Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Championnat du Monde Féminin : 5e Tour

Une Muzychuk peut en cacher une autre et Mariya affrontera Natalia Pogonina lors d'une finale en quatre parties classiques à partir du jeudi 2 avril à 14h.

64 joueuses sont à Krasnaya Polyana, Sochi, en Russie, du 16 mars au 7 avril 2015, pour disputer un Championnat du Monde Féminin au système Coupe. Tournoi à élimination directe en 5 tours et une finale en 4 parties pour le titre de championne du monde d'échecs. Le montant total des prix est de 450.000$ (environ 425.000€). Chaque joueuse reçoit 3.750$ au premier tour. 5.500$ au deuxième tour, 8.000$ au troisième, 12.000$ au quatrième, 20.000$ au cinquième (demi-finales). La médaillée d'argent 30.000$ et la gagnante 60.000$ (environ 56.000€).

Site officiel http://sochi2015.fide.com avec parties en direct et vidéo commentée. A suivre sur Facebook ; Twitter ; Instagram

La gagnante de ce championnat du monde au système coupe sera couronnée championne du monde, puis jouera un match pour le titre mondial contre la Chinoise Hou Yifan qui, en plus d'être la championne du monde en titre, est aussi la gagnante de la série du Grand Prix.

Résultats des demi-finales (début des parties à 14h00)

Nom Elo   Nom Elo   1 2 Dép Total
01 Muzychuk Mariya 2526 - Harika Dronavalli 2492 : ½-½ ½-½ 2,5-1,5 3,5-2,5
02 Cramling Pia 2495 - Pogonina Natalia 2456 : 1-0 0-1 0,5-1,5 1,5-2,5

La première nommée joue avec les pièces blanches dans la première partie.

Pour les départages éventuels un nouveau tirage au sort des couleurs est effectué.

Résumé des départages du cinquième tour

«Ce Championnat (Coupe) du monde était prévu pour 2014, mais a été retardé parce que la FIDE ne trouvait pas de lieu. Puis Sotchi s'est proposé pour accueillir l'événement. La championne du Monde Hou Yifan s'était déjà engagée dans un fort tournoi à Hawaï, qu'elle a d'ailleurs remporté. Ne voulant pas rompre ce contrat, en particulier pour un événement au K.O., Hou Yifan a décidé de ne pas jouer Sotchi et rendre son titre mondial.» Article de Ian Rogers paru sur http://gardinerchess.com.au

Dans ce même article, le GM australien Ian Rogers, pointe aussi du doigt une sorte de mépris de la part des commentateurs choisis par les organisateurs russes. Le GM Shipov - considéré comme l'un des meilleurs commentateurs de la planète - et le GM Miroshnichenko, n'ont pas caché leur dédain pour les parties et les joueuses. Miroshnichenko a tempéré son attitude depuis qu'il partage la cabine des commentaires avec l'Allemande Elizabeth Paehtz. La GMF Lela Javakhishvili, qui a été éliminée au troisième tour par Anna Muzychuk, a décrit la couverture russe comme «tout simplement horrible... honteuse.»

Depuis, le commentateur russe Sergey Shipov semble vouloir se rattraper. «Lors du premier jour des demi-finales nous avons assisté à l'une des meilleures parties de ce championnat. Le niveau de jeu démontré par Pia Cramling dans la finale de Tours contre Natalia Pogonina répond aux normes les plus élevées. Cette partie peut facilement être incluse dans les manuels de fins de partie et l'étudier sera bénéfique aux joueurs de tous niveaux.»

Avant d'en rajouter une couche : «Je ne me rappelle pas avoir vu trois victoires sur demande par le même joueur dans un championnat au K.O. Natalia Pogonina fait l'histoire, c'est héroïque. Indépendamment de son résultat final, Natalia est déjà l'héroïne de cette course. Dans cet autre tie-break je mise sur le marché russe. Je sais que je me suis déjà trompé sur Cramling, qui a battu Valentina Gunina et Anna Muzychuk, mais demain [aujourd'hui] sera le 15e jour du championnat et c'est une énorme charge. J'admire sincèrement ces dames de survivre sur une telle distance, c'est tout simplement incroyable !» Source http://sochi2015.fide.com N'en jetez plus la cour est pleine.

