La référence francophone du jeu d'échecs

Des Féminines en or

Dronavalli Harika | Photo Austin Fuller
L’Est-Indienne à l’attaque ! Opposée à Mircea Parligras, Dronavalli Harika déroule parfaitement son attaque qui se révèle surpuissante. Par Susan Polgar, 8e championne du monde.

Dans la plupart des attaques contre le Roi, la Dame est la pièce la plus importante. C’est pourquoi il est essentiel d’éviter de l’échanger. Dronavalli Harika l’a bien compris. Dans ce duel avec les roques opposés, son attaque est à sens unique. Jamais les Blancs n’auront la moindre possibilité d’ouvrir des lignes contre le Roi adverse. Ils ne feront que subir. L’Indienne réussira encore à battre le fort GMI paraguayen Bachmann, à la ronde 9. Ses deux nulles pour conclure, face au Russe Riazantsev et l’Allemand Bluebaum, lui ont permis de se classer 83e de ce super open de l’Île de Man. L’Indienne a surtout remporté le classement spécifique féminin, en devançant au départage la Kazakh Dinara Saduakassova. Toutes deux ont scoré 5,5/11. Elles ont partagé le 1er prix de 10 000 dollars. Un grand succès pour Harika, qui a su maîtriser solidement sa fin de tournoi. Sa performance Elo à 2651 points est totalement méritée !

Susan Polgar grand-maître international commente

M. Parligras – D. Harika — Défense Est-Indienne — Douglas 2019 – Grand Swiss

1.d4 f6 2.c4 g6 3.c3 g7 4.e4 d6 5.h3 0–0 6.e3

Cette ligne est devenue dernièrement une approche assez populaire face à l’Est-Indienne.

6...c6

Un coup d’attente à la fois flexible et intelligent. Après le direct 6...e5 7.d5 a5 8.g4 suivi du développement du Cavalier en g3, via e2, les Blancs ont obtenu récemment de très bons résultats.

7.f3

Les Blancs ayant décidé de développer leur Cavalier en f3, plutôt qu’en e2, leur plan habituel pour contrer le schéma des Noirs ne pourra plus fonctionner de la même façon.

Parligras – Harika
Après 7.♘f3

7...a6

C’est aujourd’hui le coup le plus populaire, mais de nombreux joueurs essaient aussi les plans avec 7...a6 ou 7...bd7.

8.e2 e5 9.d5

Evidemment, les Blancs ne peuvent pas gagner un pion par 9.dxe5 dxe5 10.xe5? (ou10.xd8 xd8 11.xe5?! xe4) en raison de 10...a5!, suivi de xe4 récupérant le pion e4.

9...h5

Une manœuvre typique de l’Est-Indienne. Les Noirs préparent la poussée f7-f5, tout en projetant de bondir avec ce Cavalier en f4.

Parligras – Harika
Après 9...♘h5

10.g3

Ce coup empêche l’irruption du Cavalier en f4, mais il affaiblit l’aile-Roi. Sur 10.d2, qui vise aussi à contrôler la case f4, les Noirs pouvaient quand même envisager 10...f4, avec l’idée de sacrifier un pion pour l’initiative : 11.xf4 exf4 12.xf4 b6 13.d2 c5 14.0–0 e8 15.dxc6 bxc6 et les Noirs ont une bonne compensation pour le pion de moins 0,5-0,5 en 71 coups Bosman-Ernst aux Pays-Bas 2018.

10...cxd5

La percée 10...f5 était une autre option, suivie de 11.exf5 gxf5 12.dxc6 bxc6.

A) 13.xe5!? dxe5 (si 13...xg3? 14.xc6 e8 15.fxg3? (les Blancs pouvaient améliorer par 15.g1! f4 16.d4 xc6 17.xg7 xg7 18.d4+ g8 19.0–0–0) 15...xe3 16.d3 xd3 17.xd3 e8+ 18.d2 h6+ 19.c2 b7 20.xf5 xc6 21.hd1 b4+ 22.b3 ab8 23.b5 xb5 24.cxb5 xb5 25.d7 c6+ 26.c4 c5+ 27.b3 e3+ 0–1 Jakovenko-Tkachiev à Moscou 2009) 14.xd8 xd8 15.xh5 e6 16.e2 ab8 et là encore, les Noirs ont une bonne compensation ;

B) 13.d2! 13...f6 14.0–0–0 e8 15.h4 avec l’idée de pousser h5, puis h6, avec une partie à double tranchant.

11.xd5

Les Noirs étaient très bien après 11.cxd5 f5 12.exf5 gxf5, vu que les Blancs n’ont aucune idée tactique :

A) 13.h4? f4 14.xh5 fxe3 15.fxe3 c5 et l’attaque noire est très forte ;

B) 13.xe5?! f4! 14.gxf4 xf4 15.d3 g2+ 16.d2 xe3 17.fxe3 f5 et le Roi blanc est très vulnérable.

11...c7

Une nouveauté, comparée à 11...c5 suivi de 12.d2 f6 13.c2 d7 14.xc5 dxc5 1–0 en 42 coups Postny-Tkachiev à Nancy 2013.

