Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

1 million d'euros !

Communiqué de Diego Salazar : De l’énergie pour le développement des clubs !

Le Point Central d'un vrai développement du Jeu d'Échecs en France passe forcément par la création d'un Centre Ressource Formation et Développement qui viendra en soutien aux Clubs, Comités, Ligues et Intervenants (bénévoles ou salariés).

Ainsi nous pouvons vous annoncer la création, durant ce futur plan de mandat, d'une cellule composée d’au moins 10 temps plein supplémentaires (ou équivalents) qui sera chargée de votre développement. Cela représente 250 000 € de masse salariale annuelle soit 1 000 000 € sur 4 ans au bénéfice des clubs.

Jamais dans son Histoire, la Fédération n’aura disposé d’une telle force pour agir.

Ce projet nous permettra :

  • de créer de véritables formations
  • de former nos cadres de demain (dirigeants, animateurs, entraîneurs)
  • d'impulser la création de nombreux emplois sur le territoire
  • de créer des clubs dans les zones blanches
  • d'aider et accompagner les clubs existants
  • d'augmenter le nombre de licenciés
  • de mutualiser nos expériences
  • construire notre futur modèle économique et social
  • de créer des liens forts avec de nouveaux ministères et partenaires privés
  • d'accéder à des sources inédites de financements publics

Nous fournissons clefs en main tous les éléments permettant la mise en place de ce Centre dès le lendemain de l’élection.

Nous mettons à disposition des dossiers complets, soit près de 900 pages. Ils permettront de mener à bien les projets de nos clubs. La Fédération a été créée en 1921 et nos retours d’expérience auraient dû être capitalisés depuis longtemps... Nous vous proposons de le faire tous ensemble à présent. Qu'en pensez-vous ?

A l’heure où le changement des rythmes scolaires nous offre une opportunité supplémentaire pour une intervention de qualité dans nos écoles, force est de constater le manque cruel de personnes qualifiées pour mener à bien ces interventions.

  • Où est la liste de nos ressources humaines ?
  • De quelles formations bénéficient-elles ?
  • De quels documents, de quelles expériences ?
  • Finalement cela vaut-il le coup pour nos Intervenants de s’engager dans une activité professionnelle ou semi-professionnelle d’animateur échiquéen s’ils ne bénéficient que du public scolaire ?

Il faut décemment arrêter de ne fournir aucun document digne de ce nom à nos intervenants du terrain.

Cela s’avère trop risqué pour nos animateurs, souvent précaires, malgré la grande moisson des licences B... Ce sont pourtant eux :

  • qui sont sur le terrain,

  • qui construisent et développent leur emploi,
  • et ce sont donc eux qui construisent notre discipline sportive et éducative.

Ils sont donc assurément notre avenir. Nous nous devons donc de les respecter comme ils respectent leurs élèves… Et c’est respecter leurs élèves que de donner un statut à leur animateur…

Et c’est aussi respecter nos dirigeants bénévoles que de leur faciliter la tâche.

Nous créerons donc un programme et un contenu pour les diplômes fédéraux DIFFE et DAFFE. À dire la vérité ils sont prêts, il ne reste plus qu’à les valider par nos pairs… C’est-à-dire une commission formation qui aura, tout à coup, les moyens d’agir !

Évidemment le DEFFE (Diplôme d'Entraîneur) sera un autre chantier important, sans oublier le statut de nos joueurs titrés, enfin valorisé.

Ainsi nul doute qu’avec un tel Centre Ressource Formation et Développement c’est une moisson d’initiateurs, d’animateurs, d’entraîneurs et de dirigeants bénévoles qui nous rejoindrons (Intervenants en recherche d’emploi, Intervenants qui veulent simplement consolider l’existant ou bénévoles simplement enthousiastes !).

Tout le monde entend les mots emploi, formation et chômage dans les actuelles problématiques de notre pays, à un moment donné il faut aussi et surtout comprendre les enjeux non échiquéens.