Le tirage au sort des couleurs de la première parties a donné :

Pia Cramling - Natalia Pogonina et Harika Dronavalli - Mariya Muzychuk.

Première partie en 25+10 : Le gambit Dame de Pia Cramling ne lui a absolument rien donné. La position s'est rapidement simplifiée, les pions centraux ont disparu et les structures symétriques n'offraient que peu de chances de gain. Pia Cramling semblaient vouloir répéter la position, mais Natalia Pogonina voulait jouer et profiter de sa pression sur le pion d4. Toutefois, la position reste stable et les joueuses ont finalement répété les coups.

Première partie en 25+10 : En rapide, la défense Hollandaise de Mariya Muzychuk lui a très vite causé des problèmes. A la pendule, mais aussi sur l'échiquier. Avec 7 minutes de retard dès le 18e coup, Mariya décide de bousculer les choses et se lance dans une attaque à la baïonnette avec ...g5. Une idée qui va se révéler juste. Harika Dronavalli est perturbée, réagit mal, se fait rejoindre puis dépasser à la pendule, les pièces noires envahissent le camp blanc et tout ça coûte une qualité à l'Indienne ! Cependant, en rapide tout est possible et Harika récupère sa qualité, semble même prendre l'avantage... avant de se faire placer une simple fourchette de Cavalier !

Deuxième partie en 25+10 : Pia Cramling reste fidèle à sa défense Sicilienne variante Taïmanov, ce qui lui permet de jouer vite. D'ailleurs, dans cette partie, Pia a donné l'impression de ne rechercher que la vitesse de ses coups, répétant ici et là lorsque l'occasion se présentait. La stratégie de Natalia Pogonina était totalement différente et elle a commencé à monter son attaque sur le Roi noir. Comment la Suédoise a-t-elle pu tenir cette position, c'est un mystère, mais toujours est-il que petit à petit la position s'est équilibrée... avant que le zeitnot réciproque ne prenne le dessus... Inutile d'analyser, Pia Cramling a défendu comme elle a pu avant de s'incliner au 116e coup. Natalia Pogonina est en finale !

Natalia Pogonina | Photo Eteri Kublashvili | (DR)

Deuxième partie en 25+10 : Dans la deuxième partie, Harika Dronavalli a joué une sorte de défense hippopotame, en passant par la moderne. De son côté, Mariya aurait bien aimé tout échanger... ce qui n'est pas toujours une bonne idée lorsque l'on cherche la nulle. Harika s'empare d'ailleurs de l'initiative et les Blancs se retrouvent en défense et en retard à la pendule ! Vers le 30e coup, l'avantage noir est évident, les pièces noires occupent tout l'espace et Harika Dronavalli égalise !

Blitz en 10+10 : Et c'est parti pour les blitz en 10+10 ! Mariya Muzychuk commence avec les Noirs, une défense Hollandaise, avec une égalité approximative après une quinzaines de coups. Les Blancs s'emparent de la colonne "ç", les Noirs préparent leur offensive sur l'aile-Roi, la pression monte et Harika doit se méfier de la poussée ...f5-f4. C'est chose faite, la case f4 est occupée par une pièce blanche et l'Indienne reprend ses opérations sur l'aile-Dame. Mariya Muzychuk échange les Tours, la position est égale, un peu plus encore dans la finale avec Dame et 1 Fou chacune et encore plus dans la finale de Dame, la partie va être nulle, c'est certain...

