Jouez aux échecs en ligne, apprenez, progressez, informez-vous

Grand Prix de Bakou : Ronde 9

Gelfand et Caruana qui viraient en tête, dérapent et six joueurs occupent la première place.

Du 1er au 15 octobre 2014, la capitale de l’Azerbaïdjan accueille le premier des 4 Grand Prix du cycle 2014-2015. Onze parties à la cadence de 40 coups en 2 heures, puis 20 coups en 1 heure, et enfin 15 minutes K.O., avec un incrément de 30 secondes par coup à partir du 61e coup. Jours de repos les 6 et 11 octobre. Site officiel : http://baku2014.fide.com avec parties en direct. Découvrez le nouveau site des www.grand-prix.fide.com

Le GM Emil Sutovsky commente en direct le Grand Prix de Bakou avec le GM Evgenij Miroshnichenko en anglais. Emil Sutovsky ajoutait sur sa page Facebook : «Nous espérons que sera exceptionnel et non pas juste un commentaire en direct comme pour n'importe quel autre tournoi.» Sergey Shipov commente en russe, Anar Allahverdiyev et Farid Abbasov en azéri.

Pl. Joueurs Elo Nat Score 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Perf. +/-
1 Karjakin, Sergey 2767 RUS 5.0/9 X ½   ½ 0 1 ½ ½ ½   ½ 1 2798 +4
2 Gelfand, Boris 2748 ISR 5.0/9 ½ X     ½ ½ ½ ½ 1 1 0 ½ 2800 +6
3 Svidler, Peter 2732 RUS 5.0/9     X ½ 0 ½ ½ ½ ½ ½ 1 1 2795 +8
4 Radjabov, Teimour 2726 AZE 5.0/9 ½   ½ X ½   ½ ½ 1 ½ ½ ½ 2796 +9
5 Caruana, Fabiano 2844 ITA 5.0/9 1 ½ 1 ½ X ½   ½ 0 0 1   2790 -7
6 Nakamura, Hikaru 2764 USA 5.0/9 0 ½ ½   ½ X ½ 1 ½ 1   ½ 2795 +3
7 Tomashevsky, Evgeny 2701 RUS 4.5/9 ½ ½ ½ ½   ½ X ½ ½   ½ ½ 2750 +6
8 Kasimdzhanov, Rustam 2706 UZB 4.5/9 ½ ½ ½ ½ ½ 0 ½ X   1   ½ 2750 +6
9 Grischuk, Alexander 2797 RUS 4.0/9 ½ 0 ½ 0 1 ½ ½   X ½ ½   2709 -11
10 Andreikin, Dmitry 2722 RUS 4.0/9   0 ½ ½ 1 0   0 ½ X ½ 1 2716 +0
11 Mamedyarov, Shakhriyar 2764 AZE 4.0/9 ½ 1 0 ½ 0   ½   ½ ½ X ½ 2711 -6
12 Dominguez Perez, Leinier 2751 CUB 3.0/9 0 ½ 0 ½   ½ ½ ½   0 ½ X 2611 -17
Résultats de la ronde 9 du 12 octobre 2014 à 12h00
Nakamura Hikaru 2764 - Kasimdzhanov Rustam 2706 : 1-0 (24) Berlinoise
Mamedyarov Shakhriyar 2764 - Gelfand Boris 2748 : 1-0 (37) Benoni
Radjabov Teimour 2726 - Karjakin Sergey 2767 : ½-½ (30) Anglaise
Svidler Peter 2732 - Tomashevsky Evgeny 2701 : ½-½ (22) Anti-Marshall
Andreikin Dmitry 2722 - Dominguez Leinier 2751 : 1-0 (56) Trompowsky
Caruana Fabiano 2844 - Grischuk Alexander 2797 : 0-1 (52) Est-Indienne

Teimour Radjabov et Sergey Karjakin ont suivi la théorie pendant 17 coups, même si à voir les temps de réfléxion, seul Karjakin le savait. Ce qui n'a pas empêché d'obtenir au 30e coup le même résultat que les parties : ½-½ (63) Kramnik,V (2766)-Navara,D (2719) Wijk aan Zee 2007; ½-½ (30) Kopylov,M (2463)-Berelowitsch,A (2571) Hamburg 2006 et ½-½ (23) Bu Xiangzhi (2675)-VachierLagrave,M (2722) Khanty-Mansiysk RUS 2011.