12.d2

L’autre approche avec 12.c3 valait la peine d’être tentée. L’idée est de presser sur le pion arriéré en d6 : 12...e6 13.d2 b6 14.0–0–0 suivi par exemple de 14...b7 15.xd6 xd6 16.xd6 f6 17.d2 d4 18.xd4 exd4 19.d5 xd5 20.cxd5 e5 21.d7 c8 22.b5 xd7 23.xd7 avec une bonne compensation.

12...f6 13.b3

Les Blancs ayant des difficultés pour faire le petit roque, ils essaient de préparer le grand roque.

13...e6

Il est compréhensible que ce Cavalier veuille occuper l’avant-poste d4. Une autre idée raisonnable est 13...fxd5 14.cxd5 f5.

14.0–0–0 d4

La phase d’ouverture est finie et les Noirs ont obtenu une position de rêve.

Parligras – Harika
Après 14...♘d4

15.d3?!

Il fallait se débarrasser de ce « monstre » en d4 par 15.xd4 exd4, puis jouer 16.b1.

15...xd5

Cette fois, il fallait percer immédiatement par 15...b5! et si 16.cxb5 xd5 17.xd4 (17.exd5 f5) 17...b4 18.a3 xa2+ 19.xa2 exd4 avec une attaque gagnante.

16.cxd5

16.exd5? tombe sur 16...f5.

16...f5?!

Les Noirs pouvaient gagner un pion par 16...xh3, et si 17.xh3? c8+ et la Tour h3 est perdue. J’imagine que l’Indienne l’avait vu, mais elle a sans doute estimé que l’ouverture de la colonne « h » favoriserait plutôt les desseins de son rival.

17.xd4 exd4 18.b1

Le Roi se retire avec raison de la colonne ouverte. Les Blancs essaient de consolider leur position.

18...d7

Parligras – Harika
Après 18...♗d7

19.f4?!

Les Noirs avaient déjà une position très agréable. Ce coup trop risqué ne fait qu’affaiblir encore plus la position blanche. J’aurais préféré le plus solide 19.f3.

19...c8

19...e8 était plus logique, avec une menace immédiate : 20.c1? fxe4 21.xe4 xe4 22.xe4 f5 et les Noirs gagnent la Dame.

20.f3?!

20.b3 était préférable pour empêcher la Dame noire de venir en b6.

20...b6!

Les Blancs se retrouvent en sérieuse difficulté.

21.b3

21.a1 c3! (21...b5 22.b3 d3 suivi de c2 fonctionne aussi) 22.bxc3 dxc3 23.b1 cxd2+ 24.e5 c5 25.xd2 dxe5 et la position blanche est sans espoir.

21...a6

Naturellement, les Noirs refusent d’échanger les Dames.

22.c1 a4 23.a3 d3

Selon l’ordinateur, 23...c3! 24.bxc3 d3+ 25.a1 dxc3 26.e5 dxe5 était encore plus fort.

24.b3 c2!

C’était le moment de passer à l’action… et ce coup est très fort !

Parligras – Harika
Après 24...♖c2!

25.c4

Si 25.xc2 dxc2+ 26.xc2? (26.c1 d3 27.xa4? c3) 26...c8+ 27.d1 d3 28.xa4 c3 29.h2 xd2 30.xd2 f1 mat.

25...b5 26.xc2 dxc2+ 27.xc2 bxc4 28.xa4

Les Blancs perdaient aussi après 28.bxa4 b6 29.f1 fxe4 30.xe4 e8 31.f3 e3.

28...cxb3+

Parligras – Harika
Après 28...cxb3+

29.axb3

Si 29.xb3 c8+ 30.b1 c3.

29...c8+

29...b6 était encore plus précis.

30.d2 c3+ 31.c2?

31.e3 aurait prolongé un peu le combat, mais après 31...b6+ 32.e2 f6, l’issue aurait été la même.

31...b6 32.h2 f6+ 33.d2 g1 34.h1

Parligras – Harika
Après 34.♖h1

34…xg3 Abandon. 0–1

M. Parligras – D. Harika — Défense Est-Indienne — Douglas 2019 – Grand Swiss
Susan Polgar

Susan Polgar (née Polgár Zsuzsanna), est la sœur aînée de Zsófia et Judit. Elle est la troisième femme au monde à avoir reçu le titre de Grand Maître de la FIDE en 1991. Susan Polgár a été championne du monde de 1996 à 1999. Elle est également la première femme de l'histoire à briser la barrière des sexes en se qualifiant pour un Championnat du monde «masculin» en 1986. Elle a remporté douze médailles dans les Olympiades féminines (5 or, 4 argent et 3 bronze).

Susan Polgar parraine divers tournois d’échecs pour les jeunes et dirige le « Susan Polgar Institute for Chess Excellence » (SPICE) de la Webster University. Elle a été présidente de la Commission des échecs féminins de la FIDE de 2008 à fin 2018.


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (0)

  • Aucune réaction pour le moment