Harika-Muzychuk,M
Après 83.De3

Et puis, sur un échec anodin en e8, 44...Rh6? coûte le pion h5 ! Le Roi blanc est à l'abri d'un perpétuel, le Roi noir est au milieu de l'échiquier, échec, échec, échec, un autre pion noir tombe... Echec, échec, échec, et encore un et la partie est perdue pour l'Ukrainienne ! Et bien non ! Dans la position du diagramme, Harika vient de gaffer par 83.Dg5-De3??. Quoi de plus naturel que d'échanger les Dames avec 2 pions de plus ? Et pourtant 83...De3 Dxe3 84.fxe3 Rg6 85.Rg2 Rxh6 et nulle au 96e coup ! Un coup terrible pour la joueuse indienne qui doit maintenant affronter la deuxième partie avec les pièces noires ! Mais peut-on vraiment se remettre d'un telle mésaventure en quelques minutes ?

A la recherche d'une victoire à tous prix, la joueuse indienne se tourne vers une défense Philidor. Cependant, la réponse à la question de savoir s'il était possible d'effacer de sa mémoire la déconvenue de la partie précédente est arrivée, et en moins de 12 coups la position de Mariya Muzychuk était déjà clairement supérieure. Un pion noir est doublé au 20e coup, il tombe au 26e, la position noire est maintenant très difficile, on ne joue plus que sur un but, et Mariya Muzychuk file rejoindre Natalia Pogonina en finale !

Une Muzychuk peut en cacher une autre. | Photo Eteri Kublashvili | (DR)

Résumé des deuxièmes parties du cinquième tour

Championne du monde, vainqueure de la coupe du monde, gagnante d'une sorte de tournoi des candidates qui désigne une challenger à la championne du monde en titre... Alfred de Musset l'a dit à sa manière : «Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse». Un magnifique tournoi se déroule sous nos yeux, retransmis par plusieurs caméras HD (et des cameramans, pas des plans fixes), 4 commentateurs (2 en anglais, 2 en russe), 3 photographes, des articles, des interviews et last but not least, de belles parties !

Après des quarts de finales très tactiques, les quatre demi-finalistes nous ont proposé hier deux parties essentiellement positionnelles avec, de la part de Pia Cramling, une finale instructive. Son adversaire, Natalia Pogonina, n'a plus le choix ajourd'hui, elle doit jouer pour gagner. L'ouverture aura son importance et la joueuse russe pourra certainement compter sur une armada de GM pour l'aider à se préparer. De son côté, sauf erreur de notre part, Pia Cramling semble n'être épaulée que par son mari, le GM espagnol Juan Manuel Bellón López (2357), mais 2510 en 1991, entraîneur de l'équipe féminine de Suède.

Et puis n'oublions pas l'autre demi-finale. Mariya Muzychuk a eu quelques problèmes avec la pendule hier, mais Harika Dronavalli s'est aussi montrée solide. A lire, l'analyse post-mortem d'Harika Dronavalli et Mariya Muzychuk. Avec cette place en demi-finale, l'Indienne fait mieux qu'en 2010, où elle a atteint le quart de finale avant d'être éliminée par la Chinoise Ruan Lufei.

Pogonina-Cramling
Après 11...b6
Pogonina-Cramling
Après 16...Dc8
Pogonina-Cramling
Après 22.Fg5