Ainsi rien ne peut plus arrêter cette prise de conscience générale qui concerne tout l'avenir de notre planète échiquéenne, et son ouverture sur la société.

L'intérêt des Échecs français

Il n'est pas vain de préciser que ce travail de longue haleine profitera à la Fédération quelle que soit l'équipe qui remportera l'élection.

Nous avons vu avec stupéfaction que la liste les Échecs, un sport pour tous a alloué 5 000 € au secteur de la Formation. Pourquoi nous présenter, M. Battesti et votre équipe, un budget aussi indécent pour notre Centre de Formation national ? Somme pratiquement identique à celle de ces 8 dernières années !

Pourquoi nous parler de la création d'un Brevet d'État avant d'avoir lancé une Cellule de Développement conséquente qui vérifiera si un modèle économique et social existe ? C'est l'article 1 du document ministériel correspondant. On ne va pas créer une filière de 2 ans - BPJEPS par exemple - pour déstabiliser notre édifice déjà fragile (clubs, dirigeants et intervenants) sans pouvoir au final exercer un vrai métier. Commençons par réaliser une enquête proactive ! Listons nos besoins de clubs, informons, proposons et formons nos cadres de demain ! Que voulez-vous donc que nous fassions avec ces 5 000 € ?

Vous l'avez compris, notre équipe vous propose un autre chemin, plus large, plus diversifié qui se nourrira de lui-même : un véritable plan de développement au service des clubs avec un Centre qui ne se retrouvera pas avec 20 000 € sur 4 ans - c'est indécent - mais plutôt 1 million d'euros sur 4 ans. Nous avons tellement de retard sur tout (ressources humaines et savoir faire), nous devons nous doter d'outils au même titre que les autres grandes Fédérations Sportives si nous voulons en devenir une.

Dans son sympathique Dico de campagne, la liste adverse a repris de nombreux points évoqués par notre liste : ouf, le « Brainstorming » des idées est déjà en notre faveur, et surtout en faveur des Échecs français ! Et nous pourrons donc travailler ensemble après les élections !

Nous ne vous cacherons pas qu'il faudra beaucoup de passion et d'énergie pour mener ce plan, et notamment l'aide des colistiers des deux camps qui se sont affrontés durant ces derniers mois et où chacun a montré de belles énergies. Le Jeu d'Échecs a-t-il vraiment le choix devant cette crise économique qui n'en est qu'à ses débuts ?!

Le Centre arrêtera la machine à perdre permanente où on ne capitalise rien.

Il sera le bras armé du Comité Directeur pour agir ! Dans le cas contraire, comme à l’habitude, nous serons toujours une petite poignée de passionnés, bénévoles ou semi-professionnels, certes de bonnes volontés, mais qui n'auront pas les moyens de leurs ambitions (ou doux rêves)...

Des Agents de Développement

Le Centre Ressource Formation et Développement, appuyé par des Agents de Développement du Jeu d'Échecs (ADJE), va bouleverser le paysage échiquéen français.

Vous avez dit Agent de Développement ?

  • Démarcher des établissements tout types de publics
  • Faciliter la pratique du Jeu d'Échecs dans les établissements liés aux domaines des scolaires, de la santé, du handicap, de l'animation, etc.
  • Donner enfin des outils aux Intervenants et Animateurs Échecs leur permettant de lancer de vastes actions citoyennes et inter-générationnelles sur le territoire français.
  • Créer une « Cellule de veille documentaire » qui orchestrera la collecte, le traitement, la synthèse, le classement et la diffusion de documents relatifs au développement de notre discipline.
  • Recenser les Ressources Humaines de la planète Échecs.
  • Échanger grâce à un site internet participatif.
  • Lancer une « Cellule Emplois » qui recensera les offres et demandes d’emplois au niveau national.
  • Vendre le Jeu d’Échecs, défendre un projet
  • Appréhender un budget
  • Gérer et développer un club / un comité / une ligue
  • Rédiger des documents de promotion du Jeu
  • Établir des demandes de subvention
  • Rechercher des financements
  • Créer un emploi pérenne avec le statut adapté

Nous disposons déjà du contenu de la formation de ces Agents de Développement, nous sommes opérationnels.

