Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Compétitions fédérales et Opens

Communiqué de Léo Battesti au sujet de l’organisation des compétitions nationales.

L’organisation des compétitions nationales est l’une des tâches essentielles de notre fédération. Cela n’a rien d’étonnant. Les joueurs d’échecs restent très attachés à la compétition, la preuve en est donnée plusieurs week-ends par an, au cours des interclubs qui mobilisent environ les 2/3 des licenciés A. Les nombreux adultes qui continuent à pratiquer notre sport prolongent souvent les émotions qu’ils ont découvertes en jouant les Nationales jeunes. Les interclubs et les opens, c’est la promesse de convivialité, d’un repas pris en commun, d’un déplacement et de galères mémorables qu’on racontera comme autant de hauts faits de guerre. Ces moments servent de fixateur à la mémoire d’un club.

Ce goût de la compétition est tel que c’est en France que se déroulent le plus grand nombre de tournois. Il n’existe nulle part au monde une telle densité. C’est même devenu un problème dans l’organisation du calendrier fédéral !

Autre donnée méconnue mais pourtant tout aussi remarquable : la FFE est largement en tête du classement mondial pour le nombre de joueurs enregistrés FIDE, loin devant la Russie ou l’Allemagne.

Les raisons de cette dynamique ne sont pas un mystère : la FFE est l’une des rares fédérations à promouvoir une politique de développement, en particulier vis-à-vis des jeunes. Là où la plupart des autres fédérations attendent les joueurs, la FFE, les Ligues, les Comités Départementaux et les nombreux clubs qui maillent notre territoire vont les chercher grâce à une forte structuration sur l’ensemble du territoire national.  

LA FRANCE EN TÊTE DU CLASSEMENT MONDIAL POUR LES "JOUEURS ENREGISTRÉS FIDE" !

La plupart des fédérations n’ont pas une administration fédérale comparable à la FFE ou aux fédérations allemandes et espagnoles. Il n’y a pas de système de prise de licences. 

* ce classement ne tient pas compte des - 1660 Elo

** chiffres communiqués par les Fédérations

*** la politique chinoise est ultra élitiste, ne concernant que le haut-niveau.

NOS PROPOSITIONS...

Calendrier

C’est une préoccupation permanente : comment optimiser le calendrier alors que nous arrivons quasiment à saturation ? Comment éviter la multiplication des déplacements ? Comment équilibrer les réception et déplacements ? Nous mettrons à l’étude la possibilité d’avancer les compétitions au tout début d’octobre ou à la fin de septembre, ce qui impliquerait d’avancer la prise des licences  d’autant. D’autres fédérations l’ont fait, c’est une question d’organisation et de préparation.  

Championnats par équipes

Ils sont sans équivalence au niveau international et c’est ce qui explique en partie le nombre de licenciés FIDE en France. Dans les clubs français, ils constituent souvent la colonne vertébrale qui structure la vie des clubs.

TOP 12 et TOP 12 féminin : le système actuel est encore récent et doit faire ses preuves. A cette fin, nous améliorerons considérablement la communication et l’information autour de l’événement. De nouveaux moyens de sponsoring nous le permettront. 

Pour toutes les  autres compétitions, de la N1 à la N4, nous devons tenir compte des contraintes économiques (frais de déplacement et d’hébergement en nette hausse), et du développement des Ligues et Comités départementaux, cadres naturels de la Nationale 4, notamment. Dans cette optique, il semblerait logique, comme dans d’autres sports, de rebaptiser la N4, « Régionale 1 », la N5, « Régionale 2 » et la N6, « Régionale 3 ». Nous ferons aussi des propositions de modification du nombre d’équipes par groupes et du nombre de  « montées » et de « descentes » afin d’aboutir à un système plus efficace.

La Coupe 2000, la Coupe Loubatière et la Coupe de France connaissent un grand succès. Elles s’adressent à un large public. Elles seront bien sûr maintenues.  

Championnats individuels

Le championnat de France jeunes est une immense réussite. Avec plus d’un millier de participants, c’est vraisemblablement la compétition de jeunes qui attire le plus de participants en Europe occidentale. C’est aussi une compétition-phare pour les municipalités qui accueillent pendant une semaine un millier de participants et plusieurs milliers d’accompagnateurs et d’entraîneurs. Il serait pertinent de profiter de tirer tout le parti d’une manifestation si populaire en améliorant les d’animations autour de l’événement, en particulier à destination des parents. Il sera aussi nécessaire de revenir sur les quotas d’attribution des places pour tenir compte des réalités démographiques et veiller à ne léser aucune Ligue. 

Ce grand rassemblement de licenciés en provenance de toutes les régions nous permettra aussi d’organiser de nombreuses rencontres dont un 2e séminaire des présidents de ligue, des réunions de responsables des jeunes. Nous pourrons ainsi mieux associer des représentants des DOM TOM. 

Le championnat de France individuel est une manifestation majeure. C’est même le manifestation-phare. Conformément aux engagements pris par Jean-Claude Moingt, on en connaît désormais le lieu longtemps à l’avance, lieu qu’il est de plus en plus difficile de déterminer car nous avons de plus en plus de municipalités candidates en dépit du contexte économique. 

Un débat doit toutefois avoir lieu sur son éventuelle évolution. Plusieurs pistes seront lancées sur sa durée, sur le nombre et la nature des tournois. Nombreux sont  également ceux qui souhaitent le maintien de la formule actuelle. Une décision aussi importante devra donc être tranchée par une AG.