La variante O'Kelly de la Sicilienne 1.e4 c5 2.Cf3 a6!? n'est pas une improvisation de dernière minute de Pia Cramling. La suédoise n'hésite pas à jouer cette rareté même contre des +2700. On dit souvent  que la meilleure réponse à la variante O'kelly est 3.c3, qui transpose dans la Sicilienne Alapine où le coup ...a6 ne sert à rien. De là à réfuter la variante O'Kelly il y a un gouffre. Natalia Pogonina a cependant répondu par 3.Fe2!? pour suivre une partie Negi,P (2621)-Muzychuk,A (2523) Wijk aan Zee 2010, ½-½ (41) et dans la position du premier diagramme, Pia Cramling vient de quitter cette partie avec la nouveauté 11...b6!?. La position blanche semble préférable en raison des possibilités d'attaque sur le roque noir. 12.Ff3 Ta7 13.Fe4 g6 1h05-1h11. 14.Tfd1 Les Blancs amènent des pièces... 14...Fb7 Les Noirs cherchent à les éliminer... C'est de bonne guerre. 15.Fxb7 Txb7. La mari de Pia, le GM Juan Manuel Bellon, twittait à ce moment-là : «Même au prix d'être un peu moins bien au début, la première partie du plan a été atteinte : sortir la Russe de sa préparation. Maintenant il faut arriver en finale.» Avant d'ajouter : «Dans cette position, la seule chose qui me préoccupe c'est que les Blancs arrivent à mettre une Tour en h3 pour presser sur cette colonne. Dangereux.» 16.Tab1, le plan des Blancs est évidemment de faire jouer les Tours devant les pions. 16...Dc8, comme dans le deuxième diagramme. Une finale avec les pions doublés en c2 et c3 serait bien entendu défavorable aux Blancs. 17.a4 Dc5 18.Cb3 est un coup qui a demandé une longue réfléxion à la Suédoise avant de jouer 18...Dc7 avec 24 minutes. La Russe était prête et 19.Cd2 a été répondu a tempo et 47 minutes. 19...Cc6 20.Dg3 méprisant le pion a6 offert, Natalia Pogonina veut s'offrir la tête du Roi ennemi ! 20...Tc8 21.Ce4! Dd8 22.Fg5! troisième diagramme. Les menaces blanches se font maintenant beaucoup plus précises sur le front dégarni du roque noir. 22...Fxg5 23.Cxg5 0h37-0h20. 23...Ca5?!.

Pogonina-Cramling
Après 32.Td3

A notre avis, avec le couple Dame/Cavalier sur le Roi noir et une Tour blanche prête à bondir sur la troisième rangée la position noire est indéfendable. 24.Ce4!? Pogonina renonce à l'évident 24.Dh4. 24...Cc4 25.Td4 Rg7 26.Te1 h6 27.h4 Dc7 28.f4 b5 29.h5 Dd8 30.axb5 axb5 0h18-4'20". 31.Dg4 De7 32.Td3! comme dans le diagramme ci-contre. Finalement, une Tour blanche est arrivée sur la troisième rangée et son effet sera dévastateur.  32...Tg8!? 33.Cf6 Th8!? 34.Tg3! «Winter is coming»... 34...d5 35.hxg6 fxg6 36.Dxg6+ Rf8 37.Ta1 Ta7 38.Cd7! 1-0. Et pour la troisième fois consécutive Natalia Pogonina égalise après avoir perdu la première partie !

Natalia Pogonina | Photo Eteri Kublashvili | (DR)
Harika-Muzychuk,M
Après 11...Fb7
Harika-Muzychuk,M
Après 19.h4
Harika-Muzychuk,M
Après 24...Txf6

Si la défense Hollandaise est une spécialité d'Anna, Mariya Muzychuk aussi joue régulièrement cette défense. Il faut dire que les soeurs s'entraînent ensemble. Harika Dronavalli n'a donc pas été totalement surprise par le début de partie, mais dans la position du premier diagramme après 11...Fb7, la joueuse indienne a marqué une pause avant de continuer par le 12.Cc3 de la dernière partie des bases de données; Bu Xiangzhi (2668)-Liu Qingnan (2461) Xinghua CHN 2012, ½-½ (33), 0h55-1h14. 12...Cxc3 13.Fxc3 d6 14.Td3 De7 15.Tad1 Cb4 16.T3d2 a5 17.a3 Cc6 18.Fb2 Tad8 19.h4, les développement sont terminés dans le deuxième diagramme et il est temps d'entreprendre quelque chose. Chaque joueuse possède environ 35 minutes. 19...Td7 20.Td3 h6 21.Ce1 Ff6 22.d5!? Harika Dronavalli se lance. 22.exd5 23.Fxd5+ Rg7 24.Fxf6+ Txf6, troisième diagramme. Les Blancs sont mieux, mais jusqu'à quel point ? 25.T3d2 Ce5 26.Fxb7 Txb7 27.Cd3 Cxd3 28.Dxd3 Td7 29.Dd5 De4 30.b4, les Dames vont s'échanger et les joueuses vont obtenir une finale de Tours, avec un pion de plus pour Dronavalli, mais tous les pions sur l'aile-Roi, qui s'est achevée par la nulle au 78e coup.

