plus le temps pour de longues réflexions et répond rapidement par l'évident 22...Ce6, avec toujours 13 minutes. 23.Te4 Cf4!? a coûté 6 minutes et ressemble un peu trop à ce genre de coups «actifs» qu'il vaut mieux éviter dans de telles situations. 23...b6 était une option plus calme envisagée par le module. 24.Da4! Attaque la Te8 et le Cf4. C'est aussi le premier choix de la machine qui donne maintenant 24...b5!? comme le seul coup ! Et c'est effectivement le coup joué par Marie. 25.Dxb5 (29 minutes) avec maintenant avantage matériel et positionnel ! 25...Fe6 (4'30"). 26.Da4 Cg6 27.Cxg6 Dxg6 13'25"-3'15". 28.Tde1 Ted8. Pièces lourdes, Fous de couleur opposée, rien n'est perdu pour Marie Sebag comme on peut le voir dans le troisième diagramme.

Marie Sebag | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)
Pogonina-Sebag
Après 31...Fd7
Pogonina-Sebag
Après 40...Tg5
Pogonina-Sebag
Après 48.Te2

29.Fe5 Tac8 30.a3!? 30.T4e3! avec une menace en direction de g7 était plus fort. 30...Rh7!? Un coup utile pour atteindre le 40e. 31.Fc3 avec 10 minutes. 31...Fd7 avec seulement 1 minute et 9 secondes. Premier diagramme. C'est le moment où Natalia Pogonina, avec maintenant moins de 5 minutes, va prendre la décision de donner la qualité pour deux pions passés liés sur l'aile-Dame par 32.Dxa7!? Fc6 33.h5 Dg5 34.Dxf7 Fxe4 35.Txe4 Td1+ 36.Rh2 Tc5 37.Dg6+ Dxg6 38.hxg6 Rxg6 39.Te7 Th5+ 40.Rg3 Tg5+ et le contrôle est atteint dans le deuxième diagramme. 41.Rf3 Td3+ 42.Re2 Txc3! Marie Sebag saisi sa seule chance d'annuler en transposant en finale de Tours. 43.bxc3 Txg2 44.Te3 Th2 45.c4 Rh4 46.Rd3 Tf4 47.c5 La pression n'est pas retombée un seul instant depuis le premier coup ! 47...Rf7 Avec son Roi coupé de l'aile-Dame, Marie lutte pour sa survie. 48.Te2! Dans le troisième diagramme Pogonina se prépare à pousser le pion passé de la colonne "ç" vers son ascension sociale. Sur la variante donnée par le grand-maître Evgeny Miroshnichenko et la MI Elisabeth Paehtz, il faut imaginer une position avec seulement Roi et deux pions noirs sur "g" et "h", contre un pion blanc sur "f", un Roi blanc vers c7 et une Tour blanche.

Pogonina-Sebag
Après 59...Rf5

48...Ta4 49.c6 Txa3?! 50.Rd4 Ta1 51.Tc2 Td1+ 52.Re5! La position prévue par le GM Evgeny Miroshnichenko va bientôt se produire. 52...Te1+ 53.Rd6 Td1 54.Rc7 Te1 55.Rc8 h5 56.c7 Te7 57.Rd8 Txc7 58.Rxc7 Rf6 59.Rd6 Rf5. La voilà dans le diagramme ci-contre. 60.Tc5+ Rg4 61.f3+!? Apparemment il n'y avait pas qu'un seul chemin vers le gain. 61...Rxf3 62.Txh5 Rf4 63.Th4+ Rf5 64.Rd5 g5 65.Th8 Rf4 66.Rd4 g4 67.Tf8+ Rg3 68.Re4 1-0. Natalia Pogonina l'emporte et Marie Sebag devra aller chercher sa qualification aux départages.

 

Natalia Pogonina | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)

Résumé des autres parties : Lela Javakhishvili a simplement perdu un pion sur l'aile-Dame, offrant ainsi 2 pions passés liés à Anna Muzychuk, qui a ensuite parfaitement maîtrisé la phase technique. Humpy Koneru a très bien géré son avantage obtenu dans la première partie et poussé Alisa Galliamova dans un tel zeitnot que la joueuse russe ne jouait plus qu'avec l'incrément dès le 25e coup ! La championne indienne est en quart de finale avec 6 victoires sur 6 parties classiques ! Excellente réalisation d'Alexandra Kosteniuk ! L'ex-championne du monde a évité le débat théorique face à Harika Dronavalli avec une sorte de défense Vieille Indienne pour prendre rapidement un léger avantage, puis un pion au 32e coup, un gain qu'elle a fait fructifier jusqu'à la victoire ! Valentina Gunina a joué jusqu'au bout tout ce qui était possible, mais sans parvenir à égaliser. A 51 ans, la Suédoise Pia Cramling se hisse en quart de finale !