Nous procéderons de la façon suivante : appel à toutes les contributions, préparation du débat par la Commission Technique, examen par le Comité Directeur pour soumettre plusieurs propositions à l’AG 2014. Ainsi, un processus démocratique impliquant toute la famille échiquéenne permettra de recueillir un large consensus et une légitimité populaire incontestable. 

Le Grand Prix FFE de parties rapides a permis de fortes retombées pour l’élite. 120 000 € de dotations ont été attribués dès la première édition !  L’édition 2013 est déjà orientée une répartition plus équilibrée des prix, renforçant en particulier les prix attribués aux joueurs classés entre 2300 et 2600. En dépit de leur niveau de jeu hors du commun, ils sont rarement récompensés par les systèmes de prix… Ce sera chose faite. Mais nous irons plus loin dès 2014. Un effort plus important sera fait en destination des prix en nature pour les moins de 18 ans (cf encadré chèques cadeaux). L’objectif est d’élargir considérablement la base de ses participants afin de faire de ces tournois de grands événements populaires. 

Le championnat de France de Blitz prendra de l’importance et aura une plus grande lisibilité. Le Blitz est une arme privilégiée de la popularisation des Echecs (Cf B comme blitz). Le cahier des charges et les moyens fédéraux autour de cette organisation seront renforcés de façon significative en synergie avec la Ligue Ile-de-France. De la même façon, Le Championnat de France féminin de parties rapides sera valorisé par la recherche de partenaires dédiés et un renforcement de la communication autour de cet événement. 

LES OPENS...

Comme leur nom l’indique, les Opens sont des tournois ouverts à toutes et tous. Leur densité est particulièrement exceptionnelle en France. Et, même s’ils sont du ressort d’organisateurs privés, la Fédération Française des Echecs se doit d’y être particulièrement attentive. Il est en effet nécessaire de travailler en cohérence avec les organisateurs pour optimiser les calendriers, pour soutenir l’action des acteurs de terrain par une communication adaptée en renforçant les moyens de communication autour des opens internationaux et rendre compte ensuite d’opens régionaux importants. Notre site sera restructuré en conséquence (cf W comme web).

pour renforcer les synergies et faire de ces opens les relais efficaces de la politique fédérale.

De quelle manière renforcer les synergies entre opens ? 

-Il serait tout d’abord opportun de créer un circuit Open avec un calendrier officiel, mis en ligne sur le site fédéral. Ce calendrier constituera une feuille de route permettant d’éviter la tenue d’Open aux mêmes dates dans une aire géographique restreinte. Il va en effet de soi qu’un open doit être identifié comme un événement majeur au sein d’un département et d’une région car les médias privilégient souvent ce type d’événements.

-Pour renforcer cette synergie et répondre aux attentes des joueurs de haut niveau, nous créerons un système de classement permettant aux joueurs et joueuses français les plus assidus et donc les ambassadeurs du sport de haut niveau dans notre pays de marquer des points tout au long de l’année. Les trois premiers du classement seront récompensés.

De quelle manière renforcer les synergies entre les opens et le travail fédéral ?

- Les opens sont le seul type de tournoi pouvant réunir des joueurs débutants de tous âges et des joueurs de haut niveau alliant l’élitisme au sport populaire que nous tenons comme objectif dans notre programme « les échecs un sport pour tous »

- La politique fédérale actuelle pour développer notre élite jeune est renforcée par les opens puisqu'elle permet un premier contact du type individuel avec la compétition en général.

-En recevant suffisamment de nationalités suffisantes pour devenir une manifestation internationale et de joueurs de haut niveau, les opens contribuent à l’image de la Fédération. Les élus sont très sensibles aux événements de leur ville, région et quand on présente des joueurs de haut niveau Français, ils en parlent et en font pour ainsi dire une forme de publicité.

L’objectif à terme de ces synergies est de construire une fédération solidaire et proche de ses adhérents, tournée aussi bien vers la masse que vers l’élite.


Publié le 05/02/2013 - 12:52 , Mis à jour le 20/03/2013 - 22:08

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (14)

  • ins-1146

    cher evrartdeconty je ne suis a la solde de personne je me suis permis d intervenir apres les attaques dont ma ligue a été victime sur le site de campagne de mr salazar "clubs fictifs ,licences fictives," étant un acteur de terrain je me suis permis de demander un peu de moderation dans les propos et surtout de bien verifier les informations que l on publie .ceci etant pose je souhaite que l exemple de ligue corse soit repris au niveau national surtout au niveau de l enseignement des echecs de masse vous verrez les echecs pour tous ce n est pas un slogan c est notre realité quotidienne en corse.

    13/02/2013 00:45
  • ins-1146

    cher spielman le fait que mon pseudo le nebbiu soit le nom d une micro -region de corse ne disqualifie pas ma question etant accesoirement aussi president d un club du rural ,je la repose donc sur le mode subjectif: ou sont les sponsors de mr salazar a six semaines de l échéance .vous qui etes un parangon d ' objectivité avez vous la moindre bribe d information sur les soutiens financiers de monseigneur salazar.

    13/02/2013 00:32
  • tossuoc

    Pourquoi ne pas faire un vote lors du championnat de France à Nancy des participants, ce sont eux qui investissent 1500 à 2000 euros (hébergement,transport...) pour 12 jours de "vacances" ce sont eux qui suivront ou non la décision de l'ag et ou du comité directeur.

    07/02/2013 11:02
  • ins-1233

    Pour mouchedemai: Pour obtenir l'organisation des Championnats de France individuels dans sa ville, un club doit trouver et verser plusieurs dizaines de milliers d'euros à la FFE (je crois 60 000).

    07/02/2013 01:50
  • mouchedemai

    Je cite plutôt le championnat de France individuel open accession A, B, C et D

    06/02/2013 20:07