Evgeny Tomashevsky, avec les Noirs, gagne un pion au 14e coup contre Peter Svidler et s'empressent de proposer une répétition de la position. Il faut avouer que la formation d'Evgeny Tomashevsky n'était pas très bonne et ce n'est pas son pion de plus, doublé sur la colonne "a", qui allait l'aider beaucoup. Si l'objectif de Tomashevsky est de réaliser 11 parties nulles dans ce Grand-Prix il est sur la bonne voie. Svidler va prendre 15 minutes avant d'accepter la proposition et la nulle est signée.

Nakamura-Kasimdzhanov
Après 22.Fg3

Hikaru Nakamura se voit offrir un joli cadeau de la part de Rustam Kasimdzhanov. Dans la position du diagramme ci-contre après 22.Fg3, Kasimdzhanov, auteur d'un superbe parcours jusqu'ici, va succomber au péché de gourmandise en s'emparant d'un pion empoisonné par 22...Txe4??. Hikaru saute sur l'occasion de rejoindre le haut du classement avec le simple 23.Td8 Fd7 24.Te1! 1-0. Les Noirs ne peuvent sauver la pièce clouée : 24...Txe1+ 25.Cxe1 f6 26.Fd6 et 27.Txf8+ ou 27.Fxf8.

 

 

Shakhriyar Mamedyarov et Boris Gelfand | Photo Lana Afandiyeva | (DR)
Mamedyarov-Gelfand
Après 21...Ff8
Mamedyarov-Gelfand
Après 26...Cf6
Mamedyarov-Gelfand
Après 36...Fb2

Nous l'avons encore écrit dans les commentaires de la ronde  7 : les affrontements entre le premier et le dernier d'un tournoi réservent souvent des surprises. Dans un sens cela s'explique assez facilement. Le dernier n'a plus grand-chose à perdre et joue d'une manière beaucoup plus libérée que le premier qui aperçoit la ligne d'arrivée et fuit la défaite comme la peste Ebola. De plus, quand le dernier possède un style aussi agressif que Shakhriyar Mamedyarov, l'affrontement n'est jamais de tout repos. Aujourd'hui, Boris Gelfand a choisi une défense Est-Indienne qui a transposé dans une Bénoni. Dans la position du premier diagramme après 21...Ff8, non seulement les Blancs sont un peu mieux, mais ils possèdent aussi une grande avance à la pendule : 1h40-0h33. Après 22.Tb1 Dd8 23.b5 a5 24.Fh2 Cb6 25.g5 Ch5 26.Ce4 h6?! 27.gxh6 Cf6?! avec seulement 11 minutes, dans le deuxième diagramme, a reçu la réponse 28.Cfg5! et sur 28...Fxh6, si Houdini propose une ligne inhumaine à base de 29.Cxf7 Rxf7 30.Cxd6+ Rg7 31.Cxe8+, etc., Shakhriyar a joué la suite humaine 29.Cxf6+ Dxf6 30.Ce4 Df5 31.Re1 Cd7 32.Fxd6 avec un grand avantage blanc. Boris Gelfand est en zeitnot avec moins d'une minute après 32...Fg7 33.Te2 Fd4 34.Fc7 a4 35.b6 Rg7 36.Df3 Fb2, troisième diagramme et 19 secondes. Shakhriyar Mamedyarov avec 53 minutes joue 37.Ff4 et Gelfand a abandonné !

Caruana-Grischuk
Après 4...e6
Caruana-Grischuk
Après 26...De6
Caruana-Grischuk
Après 31...Cf4