L'un des points importants est la bonne connaissance et utilisation des différents dispositifs d'aide à l'emploi et des différents types de contrats et statuts existants. (voir annexe)

Diversification des publics et partenariats avec de nouveaux ministères

Pourquoi durant ces 8 dernières années la FFE ne nous a-t-elle pas sensibilisé et aidé pour :

  • Introduire des ateliers Échecs dans les centres de vacances, milieux carcéraux et autres publics sensibles, C.E., MJC, centres sociaux…
  • Introduire des ateliers Échecs dans les maisons spécialisées (non et malvoyants, sourds et malentendants, autistes, enfants précoces, handicapés, trisomiques…)
  • Valoriser les vertus du Jeu d'Échecs auprès des personnes malades et/ou âgées (Étude Alzheimer et présence dans les hôpitaux)
  • Introduire des ateliers Échecs dans les maisons de retraite
  • Développer la participation de nos clubs à la Semaine Bleue (personnes âgées et rencontres intergénérationnelles), Téléthon (juste quelques news relayées), Sidaction…
  • Inciter les communes à développer les « squares-échecs »
  • Donner le goût du développement... etc.

Manque d'ambition, manque d'énergie, méconnaissance de nos problématiques de clubs, méconnaissance de ces outils, manque de vision à long terme ou tout à la fois ?

Sans ce Centre Ressource Formation et Développement la FFE sera, comme toujours, peu crédible, que cela soit vis-à-vis de ses partenaires privés ou publics (fédération délégataire), ou vis-à-vis des dirigeants de clubs, des intervenants et des passionnés que nous sommes...

Ce cheminement intellectuel est le résultat d’un travail sur le terrain constant (plusieurs personnes de notre liste ont plus de 15 ans d’expérience) associé à de longues négociations avec des partenaires privés et avec l'État. Il nous permettra de créer des liens forts avec de nouveaux ministères et partenaires privés. En période de crise c'est fondamental. Ils seront nos financeurs.

Certains d’entre nous échangent en effet depuis plus de 3 ans avec :

  • le Pôle Emploi
  • Uniformation
  • les Directions Régionales de la Cohésion Sociale (Jeunesse et Sport)
  • le ministère du travail, de l’emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social
  • le ministère des Affaires Sociales et de la Santé
  • les ARS (Agences Régionales de la Santé)
  • le ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille
  • la Commission Nationale de la Certification Professionnelle

De ces entretiens est né ce projet.

Conclusion

La qualité de nos dossiers a convaincu nombre de personnes influentes de nous accompagner dans cette démarche innovante au seul service des clubs dans leur politique de développement.

Le Centre Ressource Formation et Développement est une opportunité unique d’installer durablement notre sport dans le paysage culturel français.

Dirigeants de clubs, si vous êtes convaincus qu’au-delà du plaisir de jouer, les Échecs sont un vecteur d’intégration, de développement de l’individu et un outil de lien social, ce projet doit vous inciter à nous rejoindre.

Nous vous proposons de la Cohésion Sociale à grande échelle pour une Grande Fédération Sportive bien ancrée dans son époque.

Nous comptons à présent sur vous pour que tous ensemble, acteurs des Échecs français, nous portions un regard nouveau et plein d’enthousiasme sur ce futur mandat qui nous attend.

Diego Salazar et son équipe.

Liste des différents dispositifs d'aide à l'emploi et des différents types de contrats et statuts existants au 21 mars 2013 :

Et, très important :

Les étudiants DEUST AGAPSC, parcours Agent de Développement de Club Sportif (ADECS) : formation professionnelle de niveau III français (bac+2) fonctionnant sur le principe de l’enseignement à distance en partenariat avec l’Université Lyon 1.