Mariya Muzychuk et Harika Dronavalli | Photo Eteri Kublashvili | (DR)

Résumé des premières parties du cinquième tour

L'observation de l'heure d'été est officiellement introduite en Russie le 1er juillet 1917 par le gouvernement provisoire puis abrogée, cinq mois plus tard, par décret du gouvernement soviétique. Le changement d'heure est réintroduit en URSS le 1er avril 1981 sur décision du Conseil des ministres. L'usage du changement d'heure a perduré après l'effondrement de l'Union soviétique mais est officiellement abandonné par oukase du président de la Fédération de Russie Dmitri Medvedev en février 2011. En juillet 2014, Vladimir Poutine signe le passage définitif à l'heure d'hiver. Le 26 octobre 2014, l'heure russe a reculé d'une heure, et le changement d'heure ne s'effectuera plus. Bref, maintenant les parties débutent à 14h. Source http://fr.wikipedia.org/wiki/Heure_en_Russie

Muzychuk,M-Harika
Après 14...Rd8
Muzychuk,M-Harika
Après 21.f4
Muzychuk,M-Harika
Après 31.hxg4

Mariya Muzychuk reste fidèle à la partie Ecossaise, même si elle n'a jusqu'ici obtenu aucun avantage d'ouverture. Dans la position du premier diagramme il ne reste que 6 parties très récentes dans les bases... A la différence du quart de finale, les parties sont nettement plus positionnelles que tactiques. Etrangement, c'est Mariya Muzychuk qui prend ici une longue réflexion... La jeune ukrainienne avait le choix, 15.Fd3, 15.Cb5, 15.Td1, 15.f4, mais a joué 15.Ccd5. 1h04-1h30. 15...Cxd5 16.cxd5 Ce4 17.Fe2 Te8 18.a3 f5 19.exf5 Fxf5. 0h46-1h11. Sur Twitter, le site officiel nous informait qu'Anna Muzychuk avait décidé de rester à Sotchi pour aider sa cadette. 20.The1 h5!? 21.f4!? Deuxième diagramme avec seulement 26 minutes contre 56 pour l'Indienne, qui avait anticipé l'idée et a répondu a tempo par 21...Cg4 22.Cxf5 gxf5 23.Fb5 Te4 24.Txe4 fxe4. Le problème des Blancs c'est leur pion isolé en d5. 25.h3 avec maintenant 16 minutes. 25...Cf6 A tempo et 54 minutes. 26.Re3 Re7 27.Tc1 Ta5!? 28.Fe2 Cxd5+ 29.Rxe4 c6!? On s'attendait plutôt à 29...h4 pour bloquer la majorité de pions sur l'aile-Roi. 30.g4 hxg4 31.hxg4 comme dans le troisième diagramme, avec deux pions blancs passés, liés, et un Roi pour les accompagner !

Muzychuk,M-Harika
Après 35...Rd8
Muzychuk,M-Harika
Après 41...c5
Muzychuk,M-Harika
Après 60.Rg5

