Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Grand Prix de Bakou : Ronde 8

Peter Svidler est le seul vainqueur du jour. Caruana et Gelfand mènent toujours.

Du 1er au 15 octobre 2014, la capitale de l’Azerbaïdjan accueille le premier des 4 Grand Prix du cycle 2014-2015. Onze parties à la cadence de 40 coups en 2 heures, puis 20 coups en 1 heure, et enfin 15 minutes K.O., avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Jours de repos les 6 et 11 octobre. Site officiel : http://baku2014.fide.com avec parties en direct. Découvrez le nouveau site des www.grand-prix.fide.com

Le GM Emil Sutovsky commente en direct le Grand Prix de Bakou avec le GM Evgenij Miroshnichenko en anglais. Emil Sutovsky ajoutait sur sa page Facebook : «Nous espérons que sera exceptionnel et non pas juste un commentaire en direct comme pour n'importe quel autre tournoi.» Sergey Shipov commente en russe, Anar Allahverdiyev et Farid Abbasov en azéri.

Pl. Joueurs Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Perf. +/-
1 Gelfand, Boris 2748 ISR 5.0/8 X ½ ½ ½     ½ ½ 1 ½ 1   2851 +11
2 Caruana, Fabiano 2844 ITA 5.0/8 ½ X ½ 1 ½ 1   ½     0 1 2836 -1
3 Kasimdzhanov, Rustam 2706 UZB 4.5/8 ½ ½ X ½ ½ ½ ½     ½ 1   2791 +10
4 Karjakin, Sergey 2767 RUS 4.5/8 ½ 0 ½ X     ½ 1 ½ 1   ½ 2802 +4
5 Radjabov, Teimour 2726 AZE 4.5/8   ½ ½   X ½ ½   1 ½ ½ ½ 2795 +8
6 Svidler, Peter 2732 RUS 4.5/8   0 ½   ½ X   ½ ½ 1 ½ 1 2802 +8
7 Tomashevsky, Evgeny 2701 RUS 4.0/8 ½   ½ ½ ½   X ½ ½ ½   ½ 2752 +6
8 Nakamura, Hikaru 2764 USA 4.0/8 ½ ½   0   ½ ½ X ½ ½ 1   2757 -1
9 Grischuk, Alexander 2797 RUS 3.0/8 0     ½ 0 ½ ½ ½ X   ½ ½ 2653 -16
10 Dominguez Perez, Leinier 2751 CUB 3.0/8 ½   ½ 0 ½ 0 ½ ½   X   ½ 2651 -11
11 Andreikin, Dmitry 2722 RUS 3.0/8 0 1 0   ½ ½   0 ½   X ½ 2673 -6
12 Mamedyarov, Shakhriyar 2764 AZE 3.0/8   0   ½ ½ 0 ½   ½ ½ ½ X 2668 -11
Résultats de la ronde 8 du 10 octobre 2014 à 12h00
Kasimdzhanov Rustam 2706 - Caruana Fabiano 2844 : ½-½ (31) Grünfeld
Grischuk Alexander 2797 - Andreikin Dmitry 2722 : ½-½ (77) Berlinoise
Dominguez Leinier 2751 - Svidler Peter 2732 : 0-1 (77) Espagnole fermée
Tomashevsky Evgeny 2701 - Radjabov Teimour 2726 : ½-½ (31) Grünfeld
Karjakin Sergey 2767 - Mamedyarov Shakhriyar 2764 : ½-½ (39) Chebanenko
Gelfand Boris 2748 - Nakamura Hikaru 2764 : ½-½ (31) Hollandaise

Cette course au Elo - un thème très prisé par les journalistes - rappelle Sisyphe qui, pour avoir osé défier les dieux, fut condamné à faire rouler éternellement jusqu'en haut d'une colline un rocher qui en redescendait chaque fois avant de parvenir au sommet. Une sorte de métaphore de la vie elle-même, où l'on perçoit l'absurdité du personnage tant dans le désespoir de tenter d'échapper à une mort inévitable, que dans la tentative d'achever un travail interminable. Cela dit, tous les joueurs du top mondial répètent la même chose : ils ne font pas une fixation sur leur classement Elo et préfèrent plutôt s'occuper de la qualité de leur jeu.

Dans «Le Mythe de Sisyphe», un essai rédigé par Albert Camus, publié en 1942, contrairement au Sisyphe que l'on présente habituellement dans la mythologie, Camus considère qu'«il faut imaginer Sisyphe heureux». Sisyphe trouve son bonheur dans l'accomplissement de la tâche qu'il entreprend, et non dans la signification de cette tâche.

«Cet univers désormais sans maître ne lui paraît ni stérile, ni fertile. Chacun des grains de cette pierre, chaque éclat minéral de cette montagne pleine de nuit, à lui seul, forme un monde. La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux.»