Cette Cellule, au service des animateurs et des clubs de la fédération, sera soumise à un cahier des charges très précis et sera sous la direction exclusive du Comité Directeur de la FFE.

Ce Centre nouvellement créé va nous aider à construire notre futur modèle économique mais avant tout notre futur modèle social tout en participant au rayonnement de la France échiquéenne par rapport aux autres disciplines sportives.

Il nous faudra aussi lister les 500-700 intervenants de France (personne ne sait leur nombre), peut-être les former mais assurément transformer leur quotidien en des emplois plus pérennes…

Des dizaines d’autres sont aussi des bénévoles : ils ont aussi le droit à des outils comme ceux qui sont salariés.

Pour l’emploi, deux catégories seront listées et en trois groupes :

1ère catégorie 2ème catégorie 

- les moins de 26 ans - les étudiants

- les 26 ans à 50 ans - les salariés ou chômeurs

- les plus de 50 ans - les professions libérales

Nous allons utiliser le 1% formation. Nous l'avons déjà fait mais il s'agit de faire connaître le principe pour le généraliser.

Chaque année nos effectifs (nos cadres de demain !) issus de ce Centre Ressource Formation et Développement grandiront... Chaque année nos documents ressources s'étofferont... Chaque année nous aurons plus confiance en l'avenir...

La passerelle établissements scolaires → clubs pourra enfin voir le jour et être envisagée de manière proactive.

Les autres documents (déjà créés) concernent tous les besoins des clubs ou de nos Intervenants : formation, création de postes, assurances, animations, interventions en maison de retraite, en institutions pour personnes en situation de handicap, hôpitaux, journées à thème, etc…

De là nous aurons enfin créé un statut pour nos Intervenants et mis sur pied une stratégie de développement pour notre Fédération et nos clubs.

Deux axes majeurs sont programmés : l’amélioration du maillage du territoire par la création de clubs de proximité dans les zones blanches et notre ouverture vers de de nouveaux publics.

Évidemment cette Cellule de Développement de la FFE incitera nos structures échiquéennes à aller dans cette voix afin d'amplifier le développement des Échecs et de nos ressources humaines.

Pour cela nous ferons le lien dans nos traditionnelles réunions et séminaires Ligues. Notre Cellule de Développement sera responsable de son organisation via un Brainstorming énergique : « Mesdames, Messieurs les Présidents vous en sortirez épuisés, mais avec plein d'idées et d'énergie pour la suite et surtout vous serez accompagnés tout au long de la suite de vos projets ! » (Sans doute faudra t-il étendre aussi nos formations ADJE - Agent de Développement du Jeu d'Échecs - aux autres dirigeants bénévoles qui le souhaitent…).

De là, la FFE pourra rédiger une note d'opportunité (ou pas) pour la création d’un diplôme plus conséquent adressée à ses Ministères de Tutelle. Cette note sera issue de l'intérêt qu'a manifesté de futurs employeurs (les clubs, les comités et les ligues) suite au travail de recensement et de développement de cette nouvelle cellule pro-active.

Par ailleurs et simultanément des lieux de stages (ou d’interventions directement sur le terrain) seront recherchés pour nos futurs candidats : les clubs mais aussi les établissements qui s’occupent de tous les publics déjà précités dans cet article...

A partir de là, nous pourrons commencer à envisager la création d’une carte professionnelle tout en définissant notre future branche professionnelle.

Les accords nationaux avec les organismes collecteurs de la formation professionnelle (UNIFORMATION ou AGEFOS) seront de fait envisagés et réussis…

De là notre réseau humain va s’élargir avec de nouveaux contacts auprès des personnels de l’éducation, des personnels de la santé (personnes âgées et personnes en situation de handicap), des personnels du monde de l’entreprise car notre fédération deviendra une (petite) force économique.