31...b5 32.Fd1! La bonne idée ! 32...Ta8 33.Fb3, avec seulement 6 minutes. Cf6+ 34.Rf5, choisir entre ce coup et 34.Rf3 a coûté 3 minutes à Mariya Muzychuk ! 34...Tf8 35.Te1+ Repousse le Roi noir loin des pions passés. 35...Rd8, premier diagramme. Ici, selon le module, il fallait jouer 36.Rg5 Ch7+ 37.Rg6 Txf4 38.Rxh7 Txg4, même si les chances de gain des Blancs semblent réduites au minimum. Mariya a préféré 36.Te6, qui a permis à Dronavalli d'éliminer l'un des deux dangereux pions blancs par 36...Cd5+! 37.Rg5 Cxf4 38.Txd6+ Re7 39.Th6 Cd3!  Force le retour de la Tour par 40.Te6+ Rd7 41.Te2 c5!?, deuxième diagramme. 42.Fc2 Cf4 43.Td2+ Re6 44.Ff5+ Re5 45.Td7 Tg8+ 46.Rh6 b6 47.Tf7 Td8 48.Fd7 Mariya Muzychuk commence, de nouveau, à manquer de temps, environ 5 minutes. 48...Th8+ 49.Rg7 Th2! Les Noirs desserrent l'étreinte ! 50.Tf5+ Rd6 51.Fxb5 Ce6+ 52.Rg6 Txb2 53.a4 Cd4 54.Tf6+ Re5 55.Txb6 c4 56.Tb8 c3 57.Tc8 Cxb5 58.axb5 Rd4 59.g5 Txb5 60.Rf6 ½-½ comme dans le troisième diagramme.

Mariya Muzychuk | Photo Eteri Kublashvili | (DR)
Cramling-Pogonina
Après 16.Dc5
Cramling-Pogonina
Après 22.Tc1
Cramling-Pogonina
Après 31.Tc5

Pia Cramling a décidé de jouer classique avec un gambit de la Dame, mais en débutant par 1.Cf3, sans doute pour éviter un gambit Benkö. Natalia Pogonina lui oppose la solide, mais peu ambitieuse, défense Lasker. Toutefois, la Russe est venue avec une nouvelle idée : pousser 14...e4, au lieu de l'habituel 14...exd4, pour obtenir deux coups plus tard la position du premier diagramme. Pogonina échange les Dames par 16...Dxc5 17.Txc5 Fe6 18.Ta5!? 1h20-1h15. 18...Tfd8 19.Fc4 Fxc4 20.Cxc4 a6!? Nous serions presque tentés de mettre un ?! au lieu de !? à ce coup à cause du trou en b6. D'ailleurs, Cramling s'est jetée dedans par 21.Cb6 Tab8 22.Tc1, deuxième diagramme, avec une position plus facile à jouer pour les Blancs qui ont toujours leur attaque de minorité sous la main, alors que les Noirs ne doivent pas oublier leur pion e4 avancé. 22...Rf8 23.b4 On vous l'avait dit. 23...Td6!? 24.Te5 En fait on vous avait tout dit :) 24...Te8 25.Tec5 Ah... 25...Ted8 26.a4 Te6 27.h3 Re8 28.g4 Cd5, Natalia Pogonina provoque des échanges qui vont mener à une finale de pièces lourdes. 29.Cxd5 Txd5 30.Txd5 cxd5 31.Tc5, troisième diagramme, avec une finale dans laquelle les Blancs ont un jeu plus libre.

Cramling-Pogonina
Après 49.h4
Cramling-Pogonina
Après 54.Tb5
Cramling-Pogonina
Après 60...Te6