Le mythe de Sisyphe par Hervé Delamarre © France 3 - Culturebox
Tomashevsky-Radjabov
Après 14...h6
Tomashevsky-Radjabov
Après 21.Fxa6
Tomashevsky-Radjabov
Après 27...Txb8

Pour paraphraser Hikaru Nakamura, après sept ternes nulles, Evgeny Tomashevsky a joué «comme un homme» aujourd'hui contre Teimour Radjabov. Dans la position du premier diagramme après 14...h6, le Russe a sacrifié en f7 par 15.Cxf7!? Rxf7 16.Ce5 Tf8 17.Cxg6, avec deux pions pour la pièce et un Roi noir à découvert. 17...Te8 18.f5 Ca6 19.c6 bxc6 20.fxe6 Fxe6 21.Fxa6 récupère la pièce avec un pion de plus, comme dans le deuxième diagramme. En effet, si maintenant 21...Fxa2?! 22.Tb7 est gênant. Teimour a préféré 21...Ce4 22.Fb4 Fxa2 23.Ce7+ Rh8!. Surtout pas 23...Txe7?? à cause de 24.Dxd8+ Txd8 25.Fxe7 Fxb1 26.Fxd8 avec une qualité de plus. Des simplifications sont survenues après 24.Dxd8 Raxd8 25.Cxc6 Fxb1 26.Cxd8 Txd8 27.Txb1 Tb8, troisième diagramme. Les Blancs sont finalement restés avec un pion de plus, mais sur 28.Fd3 Cc3 29.Fxc3 Txb1+ 30.Fxb1 Fxc3 31.Rf2, la finale de Fous de couleur opposée force la nulle.

Evgenij Miroshnichenko : «Nous sommes en grand danger d'avoir une autre ronde avec six parties nulles.» Emil Sutovsky : «Ce n'est pas un danger, c'est la vie.»

Emil Sutovsky, qui donnait un grand avantage à Sergey Karjakin : «C'est vraiment choquant cette nulle de Karjakin contre Mamedyarov après avoir pratiquement atteint le contrôle du temps.»

Peter Svidler | Photo Anastasiya Karlovich | (DR)
Grischuk-Andreikin
Après 37.Tc3
Dominguez-Svidler
Après 47.Th6
Dominguez-Svidler
Après 57.Rb4

Les joueurs ne sont pas des machines et ils peuvent aussi rater un coup ici ou là. C'est ce qui est arrivé aujourd'hui au vainqueur d'hier de Caruana, le Russe Dmitry Andreikin. Dans la position du premier diagramme, après avoir commencé à répéter les coups, les Noirs ont joué 37..Th6? qui perd un pion sur 38.Fxg5 Txh3 39.Ff4!, sans doute le coup oublié par Dmitry Andreikin qui empêche l'échec en h2 qui aurait gagné le pion a2. 39...h5 40.gxh5 Txh5 41.Fxc7 b5 42.Rf2... L'avantage sera toutefois insuffisant pour offrir à Alexander Grischuk une première victoire dans ce Grand-Prix.

Après avoir perdu un pion au 28e coup, Leinier Dominguez pensait certainement annuler sans trop de difficulté une finale à quatre Tours. Cependant, les choses ne se sont pas passées comme il l'avait prévu et dans le deuxième diagramme, après 47.Th6, si les Blancs ont récupéré leur pion, Peter Svidler va en gagner un autre par 47...Txf2+. Et avec son Roi très bien placé pour accompagner le pion passé en f4, Peter semblait rejoindre aisément le groupe de poursuivants de Gelfand et Caruana. Néanmoins, les très longues réflexions du Russe laissaient supposer que la victoire n'était pas aussi triviale que nous (comme Evgenij Miroshnichenko et Emil Sutovsky) le pensions. Voir le troisième diagramme après 57.Rb4. Ce n'est qu'après manoeuvré encore et encore que Svidler réussira à briser la résistance de son adversaire. Dernier jour de repos samedi 11, ronde 9 dimanche 12 octobre à partir de 12h.


Publié le , Mis à jour le

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (2)

  • snip56

    En réponse des cadences : je ne dit pas raccourcir les cadences pour le jeu plus intéressant
    Mais pour les médias et son développement auprès du grand public. La cadence lente resterai réservée aux plus gros tournois bien que la qualité des parties ne baisserait pas à haut niveau d'après les spécialistes

    10/10/2014 15:16
  • ins-1313

    La tension monte...., j'avais opté pour une victoire de "FABI", mais le grand GUELFAND est là, bien là, et toujours là !!! Quel talent ! Le parcours final des trois dernières rondes sera aussi difficile pour l'un comme pour l'autre !
    Superbe fin de tournoi en perspective !

    10/10/2014 14:56