Pia Cramling | Photo Eteri Kublashvili | (DR)

Résumé des premières parties du troisième tour

Marie Sebag | Photo Eteri Kublashvili | (DR)

Même si elle a reçu un coup de pouce du destin, Marie Sebag est au troisième tour du Championnat du Monde. La Française est opposée cette fois à Natalia Pogonina, dont elle devra se méfier. En effet, la Russe vient d'éliminer rien de moins que la très forte Chinoise Ju Wenjun (2557) en seulement 2 parties classiques. Comme nous l'avons déjà écrit, sur 9 joueuses chinoises sur la ligne de départ, seule Zhao Xue a survécu aux deux premiers tours, alors que sur 10 joueuses russes, 4 sont qualifiées au troisième tour. Lors d'une interview parue sur le site officiel, Valentina Gunina a confié que toute l'équipe nationale féminine russe avait suivi une session d'entraînement de trois semaines avec plusieurs formateurs, dont le champion d'Europe Evgeny Najer.

Natalia Andreevna Pogonina est née le 9  mars 1985. Elle a appris à jouer aux échecs à l'âge de 5 ans avec son grand-père. Natalia Pogonina a remporté la médaille de bronze au Championnat d'Europe Féminin 2009. En 2011, elle a obtenu des médailles d'or en Coupe d'Europe des clubs et au Championnat d'Europe par équipes, ainsi que la médaille d'argent au Championnat du monde par équipes. En août 2012, Natalia a remporté le Championnat de Russie féminin sur le score de +4 =5 -0. Elle a joué huit des onze parties de l'équipe russe à Istanbul avec un résultat de +6 =1 -1 et a remporté la médaille d'or pour sa performance individuelle au 5e échiquier. En 2014, à l'Olympiade de Tromsø, elle a aussi joué pour l'équipe russe et a remporté une autre médaille d'or. Source http://en.wikipedia.org

Natalia Pogonina | Photo www.pogonina.com | (DR)
Cramling-Gunina
Après 16.e4
Cramling-Gunina
Après 20.c4
Cramling-Gunina
Après 24.Df4

Peu avant d'arriver dans la position du premier diagramme, Valentina Gunina a innové par l'idée douteuse 15...De7 et Pia Cramling a répondu par 16.e4!. Le grand-maître Evgeny Miroshnichenko et la MI Elisabeth Paehtz avaient justement analysé que la prise en e4 était mauvaise, mais la joueuse russe est d'un avis différent et joue 16...Fxc3 17.bxc3 Cxe4?! (1h06-0h40). La suédoise a joué la variante donnée comme la réfutation : 18.Te1! Tae8 19.Fh6!? Il est évidemment beaucoup plus simple avec un module de voir que 19.Dg2! était encore plus fort, mais comment résister au gain de la qualité... 19...Cd5!? 20.c4! selon Evgeny Miroshnichenko, comme dans le deuxième diagramme. Ce n'est qu'avec 14 minutes à la pendule que Gunina va jouer 20...Cdc3. 21.c5 Pia, avec 27 minutes, pouvait certainement prendre la qualité sans attendre. 21...Cd5 22.Fxf8 Rxf8 23.Fxd5 cxd5 24.Df4!, troisième diagramme, avec la menace 25.f3 et un avantage blanc qui semble décisif. Non seulement en raison de la qualité de plus, mais la finale serait dramatique pour les Noirs avec la faiblesse en b7. 24...Dh4! Seul coup pour empêcher 25.f3, mais 25.Rg2! qui contrôle deux fois la case g3 renouvelle la menace. 25...h5 26.Th1! Dd8 27.Tab1 Dd7 28.Tb6 Rg8  29.Thb1 Dxa4 30.Txb7 et Pia Cramling va causer la première grande surprise de ce championnat du monde !