31...Td6 32.a5 Rd7 33.b5! axb5 34.Txb5 Rc6 35.Tc5+ Rd7 36.Rg2 g5. Les Noirs tentent de tout fermer pour annuler, mais le pion h6 est maintenant faible. 37.Rg3 Rd8 38.f3 exf3 39.Rxf3 Rd7 40.Rg3 Rd8, Natalia Pogonina est condamnée à attendre le bon vouloir de Pia Cramling. 41.Rf2 Rd7 42.Re2 Rd8 43.Rd2 Pia semble avoir oublié de réaliser un mini-plan avant de prendre cette direction. 43...Rd7 44.Rd3 Rd8 45.Re2 Rd746.Rf1 Pia revient... 46...Rd8 What else ? 47.Rg2 Rd7 48.Rg3 Rd8 49.h4!, premier diagramme. En effet, il fallait jour ce coup et le suivant avant. 49...Rd7 50.h5 Rd8 51.Rf3 Rd7 52.Re2 Rd8 53. Rd2 Rd7 54.Tb5, deuxième diagramme. Nous ne savons pas encore si c'est gagnant ou pas pour les Blancs, en revanche, ce qui est certain, c'est que ce doit être une torture de jouer ça avec les Noirs ! 54...Rc7 55.e4! dxe4 56.Rxe4 Tf6 57.Tf5 Te6+ 58.Rd5 Td6+ 59.Rc4 f6 60.Tb5 Te6, troisième diagramme... Avec une position gagnante pour Pia Cramling ! Le Roi va aller chercher le pion h6, ou la Tour blanche, ou le pion "d" va passer, bref, les Blancs  vont gagner. 61.Rd5 Te3 62.Tb6 Tf3 63.Re6 Tf4 65.d5 Te4+ 65.Rxf6 Txg4 66.d6+ Rc8 67.Rg6 Tg1 68.Rxh6 g4 69.Rg7 g3 70.h6 Th1 71.Tb2 Th4 72.h7 Tg4+ 73.Rf6 Th4 74.Rg6 Rd7 75.Txb7+ Rxd6 76.Tb1 Re5 77.a6 g2 78.Tg1 Tg4+ 79.Rh5 1-0 Une superbe réalisation positionnelle de Pia Cramling !

Pia Cramling | Photo Eteri Kublashvili | (DR)

Le point avant le début du cinquième tour

Personne n'aurait imaginé assister à des demi-finales avec les joueuses encore présentes aujourd'hui. L'élimination d'Humpy Koneru (2581), numéro deux mondiale derrière l'inaccessible étoile Hou Yifan (2686), est certainement la plus grande surprise. Il est vrai, au vue des parties, que Mariya Muzychuk aurait très bien pu passer à la trappe tant la domination positionnelle de l'Indienne était évidente. Mais voilà, commettre deux gaffes en deux parties c'est plus qu'il n'en fallait pour inverser les rôles.

Voir Anna Muzychuk (2552) qui oscille entre la 3e et 4e place mondiale depuis déjà quelques années, se faire sortir par l'une des meilleures joueuses au monde, mais des années 80, la Suédoise de 51 ans Pia Cramling (2495) - 2550 Elo en octobre 2008 cependant - n'en est pas moins surprenant. Mais là encore, Anna Muzychuk a eu sa chance dans la deuxième partie classique; nous sommes certains que la finale de Tours devait être gagnante à un moment pour l'Ukrainienne. Ensuite, dans les départages, c'est la Suédoise qui a été la plus stable. Le GM Evgeny Miroshnichenko l'a parfaitement résumé : «En fait, Anna a perdu au mental.»

Et que dire de Natalia Pogonina (2456) si ce n'est qu'elle a entièrement mérité sa place ? La tombeuse de Marie Sebag a non seulement trouvé les ressources pour revenir à hauteur de Zhao Xue (2527), mais ses deux gambits Benkö victorieux valent la peine d'être rejoués. On rencontre plus habituellement Natalia Pogonina dans les compétitions par équipes avec la Russie, c'est la première fois qu'elle fait parler d'elle, seule, à un tel niveau.

Les choses ont été plus simples pour Harika Dronavali (2492). Comme elle l'a déclaré en interview : «Au début, mon adversaire a commencé par échanger un grand nombre de pièces. Mon sentiment était qu'elle voulait faire nulle et à un moment Meri [Arabidze] a même offert la nulle. Toutefois, à mon avis, j'avais une fin de partie agréable. J'avais juste besoin de mettre plus de pression et j'ai commencé à pousser et à pousser encore. Je pense que cela aurait pu se terminer par une nulle si elle avait joué normalement, mais elle a commencé à jouer des mauvais coups et j'ai eu une finale de Tours clairement gagnante.» En effet, à rejouer cette partie décisive pour la qualification, Meri Arabdize (2374) voulait tellement faire nulle pour emmener son adversaire aux départages qu'elle a joué passivement toute la partie.