… Et enfin trouver des partenaires privés sera facilité car avec un tel projet nous deviendrons, tout à coup, un marché porteur :

- Groupe Bancaire (BNP Paribas)

- Groupe d’Assurance

- Groupe de Caisse de Retraite

- Mutuelle

- Organisme de formation de notre future branche professionnelle (UNIFORMATION, AGEFOS...)

- Téléphonie

- Informatique pour ordinateurs portables

- Commissariat aux Comptes

- Cabinet d'Expertise Comptable

Comment tout cela est-il possible ?

Pendant que le Comité Directeur actuel de la FFE vaquait à ses occupations (qui sont nombreuses !) un groupe de dirigeants actifs et dubitatifs, composé d'une quinzaine de personnes,  créa en 2011 le Pôle Social et Éducatif du Jeu d’Échecs http://www.pseje.com/ (pas pour faire de l'argent car ils ont mis personnellement environ 15 000 € dans le projet tellement leur motivation est grande et qu'ils sont sûrs de leur fait).

De surcroît, lors de ces trois dernières années, avec l'aide de diverses associations, ils ont créé une cellule de 4 personnes représentant l'équivalent de 2 temps plein.

Leur idée motrice ? Amener clefs en main ce projet « Centre Ressource Formation Développement » directement vers nous au bénéfice des clubs et de la FFE... Ce groupe emmené par Christophe Leroy a évidemment rejoint la liste de Diego Salazar qui a compris de suite notre retard sur tout à la lecture des documents nouvellement créés.

Vous avez donc ici notre projet que certains appellent déjà le futur « Diamant » de la FFE...

Votre future Cellule de Développement


Publié le 27/03/2013 - 12:11 , Mis à jour le 27/03/2013 - 12:25

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (6)

  • sergelie

    Chemtov : d'aussi loin que je sois concerné, il me semble surtout que règne dans le milieu des échecs la plus grande précarité (CUI, emplois "aidés", rémunérations plus ou moins déclarées...). Alors se satisfaire du minimum syndical dévolu par la loi à tous les salariés me semble très insuffisant dans un contexte associatif qui se veut exemplaire et qui a trait le plus souvent à la formation et l'encadrement de jeunes joueurs.

    28/03/2013 17:08
  • ins-1182

    Chemtov : je pense qu'après avoir écrit "enlevant toute légitimité à des magistrats se comportant comme des militants et non des hommes de loi" M. Battesti va avoir du mal à parler du jeu d'échecs avec des ministères. J'ai du mal à comprendre comment on peut vouloir être président d'une fédération française et douter des instances françaises en même temps.

    28/03/2013 16:52
  • ins-1233

    Déjà il y a la Convention Nationale du Sport , à laquelle nous sommes liés. Les clubs ont le devoir de cotiser à Uniformation et Agefos-PME pour leurs salariés. Et nous devons former ces salariés en leur proposant des stages (partiellement subventionnés).

    28/03/2013 15:08
  • sergelie

    A propos de statut des titrés, d'emplois etc...
    A quand une Convention Collective pour les travailleurs des Echecs (animateurs, entraineurs et autres salariés des clubs) ? A quand des garanties collectives en matière de droit à la formation, de retraite complémentaire, d'assurance-chômage ou maladie ?

    28/03/2013 10:24
  • ins-1233

    Je viens d'apprendre l'existence d'un lobby ''élitiste'' qui tenterait de discréditer M.Battesti : http://corse-sport.com/site/elections-a-la-ffe-leo-battesti-denonce-lutilisation-de-son-passe-politique-051205

    Je ne sais pas si cela fait référence à cette déclaration là qui, elle, est bien actuelle : www.ac-ajaccio.com/Archivi/Declaration_de_Leo_Battesti-00826

    Mais ce mélange des genres promet vraiment, pour l'avenir ! Espérons que nos partenaires institutionnels aient le sens de l'humour.

    27/03/2013 22:55