Malgré trois décennies dans le Top mondial, Pia Cramling reste modeste : «Mes ambitions consistent seulement à essayer de bien jouer aux échecs. C'est mon objectif premier; essayer de jouer des échecs de qualité. Pour devenir championne du monde je dois tellement m'améliorer. J'aime tellement jouer aux échecs, je veux juste essayer d'être une meilleure joueuse et ensuite on verra, peut-être un jour... » Pia Cramling sur http://sochi2015.fide.com

Pia Cramling

Pia Cramling est née le 23 avril 1963 à Stockholm. Pendant les années 1980 elle est l'une des meilleures joueuses au monde et l'une des premières femmes à obtenir le titre de grand maître international, en 1992. Elle participe aussi bien aux tournois féminins que mixtes. Elle remporte le championnat européen féminin en 2003 et en 2010 et le festival de Bienne féminin en 2006. Elle remporte la Coupe européenne des clubs avec l'équipe de Monaco en 2007. Pia Cramling est mariée avec le grand-maître international espagnol Juan Bellon et vit en Espagne. En 2014 elle participe à l'Olympiade d'échecs de Tromsø dans l'équipe représentant la Suède qui termine 28e. Elle y gagne la médaille de bronze du premier échiquier. Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Pia_Cramling

Sebag-Pogonina
Après 11.Fh4
Sebag-Pogonina
Après 17...Fd7
Sebag-Pogonina
Après 28.Fxb5

Longtemps joueuse de Sicilienne, Natalia Pogonina alterne depuis avec 1...e5. Toutefois, ce n'est que la troisième fois qu'elle joue la variante berlinoise de l'Espagnole, ce qui aurait pu surprendre Marie Sebag. 4.d3 Fc5 5.0-0 Cd4 6.Cxd4 Fxd4 7.c3 Fb6 8.Ca3 c6 9.Fa4 0-0 10.Fg5 h6 11.Fh4, dans la position du premier diagramme toutes les parties sont très récentes, entre mars 2014 et le 10 janvier 2015, et étaient certainement connues par la Française. Avec 11...Fc7 il ne restait plus que le duel Wang Jue (2353)-Ma,Z (2471) Zhongshan CHN 2014, ½-½ (28), ce qui a plongé Marie dans une réflexion d'une vingtaine de minutes pour continuer par 12.Fc2, au lieu du 12.Fb3 de Wang Jue. Pogonina délaisse le possible 12...d5 pour préférer 12...b5!? et c'est Marie qui pousse 13.d4!. 13...d6 (0h45-1h01) est forcé et les Blancs prennent de nouveau du temps. 16 minutes pour un 14.Fd3!? qui offre simplement une case au Ca3. Marie a certainement analysé et rejeté 14.f4!?. 14...g5!? élimine un futur f4 et le clouage en même temps. 15.Fg3 De7 (0h30-0h52) 16.Te1 Fb6 17.Cc2 Fd7 avec une position équilibrée, comme dans le deuxième diagramme, où les Blancs semblent avoir quand-même un peu plus de possibilités. 18.h3 Tfd8 19.Df3 Ce8!? 20.Tad1 Cg7 (0h17-0h37) 21.Ff1. Bien, on peut penser que tous les coups préparatifs ont été joués. 21...Fc7 22.c4!? Enfin un peu d'action ! 22...a6 23.Ce3, nous préférons maintenant la position blanche, mais il reste moins de 10 minutes à la Française. 23...Te8 avec 21 minutes. 24.b4 Tad8, Natalia Pogonina ne sait pas trop quoi faire apparemment. 25.d5! Tf8!? 26.dxc6 Fxc6 27.cxb5 axb5 28.Fxb5! La surprise du chef dans le troisième diagramme. 28...Fa8. Si 28...Fxb5? 29.Cd5 gagne avec des menaces de fourchettes un peu partout.

Sebag-Pogonina
Après 34...Rg7
Sebag-Pogonina
Après 40...Txc4
Sebag-Pogonina
Après 47...gxh4

29.Fc4 Fb6 30.Cg4 Rh7?! 31.Cf6+ Rg6 32.Cd5 Fxd5 33.Txd5 Ce6? Abandonne la case f5 ! 34.Df5+! Rg7, premier diagramme. Ici, 35.Txd6!! gagnait facilement, mais Sebag joue 35.h4? et Pogonina trouve le très fort 35...Cd4! 36.Dg4 Tc8! 37.Fd3 Tc3 38.Td1 Ta8! Pogonina trouve maintenant tous les meilleurs coups ! 39.Fb1 Tc4 40.Rh2 Txb4?!, le contrôle du temps est atteint dans le deuxième diagramme et Marie n'attend pas une seconde pour jouer le fort 41.f4! qui joue sur les clouages des pions g5 et e5. 41...exf4 42.Fxf4 De6 et simplification générale par 43.Dxe6 fxe6 44.Fxd6 exd5 45.Fxb4 dxe4 46.Fc3 Ta4 47.Fxe4 gxh4, comme dans le troisième diagramme. Les Blancs sont mieux, mais cela risque d'être insuffisant.