La gagnante de ce championnat du monde sera couronnée championne du monde - comme Anna Ushenina qui est devenue la 15e championne du monde en décembre 2012, avant de perdre son titre en match contre Hou Yifan en septembre 2013 - puis jouera un match pour le titre mondial, cette fois encore contre la Chinoise Hou Yifan.

Si ce championnat du monde 2015 au système coupe n'offre pas une couronne mondiale aussi légitime qu'un match, il permet à des joueuses non qualifiées pour le cycle du Grand-Prix d'avoir leur chance. Sans oublier des prix conséquents, puisqu'à ce stade de la compétition chaque participante repartira avec au moins 20.000 dollars.

Anna Muzychuk et Pia Cramling | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)

Publié le 01/04/2015 - 17:00 , Mis à jour le 01/04/2015 - 17:03

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (39)

  • EuropeEchecs

    L'explication a été donnée dans l'article du 5e Tour : «Ce Championnat du monde était prévu pour 2014, mais a été retardé parce que la FIDE ne trouvait pas de lieu. Puis Sotchi s'est proposé pour accueillir l'événement. La championne du Monde Hou Yifan s'était déjà engagée dans un fort tournoi à Hawaï, qu'elle a d'ailleurs remporté. Ne voulant pas rompre ce contrat, en particulier pour un événement au K.O., Hou Yifan a décidé de ne pas jouer Sotchi et rendre son titre mondial.» Article de Ian Rogers paru sur http://gardinerchess.com.au

    07/04/2015 12:35
  • SpiritOfTal

    De plus côté compétition, j'en ai fait pas mal. J'ai même été Champion d'île de France de Natation sans pour autant être le meilleur nageur. Il y a une différence entre un champion et le meilleur. Le meilleur est celui qui a la meilleur technique et les meilleures résultats en tournoi. C'est souvent le numéro 1. Le Champion est celui qui gagne un championnat. Le meilleur peut craquer dans un Championnat ou être moins bien préparé ou même ne pas être présent, alors il ne sera pas champion. Le Champion reste néanmoins légitime. Je ne dit rien de plus.

    02/04/2015 09:33
  • SpiritOfTal

    Chez les filles, il y avait 64 joueuses au départ, c'est impossible de faire un fermé à 64 joueuses, il faut bien faire des sélections. Qui dit sélections dit tournois, mais encore une fois, organiser un tournois est difficile alors en organiser 3 ou 4 .... Il faut bien trouver une formule pour arriver à un Champion. Et puis je ne suis pas certain que Hou Yifan ait peu de chance de gagner ce type de tournoi. Si on faisait la même chose chez les hommes, est -ce que Carlsen aurait peu de chance de gagner ce genre de tournoi?

    02/04/2015 09:23
  • SpiritOfTal

    @Rical, lis bien ce que j'ai écrit. Je n'ai jamais dit que Karpov n'était pas un Champion légitime. D'ailleurs je considère que tous ceux qui sont Champions sont légitimes. J'ai simplement dit que si on suit ton raisonnement, Karpov ne serait pas légitime puisqu'il a été Champion du monde sans battre Fischer.
    @fzbof, ici aussi à part Hou Yifan toutes les meilleurs féminines étaient présentes, donc c'est un tournoi légitime. Maintenant dans un monde ou on brasserait des millions, organiser des tournois ou des championnats du monde seraient plus facile. On le comprend aiseément avec les difficultés pour organiser le Championnat du Monde mixte 2014 entre Carlsen et Anand.

    02/04/2015 09:23
  • fzbof

    On ne peut pas comparer le titre de Fressinet acquis au terme d'un tournoi fermé où les meilleurs français sont invités (et décident de venir ou pas) avec ce championnat aléatoire où, même si elle était venue, Hou Yifan aurait eu peu de chances de l'emporter...
    Pour la finale, je verrai bien Pogonina, j'aime bien sa volonté et ses retours à chaque tour...

    02/04/2015 08:58