Surprise dans l'ouverture ! La journée de repos d'hier a apparemment laissé le temps à Alexander Grischuk de préparer un nouveau coup. Après 1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.f3 de Fabiano Caruana, un ordre des coups bien connu de l'Italien, 3...c5 4.dxc5 (au lieu de l'habituel 4.d5), le 4...e6!? du premier diagramme, qui n'avait jamais été joué auparavant, coûtera 39 minutes à «Fabi» avant de continuer par 5.Fe3. Grischuk ne dépensera qu'une minute et trente secondes pour sacrifier le pion par 5...b6, un cadeau que Caruana refusera en jouant 6.Cc3. Les Noirs ne s'y attendaient sans doute pas et ils ont donc commencé à réfléchir... 23 minutes pour jouer 6...Fa6. Cette fois les Blancs ont pris le pion par 7.cxb6 axb6, mais après 8.Fg5 h6 9.Fh4 g5 10.Ff2, les Noirs ont récupèré leur bien par 10...Fxc4 et déroqué le Roi blanc sur 11.e4 Fxf1 12.Rxf1. Malgré la pression des Noirs, la suite va démontrer une fois de plus la solidité de Caruana. L'Italien ne concède aucune faiblesse et gagne même le pion b6 pour se retrouver avec deux pions passés liés sur l'aile-Dame. Les deux joueurs commencent néanmoins à manquer de temps - environ 10 minutes chacun au 26e coup - et tout peut basculer d'un moment à l'autre. Dans la position du deuxième diagramme après 26...De6, la position s'est répétée deux fois, et maintenant que Boris Gelfand a perdu, Fabiano Caruana aurait pu se contenter de la nulle. Courageusement, il décide de continuer par 27.exd5 Cxd5 28.Rf2 Td8 29.Dc4 Df5 30.The1 Tac8 31.Fc5 Cf4 et le drame est arrivé dans la position du troisième diagramme. Ici, au lieu de 32.Rf1!, les Blancs ont joué 32.Rg1? pour obtenir une position perdante après 32...Td2! 33.Ta2 Cxg2 34.Txd2 Cxe1. Si les Blancs avaient joué 32.Rf1! ils auraient pu reprendre la pièce. Le contrôle du temps est atteint avec seulement un pion de plus pour Grischuk, mais un avantage positionnel énorme.

Alexander Grischuk | Photo Maria Emelianova | (DR)
Andreikin-Dominguez
Après 17...Cd7
Andreikin-Dominguez
Après 20.Dxd5
Andreikin-Dominguez
Après 32.Dg3

A partir d'un début Trompowsky, une spécialité de Dmitry Andreikin, la position a transposé dans une sorte de début de Londres. En apparence tranquille comme dans le premier diagramme, les Blancs vont jouer un coup que personne n'avait envisagé : 18.Cxd5?!, qui a mené au deuxième diagramme après 18...exd5 19.Fxd5 Fxd5 20.Dxd5. Les Blancs ont deux pions pour la pièce et maintiennent le Roi noir au centre qui ne peut roquer sans abandonner le Cd7. Evidemment les modules font la grimace, mais Leinier Dominguez n'a plus que 37 minutes à la pendule. 20...Cb8 est toutefois le bon coup et les compensations blanches semblent insuffisantes. Sur 21.e4 Fc5 22.Rh1, les Noirs roquent et les Blancs jouent leurs deux dernières cartes : une marée de pions et une pression à la pendule. Donné complètement perdant par Hikaru Nakamura en conférence de presse, Dmitry Andreikin va toutefois embrouiller Leinier Dominguez. Dans le troisième diagramme sur 32.Dg3 Dd3? a remis les Blancs en jeu après 33.exf7+ Rxf7 34.fxg6+ hxg6 35.Df3 Df5 36.Fd4! Ce4 37.g4 Dxf3+ 38.Txf3+ Re6 39.Txe3 les Blancs ont récupéré leur pièce et restent même avec un pion de plus ! Les échecs c'est magique !

Dmitry Andreikin | Photo Maria Emelianova | (DR)

Publié le 12/10/2014 - 08:00 , Mis à jour le 14/10/2014 - 16:45

Réagir à cet article

Haut de page ▲
Tous nos membres ayant un abonnement en cours de validité (hors période d'essai) peuvent commenter les articles. Abonnez-vous!

Les réactions (1)

  • fzbof

    Que c'est serré ! à part Dominguez tout le monde peut encore prétendre à la première place finale et avec ce système (partage des points s'il y a des ex æquo) il est plus intéressant de finir seul premier, si le tournoi s’arrêtait là, on aurait 6 vainqueurs qui marqueraient 110 points chacun au lieu de 140...

    13/10/2014 10:55