Sebag-Pogonina
Après 81.Rc7

Cependant, cette fois c'est Natalia Pogonina qui manque de temps. 0h15-0h03 ! 48.Tb1 Fc7+ 49.Rh3 Fe5 50.Fd5 Rf6 51.Tb4 Ta3 52.Fb3, la paire de Fous disparaît, mais il faut encore annuler la finale de Tours après 52...Cxb3 53.Fxe5+ Rxe5 54.axb3 Ta2 55.Txh4 Tb2 56.Tb4?! Selon les tables de Nalimov 56.Txh6! Txb3+ 57.Rh4 gagnait en une trentaine de coups pour les Blancs, mais Marie Sebag n'est pas une base de données... Tout va se jouer dans la position ci-contre après 81.Rc7. Le seul coup qui  annulait était 81...Ta5!! 82.Rc6 (si 82.Tc6+ Rg5 et le Roi passe la ligne défendue par la Tour) 82...h4 83.b6 Txc5+ 84.Rxc5 h3 avec égalité. Pogonina va jouer 81...h4? qui perd après 82.b6 h3 83.b7 h2 84.b8=D h1=D 85.Dg8+ Rh6 86.Tc6+ Rh5 87.Dg6+ Rh4 88.Tc4+ Rh3 89.Dg4+ 1-0

Puisqu'il faut expliquer la phrase «C'est la Bérézina» pour les joueuses russes dans la première partie du troisième tour. La bataille de la Bérézina eut lieu du 26 au 29 novembre 1812 près de la rivière Bérézina, aux alentours de la ville de Borissov dans l'actuelle Biélorussie, entre l'armée française de Napoléon Ier et les armées russes, durant la retraite de Russie. La Bérézina est restée une profonde blessure dans l'imaginaire français, un désastre national au cours duquel la neige a enseveli les rêves de conquête de Napoléon. Le mot « bérézina » est d'ailleurs passé dans le langage courant comme synonyme de déroute, en dépit de la victoire de l'armée française lors de cette bataille. Evidemment, écrire «C'est la Bérézina» au sujet d'une déroute russe est une façon de jouer avec cette expression. Nous aurions pu écrire «Une Bérézina à l'envers», mais en cette période d'élections nous avons préféré nous abstenir :)

Marie Sebag très concentrée.

Résumé des autres parties : Viktorija Cmilyte rate son gambit Benkö mais se sauve par miracle. Alexandra Kosteniuk s'incline en finale de Tours face à Harika Dronavalli. Après un début de partie favorable, Alisa Galliamova cède sous les coups d'Humpy Koneru. Bela Khotenashvili, sous pression, gaffe sur son 41e coup et dépose les armes aux pieds de Zhao Xue. Mariya Muzuchuk, toujours un peu mieux malgré les pièces noires, l'emporte sur Antoaneta Stefanova.


Publié le 24/03/2015 - 08:05 , Mis à jour le 25/03/2015 - 23:54

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (25)

  • fzbof

    je me demande aussi si le manque de compétition n'y est pas pour quelque chose... je regarde sa fiche FIDE et les dernières parties datent de l'Olympiade.

    26/03/2015 08:39
  • ins-1358

    Pour Marie à l'issue de ce championnat du monde et de ce 3ème tour perdu sèchement, une évidence : travailler plus pour gagner plus....Ses qualités de fond ne sont pas en cause mais sa préparation théorique parait un peu légère dans un contexte concurrentiel particulièrement élevé.

    26/03/2015 03:48
  • ins-1007

    cheete mince elle a perdu

    25/03/2015 15:51
  • Bamboklat

    Marie est souvent en Zeinot car elle joue tout le temps les mêmes lignes d'ouverture . Donc ses adversaires se préparent facilement contre elle et peuvent placer des prépas maisons plus facilement , ce qui demande du temps de réflexion . cf Ushenina-Sebag .

    25/03/2015 09:09
  • rical

    Je me souviens de Pia Cramling quand elle était toute jeune avec ses longs cheveux blonds.....
    Et elle est encore là ! plus redoutable que jamais.
    Hommage et respect pour cette très grande championne.

    25/03/2015 06:31